Les marchés, déprimés par les craintes sur la crise de la dette de la zone euro, ont fait fuir les candidats à la Bourse au troisième trimestre 2011. Depuis janvier, les capitaux levés ont reculé de 45% par rapport à 2010.