Brouillons de culture
2.0K views | +0 today
Follow
Brouillons de culture
Culture, arts, spectacles, littérature... agenda, actualités et articles de fond
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by www.brouillons-de-culture.fr
Scoop.it!

• Les grandes créatrices du jazz - chapitre 2 : Lil Hardin Armstrong, pianiste déchaînée

• Les grandes créatrices du jazz - chapitre 2 : Lil Hardin Armstrong, pianiste déchaînée | Brouillons de culture | Scoop.it
Déployant avec brio un large éventail de talents, dotée d'une forte personnalité qui l'amena à faire bouger les lignes quant à la place des femmes dans le jazz, il n'a probablement manqué à Lil Hardin qu'une once de génie ou, à défaut, une griff
more...
No comment yet.
Scooped by www.brouillons-de-culture.fr
Scoop.it!

• Les garçons sauvages : un grand cinéaste est né

• Les garçons sauvages : un grand cinéaste est né | Brouillons de culture | Scoop.it
Au palmarès de notre filmothèque intérieure figurent du bon, du très bon, de l'excellent et quelques films inavouables. Parfois aussi, plus rarement, de ces œuvres pour lesquelles d'emblée, on a envie de crier "au génie !" Avec la prégnante e
more...
No comment yet.
Scooped by www.brouillons-de-culture.fr
Scoop.it!

• Yekta ou la subversion subreptice - brouillons-de-culture.fr

• Yekta ou la subversion subreptice  - brouillons-de-culture.fr | Brouillons de culture | Scoop.it
Le premier choc des mots eut lieu dans une réunion de poètes internationaux. Chacun possédait sans conteste un sens des mots et de la métaphore et pourtant rien ne se produisait en moi de ce déclic urticant que j'attends de l'art poétique. Tro
more...
No comment yet.
Scooped by www.brouillons-de-culture.fr
Scoop.it!

• Le monde selon Roland Topor - brouillons-de-culture.fr

• Le monde selon Roland Topor - brouillons-de-culture.fr | Brouillons de culture | Scoop.it
Un pays, un continent, une planète, une galaxie … Difficile de trouver le mot approprié pour décrire la polymorphie du génie de Roland Topor, présent dans tous les arts ou presque, et pour chacun d'entre eux livrant des œuvres d'une intensité e
more...
No comment yet.
Scooped by www.brouillons-de-culture.fr
Scoop.it!

• Le graph dans tous ses états - brouillons-de-culture.fr

• Le graph dans tous ses états - brouillons-de-culture.fr | Brouillons de culture | Scoop.it
• Le graph dans tous ses états
more...
No comment yet.
Scooped by www.brouillons-de-culture.fr
Scoop.it!

• La voix du Liban - brouillons-de-culture.fr

• La voix du Liban - brouillons-de-culture.fr | Brouillons de culture | Scoop.it


Texte de Gracia Bejjani, lu en vidéo-live sur facebook

more...
No comment yet.
Scooped by www.brouillons-de-culture.fr
Scoop.it!

• Toni Erdmann, tonique et généreux - brouillons-de-culture.fr

• Toni Erdmann, tonique et généreux - brouillons-de-culture.fr | Brouillons de culture | Scoop.it

Car "Toni Erdmann" est bien davantage que la simple pochade que ses détracteurs se sont attachés à voir, et signe fort probablement l'émergence d'une cinéaste d'importance. Parce que non, ce film n'est pas, même s'ils sont tous prodigieux jusque dans les plus petits rôles, uniquement un film d'acteurs. "Toni Erdmann" regorge de scènes d'anthologie qui doivent beaucoup à leur écriture.

more...
No comment yet.
Scooped by www.brouillons-de-culture.fr
Scoop.it!

• Le combat ordinaire : Larcenet forever - brouillons-de-culture.fr

• Le combat ordinaire : Larcenet forever - brouillons-de-culture.fr | Brouillons de culture | Scoop.it

"La vie ordinaire" appartient à cette catégorie de BD qui ne cherche ni à provoquer le rire, ni à entretenir le suspense ou mettre en scène des personnages "bigger than life". Ambition quasi-littéraire, fort éloignée en apparence des canons de l'univers des bulles. 

Larcenet se distingue nettement de ses coreligionnaires, en ne se revendiquant pas de l'autobiographie, ni même de l'auto-fiction. Si l'on peut raisonnablement supposer que s'y glissent de ci de là, de manière volontaire ou non, des éléments de la vie de l'auteur, là n'est pas l'essentiel du propos. 

Comme pour la plupart de ce type de récits, quel que fusse le genre auquel ils appartinssent, ce qui s'y dit compte bien davantage que ce qui s'y passe. De ce point de vue "Le combat ordinaire" se révèle d'une incroyable densité. Manu Larcenet brasse, avec une générosité sans faille, multitude de thématiques essentielles.

more...
No comment yet.
Scooped by www.brouillons-de-culture.fr
Scoop.it!

• Ryû Murakami, l'infréquentable - brouillons-de-culture.fr

• Ryû Murakami, l'infréquentable - brouillons-de-culture.fr | Brouillons de culture | Scoop.it

Un Murakami peut en cacher un autre. Deux auteurs d'aujourd'hui, sans liens de parenté. L'un, Haruki, étrange et sophistiqué, sorte de Bunuel soft, de Lynch proustien de la littérature, trouve aisément sa place dans les gares et aéroports. L'autre, Ryû, est une sorte de tsunami émotionnel qui vous laisse essoré, K.O. Capable, dans la même page, de révulser et d'émouvoir. Comme un mixage au shaker de Cronenberg première manière et de Céline, de Sade et de Bukowski. Dérangeant, provocateur et totalement imprévisible, lire un de ses romans demeure une expérience intense et déstabilisante.

more...
No comment yet.
Scooped by www.brouillons-de-culture.fr
Scoop.it!

• The Assassin : beau et vain à la fois - brouillons-de-culture.fr

• The Assassin : beau et vain à la fois - brouillons-de-culture.fr | Brouillons de culture | Scoop.it

Confier à Hou Hsiao Hsien les commandes d'un film de sabre (wu xia pian en vo, chambara pour les Japonais) c'est un peu comme si Jean-Luc Godard était seul maître à bord d'un James Bond. Intrigant à priori, voire excitant pour les plus téméraires, mais pas nécessairement probant quant au résultat final.

Car ne nous y trompons pas : si quelques cinéastes ont su lui donner des lettres de noblesse, le wu xia pian, à la base, à l'instar de son homologue le chambara, est un "mauvais genre", issu de la série B. Les faiblesses du budget, de la direction d'acteurs, du scénario y sont • The Assassin : beau et vain à la fois Confier à Hou Hsiao Hsien les commandes d'un film de sabre (wu xia pian en vo, chambara pour les Japonais) c'est un peu comme si Jean-Luc Godard était seul maître à bord d'un James Bond. Intrigant à priori, voire excitant pour les plus téméraires, mais pas nécessairement probant quant au résultat final. • The Assassin : beau et vain à la fois Car ne nous y trompons pas : si quelques cinéastes ont su lui donner des lettres de noblesse, le wu xia pian, à la base, à l'instar de son homologue le chambara, est un "mauvais genre", issu de la série B. Les faiblesses du budget, de la direction d'acteurs, du scénario y sont souvent compensées par une folle énergie et une inventivité visuelle et chorégraphique dignes d'éloges. souvent compensées par une folle énergie et une inventivité visuelle et chorégraphique dignes d'éloges.

more...
No comment yet.
Scooped by www.brouillons-de-culture.fr
Scoop.it!

• Les métamorphoses de Jean-Pierre Como - brouillons-de-culture.fr

• Les métamorphoses de Jean-Pierre Como - brouillons-de-culture.fr | Brouillons de culture | Scoop.it
Jean-Pierre Como est l'un des rares artistes à pouvoir être tout à la fois expérimental et accessible, exigeant et populaire. Une musique sans cesse en mouvement, qui transcende et transgresse les frontières entre les genres, prenant un plaisir ludique...
more...
No comment yet.
Scooped by www.brouillons-de-culture.fr
Scoop.it!

• Preacher, thriller métaphysique jouissif et blasphématoire - brouillons-de-culture.fr

• Preacher, thriller métaphysique jouissif et blasphématoire - brouillons-de-culture.fr | Brouillons de culture | Scoop.it

Le terme si galvaudé "Thriller métaphysique" semble avoir été inventé pour "Preacher". Car c'est exactement de cela qu'il s'agit, dans la plus noble acceptation du terme. Il serait toutefois injuste de minimiser le rôle de Steve Dillon dans cette réussite éclatante. Le dessinateur opte pour un certain nombre de partis pris qui en font le parfait binôme de Garth Ennis. Le trait est net et précis, sans aller jusqu'à un ultraréalisme qui eût nui à la teneur de récit. À l'inverse des héros sombres et torturés, le dessin lumineux surprend. Il était en fait le seul choix possible. La forte caractérisation physique de ses bad boys contribue de plus grandement à la fluidité du récit.

La réédition intégrale de "Preacher", devenu depuis longtemps introuvable en France, dans la collection Vertigo est un événement de taille. Six albums de plus de 400 pages chacun, qui se dévorent avec un appétit féroce. Les deux premiers sont déjà disponibles. On attend avec impatience la suite. On peut en revanche émettre des doutes légitimes (mais -qui sait ?- peut-être infondés) sur l'adaptation télé de la série. Comment retranscrire sans trahir l'humour noir, l'insolence et les situations parfois extrêmes de Preacher ? Les premiers épisodes verront le jour mi 2016 aux USA, et il nous faudra vraiment le voir pour y croire.

more...
No comment yet.
Scooped by www.brouillons-de-culture.fr
Scoop.it!

• Youth, un film en état de grâce - brouillons-de-culture.fr

• Youth, un film en état de grâce - brouillons-de-culture.fr | Brouillons de culture | Scoop.it

En perpétuelle expansion dans les années 70, le cercle des cinéastes italiens à succès s'est progressivement réduit comme peau de chagrin. 

Dans la dernière décennie, on compte sur les doigts d'une main les élus à y avoir pénétré. Encore plus rares dans ce top 5 ceux qui dépassent le statut de "one hit maker".


Tel est le cas de Paolo Sorrentino. Plutôt que de s'en éjouir, une bonne part de la critique française semble bien décidée à crier haro sur le baudet. Sorrentino divise la presse hexagonale, ce qui est plutôt bon signe, tant le consensus mou semble y être devenu une règle d'or journalistique.


"La grande belezza", au succès inattendu, avait déjà subi de telles attaques en règle."Youth", son nouveau film, n'y échappe guère, écopant même de vains procès d'intentions. Que Sorrentino soit ou non à la hauteur des modèles qu'il revendique me semble parfaitement anecdotique. On peut ne pas être Welles ou Fellini sans pour autant n'être rien. De fait "Youth" est probablement l'un des objets cinématographiques les plus excitants du moment. Parce qu'on y sent, d'un bout à l'autre, un cinéaste au travail. Une volonté. Un regard. Une vision. Qu'on la partage ou non n'est que question de point de vue.

 
 
more...
No comment yet.
Scooped by www.brouillons-de-culture.fr
Scoop.it!

• Les grandes créatrices du jazz - chapitre 1 : L'énigmatique Carla Bley

• Les grandes créatrices du jazz - chapitre 1 : L'énigmatique Carla Bley | Brouillons de culture | Scoop.it
Une injustice peut en cacher une autre. Quand on cherche sur le Net les femmes compositrices dans le jazz, on apprend que le sexe dit faible y fut souvent cantonné au chant et que nombre de grandes instrumentistes (batterie, saxophone…) furen
more...
No comment yet.
Scooped by www.brouillons-de-culture.fr
Scoop.it!

• Strokar : quand l'art multi-médias devient une évidence - brouillons-de-culture.fr

• Strokar : quand l'art multi-médias devient une évidence - brouillons-de-culture.fr | Brouillons de culture | Scoop.it

Il était une fois un grand photographe ayant sillonné plus de dix ans des pays au bord de la crise de nerfs, vivant parfois dans une misère extrême : Afrique de l'Ouest, Libéria, Nigéria, Congo. Doté d'une conscience professionnelle exigeante et, chose plus rare, d'un sens éthique au delà de tout soupçon, il ne pouvait se résoudre à présenter ses photos brut de décoffrage, redoutant que l'on n'y perçoive ce qu'il n'avait voulu y mettre : voyeurisme et misérabilisme.

more...
No comment yet.
Scooped by www.brouillons-de-culture.fr
Scoop.it!

• La République du Catch : coup de foudre à retardement - brouillons-de-culture.fr

• La République du Catch : coup de foudre à retardement - brouillons-de-culture.fr | Brouillons de culture | Scoop.it
Un petit homme falot, si effacé, si banal qu'il en devient monstrueux ; un manchot (l'animal) qui joue merveilleusement du piano, et qui est son unique ami ; une ville aux mains de catcheurs corrompus, menés de main de maître par un bébé d'un
more...
No comment yet.
Scooped by www.brouillons-de-culture.fr
Scoop.it!

• Génération Street Art : des couleurs plein les yeux - brouillons-de-culture.fr

• Génération Street Art : des couleurs plein les yeux - brouillons-de-culture.fr | Brouillons de culture | Scoop.it
Quand une expo parvient à contourner, avec beaucoup d'intelligence et une classe folle, les pièges de son intitulé, il convient de saluer l'exploit chapeau bas. C'est le cas de "Génération street art, quarante ans de street art", à Roubaix, qu
more...
No comment yet.
Scooped by www.brouillons-de-culture.fr
Scoop.it!

• Transports communs ; point-virgule - brouillons-de-culture.fr

• Transports communs ; point-virgule - brouillons-de-culture.fr | Brouillons de culture | Scoop.it
Texte lu en direct ( video live, sur facebook)
Texte de Gracia Bejjani, lu en vidéo-live sur facebook
more...
No comment yet.
Scooped by www.brouillons-de-culture.fr
Scoop.it!

• Sara Bourre l'incandescente - brouillons-de-culture.fr

• Sara Bourre l'incandescente - brouillons-de-culture.fr | Brouillons de culture | Scoop.it

Tant soumettent l'expression d'une pensée complexe à l'utilisation d'un langage hermétique qu'une poétesse si jeune résistant à l'appel de semblables sirènes relève pratiquement de l'ordre du miracle. Sara Bourre dépoussière avec vigueur les mots pour mieux leur restituer leur éclat primitif. Elle les pétrit comme une argile engendrant des formes inconnues, détournant les sens et les expressions de ce qui nous était jusqu'ici familier. En change l'ordre et la logique, se livre à d'inédits accouplements, d'où naissent de violentes métaphores. Rien ici n'est au calme, et la paix est trompeuse. Mais que de puissance dans ce cri qui nous parvient d'un monde dont nous ne sommes pas sûrs de posséder l'accès.

more...
No comment yet.
Scooped by www.brouillons-de-culture.fr
Scoop.it!

• Paul Delvaux, l'écho du rêve - brouillons-de-culture.fr

• Paul Delvaux, l'écho du rêve - brouillons-de-culture.fr | Brouillons de culture | Scoop.it
Moins célébré sous nos climats que son compatriote Magritte, Paul Delvaux n'en demeure pas moins l'un des plus grands peintres surréalistes belges. Il est, paradoxalement, fort peu exposé en France. Une raison, parmi tant d'autres, pour s
more...
No comment yet.
Scooped by www.brouillons-de-culture.fr
Scoop.it!

• L'art délicat de la provocation - brouillons-de-culture.fr

• L'art délicat de la provocation - brouillons-de-culture.fr | Brouillons de culture | Scoop.it
Provocation et transgression sont les mamelles de l'homme libre. Pourtant rarement ces deux mots auront-ils engendré autant de confusion qu'à l'époque qui est la nôtre. Beaucoup s'en revendiquent, dans une posture qui confine à l'imposture. Un pe
more...
No comment yet.
Scooped by www.brouillons-de-culture.fr
Scoop.it!

• Ed Mac Bain, le créateur d'univers - brouillons-de-culture.fr

• Ed Mac Bain, le créateur d'univers - brouillons-de-culture.fr | Brouillons de culture | Scoop.it
S'ils prolifèrent dans la SF ou dans l'heroic fantasy, les créateurs d'univers ne sont guère, dans le roman policier, monnaie courante. Ed Mac Bain appartient à cette espèce rare et il livre, avec la saga du 87ème District, l'une des fresques le
more...
No comment yet.
Scooped by www.brouillons-de-culture.fr
Scoop.it!

• E-Generation : Connexion haut débit - brouillons-de-culture.fr

• E-Generation : Connexion haut débit - brouillons-de-culture.fr | Brouillons de culture | Scoop.it

S'emparer d'un sujet résolument moderne sans verser dans la branchitude, parler des travers de l'époque sans s'improviser moraliste : tels sont quelques uns des chausse-trappes que contourne brillamment l'auteur de "E-Generation". Ses atouts majeurs : un humour décalé, de l'exagération mineure qui met en relief le grotesque de l'ensemble à l'absurde échevelé d'une part ; de l'autre une mise en perspective propice à la réflexion.


Jean-Christophe Dollé observe, sans jamais la juger ni la prendre de haut, cette génération qui a grandi avec Internet. Regard précis, sans concessions, mais sans idées préconçues non plus. Sites de rencontres, paradoxes des réseaux sociaux (avoir plus de deux-mille amis exclut-il l'isolement ? Que se passerait-il si nous devions rencontrer chacun d'entre eux ?), addiction aux technologies : autant d'aspects explorés à travers de savoureux portraits de groupes.

Ce qui n'eût pu être qu'un ensemble de saynètes, de variations souvent brillantes sur un thème trouve une cohérence théâtrale non seulement par son unité de thème et de ton (avec lesquelles l'auteur se permet des ruptures parfois radicales) mais également par l'intrusion de personnages récurrents, comme une entêtante ritournelle.

"E-Generation" regorge de trouvailles. Parmi les plus réussies "le GPS amoureux", qui guide pas à pas les rencontres de chair et d'os. Car on se retrouve parfois démuni privé de la protection de nos écrans d'ordinateur. Jean-Christophe Dollé interroge, sans pour autant jouer les grands dénonciateurs ; on le sent en empathie permanente avec ses personnages. Il rit avec eux, non contre eux. Et si l'humour y prédomine, "E-Generation" ne s'interdit pourtant nullement l'émotion. Quelquefois trop en porte-à-faux pour faire mouche. Mais parfois suscitant de vrais instants de grâce.

more...
No comment yet.
Scooped by www.brouillons-de-culture.fr
Scoop.it!

• Kuniyoshi, rebelle et fantasque - brouillons-de-culture.fr

• Kuniyoshi, rebelle et fantasque - brouillons-de-culture.fr | Brouillons de culture | Scoop.it

Tout ce que l'œil occidental croit savoir de l'art du pays du Soleil Levant est ici remis en question. À commencer par la science des couleurs. Si la gamme chromatique d'artistes connus et appréciés ici (Hiroshige, Hosukai) se décline principalement dans des tonalités pastels, il n'en est rien chez Kuniyoshi, dont la plupart des tableaux font exploser la couleur, à en faire pâlir de jalousie le plus extrémiste des fauves. En France, l'artiste fut admiré par des personnalités aussi différentes que Rodin et Monet.


Ses sources d'inspiration sont à l'image d'une création protéiforme. Les scènes guerrières d'une intensité foudroyante, que n'eussent point renié les maîtres de l'heroic fantasy alternent sans coup férir avec des paysages lacustres d'une éclatante sérénité. Les caricatures où le grotesque est roi, voisinent avec le baroque flamboyant de ses scènes mythologiques. Il est à noter d'ailleurs que dans ses proportions comme dans son allure, chaque animal représenté devient un monstre de légende, qu'il fusse tigre, pieuvre ou poisson.

 

Le fantastique, chez Kuniyoshi, s'annonce rarement en tant que tel. Pourtant, le quotidien lui-même prend souvent, chez lui, des allures de pure fantasmagorie. Bien davantage encore que chez son compatriote Hosukai, qui n'a de commun avec lui que l'amour des animaux hors normes, flirtant délibérément avec la monstruosité.

more...
No comment yet.
Scooped by www.brouillons-de-culture.fr
Scoop.it!

• Orlando De Rudder, la rage d'écrire - brouillons-de-culture.fr

• Orlando De Rudder, la rage d'écrire - brouillons-de-culture.fr | Brouillons de culture | Scoop.it

Orlando de Rudder aimait les mots d'amour ; cette passion lui fut fatale. À la tyrannie des "écritures sèches" qui régentent la vie littéraire, il opposait les désordres somptueux d'une écriture généreuse, vocabulaire quasi-charnel, phrases émaillées d'alexandrins et de gouleyantes métaphores. Au sérieux papal de bien des modernes, il préférait le rire gargantuesque et la polémique vivace.

Que l'une des plus grandes plumes (peut-être même la plus grande) contemporaines de l'hexagone "replie son parapluie", sans que la presse nationale s'en fît écho ne surprendra que ceux pour lesquels le talent est proportionnel à sa couverture médiatique. Orlando suivait des voies de traverse. Il eût pu faire école ; il n'en fût malheureusement rien. Ses récits picaresques, ses fables décalées au ton inimitable, ses pamphlets érudits mais jubilatoire n'inspirèrent que trop peu d'émules. Comme si ces festins orgiaques de la langue déconcertaient les tenants d'une mise au régime du verbe.


Orlando De Rudder était à l'image de ces hommes universels , érudits dont la curiosité s'étendait à tous les domaines de la connaissance. Au fait du dernier livre paru (il en lisait parfois jusqu'à dix par semaine !!!) comme du plus obscur auteur médiéval (il avait tenu une chaire universitaire sur la littérature du Moyen-âge) ou de ceux de l'Antiquité (on lui doit "Aperto Libro", savoureux ouvrage sur les citations latines).

more...
No comment yet.