bizz trends in mobility
2.1K views | +0 today
Follow
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Stéphane Robert
Scoop.it!

Ils programment leur vie comme on programme un ordinateur

Ils programment leur vie comme on programme un ordinateur | bizz trends in mobility | Scoop.it
Quelques Français s'en remettent complètement à des programmes informatiques pour gérer leurs tâches professionnelles à leur place. D'autres voient plus loin encore.
more...
No comment yet.
Scooped by Stéphane Robert
Scoop.it!

Du SoLoMo au VoCloAI

Du SoLoMo au VoCloAI | bizz trends in mobility | Scoop.it
Hier soir, Google a tenu une conférence de presse riche en annonces : plusieurs produits ont été dévoilés, mettant fin à des semaines de spéculations (The 5 biggest announcements from Google's Pixel...
more...
No comment yet.
Scooped by Stéphane Robert
Scoop.it!

MasterCard lance le paiement par selfie

MasterCard lance le paiement par selfie | bizz trends in mobility | Scoop.it
MasterCard a lancé sa nouvelle application de paiement dans 12 pays européens. Ce service a déjà été testé aux Pays-Bas, aux États-Unis et au Canada.
more...
No comment yet.
Scooped by Stéphane Robert
Scoop.it!

Cartographie des tendances technologiques en 2016 - Blog du Modérateur

Cartographie des tendances technologiques en 2016 - Blog du Modérateur | bizz trends in mobility | Scoop.it
La semaine dernière, Gartner présentait son étude "Hype Cycle for Digital Marketing and Advertising" , une cartographie des tendances dans le digital et la
more...
No comment yet.
Scooped by Stéphane Robert
Scoop.it!

Les Français & les Objets Connectés

Les Français & les Objets Connectés | bizz trends in mobility | Scoop.it
Les objets connectés, tout le monde en parle mais qui en possède vraiment et qui sait s'en servir à bon escient ? Une étude de l'IAB réalisé
more...
No comment yet.
Scooped by Stéphane Robert
Scoop.it!

A quoi ressemblera le paysage du (e-)commerce en 2026 ?

A quoi ressemblera le paysage du (e-)commerce en 2026 ? | bizz trends in mobility | Scoop.it
Economie du partage, réalité virtuelle, paiement mobile… dans le cadre d’une conférence, Criteo et Ovum ont brossé le portrait du e-commerce en 2026.
more...
No comment yet.
Scooped by Stéphane Robert
Scoop.it!

De Mark Zuckerberg à Kim Kardashian : les « millenials » les plus puissants au monde

De Mark Zuckerberg à Kim Kardashian : les « millenials » les plus puissants au monde | bizz trends in mobility | Scoop.it
On connaissait le classement Forbes des personnalités les plus puissantes au monde intégrant aussi bien les hommes politiques que les stars du divertissement. Désormais, c’est le quotidien britannique The Guardian qui se lance dans une liste, cette fois, des célébrités issues de la génération Y, appelée également « Millenial ». Le Millenial, c’est la génération des 20-35 ans, affublée par le monde du titre de génération narcissique et connue pour être l’espèce humaine possédant une troisième main appelée smartphone. Mais il y aussi des entrepreneurs, des chanteurs, musiciens, qui « ont fait une énorme différence dans le monde, en un temps relativement court », affirme The Guardian. De Kim Jong-Un... Dans ce dossier entièrement consacré à la génération Y, le journal nomme donc les 10 personnalités les plus influentes dans le monde. En revanche, il ne semble pas les classer. La fortune par exemple n'est par forcément le critère primordial. Et le nombre d'abonnées sur Instagram peut aussi faire montre de puissance... La puissance du premier cité est plus traditionnelle, issue d'une dynastie même : Kim Jong Un, dirigeant nord-coréen de 33 ans adepte d’essais nucléaires et d’exécutions en tous genres y compris au sein de sa famille. On compte aussi parmi les personnalités politiques, Mohammed Ben Salmane, vice-prince héritier d’Arabie saoudite ou encore Ekaterina Tikhonova, fille du Président Russe Vladimir Poutine. A... Justin Bieber Le Guardian place également Mark Zuckerberg dans son classement. Il faut dire que l’homme est le créateur du plus grand réseau social au monde. 20 % de la population mondiale est aujourd’hui connectée à Facebook créé dans une obscure chambre de l’université d’Harvard. La fortune de l’entrepreneur est de plus estimée à 44,6 milliards de dollars. Le classement compte aussi des personnalités du monde de la musique et du cinéma comme Justin Bieber, Beyoncé, Lady Gaga ou encore l’actrice Lupita Nyong’o. Dans le milieu du sport, le journal nomme Neymar da Silva Junior, joueur de Barcelone célèbre pour ses gestes techniques sur les terrains de football et pour ses selfies en dehors, une pratique très prisée par la génération Millenial, justement.
more...
No comment yet.
Scooped by Stéphane Robert
Scoop.it!

« Bot Store » : et si Facebook préparait une révolution encore plus importante que l’App Store ?

« Bot Store » : et si Facebook préparait une révolution encore plus importante que l’App Store ? | bizz trends in mobility | Scoop.it
« Les messageries seront pensées comme les prochains navigateurs, les bots seront les nouveaux sites Internet. C’est le début d’un nouvel Internet ». Voilà comment Ted Livingston, fondateur de l’application de messagerie Kik, décrit l’arrivée des « bots » dans les messageries instantanées. Le 12 avril prochain, Facebook devrait présenter lors de sa conférence F8, un « Bot Store » que certains estiment encore plus révolutionnaire que l’App Store lancé il y a bientôt huit ans par Apple et depuis copié par tous. Le principe est simple : diverses marques pourront proposer au sein de Messenger leur propre robot logiciel, destiné à interagir avec leurs clients. On pourra par exemple demander au bot d’une compagnie aérienne des informations sur un vol pour acheter un billet ou à celui d’une banque de faire un virement. Simplifier l’interaction avec les services en ligne Dans un billet publié sur Medium, Ted Livingston donne un exemple très parlant. Il rejoint ses amis à un match de baseball. Une fois à sa place, il se rend compte qu’il est le seul à ne pas avoir de bière. Le temps de se lever, faire la queue et revenir, il manque deux homeruns. Si le stade avait disposé de son propre bot, il lui aurait suffi de scanner un QR Code depuis son application de messagerie, de demander au bot deux Budweiser, puis de valider son paiement, son numéro de carte bancaire étant déjà saisi dans son compte de messagerie. Un processus bien plus simple que s’il avait dû aller sur l’App Store pour télécharger l’application du stade, l’installer, s’y inscrire, commander ses bières et enfin saisir son numéro de carte bancaire. Le principe du bot permet ainsi d’éliminer les frictions entre les étapes d’un achat ou d’une prise de renseignement. Plus de 800 millions d’utilisateurs touchés d’un coup Ce genre d’interaction par messagerie pourrait d’ailleurs toucher d’autres secteurs que celui du commerce ou des services. En février 2016, le site américain d’information Quartz dévoilait sa nouvelle application conçue comme une messagerie. Finie la liste d’articles à consulter, un bot propose désormais les titres d’actualités, l’utilisateur n’a plus qu’à dialoguer avec le bot, pour que ce dernier lui résume les informations essentielles. Eventuellement, un lien est proposé vers l’article complet pour ceux qui veulent creuser un peu plus le sujet. Pratique, mais pourquoi aussi révolutionnaire ? Car si Facebook confirme son Bot Store dans quelques semaines, ce seront 800 millions d’utilisateurs actifs de sa messagerie qui seront touchés d’un seul coup ; soit plus que le nombre total d’iPhone vendus depuis son lancement. Quand l’App Store a été lancé, seulement 6 millions de personnes possédaient un smartphone d’Apple, explique TechCrunch. Le Bot Store toucherait donc plus de 100 fois plus d’utilisateurs à son lancement que l’App Store en 2008. Plusieurs applications de messagerie ont déjà franchi le pas : Kik donc, mais aussi Slack, Telegram et, certainement la plus évoluée, WeChat, dont la version chinoise permet déjà de commander un taxi ou un repas. Ce Bot Store ne fait d’ailleurs plus vraiment de doutes. En janvier dernier, Facebook mettait à disposition son « Chat SDK », permettant aux développeurs tiers de développer des bots dédiés à sa messagerie. Quelques mois plus tôt, en août 2015, la société de Menlo Park annonçait M, son propre assistant personnel, permettant d’acheter des objets, réserver un restaurant ou préparer un voyage. M est la réponse de Facebook à Siri d’Apple, Google Now et Cortana de Microsoft, mais c’est la seule à utiliser l’interface d’une messagerie pour interagir avec l’utilisateur. Et si Facebook avait trouvé le meilleur moyen de s’adresser à une intelligence artificielle ?
more...
No comment yet.
Scooped by Stéphane Robert
Scoop.it!

Le paiement par selfie, bientôt une réalité ?

Le paiement par selfie, bientôt une réalité ? | bizz trends in mobility | Scoop.it
Un simple selfie pourrait bientôt permettre aux consommateurs de passer une commande en ligne. Amazon semble en tout cas envisager cette éventualité. Le géant du e-commerce américain a déposé aux Etats-Unis le 10 mars dernier un brevet décrivant une méthode pour autoriser une transaction grâce à la reconnaissance faciale. Les consommateurs n'auraient plus besoin de taper un mot de passe pour passer une commande. Dans le document présenté à l’US Patent & Trademark Office, Amazon explique que le client pourrait faire une action comme sourire, hocher de la tête ou cligner de l'oeil en regardant l'objectif photo de sa tablette ou de son smartphone afin de s'authentifier sur la plate-forme et conclure son achat. Cela permettrait au système de s'assurer qu'il ne s'agit pas d'une photographie pointée vers la caméra par quelqu’un d’autre. Un premier déploiement chez MasterCard cet été Amazon n'est pas le seul à avoir jeté son dévolu sur le paiement par selfie. Le géant du web est d'ailleurs en retard sur Mastercard, qui doit déployer dès cet été une application permettant de valider un paiement en ligne avec un selfie. L'entreprise de système de paiement a annoncé au Mobile World Congress le mois dernier le lancement de cette technologie dans 14 pays dans un premier temps, parmi lesquels les Etats-Unis, le Canada, la France, l'Allemagne et le Royaume-Uni. Un client pourra utiliser le capteur frontal de son smartphone pour valider un achat en ligne. Il devra cligner des yeux devant l'objectif pour prouver qu'il n'est pas une image statique. Le système scannera ensuite son visage avant de valider le règlement. En mars 2015, Jack Ma, le fondateur du site de e-commerce chinois Alibaba avait révélé que son entreprise planchait sur une technologie de reconnaissance faciale pour les paiements mobiles, « Smile to pay », en cours de test. L'homme d'affaires avait argué que le paiement mobile était « toujours un casse-tête », déclarant : « Vous oubliez votre mot de passe, vous vous inquiétez de la sécurité [du paiement]. » Des paiements plus sécurisés ? Des arguments que mettent également en avant Amazon et Mastercard. « Les consommateurs détestent les mots de passe », a assuré à la BBC en février Ajay Bhalla, directeur de la division sécurité de Mastercard. « La plupart des gens utilisent le code 123456, qui n’est pas du tout sécurisé. En plus ils se servent du même sur plusieurs sites : il suffit que l’un de leurs profils soit piraté pour que tous ceux où ce même mot de passe est utilisé deviennent vulnérables », avait-il ajouté. Amazon souligne par ailleurs qu’enregistrer son code de carte bancaire sur son smartphone ou sa tablette est risqué, dans le document transmis à l’US Patent & Trademark Office. L’entreprise met également en avant un gain de temps pour les consommateurs. La biométrie, sujet sensible Certains experts restent toutefois sceptiques quant au paiement par selfie. Alvaro M. Bedoya, le fondateur et directeur du centre sur la vie privée et les technologies de l’Université de Georgetown, s’est par exemple élevé contre ce type d’authentification dans une tribune publiée sur Slate US . « La reconnaissance faciale permet aux entreprises de vous identifier par votre nom, de loin, et en secret. Vous ne pouvez pas modifier votre empreinte digitale et difficilement votre visage », s’inquiète-t-il. « Et alors que vous ne laissez votre empreinte digitale que sur ce que vous touchez, chaque fois que vous marchez dehors, votre visage apparaît, prêt pour une analyse, dans le flux vidéo et les photographies prises par une caméra pointant sur vous. » Les géants du web devront se montrer transparents et convaincants quant à l’épineux sujet de la vie privée pour parvenir à séduire un maximum de consommateurs.
more...
No comment yet.
Scooped by Stéphane Robert
Scoop.it!

Téléphonie : les factures mobiles augmentent encore

Téléphonie : les factures mobiles augmentent encore | bizz trends in mobility | Scoop.it

Le prix des factures de téléphonie mobile sont en hausse en France.

more...
No comment yet.
Scooped by Stéphane Robert
Scoop.it!

Smartphones : vers de nouvelles perspectives

Smartphones : vers de nouvelles perspectives | bizz trends in mobility | Scoop.it

smartphones vers nouvelles perspectives

more...
No comment yet.
Scooped by Stéphane Robert
Scoop.it!

Et si un opérateur mobile bloquait directement la pub au niveau ... - ZDNet France

Et si un opérateur mobile bloquait directement la pub au niveau ... - ZDNet France | bizz trends in mobility | Scoop.it
Sur mobile, la publicité est sans doute encore plus mal vécue par les utilisateurs dont les forfaits sont limités en données. L'opérateur britannique O2 teste très activement le blocage des pubs au niveau réseau.
more...
No comment yet.
Scooped by Stéphane Robert
Scoop.it!

[Tribune] Les 5 leviers de la transformation digitale du parcours client - Emarketing

[Tribune] Les 5 leviers de la transformation digitale du parcours client - Emarketing | bizz trends in mobility | Scoop.it
La convergence entre physique et digital est en marche dans le marketing.
more...
No comment yet.
Scooped by Stéphane Robert
Scoop.it!

Voici à quoi ressemblera votre journée de travail en 2030 - Mode(s) d'emploi

Voici à quoi ressemblera votre journée de travail en 2030 - Mode(s) d'emploi | bizz trends in mobility | Scoop.it
La technologie transforme tout. L’immobilier, les moyens de transports, de communication, les habitudes de consommation et… le travail ! A peine 14 ans nou
more...
No comment yet.
Scooped by Stéphane Robert
Scoop.it!

L'application Google Cast deviendra bientôt « Google Home »

L'application Google Cast deviendra bientôt « Google Home » | bizz trends in mobility | Scoop.it
Alors que Google va bientôt ouvrir les précommandes pour son enceinte connectée Home, l'application Google Cast sera bientôt renommée pour s'accorder au nouveau produit.
more...
No comment yet.
Scooped by Stéphane Robert
Scoop.it!

Réalité virtuelle et augmentée à l'aube d'une explosion des revenus

Réalité virtuelle et augmentée à l'aube d'une explosion des revenus | bizz trends in mobility | Scoop.it
Deux cabinets d'analystes assurent que l'effet de mode est dernière nous et que l'écosystème est prêt à générer des milliards d
more...
No comment yet.
Scooped by Stéphane Robert
Scoop.it!

Smartphones - Des Français "accros" et en demande de services publics

Smartphones - Des Français "accros" et en demande de services publics | bizz trends in mobility | Scoop.it
Selon le baromètre des usages mobiles (EBG & Open), les mobinautes français sont en demande d'applis mobiles, notamment de la part de
more...
No comment yet.
Scooped by Stéphane Robert
Scoop.it!

2016, année du mobile… et des applications mobiles [Infographie]

2016, année du mobile… et des applications mobiles [Infographie] | bizz trends in mobility | Scoop.it
M-commerce :
En France, 2016 sera-t-elle l’année du mobile ? Parmi les chiffres relayés par l’étude Sociomantic publiée le 27 avril 2016...
more...
No comment yet.
Scooped by Stéphane Robert
Scoop.it!

Peut-on compter sur la quantification ?

Peut-on compter sur la quantification ? | bizz trends in mobility | Scoop.it
« L’homme est la mesure de toute chose », ce crédo philosophique postule que chaque individu voit et juge le monde à sa manière.
more...
No comment yet.
Scooped by Stéphane Robert
Scoop.it!

5 tendances émergentes dans le commerce digital

5 tendances émergentes dans le commerce digital | bizz trends in mobility | Scoop.it
Les consommateurs sont aujourd’hui de plus en plus connectés, grâce à un nombre croissant d’appareils. Leurs exigences deviennent plus fortes, calquées sur les standards imposés par les leaders de l’industrie et les nouveaux entrants, plus facilement accessibles du fait de la connectivité omniprésente. Par conséquent, tous les secteurs d’industrie, et celui du commerce en particulier, subissent des évolutions rapides qui promettent de façonner le marché au cours des cinq prochaines années. Bazaarvoice travaille avec plus de 40% des retailers de la liste IR 500, notamment avec les leaders mondiaux de nombreux secteurs d’industrie. Cette expérience nous confère un point de vue unique sur les évolutions et les développements du marché. En qualité de Directeur Stratégie Produit EMEA de Bazaarvoice, je considère que les cinq tendances suivantes vont influencer le marché du commerce digital en France au cours des prochaines années: 1. Transparence de l’expérience : en ligne, hors ligne et sur tous les appareils Le succès d’une marque et d’une enseigne de vente au détail dépend de sa capacité à atteindre les consommateurs, sur tous les types d’appareils qu’ils sont susceptibles d’utiliser. Ces appareils sont de plus en plus souvent mobiles. Le numérique n’est pas seulement un vecteur de développement pour le e-commerce, c’est aussi un vecteur de fréquentation des points de vente ; cette influence ne s’arrête pas à l’entrée du magasin. Les smartphones se muent à présent en véritables assistants personnels pour le shopping pour les clients une fois à l’intérieur du magasin. Les consommateurs utilisent de multiples canaux et terminaux d’un bout à l’autre de leur parcours d’achat. Ce profil de shopper multicanal s’avère très lucratif. Une étude d'IDC, réalisée en 2015, révèle que les consommateurs adeptes du multicanal ont une valeur de cycle de vie 30% supérieure à celle des consommateurs se limitant à un seul canal. Les consommateurs ne sont pas réellement conscients qu’ils utilisent tel ou tel canal en particulier sauf quand ils se confrontent à des limitations. Ils aspirent à vivre une expérience d'achats sans friction et ceci également quand ils changent de canal. Et au-delà de la fluidité, ils veulent aussi que leur expérience soit la plus transparente possible. Les entreprises qui sortiront du lot seront celles qui élaboreront des stratégies marketing sophistiquées permettant aux consommateurs de convertir sur le canal de leur choix; avec l’assurance de vivre une expérience d'achat cohérente et multicanale. Pour s’accommoder des besoins changeants des consommateurs, les marques et les retailers devront veiller à ce que ceux-ci aient systématiquement accès à la bonne information, au bon endroit et au bon moment. 2. L’économie de partage et l’économie de l’abonnement  Déterminés à copier les réussites d’Uber, AirBNB et Le Closets, investisseurs et innovateurs aspirent à développer de nouveaux modèles économiques, différents des pratiques historiques des secteurs d’industrie. Conscients que les consommateurs accordent aujourd’hui autant, sinon plus, d’importance à l’expérience qu’au produit en tant que tel. La possession n’est plus nécessairement un impératif supérieur à la qualité de l’expérience en ce qui concerne la satisfaction du besoin du consommateur.. En même temps, les consommateurs se montrent plus exigeants. Ils recherchent des offres personnalisées, centrées sur eux et leur confort. Les retailers et les marques, peuvent se positionner pour tirer profit de la fidélité de leurs clients via des modèles d’abonnement, alignés sur les besoins des consommateurs et qui s’inscrivent dans leur vie au point de devenir un partenaire de leur quotidien. Les marques et les retailers doivent considérer l’impact sur leur activité de cette tendance à ne plus vouloir posséder à tout prix. Mais plutôt créer des offres développées autour du client et non conditionnées par les contraintes historiques de leur industrie. Ils devront saisir au maximum les opportunités qu’offrent les modèles d’abonnement pour inscrire leurs offres centrées sur le client dans le quotidien des consommateurs. 3. L’importance croissante des Contenus Générés par les Consommateurs ou CGC A mesure que la confiance envers la publicité traditionnelle décline, les consommateurs vont se tourner vers des contenus produits par leurs pairs pour orienter leurs décisions d’achat, quel que soit le type de service, de produit ou de secteur. Les marques et les détaillants devront se démarquer en multipliant la diversité des contenus proposés (logique rationnelle, émotionnelle, de soutien) à tous les points d’engagement. A l’opposé de l’approche générique et standard actuelle, les consommateurs privilégieront une expérience personnalisée. Ils répondront favorablement à des publicités contextuelles et à des messages promotionnels personnalisés mêlant textes et photos, au détriment des annonces répétitives de la publicité de masse plus traditionnelle. La demande de contenus personnalisés, et même de produits, est déjà bien présente dans l’industrie de la mode. Les grands noms du prêt-à-porter, souvent en avance en termes d’innovation, vont faire des émules dans tous les secteurs d’industrie. Les marques et les enseignes de vente au détail devront avoir suffisamment de contenus à disposition pour convaincre les consommateurs de leur pertinence dans chaque contexte spécifique. Enfin, les consommateurs sauront bientôt mieux évaluer la valeur de leurs données. Autrement dit, ils ne partageront leurs données que s’ils sont convaincus d’obtenir une valeur ajoutée en retour. Les marques utiliseront de plus en plus les données provenant des Contenus Générés par les Consommateurs (CGC) pour comprendre leurs audiences, leurs clients, en combinant ces données aux autres informations mises à leur disposition telles que le CRM, les données de transaction, les données tierces … Pour rester pertinentes, les marques et les enseignes vont devoir extraire des informations stratégiques provenant d’analyses en profondeur des données sociales des consommateurs, des interactions avec leurs clients et des préférences de ces derniers. 4. L’engagement émotionnel et logique Nous savons que certains consommateurs pensent de façon logique ou émotionnelle, parfois les deux, à différents stades du parcours d’achat. Pendant longtemps, les consommateurs se sont trouvés restreints par les limites imposées par les sites e-commerce. L'arrivée des réseaux sociaux et autres innovations ont donné, et continuent de donner, vie à de nouveaux modèles d’interaction. Les grandes marques et enseignes élaborent des expériences originales pour se démarquer et devancer leurs concurrents, si bien que les consommateurs se montrent encore moins tolérants vis-à-vis des limites rencontrés sur les sites e-commerce. Leurs exigences sont plus fortes. S'ils rencontrent trop de friction dirant leur parcours d'achat, ils n’hésiteront pas à aller voir la concurrence. Ce nouveau comportement se vérifie dans tous les secteurs, même ceux plus traditionnels comme celui des services financiers. On attendra systématiquement de l’interlocuteur qu’il soit rassurant, qu’il apporte son aide, qu’il fasse preuve de transparence et qu’il inspire. Les marques et les retailers devront vérifier qu’elles disposent bien des bons types de contenus adaptés pour engager les consommateurs à chaque étape du parcours client. De plus, ils devront s’interroger sur les composants qui conditionnent une relation d’engagement réussie avec le client. 5. Le co-branding et la co-innovation Grâce à YouTube, aux blogs et aux réseaux sociaux, les consommateurs s’approprient les messages des marques qu’ils commentent et remixent sous forme d’animations et de vidéos. Chaque jour, le message de la marque est répété, déformé, détourné et réinventé. La notion-même de copyright devient floue à mesure que les voix des consommateurs se mêlent aux messages marketing officiels. De plus en plus, les consommateurs se sentent propriétaires de leurs marques favorites et prêts à les défendre s’ils sentent qu’elles sont attaquées. A l’inverse, ils exprimeront publiquement leurs inquiétudes s’ils ont le sentiment que leurs besoins ou leurs valeurs ne sont pas respectés. C’est une formidable opportunité pour les entreprises de mieux s’aligner avec leurs clients et de les associer à ce qu’elles créent. Voici quelques exemples du sérieux avec lequel certaines marques et certains retailers reçoivent les retours et le sentiment de leurs clients et comment ils adaptent leurs offres en conséquence : Reebok qui offre des chaussures entièrement personnalisées Auchan Drive utilise les avis clients pour piloter la qualité de ses MDD (marque de distributeur) Argos qui adapte ses propres produits en tenant compte des retours des clients Things Remembered qui personnalise ses ours en peluche  Les consommateurs attendent des marques et des enseignes de commerce au détail qu’elles s’adaptent à leurs besoins et qu’elles réagissent de façon plus systématique à leur feedback. Pour prospérer à l’avenir, les sociétés devront être en permanence à l’écoute de leurs clients, et leur proposer une plateforme où ils pourront produire des contenus et réagir aux contenus publiés, à leur convenance. Cliquez ici pour en savoir plus sur les solutions CGC (contenus générés par les consommateurs) qui permettent à vos clients de s’exprimer, de s’inspirer mutuellement, de créer et d’innover avec vous. [Contenu réalisé en partenariat avec Bazaarvoice] The following two tabs change content below.
more...
No comment yet.
Scooped by Stéphane Robert
Scoop.it!

Près de quatre Français sur dix consultent leurs écrans le soir au lit

Près de quatre Français sur dix consultent leurs écrans le soir au lit | bizz trends in mobility | Scoop.it
Accros du matin au soir. Près de quatre Français sur dix utilisent leur ordinateur, tablette ou smartphone le soir dans leur lit, selon une enquête Opinion Way publiée ce mardi pour l’Institut national du sommeil et de la vigilance, qui met en garde contre ces excès d’usage, délétères pour le sommeil. La nuit, la moitié des Français n’éteignent pas leur smartphone ou portable et le gardent soit en fonctionnement, soit en veille dans leur chambre pendant qu’ils dorment, selon cette enquête réalisée à l’occasion de la 16e journée du sommeil de vendredi , durant laquelle les centres du sommeil ouvriront leurs portes au public. La moitié reconnaît également qu’elle peut être réveillée - « chaque nuit, souvent ou parfois » - par des messages. Parmi ceux qui sont réveillés par un message, 92% assurent le consulter « toujours (ou presque), souvent ou parfois » et 79% disent « répondre aux messages dès réception ». Les jours de repos comme les jours de travail L’usage des « nouvelles technologies » le soir au lit touche 36% des personnes interrogées les jours de repos ou de vacances et 39% les jours de travail chez les actifs et étudiants. Mais plus de la moitié des « accros » aux écrans le soir sous la couette ont entre 18 et 34 ans. Parmi ces « accros » nocturnes , les 18-24 ans ont plus de trouble du sommeil que ceux du même âge qui n’utilisent pas leurs écrans la nuit, les jours de travail (31% contre 18%). Horloges biologiques perturbées La lumière des écrans délivre un signal d’éveil à contretemps et perturbe l’horloge biologique qui n’assure plus un endormissement rapide, ni un sommeil récupérateur, relèvent les spécialistes. L’enquête montre une méconnaissance de ces signaux lumineux qui nuisent à un sommeil de qualité, puisque environ un Français sur dix pense que les outils électroniques sont à utiliser « plutôt le soir » pour préserver le sommeil. > Passer du temps devant un écran ralentit l’endormissement Ainsi, ils tardent à éteindre (jusqu’à 40 minutes en moyenne contre 27 pour les autres) et mettent aussi plus de temps à s’endormir. Ils se plaignent plus souvent de mal dormir, et récupèrent en dormant plus le week-end que la moyenne. Cette enquête d’Opinion Way a été réalisée auprès d’un échantillon national représentatif de 1.013 personnes âgées de 18 à 65 ans entre le 3 et le 13 décembre 2015.
more...
No comment yet.
Scooped by Stéphane Robert
Scoop.it!

L’internet des objets permet de protéger sa maison contre les intrus

L’internet des objets permet de protéger sa maison contre les intrus | bizz trends in mobility | Scoop.it
La start-up Ring vient de récolter 61,2 millions de dollars auprès de différents investisseurs, une levée de fonds qui accompagne le lancement d’une nouvelle version de la sonnette connectée commercialisée par l’entreprise. Plus petite, plus élégante et dotée d’un système de détection amélioré, cette nouvelle version repose toutefois sur le même principe que la précédente, soit permettre à l’utilisateur de regarder par le judas même lorsqu’il ne se trouve pas chez lui. Lorsqu’un visiteur appuie sur la sonnette, cette dernière déclenche un appel sur le téléphone de son propriétaire muni de l’application Ring . De cette façon, celui-ci peut non seulement parler au visiteur, mais également le voir à l’aide d’une caméra intégrée dans la sonnette. Un secteur dynamique Cette fonction permet ainsi de demander à un livreur de laisser son colis sur le perron, ou de suggérer à un réparateur de repasser sur un autre créneau horaire. Le système peut également servir de dissuasion à un cambrioleur éventuel : ceux-ci ont souvent tendance à sonner à la porte pour vérifier qu’il n’y a personne dans la demeure où ils s’apprêtent à entrer par effraction. La sonnette inclue d’ailleurs un capteur de mouvements, qui peut être configuré pour alerter le propriétaire en cas de présence suspecte. Le marché des objets connectés permettant de surveiller sa maison à distance connaît un dynamisme important : la start-up Kuna commercialise une lampe que l’utilisateur place sur son perron, et qui permet elle aussi d’accueillir les visiteurs et repérer les intrus. Scout et Canary, quant à elles, développent des systèmes permettant de détecter toute intrusion ou activité suspecte dans sa maison, de juger du danger en observant la situation en temps réel, et d’appeler la police si besoin.
more...
No comment yet.
Scooped by Stéphane Robert
Scoop.it!

Revenus des opérateurs en baisse, THD et facture mobile en hausse au 3e trimestre

Revenus des opérateurs en baisse, THD et facture mobile en hausse au 3e trimestre | bizz trends in mobility | Scoop.it

Au troisième trimestre 2015, les revenus des opérateurs sont toujours en baisse, tandis que la facture des clients est de nouveau en hausse.

more...
No comment yet.
Scooped by Stéphane Robert
Scoop.it!

[Interview] Éric Léandri (Qwant) : « Aucune utilité pour un moteur de tout savoir sur quelqu’un »

[Interview] Éric Léandri (Qwant) : « Aucune utilité pour un moteur de tout savoir sur quelqu’un » | bizz trends in mobility | Scoop.it

En septembre dernier, Qwant a bien voulu nous ouvrir ses portes à Nice, là où l'entreprise concentre ses équipes. L’occasion d’ouvrir le capot de ce moteur.

more...
No comment yet.
Scooped by Stéphane Robert
Scoop.it!

Le très lucratif business du selfie - Grazia

Le très lucratif business du selfie - Grazia | bizz trends in mobility | Scoop.it
L'épidémie d'autoportraits et autres selfies n'épargne rien ni personne. Dans leur quête de l'image parfaite, les nouveaux Narcisses sont prêts à t......
more...
No comment yet.