Big Data in Business
19.0K views | +23 today
Follow
 
Scooped by Georges-Edouard DIAS
onto Big Data in Business
Scoop.it!

Chine: Alibaba entre au capital du bras cinéma de Wanda pour 600 millions d'euros

Chine: Alibaba entre au capital du bras cinéma de Wanda pour 600 millions d'euros | Big Data in Business | Scoop.it
Le conglomérat chinois Wanda, lourdement endetté, continue d'aiguiser les appétits des groupes Internet: Alibaba, numéro un de la vente en ligne en Chine, va prendre une participation dans la branche cinéma de Wanda pour 600 millions d'euros.
Alibaba va payer 4,68 milliards de yuans pour s'emparer de 7,66 % de Wanda Films, branche de production cinématographique du conglomérat, a annoncé ce dernier lundi dans un communiqué boursier.
Simultanément, Beijing Cultural Investment, firme d'investissement contrôlée par la municipalité de Pékin, va prendre une participation de 5,11 % dans Wanda Films pour l'équivalent de 400 millions d'euros.
Cette injection de 1 milliard d'euros au total est providentielle pour Wanda à l'heure où il cherche désespérément à renflouer ses comptes.
Ce conglomérat diversifié (immobilier commercial, hôtellerie, cinéma, sport), contrôlé par le multimilliardaire Wang Jianlin, s'est vu épinglé par Pékin pour sa frénésie d'investissements internationaux et son endettement colossal, qui lui valent d'être dans le viseur des régulateurs.
Ce qui le met sous pression pour ouvrir son capital.
more...
No comment yet.
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Georges-Edouard DIAS
Scoop.it!

EN VUE Alexandre Bompard: Premier set

EN VUE Alexandre Bompard: Premier set | Big Data in Business | Scoop.it
Alexandre Bompard est de ces joueurs qui énervent. Le genre à vous balancer un smash le sourire aux lèvres et à vous faire mordre la terre battue, l'air de rien, via une amortie rétro. Fan de Roger Federer, la mèche tout aussi folle, il partage avec lui la sérénité des champions, de ceux qui font oublier leur ambition par un « self control » absolu. Il y a exactement un an, le PDG de Carrefour annonçait des suppressions d'emplois en pagaille et des cessions de magasins dans le cadre de son plan « Carrefour 2022 ». Depuis, il déroule. Ce n'est pas pour rien qu'on le surnomme Pentium 12, un processeur d'ordinateur qui incarne sa rapidité d'esprit. 

Difficile de trouver une faille dans ce parcours hors-normes - c'est son autre côté énervant. Sa plus grande défaite, il la doit à Rémy Pfimlin qui lui a ravi la direction de France Télévisions en 2010. Pour le reste, c'est presque un grand chelem. Sorti quatrième de l'ENA, l'enfant de Megève a servi François Fillon au ministère du Travail avant de rejoindre le privé : ce sera la direction des sports à Canal +, Europe 1, la Fnac puis Carrefour. Son ascension météorique en rappelle une autre. Même génération, même charme, même rythme de sommeil -jamais plus de quatre heures par nuit : « Il est l'équivalent dans le business de ce qu'est Emmanuel Macron en politique », jugeait Alain Minc il y a 18 mois. Flatteuse à l'époque, la comparaison n'est plus forcément un cadeau aujourd'hui. Car si les gilets jaunes ont coûté 10 milliards d'euros à Emmanuel Macron, Alexandre Bompard aimerait bien payer le minimum chez Carrefour... et même dans l'idéal, ne pas passer à la caisse du tout !
more...
No comment yet.
Scooped by Georges-Edouard DIAS
Scoop.it!

The Body Shop to turn its stores into ‘activist hubs’ to combat the high street decline

The Body Shop to turn its stores into ‘activist hubs’ to combat the high street decline | Big Data in Business | Scoop.it
“One of my missions is to turn Body Shop [stores] into activist hubs. People love people, that’s human nature, and we want to be part of our community. We are working on all the ways we can do that in store,” says Jessie Macneil-Brown, the brand’s head of global activism, speaking to Marketing Week at media company TCO London’s event ‘Beyond Brand Purpose’ this morning (22 January).

The move comes as the high street struggles amid a weak economic outlook and low consumer confidence. BRC figures released earlier this month show that retail sales were flat in December, their worst performance in a decade and conditions are not expected to improve this year.

The Body Shop’s renewed brand purpose will focus on gender equality. Macneil-Brown explains: “We’re seeing our way into the women’s rights space because at the heart of our activism we want to work towards gender equality and be a real feminist brand.”

While stores will get a renewed focus, Macneil-Brown believes it is important The Body Shop communicates its campaigns through every touchpoint not just in-store.

“We have done a lot of work on how we bring product and activism closer together but also how do we use platforms? How do we use every event we have in-store to bring an activist message through and how do we do it without green washing and that is actually saying something of substance and creates long-term sustainable change?” she asks.

A core part of ensuring activism is at the heart of stores is up-skilling teams to run local activism projects. Despite being a competitor, Macneil-Brown cited Lush as a “huge inspiration” for its work with activist groups “to bring to life issues in store”. The company currently invites grass-roots activist groups into stores to provide workshops.

Despite her belief that channelling community spirit can help revive the high street, Macneil-Brown acknowledges that the biggest barrier is the rising cost of retail space. She says this means constantly having to ask “how much time do you dedicate to [activism] in store?”.
more...
No comment yet.
Scooped by Georges-Edouard DIAS
Scoop.it!

« Choose France » : les investisseurs étrangers restent positifs malgré les « gilets jaunes »

« Choose France » : les investisseurs étrangers restent positifs malgré les « gilets jaunes » | Big Data in Business | Scoop.it
Signe des temps, en 2019, le plus gros investissement annoncé est chinois. Il s'agit de la société Microport, spécialisée dans la santé et le matériel médical, notamment les « pacemakers » et défibrillateurs. Déjà présente à Clamart (Hauts-de-Seine), elle a l'intention d'investir 350 millions d'euros dans son centre de recherche et développement.

Microport, Procter & Gamble et Cisco
Le groupe américain d'agroalimentaire Mars a promis d'investir 120 millions d'euros dans huit des sites dont il dispose en France. Sur cette somme, 70 millions d'euros seront alloués à l'usine d'Haguenau en Alsace, qui fabrique les M&M's. De son côté, le groupe de biens de grande consommation Procter & Gamble investira, lui, 50 millions d'euros dans une nouvelle ligne de production de lessive et de produits d'entretien à Amiens.
more...
No comment yet.
Scooped by Georges-Edouard DIAS
Scoop.it!

Compass Venture Capital investit $ 800 000 dans 3 startups africaines

Compass Venture Capital investit $ 800 000 dans 3 startups africaines | Big Data in Business | Scoop.it
COMPASS VENTURE CAPITAL RENFORCE SA PRÉSENCE SUR LE MARCHÉ CONTINENTAL
Grâce à trois nouvelles transactions, Compass Venture Capital poursuit le développement de son portefeuille de startups sur le continent africain. Un peu plus de 27 millions de roupies mauriciennes ont ainsi été investis dans les start-ups Arifu, Shortlist et FinChatBot. Les deux premières sont basées au Kenya, tandis que la 3e est en Afrique du Sud.

 

L’INTELLIGENCE ARTIFICIELLE AU CŒUR DE L’ACTIVITÉ DE FINCHATBOT
Une des start-ups financées par Compass est FinChatBot. L’entreprise développe des assistants virtuels en exploitant les technologies de l’Intelligence Artificielle. Concrètement, elle propose des chatbots destinés aux assurances et établissements financiers en Afrique du Sud. Ces assistants virtuels visent à améliorer la qualité des interactions avec les clients. Par ailleurs, ils permettent de diminuer les coûts liés à la distribution digitale des contrats d’assurance et des produits financiers. La start-up souhaite utiliser les fonds levés pour booster sa croissance à travers le renforcement de ses équipes commerciales.

 

DISTRIBUTION D’INFORMATION COMMERCIALE ET ÉDUCATIVE AU KENYA
Arifu, quant à elle, existe depuis 2014. Cette start-up kényane propose une plateforme de distribution d’information commerciale et éducative. Par ailleurs, elle est dédiée aux organisations ciblant les populations rurales d’Afrique n’ayant pas accès à Internet. Elle leur apporte donc le contenu directement sur n’importe quel téléphone mobile, et ce gratuitement via SMS. En plus du Kenya, Arifu est aussi présente en Tanzanie et au Rwanda. Désormais, grâce au fonds d’investissement, elle prévoit de se développer rapidement en Afrique australe et orientale.

 

LA PLATEFORME DIGITALE DE RECRUTEMENT SHORTLIST
Parmi les trois start-ups financées par Compass, il y a également Shortlist. Cette plateforme digitale de recrutement est également basée au Kenya. Son domaine d’expertise permet aux entreprises africaines d’optimiser le coût et l’efficacité de leur recrutement. Pour cela, ce processus est automatisé. Ainsi, grâce à un chatbot, les candidats potentiels sont listés, évalués et comparés. Des tests techniques et des vidéos aident également à trier les meilleurs profils et les remonter. Les entretiens se font, eux, à travers la méthode classique, soit via des équipes de recrutement. Shortlist est présente aux États-Unis et en Inde également.

 

7 PARTICIPATIONS AU PORTEFEUILLE DE COMPASS VENTURE CAPITAL
Selon Fabrice Boulle, Partner chez Compass Venture Capital, « ces investissements sont le fruit de l’excellent travail fourni par l’équipe au cours des derniers mois. » Pour preuve, ils en sont déjà à 7 participations dans leur portefeuille, et ils souhaitent y rajouter des entreprises locales. Car il rajoute que « la sophistication du consommateur mauricien offre aux entrepreneurs des opportunités nouvelles que l’innovation permet de saisir. » Pour lui, il est important de soutenir leur pivot stratégique tout en réduisant leurs risques financiers. Pour finir, il précise que « les réseaux d’investisseurs et de partenaires internationaux que nous développons et les méthodes de management moderne que nous utilisons sont des forces que nous souhaitons apporter aux entrepreneurs mauriciens. »
more...
No comment yet.
Scooped by Georges-Edouard DIAS
Scoop.it!

Madagascar : quels seront les partenaires économiques du nouveau président ?

Madagascar : quels seront les partenaires économiques du nouveau président ? | Big Data in Business | Scoop.it
La France est aux côtés de Madagascar depuis son accession à l'autonomie en 1958 et l'indépendance en 1960. Au fil des années, cette relation bilatérale s'est débarrassée du passé colonial. France-Afrique a vécu et Andry Rajoelina compte s'appuyer sur son allié pour retrouver une autonomie financière. 
À l'occasion de l'investiture du nouveau président, Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Europe et des affaires étrangères, a rappelé qu'avec Mayotte et La Réunion voisines, les deux pays peuvent s'épauler et travailler main dans la main, note lexpressmada.com.
 
La Chine inquiète 

Cette volonté du chef de l'Etat ne sera pas sans conséquence pour d'autres pays.
La Chine risque d'être la grande perdante de cette nouvelle politique. L'empire du milieu avait passé plusieurs contrats avec la précédente mandature. En contrepartie de son aide pour la construction d'infrastructures, les sociétés chinoises exploitaient les ressources minières et aurifères de Madagascar. Cet accord ne devrait pas se poursuivre éternellement. Andry Rajoelina a annoncé son intention de mettre en place un comptoir de l'or afin de contrôler les prélèvements.
Une mesure indispensable pour éviter un pillage en règle des richesses minières, mais également de la faune et la flore malgaches.
 
more...
No comment yet.
Scooped by Georges-Edouard DIAS
Scoop.it!

Transformation des assureurs : le grand chambardement des organisations

Transformation des assureurs : le grand chambardement des organisations | Big Data in Business | Scoop.it
L’interprétation humaine valorisée 

Dans les organisations traditionnelles, l’interprétation humaine locale était une menace pour la standardisation. Avec le digital, elle devient une condition de la performance, relate l’étude. Recueillir des informations, analyser, élaborer des conjectures, apprécier les bénéfices et les risques, déterminer le meilleur chemin pour atteindre un but deviennent désormais courantes.

Il faut éviter les silos constitués autour de chaque métier de l’assureur
La recomposition des postes autour de rôles transversaux facilite le dialogue et le passage d’un univers métier à un autre. Les métiers sont moins susceptibles de se constituer en communautés fermées et autonomes. Les métiers doivent se développer autour de compétences hybrides, à la fois techniques et relationnelles.
Enfin, il faut voir que cette transformation interne se déroule alors que les assureurs veulent être des partenaires de vie de leurs assurés. Le contrat d’assurances doit devenir un point d’entrée dans un univers lié à l’usage des biens assurés, au « prendre soin » en santé, ou à l’ingénierie de protection financière. Dans chacun de ces univers, l’information, la prévention, la facilitation, le conseil, l’assistance sont susceptibles d’enrichir considérablement le service. Pour les assureurs, il s’agit de « faire rentrer » le client dans ce système et de développer des habitudes rendant pour lui « inconfortable » l’alternative d’un changement d’assureur, apparaît dans l’étude.
more...
No comment yet.
Scooped by Georges-Edouard DIAS
Scoop.it!

Axa XL mobilise l’intelligence artificielle pour analyser les comptes rendus de visites de sites

Axa XL mobilise l’intelligence artificielle pour analyser les comptes rendus de visites de sites | Big Data in Business | Scoop.it
Les assureurs doivent traiter toujours plus de données écrites afin de mieux calculer le coût d’une prévention des risques dommages. Afin d’analyser les rapports de comptes rendus de visites de sites, Axa XL – assureur des entreprises – fait appel à de l’intelligence artificielle pour mieux analyser ce type de textes.

Application d’analyse des textes 

Cela passe par l’usage de l’application Cogito Discover de Expert System, une entreprise italienne, par Axa Risk Consulting pour identifier la signification de mots et d’expressions, dans leur contexte, et comprendre la relation entre différents concepts.

Ces comptes rendus sont lus de manière automatisée grâce au traitement du langage naturel. Cela sert à analyser un plus grand volume de documentation et de comptes, de concentrer les efforts dans les domaines où ils ont le plus d’impact, de mieux minimiser les risques, et de permettre d’extraire et d’analyser les données de rapports de plus de 100 pages en quelques minutes. AXA XL expérimente les technologies de nouvelle génération et a déjà collaboré avec Accelerate, une autre start-up de l’intelligence artificielle.

10 000 rapports passés en revue chaque année

Lorsqu’ils évaluent les risques des clients, les consultants d’Axa XL se rendent sur les sites, et analysent des rapports internes et de tiers. Chaque année, ils passent en revue 10 000 rapports en moyenne. En automatisant une partie de ce processus, les consultants ont plus de temps pour analyser les risques des clients et répondent plus rapidement aux demandes des courtiers et des clients.

A l’avenir, la valeur ajoutée des activités de risk consulting résidera dans la capacité à collecter et à modéliser une grande quantité d’informations sur les risques, qualitatives et quantitatives, provenant de sources internes et externes.

more...
No comment yet.
Scooped by Georges-Edouard DIAS
Scoop.it!

Unilever : « nous aurons 1 milliard de consommateurs en base de données cette année »

Unilever : « nous aurons 1 milliard de consommateurs en base de données cette année » | Big Data in Business | Scoop.it

Unilever a lancé il y a quelques années un programme afin d’avoir de la first party data. « Nous aurons de la first party data sur 1 milliard de personnes cette année » annonce Keith Weed. Ce programme data est piloté par Stan Sthanunathan, Vice Président exécutif Consumer & Market Insights d’Unilever, également présent lors de l’événement et qui confirme que l’objectif de 1 milliard de consommateurs sera atteint cette année.

La relation directe avec le consommateur monte en puissance

Pour obtenir ces centaines de millions de données, cela se passe en Inde, en Chine, en Afrique, aux Etats Unis, etc, poursuit le responsable. « Nous pensons que la relation directe avec le consommateur, via la communication et les ventes va devenir une part importante de notre activité » affirme-t-il. Une évolution qui va bien au-delà du « Dollar Shave Club », un site Web de vente directe de rasoirs par abonnement au consommateur acheté en 2016 pour 1 milliard de dollars par Unilever. « Il nous sert beaucoup à apprendre » indique au passage le CMO.  Dollars Shave Club expédie par courrier des rasoirs sur abonnement et des produits cosmétiques associés.

« Maintenant, nous pouvons savoir en temps réel de manière agile, ce que les gens font et comment ils réagissent » dit-il. « Nous investissons énormément dans la second et la third party data. Si nous pouvons combiner cela avec de la donnée first party, nous créerons une conversation très différente avec les consommateurs, et de nouveau nous les servirons mieux » pense-t-il.
Le directeur marketing croit au décollage à grande échelle du « Data Driven Marketing » pour 2019. « Je pense vraiment que 2019 sera l’année où le Data Driven Marketing va réellement donner des résultats à grande échelle. On en parle depuis plusieurs années. Jusqu’à présent ce n’était que des poches [NDLR : dans le groupe] » précise-t-il. Pour réussir ce décollage du Data Driven Marketing, il prêche pour rendre des comptes auprès des consommateurs.

Le Data Driven marketing doit profiter à tous

« Je pense que si le Data Driven marketing est bien fait, tout le monde y gagne. Côté entreprises, on trouve des manières plus efficaces pour délivrer nos produits et nos services aux gens. Et pour un consommateur, se voir proposer quelque chose qui lui correspond mieux, quelque chose qu’il veut, c’est mieux. Et si on ne lui donne pas quelque chose qu’il ne veut pas, c’est bien aussi » décrit-il.

more...
No comment yet.
Scooped by Georges-Edouard DIAS
Scoop.it!

La transformation digitale demande du courage et de penser différemment

La transformation digitale demande du courage et de penser différemment | Big Data in Business | Scoop.it
Le courage dans une entreprise est fondamental lorsqu’il s’agit de transformation et de s’attaquer à la face Nord d’une organisation, estime-t-elle. « On a besoin de gens qui vont penser différemment, qui ne vont pas avoir peur, qui vont amener du courage, qui vont amener de l’engagement, qui ont envie de porter des projets, d’avoir un état d’esprit d’entrepreneur et de s’exposer personnellement quand le défi culturel est immense, que l’enjeu politique en interne est extrêmement fort » relève-t-elle.

Et de noter que par exemple, de nombreux modèles intelligents sur la donnée ont été proposés chez CACF mais que ceux dont la mis en production a été réussie étaient portés par des gens qui ont confronté leur hiérarchie et leur IT, etc.

Enfin, parce que la transformation est un effort important pour les organisations, il faut amener des poches de respiration. Cela est possible car le digital apporte une vision rafraîchissante du métier. « Le fun fait partie de l’ADN de la culture de la Silicon Valley. Et il faut amener la question du ‘pourquoi’ derrière ce que l’on fait. Par le digital, on a l’opportunité de donner beaucoup de sens aux collaborateurs » conclut-elle.
more...
No comment yet.
Scooped by Georges-Edouard DIAS
Scoop.it!

Is It Time for a Google Fitness Watch?

Is It Time for a Google Fitness Watch? | Big Data in Business | Scoop.it
Google and the Fossil Group announced earlier today that the tech giant is acquiring some of Fossil’s smartwatch intellectual property, suggesting Google may be making its own competitor to the Apple Watch, or, as wishful pundits refer to it, a Pixel watch. It’s not an outlandish idea: As first reported in Wareable, Fossil Group executive vice president and chief digital officer Greg McKelvey says the $40 million deal will result in the launch of “a new product innovation that’s not yet hit the market.” Google buying up talent as it ramps up hardware efforts is also not unprecedented: In early 2018, it spent $1.1 billion to buy a significant chunk of the HTC smartphone team that had helped develop Google’s Pixel phones.

But Google’s $40 million buy of some of Fossil’s smartwatch tech also says a lot about the broader smartwatch market. In short: Fitness has been driving this whole category of technology, more so than fashion. And it underscores the challenges that fashion brands like Fossil face as they try to incorporate more technology into their products, spending millions to build in-house tech teams that will make their already-wearable stuff more useful.

Buying Time
Back in 2015 Fossil Group made a big bet on smartwatches (or at least fashion watches with some sensors in them) when it acquired wearable-tech startup Misfit for a reported $260 million. Fossil Group’s McKelvey told WIRED that within a year, smartwatches grew into a $160 million business for the company, which makes watches for brands like Michael Kors, Burberry, and Adidas. Within three years, smartwatches had become a $400 million dollar business, a not insignificant chunk of revenue for the $2.5 billion fashion brand.

more...
No comment yet.
Scooped by Georges-Edouard DIAS
Scoop.it!

L'Ethiopie, le tigre africain qui étonne le monde

L'Ethiopie, le tigre africain qui étonne le monde | Big Data in Business | Scoop.it
Les résultats sont spectaculaires : en 2017, l'Ethiopie est, de toute la planète, le pays qui a généré la plus forte croissance (10,2%), selon la Banque mondiale - en partant d'une base très faible il est vrai. Depuis sept ans, elle s'inscrit constamment dans le Top 5 des nations les plus dynamiques.

Comme pour les « tigres » asiatiques dans les années 90 (Vietnam, Thaïlande, Indonésie, etc.), l'Etat est pleinement engagé dans le développement économique du pays et la réduction de la pauvreté. « En Afrique, beaucoup de pays se focalisent sur le patronage : l'idée est moins de faire croître l'économie que de répartir les richesses existantes, assez inégalement d'ailleurs », explique Stefan Dercon, un professeur d'Oxford qui a longtemps enseigné à Addis-Abeba.

Alors que le Nigeria partage sa richesse pétrolière entre une poignée de notables, l'Ethiopie tente de tirer toute la population vers le haut. L'explosion du nombre d'universités en témoigne : on en dénombre une quarantaine aujourd'hui, contre deux il y a vingt ans. Très dirigiste, le pays oriente 70% des étudiants vers les sciences, afin d'accélérer son industrialisation. « En taux de scolarisation, nous avons accompli des progrès considérables. En qualité, nous pouvons certainement faire mieux », reconnaît l'homme d'affaires Zemedeneh Negatu.

more...
No comment yet.
Scooped by Georges-Edouard DIAS
Scoop.it!

UP Magazine - Une difficulté à « penser » la transition qui nous condamne à la violence ?

UP Magazine - Une difficulté à « penser » la transition qui nous condamne à la violence ? | Big Data in Business | Scoop.it
Des glissements sémantiques qui explique notre addiction à la rébellion
 
Les glissements sémantiques des termes révolution, résistance et rébellion conduisent à des changements de représentations et donc à des évolutions de comportements. Les français sont a priori « contre », et dans certains cas, sans très bien savoir contre quoi ils s’opposent. Mais cela leur donne une légitimité face au vide de sens. Pour les plus jeunes, s’opposer est une nouvelle forme d’existentialisme et c’est aussi un moyen de réinventer le vivre ensemble. D’ailleurs, Xavier Crettiez et Isabelle Sommier insistent sur ce point.[1] Selon eux, il y aurait en fait trois formes actuelles de rébellion : une figure de style, un acte d’intégration et une rupture radicale. La figure de style signifie que la rébellion est stylisée et individualisée et « érigée en norme comportementale. » Ainsi, « la réalisation de soi semble être devenue l’idéal même de toute posture rebelle. » Il est alors ici davantage question de revendication individualiste, d’un style de vie prônant l’anticonformisme comme marque distinctive de singularité.
Cependant ce marketing d’une tendance idéalisante de mai 68, devenu style de vie, sature alors totalement le sens même de la rébellion et ne porte plus en son sein l’élan de la contestation mais la seule revendication d’être différent. Il y a alors dérive en ne comprenant qu’une seule chose « on peut faire ce que l’on veut. » La rébellion est utilisée comme prétexte d’indépendance. Nous reprenons la citation d’Alain Finkielkraut « Il n’y a maintenant rien de plus conventionnel que la provocation, rien de plus orthodoxe que l’hérésie, rien de moins scandaleux que le scandale. »[2]
 
La rébellion est aussi un acte d’intégration. Il s’agirait pour les auteurs d’une tendance d’un certain nombre de mouvements contestataires de chercher en fait à « pénétrer un pouvoir jugé fermé et sourd aux réclamations. » Ainsi il n’est plus question de se rebeller « contre » mais « pour » afin d’appartenir au système et de ne pas en être rejeté. Système économique qui érige sa loi en maître et auquel il est préférable d’appartenir, quitte à la critiquer, car s’en extraire, c’est faire le pari d’une exclusion aussi radicale que définitive.
 
Enfin, la rupture radicale de certains autres mouvements perpétue la dynamique de résistance contre des pouvoirs établis perçus comme autoritaristes. Idéologiquement, ce qui va animer ces groupuscules c’est « la défiance intellectuelle à l’égard du libéralisme » et légitimer leur lutte contre un pouvoir sans cesse plus omniprésent dans le contexte de la mondialisation.
 
La rébellion devenue une figure de style perd son âme dans le consumérisme du genre individualiste polymorphe. Et l’on comprend mieux pourquoi la notion de rébellion devient confuse car elle est prise à bras le corps par tous les acteurs sociaux. Chacun cherchant à en faire quelque chose de différent selon ses objectifs.
Y aurait-il, par là-même identité nationale commune autour de la figure de la rébellion ? Serait-elle la marque d’une vitalité niée par un establishment embourbé dans une modernité moribonde ? Notre hypothèse serait que la rébellion constituerait une sorte d’identité nationale prévalant sur la fragmentation du corps social en tribus, sur l’individualisme majoritaire. Pour une partie de la population, il s’agit de contestation pour le plaisir de l’opposition, permettant de retrouver la jouissance primordiale du rapport à l’autorité. Et aussi la fierté d’appartenir à un peuple qui sait faire des révolutions pour changer le monde. Une nostalgie romantique. La rébellion ne deviendrait-elle pas une nouvelle manière de recréer du collectif, de l’être ensemble et donc une identité commune ?
L’expression sociale de la rébellion

Comment la rébellion s’exprime-t-elle aujourd’hui dans notre quotidien ?
L’espace traditionnel de la modernité compartimente les activités en fonction des lieux et des fonctions assurant une certaine stabilité passant par la sédentarité. L’apparition des différentes formes de réseaux sociaux semble liée au phénomène de rébellion sociale, comme expression d’un nomadisme insaisissable par opposition aux sédentaires. La rébellion s’exprime, elle, par l’aspect labile des réseaux et le fait de surfer sur différents espaces.
L’occupation du temps et de l’espace est différente. L’objectif étant probablement de donner l’illusion de ne pas être saisi, pris, éviter d’être enfermé dans une seule boîte ou norme. Il est intéressant de constater que les premiers à s’emparer de ces nouveaux modes d’expression, de rencontre et d’accès aux informations ce sont les enfants, les jeunes et les adolescents. Une population juvénile dont nous avons dit que l’une des caractéristiques est de manifester haut et fort la rébellion à l’autorité parentale. L’insaisissable du virtuel, de l’éphémère, du nomadisme serait alors des catégories de comportements aussi bien cognitifs qu’affectifs qui donnent de nouvelles modalités d’être ensemble et qui socialement visent à battre en brèche un modèle dominant, vécu comme asphyxiant, car autocentré. La révolution contemporaine prend les chemins numériques des réseaux sociaux avant de se manifester dans les rues. La rébellion pourrait alors être comprise comme un moyen d’expérimenter certaines valeurs du nouveau paradigme.
Les dérapages entre la fin et les moyens

Ainsi, il y aurait eu dérapage entre la fin (le sens des idéologies) et les moyens (contestataires). Les notions de révolution, rébellion et résistance auraient été détournées de leur sens historique initial pour illustrer une dynamique sociale et nous dire quelque chose de l’air du temps.
 
Aujourd’hui, peut-être manifeste-t-on pour le simple plaisir de manifester, de s’opposer, de faire « plier » un gouvernement qui lui aussi a perdu sa légitimité. Il s’agit d’être contre, ce qui contient en soi, la double acception d’être aussi au contact des autres dans ces effusions qui cherchent à récréer la vitalité du corps social. S’opposer est devenu une identité nationale, une légitimité, une finalité par manque d’un autre sens, sans doute en émergence dans la même dynamique que celle du nouveau paradigme.
 
La « République des professeurs », expression entrée dans la langue après la parution, en 1927, de l'essai de Thibaudet, correspond à une époque où la France était gouvernée par des hommes érudits qui argumentaient leur projet de société.
Qu'ils aient débuté comme avocats ou comme professeurs ils étaient tous des lettrés depuis Adolphe Thiers jusqu'à François Mitterrand. Puis, s’est instaurée progressivement la République des énarques, privilégiant la rhétorique sur le contenu des projets. Les Français ne s’y sont pas trompés et avec le temps se sont progressivement « désengagés » d’une politique qui avait perdu son âme. Seuls sont alors restés de notre histoire, le réflexe critique et la constatation systématique.[3]
A tel point que nombreux furent les candidats à toutes les élections et de tous les bords qui ont progressivement fondé leurs arguments de campagne et leurs discours sur la critique de leur adversaire pour masquer le vide d’un projet manquant de substance et de corps.
 
Cependant, le pli était donné et la dynamique sociale bien ancrée sur les bases d’une opposition de principe entre deux camps, droite et gauche pour la politique et direction contre salariés pour les organisations. Les valorisations affectives que les citoyens portent soit à gauche, soit à droite, soit au patronat, soit aux syndicats s’arc-boutent sur les différences et sont basées sur des représentations bien clivées. Ainsi, avec le temps, les origines de ces dichotomies s’estompent et seule reste la contestation comme une fin en soi.
 
Ainsi révolution et résistance ont glissé de leur sens initial vers un sens dérivé, et sont passés de l’état de moyen pour devenir une finalité, ceci en perdant le sens de leur propre raison d’être. Ce qui peut partiellement expliquer la manifestation de violence sociale pour manifester l’aberration et l’absurde.
more...
No comment yet.
Scooped by Georges-Edouard DIAS
Scoop.it!

L’hôtel japonais géré par des robots a renvoyé la moitié de ses machines

L’hôtel japonais géré par des robots a renvoyé la moitié de ses machines | Big Data in Business | Scoop.it
Envahi par une vague de robots, le concept de l’hôtel a commencé à montrer ses limites. Certains robots n’étaient en réalité que des gadgets, à l’instar de cette équipe de robots danseurs installée dans les couloirs de l’établissement. D’autres conçus pour un usage pratique, ne fonctionnaient pas. C’est le cas du robot porte-bagages, capable d’accéder seulement à une vingtaine de chambres parmi plus d’une centaine ou encore de Churi, le robot de chambre dont le vocabulaire se limite à « Bonjour, comment allez-vous ? ». Sans surprise, il a déçu les habitués des assistants d’Amazon et Google qui ont tenté d’avoir une conversation avec lui. 

« Lorsque vous utilisez réellement des robots, vous réalisez qu’il existe des endroits où ils ne sont pas nécessaires », a déclaré Hideo Sawada, Propriétaire du Henn na Hotel à nos confrères du Wall Street Journal. Mais la marque ne baisse pas les bras pour autant et apprend de ses erreurs. Elle conserve dans ses nouveaux établissements uniquement les machines qui ont prouvé leur efficacité et se tourne également vers des technologies plus subtiles. Par exemple, l’usage de panneaux solaires pour alimenter l’établissement en électricité ou encore de la reconnaissance faciale pour faciliter l’accès en chambre.
more...
No comment yet.
Scooped by Georges-Edouard DIAS
Scoop.it!

Ca se passe en Europe : Madrid tire profit des restrictions de circulation automobile

Ca se passe en Europe : Madrid tire profit des restrictions de circulation automobile | Big Data in Business | Scoop.it
Limiter la circulation au centre de Madrid a favorisé le commerce local et fait grimper les dépenses de 8,6 % pendant la période des fêtes.

Non, limiter la circulation en centre-ville ne tue pas le commerce local. En tout cas pas à Madrid. C'est ce que viennent de montrer les résultats d'une étude de la banque BBVA qui indiquent que  la restriction de l'accès des voitures à la zone baptisée « Madrid Central » , au coeur de la capitale espagnole, a été bénéfique pour les magasins pendant la période des fêtes.

L'analyse, basée sur les données de cartes de crédit, passe au crible un échantillon de 20 millions de transactions. Elle indique que le montant des achats effectués pendant la période des préparatifs de Noël et de la fête des Rois Mages (journée durant laquelle on offre les cadeaux, en Espagne où le Père Noël n'a que peu d'importance) a augmenté de 8,6 % par rapport à l'année précédente, contre une hausse de 3,3 % seulement dans le reste de la ville.
more...
No comment yet.
Scooped by Georges-Edouard DIAS
Scoop.it!

#CES2019 : ces technos qui peuvent inspirer l’industrie du Tourisme

#CES2019 : ces technos qui peuvent inspirer l’industrie du Tourisme | Big Data in Business | Scoop.it

Du côté des véhicules autonomes
Panasonic a présenté sa navette autonome Space C qui permet, en fonction de sa configuration, de transporter des personnes, du matériel ou d’être converti en cabinet médical mobile. Elle atteint 40 kilomètres heures et pourrait, si on y ajoutait un audioguide, permettre à un petit groupe de touristes de visiter une ville ou un parc.

Dans cette voiture autonome, les vitres peuvent diffuser du contenu afin d’informer ou de divertir les passagers. On peut imaginer plusieurs scénarios : la vue sur un paysage enrichie par de la réalité augmentée, une vidéo promotionnelle de la région que l’on traverse, la diffusion d’une visioconférence pour faire une réunion tout en étant en déplacement…

Ce véhicule pourrait avoir différentes fonctions au sein d’un club de vacances ou d’un territoire. On peut imaginer qu’il livre différents produits aux personnes ayant passé commande ou encore venir à la rencontre des touristes à la manière d’un office de tourisme mobile.

Bosch IoT Shuttle a également présenté son concept qui, lui, est doté d’un grand écran. On peut imaginer qu’il serve un jour à faire des transferts entre l’aéroport et le domicile ou l’hôtel.

 

Plus amusant que réellement utile, ce simulateur qui fait penser à celui que Lufthansa avait présenté au TOTEC 2016, permet de voler comme un oiseau. Avec le casque de réalité virtuelle, vous visualisez le territoire survolé et vous pouvez ressentir les pointes de vitesse grâce au ventilateur positionné devant votre visage. Immersion garantie ! Un moyen ludique de découvrir un territoire « d’en haut»…

Les écrans s’assouplissent
Avec son smartphone pliable XXL FlexPai, Royole a suscité la curiosité de très nombreux visiteurs. Plié en deux, il fait office de téléphone et, déplié, de tablette. La firme chinoise qui propose ce smartphone en version 128Go et 256Go a également conçu des écrans souples que l’on peut connecter à une caméra. Imaginez donc un guide-conférencier doté d’un t-shirt ou d’un chapeau sur lequel l’écran se diffuserait simultanément un contenu complémentaire à son discours.

Côté gaming
Il est stupéfiant de constater à quel point l’interactivité, la réalité virtuelle et l’IA s’immiscent dans toutes les activités : sport, bien-être, méditation… Concernant les jeu-vidéos, on observe différentes initiatives destinées à améliorer l’immersion ou permettre de faire certaines activités de plein-air en intérieur comme ici le baseball. Cela offre des perspectives intéressantes pour les salles d’arcade, mais également les hôtels ou croisières qui pourraient proposer ce type d’activités à leurs clients.

Ici, l’entreprise a conçu des semelles qui s’attachent sous les chaussures. Grâce à une boule, vous pouvez marcher, courir et monter des escaliers tout en restant assis, ce qui apporte un élément d’immersion assez intéressant. En tout cas, c’est une bonne alternative aux concepts de tapis roulants multidirectionnels.

De nombreuses technologies destinées aux hôtels


Au CES, les hôteliers sont gâtés. Une multitude de produits leur est destinée. Kohler Konnect a par exemple présenté sa station d’eau connectée. Elle se pilote par l’hôtelier à distance et lui permet de contrôler très précisément leur consommation d’eau. Cette maîtrise de la consommation devient un enjeu majeur dans le monde et encore plus dans certaines régions. On peut donc légitimement penser que les hôteliers chercheront à responsabiliser leurs clients avec éventuellement de la gamification : « moins vous consommez d’eau (et donc la planète !), moins la nuitée sera chère. » Et pour information, la douche se contrôle aussi à la voix…

Le miroir devient quant à lui une interface que vous pouvez également contrôler à la voix : radio, météo, tutoriel de maquillage…
Les grands hôtels aux murs de verre verront peut-être dans ce robot laveur de vitre, lointain cousin des poissons lave vitre, une alternative aux entreprises de nettoyage.

Pour TOM, l’une des technologies les plus intéressantes fut sans hésiter le système de traduction en temps-réel qui, chez certains fabricants, voit le jour sous forme d’oreillette. Le géant Alibaba (cessons de ne parler que d’Amazon, Alibaba est impressionnant !) a fait une démonstration convaincante de la puissance de l’outil. Il est très aisé d’imaginer des applications utiles dans le Tourisme… Convaincre ses enfants de l’intérêt d’apprendre les langues étrangères sera en revanche une autre histoire.

more...
No comment yet.
Scooped by Georges-Edouard DIAS
Scoop.it!

Uber choisit un Français pour travailler sur ses taxis volants

Uber choisit un Français pour travailler sur ses taxis volants | Big Data in Business | Scoop.it
Le premier centre de recherche d'Uber en Europe sera dirigé par François Sillion, ancien de l'Inria. Son but, mettre l'intelligence artificielle au service des drones taxis.
C'est ce qu'on appelle une pointure. Si le nom de François Sillion n'est pas connu du grand public, dans le petit monde de l'Intelligence Artificielle, ce chercheur est particulièrement renommé.

C'est pour son « expérience inégalée » - selon le communiqué qui officialise sa nomination - qu'Uber l'a choisi pour piloter son centre de recherche à Paris, le premier créé en dehors de l'Amérique du Nord. La mission de ce Français : faire en sorte que des taxis volants puissent décoller avant 2023.

Concision, rigueur, jamais un mot plus haut que l'autre... Quelques minutes d'échange avec François Sillion suffisent à dévoiler  son bagage scientifique. Un bagage conséquent : master en physique des solides, doctorat à l'Ecole normale supérieure, post-doc à la prestigieuse université américaine Cornell. Et on ne parle ici que de la partie formation.

« A 14 ans, j'essayais de construire un appareil photo »
A 54 ans, lui ne fait pas grand cas de ces années passées sur les bancs de l'école. « Je trouve que l'on insiste beaucoup trop là-dessus, souligne-t-il. Moi je commencerais encore avant. J'ai toujours été passionné par la science ».

Durant son enfance à Roanne, dans la Loire, il s'amuse à « construire un appareil photo » ou encore à « fabriquer un film sensible à la lumière ». « C'était un peu trop ambitieux ! Mais on apprend beaucoup de ses échecs », sourit le chercheur à lunettes rondes.
more...
No comment yet.
Scooped by Georges-Edouard DIAS
Scoop.it!

Stéphanie Hospital (OneRagtime) prône l'investissement ouvert, La communauté

Stéphanie Hospital (OneRagtime) prône l'investissement ouvert, La communauté | Big Data in Business | Scoop.it

Ancienne cadre d'Orange, elle a monté OneRagtime, un fonds de capital-risque et une plate-forme ouverte. Stéphanie Hospital fait partie de la liste des 10 femmes à suivre en 2019 dans la Tech, établie par StartHer.
L'ancien pilier d'Orange où elle a notamment piloté l'acquisition de Dailymotion est à la tête d'un fonds d'investissement cofondé avec Jean-Marie Messier .

Sa plate-forme d'investissement se veut communautaire et ouverte aux business angels, aux family offices et aux fonds corporate, ce qui va à l'encontre des pratiques habituelles dans le capital-risque.

Glose, Make.org, Zenly...
Parmi ses investissements récents, on retrouve des start-up d'impact comme Glose qui évolue dans l'éducation, ou Make.org et sa plate-forme d'engagement citoyen. Après seulement deux années d'existence, OneRagtime a déjà réussi quelques jolis coups comme l'investissement dans Zenly, revendue à Snap.

more...
No comment yet.
Scooped by Georges-Edouard DIAS
Scoop.it!

‘Satoshi Way’ Course to Prepare Crypto Developers in Ukraine

‘Satoshi Way’ Course to Prepare Crypto Developers in Ukraine | Big Data in Business | Scoop.it
Six companies, including a number of prominent crypto platforms, the Blockchain Association of Ukraine (BAU) and the Ukrainian National IT Factory (UNIT) are behind the educational project. Its first Blockchain Hub Academy course has already started and in the next four months it will prepare the first group of 30 students to take on the challenges facing the crypto industry in their country. Quoted by Forklog, BAU vice president Vitaliy Bulychev commented:

The aim of the initiative is to prepare tech specialists for the crypto industry… This is one of the few niches where a rapidly growing industry provides ample opportunities to monetize knowledge, while giving a feeling of satisfaction from value creation, where the products are open to the world and everyone is a brick in the foundation of the new paradigm of economic relations.

Bulychev also noted that in Ukraine “there are people willing to learn and there are carriers of unique knowledge.” In his words, that’s a “win-win situation for all stakeholders.”
more...
No comment yet.
Scooped by Georges-Edouard DIAS
Scoop.it!

CES 2019 : Procter and Gamble mobilise l’intelligence artificielle au service de la beauté

CES 2019 : Procter and Gamble mobilise l’intelligence artificielle au service de la beauté | Big Data in Business | Scoop.it

On trouve ainsi Future X Smart Store de SK-II pour délivrer une expérience en magasin pour le choix de cosmétiques, utilisant la reconnaissance faciale et une expérience pilotée par les gestes. La solution utilise les solutions d’analyse de la peau de SK-II.


La solution Future X Smart Store de SK-II
Autre usage de l’intelligence artificielle, la plateforme de conseil dermatologique Skin Advisor d’Olay. Elle propose des conseils personnalisés et des recommandations à partir de selfies et d’un bref questionnaire.

On trouve également la brosse à dents Genius X d’Oral B. Elle emploie l’intelligence artificielle pour identifier la manière dont les utilisateurs se brossent les dents et leur fournir des conseils personnalisés afin d’améliorer l’hygiène dentaire.

Procter and Gamble présente également un système de précision pour les soins de la peau avec Opté, Opté Precision Skincare system. Ce système combine une caméra, des algorithmes, des techniques d’impression et de soins de la peau dans un seul dispositif qui analyse la peau, détecte l’hyperpigmentation et applique un sérum correctif avec précision. Une caméra avec un éclairage bleu par Leds parcourt et détecte les zones décolorées de la peau de manière plus précise que l’œil humain. Un algorithme calcule alors la forme et l’intensité de la tâche sur la peau. Une micro imprimante applique ensuite le maquillage par gouttelettes via 120 buses thermiques. Selon Opté, le maquillage utilise un mélange de pigments minéraux et d’ingrédients de soin de la peau, qui supprime les imperfections et les fait disparaître au fil du temps.

On trouve également Airia, pour établir une ambiance parfumée en pressant un simple bouton. Enfin, Procter and Gamble propose un rasoir Gillette qui exploite la chaleur pour un meilleur rasage.

Procter and Gamble à la recherche de partenaires

« Nous intégrons les nouvelles technologies dans des produits du quotidien afin d’améliorer la vie des gens » souligne Marc Pritchard. L’objectif est de délivrer des expériences clients irrésistiblement supérieures. « Nous innovons plus vite que jamais. Nos clients évoluent et nous aussi » présente pour sa part Kathy Fish, Chief Innovation Officer de P&G.


Le système de précision pour les soins de la peau d’Opté
« Notre objectif est de comprendre profondément comment nos consommateurs vivent, travaillent et s’amusent. Grâce à la technologie disruptive et cette compréhension profonde des clients, nous pouvons fournir des innovations qui améliorent la vie au quotidien » insiste-t-elle.

« Nous sommes au CES parce que nous voulons présenter comment nous appliquons la technologie aux produits de grande consommation et notre manière de gérer des partenariats. Nous sommes ici pour le business » conclut Javier Polit, DSI de P&G. P&G réalise 66,8 milliards de dollars de chiffre d’affaires au titre de son exercice fiscal 2018. La beauté représente 19% de ce montant.

more...
No comment yet.
Scooped by Georges-Edouard DIAS
Scoop.it!

Etam s’appuie sur le wallet intégré au mobile pour doper ses ventes et la fidélité

Etam s’appuie sur le wallet intégré au mobile pour doper ses ventes et la fidélité | Big Data in Business | Scoop.it
Etam, enseigne emblématique de la lingerie en France, mise sur le wallet intégré au mobile afin de dynamiser ses ventes et son programme de fidélité. Le projet est piloté par Inès de Champroux, responsable CRM du groupe Etam.

Les clientes ont plus de valeur

« La valeur cliente des porteuses de wallet est plus importante que les autres. Généraliser son utilisation pourrait donc représenter un levier de croissance non négligeable » relève-t-elle. Les équipes opérationnelles identifient plus rapidement la cliente et gagnent du temps.

Un canal plus efficace que le SMS et le mailing
L’enseigne s’appuie sur la solution de Captain Wallet. Il s’agit d’être plus efficace que l’emailing et le SMS, et de doper le panier moyen sur les offres promotionnelles et la fidélité. Et enfin, de renforcer la dématérialisation de son programme de fidélité. Etam a eu recours au portefeuille – le wallet – pré-embarqué dans les mobiles.
Les résultats obtenus sont significatifs sur les 12 derniers mois. La fréquence d’achat a augmenté de +32% pour les clientes ayant leur carte de fidélité enregistrée dans leur wallet. On observe 43 € de dépenses supplémentaires en moyenne chez les clientes par rapport aux adhérentes n’ayant pas leur carte de fidélité dans leur wallet mobile.

Rajeunissement de la clientèle

Sur les offres promotionnelles, l’augmentation du panier moyen est de 8,7% pour une offre sur le web et de +6,4% d’augmentation de la valeur cliente en moyenne, magasin et web. Enfin, on observe un rajeunissement de la clientèle avec une moyenne d’âge de 26 ans pour les clientes utilisant le wallet.

Trois statuts pour la cliente fidèle


Le programme de fidélité d’Etam est entièrement dématérialisé avec 3 statuts selon le nombre de points cumulés. Il s’agit de Follower (moins de 100 points), Fan (dès 100 points) et Addict (à partir de 800 points). L’adhérente peut accéder à sa carte de fidélité depuis la newsletter ou via un email dédié.
La cliente ajoute sa carte au wallet via l’email reçu sur son mobile. La cliente peut également récupérer sa carte depuis le site mobile d’Etam dans la rubrique Etam Connect.  Toutes les informations liées aux avantages fidélité sont placés dans la carte. Après chaque passage en caisse, Etam notifie la cliente de son nouveau solde de points.

more...
No comment yet.
Scooped by Georges-Edouard DIAS
Scoop.it!

NRF 2019 : le chariot intelligent concurrent d’Amazon Go

NRF 2019 : le chariot intelligent concurrent d’Amazon Go | Big Data in Business | Scoop.it
Plutôt que d’équiper tout un magasin en coûteuse technologie de reconnaissance visuelle et en capteurs, afin d’identifier les produits pris par un client, comme le fait Amazon dans ses magasins Amazon Go, Caper propose un chariot intelligent qui identifie et enregistre au fur et à mesure tous les produits que l’on y place.

Il a été présenté à l’occasion du salon NRF 2019 de New York. Le chariot embarque une technologie de reconnaissance de code barre afin d’identifier les produits et des capteurs qui détectent lorsque le produit est placé dans le chariot. Il propose des recettes associées aux produits et guide dans le supermarché afin de retrouver les ingrédients nécessaires. Le chariot intègre un terminal de paiement, ce qui évite le passage en caisse.

Le chariot est en cours de test dans deux supermarchés. La reconnaissance des produits passe encore par le scan du code barre. La reconnaissance visuelle du packaging par intelligence artificielle est en cours d’apprentissage et devrait être disponible au cours de l’année prochaine. Caper annonce que sa solution sera déployée dans 150 magasins cette année. La startup a levé 3,5 millions de dollars de financement.
more...
No comment yet.
Scooped by Georges-Edouard DIAS
Scoop.it!

Le salon du commerce NRF 2019 sous le signe de la reconnaissance d’image

Le salon du commerce NRF 2019 sous le signe de la reconnaissance d’image | Big Data in Business | Scoop.it

Application la plus impactante, la reconnaissance visuelle des produits permet la création de magasins sans caissière à l’instar de ce que réalise Amazon avec Amazon Go. La solution de CloudPick, startup chinoise créée en 2017, utilise ainsi des capteurs de poids, des caméras et la reconnaissance d’image afin de créer une expérience fluide pour les clients. La solution est similaire à Amazon Go, dans laquelle le client est automatiquement facturé de ses achats à sa sortie du magasin sans avoir à passer en caisse et il en reçoit la notification sur son mobile.
Les technologies de Cloudpick recouvrent largement celles des voitures autonomes. Cloudpick est accompagné à la NRF par le géant de l’électronique Intel car ses développements logiciels utilisent ses processeurs.

Caméras intelligentes et capteurs

Deux autres sociétés proposent un système de reconnaissance visuelle permettant de créer un magasin sans caisse. On trouve ainsi la startup californienne AiFi. Sa solution repose sur des caméras embarquant une intelligence en local et l’intelligence artificielle fonctionne sur des processeurs graphiques de Nvidia. On trouve également la société Zippin. Leur technologie utilise à la fois des caméras et des rayonnages dotés de capteurs.

Zippin pour sa part a ouvert un magasin utilisant ses technologies à San Francisco où il vend des sandwichs, des repas à emporter et des boissons. La solution réalise également l’inventaire des linéaires.
Autre usage, la reconnaissance faciale sert à reconnaître un client entrant en magasin ou pour personnaliser les publicités. Vyu arrive ainsi à détecter instantanément l’âge, le genre et les émotions  du client et lui propose une publicité ad hoc sur le point de vente, face au rayon. Idem pour CR2O qui propose la reconnaissance faciale afin d’engager avec les clients.

Reconnaissance d’un client à son arrivée

La solution de CR2O reconnaît le genre et l’âge de la personne, ce qui permet d’amorcer une relation personnalisée. Cela peut amener à déclencher une vidéo publicitaire spécifique sur le point de vente. Lorsque le client revient en boutique, il est reconnu. Le vendeur est averti de son arrivée, des différents achats précédents et si le client vient chercher un achat effectué sur internet par exemple. Le moteur d’intelligence artificielle fonctionne dans le Cloud.

more...
No comment yet.
Scooped by Georges-Edouard DIAS
Scoop.it!

La France de l'énergie citoyenne

La France de l'énergie citoyenne | Big Data in Business | Scoop.it

La transition énergétique n’est pas qu’une affaire d’Etat : partout en France, ce sont des citoyens et citoyennes qui s’engagent pour la transition énergétique. Si l’Allemagne ou le Danemark ont une longueur d’avance en la matière en Europe, des initiatives fleurissent aussi partout en France – et ce en dépit des nombreux obstacles administratifs et financiers à surmonter. 

Ces pionniers de la transition énergétique montrent qu’une autre voie est possible : celle de la décentralisation énergétique. Avec des projets qui redynamisent les territoires, créent de la valeur ajoutée locale et des emplois durables, la démocratie de l’énergie prend vie. 

more...
No comment yet.
Scooped by Georges-Edouard DIAS
Scoop.it!

Quatrième jour de procès pour le robot amoureux

Quatrième jour de procès pour le robot amoureux | Big Data in Business | Scoop.it
Le corps sans vie de Mathias Janepau a été découvert dans sonsouplex des Hauts de Seine le 12 septembre 2082. La victime, âgée de 46 ans et employée de la compagnie de taxis volants UberSky, a été tuée de 12 coups de couteau. Son robot domestique, baptisé Robert X21, a spontanément prévenu les services de police le jour même, avant  de se rendre coupable du meurtre de son propriétaire. Emmené immédiatement au commissariat de Clamart   et placé en garde à vue, l’employé de maison expliquait alors avoir agi suite à une dispute avec Mathias Janepau. Amoureux de l’épouse de cedernier, Juliette, avec laquelle il aurait eu une aventure les mois précédents, celui-ci n’aurait pas supporté qu’elle ne quitte pas son mari pour lui. Une déclaration qu’il a réitérée lors du deuxième jour de procès. “Je reconnais les faits, c’est exactement ce que j’ai dit aux enquêteurs”, indiquait-il alors à la barre de la cour d’Assises, deux jours plus tôt. “Je sais que ce que j’ai fait n’était pas bien mais je ne le regrette pas et j’en assume l’entière responsabilité. ” Un homicide volontaire, donc. Pourtant, dans les heures qui ont suivi la mort de Mathias Janepau, les enquêteurs se sont rapidement tournés vers un autre potentiel coupable : Jean Chassé, PDG de RIT Robotics et constructeur de Robert X21. Il est en effet très rapidement apparu que le robot produit par l’entreprise française avait exprimé des sentiments mais aussi des émotions à l’égard de ses propriétaires. Deux formes d’intelligence interdites pour tout objet robotique produit dans l’Hexagone. Autre zone d'ombre du dossier : quelques heures avant sa mort, Mathias Janepau aurait tenté de contacter le service après vente de RIT Robotics pour un motif de “défaillance chronique”, a llant même jusqu’à demander à l’entreprise d’envoyer un technicien pour désactiver son robot. Sans réponse de la part du constructeur.
 
Un échange vocal douteux
 
L’accusation a par ailleurs diffusé un enregistrement issu d’une conversation téléphonique entre Mathias Janepau et Jean Chassé, dans lequel ce dernier explique à son client qu’il est tout à fait possible de débrider les sentiments de son robot compagnon. “Il vous suffit d’ouvrir la trappe située à l’entrejambe de votre robot et de dévisser le clou qui permet de bloquer les réglages du cerveau de votre robot, explique-t-il. Vous pouvez même acheter des boosteurs d’Intelligence Artificielle et les apposer à la grille dédiée au cerveau, pour encore plus d’efficacité.” Appelé à la barre ce matin, Jean Chassé a ainsi été invité à réitérer, au mot près, ses explications données lors de sa convocation quelques jours après le meurtre de Mr Janepau en 2082. Le plus important constructeur de robots domestiques en Europe, sur la défensive, s’est immédiatement defaussé, accusant même l’acheteur d’avoir pris la responsabilité de débrider son robot lui-même. “Je crois, monsieur l'avocat général, que, dans la majorité des cas, les notices d’utilisation des robots que nous vendons ne sont ni lues, ni appliquées. Elles ont un pouvoir incitatif mais non normatif. Surtout quand elles s'adressent à des particuliers.”Les juges prennent des notes. L'avocat de Roger X21, Pavel Bicrat, profite des dires du constructeur pour rebondir : “ces sentiments dont vous font part monsieur X21, messieurs les Juges, ne sont que le fruit de l’erreur de Mathias Janepau. C’est lui et lui seul qui a décidé de débrider le robot domestique de la famille. Il connaissait les risques de cette pratique”. Le débat tourne court. Les avocats de Roger X21 et de son constructeur semblent avoir trouvé leur coupable : la victime elle-même. Et l'ignorance des juges face à la situation est terrible. Le procureur tente de recentrer l’audience de la journée, en rappelant que le constructeur a lui-même conseillé à son client, et contrairement à ce qu'il affirme, de débrider son robot compagnon. Il l'a également accusé d'avoir caché aux enquêteurs, juste après la mort de Mathias Janepau, avoir été en contact auparavant avec la victime. La femme de Mathias Janepau, Juliette, sera entendue demain lors du cinquième jour de procès. Les enfants de la victime, Milo et Saba, âgés de 5 et 8 ans au moment du drame, pourraient, eux aussi, être amenés à témoigner dans les prochains jours. Tous deux présents dans l’appartement lors de la dispute entre Mathias Janepau et son robot compagnon, ils pourraient en effet avoir des éléments importants à dévoiler sur la relation qu’entretenait le trio.
 
Le Maddy Keynote se tiendra au Cent Quatre, le 31 janvier prochain. La thématique, Une journée en 2084. Au programme, la consommation, le travail et le bien-être dans une soixantaine d'années. Une manifestation appelée à accueillir 7000 personnes tout au long de cette session de réflexions et de projections aussi intéressantes que dystopiques!
more...
No comment yet.
Scooped by Georges-Edouard DIAS
Scoop.it!

French ATM Glitches and Bank Closures Reported After Scheduled Bank Run

French ATM Glitches and Bank Closures Reported After Scheduled Bank Run | Big Data in Business | Scoop.it

Over the last nine weeks, Gilets Jaunes, otherwise known as the yellow vest movement, have caused quite a stir in regions like Bordeaux and Paris, France. The political movement has been upset about high taxes, fraudulent banking practices, and a higher cost of living. Protesters specifically blame bureaucrats like the President of France, Emmanuel Macron, and the French banking system. A few high profile yellow vest leaders have been promoting a run on French banks and ATMs in order to show the opposition they mean business. A bank run occurs when a large number of customers of a bank withdraw their deposits simultaneously, which can easily threaten a bank’s solvency.

For instance, the bank run proposals have been called the “Tax Collectors’ Referendum” and French activists Tahz San and Maxime Nicolle, also known as “Fly Rider,” have been telling protestors in videos to withdraw their funds on Saturday. The activists say people should continue to “scare the banks” without any violent provocation. One of the videos has since been scrubbed from the Youtube platform.

A bank run occurs when a large number of customers of a bank withdraw their deposits simultaneously which can threaten a bank’s solvency.
“For Act IX, we will scare this state legally and without any violence and through the Référendum des percepteurs [Tax Collectors’ Referendum],” explained one of the yellow vest members on Youtube. “We all know that the power of a country is not in the hands of the government but in those of the banks — If the banks weaken, the state weakens immediately.” 

Maxime Nicolle added:
On Saturday, at 8 a.m. we will all vote by withdrawing our money.

News.Bitcoin.com spoke with a correspondent residing in France, who wished to remain anonymous, who said the Gilets Jaunes have been pressing people to run on the banks. “They [yellow vest participants] said to scare the government and go to the ATMs and withdraw the most money as possible,” a person familiar with the matter told our newsdesk Tuesday. Interestingly enough on Saturday reports of ATMs having “glitches” and alleged “bank closures” were described by the journalist Gilbert du Motier. The reporter explained that the glitches were similar to the situation in Greece a few years ago when banks implemented withdrawal limits of 60 euros per person. According to the report, the French government is also planning to implement withdrawal restrictions as well as laws to make sure the protests end.

While discussions of a massive bank run heat up, many Bitcoin proponents have been vocally supporting the run on these financial institutions and hope the money will funnel into the crypto economy. High profile cryptocurrency advocates like Max Keiser and many others have been telling their Twitter followers the French should buy bitcoin.

One thing for certain is that if thousands or millions of French activists simply removed their funds from their bank accounts then the “fractional reserve” banking scheme used in France would be exposed, along with many of its EU extensions. Bitcoin, on the other hand, cannot be stopped by a central banking system as financial executives and bureaucrats like Macron are powerless to limit withdrawals or produce systemwide technical glitches on account of the cryptocurrency’s decentralized design.

more...
No comment yet.