Assurances générales
1 view | +0 today
Follow
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Claudine Beaudoin
Scoop.it!

Assurances : comment faire le tri ...???

Assurances : comment faire le tri ...??? | Assurances générales | Scoop.it

Assurance-vie, assurance multirisques habitation, assurance-auto, complémentaire santé, assurance responsabilité civile, assurance chômage, protection juridique… Nous avons en réalité tellement de contrats qu'il devient difficile de savoir ce qui est utile ou non. Et c'est un vrai trou noir pour nos finances ! Car si vous êtes comme moi, vous vous dites sûrement : "mieux vaut être trop couvert que pas assez". Certes. Mais alors que notre pouvoir d'achat est rogné par un durcissement de la fiscalité et que notre épargne est attaquée de toutes parts, il convient de se pencher un peu plus en détail sur nos contrats pour être couvert sans excès.

Si c'est la Banque de France qui le dit...

Dans son avis de mars 2012, le Comité consultatif du secteur financier (CCSF) sur la multi-assurance explique : « Au cours de ses travaux, le CCSF a identifié les garanties d'assurance les plus fréquemment souscrites par les ménages, susceptibles de constituer des doublons : assistance et assurance voyage, assurance location de véhicule, assurance dommages aux biens, assurance scolaire et extension de garanties du fabricant. Ces garanties sont principalement proposées par les contrats multirisques habitation (MRH), par les assurances liées aux cartes de paiement et par les assurances dites affinitaires, commercialisées à l'occasion de l'acquisition d'un bien ou d'un service et accessoirement à celui-ci.

Le CCSF a noté que l'existence de doublons n'a pas les mêmes conséquences dans toutes les branches d'assurance : en assurance de personnes, les prestations peuvent généralement se cumuler, mais en assurance de biens et de responsabilités, le principe indemnitaire posé par l'article L.121-1 du code des assurances fait obstacle à ce que l'indemnité dépasse le montant du préjudice subi ou de la valeur de la chose assurée au moment du sinistre. Dans ce dernier cas, la double cotisation peut constituer un surcoût inutile pour le ménage souscripteur si une seule des garanties suffit à répondre aux besoins. Le CCSF a également noté que les titulaires de contrats d'assurance et de cartes de paiement haut de gamme peuvent rencontrer plus facilement un doublon compte tenu de l'étendue des assurances et garanties attachées à ces contrats. »

Concrètement, nous possédons bien souvent des doublons dans nos contrats d'assurances ! Regardons cela au cas par cas :

Assurance/Assistance voyage

Première question à se poser : quel type de carte bancaire ai-je ? La plupart des cartes bancaires fournissent à leur détenteur des garanties redondantes avec celles des compagnies de voyages et autres sites internet. Voilà ce que nous dit le CCSF : « En matière d'assistance voyage, qui concerne en particulier la prise en charge des frais médicaux à l'étranger et du rapatriement sanitaire, le CCSF note l'existence de recoupements possibles, plus ou moins larges, entre les garanties d'assistance proposées par les réseaux de cartes et celles commercialisées par les opérateurs de voyage (tour-opérateurs ou agences de voyage). Dans le domaine de l'assurance voyage qui concerne principalement les garanties relatives aux risques de décès, d'incapacité et d'invalidité, ainsi que les garanties relatives aux risques d'annulation et d'interruption de voyage ou encore d'incidents de voyage, le CCSF constate que des doublons peuvent exister entre les garanties proposées par les réseaux de cartes de paiement (si l'assuré paie tout ou partie du service au moyen de la carte de paiement) et celles proposées par les opérateurs de voyage, même si ces doublons sont généralement partiels. »

 

Location de véhicule

Là aussi, allez regarder les conditions de garanties offertes par votre carte bancaire. Car souvent il est inutile d'en prendre une chez le loueur.  « En matière d'assurance de location de véhicule, qui vise principalement à réduire ou à supprimer la franchise restant à la charge du locataire du véhicule en cas de dommage subi par ce dernier, le CCSF constate également l'existence de recoupements entre les garanties proposées par certaines cartes de paiement, quand elles sont utilisées pour payer la location, et celles proposées par les loueurs de véhicules », confirme le CCSF

Assurance dommages aux biens

Cette fois-ci, c'est du côté de votre MRH (multirisques habitation) qu'il faudra regarder. « Les contrats MRH proposent couramment ce type de garanties lorsque les dommages sont causés par un incendie, un dégât des eaux ou encore un vol dans le logement assuré, plus rarement lorsque les dommages surviennent en dehors du logement assuré. »  
L'assurance scolaire peut également présenter un doublon dans le champ de la responsabilité civile incluse dans le contrat MRH. En revanche, pour les dommages subis par votre enfant, la MRH n'entre pas en jeu, seule l'assurance scolaire ou la garantie des accidents de la vie (GAV) peut couvrir tous les dommages causés et subis par votre enfant.
En ce qui concerne la responsabilité civile, il existe des recoupements entre les garanties souscrites dans le cadre de contrats spécifiques d'assurance scolaire et les garanties souscrites dans le cadre de contrats MRH. Mais l'assurance de responsabilité civile des contrats MRH présente un coût très limité et couvre l'ensemble des occupants d'un logement, y compris les enfants.
Si le dommage survient hors du logement assuré, comme c'est souvent le cas pour les objets nomades (téléphone portable, ordinateur portable, tablette numérique…), la MRH ne couvre pas le préjudice subi. Le cas de doublon est donc minoritaire s'agissant de ce type d'appareils.

Assurance "moyens de paiement"

Comme en parlait le journal Le Monde il y a quelques jours, celle-ci, en plus d'être chère, est parfaitement inutile. Facturés environ 25 euros par an, ces produits protègent le client en cas de perte ou de vol de ses moyens de paiement... Sauf que : "les assurances moyens de paiement sont très souvent incluses dans les packages bancaires, détenus par 60% des particuliers. On peut donc estimer qu'un à deux tiers des clients sont couverts", calcule Maxime Chipoy, chargé de mission banque assurance à l'UFC-Que Choisir dans l'article du Monde. 
Depuis l'ordonnance du 15 juillet 2009 relative aux services de paiement - entrée en vigueur le 1er novembre 2009 - la banque doit rembourser intégralement à son client la totalité des sommes indûment prélevées en cas de vol de sa carte bancaire. C'est également vrai en cas d'utilisation frauduleuse de sa carte sur Internet. « Ce n'est qu'en cas de faute lourde de sa part qu'une franchise de 150 euros est facturée. C'est à la banque de prouver la faute lourde de son client pour facturer la franchise, ce qui n'est généralement pas possible lors d'utilisations frauduleuses sur Internet', rappelle M. Chipoy. De même, le client abusé n'a pas à régler de frais de refabrication de sa carte à la suite de son vol » précise le journal Le Monde.

6 conseils pour optimiser vos contrats d'assurance

Ce sont des conseils simples et pratiques mais ils pourraient vous permettre d'économiser des centaines d'euros sans pour autant négliger votre protection.

1-Demandez des informations avant de souscrire. Regardez vos contrats, appelez votre assureur ou votre banquier. Cela vous évitera souvent de dépenser de l'argent pour souscrire à une garantie que vous avez déjà.

2-Profitez de votre multirisque habitation. Elle comprend une responsabilité civile, une protection incendie, une garantie contre le vol, le vandalisme et les dégâts des eaux. Vous pouvez également y ajouter des options annexes comme le bris de glace et la protection juridique. Profitez de ces options au lieu de souscrire à de nouveaux contrats. Certaines polices comprennent même une clause dite de « valeur à neuf » pour certains biens comme l'électroménager, vous remboursant alors votre bien à son prix actuel.

3-Pensez à votre carte de crédit. Les cartes de crédits comme la Gold MasterCard ou la Visa Premier vous garantissent contre les dommages corporels liés à un accident que vous soyez responsable ou non. Il faut cependant régler la facture avec cette carte de paiement pour bénéficier de ces garanties. Les cartes de paiement peuvent aussi vous couvrir par une responsabilité civile à l'étranger, contre l'annulation ou la perte de vos bagages, le rapatriement ou l'assistance juridique à l'étranger.

4-Adaptez vos contrats à votre situation. Les options ou contrats Garantie Accident de la Vie, par exemple, sont inutiles pour les seniors car elles ne garantissent et ne couvrent pas les accidents après l'âge de 65 ans.

5-Faites-vous remettre un bilan de vos garanties. A chaque souscription, demandez à votre assureur une liste complète des garanties offertes sous forme de tableau récapitulatif dans votre contrat.

6- Pensez à votre téléphone. Si les banques continuent de commercialiser les assurances "moyens de paiement", c'est que ces dernières ne couvrent pas seulement votre carte de crédit et votre chéquier. Elles protègent aussi contre le vol de vos clés, de vos papiers d'identité, votre téléphone etc. Étudiez bien la question avant de souscrire et regardez également du côté des opérateurs téléphoniques qui peuvent aussi vous proposer ce type de protection.

 

more...
No comment yet.
Scooped by Claudine Beaudoin
Scoop.it!

Contrats d’assurance : des députés veulent interdire la résiliation après sinistre ...!!!

Contrats d’assurance : des députés veulent interdire la résiliation après sinistre ...!!! | Assurances générales | Scoop.it

Voilà une proposition de loi peu habituelle de la part de députés de l’opposition habitués à défendre les positions de la profession. Et pour cause : Olivier Marleix, député UMP de la 2e circonscription d’Eure-et-Loir, a déposé le 10 octobre dernier, aux côtés de 47 autres députés, une proposition de loi « visant à interdire la résiliation du contrat d’assurance après sinistre » (Assemblée nationale, n°1441).

L’article unique du texte propose d’ajouter à l’article L.113-11 du code des assurances le point suivant : « toutes clauses générales frappant de déchéance l’assuré après un sinistre ». Dans l’exposé des motifs, le député UMP estime que la possibilité de résiliation discrétionnaire telle que prévu par la loi entraîne « une double peine pour l’assuré et semble d’autant plus invraisemblable qu’il s’agit du métier même de l’assureur : assurer face à d’éventuels sinistres. »

LA JUSTIFICATION DE LA RÉSILIATION PAR L'ASSUREUR PRÉVUE PAR LA LOI HAMON

Il rappelle également qu’en l’état actuel du droit, l’assureur a la possibilité de résilier un contrat d’assurance après sinistre « sans justification », que l’assuré soit en tort ou pas. Sur ce point, le projet de loi consommation de Benoît Hamon devrait apporter un premier élément de réponse.

Pour preuve, un amendement déposé et adopté lors de l’examen du texte en commission des affaires économiques de l’Assemblée nationale oblige justement l'assureur qui souhaite résilier unilatéralement un contrat à « justifier sa décision » par écrit et de façon objective. Les députés de la commission ont souhaité ainsi renforcer les droits des assurés.

UN CHANGEMENT DE POSITION DEPUIS JUIN DERNIER

Reste qu'entre les débats du projet de loi consommation et cette proposition de loi, l'opposition semble ne plus savoir sur quel pied danser. Le 27 juin dernier, l'amendement n°510 déposé par des députés UMP, mais rejeté en séance, préconisait que « l'assureur qui souhaite résilier unilatéralement un contrat d'assurance doit justifier sa décision par l'un des motifs suivants : résiliation pour sinistre responsable ; résiliation pour sinistre non responsable ». Ce qui revenait à considérer la résiliation après sinistre comme un motif recevable, sous réserve d'en apporter la justification. Une position assez différente de celle défendue par la présente proposition de loi.

more...
No comment yet.
Scooped by Claudine Beaudoin
Scoop.it!

Les comparateurs d’assurance sur internet : savoir les utiliser ...!!!

Les comparateurs d’assurance sur internet : savoir les utiliser ...!!! | Assurances générales | Scoop.it

Un comparateur de prix est un service en ligne qui, à partir d'une requête portant sur un produit ou service (livre, CD, logiciel, trajet avion, location saisonnière, etc.), va établir une liste des sites proposant ce produit, le plus souvent en les classant par ordre de prix décroissant et en fournissant des liens directs vers les sites vendeurs.

Les sites comparateurs sur Internet, offrant simplicité d'utilisation, rapidité d'accès et gain de temps, se développent fortement : près de la moitié des internautes (49%)* déclarent avoir recours aux sites comparateurs au moment de préparer leurs achats.

Ces sites centralisent des offres commerciales relatives à des produits ou services et permettent de les comparer sur différents critères dont principalement le prix. Ils occupent une place grandissante dans le paysage européen et en France, augmentant la comparabilité des offres pour les consommateurs et donc la concurrence entre compagnies.

À la recherche de la meilleure assurance ?

 Dans le domaine de l'assurance, les comparateurs proposent une interface permettant de visualiser plusieurs propositions d'assurance et de comparer leurs tarifs au regard du type d'assurance (assurance santé, assurance automobile et assurance multirisques habitation principalement). Cette comparaison tarifaire se fait parfois sans prendre en compte la différence dans les garanties couvertes (risques couverts, franchises, plafonds, et exclusions de garantie). En outre, les contrats comparés ne sont pas exhaustifs de l'ensemble des offres disponibles. Au total, les internautes ne peuvent se fier au seul critère du prix pour souscrire - la lecture du contrat avant de souscrire est une étape indispensable.

Les comparateurs d'assurances jouent un rôle important sur le marché de l'assurance. S'ils sont le vecteur à la fin de l'année 2011 de moins de 10% du nombre de souscriptions des contrats d'assurance de dommages, ils sont fréquemment consultés par les internautes et sont appelés à jouer un rôle grandissant auprès des assurés dans la comparaison, le choix et la souscription de contrats d'assurance.

En France, les éditeurs de comparateurs d'assurances sont immatriculés à l'ORIAS ou bénéficient d'un " passeport " européen ; ils respectent les obligations légales et réglementaires incombant aux intermédiaires (capacité, honorabilité, exactitude et clarté de l'information, souscription d'une assurance de responsabilité civile professionnelle, et le cas échéant, d'une garantie financière). 

Toutefois, n'étant pas tous dotés d'un statut particulier, les comparateurs d'assurances ne sont pas toujours identifiables comme tels par les internautes, en particulier du fait que certains sites Internet se présentent sur des moteurs de recherche comme comparateurs alors qu'ils ne proposent de comparer qu'un nombre très limité de contrats, voire, dans certains cas, les contrats proposés par un seul assureur.

Pour comparer les devis, le plus souvent, ces sites posent à l'internaute des questions sur son profil (âge, sexe, profession, situation familiale,...), son projet (suivant l'assurance, le bien ou la personne à assurer) et la formule qu'il souhaite acquérir. À la suite de ce questionnement, les comparateurs proposent différentes offres et en conseillent une ou plusieurs. L'internaute peut alors être mis en relation ou effectuer directement la souscription auprès de l'intermédiaire.

Les sites des comparateurs d'assurance ne sont pas rémunérés par le client mais par les organismes d'assurance partenaires, généralement à la mise en relation, à la souscription, au clic ou parfois par la publicité des assureurs.

Le Comité consultatif du secteur financier a émis un avis le 10 mai 2012 pour renforcer la transparence et la qualité des comparateurs d'assurances de dommages sur Internet.

Consultez l'avis

PENSEZ-Y...Recherchez le lien qui unit le site du comparateur avec les professionnels qu'ils comparentLe prix ne doit pas être le seul critère, prenez le temps d'examiner les garanties proposées dans le contratCertains produits, comme l'assurance vie, se prêtent plus difficilement à une comparaisonRépondez utilement au questionnaire des sites qui vous semblent les plus pertinents

more...
No comment yet.