05. Analyse sémiotique comparée de cinq services de VoD
155 views | +0 today
Follow
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Vidéo à la demande en bibliothèques
Scoop.it!

1. Introduction

1. Introduction | 05. Analyse sémiotique comparée de cinq services de VoD | Scoop.it

© http://www.eyefortravel.com

Dans l'éditorial du dernier numéro du Bulletin des Bibliothèques de France (1), Dominique Lahary rappelle que nos établissements s'inscrivent, pour les usagers, dans un environnement concurrentiel qui compte de nombreux pourvoyeurs et canaux de contenus culturels. C'est particulièrement vrai concernant les films et autres vidéos, apparus dans les médiathèques dès les années 1980. Dans le même numéro du BBF, Marianne Palesse et Jean-Yves de Lépinay  (2) reviennent sur les craintes, alors couramment exprimées, sur le préjudice que le prêt de vidéos en médiathèques causerait aux vidéoclubs à vocation commerciale. Sans donner trop de détails, ils insistent sur le fait que les usages de ces deux services se sont vite avérés complémentaires et non concurrents, les médiathèques constituant des collections spécifiques, moins liées au marché, avec des films moins connus, moins populaires ainsi que de nombreux documentaires. La question de la concurrence entre services de prêt/location de films se pose de nouveau avec l'avènement de la vidéo à la demande.


Nous avons choisi de mener une analyse sémiotique comparée de cinq sites de vidéo à la demande : trois services commerciaux et deux services de médiathèques. Il s'agit d'observer différents signes saillants (graphiques, éditoriaux, techniques) faisant apparaître des positionnements différents. Nous nous sommes concentrés sur les pages d'accueil des sites sélectionnés, étudiant leur rapport aux outils et standards du web, leur proximité plus ou moins grande avec des modèles existants puis le nombre et la diversité des médiations qu'ils offraient.

----------

(1) Lahary, Dominique, « Penser la bibliothèque en concurrence », BBF, 2012, n° 4, p. 6-10
[en ligne] <http://bbf.enssib.fr/> (consulté le 12 septembre 2012).

(2) de Lépinay, Jean-Yves, Palesse, Marianne, « Les médiathèques, quelle place dans l'économie des films ? », BBF, 2012, n° 4, p. 24-28 [en ligne] <http://bbf.enssib.fr/> (consulté le 12 septembre 2012).

more...
No comment yet.
Scooped by Vidéo à la demande en bibliothèques
Scoop.it!

UniversCiné : VoD – Le meilleur du cinéma indépendant à télécharger Films en vidéo à la demande

UniversCiné : VoD – Le meilleur du cinéma indépendant à télécharger Films en vidéo à la demande | 05. Analyse sémiotique comparée de cinq services de VoD | Scoop.it
UniversCiné : le site du cinéma indépendant en VOD - Des centaines de films à voir et télécharger, achat et location.
more...
No comment yet.
Scooped by Vidéo à la demande en bibliothèques
Scoop.it!

3. Chaîne, portail, club, cinémathèque : quel parent(s), quel modèle ?

Les services de VOD sont chacun développés par des acteurs différents dans le processus de diffusion du cinéma. Ils revendiquent cette paternité (ARTEVOD, CinéVOD) ou s'en affranchissent (Canalplay, médiathèque numérique) pour affirmer une identité forte, quand d'autres affirment leur indépendance et leur inscription dans un réseau (Universciné). Ces différents positionnements correspondent à différents modes de prestataires.


La chaîne culturelle

ArteVOD est sans doute le service le plus clairement et le plus efficacement intégré à l'univers de la chaîne, laquelle développe tout un univers de services sur le web. Cet univers est présent dans un bandeau supérieur qui propose des liens vers chaque site. Par ailleurs, le contenu mis en exergue est un documentaire diffusé sur la chaîne et produit par elle.


Le vidéoclub en ligne

Canalplay semble vouloir insister sur sa propre identité en mettant à l'arrière plan les liens vers Canal+, Canalsat et « les offres Canal ». Cependant, si les liens avec la maison mère ne sont pas transparents, il semble que de nombreux contenus mis en avant soient des productions Canal ; c'est manifeste dans la rubrique « séries ». Par ailleurs, dans une optique commerciale, l'attention aux utilisateurs est manifeste dès le descripteur par l'emploi de l'expression « Toutes VOS vidéos à la demande ».


Le cinéclub indépendant

Universciné affiche quant à lui à plusieurs reprises le mot « indépendant » (dès le descripteur, le positionnement du site est précisément décrit : « Universciné : VOD - le meilleur du cinéma indépendant à télécharger Films en vidéo à la demande »). Les parties prenantes au projet, l'origine des films sélectionnés et les différents partenaires du service sont présentés dans le pied de page, inscrivant immédiatement Universciné dans un réseau commercial, certes, mais celui du cinéma d'auteur et de création.


Le service aux collectivités

La médiathèque numérique souffre de son côté d'une ambiguité majeure. Il s'agit d'un service développé par ArteVOD et Universciné pour les collectivités. Le logo des médiathèques qui ont souscrit à ce service apparaît de façon extrêmement peu visible à droite du header. Leur intervention sur le contenu du service semble très faible. Même la zone « la sélection de la médiathèque de... » correspond à du contenu proposé par le prestataire. Un contenu issu des sites ARTEVOD et Universciné, ce qui n'est pas très transparent.


Le service de collectivité

Enfin, le service cinéVOD affiche à chaque pixel de l'écran son appartenance à la Bibliothèque de Grenoble ainsi qu'à la Ville de Grenoble. Nous avons relevé plus haut le favicon, peu pertinent, de la Ville de Grenoble. Lors de la navigation sur le site, il est extrêmement difficile de ne pas quitter les pages du service sans le vouloir pour se retrouver dans le catalogue de la bibliothèque, voire sur le portail général de la Ville.

more...
No comment yet.
Scooped by Vidéo à la demande en bibliothèques
Scoop.it!

5. Conclusion

5. Conclusion | 05. Analyse sémiotique comparée de cinq services de VoD | Scoop.it

Les formes les plus institutionnelles de services de VOD, utilisées en bibliothèques (Médiathèque numérique, CinéVOD) semblent être aussi celles qui proposent le moins de médiations et de navigations originales. Les services créés par des fournisseurs historiques de contenus (Canalplay, ArteVOD) profitent de leur expertise et de leurs réseaux de production pour offrir des catalogues conséquents et cohérents, accessibles selon de nombreuses modalités. Enfin, Universciné, en quelque sorte seul « pure player » en matière de vidéo à la demande, gagne haut la main la palme de l'originalité, du contenu et des fonctionnalités, même s'il s'adresse à un public bien ciblé.

Nous avons éludé jusqu'à présent le nombre de titres au catalogue, alors que celui-ci est mis en avant sur chaque plateforme, mis à part Canalplay, qui détient pourtant le catalogue le mieux doté avec plus de 8000 films et vidéos. ARTEVOD propose 2700 films, Universciné 2185, la médiathèque numérique 1791 et CinéVOD environ 900.

Voici un « mapping » des différents services étudiés, soit une représentation sur deux axes, prenant en compte la richesse de la navigation et l'abondance de l'offre. Bien entendu, si les critère de coût d'accès pour l'usager et de qualité/originalité des collections avaient été pris en compte dans cette étude, l'expérience grenobloise regagnerait quelques points.

more...
No comment yet.
Scooped by Vidéo à la demande en bibliothèques
Scoop.it!

2. Des services plus ou moins vertueux dans leur pratique du web

2. Des services plus ou moins vertueux dans leur pratique du web | 05. Analyse sémiotique comparée de cinq services de VoD | Scoop.it

S'il ne s'agit pas forcément des premiers éléments repérés par les usagers, le descripteur de site, le favicon (icône réduite dans les onglets de page) et la barre d'URL sont les premières informations à apparaître en haut de la fenêtre du navigateur. Ils constituent des éléments intéressants quant à la familiarité des éditeurs avec les standards du web et du référencement. Ainsi, les favicons d'Arte et de Canalplay semblent parfaitement adaptés : deux signes extrêmement simples et reconnaissables (le A de ARTE et le bouton triangulaire Play de Canalplay). Le logo d'Universciné (U/C) est moins marquant visuellement, mais cela est sans doute en partie dû à sa moindre diffusion jusqu'à présent. Néanmoins, le C évoque immédiatement, pour de nombreux amateurs, des acronymes liés au cinéma (UGC, CNC...). Le favicon de la Médiathèque numérique semble peu pertinent puisqu'il s'agit simplement d'une réduction du nom du service – MEDnum – peu lisible et compréhensible. Enfin, nous reviendrons sur celui de la BM de Grenoble qui est en réalité le logo de la ville de Grenoble.

Les descripteurs de site nous donnent aussi quelques informations intéressantes : tous utilisent l'acronyme anglais VOD (pour Video On Demand), le considérant désormais connu des utilisateurs. Canalplay s'inscrit d'emblée dans un registre technique en mentionnant le « streaming » et le « téléchargement ». De façon peu surprenante, les services de la Médiathèque numérique et de CinéVOD ramènent à des univers physiques plus familiers pour les habitués des bibliothèques en affichant tout simplement « médiathèque numérique » dans un cas et « Portail VOD - bibliothèque » dans l'autre. Une confiance dans les modèles traditionnels qui peut paraître un peu légère : en effet, une médiathèque numérique promet des livres et de la musique en plus des films. L'inscription grenobloise nous laisse sur notre faim : Portail VOD de quel établissement ? Bibliothèque d'où et de quoi ?

Concernant les fonctionnalités de partage, Universciné est le seul service à les mettre en avant dès le header (ainsi que sur la barre latérale un peu plus bas) quand Arte propose un bouton Facebook sur la barre latérale, ainsi que deux boutons très discrets (dans un menu supérieur que l'on pourrait qualifier d'Univers Arte). Sur les services de CinéVOD, de la Médiathèque numérique et – peut-être plus étonnant – de Canalplay, aucune référence aux réseaux sociaux sur la page d'accueil.

Universciné confirme son attention aux techniques et standards du web en étant le seul site à afficher dans le pied de page son respect des normes W3C.

Alors que le caractère dynamique des sites internet ne devrait plus être un critère d'appréciation (surtout lorsqu'ils proposent du contenu multimédia), CinéVOD remporte le titre de mauvais élève grâce à la présence, sur la page d'accueil du service, comme sur toutes les autres, de bandeaux statiques (images non cliquables dont le texte n'est par conséquent non référencé...)

more...
No comment yet.
Scooped by Vidéo à la demande en bibliothèques
Scoop.it!

4. Accès, navigation, découverte, prescription

4. Accès, navigation, découverte, prescription | 05. Analyse sémiotique comparée de cinq services de VoD | Scoop.it

Venons-en à l'offre en contenu de chaque service que nous avons choisi d'observer via le filtre de la navigation : menus et autres accès en page d'accueil.

Les menus
L'observation des menus nous donne des tendances très importantes sur les choix de chaque site. Les deux services de médiathèques mettent en effet en avant les documentaires quand les deux principaux services commerciaux commencent par la fiction. Universciné prend un parti singulier en ne distinguant pas les deux catégories. Le service de la bibliothèque municipale de Grenoble est logiquement celui qui revendique le plus le modèle de la médiathèque avec les catégories fiction, animation, conférences et la section Vues d'ici qui regroupe la création locale. Canalplay se situe à l'opposé, dans une optique a priori plus commerciale, en développant les catégories « séries », « kids », « mangas » et « charme ». Conformément à son ancrage dans l'univers d'ARTE, ArteVOD reprend de nombreux programmes de la chaîne franco-allemande dans les rubriques « collections » et « magazines » du menu. Le menu d'Universciné, s'il se distingue des autres, ne brille pas par sa lisibilité et s'adresse apparemment à des cinéphiles, familiers des approches critiques, en reprenant les termes « auteurs », « festivals », « bonus », « articles ».


La popularité
La popularité s'est imposée comme un critère déterminant de navigation sur le web. Ce critère est présent sur tous les services de VOD : « meilleures ventes » sur Canalplay ; « les vidéos les plus vues » sur la Médiathèque numérique ; « les 10 films les plus consultés ce mois-ci » sur CinéVOD ; « top des ventes » sur Universciné (assez loin sur la page d'accueil) ; « Vous avez adoré » sur ARTEVOD.


Les nouveautés
Les cinq sites étudiés mettent aussi en avant les « nouveautés » mais ne désignent pas tous la même chose par ce terme. Alors que Canalplay range dans cette catégorie les nouveautés commerciales, les autres sites y incluent toutes les nouveautés à leur catalogue, créant ainsi des rubriques nouveautés plus originales et qui valorisent la découverte. (Les nouveaux films au catalogue de Canalplay sont néanmoins accessibles via le lien « derniers ajouts »)


La découverte
La découverte peut être considérée comme la possibilité de sélectionner un film sans l'avoir préalablement décidé, sans notamment avoir subi la pression du marché et de la popularité des films. Chez Canalplay, cela passe par une sélection de films proposés à tarif préférentiel intitulée « laissez vous tenter » ainsi qu'une rubrique « coup de coeur », plus éditorialisée. Une rubrique similaire, mettant en avant un contenu particulier, est présente sur le site d'ARTEVOD (en ce moment intitulée « dans l'univers plastique de Bertrand Bonello"). Fidèle à sa vocation prescriptrice, la BM de Grenoble, sans les nommer, met en avant (semble-t-il) les choix des bibliothécaires sur la page d'accueil. Universciné s'impose comme le champion de la découverte avec la suggestion de « programmes à explorer », la mise en avant d'auteurs (S comme Claire Simon) et même une rubrique « films cultes et introuvables : le coin des amateurs ». Cette fonction découverte est peu présente sur la Médiathèque numérique qui se contente de proposer des présélections sur un nombre restreint de thèmes (l'école, « c'est l'été »)

more...
No comment yet.
Scooped by Vidéo à la demande en bibliothèques
Scoop.it!

Accueil - ARTE VOD

Accueil - ARTE VOD | 05. Analyse sémiotique comparée de cinq services de VoD | Scoop.it
Téléchargez légalement les programmes d'ARTE en vidéo à la demande - découvrir le service de DVD à la demande d'ARTE.
more...
No comment yet.
Scooped by Vidéo à la demande en bibliothèques
Scoop.it!

CANALPLAY VOD: streaming ou téléchargement - toutes vos vidéos à la demande

CANALPLAY VOD: streaming ou téléchargement - toutes vos vidéos à la demande | 05. Analyse sémiotique comparée de cinq services de VoD | Scoop.it
Canalplay vod le site de téléchargement de films et séries en vidéo...
more...
No comment yet.