ALMAGESTE
4.1K views | +0 today
Follow
ALMAGESTE
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Marc Brulé
Scoop.it!

Lettre de Nelson Mandela à Winnie Mandela : « Le nouveau monde ne sera pas construit par ceux qui restent à l’écart les bras croisés, mais par ceux qui sont dans l’arène ». - Des Lettres

Lettre de Nelson Mandela à Winnie Mandela : « Le nouveau monde ne sera pas construit par ceux qui restent à l’écart les bras croisés, mais par ceux qui sont dans l’arène ». - Des Lettres | ALMAGESTE | Scoop.it
Nelson Mandela, ce symbole mondial de la lutte contre l'apartheid et le racisme, est devenu une figure consacrée de notre époque lors de ses 27 années d'emprisonnement. Dans l'isolement le plus absolu, victime d'un traitement forcené et injuste de la part des autorités pénitentiaires, opposant politique capital aux Afrikaners, il trouve et puise dans la prison une force insoupçonnable qui l'amènera à devenir Madiba, le père de l'Afrique du Sud. Dans cette lettre à sa femme, elle aussi emprisonnée, il revient sur son expérience carcérale si cruciale.
more...
No comment yet.
Rescooped by Marc Brulé from Revue de presse théâtre
Scoop.it!

"Paysages de nos larmes", le coeur de l'Homme sous le manteau de la poésie - Toutelaculture

"Paysages de nos larmes", le coeur de l'Homme sous le manteau de la poésie - Toutelaculture | ALMAGESTE | Scoop.it


Mathieu Dochtermann


En amenant Paysages de nos larmes jusqu’à nos rives, le collectif Kahraba (Liban) nous fait le présent d’un bijou infiniment précieux: poème sombre, mais traversé de la plus lumineuse pensée, violent, mais gonflé par l’espoir, âpre, mais porté par la beauté des images et de la musique. Chef d’oeuvre protéiforme, puisant à toutes les disciplines, les atours somptueux de la forme se drapent autour du squelette magistralement écrit par Matéi Visniec, qui revisite là le mythe de Job. Une brusque secousse, une expérience proche du mystique. L’humanité mérite-t-elle encore et toujours l’amour indéfectible que Job lui porte?
★★★★★

L’histoire de Job est l’un des plus cruels, des plus impressionnants, et des plus beaux récits bibliques, dont la trace, presque universelle, se trouve dans les trois grandes religions du Livre. Au travers de Job, dont cœur pur ne peut cesser de crier malgré lui son amour de l’Homme, se pose la question éternelle de la rédemption: comment avoir foi en l’Humanité, que peut-on attendre de notre espèce malgré l’horreur, malgré l’aveuglement, malgré l’égoïsme, malgré la laideur? De quelles violences ne sommes-nous pas capables, et, malgré cela, comment pouvons-nous continuer à nous aimer, condition indispensable à sortir du cercle de la destruction, pour construire un avenir commun?


A cette question, l’une des plus importantes posées à l’Humanité, ni Matéi Visniec, ni Eric Deniaud ne répondent par un dogme. Le premier est l’un des plus magnifiques auteurs de théâtre de langue française, un poète hors de pair; l’autre est un artiste visuel de talent, formé à l’ESNAM à Charleville-Mézières, établi à Beyrouth depuis 2007, où il est au cœur d’un foisonnement de projets artistiques, notamment portés par le collectif Kahraba. Présenté au Tarmac dans le cadre du festival Traversées du monde arabe, Paysages de nos larmes est le fruit de leur collaboration, et, aurait-on envie de dire, la pièce ne pouvait être autre chose que sublime.
Le texte est beau, dépouillé, fort, il va à l’essentiel et frappe au coeur, au creux de l’estomac, bref, il saisit le spectateur dans un étau viscéral. C’est Roger Assaf, comédien et metteur en scène libanais, figure du théâtre arabe, qui prête sa voix à Job, une voix enregistrée, qui mêle l’arabe et le français, une voix dense, à la tessiture riche, sur laquelle roulent les mots si beaux et si puissants de Matéi Visniec. A mi-chemin entre la voix intérieure et la narration, les paroles prononcées donnent à entendre les pensées de Job: malgré le fait qu’on lui ait percé les tympans, malgré le fait qu’on lui ait arraché la langue, malgré le fait qu’on lui ait coupé les doigts, ou, peut-être, justement, à cause de tout cela, son dialogue intérieur, désincarné, résonne à nos oreilles, dans l’obscurité du théâtre. Récit terrible dans ce qu’il condense d’horreurs; récit lumineux de confiance et d’amour.



Pour y faire écho, la scène plongée dans une quasi obscurité nous montre Job comme une marionnette frêle, aux mouvements mesurés, manipulée avec délicatesse par les trois comédiens-marionnettistes. C’est toute la fragilité de Job mutilé, de Job impuissant, de Job aux portes de la mort qui s’incarne dans ce pantin nu et maigre. Avec d’infinies précautions, la marionnette fait ses entrées et ses sorties, revient nous dérouler son histoire, tandis que se succèdent sur le plateau des images d’une ville qui croît puis se déchire, puis ressuscite dans l’anarchie, puis se transforme en une montagne de béton vigilant tandis qu’autour le blé repousse dans les champs. Le sol et le fond de scène sont en tissu fluide et froissé, la lumière danse, tout bouge et passe et se reforme dans une lumière de fin du monde, à moins qu’il ne s’agisse au contraire de l’aube des temps?


Au milieu de cela, les comédiens, sensibles et talentueux au-delà du dicible, se livrent à un méticuleux ballet, rituel animiste ou chamanique, tantôt servants de la marionnette dont ils recréent le mouvement comme pour tirer son image des ombres, tantôt dansant autour des maisons de la ville désertée, tantôt officiants d’une cérémonie expiatoire où les douleurs de l’humanité se concentrent dans les masques dont ils s’affublent. Les tableaux se suivent, rivalisent de beauté formelle et de force symbolique. Pour accompagner le déchirement des voiles, le déchirement des maquettes, et le déchirement des âmes perdues, le violon seul fait contrepoint à la voix de Job, et vient improviser un air klezmer, qui chante les tourments de l’humanité mais qui dit également l’espoir dans le secret des cœurs.


Qui, mieux qu’un collectif d’artistes libanais, pouvait libérer la puissance poétique brute de ce matériau? Comment rester impassible dans la salle de spectacle à ces paysages détruits, face aux supplices endurés par Job, tandis que nos fils d’actualités s’emplissent du bruit terrible des missiles, des enfants gazés, des camions qui foncent dans les foules?


Et pourtant, Job nous invite à ne pas céder à la tentation de la haine. Il n’offre aucune réponse, n’indique aucune méthode, mais plante là une foi lumineuse, qui brûle d’autant plus forte qu’elle contraste avec les intenses ténèbres qui semblent vouloir nous étouffer: « Moi je n’ai rien dit. Mais dans mon cœur il y avait une voix qui criait plus fort que moi: Oui, je crois en l’homme! »


Ce que nous dit Job, ce que nous affirment Matéi Visniec et Eric Deniaud, c’est que la poésie peut apporter des réponses, c’est que la philosophie peut sauver, c’est que la foi peut transcender les visions les plus apocalyptiques et restaurer l’espoir. Du danger et de la vulnérabilité peuvent naître les plus beaux des poèmes, doivent naître les plus beaux poèmes, car ils sont le ferment de l’espoir et le terreau sur lequel s’enracinent les possibles.
Au milieu des ombres, c’est la puissance de notre imagination, et l’authenticité de notre amour, qui, seuls, peuvent nous guider vers les champs de l’avenir.



Une oeuvre sublime, bouleversante, traversée à la fois par l’urgence du moment et par le souffle d’une sagesse ancestrale: c’est cela que propose Paysages de nos larmes. Une magnifique expérience de théâtre, à vivre absolument.

Trailer – Paysages De Nos Larmes from Collectif Kahraba on Vimeo.

https://vimeo.com/204870058



Mise en scène: Eric Deniaud
Texte: Matéi Visniec – Musique: Dominique Pifarély
Voix: Roger Assaf
Avec: Marielise Youssef Aad, Dana Mikhail, Dominique Pifarély, Aurélien Zouki
Création sonore: Christophe Hauser – Création lumière: Riccardo Clementi
Scénographie, marionnettes et videos : Eric Deniaud – Assistante construction et vidéo : Tamara Badreddine
Collaboration artistique : Cécile Maudet / Lena Osseyran / Ahmad Khouja
Traduction en langue libanaise: Chrystèle Khodr and Roger Assaf
Chargée de production : Virginie Crouail
Diffusion : MYND



Via Le spectateur de Belleville
more...
No comment yet.
Rescooped by Marc Brulé from TdF | Critique & Revues
Scoop.it!

TdF | Terres de femmes  n° 149 ― avril 2017 (Sommaire)

TdF | Terres de femmes  n° 149 ― avril 2017  (Sommaire) | ALMAGESTE | Scoop.it

Image, G.AdC


SOMMAIRE DU MOIS D'AVRIL 2017


▪ Terres de femmes ― N° du mois de mars 2017
▪ Goliarda Sapienza | Notte siciliana


Via Angèle Paoli | TdF Actu
more...
No comment yet.
Scooped by Marc Brulé
Scoop.it!

Une exposition célèbre à Madrid les 80 ans du "Guernica" de Picasso

Une exposition célèbre à Madrid les 80 ans du "Guernica" de Picasso | ALMAGESTE | Scoop.it
Il y a 80 ans, par une après-midi de printemps, Guernica brûlait sous les bombes, se souvient un Espagnol centenaire. Bouleversé, Picasso allait peindre à Paris son "Guernica", devenu le plaidoyer anti-guerre universel, de l'Espagne de 1937 à la Syrie de 2017.
more...
No comment yet.
Rescooped by Marc Brulé from Revue de presse théâtre
Scoop.it!

Festival d’Avignon 2017 : tout un monde en fusion

Festival d’Avignon 2017 : tout un monde en fusion | ALMAGESTE | Scoop.it

Par Philippe Chevilley et Philippe Noisette (avec AFP) dans Les Echos


Pour cette 71e édition, le festival d’Avignon se tiendra du 6 au 26 juillet 2017. SIPA


Une « Antigone «  japonaise dans la Cour d’honneur, Olivier Py à la FabricA, les stars européennes Tiago Rodrigues, Frank Castorf, Katie Mitchell, Guy Cassiers et Israel Galvan, mais aussi un feuilleton « démocratique » de Christiane Taubira et une forte présence africaine... demandez le programme du festival d’Avignon, 71e édition !

L'an dernier, Olivier Py avait frappé très fort en ouvrant le festival d'Avignon avec « Les Damnés » de Visconti revus par la Comédie-Française sous l'égide d'Ivo van Hove dans la Cour d'honneur ; et avec « 2066 », le spectacle fleuve de Julien Gosselin d'après le roman de Roberto Bolano, à la FabricA. Gros succès public et critique dans les deux cas... Pour cette 71e édition, qui se tiendra du 6 au 26 juillet, le directeur du grand rendez-vous théâtral de l'été, fait un pari davantage risqué dans ces deux lieux emblématiques. En effet, il reviendra au Japonais Satoshi Miyagi de mettre en scène un classique, « Antigone » de Sophocle, au Palais des papes (du 6 au 12 juillet) -certes le dramaturge nippon avait charmé les festivaliers en 2014 avec sa version (courte) du Mahabharata, mais il est encore largement méconnu du public français. Parallèlement, Olivier Py, très discret en 2016 (après son « Roi Lear » controversé de 2015), a choisi de s'exposer à nouveau, en portant à la scène sont roman auto-biographique et politique « Les Parisiens » à la FabricA , du 8 au 15 juillet. Miyagi nous promet de l'eau dans la Cour d'honneur. On aura droit à la flamme lyrique du metteur en scène-directeur dans le théâtre ultra-moderne situé à 800 mètres des remparts.

LA MONTÉE DES FEMMES
Bien sûr, le festival ne se résume pas à deux scènes... et à deux spectacles : il en proposera au total 41, dont 34 créations, (avec 37 artistes se produisant pour la première fois à Avignon) en seulement 21 jours. On n'aura vraiment pas de mal à faire son marché dans cette 71ème édition, qui s'annonce encore très politique et plus que jamais ouverte sur un monde en fusion. Lors d'une conférence de presse qui s'est tenue le 22 avril à Avignon (doublée le 23 à Paris) Olivier Py a évoqué deux lignes de force. D'abord, une présence féminine accrue. Pas seulement grâce à l'héroïne grecque dans la Cour d'honneur... En tout, 37 % des projets du festival seront portés cette année par des femmes. Avec notamment cette invitation faite à Christiane Taubira, l'ex-Garde des sceaux, d'écrire un feuilleton sur les « droits fondamentaux » - intitulé « On aura tout », il sera orchestré quotidiennement par Anne-Laure Liégeois dans les jardins Ceccano et joué par des élèves du Conservatoire et des amateurs. L'autre pilier d'Avignon 2017 sera la scène africaine, représentée par plusieurs productions chocs, avec, pour clore en beauté le festival, « Femme noire » de Léopold Sédar Senghor, associant Angélique Kidjo, Isaach de Bankolé et le musicien Manu Dibango, dans la Cour d'honneur le 26 juillet.


STARS EUROPÉENNES
Des grands d'Europe seront de la partie : les théâtreux seront ravis de retrouver le trublion allemand Frank Castorf faisant des adieux à la Volksbühne de Berlin avec « Le roman de Monsieur de Molière » d'après le Russe Boulgakov. Le Portugais surdoué Tiago Rodrigues a fait appel à la souffleuse du théâtre national de Lisbonne qu'il dirige, pour monter « Souffle ». Emma Dante, qui avait fait un tabac en 2014 avec les « Soeurs Macaluso », revient avec « Bêtes de scène ». La Britannique Katie Mitchell présentera sa version de la pièce de Jean Genet « Les Bonnes ». Le Belge Guy Cassiers, qui a récemment adapté « Les Bienveillantes » de Jonathan Littell, s'attellera à un autre récit de l'auteur franco-américain à propos du fasciste Léon Degrelle, « Le Sec et l'Humide ». Quant à l'Australien Simon Stone, il montera « La Maison d'Ibsen ». Côté français, on suivra avec intérêt la création de la jeune Caroline Guiela Nguyen « Saïgon », le « Roberto Zucco » forcément débridé de Yann-Joël Colin et « L'impromptu 1663 - Molière et la querelle de l'École des femmes » mis en scène par le comédien-français Clément Hervieu-Léger. Autre évènement glamour de cette édition 2017: un spectacle musical conçu par Juliette Binoche et Alexandre Tharaud « Vaille que vivre » autour de Barbara.


FLAMENCO ET DANSE D'AFRIQUE
Le Festival d'Avignon se devait aussi de célébrer avec fracas la danse dans ce lieu mythique qu'est la Cour d'honneur. En invitant Israel Galvan le « dynamiteur » du flamenco pour une création au titre moqueur, « La Fiesta », Olivier Py place la barre très haut. Dans la foulée du Sévillan, le programme danse de cette édition met surtout l'Afrique en valeur ( Kettly Noël, Seydou Boro et Salia Sanou, Boyzie Cekwana sans oublier le formidable « Kalakuta Republik » de Serge Aimé Coulibaly un des succès assurés du festival). Un trio de femmes puissantes sera de la fête avec Ambra Senatore, Dorothée Munyaneza et Nadia Beugré. Enfin, à Avignon, la danse aime voyager partout, que ce soit avec le Grec Dimitri Papaioannou ou le Samoan Lemi Ponifasio. Raphaêl Cottin et Radhouane El Meddeb compléteront cette belle affiche estivale en mouvement.



(avec AFP)
@pchevilley-
@philippenoisett


Via Le spectateur de Belleville
more...
No comment yet.
Scooped by Marc Brulé
Scoop.it!

Drames, vérités, légendes: Camille Claudel à enfin son musée @TERRIENNESTV5

Drames, vérités, légendes: Camille Claudel à enfin son musée @TERRIENNESTV5 | ALMAGESTE | Scoop.it
Drames, vérités, légendes: Camille Claudel à enfin son musée @TERRIENNESTV5
more...
No comment yet.
Rescooped by Marc Brulé from TdF | Culture & Société
Scoop.it!

« Le Front national assume un discours sur la culture tristement terrifiant »

« Le Front national assume un discours sur la culture tristement terrifiant » | ALMAGESTE | Scoop.it

Selon les signataires de l’Appel de Fréjus, artistes et intellectuels, la politique culturelle du FN à Fréjus, qui passe par « des méthodes d’entrismes et d’intimidations », est un « avant-goût de ce qui pourrait nous attendre nationalement » en cas de victoire à l’élection présidentielle.


Via Aurelien Guillois, Angèle Paoli | TdF Actu
more...
No comment yet.
Scooped by Marc Brulé
Scoop.it!

Lettre de Pier Paolo Pasolini à Franco Farolfi : « Je suis, à l'intérieur de moi-même, dans une solitude atroce, inhumaine. » - Des Lettres

Lettre de Pier Paolo Pasolini à Franco Farolfi : « Je suis, à l'intérieur de moi-même, dans une solitude atroce, inhumaine. » - Des Lettres | ALMAGESTE | Scoop.it
Pier Paolo Pasolini (5 mars 1922 - 2 novembre 1975) est un écrivain, journaliste et réalisateur italien « poétique et politique ». Cet observateur de la vie politique et des transformations sociales de son pays était connu pour un engagement marqué à gauche et des positions parfois polémiques. On retient de lui des chefs d'œuvre dans tous les genres : au cinéma, au théâtre, ainsi qu'en poésie. Dans sa correspondance abondante, les lettres à son ami Franco Farolfi figurent parmi les plus sincères et les plus émouvantes.
more...
No comment yet.
Rescooped by Marc Brulé from TdF | Poésie contemporaine
Scoop.it!

hommage à Anne Sexton (1928-1974)

hommage à Anne Sexton (1928-1974) | ALMAGESTE | Scoop.it

Anna Sexton, poète américaine n'a jamais été publiée en français...  


Via Angèle Paoli | TdF Actu
more...
No comment yet.
Scooped by Marc Brulé
Scoop.it!

Lettre de Paul Éluard à Gala : « Le bonheur en amour, quelle dérision. » - Des Lettres

Lettre de Paul Éluard à Gala : « Le bonheur en amour, quelle dérision. » - Des Lettres | ALMAGESTE | Scoop.it
Parmi les grandes histoires d'amour entre écrivains et artistes du XXe siècle, il y a la liaison de Paul Éluard et de Gala, née Elena Diakonova. Le poète et la belle se rencontrent en 1913 dans un sanatorium suisse. Le coup de foudre est immédiat : ils se marient pendant la guerre et leur enfant, Cécile, naît en 1918. Mais Gala tombe ensuite sous le charme de Max Ernst, puis de Salvador Dalí, qu'elle épouse en 1932. Qu'à cela ne tienne : Éluard continue de lui écrire pendant de longues années, puisqu'elle est son premier amour, la muse surréaliste par excellence, l'absolu féminin du poète. Sur ces magnifiques mots d'amour, joyeuse Saint-Valentin !
more...
No comment yet.
Rescooped by Marc Brulé from Everything Photographic
Scoop.it!

15 Photos That Will Make You Want To Visit Hoi An

15 Photos That Will Make You Want To Visit Hoi An | ALMAGESTE | Scoop.it
Hội An is an ancient city located in central coast of Vietnam. This ancient town is well known for its tranquility and beautiful scenery. Besides the city

Via Tiaan Jonker
more...
No comment yet.
Rescooped by Marc Brulé from Gender and art
Scoop.it!

Leila Alaoui : « No Pasara »

Leila Alaoui : « No Pasara » | ALMAGESTE | Scoop.it

L’exposition Leila Alaoui : No Pasara est présentée pour commémorer le décès de cette artiste émergente qui a succombé à l’attentat perpétré par Al-Qaïda à Ouagadougou au Burkina Faso, le 15 janvier 2016. Elle s’y trouvait pour réaliser un reportage sur les droits des femmes, dans le cadre d’une mission photographique d’Amnistie internationale. [...]


L’œuvre de Leila Alaoui, photographe et vidéaste franco-marocaine, résulte de son observation du monde à partir d’une démarche critique. Elle s’exprime par le portrait et l’essai photographique ou vidéographique documentaire pour explorer la diversité culturelle et la migration en Méditerranée.


Jusqu'au 30 avril 2017.


Via Caroline Claeys
more...
No comment yet.
Rescooped by Marc Brulé from Arts et FLE
Scoop.it!

Ernest Pignon-Ernest : "Je marche beaucoup, la nuit, le jour pour 'rencontrer' un lieu"

Ernest Pignon-Ernest : "Je marche beaucoup, la nuit, le jour pour 'rencontrer' un lieu" | ALMAGESTE | Scoop.it
Genet, Rimbaud, Desnos, Pasolini, Artaud… les fusillés de la Commune ou les visages de l'Apartheid… depuis ses ombres irradiées du Plateau d'Albion en 66, d'un geste artistique et politique assuré, Ernest Pignon-Ernest donne peau et âme humaines aux murs lépreux du monde entier.

Via ghislaine bellocq
more...
No comment yet.
Rescooped by Marc Brulé from TdF | Arts
Scoop.it!

Dans l'Eure, le château de Picasso ouvre ses portes pour une exposition 

Dans l'Eure, le château de Picasso ouvre ses portes pour une exposition  | ALMAGESTE | Scoop.it

C'est un événement exceptionnel. Pour la première fois, la famille Picasso ouvre les portes du château de Boisgeloup, acheté par l'artiste espagnol dans les années 1930. L'occasion de découvrir les anciens ateliers de sculptures de Pablo Picasso mais aussi une exposition d'art contemporain.


Via Angèle Paoli | TdF Actu
more...
No comment yet.
Rescooped by Marc Brulé from TdF | Culture & Société
Scoop.it!

La culture est-elle encore un enjeu politique ?

La culture est-elle encore un enjeu politique ? | ALMAGESTE | Scoop.it

Dans le cadre du Week-end Imagine organisé par France Culture, il sera question de la place de la culture dans les élections présidentielles, est-ce encore un enjeu politique ? Focus sur les programmes des différents candidats et leurs propositions sur la culture.


Via Aurelien Guillois, Angèle Paoli | TdF Actu
more...
No comment yet.
Rescooped by Marc Brulé from TdF | Expositions & Spectacles
Scoop.it!

28 mars-23 juillet 2017 : exposition Picasso primitif Musée du quai Branly

28 mars-23 juillet 2017 : exposition Picasso primitif Musée du quai Branly | ALMAGESTE | Scoop.it

Picasso primitif


http://www.quaibranly.fr/fr/expositions-evenements/au-musee/expositions/details-de-levenement/e/picasso-primitif-36915/ ;


Via Angèle Paoli | TdF Actu
more...
No comment yet.
Rescooped by Marc Brulé from Art Installations, Sculpture, Contemporary Art
Scoop.it!

CHIHARU SHIOTA - Labyrinth of Memory

Chiharu Shiota is a Japanese performance and installation artist haunted by the traces that the human body leaves behind. She is best known for collectin

Via Anne Bak
more...
No comment yet.
Rescooped by Marc Brulé from Revue de presse théâtre
Scoop.it!

En refusant le Théâtre du Soleil, la cérémonie des Molières se discrédite

En refusant le Théâtre du Soleil, la cérémonie des Molières se discrédite | ALMAGESTE | Scoop.it

Par Armelle Heliot dans Le Figaro

Parce que l'organisation de la cérémonie des Molières n'a pas reçu la fiche d'Une chambre en Inde, le dernier spectacle d'Ariane Mnouchkine ne figure pas parmi ceux éligibles à une récompense. Une erreur grossière et impensable au détriment de la pièce la plus courageuse de l'année.


Un seul spectacle domine la saison, tous genres confondus. C'est celui de la Troupe du Théâtre du Soleil qui, sous la direction d'Ariane Mnouchkine, joue depuis octobre, à la Cartoucherie de Vincennes, Une chambre en Inde.


C'est le plus beau, le plus puissant, le plus courageux, le plus riche de sens, le plus divertissant des spectacles de la saison 2016-2017.


Et bien ce spectacle ne figure pas dans le livret que les votants pour les Molières ont reçu il y a dix jours, ce qui est appelé la «liste aide-mémoire des spectacles éligibles».


C'est en voulant voter nous-même et en cherchant vainement le titre du spectacle, que nous avons constaté son absence. On s'est renseigné. Côté Théâtre du Soleil, l'on a demandé si une démarche avait été entreprise pour ne pas concourir. Pas du tout. Au contraire, la troupe, qui n'a rien contre les Molières, s'étonnait de ne pas avoir été sélectionnée...


Côté «Académie des Molières», nous avons appelé plusieurs fois et sur plusieurs jours pour tenter de comprendre et demander, ce qui serait logique, si le spectacle ne pouvait pas y figurer.


Regarder le monde en face


D'autant plus que l'on a reçu de nombreux rectificatifs, repêchant plusieurs pièces pour le théâtre privé comme pour le théâtre public.
Or, rien n'y fait. Le Président Jean-Marc Dumontet ne veut rien entendre. On l'a connu plus diplomate. Le crime du Soleil? Son secrétariat n'aurait pas renvoyé la fiche de renseignements.
Si l'organisation des Molières était sérieuse, elle aurait relancé la plus célèbre et la plus fertile troupe de France.


Se priver d'un spectacle qui a été joué déjà plus de cent fois devant des foules enthousiastes, se priver d'un spectacle qui a le courage de regarder le monde en face, se priver de la présence du seul maître qui reste en France, Ariane Mnouchkine, auteur du plus beau film jamais consacré à...Molière, se priver d'une des plus grandes artistes au monde et connue dans le monde entier, c'est un geste grossier qui disqualifie définitivement les Molières.


Via Le spectateur de Belleville
more...
No comment yet.
Scooped by Marc Brulé
Scoop.it!

A Calimera (Lecce)  la posa di una “Pietra Poetica” per Pasolini | Centro Studi Pier Paolo Pasolini Casarsa della Delizia

A Calimera (Lecce)  la posa di una “Pietra Poetica” per Pasolini | Centro Studi Pier Paolo Pasolini Casarsa della Delizia | ALMAGESTE | Scoop.it
BeCleaner | Best WordPress theme for cleaning companies
more...
No comment yet.
Scooped by Marc Brulé
Scoop.it!

Maïakovski, un poète soviétique au pays du dollar

Maïakovski, un poète soviétique au pays du dollar | ALMAGESTE | Scoop.it
En 1925, Vladimir Maïakovski se rend aux Etats-Unis, fait escale à Cuba puis visite le Mexique, avant de découvrir l'immensité de la ville de New-York et son impressionnant brassage de nationalités. Les éditions du Sonneur viennent de publier le récit de son périple, traduit pour la première fois en français.
more...
No comment yet.
Rescooped by Marc Brulé from TdF | Éphéméride culturelle
Scoop.it!

19 février 1988 | Mort de René Char #TdF #éphéméride_culturelle_à_rebours

19 février 1988  |  Mort de René Char #TdF #éphéméride_culturelle_à_rebours | ALMAGESTE | Scoop.it

Éphéméride culturelle à rebours

 

19 février 1988 : mort à Paris de René Char (né le 14 juin 1907 à L'Isle-sur-Sorgue [aujourd'hui L'Isle-sur-la-Sorgue], Vaucluse).

 

Ph., G.AdC

 

POST-MERCI

 

Nous sommes des météores à gueule de planète. Notre ciel est un ...


Via Angèle Paoli | TdF Actu
more...
No comment yet.
Rescooped by Marc Brulé from Infos artistiques
Scoop.it!

Le Met autorise l'utilisation gratuite et sans condition de 375 000 images d’œuvres d'art - Pop culture - Numerama

Le Met autorise l'utilisation gratuite et sans condition de 375 000 images d’œuvres d'art - Pop culture - Numerama | ALMAGESTE | Scoop.it
Le Metropolitan Museum of Art annonce cette semaine l'arrivée d'une licence très permissive pour 375 000 images d’œuvres d'art. Cette nouvelle licence permet à n'importe qui d'utiliser ces reproductions gratuitement et sans condition.

Via izadessine
more...
No comment yet.
Rescooped by Marc Brulé from TdF | Poésie contemporaine
Scoop.it!

Samedi 11-samedi 18 mars 2017 :: 30e Semaine de la poésie (Clermont-Ferrand)

Samedi 11-samedi 18 mars 2017 :: 30e Semaine de la poésie (Clermont-Ferrand) | ALMAGESTE | Scoop.it

http://lasemainedelapoesie.assoc.univ-bpclermont.fr/ ;


Via Angèle Paoli | TdF Actu
more...
No comment yet.
Rescooped by Marc Brulé from Gender and art
Scoop.it!

SFMOMA presents "diane arbus: in the beginning" in the new Pritzker Center for Photography

SFMOMA presents "diane arbus: in the beginning" in the new Pritzker Center for Photography | ALMAGESTE | Scoop.it

The San Francisco Museum of Modern Art presents the West Coast debut of the acclaimed exhibition diane arbus: in the beginning, on view January 21 through April 30, 2017. Organized by The Metropolitan Museum of Art, diane arbus: in the beginning considers the first seven years of the photographer’s career, from 1956 to 1962.


Via Caroline Claeys
more...