AERONAUTIQUE NEWS - AEROSPACE POINTOFVIEW - AVIONS - AIRCRAFT
82.3K views | +10 today
Follow
 
Scooped by Romain
onto AERONAUTIQUE NEWS - AEROSPACE POINTOFVIEW - AVIONS - AIRCRAFT
Scoop.it!

Pourquoi une alliance de Boeing et Embraer pourrait être moins forte que celle d'Airbus et Bombardier

Pourquoi une alliance de Boeing et Embraer pourrait être moins forte que celle d'Airbus et Bombardier | AERONAUTIQUE NEWS - AEROSPACE POINTOFVIEW - AVIONS - AIRCRAFT | Scoop.it
La presse brésilienne assure que le rapprochement entre Boeing et Embraer se précise. Il aboutirait à une coentreprise et non une prise de contrôle comme c’est le cas d’Airbus pour le CSeries de Bombardier.

La finalité est la même, pas la manière d’y parvenir. Suite à la prise de contrôle d’Airbus du programme CSeries de Bombardier en octobre dernier, Boeing ne cache pas son ambition de se rapprocher de l’avionneur brésilien Embraer. Le calendrier pourrait être en train de s’accélérer : la presse brésilienne, précisément le quotidien O Globo, assurait vendredi 3 février que Boeing et Embraer se sont mis d’accord pour créer une société commune pour la commercialisation des E-Jets d’Embraer. Pour le moment, aucune des deux entreprises n’a souhaité réagir.

La contre-attaque de Boeing ne surprend pas qui s’inscrit dans la même stratégie que celle d’Airbus. L’avionneur américain cherche à compléter sa gamme d’avions commerciaux par le bas à peu de frais, avec le programme d’appareils modernisés, la famille E2. Une famille d’avions de 100 à 150 places qu’Embraer a justement lancée pour répondre au CSeries de Bombardier lancé en 2008. Les trois versions de la famille E2 doivent[…]
more...
No comment yet.
AERONAUTIQUE NEWS - AEROSPACE POINTOFVIEW - AVIONS - AIRCRAFT
Une sélection d'articles sur le monde aéronautique, la vie des compagnies aériennes, les industriels aéronautiques, les grands contrats, les salons internationaux et les grands enjeux du secteur.
Curated by Romain
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Romain
Scoop.it!

Le Bénin déclare la déléguée d’Air France persona non grata

Le Bénin déclare la déléguée d’Air France persona non grata | AERONAUTIQUE NEWS - AEROSPACE POINTOFVIEW - AVIONS - AIRCRAFT | Scoop.it
Le ministère de l’Intérieur béninois a ordonné à Christine Quantin, la déléguée d’Air France au Bénin, de quitter le pays au plus tard le 21 décembre dernier, a rapporté La Lettre du Continent, une lettre confidentielle bien informée sur l’actualité africaine.

Selon La Lettre du Continent, le ministre de l’Intérieur béninois Sacca Lafia avait convoqué Christine Quantin à une séance de travail le 17 décembre 2018 mais celle-ci ne s’était pas présentée en raison d’un déplacement au Togo. Elle a ensuite demandé une nouvelle séance de travail. Ce qui a fortement déplu au ministre de l’intérieur béninois, d’où sa décision de déclarer la déléguée d’Air France persona non grata au Bénin.

Les autorités béninoises reprochent à Air France « la mauvaise qualité de (ses) prestations et les mauvais traitements aux voyageurs ». Outre l’expulsion de la déléguée d’Air France, elles ont interdit à la société Servair, filiale d’Air France-KLM, de fournir les plateaux-repas à bord des vols retour Cotonou-Paris de la compagnie aérienne française.

Air France n’a pas commenté officiellement l’information rapportée par La Lettre du Continent. Selon une source à Cotonou qui s’est confiée à Air Journal, « il s’agit d’incidents récurrents entre des officiels béninois et Air France, l’expulsion de Christine Quantin n’est que le dernier en date. Alors que la compagnie aérienne applique juste ses procédures internes et ses mesures de sûreté pour assurer un décollage en temps et en heure, ces officiels béninois demandaient souvent à retarder un avion parce qu’ils ne sont pas encore arrivés à l’aéroport ! »
more...
No comment yet.
Scooped by Romain
Scoop.it!

Air France-KLM : Angus Clarke est nommé DG Adjoint en charge de la Stratégie

Air France-KLM : Angus Clarke est nommé DG Adjoint en charge de la Stratégie | AERONAUTIQUE NEWS - AEROSPACE POINTOFVIEW - AVIONS - AIRCRAFT | Scoop.it
Quelques mois après l’arrivée de Benjamin Smith, comme Directeur Général du groupe, en provenance d’Air Canada, c’est autour d’Angus Clarke de rejoindre le groupe aérien franco-néerlandais. Ex conseiller spécial du Chief Operating Officer d’Air Canada sur les sujets de performance opérationnelle et économique de 2016 à 2018, Angus Clarke est nommé Directeur Général Adjoint en charge de la stratégie d’Air France-KLM et devient membre du Comité exécutif du groupe Air France-KLM.

Agé de 44 ans, Angus Clarke dispose de 18 années d’expérience dans l’aérien et a occupé le poste de Directeur général de Bluepoint Aviation, une entreprise de leasing et de financement d’avions et de moteurs de 2007 à 2015 et Directeur de la stratégie corporate de Qantas Airways de 2004 à 2006.

Au sein d’Air France-KLM, il aura pour mission de définir et mettre en œuvre la stratégie long terme du groupe, en coordination avec l’ensemble des parties prenantes et d’identifier les opportunités de développement dans les différentes entités. Le département Brand Strategy and Customer Insights est rattaché au Secrétariat Général du Groupe et Angus Clarke rapportera directement à Benjamin Smith. Sa nomination sera effective le 1er février 2019.
more...
No comment yet.
Scooped by Romain
Scoop.it!

Au Japon, des étoiles filantes sur commande

Au Japon, des étoiles filantes sur commande | AERONAUTIQUE NEWS - AEROSPACE POINTOFVIEW - AVIONS - AIRCRAFT | Scoop.it
Le vendredi 18 janvier, l'Agence d'exploration aérospatiale japonaise a propulsé un satellite permettant de reproduire artificiellement la chute d'étoiles filantes dans le ciel. A la prochaine étoile filante, il faudra se méfier. Ce phénomène naturel pourrait ne plus être le fruit des simples tressaillements de l'espace. Vendredi 18 janvier, à 9h50 heure locale, l'Agence d'exploration aérospatiale japonaise (JAXA) a lancé avec succès la fusée Epsilon-4, à bord de laquelle un micro-satellite capable de reproduire les chutes d'étoiles filantes a été déployé. La JAXA s'est félicitée de la réussite de l'opération.
Ce satellite, conçu par la startup japonaise ALE (Astro Live Experience) descendra a une altitude d'environ 400km et se stabilisera sur orbite : il survolera Hiroshima tous les 9 jours, comme le rapporte le média Makery.descendra à une altitude d’environ 400 km, où il se stabilisera en orbite, survolant Hiroshima une fois tous les 9 jours.altitude d’environ 400 km, où il se stabilisera en orbite, survolant Hiroshima une fois tous les 9 jours. altitude d’environ 400 km, où il se stabilisera en orbite, survolant Hiroshima une fois tous les 9 jours.altitude d’environ 400 km, où il se stabilisera en orbite, survolant Hiroshima une fois tous les 9 jours.aA

altitude d’environ 400 km, où il se stabilisera en orbite, survolant Hiroshima une fois tous les 9 joursAUinujbhyvjnkAU Au printemps 2020, le satellite relâchera de petits cailloux (à la composition précieusement protégée) au dessus de l'ouest du Japon : ils chaufferont et s'illumineront en entrant dans l'atmosphère, à la manière d'une étoile filante.

Après avoir été décalé plusieurs fois, le lancement de la fusée Epsilon-4 a finalement pu avoir lieu. Un deuxième satellite devrait le rejoindre au printemps.
more...
No comment yet.
Scooped by Romain
Scoop.it!

Le "vaisseau spatial" de SpaceX pourrait être fait dans un acier spécial

Le "vaisseau spatial" de SpaceX pourrait être fait dans un acier spécial | AERONAUTIQUE NEWS - AEROSPACE POINTOFVIEW - AVIONS - AIRCRAFT | Scoop.it
Via des tweets et une photo publiés ce jeudi, Elon Musk, le boss de SpaceX, a annoncé une possibilité pour le moins intéressante. Starship, l’engin spatial qui devrait aller sur la lune et conquérir d’autres systèmes solaires après plusieurs évolutions, pourrait être construit dans un acier inoxydable brillant de qualité supérieure.

Ce choix est fort, car il rompt avec une tradition forte au sein du monde de l’industrie spatiale : l’utilisation de matériaux composites de pointe. Ces derniers se révèlent souvent très intéressants, car ils associent résistance physique appropriée et légèreté. Or, nous le savons, c’est une caractéristique importante pour économiser le précieux carburant nécessaire aux allers-retours. Par conséquent, le choix de l’acier est d’autant plus surprenant que, comme ses cousines les fusées falcon 9, Starship a pour vocation d’être réutilisé plusieurs fois.

Même en ce qui concerne les métaux, le titane et l’aluminium ont toujours été privilégiés à l’acier, relève le média TechCrunch. Mais alors, pourquoi ce choix de l’acier inoxydable ? Et bien, cela réside dans sa résistance forte aux changements de température, et en sa légèreté incroyable pour un acier. En effet, cet acier est un alliage spécial qui résiste particulièrement bien à la chaleur, et dont le poids est par ailleurs proche de celui de la fibre de carbone. Lorsque le vaisseau en acier inoxydable brillant fera face à la chaleur imposée par l’entrée dans l’atmosphère d’une planète, il pourra la réfléchir. C’est ce qui le différencie de la majorité des engins spatiaux, qui utilisent une couche de protection thermique qui se désagrège avec le temps. Or, pour enchaîner les voyages sans escales de réparation, c’est bien moins pratique.

Elon Musk a précisé que le vaisseau, si son composant métallique est retenu, n’aura jamais de peinture. La chaleur la ferait systématiquement disparaître. Par ailleurs, si il était utilisé sur la durée, sa brillance finirait tout de même par s’atténuer, même si il conserverait ses capacités de réflexion.

L’utilisation de l’acier inoxydable va prendre encore quelques temps, car c’est un véritable casse-tête pour les ingénieurs spatiaux. Cependant, la documentation technique sur le vaisseau devrait tout de même arriver entre nos mains en mars ou en avril, ce qui nous donnera enfin une idée de l’aspect final du vaisseau spatial de SpaceX. Quoi qu’il en soit, on trépigne d’impatience à l’idée de voir un monstre d’acier se poser sur la lune, et pourquoi pas, sur Mars si Musk réalise ses rêves.
more...
No comment yet.
Scooped by Romain
Scoop.it!

813 contrats en alternance proposés par le CFA des Métiers de l’Aérien

813 contrats en alternance proposés par le CFA des Métiers de l’Aérien | AERONAUTIQUE NEWS - AEROSPACE POINTOFVIEW - AVIONS - AIRCRAFT | Scoop.it
La filière aéronautique va encore recruter plus de 10.000 personnes en 2019. Les opportunités de carrière sont multiples dans l'industrie aéronautique. Le CFA des Métiers de l'Aérien est une garantie d'emploi. C'est la carte à jouer.16.01.2019 par Gil Roy
more...
No comment yet.
Scooped by Romain
Scoop.it!

Premier vol pour la nouvelle compagnie vietnamienne Bamboo

Premier vol pour la nouvelle compagnie vietnamienne Bamboo | AERONAUTIQUE NEWS - AEROSPACE POINTOFVIEW - AVIONS - AIRCRAFT | Scoop.it
Le premier vol de Bamboo Airways a décollé mercredi, lançant officiellement l'entrée de cette nouvelle compagnie vietnamienne dans le très concurrentiel marché aérien d'Asie du sud-est.

La croissance du transport aérien a décuplé ces dernières années dans cette région, avec la hausse de la demande et du pouvoir d'achat des consommateurs. L'an dernier le nombre de passagers au Vietnam a atteint 62 millions, contre 25 millions en 2012.

Bamboo espère se faire une place sur ce marché saturé en proposant des vols vers des destinations moins connues et mal desservies par le poids-lourd du secteur Vietnam Airlines ou la compagnie à bas prix Vietjet.

"Bamboo Airways va devenir une compagnie 5 étoiles pour les passagers de lignes intérieures et internationales", a déclaré son propriétaire Trinh Van Quyet a l'aéroport Noi Bai à Hanoi, après l'atterrissage du vol d'inauguration en provenance de Ho Chi Minh-ville mercredi matin.

Il raconte avoir baptisé sa compagnie "Bamboo Airways" en allusion à ses humbles origines paysannes. Né dans une famille pauvre de la province de Vinh Phuc dans le nord du pays, Trinh Van Quyet s'est fait connaître en bâtissant le vaste empire immobilier FLC Group, promoteur d'hôtels de luxe, de parcours de golf, de résidences à travers le Vietnam et désormais société mère de Bamboo Airways.

Le richissime homme d'affaires avait déclaré à l'AFP lors d'une interview l'an passé qu'il souhaitait proposer aux consommateurs des offres combinées avec ses hôtels à des prix abordables.

Les spécialistes du secteur ont cependant rappelé que les voyageurs préfèrent désormais organiser eux-mêmes sur internet des séjours personnalisés plutôt que de se tourner vers des offres forfaitaires.

Bamboo Airways va proposer huit vols intérieurs quotidiens mais prévoit aussi des vols internationaux depuis Hanoï vers le Japon, la Corée du Sud, Singapour dans le courant de l'année, puis vers l'Europe.

Le mois dernier, la low-cost malaisienne AirAsia a signé un accord avec une agence de voyage vietnamienne pour créer une nouvelle compagnie à bas coût au Vietnam, sans toutefois en fournir le calendrier.
more...
No comment yet.
Scooped by Romain
Scoop.it!

Air France propose un nouveau « Menu À La Carte » signé FAUCHON

Air France propose un nouveau « Menu À La Carte » signé FAUCHON | AERONAUTIQUE NEWS - AEROSPACE POINTOFVIEW - AVIONS - AIRCRAFT | Scoop.it
La compagnie française membre de l’alliance Skyteam propose désormais un nouveau Menu À la Carte créer en collaboration avec la prestigieuse maison française FAUCHON. Composé d’une entrée, d’un plat chaud, d’un fromage et d’un dessert, ce menu déjà disponible à la réservation sera disponible à bord de tous ses vols long-courriers à partir du 1er avril 2019.

Rappelons que l’offre de restauration « Menu À La Carte » d’Air France est une alternative au menu offert à bord aux clients Premium Economy et Economy long-courriers moyennant l’ajout d’un supplément de 12 à 28 € TTC, ou de 4 000 à 8 500 Miles Flying Blue.

Menu printemps / été à découvrir d’avril à septembre 2019 :

Entrée : noix de Saint-Jacques aux agrumes et pickles d’oignon rouge ;
Plat : filet de pintade, jus au romarin accompagné d’une mousseline de carotte au coco et à la coriandre ;
Fromage : camembert et son chutney à la fraise ;
Dessert : trio de macarons pistache, framboise et citron.

♦ Menu automne / hiver à déguster d’octobre 2019 à mars 2020 :

Entrée : crème d’artichaut et crémeux aux herbes aux inserts de poulet et foie gras ;
Plat : noix de Saint-Jacques poêlées, sauce aux agrumes, accompagnées de boulgour aux épices ;
Fromage : comté et son chutney d’ananas au curry ;
Dessert : éclair au caramel du Chef Pâtissier FAUCHON, François Daubinet.

Le Menu À La Carte d’Air France signé par FAUCHON est disponible au prix de 28 € TTC ou 8500 Miles Flying Blue.

Les passagers peuvent ainsi choisir parmi 6 Menus disponibles, dont 5 au départ de Paris et 3 au départ des DOM, des Etats-Unis, du Canada, de l’Afrique et de l’Asie. Ils peuvent être commandés entre 90 jours et jusqu’à 24 heures avant le voyage sur www.airfrance.com au moment de la réservation du vol ou via « Gérer vos réservations », lors de l’enregistrement en ligne, par téléphone au 3654 ou en agence Air France.
more...
No comment yet.
Scooped by Romain
Scoop.it!

Tarifs, restauration, Wifi à bord : découvrez la nouvelle offre HOP

Tarifs, restauration, Wifi à bord : découvrez la nouvelle offre HOP | AERONAUTIQUE NEWS - AEROSPACE POINTOFVIEW - AVIONS - AIRCRAFT | Scoop.it
Le produit de voyage HOP! évolue en 2019 pour proposer plus de souplesse et de service à la clientèle. Depuis ce mardi 15 janvier 2019, une nouvelle offre tarifaire HOP! est en place sur l’ensemble des vols court-courriers de la compagnie qui propose désormais 4 gammes de tarifs accessibles à tout moment : Light (non modifiable et non remboursable, bagage non inclus), Standard (non remboursable, modifiable avec 70€ et un bagage en soute inclus), Flex (modifiable et remboursable, bagage en soute inclus) et Abonné avec encore plus d’avantages que le tarif Flex.

Cette nouvelle grille tarifaire plus horizontale et plus lisible, offre bien sûr une plus grande souplesse aux clients pour choisir les options dont ils ont réellement besoin pour chaque voyage mais elle garantit aussi que chaque tarif reste bien disponible comme nous l’explique Hélène Abraham directrice commerciale, marketing et produits de HOP! « Nous avons eu à cœur de faire les choses de manière attentive avec la participation de nos clients et des équipes Air France sur le terrain pour créer une offre commerciale qui s’inscrit dans la tendance du marché et qui permet au client d’avoir le choix tout le temps. On était dans un système où petit à petit les classes se fermaient les unes après les autres et où vous finissiez par atteindre les classes tarifaires le plus élevées. Avec cette nouvelle offre même s’il ne reste que deux places dans l’avion le client aura toujours le choix de ses contraintes. » Conséquence de ces évolutions, le tarif pour passer d’une classe à l’autre reste fixe et le client peut ainsi mieux apprécier la valeur des options sélectionnées. La nouvelle grille tarifaire est déployée depuis aujourd’hui sur les sites de HOP!, d’Air France, l’appli Air France et bien évidemment dans toutes les agences de voyages.

/// Nouveaux menus « ET HOP! À TABLE »

Côté service à bord, le produit de restauration « ET HOP! À TABLE » sera prochainement enrichi pour proposer dès le printemps deux nouveaux menus, soit 6 menus disponibles au total. Avec ce service, réservable au moins 48h à l’avance, les clients continuent de bénéficier du service de collation offert à tous les passagers.

Depuis son lancement en 2017, les menus « ET HOP! À TABLE » semblent séduire la clientèle puisque 25% des passagers ayant acheté un menu renouvellent leur achat. Déjà bien installé sur les lignes de la Navette au départ et vers Orly, le produit s’étend désormais sur les lignes dont les volumes d’activité sont plus limités. Il est désormais disponible sur 22 lignes, soit la quasi totalité des lignes HOP! au départ d’Orly.

/// Déploiement de l’accès Wifi à bord

La compagnie vient de débuter le déploiement du Wifi sur sa flotte à commencer par les appareils de la famille Airbus A320 pour proposer dès la fin du mois de janvier un service de divertissement à bord qui comprendra l’accès à une sélection de programmes multimédias (reportages, séries, dessins animés, musique), un service de vente privée à bord en partenariat avec SKYdeals sur lequel nous reviendrons dans les prochaines semaines et une connexion internet pour échanger des messages et surfer sur internet. Les passagers pourront ainsi profiter de ces services directement depuis leurs ordinateurs, smartphones et tablettes.

Pour l’instant seulement trois appareils sortis de maintenance sont équipés mais à terme, c’est toute la flotte qui en sera pourvue. Contrairement aux appareils de type Airbus qui embarqueront une antenne dôme satellitaire sur le fuselage, le reste de la flotte devra utiliser une technologie différente et des antennes plates qui ne sont pas encore disponibles en Europe. La technologie qui sera déployée sur le reste de la flotte n’est pas encore arrêtée mais il semblerait que les niveaux de vol des lignes régionales soient un frein à l’utilisation d’une connexion de type Air-to-ground, c’est à dire qui ne passe pas par les satellites mais utilise les réseaux télécoms terrestres. Les experts de la compagnie se penchent actuellement sur le sujet.

/// Quelle offre et quels tarifs pour le Wifi ?

Dès la fin janvier, une fois que les premiers avions équipés de wifi seront mis en service sur le réseau, un pictogramme sur la tablette du siège indiquera aux passagers si le service de Wifi est disponible à bord du vol. Si le wifi est disponible, les passagers pourront accéder gratuitement au réseau wifi de manière limitée pour bénéficier des services de divertissement Air France et se rendre sur les réseaux sociaux (WatsApp, iMessage, …). Pour les mails ou surfer sur le net, il faudra alors prendre un forfait qui sera proposé sur les vols cours-courriers au tarif de 3 euros pour la durée du vol. Le tarif pour les vols moyen-courriers, qui devrait être légèrement plus élevé, n’a pas encore été communiqué par la compagnie.
Avec le Wifi, HOP! sera en mesure de proposer toute une gamme de divertissements, accessible aux passagers depuis leurs ordinateurs, smartphones et tablettes, à commencer par l’offre de shopping à bord de la start-up française SKYdeals. Même si peu de vols seront initialement concernés par le service de Wifi, ce dernier pourrait malgré tout s’avérer être à l’avenir un élément de choix déterminant pour la satisfaction et la fidélisation d’une clientèle d’affaires. La compagnie régionale française et européenne prendrait alors une longueur d’avance sur la concurrence. Rappelons par ailleurs que depuis le 21 novembre, HOP! propose une offre multimodale qui combine un trajet Oui bus et un vol HOP! Air France en offrant une continuité de service de et vers les villes de province qui ne sont pas desservies par la compagnie.
more...
No comment yet.
Scooped by Romain
Scoop.it!

Un oiseau sème la pagaille dans un Airbus A380 de Singapore Airlines entre Singapour et Londres

Un oiseau sème la pagaille dans un Airbus A380 de Singapore Airlines entre Singapour et Londres | AERONAUTIQUE NEWS - AEROSPACE POINTOFVIEW - AVIONS - AIRCRAFT | Scoop.it
Un oiseau a semé la pagaille sur un vol assurant la liaison entre Singapour et Londres, à bord d'un Airbu

s A380 de Singapore Airlines, quand il a surgi soudainement dans le compartiment de la classe affaires lors d'un trajet de 12 heures, a indiqué mardi la compagnie.

Une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux a montré un oiseau perché sur le bord d'un repose-tête, deux heures avant que l'appareil n'atterrisse dans la capitale britannique.

Une première tentative d'un membre d'équipage de capturer l'oiseau a échoué, poussant certains passagers à se joindre à la chasse.

"Il a été finalement attrapé par des membres d'équipage avec l'aide de certains passagers et remis à l'atterrissage de l'appareil à Londres aux autorités aéroportuaires pour le placer en quarantaine", a indiqué Singapore Airlines dans un communiqué.
Des places à 4400 dollars

Le communiqué ne précise pas comment l'oiseau s'est introduit à bord du vol SQ322 le 7 janvier.

L'oiseau, un myna brun foncé, appelé également mainate originaire de l'Asie du sud-est, n'était pas recensé sur le vol et ne portait pas d'étiquette d'enregistrement.

Selon le site de Singapore Airlines, une place sur le vol Singapour-Londres en classe affaires coûte autour de 4.400 dollars.
more...
No comment yet.
Scooped by Romain
Scoop.it!

Un Boeing 787 vole d'Abu Dhabi à Amsterdam grâce à un biocarburant à base de salicorne

Un Boeing 787 vole d'Abu Dhabi à Amsterdam grâce à un biocarburant à base de salicorne | AERONAUTIQUE NEWS - AEROSPACE POINTOFVIEW - AVIONS - AIRCRAFT | Scoop.it
La Khalifa University d'Abu Dhabi a développé, avec le groupe français Safran notamment, un biocarburant à base de salicorne, une plante alimentée par l'eau de mer et vivant dans le désert. Mieux encore, ce combustible a permis à un Boeing 787 de s'envoler jusqu'à Amsterdam.

C’est une première mondiale : un avion de ligne a décollé grâce à un nouveau type de biocarburant à base de salicorne. On doit l’exploit au Sustainable Bioenergy Research Consortium (SBRC), une association à but non lucratif de la Khalifa University d’Abu Dhabi, aux Emirats Arabes Unis.

L’engin, un Boeing 787 de la compagnie Etihad Airways doté de turboréacteurs GEnx-1B, s’est envolé d’Abu Dhabi et a atterri à Amsterdam. L’initiative s’intègre dans un programme du pays plus global pour la recherche de nouvelles alternatives écologiques, le Seawater Energy and Agriculture System (SEAS). Sont principalement concernés les secteurs du carburant et de l’alimentation. L’industriel français Safran se trouve parmi les partenaires.
Dans les réservoirs de l’avion, un carburant issu de la salicorne, qui s’épanouit dans l’eau de mer et peut pousser dans le désert. L’huile qu’elle permet de produire est raffinée puis mélangée à du carburant classique.

La plante est cultivée dans une ferme de deux hectares à Masdar City, une ville écologique en construction depuis 2008. Il s’agit du premier écosystème désertique au monde conçu pour produire du carburant et de la nourriture grâce à l’eau de mer. Crevettes et poissons y sont élevés pour la culture des plantes et pour la consommation humaine.

La ferme du SEAS de Masdar City a ouvert en mars 2016. Elle devrait s’agrandir et atteindre les 200 hectares d’ici 2020.
more...
No comment yet.
Scooped by Romain
Scoop.it!

Wing (Alphabet) teste un drone plus silencieux

Au printemps prochain, les drones de livraison de Wing (filiale d'Alphabet) doivent faire l'objet d'une première expérimentation grandeur nature en Europe. Elle aura lieu en Finlande, dans la région de la capitale Helsinki.

Néanmoins, la distribution de produits par les drones de Wing a déjà été expérimentée ailleurs, avec quelques désagréments que cela a occasionné au niveau sonore pour cet engin à décollage et atterrissage verticaux.

Même avec un drone électrique de ce type, les hélices sont source de nuisance sonore et des plaintes ont été relevées en Australie, alors que dans le même temps, le service fourni est également apprécié. Le Wall Street Journal avait rapporté plusieurs témoignages, dont celui d'une résidente ayant cru entendre une tronçonneuse.

Des mesures ont été prises par Wing comme des modifications de plans de vol afin d'éviter de survoler tout le temps les mêmes maisons, un abaissement de la vitesse de pointe, sans compter le développement d'un drone plus silencieux.

À Business Insider, un porte-parole de Wing a confirmé que des tests pour un drone plus silencieux ont débuté. " Nous avons mis au point et testons actuellement une nouvelle hélice qui produit un son plus silencieux et plus grave qui se confond avec d'autres sons se produisant couramment dans les quartiers résidentiels. "
more...
No comment yet.
Scooped by Romain
Scoop.it!

OneWeb confirme le début du déploiement de sa constellation le 19 février

OneWeb confirme le début du déploiement de sa constellation le 19 février | AERONAUTIQUE NEWS - AEROSPACE POINTOFVIEW - AVIONS - AIRCRAFT | Scoop.it
Le projet de constellation destiné à offrir un accès Internet bon marché pour le plus grand nombre se précise. Greg Wyler, son initiateur, vient de le confirmer sur Twitter.

« Après près de 7 ans, tous les systèmes sont « go » pour lancer le 19 février les premiers satellites haut débit produits en série du monde. Cela marque une nouvelle ère pour l'espace et constitue un premier pas concret vers la réduction de la fracture numérique pour tous les habitants des régions isolées et rurales du monde », a annoncé le 17 janvier sur son compte Twitter l’entrepreneur américain Greg Wyler.

L’ancien fondateur d'O3b est à l’origine du projet de constellation OneWeb, projet phare du New Space qui doit constituer le premier réseau Internet mondial par satellite grâce au déploiement, sur une orbite basse quasi polaire (1 200 km d'altitude), de dizaines de satellites « low cost » (moins de 1 M$) : moins de 150 kg, tous identiques, simplifiés au maximum, produits en série, et prévus pour une durée de vie de 5 ans.



Réduction de la constellation.

La configuration initiale prévoyait 648 satellites opérationnels et 252 satellites de remplacement, leur déploiement sur orbite étant confié à 21 lanceurs Soyouz opérés par Arianespace, essentiellement depuis le cosmodrome de Baïkonour, au Kazakhstan.

Les tests effectués au sol sur les premiers satellites produits par OneWeb Satellites à Toulouse dépassant apparemment les attentes (et le financement du projet, en particulier de son exploitation, semblant encore incomplet), le nombre de satellites à lancer pourrait être réduit d’un tiers – sans conséquence à notre connaissance sur le nombre de missions Soyouz.



Trois sites de lancement.

Au départ, le vol qui va embarquer les premiers satellites opérationnels (dont le nombre pourrait passer de 10 à 4 ou 6) avait été annoncé pour « courant 2018 », sans jamais être précisé – il semble néanmoins que le mois d’octobre ait longtemps été visé.

Avant le tweet de Greg Wyler, la date du 19 février, qui circulait depuis plusieurs semaines, avait été confirmée par Stéphane Israël, le président exécutif d’Arianespace, lors de ses vœux à la presse le 9 janvier.

La mission inaugurale doit intervenir depuis le Centre spatial guyanais, à l’aide d’un Soyouz ST-B / Fregat MT. Une deuxième mission depuis la Guyane (sur un lanceur équivalent), semble programmée en novembre. Le premier des douze lancements programmés depuis Baïkonour interviendrait en août, tandis que les six vols affectés depuis le cosmodrome de Vostotchny, en Sibérie, démarreraient au troisième trimestre 2020.

Tous les vols depuis la Russie embarqueraient seront effectués sur Soyuz 2.1b / Fregat M.
more...
No comment yet.
Scooped by Romain
Scoop.it!

Austrian va investir 200 millions d'euros pour la flotte d'Airbus

Austrian va investir 200 millions d'euros pour la flotte d'Airbus | AERONAUTIQUE NEWS - AEROSPACE POINTOFVIEW - AVIONS - AIRCRAFT | Scoop.it
La flotte d'Airbus de la compagnie autrichienne devrait passer de 36 à 46 avions dans les trois prochaines années.

Austrian Airlines, filiale du groupe Lufthansa, a annoncé jeudi 17 janvier sa volonté d'investir 200 millions d'euros pour développer sa flotte d'Airbus pour mieux concurrencer la recrudescence des transporteurs à bas coûts. Austrian veut faire passer sa flotte de 36 Airbus (7 Airbus A319, 23 Airbus A320 et 6 Airbus A321) à 46 appareils. Parallèlement, la compagnie autrichienne devrait sortir de flotte ses 18 Bombardier Q400 d'ici 2021.

L'exploitant actuel de l'aéroport de Vienne, affectés par les dépôts de bilan récents d'Air Berlin et de Niki ont lancé des mesures incitatives pour attirer les compagnies à bas coûts. LEVEL a ainsi ouvert des lignes moyen-courrier au départ de la capitale autrichienne, ainsi que Vueling (autre filiale du groupe IAG), Ryanair, easyJet et Eurowings.
more...
No comment yet.
Scooped by Romain
Scoop.it!

ANA teste les navettes autonomes à Haneda

ANA teste les navettes autonomes à Haneda | AERONAUTIQUE NEWS - AEROSPACE POINTOFVIEW - AVIONS - AIRCRAFT | Scoop.it
La compagnie aérienne All Nippon Airways (ANA) mène des essais de navettes autonomes à l’aéroport de Tokyo-Haneda, même si un chauffeur restera présent afin de rassurer les passagers pendant leur trajet sur le tarmac.

La compagnie japonaise n’espère pas déployer cette solution avant 2020 dans sa base à l’aéroport de Haneda, mais les essais menés à Haneda jusqu’au 25 janvier seront suivis par d’autres à Narita ainsi qu’à Sendai et Nagoya, menés par d’autres compagnies. Dans la pratique, les navettes autonomes testées actuellement par All Nippon Airways dans des zones écartées de l’aéroport nécessiteront la présence d’un chauffeur à bord en cas de problème ; si tout ce passe bien, les capteurs des navettes suivront des trackers magnétiques insérés dans le sol, avec l’aide du positionnement GPS, afin d’amener le véhicule à l’endroit désiré. Un système de contrôle avancé appelé « dispatcher » permet à un opérateur de savoir en permanence ce qui se passe à l’intérieur aussi bien qu’à l’extérieur de la navette.

Chez ANA, « nous nous efforçons constamment de faire progresser le secteur », a déclaré dans un communiqué le Seniot VP Shigeru Hattori ; ce bus autonome « contribuera à faciliter le trafic dans l’aéroport et à améliorer l’expérience des voyageurs. En plus d’améliorer la commodité, le bus autonome permettra également de voyager en toute sécurité dans l’aéroport, et nous poursuivrons les tests jusqu’à ce que la technologie atteigne notre exigence élevée de sécurité ».

Ce bus autonome n’est que le dernier exemple de la façon dont la compagnie de Star Alliance « s’efforce de rester à la pointe de la technologie et du service à la clientèle ». En allégeant la charge de travail des employés de l’aéroport Haneda, ANA souhaite « créer un service plus efficace pour les futurs passagers de l’aéroport ».

Rappelons que des systèmes similaires ont été ou son entrain d’être testés par d’autres compagnies aériennes et aéroports, dont Paris-Charles de Gaulle.
more...
No comment yet.
Scooped by Romain
Scoop.it!

L’ISAE-SUPAERO lance un nouveau MOOC

L’ISAE-SUPAERO lance un nouveau MOOC | AERONAUTIQUE NEWS - AEROSPACE POINTOFVIEW - AVIONS - AIRCRAFT | Scoop.it
Ce MOOC intitulé " DynaMOOC : Comprendre et appliquer la dynamique", revient sur les bases de la dynamique des solides appliquée à l’analyse des structures. Démarrage : 28 janvier 2019.
more...
No comment yet.
Scooped by Romain
Scoop.it!

Iran: Un Boeing de la Norwegian est coincé au sol depuis trois semaines

Iran: Un Boeing de la Norwegian est coincé au sol depuis trois semaines | AERONAUTIQUE NEWS - AEROSPACE POINTOFVIEW - AVIONS - AIRCRAFT | Scoop.it
Iran: Un Boeing de la Norwegian est coincé au sol depuis trois semaines

Mis à jour le 04/01/19 à 14h42

L'appareil a dû se poser en Iran à la suite d'un incident moteur, depuis, il ne peut plus redécoller...

C’est un casse-tête diplomatique et un possible gouffre financier pour Norwegian Air Shuttle. L’un des avions de la compagnie, un Boeing 737, est bloqué en Iran après un déroutage dû à une panne, a indiqué Norwegian Air Shuttle. La crise semble se prolonger et cet épisode pourrait même avoir des conséquences sur la vie des passagers.

L’appareil qui reliait Dubaï à Oslo avec 192 passagers et membres d’équipage à bord a effectué un « atterrissage de précaution » à Chiraz (sud-ouest de l’Iran) à la suite d’un incident moteur le 14 décembre, a expliqué un porte-parole de Norwegian, Andreas Hjørnholm.
Des pièces détachées impossibles à trouver

Si les passagers ont pu regagner leur destination le lendemain grâce à un autre appareil, le Boeing 737 Max est immobilisé depuis cette date sur le territoire iranien. Des mécaniciens de la compagnie tentent toujours de le réparer. Selon des sites spécialisés tels www.airlive.net, les réparations se heurtent à la difficulté d’envoyer des pièces détachées en Iran sans enfreindre les sanctions internationales.

Conséquence du retrait américain de l’accord sur le nucléaire, l'administration Trump a décidé de rétablir l'intégralité des sanctions imposées à Téhéran. Norwegian a refusé de commenter ces informations. « Je peux seulement dire que nous travaillons sur plusieurs options pour permettre à l’avion de revoler », a indiqué Andreas Hjørnholm.
Une nuit en Iran lourde de conséquences

L’incident pourrait aussi poser des problèmes aux passagers et membres d’équipage du Boeing s’ils souhaitent se rendre aux Etats-Unis à l’avenir. Depuis 2015, toute personne s’étant rendue depuis mars 2011 dans sept pays jugés à risque (Iran, Irak, Libye, Somalie, Soudan, Syrie, Yémen) est privée de l’exemption de visas, dont bénéficient la plupart des ressortissants européens.

Or, selon Andreas Hjørnholm, les passagers et personnels du vol Dubaï-Oslo ont officiellement pénétré sur le territoire iranien pour séjourner dans un hôtel dans la nuit du 14 au 15 décembre. L’ambassade des États-Unis à Oslo n’a pu être jointe pour un commentaire.
more...
No comment yet.
Scooped by Romain
Scoop.it!

Voici les plus belles ou étonnantes photos par drone de 2018

Le grand Concours International de Photo par Drone 2018 de Dronestagram vient de rendre son verdict. Au-delà des trois photos gagnantes, les photographes ont de nouveau produit des milliers de clichés incroyables. Voici une sélection de 20 photos aussi belles qu’étonnantes.

Même si les réglementations sont de plus en plus contraignantes et s’étendent comme une tâche d’huile à de nombreux pays, la passion des pilotes de drones pour la belle photo « vue d’oiseau » ne se dément pas. Le concours 2018 de photos par drone Dronestagram le démontre encore une nouvelle fois avec sa cinquième édition, qui a permis de découvrir des milliers de photos parmi lesquelles la beauté le dispute à la créativité ou à l’insolite.

On nous demande souvent comment nous sélectionnons les photos (je fais partie du jury puisque je suis fondateur et CEO de Dronestagram). Il faut savoir que nous en recevons plusieurs milliers à chaque concours. Premièrement nous taggons en favorites nos photos préférées quotidiennement. Puis nous faisons une première sélection, chacun des six membres participant à la sélection proposant ensuite ses 5/10 photos préférées, puis nous affinons jusqu’à obtenir un résultat consensuel (pas évident à six !). Pour les critères, il faut en premier lieu que les photos soient réellement représentatives de la photo par drone, à savoir qu’elle ne peuvent être prises que par un drone (proximité avec le sujet), avec une forte verticalité. De plus elles doivent être originales ou insolites, et évidemment respecter les standards de la belle photographie (couleurs, définition, cadrage, composition…).
more...
No comment yet.
Scooped by Romain
Scoop.it!

Fan Wang : « Avec Land your dream, nous voulons rendre Air China plus visible en Europe »

Fan Wang : « Avec Land your dream, nous voulons rendre Air China plus visible en Europe » | AERONAUTIQUE NEWS - AEROSPACE POINTOFVIEW - AVIONS - AIRCRAFT | Scoop.it
Fin décembre, Air China recevait son sixième A350 dans les installations d'Airbus à Toulouse. L'occasion pour Le Journal de l'Aviation de rencontrer Fan Wang, la directrice générale de la compagnie pour la France et la Belgique, et de discuter de ses ambitions sur l'Europe et le marché français alors que la campagne publicitaire « Land your dream » bat son plein.

Pouvez-vous faire un bilan de la situation globale d'Air China aujourd'hui ?

Air China est la compagnie nationale porte-drapeau de Chine. Nous desservons 1 317 destinations dans 193 pays avec notre flotte de 590 avions, d'un âge moyen de 6,5 ans. Nous avions transporté 102 millions de passagers en 2017 mais nous avons beaucoup augmenté notre trafic ...
more...
No comment yet.
Scooped by Romain
Scoop.it!

Midi-Pyrénées : Aerospace Valley se rapproche de l’enseignement supérieur

Midi-Pyrénées : Aerospace Valley se rapproche de l’enseignement supérieur | AERONAUTIQUE NEWS - AEROSPACE POINTOFVIEW - AVIONS - AIRCRAFT | Scoop.it
Lundi 14 janvier 2019, un partenariat a été signé entre l’Université Fédérale Toulouse Midi-Pyrénées et Aerospace Valley, afin de valoriser les compétences mutuelles durant les prochaines années. L’UFTMP rassemble les principaux établissements d’enseignement supérieur et de recherche de Toulouse et sa région (23 établissements d’enseignement supérieur, 1 centre hospitalier universitaire et 7 organismes de recherche), implantés dans 11 villes sur 8 départements.Avec cette signature, ces institutions affirment leurs objectifs communs de faciliter le travail en réseau d’entreprises, pour la formation et la recherche, de favoriser le développement économique et en particulier de contribuer à mettre en adéquation l’offre de formation avec les besoins en compétences des industriels locaux. Le partenariat soutient notamment la candidature de l’Université Fédérale Toulouse Midi-Pyrénées à la création d’un Institut interdisciplinaire d’intelligence artificielle Aniti (Artificial and Natural Intelligence Toulouse Institute).
more...
No comment yet.
Scooped by Romain
Scoop.it!

Les drones de livraison d’Alphabet seraient encore trop bruyants

Les drones de livraison d’Alphabet seraient encore trop bruyants | AERONAUTIQUE NEWS - AEROSPACE POINTOFVIEW - AVIONS - AIRCRAFT | Scoop.it
Pendant les tests en Australie, les drones de livraison de Wing, nouvelle filiale d’Alphabet, auraient fait trop de bruit.

Il y a 3 semaines,

le 27 décembre 2018

Par Setra

Comme Amazon, Alphabet, la maison-mère de Google, investit dans les drones de livraison via le projet Wing. Celui-ci a été initié par la division X d’Alphabet (anciennement « Google X ») qui est dédiée aux projets expérimentaux. Et cette année, Wing est même monté en grade en devenant une filiale à part entière d’Alphabet, entièrement dédiée aux livraisons par drone.

Cela fait déjà longtemps que Wing teste ses drones de livraison en Australie, dans la périphérie de Camberra. Et si sur le plan technologique et réglementaire, le projet semble aller dans la bonne direction, les drones de livraison de Wing ont en revanche un problème de bruit qui peut agacer les habitants des propriétés survolées.

C’est du moins ce qui est mis en avant dans un article récemment publié par le Wall Street Journal. « Certains résidents utilisent moins leur cour à cause du bruit. […] Dans un club canin local, certains membres évitent une zone proche du décollage des drones car les chiens peuvent devenir nerveux, a déclaré le président du club », lit-on dans cet article.

En substance, si les utilisateurs des drones de livraisons d’Alphabet sont satisfaits du service (via lequel ils peuvent commander des articles en ligne avec une application), le bruit généré par les drones peut également être une source de stress pour certains habitants.

La bonne nouvelle, c’est qu’Alphabet aurait déjà entendu ces retours, et travaillerait déjà sur des drones moins bruyants. Et en attendant, il aurait également décidé de réduire la vitesse de ses drones pour réduire le bruit, et de faire varier les itinéraires pour réduire la fréquence de passage des drones sur certaines propriétés.
Les drones d’Alphabet, bientôt en Europe

Les drones de livraison d’Alphabet seront bientôt utilisés en Europe. En effet, récemment, la maison-mère de Google a annoncé le lancement d’un test similaire en Finlande.

Dans un premier temps, le service ne couvrira que les environs d’Helsinki.

(Source)
more...
No comment yet.
Scooped by Romain
Scoop.it!

Un satellite lanceur de météorites va offrir un spectacle spatial inédit

Un satellite lanceur de météorites va offrir un spectacle spatial inédit | AERONAUTIQUE NEWS - AEROSPACE POINTOFVIEW - AVIONS - AIRCRAFT | Scoop.it
Une petite fusée a décollé du Japon et placé en orbite, vendredi 18 janvier, sept mini-satellites. L'un d'eux est destiné à créer une pluie artificielle de météorites, comme une sorte de feu d'artifice spatial. Rendez-vous en début d'année prochaine au-dessus de Hiroshima.

Créer une pluie artificielle de météorites : l'idée de ce spectacle céleste inédit revient à une jeune société basée à Tokyo. Et c'est bien parti. Le satellite, qu'a largué dans l'univers interstellaire le petit lanceur Epsilon-4 vendredi 18 janvier, doit libérer 400 minuscules boules qui brilleront lorsqu'elles traverseront l'atmosphère en début d'année prochaine au-dessus de Hiroshima.

La fusée, qui a décollé vendredi matin du centre spatial d'Uchinoura, embarquait un total de sept ultra-petits satellites démonstrateurs de diverses technologies « innovantes », selon Nobuyoshi Fujimoto, porte-parole de l'Agence japonaise d'exploration aérospatiale (Jaxa). Les engins ont bien été placés en orbite comme prévu, un succès non négligeable pour Epsilon.
Faire rêver « le monde entier »

« J'étais trop émue, sans mot », a déclaré, de son côté, à l'agence de presse japonaise Jiji Lena Okajima, présidente de la firme ALE, à l'origine du projet d'averses de fausses météorites, qui sera répété 20 à 30 fois. Le satellite d'ALE, en orbite à 500 kilomètres au-dessus de la Terre, descendra progressivement à 400 kilomètres au cours de la prochaine année. Un autre est censé le rejoindre dans quelques mois.

ALE voudrait faire rêver « le monde entier » avec « ses étoiles filantes sur commande » éjectées au bon endroit, à la bonne vitesse et dans la bonne direction, selon un procédé technique gardé bien secret.

Les étoiles (de diverses couleurs) devraient briller pendant plusieurs secondes avant d'être complètement consumées. Si tout se passe bien et que le ciel est dégagé, l'événement de 2020 pourrait être visible par des millions de personnes, y compris dans des zones urbaines distantes et à forte pollution lumineuse comme Tokyo, selon la firme.
more...
No comment yet.
Scooped by Romain
Scoop.it!

Boeing met des ailes sous ses avions

Boeing met des ailes sous ses avions | AERONAUTIQUE NEWS - AEROSPACE POINTOFVIEW - AVIONS - AIRCRAFT | Scoop.it
Boeing vient de dévoiler un concept d’aile ultra-fine qui permettrait d’augmenter la vitesse de croisière d’un avion court-courrier, tout en réduisant à la fois la consommation d’énergie et le bruit aérodynamique.

Face à son concurrent Airbus, l’avionneur Boeing est actuellement à l’offensive en terme d’innovations. Pour maintenir ses positions par rapport à l'A350-1.000 capable de traverser l’atlantique sur deux réacteurs, et pour concurrencer l’A380, il vient de créer des ailes repliables pour son 777X. Homologuées par l'aviation américaine, elles permettront au long courrier de manœuvrer sans accrocher d’autres appareils dans les aéroports. Toujours au niveau des ailes, Boeing vient de dévoiler un concept d’aile très particulier. Et là encore, ces ailes vont devoir être également repliables pour pouvoir manœuvrer l’avion au sol.

Boeing vient en effet de développer ce qu’il a nommé des Transonic Truss-Braced Wings (TTBW). Le concept présenté à San Diego, lors d'une conférence de l’American Institute of Aeronautics and Astronautics SciTech, est basé sur un avion court-courrier d’une capacité de 150 passagers. D’une envergure d’environ 57 mètres de long de bout à bout, ses ailes ultra-fines, viennent rappeler celles des planeurs. C’est pour éviter qu’elles ne plient sous la pression, que ces ailes sont soutenues par des supports également aérodynamiques. Avec ce procédé, l’aile peut être plus grande, sans avoir besoin d’être alourdie par des renforts. En raison de leur faible largeur, ces ailes n’ont que peu de traînée, ce qui explique leur excellent rendement. Selon Boeing, en l’état actuel, elles pourraient consommer jusqu’à 8 % de carburant en moins par vol, et un avion à turbines à hélices pourrait atteindre la vitesse d'un avion doté de réacteurs.
D’ici 10 à 20 ans, une réduction de 70 % de la consommation

Selon Boeing, par rapport à un avion d’il y a près de 15 ans, la consommation pourrait être 60 % inférieure. Néanmoins le constructeur avoue avoir du mal à comparer les économies de carburant en se référant aux appareils actuels dotés de moteurs de plus en plus économes et d'une optimisation aérodynamique. En outre, le constructeur n’a travaillé que sur l’aile et n’a pas tenu compte d’éventuelles améliorations au niveau des matériaux et des motorisations de type hybride qui pourraient équiper, à terme, certains avions. En revanche, Boeing souligne que ce concept de TTBW devrait permettre au 737, qui va bientôt fêter ses 75 ans, d'accéder à une retraite bien méritée.

Dans son communiqué, le constructeur annonce que ce concept d’aile ne constitue pas réellement une nouveauté. Cela fait dix ans que l’avionneur travaille sur ce projet. Ce qui l’est en revanche, c’est qu’elles sont désormais capables de faire évoluer l’avion à une vitesse de croisière pouvant atteindre Mach 0,80, soit près de 1.000 Km/h. L’angle des ailes a fait l’objet de très nombreux tests en soufflerie, au centre de recherche de la Nasa. Partenaires, les deux organisations travaillent conjointement sur un programme baptisé Sugar (Subsonic Ultra Green Aircraft Research). Le but de ces recherches consiste à créer des concepts performants, dont l’impact écologique est faible. L'objectif concret serait de réduire le bruit des avions de 71 décibels par rapport aux standards actuels autorisés aux États-Unis en aviation. Ce n’est pas tout, ces profils émergents, combinés à l'utilisation de nouveaux matériaux et aux améliorations, pourraient également réduire la consommation de carburant de 70 % d’ici dix à vingt ans.
Ce qu'il faut retenir

Le concept présenté par Boeing repose sur de très longues ailes ultra-fines.
Elles permettent de réduire au maximum la traînée.
Des poutres viennent soutenir ces ailes trop légères et longues pour pouvoir supporter les contraintes.
more...
No comment yet.
Scooped by Romain
Scoop.it!

La Chine parvient à faire pousser une plante sur la Lune

La Chine parvient à faire pousser une plante sur la Lune | AERONAUTIQUE NEWS - AEROSPACE POINTOFVIEW - AVIONS - AIRCRAFT | Scoop.it
L'agence spatiale chinoise n'a pas seulement piloté la première mission sur la face cachée de la Lune. Posée depuis le 3 janvier sur notre satellite, la sonde spatiale Chang'e-4 transportait une cargaison très particulière : un conteneur avec des graines. Grâce à cet équipement, la Chine a annoncé avoir réussi à faire pousser une première plante sur l'astre.

Un petit pas pour l’homme, un bond de géant pour l’agriculture ! Le 3 janvier, la sonde spatiale chinoise Chang'e-4 est parvenue à se poser sur la “face cachée” de la Lune avec le rover Yutu 2. C’est la première fois qu’un engin se pose sur cette région de notre satellite. Celle-ci est en effet plus difficile à atteindre car elle représente l'hémisphère qui se situe de façon permanente sur le côté opposé à la Terre.

L’agence spatiale chinoise CNSA revendique une autre première à l’occasion de cette mission non habitée. Elle aurait réussi à faire pousser une plante sur la Lune ! Un succès inédit qui, s’il est avéré, préfigure la course internationale pour installer une base permanente sur l’astre.

“C’est la première fois que les humains effectuent des expériences de croissance biologique sur la surface lunaire”, s’est réjoui dans la presse Xie Gengxin, professeur à l’Université de Chongqing, l’institution à l’origine de cette opération jardinage dans les étoiles.

Des plantes choisies pour leur résistance

Concrètement, la plante n’a pas poussé sur le sol lunaire. L’environnement lunaire pose en effet de nombreux défis en raison de la faible gravité, des fortes radiations, des variations de températures et des conditions de lumière. Les graines étaient contenues dans un conteneur de 18 centimètres qui renfermait également de l’air, de l’eau et de la terre (voir photo ci-dessous). Celui-ci était fermé de façon hermétique, notamment pour conserver une température constante de 25 degrés.

Les scientifiques chinois ont pris le soin de sélectionner six types de graines, dont du coton, des pommes de terre ou encore du colza. Des plantes qui peuvent bien entendu fournir de la nourriture à de potentiels astronautes mais aussi de l’oxygène, de l’huile et peut-être même de l’alcool de patate dans un avenir lointain. Ces plantes ont aussi été choisies pour leur petite taille et leur résistance aux radiations et aux changements importants de température.

Selon les officiels chinois, seule la graine de coton a réussi à germer. Plusieurs photos de petites pousses ont fleuri sur les réseaux sociaux mais il s’agirait en réalité de photographies prises sur Terre grâce à une expérience témoin. Le 15 janvier, les médias chinois rapportaient également la fin de l’expérience botanique. Le contenu du caisson aurait en effet été soumis à un gros coup de froid sur la Lune avec des températures inférieures à -50 degrés.

Cette réussite n’est pas sans rappeler la réplique du protagoniste du film Seul sur Mars qui parvient à faire pousser des pommes de terre sur la planète rouge : “Il y avait aussi un message de ma fac, l’université de Chicago. D’après eux, quand on a cultivé une terre, on en devient le colonisateur officiel. Donc, techniquement, j’ai colonisé Mars. Dans ta face, Neil Armstrong !”

"L'industrie c'est fou" : n'hésitez pas à envoyer vos suggestions à Simon Chodorge : simon.chodorge@infopro-digital.com
more...
No comment yet.