ACTUALITE DES TPE
6.2K views | +15 today
Follow
 
Scooped by Action-digital.com
onto ACTUALITE DES TPE
Scoop.it!

L'affacturage coûte-t-il vraiment cher aux TPE et aux PME?

L'affacturage coûte-t-il vraiment cher aux TPE et aux PME? | ACTUALITE DES TPE | Scoop.it
Renforcer sa trésorerie, relancer ses clients, prévenir ses impayés... L'affacturage permet d'éviter les trous de trésorerie. Cette technique serait même la deuxième source de financement des entreprises.
more...
No comment yet.
Your new post is loading...
Scooped by Action-digital.com
Scoop.it!

Les démarches à accomplir après avoir créé son entreprise

Les démarches à accomplir après avoir créé son entreprise | ACTUALITE DES TPE | Scoop.it
Une fois que vous avez procédé à la création de votre entreprise et obtenu votre immatriculation, vous allez devoir accomplir d’autres démarches le plus rapidement possible afin que tout soit en place pour démarrer votre activité avec sérénité. Le coin des entrepreneurs vous informe à propos de plusieurs démarches à accomplir juste après avoir créé votre entreprise : J’ouvre mon compte bancaire professionnel Sauf si vous avez choisi d’exercer en entreprise individuelle, vous allez devoir ouvrir un compte bancaire dédié à votre entreprise. Concernant le compte bancaire, voici les principales à retenir : Si votre entreprise est une société commerciale, vous devez ouvrir un compte bancaire professionnel si cela n’a pas déjà été fait préalablement (en cas d’apports en numéraire sur un compte bloqué dans un établissement bancaire). L’ouverture d’un compte est d’ailleurs obligatoire pour procéder au dépôt des apports en numéraire. Si votre entreprise est une entreprise individuelle, vous devez ouvrir un compte bancaire dédié à votre activité en cas d’option pour l’EIRL. Dans les autres cas, l’ouverture d’un compte dédié à votre activité est recommandée. Si vous ne respectez pas les règles au niveau du compte bancaire dédié à votre entreprise, vous encourez de graves sanctions en cas de contrôle par l’administration. Je débloque les apports déposés sur un compte bloqué Le déblocage des sommes relatives aux apports en numéraire libérés dès la constitution de la société s’effectue en communiquant votre extrait K-Bis au dépositaire des fonds (la banque en général). Ainsi, les fonds seront versés sur le compte bancaire de l’entreprise et ils pourront être utilisés pour payer vos dépenses, vos investissements, vos frais… Vous n’avez aucune obligation de conserver ces fonds sur le compte de l’entreprise ou sur un compte spécifique, ils peuvent être utilisés en intégralité. Par exemple, une entreprise ayant un capital social de 100 000 euros constitué avec des apports en numéraire peut très bien n’avoir aucune trésorerie sur son compte bancaire. Je vérifie les informations fiscales de mon entreprise Suite à l’immatriculation de votre entreprise, l’administration fiscale vous transmettra un courrier ayant pour objet la création de votre activité professionnelle. Dans ce courrier, l’administration fiscale indique les informations fiscales dont elles disposent à propos de votre entreprise. On y retrouve notamment : le type d’imposition des bénéfices (IS ou IR), le régime d’imposition des bénéfices (régime réel normal, régime réel simplifié, régime de la déclaration contrôlée, régime micro-entreprise…), le régime d’imposition à la TVA (régime réel normal, régime réel simplifié, régime de la franchise en base, régime des non-imposables). Vous devez vérifier les informations figurant dans ce courrier pour vous assurer que tout est correct. En cas d’erreur, il faut contacter le plus rapidement possible le service des impôts dont vous dépendez pour effectuer les corrections nécessaires. Je souscris les contrats d’assurance nécessaires Avant de débuter votre activité, il est important de couvrir votre entreprise contre tous les risques auxquels elle peut être confrontée. La typologie des assurances à souscrire dépend de la nature de votre activité et de ses modalités d’exercice. Dans tous les cas, il faut au moins souscrire une assurance responsabilité civile professionnelle ou une assurance multirisque professionnelle. Ensuite, dans certains secteurs d’activité, des assurances sont obligatoires. C’est par exemple le cas dans le secteur du bâtiment avec l’assurance décennale. De plus, si vous avez des besoins spécifiques au niveau de votre protection sociale et/ou de vos droits à la retraite, il faut souscrire les contrats d’assurance complémentaire nécessaires (complémentaire santé, retraite complémentaire, prévoyance). Enfin, si vous embauchez du personnel, vous avez l’obligation de souscrire un contrat d’assurance complémentaire santé pour tous vos salariés qui ne disposent pas déjà d’une couverture complémentaire. Je fais adhérer l’entreprise à une caisse de retraite Une fois que votre entreprise est créée, vous devez adhérer à une caisse de retraite dès lors que vous embauchez votre premier salarié. Lorsque vous n’embauchez pas de salariés, cette adhésion n’est plus nécessaire depuis le 1er janvier 2018. En effet, toute entreprise nouvellement créée est exemptée de l’obligation de s’affilier à une caisse de retraite complémentaire. Ce n’est qu’à l’embauche de votre premier salarié que vous devez effectuer la démarche d’adhésion. Cet outil proposé sur le site agirc et arrco vous permettra de réaliser cette démarche simplement : agirc-arrco. Je mets en place la facturation et la comptabilité Dès que l’activité de l’entreprise démarre, il faut que votre système de facturation soit mis en place afin de pouvoir délivrer vos premières factures. Tout d’abord, vous devez vous renseigner à propos du fonctionnement de la facturation et des règles à respecter. Pour cela, vous pouvez lire ce guide : Gérer la facturation. Ensuite, vous allez devoir choisir votre logiciel de facturation et le paramétrer correctement. Si vous souhaitez gérer vous-même la saisie de votre comptabilité, nous vous conseillons d’utiliser une application qui gère à la fois la facturation et la comptabilité. Cela vous permet d’avoir un enregistrement automatique en comptabilité de toutes les factures clients que vous établissez. Concernant la mise en place de la comptabilité, nous développons ce sujet en détail dans ce dossier : Comment mettre en place sa comptabilité ? Si cela n’est pas déjà fait, vous devez choisir un cabinet d’expertise comptable (sauf si vous gérez toute votre comptabilité vous-même). De plus, si vous êtes à l’impôt sur le revenu et sous un régime réel (réel simplifié, réel normal, déclaration contrôlée) au niveau des bénéfices professionnels, vous devez adhérer à un centre ou une association de gestion agréé. Notre partenaire expert-comptable peut vous proposer un devis gratuit pour gérer votre comptabilité : Plus d'infos ICI.   Pierre FACON – Webmaster du coin des entrepreneurs Dirigeant de F.C.I.C, édition et gestion de sites sur la création et la gestion d’entreprise. Conseiller en création d’entreprise.
more...
No comment yet.
Scooped by Action-digital.com
Scoop.it!

Les marketplaces : des leviers de vente online

Les marketplaces : des leviers de vente online | ACTUALITE DES TPE | Scoop.it
Votre site ecommerce ronronne, les ventes ont tendance à plafonner, et vous vous demandez quelles solutions vous permettraient de booster les commandes ? Peut-être faudrait-il vous aiguiller sur la voie de la marketplace.
more...
No comment yet.
Scooped by Action-digital.com
Scoop.it!

Le RGPD, ce sont les PME qui en parlent le mieux - La semaine de l'économie

Le RGPD, ce sont les PME qui en parlent le mieux - La semaine de l'économie | ACTUALITE DES TPE | Scoop.it
Toutes les entreprises doivent se mettre en conformité avec le Règlement européen sur la protection des données (RGPD). Bpifrance et la Cnil ont...- La semaine de l'économie...
more...
No comment yet.
Scooped by Action-digital.com
Scoop.it!

Comment mettre en place votre comptabilité ?

Comment mettre en place votre comptabilité ? | ACTUALITE DES TPE | Scoop.it
Après avoir réalisé vos formalités d’immatriculation, vous allez devoir mettre en place l’organisation de votre entreprise. Parmi les travaux à accomplir, il convient de mettre en place la comptabilité de votre entreprise. Pour cela, vous devez vous interroger sur plusieurs points, notamment au niveau du choix du logiciel comptable, de l’expert-comptable, du plan comptable, de la méthode de classement de vos pièces justificatives… Ce dossier vous explique comment mettre en place votre comptabilité suite à la création de votre entreprise : Quand faut-il mettre sa comptabilité en place ? Il est conseillé de mettre en place la comptabilité le plus rapidement possible. En fonction de votre activité, la comptabilité aura un rôle plus ou moins important dans le pilotage de votre entreprise. Par exemple, si vous démarrez une activité de négoce, vous devez la mettre en place immédiatement car vous allez avoir besoin d’informations issues de la comptabilité pour gérer vos relations clients et fournisseurs. Si vous décidez de confier la gestion de toute votre comptabilité à un expert-comptable, votre préoccupation principale consiste à choisir votre expert-comptable (voir ici). Quel système de comptabilité faut-il mettre en place ? Le système de comptabilité que vous devez mettre en place dépend du régime d’imposition des bénéfices de votre entreprise. La comptabilité pour les entreprises au régime réel d’imposition Les entreprises au régime réel d’imposition doivent en principe tenir une comptabilité dite d’engagement. Ce système consiste à comptabiliser une recette dès qu’elle est acquise, et une dépense dès qu’elle est engagée. Le site Compta-facile vous explique en détail le fonctionnement de cette comptabilité : la comptabilité d’engagement. Lorsque vous être régime réel simplifié d’imposition ou en déclaration contrôlée, vous pouvez tenir une comptabilité de trésorerie. Ce système de comptabilité est beaucoup plus simple à gérer qu’une comptabilité d’engagement. Toutefois, les entreprises qui ont besoin de suivre les en-cours clients et fournisseurs adopteront logiquement une comptabilité d’engagement. En tenant une comptabilité de trésorerie, vous devez enregistrer : en cours d’exercice, uniquement les mouvements qui affectent votre trésorerie, et à la clôture de l’exercice, toutes les créances et les dettes en cours (factures clients et factures fournisseurs non encore payées). Nous étudions le choix entre ces deux systèmes ici : comptabilité de trésorerie ou comptabilité d’engagement ? Que vous soyez en comptabilité de trésorerie ou en comptabilité d’engagement, vous aurez besoin d’un expert-comptable. L’étendue de sa mission dépendra des tâches qui vous lui confierez. La comptabilité pour les micro-entreprises Si vous avez opté pour le régime fiscal de la micro-entreprise, vos obligations comptables sont très allégées et vous n’avez pas besoin d’établir des comptes annuels. Vos travaux à prévoir en comptabilité consistent uniquement à : tenir un livre des recettes, qui contient toutes les recettes encaissées et qui fournit plusieurs informations pour chaque opération, tenir un registre des achats, qui contient toutes les dépenses payées et qui fournit plusieurs informations pour chaque opération. Ce registre n’est obligatoire que si votre activité consiste à la vente de marchandises, en la vente de fournitures et denrées à consommer sur place ou à emporter, ou en la fourniture de prestations d’hébergement. Nous développons ce sujet en détail ici : la comptabilité du micro-entrepreneur. Sous ce régime fiscal, vous n’avez pas besoin d’un expert-comptable. Quelles sont les solutions possibles pour mettre en place la comptabilité ? Plusieurs solutions s’offrent à vous pour organiser la comptabilité de votre entreprise. Vous pouvez choisir : de gérer l’ensemble de la comptabilité vous-même, de l’enregistrement des écritures à l’établissement des comptes annuels, de déléguer l’ensemble de la comptabilité à un expert-comptable, ou de répartir les travaux comptables entre vous et votre expert-comptable. Dans ce dernier cas, l’entrepreneur se charge généralement d’enregistrer une partie des écritures en comptabilité, telles que les écritures d’achat et de vente par exemple, puis l’expert-comptable se charge d’enregistrer les autres opérations (dont les écritures de fin d’exercice) et d’établir vos comptes annuels. La mise en place de la comptabilité de l’entreprise Pour mettre en place la comptabilité de votre entreprise, vous devrez notamment choisir votre logiciel de comptabilité, choisir votre expert-comptable, mettre en place votre plan comptable ainsi qu’un système de classement des pièces comptables justificatives. Le choix du logiciel de comptabilité Pour tenir votre comptabilité, vous devez utiliser un logiciel respectant toutes les normes en vigueur. Il existe plusieurs solutions possibles : application en ligne, logiciel… et les offres proposées par les éditeurs sont multiples. N’hésitez pas à demander conseil à votre expert-comptable pour choisir votre logiciel comptable. Si vous avez décidé de gérer toute votre comptabilité vous-même, votre logiciel doit être complet. Il doit non seulement vous permettre d’enregistrer toutes vos écritures, mais également permettre l’établissement du fichier des écritures comptables (fichier que vous devez être en mesure de transmettre à l’administration fiscale en cas de contrôle), l’établissement des livres comptables obligatoires et l’édition de vos comptes annuels. Également, il peut être intéressant que votre logiciel dispose : d’une fonctionnalité qui vous permet d’établir vos devis et vos factures (avec un enregistrement automatique de vos factures de vente en comptabilité), d’une fonctionnalité permettant d’établir et d’envoyer votre liasse fiscale en format dématérialisé. Enfin, si vous déléguez toute la gestion de votre comptabilité à un expert-comptable, vous n’avez pas à vous soucier de cette partie. Vous devrez simplement communiquer toutes vos pièces comptables à l’expert-comptable. Le choix de l’expert-comptable Pour mettre en place la gestion de la comptabilité de votre entreprise, vous allez devoir choisir votre expert-comptable, sauf si vous décidez de tout gérer vous-même. Suivant l’organisation de votre comptabilité, plusieurs options sont possibles : déléguer l’intégralité de la comptabilité à votre expert-comptable, gérer en interne une partie de la comptabilité et déléguer le reste à votre expert-comptable. Je délègue toute ma comptabilité à l’expert-comptable Dans cette configuration, vous ne vous occupez pas du tout de votre comptabilité. Vous devrez simplement communiquer vos pièces comptables au cabinet. En déléguant l’intégralité de votre comptabilité à l’expert-comptable, vous n’aurez pas à vous soucier de ce travail. En contrepartie, les honoraires de l’expert-comptable seront plus importants. Je gère une partie moi-même et je délègue le reste à l’expert-comptable Dans cette configuration, vous vous chargez généralement d’enregistrer vous-même vos factures d’achat, vos factures de vente ainsi que vos opérations de trésorerie en comptabilité, et votre expert-comptable enregistre les autres opérations (déclarations de TVA, paie, opérations de fin d’exercice) et établit vos comptes annuels. En vous occupant d’une partie des travaux comptables, vous réduisez le montant des honoraires de l’expert-comptable à condition que vos enregistrements soit effectués correctement. En contrepartie, vous devrez consacrer une partie de votre temps aux travaux comptables d’enregistrement. La mise en place du plan comptable Normalement, la mise en place de votre plan comptable s’effectue assez simplement grâce à votre logiciel de comptabilité. En effet, un plan comptable standard vous sera proposé lors du paramétrage de votre dossier. Il faudra ensuite l’adapter pour tenir compte des spécificités de votre activité et de votre organisation. Lorsque vous avez plusieurs activités et que vous souhaitez pouvoir les analyser distinctement, il va falloir adapter votre plan comptable et créer tous les comptes nécessaires. Votre expert-comptable peut vous conseiller à ce sujet. Si vous déléguez toute la gestion de votre comptabilité à un expert-comptable, vous n’avez pas à vous soucier de cette partie. Le classement des pièces comptables Toutes les pièces comptables justificatives doivent être conservées sous leur forme originale. Vous devez mettre en place une méthode de classement vous permettant de faire facilement la liaison entre la pièce justificative et son écriture comptable. Pour cela, on adopte généralement un classement par ordre chronologique et/ou par ordre alphabétique. Ensuite, on reporte sur chaque pièce comptable justificative le numéro attribué par le logiciel de comptabilité à l’écriture comptable.   Pierre FACON – Webmaster du coin des entrepreneurs Dirigeant de F.C.I.C, édition et gestion de sites sur la création et la gestion d’entreprise. Conseiller en création d’entreprise
more...
No comment yet.
Scooped by Action-digital.com
Scoop.it!

Le chiffre d'affaires des TPE-PME progresse de 2,3 % sur un an en 2017

Le chiffre d'affaires des TPE-PME progresse de 2,3 % sur un an en 2017 | ACTUALITE DES TPE | Scoop.it
A l’occasion de la publication de son baromètre annuel, le Conseil supérieur de l’ordre des experts-comptables « confirme la reprise économique » en France en 2017. Les TPE-PME françaises ont ainsi connu une « très belle année 2017 », avec une augmentation moyenne de leur chiffre d'affaires de 2,3 %, « supérieure à la croissance moyenne du PIB envisagée par l'Insee (+ 1,9 %) ». Le rythme de croissance s’accélère, il augmente de 1,1 % comparé à 2016 et de 0,8 % comparé à 2015. L'investissement annuel moyen des TPE-PME françaises affiche quant à lui une hausse annuelle de 1,9 % en 2017. « C'est une bonne nouvelle dans la mesure où les TPE-PME avaient ralenti leur effort en 2015 (-0,9 %) et 2016 (-0,4 %) », selon l'ordre des experts-comptables.
more...
No comment yet.
Scooped by Action-digital.com
Scoop.it!

L'Etat lance une plateforme numérique collaborative dédiée aux PME de la construction

Lors du salon BIM World à La Défense (Puteaux) le 29 mars, Julien Denormandie, secrétaire d'Etat à la Cohésion des territoires, a officiellement lancé Kroqi, la plateforme numérique du bâtiment au service des TPE/PME de la construction
more...
No comment yet.
Scooped by Action-digital.com
Scoop.it!

Réforme de la formation professionnelle : vers un big bang ?

Réforme de la formation professionnelle : vers un big bang ? | ACTUALITE DES TPE | Scoop.it
Depuis octobre 2017, le gouvernement s'attelle à un vaste chantier : la réforme de la formation professionnelle. Le fonctionnement du CPF et des OPCA devrait être profondément modifié. Une loi est prévue pour avril 2018.
more...
No comment yet.
Scooped by Action-digital.com
Scoop.it!

Le rôle des experts comptables dans le financement de leurs clients

Le rôle des experts comptables dans le financement de leurs clients | ACTUALITE DES TPE | Scoop.it
L’expert-comptable n’a pas pour seule mission de tenir la comptabilité de l’entreprise de son client. Il joue aussi un rôle de conseiller financier auprès de l’entrepreneur, car il est bien placé pour définir les besoins de ce dernier en matière de financement.
more...
No comment yet.
Scooped by Action-digital.com
Scoop.it!

Le gouvernement s’attaque à l’apprentissage - Libération

Le gouvernement s’attaque à l’apprentissage - Libération | ACTUALITE DES TPE | Scoop.it
Age d’entrée maximal porté à 30 ans, garantie de financement des contrats, plus grand pouvoir donné aux entreprises... l’exécutif chamboule le secteur de l’alternance.
more...
No comment yet.
Scooped by Action-digital.com
Scoop.it!

Le RGPD, nouvelle révolution de la gouvernance de l’information

Le RGPD, nouvelle révolution de la gouvernance de l’information | ACTUALITE DES TPE | Scoop.it
Le Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD) entrera en vigueur le 25 mai 2018 sur tout le territoir
more...
No comment yet.
Scooped by Action-digital.com
Scoop.it!

Les TPE ont davantage recours au temps partiel que les plus grandes entreprises

Les TPE ont davantage recours au temps partiel que les plus grandes entreprises | ACTUALITE DES TPE | Scoop.it
Le recours au temps partiel semble diminuer avec la taille de l'entreprise
more...
No comment yet.
Scooped by Action-digital.com
Scoop.it!

TPE-PME : hausse du chiffre d’affaires et de l’investissement

TPE-PME : hausse du chiffre d’affaires et de l’investissement | ACTUALITE DES TPE | Scoop.it
Au 3e trimestre, les TPE et PME enregistrent un chiffre d’affaires en hausse de 2,5 % et une augmentation de l’investissement de 5,3 %.
more...
No comment yet.
Scooped by Action-digital.com
Scoop.it!

Loi travail : la rupture conventionnelle collective fait ses premiers adeptes

Loi travail : la rupture conventionnelle collective fait ses premiers adeptes | ACTUALITE DES TPE | Scoop.it
A peine entré en vigueur suite au vote des ordonnances de la loi travail, ce dispositif qui facilite le
more...
No comment yet.
Scooped by Action-digital.com
Scoop.it!

Des PME de plus en plus citoyennes

Des PME de plus en plus citoyennes | ACTUALITE DES TPE | Scoop.it
FIGARO DEMAIN - Entre obligations et démarches volontaires, les PME multiplient les bonnes pratiques en termes de responsabilité sociale et environnementale.
more...
No comment yet.
Scooped by Action-digital.com
Scoop.it!

RGPD : la France se prépare au « big bang » dans la gestion des données

RGPD : la France se prépare au « big bang » dans la gestion des données | ACTUALITE DES TPE | Scoop.it
Tous les pays européens vont devoir appliquer, à compter du 25 mai, un nouveau « Règlement général sur la protection des données ». Ce...
more...
No comment yet.
Scooped by Action-digital.com
Scoop.it!

Ces TPE passées «à deux doigts du redressement judiciaire»

Ces TPE passées «à deux doigts du redressement judiciaire» | ACTUALITE DES TPE | Scoop.it
La Médiation du crédit est un dispositif national crée en 2008 pour accompagner les entreprises confrontées à des difficultés de financement.
more...
No comment yet.
Scooped by Action-digital.com
Scoop.it!

BTP : les délais de paiement continuent de peser sur la trésorerie des entreprises - Entreprises de BTP

BTP : les délais de paiement continuent de peser sur la trésorerie des entreprises - Entreprises de BTP | ACTUALITE DES TPE | Scoop.it
Selon le rapport de l’Observatoire des délais de paiement, les retards (tous secteurs confondus) sont redescendus pour la première fois sous la barre des 11 jours. Mais pour les organisations professionnelles du BTP, les délais clients/fournisseurs restent à un niveau difficilement acceptable pour renflouer la trésorerie des entreprises.   © Augustin Flepp/ LeMoniteur.fr - Jeanne-Marie Prost, présidente de l’Observatoire des délais de paiement Le rapport de l’Observatoire des délais de paiement pour l’année 2017, dévoilé le vendredi 23 mars, dresse un constat encourageant. Globalement, les progrès observés en 2016 se sont confirmés : pour la première fois, les retards de règlement sont descendus sous les 11 jours (10,6 jours). « Ce niveau place la France à une bonne moyenne en Europe, derrière les Pays-Bas et l’Allemagne », se félicite Jeanne-Marie Prost, présidente de l’Observatoire des délais de paiement. La situation s’améliore également dans le secteur public. Le délai global de paiement de l’Etat a baissé de 3 jours pour atteindre 21,5 jours en 2017. « Les délais moyens de paiement des collectivités locales sont conformes à la loi, toutefois les petites collectivités payent plus vite que les grandes », observe Bercy.   La DGCCRF s’est démultipliée   Il faut voir dans cette amélioration les premiers effets de la politique de « name and shame » et du renforcement des contrôles menés par Bercy depuis deux ans. En 2017, la DGCCRF a sanctionné 230 infractions pour un total de 15 millions d’euros d’amendes. Toutefois, le rapport constate que la mobilisation des acteurs privés pour le respect des délais de paiement reste inégale, notamment chez les grandes entreprises. Une grande entreprise sur cinq accuse un retard de paiement supérieur à un mois, contre une PME sur 10. « Les grandes entreprises s’en sortent mieux que les ETI, remarque François Soulmagnon, directeur général de l’Afep, l’association française des entreprises privées. Ces structures font face aux mêmes contraintes que les grandes entreprises en termes de gestion des fournisseurs, par exemple, sauf qu’elles ne disposent pas suffisamment de ressources humaines et techniques ».   Le BTP, bon payeur mais mal payé   Point positif : le secteur de la construction fait toujours partie des bons élèves. D’après les dernières données compilées par le cabinet Altares, le BTP affichait un retard de paiement de 9,2 jours en 2017. Plus d’une entreprise sur deux du BTP règle ses fournisseurs dans les temps impartis. En quinze ans, le taux de règlement sans retard a d’ailleurs doublé (30% en 2001). En revanche, plus d’une entreprise sur deux fait l’objet d’un règlement tardif de la part de ses clients. Les grands retards concernent 23% des entreprises du secteur. La vigilance reste donc de mise pour les organisations professionnelles (FFB, Capeb et FNTP). Le rapport de l’Observatoire constate une amélioration de l’écart entre les délais fournisseurs et les délais clients des entreprises pour atteindre 12 jours en 2016 dans le gros œuvre et 20 jours dans le second œuvre. (source : BTP Banque – octobre 2017).Les enquêtes de conjoncture dans l’industrie et l’artisanat du bâtiment témoignent d’un recul assez net des délais clients. Mais ces efforts pour réduire le solde commercial doivent se confirmer, insistent les auteurs du rapport. Ce différentiel qui a largement contribué à dégrader les trésoreries des entreprises pendant la crise 2008-2015 pourrait une fois de plus être néfaste « dans un contexte de reprise, où les entreprises doivent faire face à une augmentation des besoins en fonds de roulement, alors que leurs réserves sont limitées », ajoute l’Observatoire. Cette situation fait crainte à la FFB une hausse des défaillances d’entreprises en période de redémarrage.   Tension chez les TPE   Du côté des organisations patronales, la Capeb constate une légère amélioration côté clients pour les TPE. Le délai moyen de paiement s’établit en 2017 à 20 jours, en recul de deux jours par rapport à 2016. Ce niveau varie selon la taille de l’entreprise. Il s’élève à 28 jours pour les entreprises de 10 à 19 salariés, et à 18 jours pour les entreprises qui n’ont pas de salarié. « Pour une partie des adhérents de la Capeb, la longueur des délais de paiement clients reste le premier facteur de tensions sur la trésorerie des entreprises, devant les impayés et la nécessité de financer la croissance », détaille le rapport. En outre, la Capeb observe une hausse du nombre de factures payées avec un retard important, c’est-à-dire lorsque les factures sont réglées plus de 75 jours après leur émission. Ces retards peuvent avoir des conséquences lourdes sur la pérennité des entreprises. Pourtant, le nombre de défaillance dans le secteur du bâtiment a reculé de 13,5% entre octobre 2016 et octobre 2017. Mais pour la Capeb, ce sont les entreprises de moins de 20 salariés qui sont les plus touchées par les défaillances à cause d’une trésorerie insuffisante pour absorber les décalages de paiement de leurs clients. Par ailleurs, les TPE enregistrent des délais de paiement plus élevé dans les marchés publics que dans les marchés privés.   Les TP toujours en souffrance   Dans le secteur des travaux publics, les délais de paiement et leur impact sur les trésoreries restent un sujet de préoccupation majeur. Plusieurs cas concrets de retards allant de trois à six mois, aussi bien dans le privé que dans le public, sont régulièrement relayés par la FNTP. Les délais clients moyens s’inscrivent à des niveaux élevés (90 jours), tandis que les délais fournisseurs poursuivent leur augmentation à 80 jours en 2016 (contre 79 en 2015). « Le recours aux crédits de trésorerie reste donc indispensable pour financer l’activité, mais la fragilité financière actuelle des entreprises de travaux publics constitue un handicap pour l’accès au financement offert par le secteur bancaire ‘classique’ », note l’Observatoire.
more...
No comment yet.
Scooped by Action-digital.com
Scoop.it!

Emmanuel Macron supprime les charges sur l'intéressement pour les PME - Actualités Corporate

Emmanuel Macron supprime les charges sur l'intéressement pour les PME - Actualités Corporate | ACTUALITE DES TPE | Scoop.it
Le forfait social sera supprimé sur l'intéressement pour toutes les entreprises de moins de 250 salariés à compter du 1er janvier 2019, a annoncé ce jeudi Emmanuel Macron. «Je le dis à la fois aux salariés et aux employeurs: au 1er janvier prochain, dans toutes les entreprises en-dessous de 250 salariés, il n'y aura plus de forfait social sur l'intéressement distribué. [...] On a permis qu'il y ait plus de flexibilité [dans les entreprises], on doit permettre aussi quand ça va mieux qu
more...
No comment yet.
Scooped by Action-digital.com
Scoop.it!

Les TPE ouvrent leurs portes tout au long de la semaine

Les TPE ouvrent leurs portes tout au long de la semaine | ACTUALITE DES TPE | Scoop.it
Il s'agit de souligner l'importance de ces entreprises en terme de création d'emplois et de richesses.
more...
No comment yet.
Scooped by Action-digital.com
Scoop.it!

Les TPE et PME françaises surperforment en 2017

Les TPE et PME françaises surperforment en 2017 | ACTUALITE DES TPE | Scoop.it
Les TPE et PME ont vu leur chiffre d'affaires progresser de 2,3 % en 2017, soit une croissance plus rapide que celle du PIB (1,9 %). C'est ce qu'indique un baromètre dévoilé jeudi 8 mars 2018 par l'Ordre des Experts-Comptables.
more...
No comment yet.
Scooped by Action-digital.com
Scoop.it!

Comment, en cinq jours, la pépite française Front a séduit le fonds légendaire de la Silicon Valley

Comment, en cinq jours, la pépite française Front a séduit le fonds légendaire de la Silicon Valley | ACTUALITE DES TPE | Scoop.it

Cette semaine, Front occupe le devant de la scène de la Silicon Valley. Sa boîte mail collaborative a tapé dans l’oeil du prestigieux fonds d’investissement Sequoia Capital qui a participé au deuxième tour de table de la start-up française. La jeune PDG Mathilde Collin revient sur cette levée de fonds éclair de 66 millions de dollars... et les balbutiements de Front.

 
more...
No comment yet.
Scooped by Action-digital.com
Scoop.it!

#Startup : pourquoi rédiger les statuts juridiques est-il une étape obligatoire ? | 1001startups

#Startup : pourquoi rédiger les statuts juridiques est-il une étape obligatoire ? | 1001startups | ACTUALITE DES TPE | Scoop.it
Dans une phase de création d'entreprise, le point le plus complexe est alors souvent la rédaction de statuts qui inquiète d'ailleurs de nombreux entrepreneurs.
more...
No comment yet.
Scooped by Action-digital.com
Scoop.it!

Apprentissage: les petites entreprises taclent le Medef - Libération

Apprentissage: les petites entreprises taclent le Medef - Libération | ACTUALITE DES TPE | Scoop.it
Soucieuse de voir la réforme de l'alternance aboutir, l'U2P appelle le Medef et la CPME à reprendre les négociations sur la formation professionnelle, qu'elles boycottent depuis deux semaines.
more...
No comment yet.
Scooped by Action-digital.com
Scoop.it!

Logiciels de caisse certifiés : l'administration fiscale accompagnera et ne sanctionnera pas les entreprises

Logiciels de caisse certifiés : l'administration fiscale accompagnera et ne sanctionnera pas les entreprises | ACTUALITE DES TPE | Scoop.it
Depuis le 1er janvier 2018, les professionnels doivent utiliser des systèmes de caisse certifiés. Dans les faits, peu d'entreprises sont préparées à cette obligation. Face à ce démarrage chaotique, l'administration fiscale privilégiera, en 2018, l'accompagnement plutôt que la sanction.
more...
No comment yet.
Scooped by Action-digital.com
Scoop.it!

Les PME peinent à retrouver leur niveau de rentabilité d'avant crise

Les PME peinent à retrouver leur niveau de rentabilité d'avant crise | ACTUALITE DES TPE | Scoop.it
Si l'activité des petites et moyennes entreprises s'est améliorée depuis la crise financière de 2008, leur niveau de rentabilité reste trop faible, d'après une étude de l'Observatoire de l'information financière établie par l'association ATH.
more...
No comment yet.