Actu immobilier Top Immo Gestion
13.8K views | +0 today
Follow
Actu immobilier Top Immo Gestion
Actualité concernant l'immobilier
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Top Immo Gestion
Scoop.it!

Loi Duflot, le faux remède ...!!!

Loi Duflot, le faux remède ...!!! | Actu immobilier Top Immo Gestion | Scoop.it

Gauche ou Droite, nul ne pourra contester que depuis l’après-guerre les pouvoirs publics ont eu la préoccupation de pallier le déficit de logements neufs mis en location. Les dispositifs se succèdent au fil des majorités chacun y allant de son empreinte.

La vocation de ces mécanismes est douteux. Est-il réellement de loger ou bien est-il façonné pour donner du travail aux entreprises du bâtiment ? Nul ne contestera qu’elles en ont besoin.

Dans certaines villes, les taux de vacance (taux de logements inoccupés) est important pour atteindre parfois plus de 20 %. La faute revient à la sur-production de logements inadaptés.

Nous manquons de logements ? Oui. Mais ils ne sont pas construits ou ils devraient l’être.

La Loi DUFLOT réitère cette erreur.

Elle est encore plus restrictive que la loi SCELLIER qui est à l’origine d’une vacance importante.

Seront donc seulement concernées les zones A.bis (Paris et soixante huit communes de la proche périphérie) les zones A (une partie de la région Parisienne et quelques villes de province), et les villes éligibles à la zone B1.

La zone B2 antérieurement consacrée par le dispositif SCELLIER a vocation à disparaître lorsque les actes authentiques des promesses en cours seront réitérés et à la condition qu’ils le soient avant le 30 juin 2013.

Les promesses actuelles en zone B2 connaîtront un double régime.

Soit elles sont réitérées avant le 30 mars 2013 et alors le dispositif SCELLIER s’applique.
Soit elles le sont entre le 01 avril 2013 et le 30 juin 2013 et alors le dispositif DUFLOT s’appliquera exceptionnellement.
Et encore, à la condition que votre promoteur obtienne une dérogation qui est accordée au cas par cas.

Pour les promesses signées actuellement en zone B2 ayant pour leitmotiv la défiscalisation mais dont la réitération authentique n’est prévue qu’au second semestre 2013, vous perdez l’avantage espéré.

Les zones géographiques de la loi DUFLOT seront identiques à celles figurant dans le décret sur l’encadrement des loyers. On ne peut pas contester à la Ministre sa volonté d’éviter les erreurs du passé notamment par la prise en compte du taux de vacance important.

Cependant, laisser l’ouverture de la zone B2 à la libre appréciation du préfet n’est pas ce qu’on peut appeler un critère qui va favoriser la transparence.

L’action de terrain des Maires devra être impérative car il leur appartiendra au travers des communautés de communes de solliciter l’ouverture d’une zone. L’on va, à nouveau, connaître les lenteurs et lourdeurs administratives et préfectorales. Espérons tout de même que le pragmatisme l’emportera car le marché à besoin de proximité et de réalisme.

Outre son zonage le contenu de la loi n’a rien de révolutionnaire. Il fait perdurer le critère financier d’investissement plafonné comme d’antan à 300.000 euros et la défiscalisation du montant de l’investissement à concurrence de 18 % sur 9 ans. Soit un gain fiscal de 54.000 euros in fine.

Un bonus défiscalisant sera accordé aux bâtiments énergiquement très performants. Le tout à condition que le loyer pratiqué soit inférieur de 20 % à la moyenne constatée dans le secteur…

Prenons l’exemple lambda. Si le coût d’investissement est de 200.000 euros (valeur moyenne investie pour un loyer de 900 €), le gain fiscal sera de 36.000 euros sur 9 ans desquels on déduit légitimement les pertes issues de l’abattement (900 €-20%). Soit un loyer net de 720 €, soit une perte sur 9 ans de 19.440 € de loyers non perçus. Le gain net fiscal sera de (36000- 19440) de 16.550 euros. Soit un gain de 1838 euros par an sur 9 ans. On aurait pu rêver mieux !

Le gain fiscal est bien de 18%. en revanche, le gain réel après incidence n’est que de 8,27 % sur 9 ans.

Il est évident que si les promoteurs veulent conquérir une clientèle prompte à la défiscalisation, ils ne devront pas faire dans le haut de gamme.

L’effet boomerang de cette disposition sera que les prestations offertes aux locataires seront moins «grassouillettes» qu’antérieurement… Entendre par là que le niveau de prestations fournies ne sera pas identique à celui proposé avant.

Il faut bien comprendre que le coût du foncier ne diminuera pas, que le coût de la main d’œuvre non plus.

A diminuer le niveau de loyer, non seulement les prestations descendront en gamme, mais en plus certains dossiers risquent de poser des problèmes de financement. Car 20 % de rentrées par mois en moins sur un loyer peuvent faire basculer le dossier vers la poubelle du banquier.

Inutile de penser qu’avec ce niveau de décote, beaucoup d’investisseurs opteront pour des logements BBC ou HPE. Le coût de construction est trop élevé pour qu’il puisse être compensé par l’avantage fiscal.

Reste à savoir également si l’avantage fiscal tiré de cet investissement sera compris ou non dans le plafonnement de 10.000 euros des niches fiscales…

more...
No comment yet.
Scooped by Top Immo Gestion
Scoop.it!

Les propriétaires et les locataires prisés avantagés par un projet de loi

Les propriétaires et les locataires prisés avantagés par un projet de loi | Actu immobilier Top Immo Gestion | Scoop.it
Depuis des années, les pratiques abusives faites que ce soit par les propriétaires ou les agences immobilières lors d’une location ont toujours existées.
more...
No comment yet.
Scooped by Top Immo Gestion
Scoop.it!

L'Assemblée vote la surtaxe des plus-values immobilières

L'Assemblée vote la surtaxe des plus-values immobilières | Actu immobilier Top Immo Gestion | Scoop.it
Les députés viennent de voter vendredi l’amendement visant à surtaxer les plus-values immobilières, déposé par Christian Eckert, rapporteur ...
more...
No comment yet.
Scooped by Top Immo Gestion
Scoop.it!

Futur locataire : pensez à la caution bancaire

Futur locataire : pensez à la caution bancaire | Actu immobilier Top Immo Gestion | Scoop.it
La caution bancaire peut être votre solution ! Vous cherchez un logement à louer mais vous n'avez pas un contrat de travail fixe ou des revenus suffisants ?
more...
No comment yet.
Scooped by Top Immo Gestion
Scoop.it!

Hausse de 2 à 3 % des tarifs du gaz en vue

Hausse de 2 à 3 % des tarifs du gaz en vue | Actu immobilier Top Immo Gestion | Scoop.it
Les prix du gaz devraient augmenter de 2 à 3 % le 1er janvier prochain, rapporte jeudi Le Figaro. Le quotidien, qui cite de récents échanges entre ...
more...
No comment yet.
Scooped by Top Immo Gestion
Scoop.it!

Duflot indexe l'APL sur les loyers - Divers

Duflot indexe l'APL sur les loyers - Divers | Actu immobilier Top Immo Gestion | Scoop.it
Le gouvernement a décidé de réindexer l’aide personnalisée au logement (APL) sur l’indice de référence des loyers (IRL), rapporte jeudi ...
more...
No comment yet.
Scooped by Top Immo Gestion
Scoop.it!

Bail d'habitation : Location meublée - Avis d'experts

La location meublée est d'une durée de neuf mois lorsque le logement est loué à un étudiant à titre de résidence principale. Peu importe que ...
more...
No comment yet.
Scooped by Top Immo Gestion
Scoop.it!

Logement : les chiffres derrière la polémique

Logement : les chiffres derrière la polémique | Actu immobilier Top Immo Gestion | Scoop.it
La question de l'hébergement d'urgence va bien au-delà du tollé de l'Eglise contre la proposition de Cécile Duflot de réquisitionner ses bâtiments.
more...
No comment yet.
Scooped by Top Immo Gestion
Scoop.it!

immobilier : « Comment peut-on être bailleur ? » sécuriser la relation locataire-bailleur ...!!!

immobilier : « Comment peut-on être bailleur ? » sécuriser la relation locataire-bailleur ...!!! | Actu immobilier Top Immo Gestion | Scoop.it
La place, le rôle et la régulation du parc locatif privé en France était le thème du débat organisé, le 28 novembre dernier, à l’occasion de l’assemblée générale de l’ANIL.

Très souvent consultées, aussi bien par des bailleurs que des locataires, pour des questions relatives aux rapports locatifs, les ADIL ont une bonne vision des problèmes de la location privée. La majorité de ces consultations porte sur des éclaircissements relatifs aux droits et aux obligations de l’une ou l’autre partie. Mais une part limitée, bien que significative a trait à des difficultés plus graves, notamment des impayés de loyer. On constate dans ce cas que, si le locataire est seul face à l’impayé, le bailleur n’est guère mieux loti lorsqu’il gère lui-même son bien. La méconnaissance de la réglementation et des dispositifs d’aide pouvant permettre d’éviter l’expulsion pour le locataire, une perte financière importante pour le bailleur, est leur lot commun.

On comprend donc, et bien que le risque d’impayé soit statistiquement faible, que nombre de propriétaires hésitent à louer aux ménages les plus modestes. La question de la sécurisation du bailleur apparaît dès lors comme cruciale pour l’accès au logement de tous.

L’une des solutions pourrait être un recours plus important à la gestion intermédiée. L’administrateur de biens connaît la réglementation ; mieux et plus rapidement qu’un particulier, il est capable de réagir efficacement en cas d’impayé et de rechercher une solution. Jean-François Buet précise que, « bien qu’agissant sur mandat du propriétaire, l’administrateur est également au service du locataire. Son intervention ne se limite d’ailleurs pas au traitement des difficultés, elle peut également favoriser leur prévention, notamment lors de la fixation du loyer et du choix du locataire ».

Est-il concevable que les administrateurs de biens développent une branche sociale, qui consisterait à louer des logements à bas prix et avec des frais de gestion réduits ? La FNAIM le juge possible, c’est précisément ce qu’elle propose avec son « bail puissance 3 », lequel suppose toutefois une aide publique.

Une autre formule est apparue il y a quelques années, à Paris, sous le nom de « Louez solidaire », reprise par le ministère chargé du logement sous celui de « Solibail » : il s’agit d’un dispositif d’intermédiation locative dans lequel les bailleurs privés s’engagent à louer nus, à un loyer plafonné, des logements conformes aux normes de décence pour une période de trois ans renouvelable. Les associations d’intermédiation se chargent de la mise en location, des rapports avec le locataire. Le paiement du loyer est garanti au bailleur et les frais de remise en état, si nécessaire, sont pris en charge. Ce dispositif repose sur des aides publiques financées par l’Etat ou les collectivités locales.

Christian Nicol, ancien directeur du logement et de l’habitat de la Ville de Paris, président de la Fédération Habitat et développement, intervenant depuis la salle, juge que cette formule est un succès et les propriétaires qui l’utilisent en sont pleinement satisfaits.

Rappelons que le coût de location hors charges ne doit pas excéder le loyer plafond du Borloo dans l’ancien en zone A, soit 17,77 € /m⊃2; de surface utile pour 2012. Les logements inférieurs au T1 bis sont écartés. Le bailleur bénéficie d’une garantie de paiement des loyers et des charges par l’association, même en cas de vacance ainsi que l’assurance de retrouver un logement en bon état d’usage et libre de tout occupant.

La création de l’Anah répondait au besoin de développement d’un parc locatif privé de qualité. Des outils ont été créés à cet effet. Toutefois, cette politique a connu un succès limité dans les zones tendues où il s’est avéré impossible de faire émerger un parc conventionné privé de taille significative.

Aux critères « classiques » de qualité s’ajoute désormais celui de la performance énergétique. Le coût de logement est, certes, lié au loyer, mais aussi et de plus en plus au montant des charges. Or celles-ci tendent à augmenter, et au-delà des fluctuations conjoncturelles, il n’est pas douteux que le coût de l’énergie va s’accroître sur le long terme.

La performance énergétique devient de ce fait un enjeu social de plus en plus crucial. Elle pèsera de façon croissante sur la valeur des logements. Les propriétaires qui négligent de tenir compte de cela s’exposent à voir leurs biens se dévaloriser. Ils sont nombreux, et l’évolution des comportements représente un véritable changement culturel. C’est une affaire de longue haleine, comme le montre le faible succès des mesures de la loi Boutin qui prévoit la possibilité d’un partage des avantages et du coût des travaux, par le biais de l’augmentation de loyer qu’elle autorise.

Le problème prend une dimension encore plus complexe dans les copropriétés, en raison notamment des règles de majorité relatives aux décisions de travaux, qui conduisent à des blocages. Des solutions sont expérimentées pour faire face à cette difficulté dans les copropriétés les plus fragiles.

Faut-il, pour faire bouger les lignes, introduire un critère de performance énergétique dans la définition de la décence ? Philippe Pelletier le préconise en arguant de l’importance croissante des charges au regard de l’accessibilité des logements et parce qu’il juge intolérable l’existence d’un parc dégradé destiné aux pauvres. Isabelle Massin y est opposée, au motif que la définition de normes trop sévères conduirait à l’exclusion d’une part croissante de la population. De surcroît, il ne suffit pas de définir une norme pour qu’elle soit respectée, comme en témoigne l’exemple des chambres de moins de 9 m⊃2; qui, bien que ne satisfaisant pas aux critères de décence, continuent à se louer en toute illégalité.

Les candidats à la location, notamment les nouveaux arrivants sur le marché, mais aussi les bailleurs et les professionnels ont besoin d’être informés sur le fonctionnement des marchés locaux, c'est-à-dire sur les loyers pratiqués, la localisation et les caractéristiques de l’offre. Un pas significatif vers une plus grande transparence a été franchi par l’ADIL d’Ille-et-Vilaine et plusieurs autres ADIL, en collaboration avec la FNAIM : la coopération des deux réseaux permet aux ADIL de diffuser par internet les offres de location des professionnels, qu’ils soient ou non adhérents de la FNAIM. Les agents qui alimentent le dispositif ont accès, en retour, à des tableaux de bord leur permettant de mieux appréhender leur marché.

Concernant les rapports locatifs, Philippe Pelletier et Jean-François Buet attirent l’attention sur les risques d’une modification de la loi de 1989, dont le caractère équilibré est attesté par sa longévité. Isabelle Massin (qui, avec Patrick Laporte membre du Conseil Général de l’Environnement et du Développement Durable, a été chargée par Cécile Duflot, ministre de l’Egalité des territoires et du logement d’une mission de réflexion sur l’évolution de la loi du 6 juillet 1989), partage cette prudence, mais juge qu’il convient notamment de se pencher sur le rôle et les conditions d’exercice de la profession de gestionnaire immobilier et sur l’accompagnement des locataires en difficulté.

Robert Antony, sans contester ce point de vue, estime toutefois que certains points méritent d’être réexaminés : au premier chef, la question des locations meublées, qui échappent à cette loi et bénéficient d’une liberté excessive, mais aussi les modalités de restitution du dépôt de garantie et l’obligation d’une régularisation régulière des charges. Dans son discours de clôture, Cécile Duflot indiquera par ailleurs qu’une modification de la loi est indispensable à la mise en place de mesures efficaces d’encadrement des loyers.

*Le débat a réuni, sous la houlette de Bernard Coloos, directeur des affaires économiques, financières et internationales à la Fédération Française du Bâtiment : Robert Antony, ancien président national de la Confédération Consommation, Logement et Cadre de Vie, Jean-François Buet, président de la Fédération Nationale de l’Immobilier, Isabelle Massin, présidente de la Commission Nationale de Concertation, Jean-Marc Michel, directeur général de l’aménagement, du logement et de la nature, au ministère de l’Egalité des territoires et du logement, Philippe Pelletier, président du Plan Bâtiment Durable, Isabelle Rougier, directrice générale de l’Agence nationale de l’habitat, Sophie Pouymayou, directrice de l’ADIL d’Ille-et-Vilaine, Laurence Sauvage, directrice de l’ADIL du Val-de-Marne.
more...
No comment yet.
Scooped by Top Immo Gestion
Scoop.it!

La hausse des loyers s'accélèrent...!!!

La hausse des loyers s'accélèrent...!!! | Actu immobilier Top Immo Gestion | Scoop.it

Depuis janvier, ils ont augmenté de 2,4% en moyenne, soit bien plus que l'inflation. Mais toutes les régions ne sont pas logées à la même enseigne.

Les loyers facturés aux nouveaux locataires repartent à la hausse. Entre janvier et novembre, ils ont ainsi augmenté de 2,4% en moyenne sur un an, soit bien plus que l'inflation (+1,9%), selon l'observatoire des loyers Clameur. L'augmentation des quittances s'est accélérée depuis l'été, car, au cours des huit premiers mois de l'année, elle n'était que de 1,2%, selon l'étude portant sur 206.000 logements et qui a été réalisée en partenariat avec des administrateurs de biens et des agences immobilières. Pour l'ensemble de 2012, l'auteur de l'enquête, Michel Mouillart, anticipe «une augmentation de 2%», alors que jusqu'à présent il estimait qu'elle «n'excéderait pas 1,5%».

Cependant, toutes les régions ne sont pas logées à la même enseigne. Les loyers des nouveaux baux ont surtout augmenté dans les métropoles (Paris et notamment les grandes villes universitaires), où la demande locative reste insuffisante par rapport à l'offre. Alors que, depuis le début de l'année, la hausse sur un an est de 4,9% en Ile-de-france et de 3,6% en Aquitaine, elle n'est que de 1,6% sur l'ensemble des villes de province, et les loyers baissent même en Auvergne (-0,2%) ou sont stables en Languedoc-Roussillon et en Lorraine. Les villes qui progressent le plus sont Paris (+5,6%), Toulon (+5,4%), Argenteuil (Val-d'Oise, + 5,4%), Saint-Denis (+5,4%), Besançon (+4,1%), Bordeaux (+3,3%) et Nice (+3,0%). La situation du marché parisien est «particulièrement tendue, compte tenu de la pression des demandes qui s'y présentent», souligne ainsi l'étude. En revanche, les loyers diminuent à Limoges (-0,7%) et Angers (-0,8%).

«Il n'est pas à exclure que face aux évolutions futures des recettes locatives certaines hausses aient été vives, alors qu'en d'autres circonstances la tendance aurait été à plus de modération», souligne également l'enquête. Autrement dit, certains propriétaires bailleurs ont peut-être augmenté de façon plus prononcée les loyers avant d'être contraints par la loi. Depuis le 1er août, les hausses de quittances facturées lors d'une relocation ou du renouvellement du bail, sont encadrées dans 38 agglomérations, où les loyers sont jugés très élevés. Le dispositif prévoit que dans ces agglomérations (Paris, Lyon, Marseille ou Nice, mais aussi Forbach, Menton ou Annemasse, le propriétaire ne peut pratiquer une hausse supérieure à celle de l'indice de référence des loyers, l'IRL (2,15% sur un an au troisième trimestre), utilisé pour la révision annuelle des baux en cours.

more...
No comment yet.
Scooped by Top Immo Gestion
Scoop.it!

Les avantages sauvegardés du meublé...!!!

Les avantages sauvegardés du meublé...!!! | Actu immobilier Top Immo Gestion | Scoop.it

A l’heure où l’optimisation fiscale devient de plus en plus difficile, rappelons les charmes de la location en meublé.
Etant considérée comme une activité commerciale, la location meublée autorise en effet l’amortissement du bien immobilier acquis et des meubles qui le composent.
En pratique, cela signifie que le prix d’achat de l’immeuble est déduit des loyers, au rythme en général de 4 ou 5 % par an pendant 20 ou 25 ans. Quant aux meubles, on déduit en général 20 % par an pendant 5 ans.
Cet amortissement permet souvent de générer du déficit, alors même que le flux de trésorerie est positif, et donc de profiter de loyers défiscalisés.
Si le loueur est professionnel (c’est-à-dire inscrit au registre du commerce et tirant de son activité de loueur au moins 23 000 € et plus de 50 % de ses revenus professionnels), le déficit sera même imputable du revenu global, alors que si le loueur est non professionnel, il l’imputera sur ses autres bénéfices industriels et commerciaux, quitte à le reporter sur les 10 années qui suivent.
Cela ouvre donc la porte à des loyers non imposables pendant de nombreuses années suivant l’acquisition.
En outre, le dispositif « Censi-Bouvard », offre une réduction d’impôt aux loueurs non professionnels qui investissent dans certains types d’immeubles : EHPAD, résidences médicalisés, résidences étudiantes, résidences de tourisme…
Celle-ci s’élève à 11 % du prix d’acquisition, dans la limite de 300 000 €, soit 33 000 € au total, à répartir sur 9 ans. Bien entendu, la réduction d’impôt remplace l’amortissement qui s’exerce alors sur l’excédent.
La mesure devait expirer au 31 décembre 2012 et vient finalement d’être prorogée jusqu’au 31 décembre 2016.
Enfin, rappelons que la personne qui sous-loue en meublé une partie de sa résidence principale n’a pas à déclarer le loyer si celui-ci n’excède pas un montant annuel par mètre carré de 129 € en province et 177 € en Ile-de-France.
La sous-location en meublé de sa résidence personnelle est également exonérée de la contribution économique territoriale (ex-taxe professionnelle), à laquelle les autres locations en meublé restent en principe malheureusement soumises…

more...
No comment yet.
Scooped by Top Immo Gestion
Scoop.it!

Futurs colocataires : comment monter votre dossier ? |

Futurs colocataires : comment monter votre dossier ? | | Actu immobilier Top Immo Gestion | Scoop.it
Sur fond d’économie morose et de crise du logement, le concept de colocation tire son épingle du jeu grâce aux avantages qu’elle procure : loyer moins cher pour...
more...
No comment yet.
Scooped by Top Immo Gestion
Scoop.it!

Calcul du taux d’endettement personnel: son importance

Finances personnelles - L’endettement est une question récurrente de nos jours, surtout à cause de la période de crise et de baisse du niveau de vie.
more...
No comment yet.
Scooped by Top Immo Gestion
Scoop.it!

Tarifs réglementés du gaz : le Conseil d’État invalide la hausse de 2% du 1er octobre 2012

Tarifs réglementés du gaz : le Conseil d’État invalide la hausse de 2% du 1er octobre 2012 | Actu immobilier Top Immo Gestion | Scoop.it
Le Conseil d’Etat saisi en référé, vient de suspendre l’exécution de l’arrêté du 26 septembre 2012 concernant la hausse de 2% des tarifs réglementés du gaz au 1er octobre 2012 du fait que cet arrêté n’a pas fixé à un niveau plus élevé l’augmentation des tarifs.
more...
No comment yet.
Scooped by Top Immo Gestion
Scoop.it!

L'USH salue l'indexation des APL sur l'IRL

L'USH salue l'indexation des APL sur l'IRL | Actu immobilier Top Immo Gestion | Scoop.it
L’Union sociale pour l’habitat (USH) s’est réjouie vendredi de la décision du ministère du Logement d’indexer l’aide personnalisée au ...
more...
No comment yet.
Scooped by Top Immo Gestion
Scoop.it!

Location : les frais à prendre en compte | Priximmo

Location : les frais à prendre en compte | Priximmo | Actu immobilier Top Immo Gestion | Scoop.it
Investissement - depuis quelques années quand je parle d'immobilier autour de moi, on me donne l'impression que détenir un appartement et le mettre en...
more...
No comment yet.
Scooped by Top Immo Gestion
Scoop.it!

Plus-values immobilières : La Fnaim "s'insurge" contre la hausse de la fiscalité

Plus-values immobilières : La Fnaim "s'insurge" contre la hausse de la fiscalité | Actu immobilier Top Immo Gestion | Scoop.it
Jean-François Buet, président de la Fédération nationale de l’immobilier (Fnaim), déplore la surtaxation des plus-values immobilières, ...
more...
No comment yet.
Scooped by Top Immo Gestion
Scoop.it!

Non, l'immobilier n'est pas un investissement confortable !

Le rapport Gallois a qualifié de « confortable » l’investissement immobilier, justifiant ainsi les différentes taxations que se voient ...
more...
No comment yet.
Scooped by Top Immo Gestion
Scoop.it!

Peut-on payer le loyer en espèces ?

Peut-on payer le loyer en espèces ? | Actu immobilier Top Immo Gestion | Scoop.it

Lorsque le locataire signe un contrat de bail, il s’engage à payer le loyer et les charges tous les mois à date fixe. Le propriétaire bailleur ou le locataire a-t-il le droit de demander un versement du loyer en espèces ? La réponse est oui mais à certaines conditions…

more...
No comment yet.
Scooped by Top Immo Gestion
Scoop.it!

Cecile Duflot : les logements vides seront réquisitionnés d'ici la fin d'année

Cecile Duflot : les logements vides seront réquisitionnés d'ici la fin d'année | Actu immobilier Top Immo Gestion | Scoop.it

Dans son programme, Cécile Duflot a prévu une mesure profitant aux mal-logés ainsi qu'aux sans abris. Elle vient d'annoncer la réquisition d'immeuble vides que le gouvernement réaménagera afin d'accueillir des familles ayant des difficultés à devenir propriétaire.

more...
No comment yet.
Scooped by Top Immo Gestion
Scoop.it!

Logements vides : "l'Eglise n'a pas attendu Mme Duflot"

Logements vides : "l'Eglise n'a pas attendu Mme Duflot" | Actu immobilier Top Immo Gestion | Scoop.it
La ministre du Logement dit avoir écrit à l'archevêché de Paris en vue d'utiliser des bâtiments "quasi vides" lui appartenant. Le diocèse met en avant son action en faveur des sans-abri.
more...
No comment yet.
Scooped by Top Immo Gestion
Scoop.it!

Boom de la colocation chez les actifs...!!!

Boom de la colocation chez les actifs...!!! | Actu immobilier Top Immo Gestion | Scoop.it
Selon le site de colocation « appartager.com »*, le pourcentage d’actif à la recherche d’une colocation a progressé de 13% depuis 2012. Des chiffres révélateurs d’un constat : même avec un emploi, ils sont nombreux, jeunes ou moins jeunes, à avoir de plus en plus de mal à faire face au coût de la vie.

Ainsi, la colocation chez les actifs représente 50% des offres sur le site appartager.com et 40% des recherches.

30 ans. C’est l’âge moyen des personnes proposant une colocation sur le site appartager.com (25 ans quand il s’agit des personnes recherchant une colocation). Cet âge est, en général, plutôt synonyme de vie en couple, de mariage ou d’achat d’un bien immobilier pour la future famille… en tout cas, rien ne rimant avec colocation et vie en communauté. Seulement, ils sont nombreux à ne plus avoir d’autres choix que ce type de logement, ou à vouloir profiter de leur vie de jeune actif autrement qu’en mettant presque la moitié de leur salaire dans un loyer… pour un logement qui s’avérera être en plus souvent minuscule et peu confortable.

Ces nouveaux actifs peuvent ainsi en profiter pour mettre un peu d’argent de côté chaque mois en attendant d’avoir les moyens de devenir pourquoi pas propriétaire par la suite. La colocation pour les jeunes actifs permet également de diminuer les charges financières pesant sur les étudiants qui ont dû emprunter de l’argent pour leurs études ou pour l’achat d’un véhicule. Cela leur permet ainsi d’entrer dans la vie active sans forcément dilapider la paie du mois dans le loyer et le remboursement d’un ou plusieurs prêts.

En effet, il faut compter entre 700€ et 800€ pour un studio à Paris, alors qu’une colocation revient généralement à 500€. Des chiffres qui se confirment en Province ou une colocation permettent de diviser son loyer par 1,5, voire par 2.

Autre constat dans le domaine de la colocation, le nombre de personnes retraitées cherchant une colocation a augmenté, passant de 0,5% à 0,9% depuis Juillet : signe que la colocation n’est plus ouverte seulement aux plus jeunes !
more...
No comment yet.
Scooped by Top Immo Gestion
Scoop.it!

Les nouveaux matériaux pour douches et baignoires

Les nouveaux matériaux pour douches et baignoires | Actu immobilier Top Immo Gestion | Scoop.it

Il est loin le temps où le choix d’une baignoire se limitait à un modèle en fonte émaillée sur pattes de lion ou autre encastré en céramique. Formes, couleurs, matières… aujourd’hui, tout est permis pour créer la salle de bains de vos rêves ! Petit tour de vasque de ces nouveaux matériaux pour douches et baignoires et leurs avantages.

more...
No comment yet.
Scooped by Top Immo Gestion
Scoop.it!

Les factures de gaz vont finalement augmenter plus que prévu

Les factures de gaz vont finalement augmenter plus que prévu | Actu immobilier Top Immo Gestion | Scoop.it
Le Conseil d'Etat a suspendu l'exécution d'un arrêté limitant à 2% la hausse des tarifs pour les particuliers survenue fin septembre.
more...
No comment yet.
Scooped by Top Immo Gestion
Scoop.it!

Les logements vides réquisitionnés d'ici la fin de l'année

Cécile Duflot a annoncé ce jeudi que des réquisitions de logements vacant auront lieu « d’ici la fin de l’année », rapporte l’AFP.En ...
more...
No comment yet.