Actu immo
59 views | +0 today
Follow
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Pierre Antoine Menez
Scoop.it!

Elle Décoration & Agendas N° 217 - Mai 2013...!!!

Elle Décoration & Agendas N° 217 - Mai 2013...!!! | Actu immo | Scoop.it

Elle Décoration & Agendas N° 217...!!!

more...
No comment yet.
Scooped by Pierre Antoine Menez
Scoop.it!

Normandie : un ours blanc dans la campagne enneigée prés de Caen (14)...!!!

Normandie : un ours blanc dans la campagne enneigée prés de Caen (14)...!!! | Actu immo | Scoop.it

Les conditions climatiques exceptionnelles auraient-elles attiré un ours polaire en Normandie ? Un de nos internautes nous a envoyé une photo étonnante ..

n sait que les ours polaires, qui vivent dans les régions arctiques, sont menacés par la fonte de la banquise. 
Pour trouver leur nourriture, ils auraient tendance à s'approcher des zones habitées. 
Ont-ils été troublés par la tempête de neige qui s'est abattue cette semaine en Normandie ? Leur instinct les a-t-il poussés à migrer vers les grands paysages blancs de notre région ? 

Thierry, un de nos internautes nous a envoyé, via Facebook, une photo incroyable : celle d'un grand ours blanc, en bordure d'une route départementale, entre Epron et Douvres-la-Délivrande, dans le Calvados. 
Le cliché donne le frisson, quand on pense que des centaines d'automobilistes ont passé la nuit dans leur voiture, bloqués par la neige !

more...
No comment yet.
Rescooped by Pierre Antoine Menez from L'actualité de l'#immobilier
Scoop.it!

Relancer le bâtiment pour lutter contre le chômage

Relancer le bâtiment pour lutter contre le chômage | Actu immo | Scoop.it

Depuis quelques mois l'activité du bâtiment plonge dangereusement et 40.000 emplois sont menacés. Une catastrophe pour le gouvernement, conscient que le chômage est la préoccupation numéro un des Français

Ce n'est pas vraiment une surprise. «Les ordonnances portent sur un seul sujet, très limité, qui concernera la nécessité de mettre en œuvre très rapidement des modifications en matière d'urbanisme»... En clair, elles viseront à dynamiser la construction de logements neufs...

C'est qu'il y a urgence: depuis quelques mois, l'activité du bâtiment plonge dangereusement...

Pour un président de la République qui avait promis de s'attaquer au mal-logement et de construire 500.000 nouveaux appartements par an, cela fait désordre. D'autant plus que les ventes en berne des promoteurs immobiliers ont des conséquences sur l'emploi. Sans mesure forte, la Fédération française du bâtiment a promis la perte de 40.000 emplois cette année. Une catastrophe pour le gouvernement, conscient que le chômage - touchant plus de 10 % de la population active, soit 3,2 millions de personnes - est la préoccupation numéro un des Français. Or, s'il y a bien une activité non délocalisable où des mesures peuvent avoir un impact favorable très rapide, c'est bien le bâtiment.

Des mesures de bon sens

Concrètement, pour faire repartir la construction, François Hollande privilégie des mesures de bon sens qui ne coûtent pas un sou... Alain Vidalies a notamment évoqué «un raccourcissement des délais pour les procédures contentieuses». Il s'agit en fait d'en finir avec les recours abusifs contre les permis de construire qui empêchent le démarrage de beaucoup de programmes immobiliers. De faire en sorte que la justice tranche plus rapidement sur ces sujets. Autre thème abordé par les ordonnances: la suspension pendant un ou deux ans de certaines normes qui renchérissent le coût des nouveaux logements. Par exemple, la norme accès handicapés, qui rend tous les logements accessibles à cette population et nécessite des salles de bains plus grandes, pourrait être assouplie.

vers un abaissement de la TVA

Mais ces deux mesures contenues dans des ordonnances ne suffiront pas à elles seules à relancer l'activité de la construction en France. Plus largement, le gouvernement planche sur un plan de relance du bâtiment qui devrait être présenté le 20 ou le 21 mars. Ainsi, envisage-t-il d'abaisser à 5 % la TVA sur la construction de HLM qui devait passer à 10 % en janvier 2014. Il regarde aussi comment inciter ou obliger les assureurs-vie à financer la construction de 40.000 à 50.000 logements chaque année. Enfin, il réfléchit à une refonte des aides financières qui permettent de rendre son logement moins consommateur en énergie. Là, il s'agit de rendre plus attrayant et mieux calibré l'éco-prêt à taux zéro, le CIDD (crédit d'impôt développement durable) ou l'éco-prêt logement social. Un guichet unique regroupant les solutions techniques, les professionnels pouvant les mettre en œuvre et les aides financières envisageables, pourrait être créé. Une reformatage qui, selon le gouvernement, devrait permettre d'améliorer l'efficacité énergétique de 500.000 logements par an.

La ministre du Logement, Cécile Duflot, avait estimé en janvier que ce plan ciblant la rénovation thermique de logements permettrait de créer 75.000 emplois. L'emploi, encore l'emploi. Voilà pourquoi subitement François Hollande s'intéresse au bâtiment.


Via Jean-François Jagle
more...
No comment yet.
Scooped by Pierre Antoine Menez
Scoop.it!

L'Express N°3216 du 20 au 26 Février 2013...!!!

L'Express N°3216 du 20 au 26 Février 2013...!!! | Actu immo | Scoop.it

Au sommaire : Spécial immobilier 2013, 1% for the Planet, Chine : la mode s'éveille, Copé : humain trop humain, Cuba vintage, Duflot : autre ministre à la même adresse, gangs of denim, Italie : un "hollandais" à Rome ?, les Césars des styles, l'Histoire avec des si, Meert, paranormales activités, pilule : je t'aime moi non plus, salon de l'agriculture.
Bonus : L'Express Styles.

more...
No comment yet.
Scooped by Pierre Antoine Menez
Scoop.it!

Aider son enfant dans l'acquisition de son premier bien immobilier !

Dans un contexte où les conditions sont de plus en plus rudes et défavorables à l’acquisition d’un bien immobilier, notamment si l’on est jeune et que l’on commence à peine à découvrir le monde actif, beaucoup de parents sont prêts à aider leurs enfants à acquérir un bien. De nombreuses solutions existent pour augmenter les chances de son enfant de devenir propriétaire.


Faire une donation à son enfant

Votre enfant ne dispose pas des moyens financiers nécessaires poureffectuer l’achat d’un bien immobilier ? Sachez que vous pouvez l'aider à devenir propriétaires d’un bien tout simplement en lui octroyant l’argent nécessaire. Chacun des deux parents peut faire une donation d’une somme de 100 000 € à son enfant. S’ils sont âgés de moins de 80 ans, ils peuvent encore ajouter à celle-ci un don supplémentaire de 31 865 €. Ce qui fait au total un peu plus de 260 000 € par enfant. La donation est la solution la plus simple et la plus directe pour aider son enfant à acquérir un bien immobilier. Elle est surtout intéressante sur le plan fiscal (Source: Le Monde). La donation est exonérée d’impôts et de droits quelconques. Les parents peuvent faire une donation à leur enfant sous forme de don manuel ou encore de donation-partage pour s’assurer une équité entre frères et sœurs. Afin d'éviter les malentendus, il est recommandé d’officialiser la donation par un acte de donation à enregistrer auprès du FISC. 


Lui prêter l’argent nécessaire pour l’achat immobilier

Une autre solution permet également aux parents d’aider leur enfant à devenir propriétaire. Il s’agit de lui prêter l’argent nécessaire pour l’acquisition. Un prêt familial, bien qu’il reste un prêt non conventionnel, doit être formalisé en établissant un acte écrit mentionnant tous les détails du prêt tels le montant emprunté, le délai de remboursement et le taux d’intérêt. En effet, un prêt octroyé par les parents peut prévoir un taux symbolique même très bas pour éviter les conflits entre parent et enfants ou entre frères et soeurs, surtout si la durée de remboursement est relativement longue (Source: Toutsurlimmo). Si le montant du prêt est supérieur à 1 500 €, le contrat de prêt doit être enregistré auprès du fisc. Moyennant une centaine d’euros en guise d’honoraires du notaire, l’acte notarié peut aussi être intéressant. Le prêt octroyé par les parents peut aussi aider l’enfant à augmenter son apport personnel pour profiter de meilleures conditions de prêt auprès de la banque. 


Lui céder ses droits à un prêt sur un CEL ou PEL

En possédant un Compte Épargne Logement ou un Plan Épargne Logement, les parents peuvent aussi aider leur enfant à acheter plus facilement un bien immobilier. En effet, ils peuvent lui transmettre leurs droits à prêts cumulés depuis des années. S’ils sont titulaires d’un CEL, ils peuvent faire bénéficier leur enfant d'un montant maximum de 23 000 €. Dans le cas d’un PEL, la limite de l’emprunt est de 92 000 €. Deux conditions doivent être remplies pour choisir cette option à savoir, la possession du PEL au moins pendant 4 ans ou d'un CEL pendant 1 an et demi. Il faut que votre enfant possède, lui aussi, un CEL depuis au moins un an ou encore un PEL depuis au moins 3 ans.
more...
No comment yet.
Scooped by Pierre Antoine Menez
Scoop.it!

Android Mobiles & Tablettes N°17-Février-Mars 2013...!!!

Android Mobiles & Tablettes N°17-Février-Mars 2013...!!! | Actu immo | Scoop.it

Savoir tout faire avec son Androïd
Au sommaire : Cloud mobile, contrôle parental, Galaxy S3 mini, Le guide des applis, Le mystère du stockage interne, les nouveautés 2013.

more...
No comment yet.
Scooped by Pierre Antoine Menez
Scoop.it!

Google : un fonds de 60 millions d’euros pour aider la presse à passer au numérique...!!!

Google : un fonds de 60 millions d’euros pour aider la presse à passer au numérique...!!! | Actu immo | Scoop.it

Après trois mois de négociations serrées, initiées par la présidence de la République et qui ont duré jusqu'à la dernière minute, un accord en forme de « partenariat commercial » a été trouvé entre Google et les éditeurs de presse. C’est une « première mondiale pour des éditeurs de presse », annonçait Nathalie Collin de l'association IPG, qui défend les intérêts des éditeurs de presse d'information politique et générale. Elle saluait également le fait que les éditeurs « ont été unis dans cette démarche », et a tenu à faire remarquer que c'est le« premier pas d’un géant d’Internet vers les éditeurs et vers une nouvelle forme de collaboration ».Au coeur de l'accordSans que les détails aient été présentés, l’accord tient en un fonds de 60 millions d’euros« alimentés entièrement par Google », précisait François Hollande. A quoi servira-t-il ? A financier des projets de développement du numérique, présentés par des éditeurs (pure players ou issus de la presse papier). Avec une restriction de taille, le périmètre de l’accord concerne la presse d’information politique et générale, qu’il s’agisse d’un quotidien ou d’un magazine. En 2011, on comptait toutefois 402 titres dans cette catégorie et 133 sites, de pure players et supports papiers.Marc Schwartz, qui a tenu le rôle de médiateur au cours de ces négociations, indique que c’est« une façon de soutenir la presse dans sa mutation numérique. Grâce à l’innovation et la technologie. » François Hollande a, quant à lui, précisé, pour rassurer les éditeurs, que « l’Etat ne va pas de désengager de ses propres financements ».Comment va fonctionner ce fonds ?Ce fonds est donc doté, par Google, de 60 millions d’euros. A titre de comparaison, en 2009, à sa création, le SPEL, le fonds d'aide au développement des services de presse en ligne, s'était vu allouer un budget de 20 millions d'euros sur trois ans pour financer divers projets numériques. Au final, ce sont près de 43,5 millions d'euros qui avaient été distribués en trois ans.

Ce fonds « Google » sera géré par une gouvernance ouverte, avec un conseil d’administration composé de personnalités indépendantes. Ces membres du conseil sélectionneront ensuite divers projets présentés par la presse magazine ou quotidienne. Avec un critère principal : ces dossiers devront viser à faciliter la transition vers le numérique.Mais au-delà de la mise de départ, qui n’est pas énorme au vue des moyens de Google, le géant de Mountain View va également « accompagner par sa compétence, sa technique, et ses ingénieurs » les projets retenus. C’est donc bel et bien une « coopération et un partenariat entre les éditeurs de presse et Google », martelait Marc Schwartz.Une collaboration étroite qui pourra s’étaler sur plusieurs mois ou années jusqu’à ce que le projet soit arrivé à son terme. Pour Eric Schmidt, particulièrement discret lors de l’annonce à l’Elysée, l’objectif est « de résoudre le problème [de la transition vers le numérique] à long terme. » Autrement dit, apprendre aux éditeurs à pécher plutôt que de leur donner du poisson.Et après ?En attendant, Google continue de reprendre les articles des éditeurs de presse dans Google et Google Actu. Sur ce point, rien ne change, « cela n’avait vocation pas à être changé par l’accord », indiquait l’Elysée. Le bras de fer était donc une affaire de quelques millions…Mais que se passera-t-il une fois le dernier euro dépensé ? C’est François Hollande qui a apporté une réponse, en forme de boutade : « Lorsque le fonds sera épuisé, nous nous retrouverons pour une prochaine conférence de presse avec le président de Google », a-t-il indiqué souriant. Et Eric Schmidt de rebondir, en se disant peut-être que ce n’est pas pour demain : « Oui, c’est ce qu’on fera », en espérant peut-être que, d'ici là, le passage vers le numérique sera terminé.

more...
No comment yet.
Scooped by Pierre Antoine Menez
Scoop.it!

L'acquéreur d'un bien immobilier peut régler les diagnostics ...!!!

L'acquéreur d'un bien immobilier peut régler les diagnostics ...!!! | Actu immo | Scoop.it

Le coût des diagnostics à réaliser lors d'une vente immobilière peut-être, si les parties en conviennent, mis à la charge de l'acquéreur.

 

Le vendeur d'un appartement ou d'une maison, doit fournir, à ses frais, plusieurs diagnostics techniques à l'acquéreur (performance énergétique, plomb, amiante...). Toutefois, les parties peuvent convenir de mettre à la charge de l'acquéreur le coût de ces prestations, selon la Cour de cassation.
À l'occasion de la vente d'un logement, un notaire recommande à un couple d'acheteurs de réaliser de nouveaux diagnostics, alors même que le vendeur avait déjà fourni les documents. Les acquéreurs acceptent alors de payer les frais occasionnés et signent un "bon pour payer" sur la facture du diagnostiqueur. Après la vente, ils demandent le remboursement des sommes au notaire, mandaté pour rédiger l'acte.

Dans un premier temps, les juges ont estimé qu'en cas de vente d'un immeuble bâti, le dossier de diagnostic technique, à annexer à la promesse de vente, ou à défaut à l'acte authentique de vente, doit être  fourni par le vendeur. En décider autrement aboutirait, selon eux, "à travestir l'esprit de la loi" (CCH, art. L. 271-4). Par la suite, la Cour de cassation a désapprouvé cette analyse en soulignant que les parties peuvent convenir de mettre à la charge de l'acquéreur le coût des diagnostics techniques. 

more...
No comment yet.
Scooped by Pierre Antoine Menez
Scoop.it!

immobilier : La taxation des plus-values immobilières sur le bâti sera allégée en 2013...!!!

immobilier : La taxation des plus-values immobilières sur le bâti sera allégée en 2013...!!! | Actu immo | Scoop.it

Résidence secondaire : vers un abattement de 20 % sur les plus-values

La taxation des plus-values immobilières sur le bâti (maisons, appartements), hors résidence principale qui restera exonérée, sera allégée l’an prochain, sous réserve d’une adoption de cette réforme par le Sénat. Proposée par le gouvernement, cette réforme a déjà obtenu l’adhésion de l’Assemblée nationale qui a voté, le 9 octobre dernier, l’article 10 du projet de loi de finances 2013 (PLF 2013) relatif à la taxation des plus-values. Ce vote entérine donc l’application exceptionnelle en 2013, en plus de l’abattement progressif pour durée de détention, d’un abattement supplémentaire de 20 % sur les plus-values taxables. Soit un abattement global de 11 % sur les plus-values tirées de la vente de logements (résidences secondaires et investissements locatifs) réalisées l’an prochain.

 

Fin de l’abattement progressif pour les terrains constructibles

L’autre réforme de la fiscalité sur les plus-values immobilières, cette fois plus radicale, concerne les terrains à bâtir. En effet, dès le 1er janvier 2013, les plus-values tirées des ventes de terrains constructibles ne bénéficieront plus de l’abattement progressif pour durée de détention (à 2 %, 4 % et 8 %) qui sera supprimé à partir de cette date.

Le PLF 2013 prévoit toutefois un dispositif transitoire qui permet encore aux vendeurs de bénéficier, pendant un temps, de l’ancien régime d’imposition. Pour cela, deux conditions sont à respecter :

la promesse de vente doit d’abord être signée avant le 1er janvier 2013 ; la signature de l’acte de vente définitif doit intervenir avant le 1er janvier 2014.

more...
No comment yet.
Scooped by Pierre Antoine Menez
Scoop.it!

L’immobilier, victime du lobby baissier médiatique… !!!

L’immobilier, victime du lobby baissier médiatique… !!! | Actu immo | Scoop.it

La semaine dernière, devant l’avalanche de titres plus ou moins gros de la presse papier et Internet, des articles repassés en boucle par les ¾ des pros sur le net, du lobby baissier anti- bulle pour les uns ou du « sauve-business » pour les autres, j’ai poussé un coup de gueule sur les réseaux sociaux contre certaines personnes que je côtoie pourtant quotidiennement sur ceux-ci, contre ce déchaînement d’infos sur la soi-disant baisse miraculeuse de l’immobilier… Dans la foulée, je me suis mis à écrire pour donner ma vision de la chose… Mais ce week-end autour d’une paëlla avec des amis, dont un est agent immobilier, j’ai sorti mes écrits et sa réaction fut, à ma grande surprise, en total accord sur toute la ligne.Les effets néfastes de cette mauvaise .....

more...
No comment yet.
Rescooped by Pierre Antoine Menez from L'actualité de l'#immobilier
Scoop.it!

Cécile Duflot dit-elle vrai sur les loyers en France ?

Cécile Duflot dit-elle vrai sur les loyers en France ? | Actu immo | Scoop.it

Faux:

Avant de voir pourquoi cette affirmation est fausse, il est nécessaire de donner quelques précisions.
D'abord, il y a l'indice des loyers qui bouge chaque année. C'est l'augmentation moyenne dans toute la France. Depuis cinq ans, elle a été de 1,6% par an, soit un peu plus de 8% d'augmentation cumulée de 2008 à 2012.
Ensuite, les relocations, la variation de loyers entre deux locataires. Il n'existe pas d'indice pour cela car un même logement n'est pas reloué chaque année à un locataire différent.

Mauvais calcul:

Les 40% de hausse cumulée dont parle Cécile Duflot sont hors-sujet. Jean Perrin, le patron de Clameur, l'Observatoire des loyers, explique que "quand on parle d'une hausse de 40% à la relocation, on ajoute les relocations de chaque année sur différents logements alors qu'en fait, si on veut regarder la hausse sur une relocation, il faut regarder la durée d'occupation  précédente". Jean Perrin ajoute que "Madame Duflot prend le pourcentage à la relocation, elle ne s'occupe pas de la durée de détention, elle prend chaque année ce qui se passe pour les relocations mais ce ne sont pas les mêmes".

Relocations depuis cinq ans:

Cela étant dit, on peut tout de même regarder l'évolution des relocations depuis cinq ans.
En 2008, 2009 et 2010, la moyenne des hausses a été de 5,8%, chaque année. Sur 2011 et 2012, la moyenne a été de 2,7% par an. Même s'il on décidait de cumuler ces hausses (contre toute logique comme on l'a vu plus haut), on n'atteindrait pas les 40% de Cécile Duflot, mais 25%...

Accalmie ?

Reste que depuis le début de cette année, les choses semblent se calmer. D'après Clameur, les relocations se feraient quasiment à loyer stable ces derniers mois en région parisienne. Car avec la crise, les locataires ne peuvent plus suivre et les propriétaires sont contraints de modérer leurs exigences.


Via Jean-François Jagle
more...
Amber Conseils's curator insight, March 10, 2013 3:25 PM

Il faudrait travailler le dossier un peu plus sérieusement Mme la Ministre et ne pas faire de la politique politicarde...

Rescooped by Pierre Antoine Menez from L'actualité de l'#immobilier
Scoop.it!

La location meublée vaut-elle vraiment le coup ?

La location meublée vaut-elle vraiment le coup ? | Actu immo | Scoop.it

Depuis trois ans, la location meublée a le vent en poupe. Motivations principales des bailleurs : gagner davantage, échapper à la loi encadrant les loyers et bénéficier d'une fiscalité clémente. Pas sûr qu'ils aient toujours raison.

Tous les logements peuvent être loués en meublé

Vrai...

Il n'y a pas de règle concernant le bail et le logement

Faux. Pour le bail, tout dépend du type de location meublée. "Si le bien meublé est la résidence principale du locataire, le bail est d'une durée d'un an tacitement reconductible. La durée peut être réduite à neuf mois, sans tacite reconduction, si le locataire est un étudiant"...

Le loyer est plus important

Vrai. En moyenne, à surface comparable, le loyer d'un appartement meublé est de 15 à 20 % plus cher que le même logement loué vide. Mais ce loyer intègre des charges plus importantes...

Le rendement sera beaucoup plus important

Faux. Les charges étant supérieures pour une location meublée, il n'est pas certain qu'au final, elle rapporte nettement plus qu'une location vide...

Il est possible d'expulser son locataire facilement

Faux. C'est l'idée reçue la plus répandue et elle est totalement fausse...

Je peux alterner location meublée classique et saisonnière

Vrai...

Si je fais gérer mon bien, cela coûte plus cher qu'une location classique

Vrai...

Je peux louer à n'importe quel prix

Vrai et Faux. Il n'y a aucun plafond de loyer à respecter pour un appartement en location meublée à un étudiant ou en tant que résidence principale, sauf s'il s'agit d'un micro-logement de 9 à 14 m2...

Le meublé échappe à la loi sur le plafonnement des loyers

Vrai...

Fiscalement je bénéficie de déductions

Vrai. Fiscalement, les revenus tirés d'une location meublée sont considérés comme des bénéfices industriels et commerciaux (BIC)...


Via Jean-François Jagle
more...
No comment yet.
Rescooped by Pierre Antoine Menez from IMMOBILIER
Scoop.it!

Immobilier : profitez des aides à l’achat des collectivités locales

Immobilier : profitez des aides à l’achat des collectivités locales | Actu immo | Scoop.it
Malgré la crise, nombre de communes, départements et régions, continuent de soutenir financièrement les acheteurs. Si vous êtes intéressé, dépêchez-vous, certaines aides publiques pourraient être remises en cause au printemps à l’occasion des votes des nouveaux budgets.

Les coups de pouces à l’achat sacrifiés sur l’autel de l’austérité ? Pas tout à fait. Si le gouvernement a en effet recentré le prêt à taux zéro (PTZ+) vers les acheteurs les plus modestes, nombre de collectivités locales se montrent toujours généreuses avec les futurs propriétaires. Selon l’Agence nationale indépendante pour l’information sur le logement (Anil), une soixantaine d’aides locales à l’acquisition sont ainsi attribuées sous forme de prêts à taux zéro, crédits à taux préférentiels ou autres subventions.

Les critères d’attribution des aides varient d’une collectivité à l’autre. La mairie de Paris réserve, par exemple, un prêt à taux zéro particulièrement alléchant aux primo-accédants qui achètent leurs résidences principales dans le neuf ou dans l’ancien. A condition de respecter des critères de ressources (moins de 36.123 euros de revenus annuels pour une personne seule, de 50.964 euros pour un couple sans enfant ou encore de 66.807 pour un couple avec un enfant), le « prêt Paris Logement 0% » permet d’obtenir jusqu’à 39.600 euros, remboursable en 15 ans.

 


Via ALPHA OMEGA GC Review
more...
No comment yet.
Scooped by Pierre Antoine Menez
Scoop.it!

Location : Paris plus abordable que Londres pour les expatriés

Location : Paris plus abordable que Londres pour les expatriés | Actu immo | Scoop.it

La capitale perd des points dans le classement des prix locatifs les plus onéreux pour les expatriés, selon le rapport annuel du cabinet ECA International, spécialiste de la mobilité internationale.

(LaVieImmo.com) - L’étude, qui offre un aperçu des loyers pratiqués dans plus de 130 villes du monde, en tenant compte des quartiers et du type de logement couramment recherchés par les expatriés, montre que la capitale a dégringolé en 2012 : « Paris a poursuivi sa chute dans le classement mondial et arrive désormais à la 22ème place, alors qu’elle occupait le 14ème rang l’année dernière », indique ECA International. Bien derrière Londres, 5e en 2012, même si la capitale britannique perd 1 place sur un an. Sur le plan européen, la ville lumière perd également du terrain, rétrogradant de 6e place en 2011 à la 9e en 2012. Et ce, alors que les tarifs moyens à la location ont augmenté de 3 % sur un an, souligne l'étude. Pour retrouver les loyers moyens à Paris.

 

Moscou passe en tête des villes les plus chères, détrônant ainsi Tokyo. Le prix à la location d’un appartement de 3 pièces y atteint en effet moyenne 4 970 € par mois en 2012. La cause de cette envolée : « l’augmentation du nombre d’expatriés dans la capitale russe, alliée à une offre de logement insuffisante », précise ECA International. En deuxième position, on retrouve Caracas (6e en 2011), victime d'une « inflation galopante » selon l’étude. Devant la capitale nipponne, qui confirme malgré tout encore sa réputation de ville comptant parmi les plus onéreuses au monde.

 

Les expatriés dans les quartiers huppés

 

« Les expatriés ont tendance à habiter des quartiers chers, en raison de la proximité des écoles internationales, des ambassades ou encore des centres-villes », explique Nelly Le Breton Drnovsky. « Les entreprises contribuant financièrement aux coûts du logement de leurs expatriés cherchent parfois à réduire ce paiement, en général très onéreux. Celles-ci peuvent revoir la taille et l’emplacement du logement de l’expatrié, tout en assurant un standard convenable ».

more...
No comment yet.
Scooped by Pierre Antoine Menez
Scoop.it!

M comme Maison N°7-Février 2013...!!!

M comme Maison N°7-Février 2013...!!! | Actu immo | Scoop.it

M comme Maison N°7...!!!

more...
No comment yet.
Scooped by Pierre Antoine Menez
Scoop.it!

L'immobilier souffre de la frilosité des banques ...!!!

L'immobilier souffre de la frilosité des banques ...!!! | Actu immo | Scoop.it

Les taux d'emprunt n'ont jamais été aussi bas mais les banques demandent des garanties que ne peuvent pas fournir les primo accédants, ce qui freine le marché de l'immobilier.

Après un premier semestre 2012 «dramatique», le marché de l'immobilier s'est quelque peu redressé en fin d'année sur le Bassin mais il est loin d'arriver au niveau de 2011. Pour Pierre-Marie Bos, directeur de l'agence Les Bos de l'immobilier, rue Cayrade, les banques ne sont pas étrangères à cet état de fait. «Le problème, c'est le financement pour les primo accédants. Les taux d'intérêt n'ont jamais été aussi bas, certes, mais les banques ont diminué leur part de risque. Si les demandeurs n'ont pas d'apport, elles refusent de prêter», constate-t-il. Et l'agent immobilier de poursuivre : «Aujourd'hui, les frais de notaire ne sont plus financés. Même si l'on fait la preuve d'un salaire convenable, il faut avoir de 15 à 20 % d'apport personnel pour être dans une situation favorable». Un apport personnel d'autant plus difficile à obtenir que les choses ont changé : «Il n'y a pratiquement plus de transmission de trésorerie dans les familles. Les parents thésaurisent pour assurer leurs vieux jours en maison de retraite qui coûte très cher», explique le même. Quant aux prêts d'accession sociale, accordés par le Crédit foncier ou le Crédit immobilier, ils sont maintenant gelés. «Le Crédit foncier a été repris par le groupe Banque populaire-Caisse d'épargne. Quant au Crédit immobilier, il est en passe de licencier 2 500 personnes», explique Pierre-Marie Bos.

Aujourd'hui, les principaux clients de l'agence immobilière sont donc des personnes plus âgées, qui vendent leur bien pour acheter autre chose. «Dans le Bassin, les secteurs les plus prisés sont la périphérie de Decazeville. La pleine campagne n'attire pas. Quant au centre ville, les biens sont peu recherchés car peu d'immeubles sont dotés d'un ascenseur».

Côté locatif, Pierre-Marie Bos livre plusieurs constats: «Le Bassin manque d'appartements rénovés. Par ailleurs, il y a trop de surfaces bâties par rapport aux besoins». Enfin, selon le même, «avec 60% de personnes aidées, il faudrait s'interroger une politique du logement très social sur le territoire».

Le chiffre : 5 à 6

euros > Le mètre carré. La valeur de la location dans le Bassin est stable.

Un coach pour se former

Au mois de juin dernier, l'agence Les Bos de l'immobilier a débuté un programme de formation sur trois ans. «Nous nous sommes adjoint l'expertise d'un coach spécialisé dans l'immobilier de renommée nationale, qui assure une formation en intra tous les un ou deux mois. Cela se traduit par un recentrage sur l'immobilier, la modification des locaux et de la vitrine, la mise en place de contrats de moyens, à savoir des engagements sur la publicité, la sécurisation des compromis, l'expertise…», explique Pierre-Marie Bos.

«Énormément de biens à la vente»

Beaucoup de biens à la vente et des budgets serrés côté acquéreurs. C'est en résumé la situation immobilière actuelle à Decazeville et globalement sur le bassin decazevillois.

Pour Marthe Croquet, agent mandataire indépendante Immoliaison installée à Viviez «Le marché bouge beaucoup du côté des petits prix, plutôt en dessous d'une valeur de 100 000€. C'est une tendance que l'on ressent. Pour ma part, je ne pense pas qu'il y aurait plus de difficulté à obtenir un prêt que l'an dernier, car les financiers jouent le jeu. En réalité, beaucoup d'acquéreurs ont le budget mais veulent acheter des biens pas trop chers, en fonction de leur épargne et sans devoir emprunter. Ils veulent placer dans la pierre, quand bien même il s'agit desommes pas très importantes».

Jean-Pierre Lacombe, agent indépendant pour Daunay Immobilier, pour le secteur ouest-Aveyron, estime pour sa part.

«En dépit de taux d'intérêts bas, l'accès au crédit est difficile depuis la crise de 2008. Il n'y a pas eu d'évolution particulière en 2012 sur cette question. Mais il y a eu moins de vente car il y a une réalité: les gens ont moins d'argent. Beaucoup ont des crédits par dessus la tête, que ce soit pour la voiture, les biens d'équipement. Des crédits qui sont rachetés mais qui laissent moins de place à l'immobilier. Car les gens épargnent moins qu'auparavant pour l'immobilier. Par conséquent, il y a moins d'apport face à ce que les banques attendent. La situation des gens elle-même est souvent fragilisée: travail en CDD, chômage de l'un des conjoints, taux d'endettement élevé...

Il y a énormément de biens en vente, mais peu de belles maisons, bien placées à Decazeville. Il y en a plus sur le bassin».

more...
No comment yet.
Rescooped by Pierre Antoine Menez from IMMOBILIER
Scoop.it!

Rénovation énergétique : Cécile Duflot trace les grandes lignes du projet

Rénovation énergétique : Cécile Duflot trace les grandes lignes du projet | Actu immo | Scoop.it
La ministre du Logement, qui s'est exprimé devant le France Green Building Council, a dévoilé les premières réflexions relatives au plan de rénovation énergétique de l'habitat annoncé par François Hollande lors de la conférence environnementale de juin dernier.

 

Agir sur l'existant : telle est la volonté affichée du Gouvernement, qui s'est engagé à rénover 500.000 logements chaque année à la fin du quinquennat. Le Plan de rénovation énergétique "incorporera une dimension sociale, avec une attention particulière portée aux précaires énergétiques", a souligné Cécile Duflot, ministre du Logement.


Via ALPHA OMEGA GC Review
more...
No comment yet.