ACTUALITÉ
373.4K views | +42 today
Follow
ACTUALITÉ
Chronique d'une prise de conscience - Revue de presse alternative épinglée par http://activeast.free.fr
ACTIVEAST mail
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scoop.it!

La ministre de la Santé Agnès Buzyn s'exprime sur la campagne 2018 de vaccination obligatoire (enfants de moins de deux ans)

more...
No comment yet.
Scoop.it!

Curieuse rapidité du nouveau gouvernement français pour rendre obligatoires 11 vaccins dès 2018

Curieuse rapidité du nouveau gouvernement français pour rendre obligatoires 11 vaccins dès 2018 | ACTUALITÉ | Scoop.it

"Edouard Philippe a annoncé ce mardi de nouvelles obligations pour lutter contre la défiance envers les vaccins

Piqûres supplémentaires en perspective pour les enfants : le Premier ministre Edouard Philippe a annoncé mardi que de nouveaux vaccins infantiles seraient obligatoires dès l’an prochain, dans un contexte de défiance grandissante envers la vaccination.
Quels vaccins pour les enfants ?

Aujourd’hui, seuls trois vaccins infantiles sont obligatoires en France : contre la diphtérie (depuis 1938), le tétanos (depuis 1940) et la poliomyélite (depuis 1964). On parle communément du "DTP", qui fait l’objet de trois injections groupées avant l’âge de 18 mois. Huit autres sont seulement recommandés : coqueluche, rougeole, oreillons, rubéole, hépatite B, bactérie Haemophilus influenzae, pneumocoque, méningocoque C.

Mi-juin, la nouvelle ministre de la Santé, Agnès Buzyn, avait annoncé qu’elle réfléchissait à rendre également obligatoires ces huit vaccins en plus des trois autres, soit un total de onze, pour une durée limitée de quelques années.
La rédaction vous conseille

Santé publique : face aux vaccins, la peur devient contagieuse

"L’an prochain, les vaccins pour la petite enfance qui sont unanimement recommandés par les autorités de santé deviendront obligatoires", a annoncé Edouard Philippe lors de son discours de politique générale à l’Assemblée nationale, sans préciser si le total se montera bien à onze.
Pénurie de vaccins

Cette distinction vaccins obligatoires/recommandés est devenue largement théorique en France ces dernières années : pour recevoir les vaccins obligatoires, les enfants n’ont d’autre choix que de recevoir aussi des vaccins censés n’être que recommandés.

En effet, depuis 2008, le DTP seul n’est plus commercialisé et les laboratoires l’associent à d’autres vaccins recommandés sous forme de vaccins polyvalents, vendus plus chers.

En février, le Conseil d’État a fustigé cette incohérence en donnant six mois au ministère pour la lever, soit jusqu’au 8 août. L’extension de l’obligation à de nouveaux vaccins nécessite une loi. Ces derniers mois, plusieurs organisations médicales ont plaidé pour cette solution, déjà préconisée par un comité en décembre, à l’issue d’une concertation citoyenne. A noter que des difficultés d’approvisionnement touchent certains vaccins depuis des mois.
Pourquoi une telle défiance ?

Les Français sont de plus en plus méfiants : d’après une enquête publiée en octobre, seules 69% des personnes interrogées disent faire confiance à la vaccination, proportion la plus basse depuis 2012. Les anti-vaccins fustigent leur dangerosité supposée (notamment en raison des adjuvants comme l’aluminium que certains contiennent) et accusent les laboratoires de privilégier la rentabilité à la santé des enfants.

Le cas emblématique est la vaste campagne de vaccination contre l’hépatite B en 1994, qui a ensuite fait naître des soupçons de lien avec des maladies neurologiques comme la sclérose en plaques. Après plus de 17 ans d’instruction, la justice a conclu l’enquête sur un non-lieu dans ce dossier en mars 2016."

Dossier : https://explicithistoire.wordpress.com/2014/10/14/les-dessous-de-la-vaccination/

more...
No comment yet.
Scoop.it!

Gaspard Glanz et la glace au chocolat par LBE

Gaspard Glanz et la glace au chocolat par LBE | ACTUALITÉ | Scoop.it

Gaspard Glanz est un journaliste affilié à l’obédience des « indépendants ». On dit de lui que c’est un journaliste rebelle, pourfendeur de la veuve et de l’orphelin. Son combat pour la vérité lui a valu d’être le premier journaliste fiché S. Ainsi aujourd’hui Gaspard Glanz, en ces temps de canicule s’offusque alors qu’il passe par hasard dans un Carrefour City de trouver des glaces au chocolat molles, des frigos en panne depuis quelques heures dans le quartier de Montmartre à Paris. Il décide d’en faire une vidéo pour dénoncer tout ça.

Il est vrai que la chaîne du froid doit être respectée quant à la vente de produits frais tels que les laitages, les viandes, les glaces et les fromages. Autant le dire tout de suite je n’ai jamais aimé ce type. Il n’inspire aucune confiance et n’est crédible que si l’on est hautement déficient intellectuel. Tout son parcours embaume l’entourloupe. Quant au fait qu’il soit fiché S c’est du même niveau que Morgan Priest ancien franc-maçon ou Soral catholique authentique professeur de boxe.

D’autant plus que ce mensonge ne risque pas d’être contredit dans la mesure où aucun policier ne viendra affirmer qu’il n’est pas fiché S. C’est tout bénef pour Gaspard qui s’auto fabrique une légitimité de rebelle. Il affirme dans sa vidéo pouvoir publier sa fiche S, qu’il la publie donc s’il est véridique. Bref ce type est un fake monté en épingle depuis quelques années. Ce n’est pas le premier ni le dernier.

Pour info les frigos du Carrefour City sont tombés en panne dans la journée et non pas il y a 7 jours comme le dit Gaspard Glanz au tout début de la vidéo d’après les soi-disant propos du chef du magasin. Pourquoi ? Car les frigos indiquent des températures incluses entre 15 et 25°C et que les glaces sont molles. Si cela était le cas (7 jours de pannes) les glaces seraient liquides et les thermomètres indiqueraient une température ambiante autour des 30°C pour tous les frigos. Gaspard Glanz est donc un menteur de la pire espèce.

Il faut bien comprendre que Gaspard s’insurge et monte sur ses grands chevaux pour des raisons de salubrité sanitaire, c’est sa motivation première. C’est la raison pour laquelle il jette des glaces au sol, fracasse une bouteille de vin, filme et tutoie le gérant sans gêne, le poursuit dans le magasin, lui parle sur un ton agressif et irrespectueux… etc. Soit, Gaspard est sous le coup de l’émotion. Cela peut se comprendre, après tout, savoir qu’il existe une intoxication alimentaire encourue par les clients peut rendre nerveux et fébrile.

Soyons cohérents et poussons la logique gasparienne jusqu’au bout. Que Gaspard soit donc aussi véhément et irrespectueux envers ceux qui jouent avec la vie des citoyens français toute l’année durant et qui n’ont pas de panne de frigos, que sont les laboratoires pharmaceutiques. Ces derniers empoissonnent les populations avec leurs vaccins et médicaments criminels vecteurs de maladies, d’allergie, de morts subites et de graves complications médicales alors qu’ils sont au courant des risques qu’ils nous font courir. Pire, nos gouvernements les laissent sciemment nous faire assassiner et évidement, c’est nous qui payons ces vaccins et autres médicaments. Tout comme pour le tabac nous payons notre propre tueur à gages .

Que Gaspard aille faire son caca nerveux du côté des laboratoires Janssen Cilag qui fabrique le Motilium responsable d’environ 120 décès par an. Qu’il aille faire le coq chez Sanofi et voir s’il peut jeter à la poubelle les boîtes de Dépakine qui sont la cause de « malformations, des retards intellectuels ou des cas d’autisme chez les enfants exposés et les nouveau-nés« . Qu’il aille gueuler et insulter le responsable des laboratoires Servier et de son Mediator qui a tué, au bas mot, entre 1300 et 1800 personnes en France. Qu’il aille demander le retrait des adjuvants aluminiques dans les vaccins qui provoquent entre autres la maladie d’Alzheimer, la maladie de Parkinson, la maladie de Crohn, la sarcoïdose, le syndrome de fatigue chronique, la sclérose en plaques causée par la migration de l’aluminium dans le cerveau des années après l’injection, et la formation de lésions organiques dans le cerveau. Qu’il aille traiter d’assassins, de salauds les responsables de ces laboratoires au lieu de s’exciter comme une pucelle face à un salarié smicard n’ayant aucun pouvoir si ce n’est de prendre des directives auprès de la maison mère Carrefour et qui doit s’exécuter sans sourciller.

C’est donc officiel Gaspard Glanz est une pu.. à clic. Il est tombé sur ce magasin au bon moment pour faire sa petite vidéo attrape-clic. C’est vrai que vivre avec 600 euros par mois c’est dur, cela dit rien ne t’empêche Gaspard de chercher un vrai travail si tu veux ne pas dépendre de tes parents et de la YouTube money. Il serait temps de vraiment combattre ceux qui créent ce chaos social et sanitaire. Les responsables et non pas les employés. " (...)

more...
No comment yet.
Scoop.it!

Le ministre de la Santé Agnès Buzyn réfléchit à "rendre onze vaccins obligatoires"

Le ministre de la Santé Agnès Buzyn réfléchit à "rendre onze vaccins obligatoires" | ACTUALITÉ | Scoop.it

"Dans une interview exclusive au Parisien-Aujourd’hui en France, le nouveau ministre de la Santé fait le point sur ses priorités, et assure qu’elle réfléchit à « rendre obligatoires 11 vaccins ».

C’est dans son bureau ultra-rangé qu’Agnès Buzyn, le nouveau ministre des Solidarités et de la Santé, nous a reçus mercredi, un mois après sa nomination. Si elle affiche clairement ses priorités, « la lutte contre les déserts médicaux » et la « prévention », cette médecin, spécialiste du sang, a sur le haut de la pile l’explosif dossier de l’obligation vaccinale pour les enfants.

Le Conseil d’État exige que le gouvernement revoie sa copie sur les vaccins pour nourrissons. Que comptez-vous faire ?
Agnès Buzyn : Aujourd’hui, seuls trois vaccins infantiles sont obligatoires (diphtérie, tétanos, et polio). Huit autres, dont la coqueluche, l’hépatite B, la rougeole, sont seulement recommandés. Ce double système est une exception française. Cela pose un vrai problème de santé publique. Aujourd’hui, en France, la rougeole réapparaît. Il n’est pas tolérable que des enfants en meurent : dix sont décédés depuis 2008. Comme ce vaccin est seulement recommandé et non obligatoire, le taux de couverture est de 75 % alors qu’il devrait être de 95 % pour prévenir cette épidémie. On a le même problème avec la méningite. Il n’est pas supportable qu’un ado de 15 ans puisse en mourir parce qu’il n’est pas vacciné. Nous réfléchissons donc à rendre obligatoires les onze vaccins [1] pour une durée limitée, qui pourrait être de cinq à dix ans. L’Italie l’a fait la semaine dernière.

Mais une partie des Français y est hostile...
C’est paradoxal. D’un côté, les Français veulent un vaccin dès qu’un virus apparaît, comme Ebola ou Zika. De l’autre, ils sont méfiants face aux existants. Cela me trouble car ils ont sauvé des milliards de vies, mais on l’a oublié. On ne retient que des effets secondaires, dont beaucoup n’ont pas été prouvés. Pasteur, leur inventeur, se retournerait dans sa tombe. Il faut vraiment faire œuvre de pédagogie. La vaccination, ce n’est pas seulement l’intérêt qu’on y trouve soi-même, c’est un enjeu de solidarité, une façon de protéger l’ensemble de la société.

Faut-il vraiment en passer par l’obligation ?
Je déteste la coercition, ce n’est pas dans mon tempérament. Mais là, il y a une urgence. Une quinzaine d’enfants sont hospitalisés à cause de la rougeole, cela m’inquiète. Il y a des fois où l’obligation est une bonne chose pour permettre à la société d’évoluer. Je pense à l’égalité hommes-femmes. On n’aurait jamais réussi à progresser dans la parité sans l’imposer dans les conseils d’administration.

Ne craignez-vous pas de faire la part belle à l’industrie pharmaceutique ?
Je refuse qu’on me colle cette étiquette. Oui, les industriels gagnent de l’argent, mais on ne peut pas réduire la question de la vaccination à l’intérêt des laboratoires." (...)
--------------------------------

 

more...
No comment yet.
Scoop.it!

Le parlement suédois rejette l'obligation vaccinale

Le parlement suédois rejette l'obligation vaccinale | ACTUALITÉ | Scoop.it
16/05/2017 –08H45 Stockholm (Breizh-info.com) – Le Parlement suédois a rejeté la semaine dernière 7 motions qui auraient favorisé les vaccinations forcées, tout en déclarant que les politiques de vaccination forcée étaient contraires aux droits constitutionnels de leurs citoyens.

Le Parlement examinait le 10 mai toute une série de mesures concernant la santé publique en Suède. Parmi ces textes, la vaccination forcée donc : une proposition qui avait déclenché la mobilisation à la fois des opposants à la vaccination, mais également de nombreux suédois qui défendent la vaccination, mais qui ne veulent pas la voir rendue obligatoire.

Ainsi, le NHF Suède (ONG en faveur de la liberté de vaccination) avait adressé un rapport au Parlement en invoquant l’inconstitutionnalité de telles motions. D’autres organisations étaient elles aussi montées au créneau. (voir le rapport ici)

Finalement, les motions ont donc été rejetées, mais le débat n’est pas clos pour autant.
more...
No comment yet.
Scoop.it!

Vaccins obligatoires en Italie : 130 familles demandent l'asile politique à l'Autriche

Vaccins obligatoires en Italie : 130 familles demandent l'asile politique à l'Autriche | ACTUALITÉ | Scoop.it
Depuis la publication d'un décret gouvernemental rendant la vaccination obligatoire pour l'inscription à l'école maternelle et primaire, le mouvement anti-piqures est sur le pied de guerre. Le décret lève la menace d'une déchéance des droits parentaux.

Manifestations, demandes d'asile dans d'autres pays plus souples en matière de vaccins... en Italie, les détracteurs de la piqure ne reculent désormais devant rien. Si la nouvelle ministre française de la Santé réfléchit à rendre obligatoires onze vaccins (contre trois actuellement) pour les enfants, son homologue italienne a déjà passé ce cap. Et pour obliger les parents à faire piquer leurs petits, elle a brandi l'arme de la déchéance des droits parentaux. Selon le décret publié mardi dernier, les "anti-vax", comme on les appelle en Italie, seront signalés au tribunal des mineurs qui ouvrira une procédure à leur encontre pouvant déboucher sur une éventuelle suspension temporaire de l'autorité parentale. Un retour aux années 90 où le ministère de la Santé avait adopté la politique de la tolérance zéro pour faire plier les contestataires. Aujourd'hui comme à l'époque, ces dispositions sont inacceptables pour les détracteurs de la piqure qui défilent depuis une semaine dans les grandes villes de la péninsule en criant "Liberté, liberté".
Ainsi de nombreuses familles ont marché dans les rues de Rome pour défier la ministre de la Santé Beatrice Lorenzin en jurant qu'ils ne feront jamais piquer leurs progéniture. "Cela n'a aucun sens ces trucs de vaccins, nous avons tous eu la rougeole et nous sommes bien vivants", s'énerve Bianca. Cette bobo à la jolie soixantaine soutient les manifestants même si elle n'a pas marché avec eux. Soit, mais tout ce bruit risque d'être peine perdue car Beatrice Lorenzin n'a pas l'intention de faire marche arrière. Le mouvement anti-piqures l'a compris mais ne veut pas pour autant rendre les armes, au contraire. Dans ce bras de fer, les deux parties sont désormais prêtes à tout. Comme les 130 familles qui demandent l'asile politique en Autriche au prétexte que leur liberté de choix n'est pas respectée.
more...
No comment yet.
Scoop.it!

Maurice Berger - Pédopsychiatre - Alerte sur "l'éducation sexuelle" des enfants - 07 juin 2017

"LES DANGERS DE "L'EDUCATION A LA SEXUALITE" POUR LES ENFANTS ET LES ADOLESCENTS

Alerte du Dr Berger, pédopsychiatre, ex-professeur associé de psychopathologie de l’enfant à l’Université Lyon 2, concernant les plans gouvernementaux français sur "l'éducation à la sexualité", prenant source dans des textes internationaux portés par l'OMS, le planning familial et l'ONU, en cours d'application dès la maternelle en France : DANGER POUR LES ENFANTS

http://pros-contre-educsex.strikingly...
http://petitionpublique.fr/PeticaoVer..."

more...
No comment yet.
Scoop.it!

Cannabis thérapeutique : une fumeuse française condamnée à de la prison et une forte amende

Cannabis thérapeutique : une fumeuse française condamnée à de la prison et une forte amende | ACTUALITÉ | Scoop.it
Une femme de 51 ans domiciliée à Cadenet (Vaucluse) a été condamnée hier à six mois d’emprisonnement avec sursis, 3 000 euros d’amende et privation de ses droits civiques et familiaux pendant cinq ans par la chambre des appels correctionnels de la cour d’appel à Nîmes (Gard). Elle faisait pousser à son domicile du cannabis qu’elle fumait afin de soulager ses douleurs au dos, sa moelle épinière ayant été détruite à 70 % après une chute d’escalade. Cette décision vient contrer celle prononcée en première instance l’année dernière à Avignon. Elle avait été relaxée compte tenu de « l’état de nécessité ». Le parquet avait fait appel.
more...
No comment yet.
Scoop.it!

Pesticides : l’Agence européenne des produits chimiques blanchit le glyphosate cancérigène

Pesticides : l’Agence européenne des produits chimiques blanchit le glyphosate cancérigène | ACTUALITÉ | Scoop.it
L’Agence européenne des produits chimiques (ECHA) a annoncé, mercredi 15 mars, qu’elle ne classait pas le glyphosate, principe actif du Roundup et substance pesticide la plus utilisée au monde, parmi les agents cancérogènes.

L’agence d’expertise prend ainsi le contre-pied de l’Organisation mondiale de la santé et ouvre la voie à une réautorisation du produit en Europe.
more...
No comment yet.
Scoop.it!

Les recherches sur un vaccin du SIDA suspendues par le CNRS, ça pue le conflit d'intérêt selon la présidente du laboratoire

Les recherches sur un vaccin du SIDA suspendues par le CNRS, ça pue le conflit d'intérêt selon la présidente du laboratoire | ACTUALITÉ | Scoop.it

"Le CNRS aurait ordonné au laboratoire Biosantech d'arrêter les travaux scientifiques et les communications relatives au TAT-OYI, le vaccin anti-sida dont les tests donneraient des résultats présentés comme particulièrement encourageants. La présidente de la société pharmaceutique a fait part de sa déception et a écrit une lettre à la ministre de la Santé Marisol Touraine.

Seulement vingt-quatre heures avant l'annonce par le laboratoire Biosantech des résultats très encourageants du TAT-OYI, son vaccin expérimental contre le sida, le Centre national de la recherche scientifique (CNRS) aurait demandé lundi après-midi la suspension des recherches menées à Sophia-Antipolis (Alpes-Maritimes) et l'annulation de toute communication concernant ce produit porteur de nombreux espoirs.

Corinne Treger, présidente de la société pharmaceutique, a en effet annoncé l'arrêt des travaux scientifiques commencés en 2013 à Marseille (Bouches-du-Rhône) et dont les avancées étaient notamment contestées par l'Agence nationale de recherche sur le sida (ANRS). Ces travaux avaient été abordées lors d'une conférence à Berlin (Allemagne) les 20 et 21 février derniers, où ils avaient reçu une bon accueil.
« D'autres intérêts que ceux des malades »

Erwann Loret, principal responsable des études concernées, a exprimé sa « déception ». Corinne Treger est, elle, allée plus loin et a évoqué « d'autres intérêts que ceux des malades ». « On n'a jamais été si proches du but, seulement voilà, ces recherches sont aujourd'hui coupées par la décision du CNRS. Et nous ne pouvons pas passer en phase II/b de notre essai clinique (...) pour observer une éventuelle étape de guérison fonctionnelle », a regretté la présidente du laboratoire, citée par 20 Minutes.

La dirigeante de la société déplore notamment que la démarche du CNRS intervienne alors que deux sujets participants aux tests cliniques avaient vu leur taux d'anticorps VIH diminuer. « On est juste à la dernière étape avant l'arrêt de la trithérapie », a précisé Corinne Treger.

Et la présidente du laboratoire de souligner au passage que cette trithérapie génère « un chiffre d'affaires annuel en constante augmentation, de 19 milliards d'euros, pour de très gros laboratoires ».... La directrice du laboratoire a annoncé avoir adressé un courrier sur le sujet à la ministre de la santé Marisol Touraine."

more...
No comment yet.
Scoop.it!

Vaccination : Une censure historique au parlement européen où devait avoir lieu une projection/débat

Vaccination : Une censure historique au parlement européen où devait avoir lieu une projection/débat | ACTUALITÉ | Scoop.it
Comme nous vous l’avions communiqué il y a peu, un débat sans précédent sur la question de la sécurité des vaccins était prévu au sein même du parlement européen de Bruxelles.

Cet évènement voulait provoquer une réflexion politique sur des problèmes d’une urgence capitale : la transparence des études, les conflits d’intérêts des organismes chargés du contrôle des actes de vaccination, les accidents vaccinaux et leur prise en charge, et toute autre question scientifique autour de la vaccination.

La projection du film «Vaxxed, from Cover-Up to Catastrophe » entendait faire le point sur une controverse désormais connue du public Américain: la falsification de données par le Center for Disease Control, instance médicale suprême aux Etats-Unis.

Des campagnes de désinformation et d’agitation menées par des réseaux de presse anglophones à propos de ce film et une focalisation stérile sur la personnalité des orateurs, ont détourné le vrai propos. Ces amalgames entre fanatisme et revendication légitime ont terni un travail consciencieux.

Après la censure de la projection au festival de Tribeca présidé par Robert De Niro, après la censure de la projection au sénat Italien, après la censure de la projection privée dans un cinéma de Londres, c’est avec indignation que nous prenons acte de la censure de cette programmation, taxée d’anti vaccin, alors qu’elle ne faisait que poser des questions d’intérêt public.

En plus de la brutalité faite aux acteurs et parlementaires engagés, il s’agit là de censure au sein du plus haut niveau de nos instances, et, en ce qui concerne les inquiétudes sur l’innocuité des vaccins, elle est désormais universelle !

Cet ostracisme, désormais évident, interdit le retour de la confiance dans la vaccination et ne fait que gonfler le doute et l’exaspération.

Les questions sur la sûreté des vaccins, largement relayées en Europe et d’actualité pour le public francophone et dans le monde, ne pourront pas être cachées par le déni politique et médical.

Nous espérons que cette censure vous interpellera tout autant que nous.

Mais que peut-on vouloir vous cacher avec autant d’acharnement ?

Nous tenons à vous faire part de notre détermination dans la poursuite d’un vrai débat argumenté et démocratique.

Ainsi, nous entendons poursuivre notre projet d’informer et de débattre à l’espace Lumen à Bruxelles. Nous souhaitons vous y voir participer afin que tous les enjeux vous apparaissent clairement.

Je vous informe par ailleurs qu’une diffusion du film “Vaxxed” aura lieu à Paris le 13 février.

En tant que citoyen je vous fais part de mon souhait le plus vif que vous vous associez à cette journée et que votre présence soit remarquée à cet événement européen majeur.

——————————————————–

Note: Veuillez trouver ci-joint le programme de la journée à Bruxelles et de la soirée à Paris

Informations Vaxxed Bruxelles https://www.facebook.com/suretevaccins

Informations Vaxxed Paris http://tinyurl.com/suretevaccinsparis

Information Vaxxed à Londres : vaxxed@protonmail.com
more...
No comment yet.
Scoop.it!

Une fois de plus, des israéliens au centre d’un trafic international d’organes

Une fois de plus, des israéliens au centre d’un trafic international d’organes | ACTUALITÉ | Scoop.it

"Quatre Israéliens – nous apprend Haaretz – ont été inculpés devant le tribunal de Petah Tikva d’avoir dirigé un réseau international de trafic d’organes, à savoir des reins qui étaient destinés à des transplantations en Turquie. Parmi eux se trouve un chirurgien. Le quatuor – Dr. Michael Ziss, Shlomi Biton, Daniel Pe’er et Sahar Shalabi – est aussi accusé de faux et usage de faux et d’autres infractions. C’est loin d’être la première fois que des Israéliens, en Israël ou ailleurs, sont impliqués dans des trafics d’organes.

Depuis 2013, Shlomi Biton aurait pris contact avec des personnes ayant publié des annonces pour proposer leurs reins, il leur racontait qu’il lui en fallait un pour un de ses proches malade, et proposait de payer. Le chirurgien Michael Ziss a offert a proposé un rein à des patients en échange de centaines de milliers de shekels (1 shekel = ±0,25 €). Daniel Pe’er et Sahar Shalabi se chargeaient d’accompagner le receveur jusqu’à un hôpital en Turquie.

Après avoir été payé, Michael Ziss a, selon l’accusation, fait établir de faux documents, les a fait traduire en langue turque et les a fait enregistrer officiellement, afin d’obtenir l’autorisation de l’hôpital pour les transplantations. Il a acheté les billets d’avions pour les patients, les donneurs et leur escorte, et a pris toutes les dispositions pratiques pour les transplantations. Selon l’accusation, Shlomi Biton a payé les donneurs à leur retour en Israël, mais dans un cas au moins il n’aurait versé que la moitié de la somme convenue, et a proféré des menaces contre le donneur si celui-ci osait réclamer son dû.

Les accusés n’auraient, après les opérations, assuré aux donneurs aucun suivi médical, aucun traitement et aucun conseil post-opératoire, ce qui aurait mis leur vie en danger.

Les accusés ont opéré comme un réseau et ont tiré profit de la détresses de patients qui avaient besoin d’une transplantation de rein, et de personnes jeunes qui se sont endettées, et tout cela par appât du gain”, ont affirmé les procureurs du tribunal dans un communiqué.

Voir, sur des sujets voisins :

more...
No comment yet.
Scoop.it!

Pour des vaccins sans aluminium : 7 jours pour agir

Pour des vaccins sans aluminium : 7 jours pour agir | ACTUALITÉ | Scoop.it

"Du 15 au 22 octobre 2016, l'association E3M organise un événement sur le drame généré par l'utilisation de l'aluminium, produit neurotoxique, dans les vaccins. Au programme : projections, débats et diffusions vidéos dans plusieurs villes en France et sur internet." (...)
-------

more...
No comment yet.
Scoop.it!

Agnès Buzyn : ministre VRP des vaccins

Source : Journal de TV Libertés du mercredi 5 juillet 2017

 

more...
No comment yet.
Scoop.it!

Perturbateurs endocriniens : la France capitule

Perturbateurs endocriniens : la France capitule | ACTUALITÉ | Scoop.it

"En dépit de l’appel des scientifiques, l’UE a adopté mardi 4 juillet une définition laxiste de ces substances chimiques dangereuses.

Paris s’est finalement incliné devant Berlin. La Commission européenne a fini par obtenir, mardi 4 juillet en comité permanent de la chaîne alimentaire et de la santé animale, un vote favorable des Etats membres à son projet controversé de définition réglementaire des perturbateurs endocriniens (PE), ces substances chimiques, omniprésentes dans l’environnement et les objets de consommation courante.

Lire sur le sujet : pourquoi ONG et spécialistes s’inquiètent des perturbateurs endocriniens

La majorité qualifiée requise a été obtenue grâce au revirement de la France. Celle-ci s’opposait pourtant depuis plus d’un an, aux côtés du Danemark et de la Suède, à un texte jugé trop peu protecteur de la santé publique et de l’environnement par les sociétés savantes et les organisations non gouvernementales. Berlin, favorable à une réglementation moins contraignante pour l’industrie, a eu gain de cause.

Dans un communiqué de presse conjoint, les ministres français de l’environnement, de la santé et de l’agriculture, se félicitent d’avoir obtenu des « garanties supplémentaires » de la Commission européenne. L’une d’elles : le « lancement d’une stratégie européenne », un texte officiel qui énonce une politique générale sur un thème donné. Or, une stratégie communautaire sur les perturbateurs endocriniens, développée par le précédent commissaire à l’environnement, Janez Potocnik, existe bel et bien, mais elle a été enterrée en 2014 par la Commission Juncker.
Niveau de preuves « jamais exigé »

Les critères adoptés mardi permettront d’appliquer le règlement européen de 2009 sur les pesticides, mais devraient à l’avenir servir de base à la régulation d’autres secteurs industriels (cosmétiques, agroalimentaire, jouets…). Fait notable : en dépit de l’extrême attention politique et médiatique, la Commission a mis en ligne la mauvaise version du texte pendant près de deux heures.

« Après des mois de discussion, nous avançons vers le premier système réglementaire au monde pourvu de critères légalement contraignant, définissant ce qu’est un perturbateur endocrinien, s’est félicité Vytenis Andriukaitis, le commissaire européen à la santé. C’est un grand succès. Une fois mis en œuvre, ce texte assurera que toute substance utilisée dans les pesticides et identifiée comme perturbateur endocrinien pour les humains ou les animaux pourra être évaluée et retirée du marché. »

Ce n’est pas l’avis du Danemark, qui a voté contre la proposition. « Le niveau de preuves requis pour identifier les substances chimiques comme perturbateurs endocriniens est bien trop élevé », a déclaré le ministère danois de l’environnement au Monde.

« Nous regrettons que la Commission n’ait pas écouté la grande inquiétude du Danemark, de la Suède et d’autres, soulignant que les critères proposés exigent, pour pouvoir identifier un perturbateur endocrinien, un niveau de preuve jamais exigé jusqu’à présent pour d’autres substances problématiques comme les cancérogènes, les mutagènes et les reprotoxiques, précise au Monde Karolina Skog, la ministre suédoise de l’environnement. Cela ne reflète pas l’état actuel du savoir scientifique. Au total, ces critères ne remplissent pas le niveau de protection attendu par les co-législateurs. »"

more...
No comment yet.
Scoop.it!

Un citoyen fait fermer un Carrefour City parisien dont les frigos dysfonctionnent depuis 1 semaine

Un citoyen fait fermer un Carrefour City parisien dont les frigos dysfonctionnent depuis 1 semaine | ACTUALITÉ | Scoop.it
Produits laitiers, viandes, poissons etc… dont les frigos annoncent des températures allant jusqu’à 25°C, et ce depuis une semaine !
La chaîne du froid ne semble pas être la préoccupation première du gérant de l’établissement.
Ayant dans un premier temps signalé le problème au gérant, l’auteur de la vidéo passe à la vitesse supérieur caméra au poing…
more...
No comment yet.
Scoop.it!

Vers un climat artificiel ? Extrait de 13' du film

Vers un climat artificiel ? Extrait de 13' du film | ACTUALITÉ | Scoop.it

"Découvrez la bande annonce version longue du documentaire "Vers un Climat Artificiel""

 

more...
No comment yet.
Scoop.it!

Lettre ouverte du Pr Henri Joyeux à la Ministre de la Santé

Lettre ouverte du Pr Henri Joyeux à la Ministre de la Santé | ACTUALITÉ | Scoop.it

lettre de Pr Henri Joyeux sur la question de la vaccination obligatoire.

Il s’inquiète de la volonté de l’ancienne équipe ministérielle de vouloir imposer aux parents une obligation vaccinale concernant 11 vaccins comme cela a été fait en Italie (12 vaccins).

Cela constituerait un recul sans précédent de nos libertés ainsi qu’un parfait mépris pour les victimes de la vaccination qui, sans être nombreuses, existent et méritent d’être prises en compte.

Vous retrouverez le Pr Henri Joyeux à l’occasion de notre 3e Congrès International de Santé Naturelle, les 30 septembre et 1er octobre 2017.

MONTPELLIER Le 15 Juin 2017
  

A PROPOS DES VACCINS  
L’URGENCE DU DTP AVANT LE 8 AOÛT 2017
Messages au Pr Agnès Buzyn, Ministre de la Santé

 

La nouvelle représentation nationale

Celle qui se dessine traduit le rejet massif de la politique de santé du précédent quinquennat.

Les 1 105 872 personnes signataires à ce jour de la pétition

< http://petition.ipsn.eu/penurie-vaccin-dt-polio>

réclamant le seul vaccin obligatoire le DTP sont très inquiètes.

Elles n’ont aucune nouvelle de l’Etat ou des fabricants, qui font la sourde oreille, attendant votre décision, Madame la Ministre. Seuls quelques journalistes santé, manquant d’indépendance ou de compétence, affirment qu’il faut 10 ans pour fabriquer un nouveau vaccin !

Nous savons que la ministre précédente, fortement incitée par l’empire vaccinal, a préparé de quoi imposer les 8 vaccins supplémentaires (au total 11) aux nouveaux nés.

Son rêve était évidemment que vous suiviez le chemin qu’elle a tracé.

 

Evidemment, pour généraliser, on médicalise l’émotion le plus tôt possible après la naissance : on ne tient pas compte des données scientifiques qui ont démontré qu’un nourrisson en bonne santé a besoin de 1000 jours après sa conception pour construire son système immunitaire naturellement. De même, aucune incitation intelligente – pourtant ce sont les conseils de l’OMS – n’a été faite pour l’allaitement maternel intégral les 6 premiers mois et une année matin et soir avant et au retour du travail de la mère. Or cet allaitement constitue la meilleure défense immunitaire de l’enfant avant ses 18 mois, et répond naturellement à tous ses besoins nutritionnels.  

 

On ne veut pas nous dire que la vaccination de plus en plus précoce avant la naissance impose les adjuvants – donc l’Aluminium, c’était auparavant le mercure – destinés à stimuler un système immunitaire immature.

Pourquoi l’aluminium dont on connaît désormais les dangers pour la Santé [1] a-t-il été retiré des vaccins vétérinaires, et pas des vaccins pour l’enfant ou l’adulte ?

 

Des millions de familles attendent votre décision

Les 820 000 enfants qui naissent chaque année, allaités ou non par leur mère, attendent avec impatience la mise en application de ce qui a été décidé par le Conseil d’Etat en France le 8 février 2017 : la re-fabrication du vaccin trivalent contre Diphtérie-Tétanos-Polio, dit ”DTP” tel qu’il a existé – il est donc facile à re-fabriquer. Selon la sagesse de la Loi, il doit être prescrit avant ou proche des 18 mois de l’enfant.

La promotion de la prévention ne peut être seulement vaccinale

Vos premiers pas comme ministre de la Santé sont très réconfortants tant pour le monde médical que pour les patients : vous voulez promouvoir fortement la prévention et d’ores et déjà vous imaginez la première génération sans tabac.

Vos précédentes collègues Mesdames Bachelot et Touraine ont essayé de faire croire que la prévention passe par la vaccination généralisée ou par des médications au moindre symptôme. Cela a un coût énorme pour la solidarité nationale, mais cela rapporte beaucoup aux fabricants, qui savent utiliser au nom de la Santé publique conseillers et ”experts” dans les ministères.

Nous ne savons pas ce que sont devenus les millions de doses de vaccins contre la grippe H1N1, qui n’ont pas été utilisées malgré une campagne publicitaire puissante organisée par l’empire vaccinal et les pharmacies.      


Le quinquennat démarre sous les meilleurs auspices

Même le Conseil national de l’ordre des médecins (CNOM) précise enfin « La prévention est le maillon faible de notre système de santé ». Comme l’affirme très justement le conseiller national de la section santé publique du CNOM : le sida, le cancer du poumon ou l’obésité pourraient le plus souvent être évités. Il s’agit bien de prévention liée à des comportements et non à des vaccinations.

Les vaccinations contre la variole et celles contre Diphtérie-Tétanos-Polio ont pu sauver beaucoup de vies, associées à l’amélioration incontestable de l’hygiène de vie. Celles actuellement proposées contre nombre de maladies de l’enfance (rougeole, oreillons, rubéole, méningites et pneumonies…) avec leurs rappels, doivent être réalisées au cas par cas, sur les conseils argumentés du médecin généraliste ou du spécialiste.

Les médecins doivent avoir la compétence pour conseiller

Leur formation ne peut dépendre exclusivement de ceux qui cherchent à vendre et mélangent autorité et publicité. Ils laissent croire que les vaccins ne sont jamais et ne peuvent être à l’origine de complications graves, parfois handicapantes à vie. J’en reçois des exemples régulièrement, toujours considérés comme des cas particuliers dus au hasard.

Il en est de même des vaccins contre la grippe ou le zona qui sont nécessaires seulement chez les personnes fragiles à risques. La politique de votre collègue qui vous a précédée au gouvernement était la généralisation sans discernement. Par exemple, les vaccins contre l’hépatite B et les papillomavirus  n’ont rien à faire dans les écoles.

C’est au médecin et à la famille de décider selon des critères précis parfaitement identifiés. Il ne s’agit pas d’épidémies, les moyens de protection non vaccinaux existent, ils ne coûtent rien, ils doivent être promus et mieux connus des médecins et du grand public.

Enfin, les 1 105 872  personnes signataires souhaitent qu’une politique vaccinale adaptée à l’état de santé des réfugiés soit mise en place pour la protection des populations en bonne santé. C’est en vaccinant ces populations fragilisées que nous serons nous-mêmes protégés.

Le retour de la polio en Italie [2]  est une alerte de plus qui impose le retour du DTP selon les décisions du Conseil d’Etat que nous attendons, avant le 8 août 2017, dans toutes les pharmacies de Métropole et Outre mer.

Nous avons confiance dans votre grande compétence immunologique et vous présentons nos vœux chaleureux de réussite.

Pr Henri Joyeux"

more...
No comment yet.
Scoop.it!

La propagation de la gale dans les camps de "migrants" inquiète les ONG à Paris

La propagation de la gale dans les camps de "migrants" inquiète les ONG à Paris | ACTUALITÉ | Scoop.it

"De plus en plus nombreux et précaires, les migrants sont confrontés à cette maladie contagieuse, qui se développe dans les rues de la capitale. 157 cas ont été recensés.

Non, la gale n'a pas disparu. Au contraire, cette maladie très contagieuse est bien présente dans les rues de Paris. Elle touche fortement les migrants en raison de leur promiscuité, mais surtout des conditions d'hygiène déplorables dans lesquelles ils vivent, rapporte ce dimanche France Info.

Résultat, 157 cas ont été relevés par le centre de premier accueil de la porte de la Chapelle depuis novembre 2016, précise le site d'informations. Chez les migrants qui dorment à l'extérieur, 164 cas ont été recensés par Médecins sans frontières depuis fin décembre. Et les médecins en voient de plus en plus. "Aujourd'hui, cela correspond à un tiers des consultations", estime le docteur généraliste Mondane Berthault, auprès de France Info.
Impossible à éradiquer

Pour les soigner, plusieurs dispositifs médicaux ont été mis en place. Au centre de premier accueil, le pôle santé dispose par exemple d'une douche médicalisée. En cas de gale, vêtements propres, nouveaux draps et médicaments sont donnés aux migrants.

Mais ces dispositifs sont efficaces seulement si les personnes sont hébergées. Pour les migrants à la rue, soigner la gale est quasi-impossible, car la maladie nécessite une double cure. Or cette population-là est mobile. Par ailleurs, le traitement suppose de changer de vêtements. Les migrants ne disposent en général que des habits qu'ils portent déjà sur eux.
"C'est de pire en pire"

Ce cercle vicieux inquiète les professionnels de santé, car une gale mal soignée peut amener des complications, comme des surinfections, qui nécessitent alors un suivi et surtout la prise d'antibiotiques, selon France Info.

La situation ne devrait donc pas s'améliorer. Surtout que les migrants sont de plus en plus nombreux et les évacuations amènent de nouveaux campements sauvages. "Depuis un mois, c'est de pire en pire", déplore Corinne Torre, auprès du site d'informations. Et avec l'été, cela ne devrait pas s'améliorer." (...)

more...
No comment yet.
Scoop.it!

Marisol Touraine appelle la nouvelle ministre Agnès Buzyn à étendre l'obligation vaccinale

Marisol Touraine appelle la nouvelle ministre Agnès Buzyn à étendre l'obligation vaccinale | ACTUALITÉ | Scoop.it
L'ex-ministre des Affaires sociales et de la Santé Marisol Touraine a appelé son successeur, Agnès Buzyn, à reprendre un texte de loi étendant « l'obligation vaccinale à 11 vaccins », lors de la passation de pouvoirs mercredi au ministère à Paris.

Evoquant « l'obligation vaccinale », sujet polémique sur lequel elle s'est « beaucoup engagée » mais qu'elle n'a pu « mener à son terme en raison du calendrier parlementaire et politique », Marisol Touraine a expliqué avoir « préparé un texte de loi ». Celui-ci prévoyait « l'extension de l'obligation vaccinale à 11 vaccins, selon la recommandation du groupe piloté par le professeur Fisher », a déclaré Mme Touraine, qui avait organisé une « concertation citoyenne » sur la vaccination en 2016.

Un comité avait ainsi recommandé en décembre de rendre « obligatoires » de façon temporaire jusqu'à 11 vaccins, contre trois actuellement, pour remédier à la « baisse de la couverture vaccinale » liée à la « perte de confiance » des Français dans la vaccination. « Je suis convaincue que c'est cela qui doit être engagé, maintenant la responsabilité est la vôtre », a-t-elle lancé à Agnès Buzyn, qui n'a pas précisé sa position personnelle.
more...
No comment yet.
Scoop.it!

Diesel : un médecin français poursuivi pour parjure après une audition devant le Sénat

Diesel : un médecin français poursuivi pour parjure après une audition devant le Sénat | ACTUALITÉ | Scoop.it

"Le pneumologue Michel Aubier devra comparaître en juin devant le tribunal correctionnel. Il avait omis de préciser qu’il était rémunéré par Total.

C’est la première fois depuis 1958 que le Sénat saisit la justice pour une affaire de faux témoignage débouchant sur des poursuites pénales. La réaction est à la hauteur de l’indignation des élus : ils n’ont pas apprécié qu’on leur « raconte des bobards », comme l’indique l’un des membres du bureau du Sénat, a fortiori devant une commission d’enquête portant sur une question de santé publique.

Le professeur Michel Aubier, pneumologue de renom, l’apprend à ses dépens : le voilà cité à comparaître pour « parjure devant le Sénat » par le tribunal correctionnel de Paris. L’audience doit avoir lieu le 14 juin. A l’issue d’une enquête préliminaire menée par la brigade de répression de la délinquance sur la personne, le procureur du pôle santé a en effet estimé que le signalement pour « faux témoignage » que lui avait soumis le bureau du Sénat était recevable.

L’affaire remonte à 2015. Les parlementaires avaient décidé de se pencher sur la pollution atmosphérique, notamment sur le « coût économique et financier » que celle-ci entraîne pour la collectivité. La commission d’enquête constituée souhaite, entre autres, connaître l’impact financier des pathologies attribuables à la mauvaise qualité de l’air. Et elle s’intéresse aux conséquences sanitaires des particules fines émises par les moteurs diesel.
Jusqu’à cinq ans de prison

La commission demande à entendre Martin Hirsch, directeur général de l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP). Indisponible, il dépêche pour le représenter Michel Aubier, alors chef du service de pneumologie de l’hôpital Bichat à Paris, spécialiste reconnu et, à ce titre, souvent invité dans les médias. Le 16 avril 2015, devant la commission, M. Aubier prête serment, assurant qu’il n’a « aucun lien avec des acteurs économiques » ayant un éventuel rapport avec la pollution de l’air. C’est ce qui lui est aujourd’hui reproché.

Libération et Le Canard enchaîné révéleront près d’un an plus tard, en mars 2016, que le pneumologue est en fait employé depuis une dizaine d’années par Total auprès de qui il reçoit entre 55 000 euros et 60 000 euros par an, en tant que médecin-conseil des cadres du groupe. Il détient en outre des actions de l’énergéticien et participe régulièrement au conseil d’administration de sa Fondation.

Les sénateurs s’offusquent de cette omission et convoquent Michel Aubier. Devant Jean-François Husson (LR), président de la..." (...)

L’accès à la totalité de l’article est protégé

more...
No comment yet.
Scoop.it!

Trafic de virus : l'Institut Pasteur visé par une enquête

Trafic de virus : l'Institut Pasteur visé par une enquête | ACTUALITÉ | Scoop.it

"«Manipulation et transport clandestin d’échantillons de virus dangereux, perte de tubes contenant des bactéries potentiellement mortelles, ordinateurs volés pouvant stocker des données confidentielles à risque…», le Parisien liste les chefs d’accusation qui pèsent sur l’Institut Pasteur… L’organisme de recherche fait en effet l’objet d’une enquête judiciaire sur les conditions dans lesquelles de dangereux virus ont pu arriver en son sein en octobre 2015, de Corée du Sud, sans que les autorités sanitaires soient au courant, révèle le quotidien.

«Le 11 octobre 2015, une scientifique de l’Institut Pasteur de Corée a transporté clandestinement, à bord d’un vol Séoul-Paris, trois tubes d’échantillon de Mers Coronavirus, un virus potentiellement mortel, transmissible par le chameau et apparu pour la première fois en 2012 au Moyen-Orient», explique l’enquête. «Le virus, soigneusement rangé dans une petite boîte bleue de produit cosmétique, est resté ensuite sur l’étagère du bureau d’un chercheur de l’Institut sans aucune précaution sanitaire, du 16 au 23 octobre. Tout ceci en dépit des règles nationales strictes du Code de la santé», raconte le Parisien.

L’affaire «n’a été révélée qu’un an plus tard par une fuite opportune dans la presse coréenne». Le 19 décembre le parquet de Paris a alors ouvert une enquête préliminaire." (...)

more...
No comment yet.
Scoop.it!

​Mise en examen dans l’affaire du Mediator mais nommée au comité d'éthique de l’Académie de médecine

​Mise en examen dans l’affaire du Mediator mais nommée au comité d'éthique de l’Académie de médecine | ACTUALITÉ | Scoop.it

"Malgré sa mise en examen pour trafic d'influence au profit des laboratoires Servier dans le scandale du Mediator, l'ancienne sénatrice UMP de Paris, Marie-Thérèse Hermange, a été confirmée au comité d’éthique de l’Académie de médecine, révèle "Le Figaro" ce mardi 28 février.

La nomination de Marie-Thérèse Hermange parmi les membres du comité d’éthique de l’Académie de médecine, début janvier, avait suscité la colère. Et pour cause. L’ancienne sénatrice UMP de Paris, mise en examen en 2013 dans le cadre d’une enquête pour "trafic d’influence" dans l’affaire du Mediator, est soupçonnée d’avoir servi les intérêts des laboratoires Servier. Selon les informations du Figaro, ce mardi 28 février, l’intéressée a pourtant été "maintenue dans ses fonctions" par ledit comité d’éthique lors d’une réunion qui s’est tenue le 7 février.

"Après un échange ouvert entre les membres et un vote à bulletin secret", le maintien de Marie-Thérèse Hermange a été validé "à l’unanimité, moins une voix." Pas surprenant. Lorsque le Figaro avait rendu public sa nomination, fin janvier, une "représentante" de l’Académie avait rapidement fustigé la démarche du quotidien. "On est en train de bafouer l’Académie, il y a des tas de gens qui ont été mis en examen et qui ont été innocentés ensuite", avait-elle tenté de justifier.

Les éléments de l’enquête ayant conduit à la mise en examen de Marie-Thérèse Hermange sont toutefois accablants. Alors que le Mediator - cet antidiabétique des laboratoires Servier, régulièrement détourné en coupe-faim - a été retiré de la vente en 2009 en raison de sa dangerosité, notamment du fait de l’augmentation des risques de valvulopathie, Marie-Thérèse Hermange, chargée de rédiger au Sénat un rapport sur le sujet, aurait décidé de faire relire celui-ci à… un proche du laboratoire, le professeur Claude Griscelli. Lequel, selon son propre aveu, a tout fait pour minimiser les responsabilités de l’industriel.

Marie-Thérèse Hermange a "demandé" au professeur Griscelli de venir au Sénat pour "relire" le rapport

C’est du moins ce qu’a confié Claude Griscelli, à l’époque de la rédaction du rapport, au printemps 2011, au bras droit de Servier, Jean-Philippe Seta, placé sur écoute. Marie-Thérèse Hermange lui a "demandé" de venir au Sénat pour "relire" le rapport. Il s'y rend donc un soir de 19h à 21h30."J'ai regardé des phrases clé qui concernait la responsabilité de Servier (...) Et j'ai fait changer pas mal de choses", explique Claude Griscelli, lors de cette conversation entendue par les enquêteurs. Par exemple, "j’ai beaucoup insisté" pour expliquer que l'étude chiffrant à 500 le nombre de décès liés au médicament "n'était pas scientifiquement valable".

En revanche Claude Griscelli dit avoir "beaucoup accentué" les reproches visant l'Agence du médicament. "Voilà très bien", lui répond alors Jean-Philippe Seta, d’après la retranscription des écoutes publiée en 2011, toujours dans Le Figaro. En tout, Marie-Thérèse Hermange et Claude Griscelli auront 46 contacts téléphoniques (appels et/ou SMS) selon les chiffres mis en évidence au cours des investigations. Tous deux inculpés, ils attendent le procès au pénal qui ne devrait se tenir qu’en 2019.

Au civil, la responsabilité de l’industriel français dans ce scandale sanitaire, révélé en 2010 a quant a elle d’ores et déjà été reconnue. Saisi par deux victimes, le Tribunal de grande instance de Nanterre a de fait jugé, en octobre 2015, que lorsque le Mediator a été prescrit à ces dernières, en 2003 et en 2006, "l’état des connaissances scientifiques ne permettait pas d’ignorer les risques d’hypertension artérielle pulmonaire et de valvulopathies"…"

more...
No comment yet.
Scoop.it!

Épidémie de grippe : une interne s’adresse à l’incompétente Marisol Touraine

"Coucou Madame Tourraine, c’est encore moi, c’est l’interne …:)  Alors comme ça on se fait un petit plan com’ autour de la grippe ! Mais c’est tous les jours l’état d’urgence à l’hopital Mme Tourraine ! Allez j’vous raconte."
---------------------

(LLP) "La seule et unique question qui doit se poser est la suivante : comment Marisol Touraine fait-elle pour trouver des milliards d’euros à donner encore et toujours à Big Pharma, en rendant si possible 50 vaccins obligatoires, alors qu’elle n’en trouve jamais pour les salaires du personnel soignant et les équipements : les lits, le matériel… ?

Lorsque vous aurez répondu à cette question, vous comprendrez qui dirige ce pays…"

more...
No comment yet.
Scoop.it!

Industrie du cancer : mort sur ordonnance – Conférence du Dr Nicole Delépine à Nice le 29 octobre

"L’association Culture Populaire recevra le docteur Nicole Delépine le samedi 29 octobre 2016 à 15h à Nice pour une conférence intitulée «Industrie du cancer : mort sur ordonnance».

Entrée : 8 euros.
Réservations : cultpop.fr

Adresse de la conférence :
« L’atelier 17 »
17 rue des ponchettes
06300 Nice"

more...
No comment yet.