Abeilles, intoxications et informations
110.3K views | +5 today
Follow
Abeilles, intoxications et informations
Articles pertinents sur les problématiques des mortalités et disparitions des abeilles
Curated by Bee Api?
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

L'interdiction du pesticide Cruiser OSR devant le Conseil d'Etat - Comptes-publics.fr

L'interdiction du pesticide Cruiser OSR devant le Conseil d'Etat - Comptes-publics.fr | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it

CUISER OSR COLZA, LE RETOUR?

 

 

Lundi 5 novembre 2012, le Conseil d’Etat examine le recours de la société Syngenta Agro SAS tendant à ce que soit ordonné la suspension de l’exécution de la décision du 29 juin 2012 par laquelle Stéphane Le Foll, le ministre de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt a retiré l’autorisation de mise sur le marché du produit phytopharmaceutique Cruiser OSR. 

 

Cette décision du ministre avait fait suite à un avis de l’Agence sanitaire pour l’alimentation et l’environnement (Anses), qui pointait l’impact néfaste sur les abeilles d’une des molécules actives du Cruiser, le thiaméthoxam.


Rapporteur public : Vincent Daumas - Rapporteur : Olivier Henrard
Avocats aux conseils : SCP Barthelemy, Matuchansky, Vexliard

more...
No comment yet.
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

Kokopelli — Ogm ou la science contre la démocratie

Kokopelli — Ogm ou la science contre la démocratie | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it



Séralini témoignerait d’un biais anti-Ogm, accusent ses critiques - parabole de la paille et de la poutre. Mais la toxicologie est la seule discipline scientifique où ne rien trouver assure une carrière paisible. Montrer des dangers des éthers de glycol, du nucléaire, du sel, des Ogm expose à des déboires sûrs plutôt qu’à des promotions. Le courage et le mérite de Séralini et de quelques rares scientifiques d’aller à contre-courant sont d’autant plus grands.

 

Les Ogm sont-ils scientifiquement dangereux pour la santé publique, pour l’environnement ? Peut-être ? Peut-être pas ?

 

Peut-on juger leur dangerosité éventuelle pour les humains sur des rongeurs? C’est la pratique toxicologique barbare imposée, alors que des tests sur cultures de tissus humains permettraient de cribler rapidement les quelques 100 000 molécules de synthèse en circulation.

 

Ces tests sont bon marché, rapides, et raisonnablement fiables : autant de raisons pour que les industriels les refusent. Reste que notre intérêt est de soutenir ceux que les lobbies industriels et leurs mercenaires cherchent à faire taire.

 

Qu’on se souvienne du rôle des médecins mercenaires dans le désastre de l’amiante. Mais plutôt que se laisser piéger par une expression qui implique que la modification génétique est le problème (ce qui conduit à le confier aux experts sous influence), il faut se tourner vers la réalité, la marchandise, que les Monsanto, DuPont, Syngenta, Dow, Bayer et autres fabricants d’agrotoxiques (car ce sont ces industriels qui contrôlent les semences dans le monde) vendent sous cette expression. Après tout, c’est nous qui l’ingurgitons. Autant savoir de quoi il s’agit.

more...
No comment yet.
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

OGM : comment Monsanto a échappé à l’audition de l’ANSES | Le Quotidien du Medecin

OGM : comment Monsanto a échappé à l’audition de l’ANSES | Le Quotidien du Medecin | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it

Un document de 5 pages

 

Dominique Gombert, directeur de l’évaluation des risques à l’ANSES raconte comment la société Monsanto a profité du « calendrier tendu » - quelques semaines octroyées par le gouvernement pour rendre les avis - afin d’esquiver le débat. « Ils ont souhaité avant que l’audition soit organisée, obtenir un certain nombre d’informations. Nous leur avions adressé un courrier extrêmement précis sur les questions que l’on souhaitait leur poser, notamment sur les effets dans les études à long terme. Suite à ce courrier, nous avons eu une conférence téléphonique avec Monsanto et des juristes de la société visant à nous faire préciser les conditions de réalisation de cette audition, notamment au niveau de la transparence des propos qui seraient tenus. Suite à cette pré-audition, la société a fait savoir que dans le délai imparti, il n’était pas possible de mobiliser ses experts, sachant que cette audition donnait lieu à la publication des verbatim des échanges organisés », résume Dominique Gombert.

 

« Monsanto nous a fait parvenir un document d’à peu près cinq pages qui décrit essentiellement les conditions actuelles d’autorisation des plantes OGM et du NK603. Je n’ai pas trouvé d’éléments particuliers quant aux études sur le long terme que la firme aurait pu conduire », ajoute-t-il.

 

Accès difficiles aux données

 

« Non seulement Monsanto a refusé les auditions auprès des agences, mais elle a également refusé l’accès à ses données d’étude. Ce qui est étonnant lorsqu’on exige du Pr Séralini qu’il mette de son côté tout à jour », commente le député PS Gérard Bapt. Si les experts des agences peuvent avoir accès à certaines données confidentielles, difficile le plus souvent de les exploiter convenablement.

 

« Nous ne pouvons les consulter que sur papier », témoigne Jean-Jacques Leguay, vice-président du comité scientifique du HCB qui « demande constamment que ces données soient accessibles à un format électronique pour mieux les analyser ». Selon Jean-Jacques Leguay « cette évolution passe par l’État français et l’Europe ». Invité à dresser un parallèle entre les études de Monsanto et du Pr Séralini sur le maïs OGM NK 603, le vice-président du comité scientifique du HCB les a renvoyés dos-à-dos.

 

Tout est à refaire

 

Au-delà des méthodologies très différentes retenues par les deux parties (20 rats sur 3 mois dans l’étude de Monsanto contre 10 animaux par groupe sur 24 mois dans celle du Pr Séralini) « on ne peut pas comparer ces deux expériences car les objectifs ne sont pas les mêmes », indique-t-il. « Une société comme Monsanto, quand elle fait ses statistiques, au lieu de dire qu’elle ne voit pas de différence, elle en déduit que son maïs est sain. Dans le cas de l’étude de Séralini, sans faire de statistique sur la mortalité ou la présence de tumeur, on conclut à une toxicité. Dans les deux cas, les raisonnements ne tiennent pas la route », considère Jean-Jacques Leguay.

more...
No comment yet.
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

Exposition aux pesticides : les Antilles ne présentent pas de spécificité selon l'Anses

Exposition aux pesticides : les Antilles ne présentent pas de spécificité selon l'Anses | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it

DROLE DE TITRE PARCE QUE :

Probabilité élevée de dépassement de la DJA pour 14 substances

 

Pour 22 substances, soit 40% des substances prioritaires analysées, l'évaluation des expositions des consommateurs reste toujours en deçà des doses journalières admissibles (DJA), conclut le rapport.

 

Pour 14 substances en revanche, soit 25% des substances prioritaires analysées, "le risque de dépassement de la DJA ne peut être exclu pour certaines populations", révèle l'Anses.

 

Parmi elles, sept substances présentent une probabilité de dépassement élevée : diazinon, diméthoate, dieldrine, endrine, oxydéméton-méthyl, parathion et phorate. La catégorie d'âge la plus vulnérable est celle des enfants de 3 à 15 ans.

more...
No comment yet.
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

Inf'OGM - ETATS-UNIS - Les OGM ne seront pas étiquetés en Californie

Inf'OGM - ETATS-UNIS - Les OGM ne seront pas étiquetés en Californie | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it

Le 6 novembre 2012, les Étatsuniens étaient appelés à voter pour leur nouveau président : ils ont réélu Barack Obama. Les Californiens devaient aussi se prononcer sur une modification constitutionnelle : l’obligation d’étiqueter les produits destinés à l’alimentation humaine contenant des OGM (connue sous le nom de « proposition 37 »)... Et c’est le « non » qui l’a emporté avec une avance au final assez faible vu les moyens mis en oeuvre pour faire échouer cette initiative


 

 

En effet, 53,3% des Californiens ont rejeté cette proposition et 46,7% l’ont soutenue [2] (ces chiffres sont donnés à titre provisoire, sachant que seulement 85,2% du dépouillement est réalisé). Ce résultat s’inscrit donc dans la longue tradition des États-Unis, premier producteur de plantes génétiquement modifiées (PGM) au monde qui a toujours refusé de rendre l’étiquetage obligatoire. La pression des entreprises [3], très forte, a donc réussi à faire basculer le vote par un déferlement de publicité via télé et radio. Ainsi, c’est presque six fois plus d’argent qui a été mobilisé du côté des opposants à l’étiquetage - Monsanto en tête - démontrant, s’il en est encore besoin, l’énorme enjeu qui se jouait là pour l’industrie agroalimentaire. La transparence n’aurait-elle pas permis enfin aux consommateurs de faire un choix éclairé et de mieux tracer les effets éventuels d’une consommation régulière et à long terme ? Un risque qui semble avoir en tout cas effrayé les industries et mobilisé toute leur énergie pour faire échouer cette proposition. Comme le rappelle Sophie Chapelle dans un article publié dans Bastamag [4], citant un sondage publié dans le Los Angeles Times : « Les effets sur les sondages ont été immédiats. Fin septembre, les partisans du oui était largement majoritaires (61% en faveur du texte, 25% contre) mais fin octobre, la proposition n’avait plus que 44% de défenseurs contre 42% d’opposants ».

more...
No comment yet.
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

Section apicole du Haut Bugey » Blog Archive » Ciné-débat autour ...

Section apicole du Haut Bugey » Blog Archive » Ciné-débat autour ... | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it

Ciné-débat autour du film « Des abeilles et des hommes » au cinéma Le CLUB à Nantua, vendredi 23 novembre

 

 

Depuis une quinzaine d’années, de nombreuses colonies d’abeilles sont décimées partout dans le monde. Les causes de cette hécatombe ne sont pas encore établies. Selon les régions du monde, ce sont entre 50 et 90% des abeilles qui ont disparu.


Cette épidémie, d’une violence et d’une ampleur faramineuse, est en train de se propager de ruche en ruche sur toute la planète.

 

Partout, le même scénario se répète : par milliards, les abeilles quittent leurs ruches pour ne plus y revenir. Aucun cadavre à proximité. Aucun prédateur visible.

 

En quelques mois, les abeilles se sont ainsi volatilisées aux Etats-Unis où les dernières estimations chiffrent à 1,5 million (sur 2,4 million de ruches au total) le nombre de colonies qui ont disparu dans 27 états.

 

En Allemagne, selon l’association nationale des apiculteurs, le quart des colonies a été décimé avec des pertes allant jusqu’à 80% dans certains élevages.

 

Même phénomène en Suisse, en France, en Italie, au Portugal, en Grèce, en Autriche, en Pologne, en Angleterre où le syndrome a été baptisé « phénomène Marie-Céleste », du nom du navire dont l’équipage s’était volatilisé en 1872.

more...
No comment yet.
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

Nous sommes tous de la coalition contre les abeilles | Socio-informatique et argumentation

Nous sommes tous de la coalition contre les abeilles | Socio-informatique et argumentation | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it

JE VOUS METS CI-DESSOUS LA CONCLUSION MAIS PRENEZ LE TEMPS DE TOUT LIRE

Pour certains auteurs, l’échec de l’évaluation dans ce dossier réside dans la faiblesse de la prise en compte des différents types de savoirs.

 

Kleinam et Suryanarayanan parlent ainsi d’un affrontement de paradigmes. Selon eux, le paradigme central de la toxicologie consistant à chercher les effets létaux produit par produit écarte trop souvent les effets aux niveaux sublétaux et manque d’attention, par conséquent, aux synergies et à la systémique.

 

Les auteurs évoquent à ce sujet une « normatively induced ignorance » qui relègue les données du terrain au niveau de l’anecdote.

 

Les apiculteurs auraient, eux, une connaissance en temps réel et in situ, et donc une culture de la complexité, construite dans des conditions moins contrôlées et sujettes à des événements inattendus, incontrôlables et cumulatifs. Ils auraient, en revanche plus de mal à identifier des facteurs individuels spécifiques16.

 

Cette interprétation recoupe en partie celle de Maxim et van der Sluijs qui montrent que les arguments de contradiction puisent leurs origines dans trois manques : manque de consensus sur les signes observés dans les colonies, manque de connaissance spécifique sur les abeilles et manque de confiance entre experts selon l’intérêt qu’ils représentent

more...
No comment yet.
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

Déclaration de la société civile africaine : appel pour une interdiction des OGM

Déclaration de la société civile africaine : appel pour une interdiction des OGM | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it

La Via Campesina...

 

Nous soussignées, organisations de la société civile de l’ensemble du continent africain, appelons par la présente à une interdiction immédiate et totale de la culture, de l’importation et de l’exportation d’organismes génétiquement modifiés (OGM) sur le continent africain.

Nous exhortons les gouvernements d’Afrique à prendre les mesures nécessaires à la protection de la santé de leurs populations, en soutenant le présent appel et en s’engageant à mener à bien, sur le long terme, des études indépendantes et faisant autorité en matière de sécurité alimentaire.

Nous appelons également les gouvernements d’Afrique à bien vouloir prendre note de nos objections supplémentaires concernant les OGM. Celles-ci concernent le brevetage du vivant et la privatisation de l’agriculture, qui a plongé les paysans, les communautés rurales et les peuples autochtones dans la dépendance vis-à-vis du monopole des entreprises semencières privées. Nous sommes par ailleurs extrêmement préoccupés par les impacts négatifs sur la biodiversité et les changements climatiques de l’agriculture industrielle basée sur la technique transgénique.

 

Nous ne pouvons ignorer l’épidémie de suicides qui a frappé les paysans indiens, résultat direct de la dépendance de ces derniers vis-à-vis du coton génétiquement modifié et des coûts croissants qui en résultent, sans parler de la dette ingérable qu’ils ont ainsi contractée.

more...
No comment yet.
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

Soirée-débat autour du documentaire "Des abeilles et des hommes" lundi 12 novembre - Rue89 Strasbourg

Soirée-débat autour du documentaire "Des abeilles et des hommes" lundi 12 novembre - Rue89 Strasbourg | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it

STRASBOURG

 

Projection et débat « Des abeilles et des hommes », un film de Markus Imhoof, lundi 12 novembre à 20h30, au cinéma Star Saint-Exupéry, 18, rue du 22 novembre à Strasbourg.

 

Sortie en salles le 6 février 2013.

 

Que se passe-t-il avec nos abeilles ? Pourquoi de 50 à 90% des colonies ont disparu selon les régions du globe ? Les scientifiques peinent à établir les causes avec certitude : les pesticides, un nouveau virus, un parasite… Un ensemble de tout cela ? Un documentaire, « Des abeilles et des hommes » fait le point. Venez le voir en avant-première et en discuter avec nos invités, lundi 12 novembre.

Cette épidémie, d’une violence et d’une ampleur faramineuse, est en train de se propager de ruche en ruche sur toute la planète. Partout, le même scénario se répète : par milliards, les abeilles quittent leurs ruches pour ne plus y revenir.

Aucun cadavre à proximité. Aucun prédateur visible. En quelques mois, les abeilles se sont ainsi volatilisées aux Etats-Unis où les dernières estimations chiffrent à 1,5 million (sur 2,4 million de ruches au total) le nombre de colonies qui ont disparu dans 27 états.

En Allemagne, selon l’association nationale des apiculteurs, le quart des colonies a été décimé avec des pertes allant jusqu’à 80% dans certains élevages.

Même phénomène en Suisse, en France, en Italie, au Portugal, en Grèce, en Autriche, en Pologne, en Angleterre où le syndrome a été baptisé « phénomène Marie-Céleste », du nom du navire dont l’équipage s’était volatilisé en 1872.

Les scientifiques ont trouvé un nom à la mesure du phénomène : le « syndrome d’effondrement » ou « colony collapse disorder ». Ils ont de quoi être préoccupés : 80% des espèces végétales ont besoin des abeilles pour être fécondées. Sans elles, ni pollinisation donc pratiquement ni fruits, ni légumes. Les trois quart des cultures qui nourrissent l’humanité en dépendent. Arrivée sur Terre 60 millions d’années avant l’homme, Apis mellifera (l’abeille à miel) est aussi indispensable à son économie qu’à sa survie.

 

 

more...
No comment yet.
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

Les anti-OGM s'invitent à Leclerc - L'indépendant.fr

Les anti-OGM s'invitent à Leclerc - L'indépendant.fr | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it
Hier, les anti-OGM ont rencontré Laurent Boissonade, directeur de Leclerc. © Photos Ch. Barreau

 

Pas facile de repérer la présence d'organismes génétiquement modifiés (OGM) dans des produits alimentaires ! "On sait qu'il y en a presque partout, mais ça n'est indiqué nulle part !", constate Robert Curbières, de la Confédération paysanne. Ils étaient une quarantaine issus de plusieurs mouvements (Faucheurs volontaires, Verts, Nature et Progrès...) à avoir investi les rayons de l'hypermarché Leclerc, hier matin. Sous l'oeil attentif de la police mais dans une ambiance bon enfant, ils ont sensibilisé les consommateurs.

more...
No comment yet.
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

La protéine Bt est toxique pour les cellules humaines

La protéine Bt est toxique pour les cellules humaines | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it

POUR FAIRE COURT:

Les toxines Bt et la tolérance à des herbicides sont largement utilisées dans les plantes génétiquement modifiées. Les protéines Bt ne se rencontrent naturellement que dans des bactéries du sol. En introduisant le gène de la toxine dans des plantes modifiées, la structure des toxines est changée, et peut de ce fait provoquer une modification de la sélectivité. La teneur en protéines dans les plantes est très variable.

Beaucoup de plantes génétiquement modifiées contiennent plusieurs toxines Bt en même temps. Par exemple, le SmartStax produit six toxines Bt différentes et a donc en général une plus haute teneur en protéines. En outre, il a été rendu tolérant à des herbicides. Jusqu'à présent, il n'y a eu aucune étude sur les effets de ces toxines combinées avec les résidus de pulvérisation, ni sur leurs risques potentiels pour la santé humaine, qui ont été considérés comme improbables. Les chercheurs ont maintenant démontré qu’il y a bien interactivité. Dans les conditions spécifiques de leur expérience, la toxine Bt réduit la toxicité du Roundup. D'autres études sont nécessaires pour vérifier les autres effets combinés éventuels dans diverses situations.

 

« Ces résultats sont assez inquiétants. L’impératif d’évaluation des risques des plantes génétiquement modifiées et des pesticides doit être strictement appliqué. « À la lumière de ces conclusions, nous pensons que la commercialisation de ces plantes n'est pas conforme aux règlements de l'UE, » déclare Christoph Then à Testbiotech. Testbiotech s’intéresse de très près à l'évaluation des risques à l'European Food Safety Authority (EFSA) et a maintes fois attiré l'attention sur les lacunes de l'évaluation des risques.

 

La recherche a été sponsorisée par la fondation GEKKO (Allemagne). L’association CRIIGEN (France) et Testbiotech (Allemagne) ont été impliqués dans la planification des expériences et la discussion des résultats. Les résultats ont été publiés après examen par les pairs.

 

Cytotoxicity on human cells of Cry1Ab and Cry1Ac Bt insecticidal toxins alone or with a glyphosate-based herbicide, de R. Mesnage, E. Clair, S. Gress, C. Then, A. Székács et G.-E. Séralini, Journal of Applied Toxicology, 2012 :
onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1002/jat.2712/abstract

 

more...
No comment yet.
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

Miel

Miel | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it

 

 

Le miel est sans doute l’un des aliments les plus anciens de l’humanité.

 

Les Égyptiens en font mention dans des écrits datant de plus de 4 500 ans. S’il servait d’abord à sucrer les aliments, le miel bénéficie depuis longtemps d’une excellente réputation pour la santé humaine. Hippocrate, considéré comme le « père de la médecine », disait que l’usage du miel pouvait conduire une longue vie et s’en servait pour soigner différentes fièvres et blessures. A l’époque de Paracelse au XVe siècle et pendant les deux guerres mondiales, le miel était encore utilisé contre certaines infections et comme agent cicatrisant. Le miel est également placé en haute estime dans les cultures et religions, on retrouve différentes mentions dans la Grèce antique, dans le judaïsme, la Bible et le Coran.

more...
No comment yet.
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

Actualité > Les bactéries des abeilles américaines résistantes aux antibiotiques !

Actualité > Les bactéries des abeilles américaines résistantes aux antibiotiques ! | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it

 

 

 

 

 

 

 

PAS CHEZ NOUS HEIN:

L’utilisation d’antibiotique est interdite dans le domaine apicole européen, en raison de l’interdiction par la réglementation de retrouver des résidus d’antibiotiques dans le miel.

 

____________________________________________

 

DONC:

Pour lutter contre la loque américaine, des ruches situées outre-Atlantique sont régulièrement traitées préventivement avec un antibiotique. Cette pratique ne serait pas sans conséquence. Les bactéries intestinales d’abeilles auraient en effet acquis un grand nombre de gènes de résistance. Or, ils peuvent être transmis à l’agent pathogène et le rendre ainsi insensible au traitement. Mais ce n’est pas tout…

Des gènes de résistance aux antibiotiques transférables

 

Les gènes de résistance seraient proches de ceux observés chez l’Homme et chez les animaux produits en élevages (poulet, porc, etc.). Ils ont donc été recherchés au moyen de techniques moléculaires, notamment grâce à des séquençages d’ADN, chez des bactéries d’abeilles Apis mellifera vivant dans le Maryland, le Connecticut, l’Utah, l’État de Washington et en Floride. Huit séquences cibles ont été trouvées (tetB, tetC, tetD, tetH, tetL, tetM, tetW et tetY) à des fréquences élevées dans les populations.

 

Des bactéries intestinales d’abeilles récoltées en Suisse, en République tchèque et en Nouvelle-Zélande, trois pays où l’utilisation à titre préventif d’oxytétracycline est interdite depuis plus de 25 ans, ont fait l’objet des mêmes analyses. Seuls 3 gènes de résistance (tetB, tetC et tetW) ont été trouvés chez un petit nombre d’insectes.

 

Ainsi, le traitement sur le long terme des ruches avec des antibiotiques a bien provoqué une accumulation répandue de gènes de résistance aux États-Unis. Seul hic, les agents pathogènes et les bactéries intestinales pourraient se les échanger bilatéralement. La séquence tetL a par exemple déjà été trouvée au sein des génomes de Melissococcus pluton et Paenibacillus larvae ! Comme dans bien d’autres cas, l’utilisation massive d’antibiotiques pourrait avoir encouragé l’émergence de résistances.

 

more...
No comment yet.
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

Les abeilles, des alliées pour nos cultures : protégeons-les !

Cette note a été rédigée par un groupe de travail DGAl (1), APCA (2)
ITSAP-Institut de l’abeille (3), et soumise à la relecture du CNE (4).


1-Direction générale de l’alimentation
2- Assemblée permanente des chambres d’agriculture
3- Institut technique et scientifique de l’apiculture et de la pollinisation
4-Comité national d’épidémiosurveillance dans le domaine végétal

more...
No comment yet.
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

Frelon asiatique. À la conquête du Morbihan

Frelon asiatique. À la conquête du Morbihan | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it

Vingt nids de frelons asiatiques ont été formellement identifiés et détruits dans le Morbihan.

 

L'insecte tueur d'abeilles est en pleine progression.

 

Olivier Dupont est directeur de l'Insectarium de Lizio et il vient de découvrir des frelons asiatiques dans les pièges qu'il a placés autour de ses ruches. C'est le signe que ces frelons peuvent attaquer les abeilles jusqu'à la fin de l'automne.

 

Le frelon asiatique est apparu dans le Sud de la France en 2004 et depuis, il ne cesse de remonter vers le Nord. «Dans le Morbihan, nous avons trouvé cinq nids en 2011 et nous en sommes cette année à vingt recensés et détruits», indique Patrice Emeraud, technicien à la Femodec (Fédération morbihannaise de défense contre les ennemis des cultures). Ces foyers de frelons asiatiques ont surtout été trouvés dans le sud du département. Cinq nids ont été neutralisés entre septembre et octobre. C'est une entreprise de «désinsectisation» qui est chargée de réaliser le travail.

 

Tueurs d'abeilles

 

La progression de l'insecte dans le département est certaine mais elle est, pour l'instant, sans commune mesure avec celle constatée en Loire-Atlantique. «Dans ce département, on a trouvé quatre nids il y a quatre ans, douze l'année suivante, puis 120 et 200 cette année. Ça va très vite», précise PatriceEmeraud. À Lizio, Olivier Dupont a bien fait d'installer des appâts car les frelons auraient pu faire de gros dégâts dans ses ruches. «Un de mes collègues avait deux ruches, il en a perdu une», indique-t-il. C'est le gros risque engendré par l'expansionnisme de cet hyménoptère qui se reconnaît à son thorax noir.

 

Les frelons attaquent les abeilles dont le corps leur apporte les protéines indispensables à leur mode de vie.

more...
Inter Nettoyage Service Bretagne's curator insight, September 29, 2013 9:28 AM

Bientôt un an après, où en est la situation.

Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

L'étude sur la toxicité des OGM laisse des questions - LaDépêche.fr

L'étude sur la toxicité des OGM laisse des questions - LaDépêche.fr | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it

 

Laurent Reversat, porte-parole de la Confédération paysanne ne montre pas d'inquiétude à l'échelle locale. «L'Aveyron est un département d'élevage avec une forte cohérence au sol, côté troupeau et dans les pratiques». L'éleveur de brebis laitières évoque, au-delà de l'étude, un vrai problème de société. «On ne nie pas l'évolution climatique mais entre nourrir la planète et l'empoisonner, il existe une nuance. De plus, les agriculteurs sont montrés du doigt alors que ce n'est pas notre cible.» La Conf'réclame en réalité un vrai plan protéines. «Le problème c'est que l'Europe s'est rendue dépendante de la production américaine : sauf que le soja et le colza en sont remplis. Les semenciers ont aussi un rôle à jouer. J'espère que le bon sens paysan des débuts présidera», conclut Laurent Reversat rappelant que la RAGT a été fondé au début du siècle dernier par des paysans du cru.

 

 

Les apiculteurs s'agacent

 

Plus virulent, Joël Blanc ne cache pas sa révolte. Il fait partie de la quinzaine d'apiculteurs de la confédération paysanne en Aveyron.

Fin 2011, la Cour de justice européenne déclarait le miel contenant du M810 impropre à la consommation humaine.

Sauf que les abeilles n'ont pas de limites géographiques.

«En France, le moratoire nous protège mais jusqu'à quand ? Rien n'est fait dans la filière, aucune étude sur les larves ni le couvain. Qu'en est-il sur les abeilles, celles qui naissent à l'automne ?» tempête l'apiculteur du sud Aveyron.

Celui qui se dit consommateur avant tout pointe aussi une nouvelle étape pour contourner la loi : la recherche mutagenèse* soit le recours à des opérations de mutations pour résister aux pesticides.

 

* Introduction de mutations par l'action d'agents chimiques ou physiques dans une séquence ADN

more...
No comment yet.
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

Des maisons de semences paysannes pour se libérer de l'agrobusiness - Souveraineté alimentaire - Basta !

Des maisons de semences paysannes pour se libérer de l'agrobusiness - Souveraineté alimentaire - Basta ! | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it

C’est un mouvement mondial : du Brésil à la Grèce, en passant par le Périgord, des maisons et des banques coopératives de semences se multiplient. L’objectif : libérer les agriculteurs des droits de propriété imposés par l’industrie semencière, ne dépendre ni des OGM ni des pesticides, et cultiver la biodiversité. Plus de 300 paysans de quinze pays sont venus témoigner en France de leurs expériences collectives en faveur de la souveraineté alimentaire.

« Il faut nous organiser pour récupérer toutes les semences qui sont dans les banques de gènes et remettre ce trésor entre des mains sures, celles des paysans ». Au milieu d’une centaine de variétés de maïs, en plein cœur de la Dordogne, Bertrand Lassaigne raconte l’histoire de la première maison de semences paysannes en France. Installé depuis 20 ans près de Périgueux, Bertrand cultive principalement des céréales et des protéagineux – maïs, céréales à paille, soja, lentilles... Peu à peu, il développe son autonomie en semences et parvient en moins de dix ans à autoproduire la quasi-totalité de ses cultures, sauf en maïs où il continue chaque année d’acheter de la semence non reproductible qualifiée d’hybrides.

S’affranchir de l’industrie semencière

 

Le début du projet est laborieux. La difficulté de trouver de nouvelles variétés s’ajoute à un contexte réglementaire menaçant, qui ne permet ni la vente ni les échanges de semences [1]. Le travail de Bertrand se déroule dans une quasi-clandestinité ! Ce qui limite de facto la communication autour du projet. Mais le bouche-à-oreille fonctionne : plusieurs agriculteurs mettent à disposition « la variété de leurs aïeux ». Bertrand réalise lui-même les premiers croisements, donnant naissance à de nouvelles variétés.

 

Au sein d’AgroBio Périgord, l’association de développement de l’agriculture biologique, Bertrand s’associe à d’autres agriculteurs et jardiniers pour créer la Maison des Semences Paysannes.

more...
No comment yet.
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

Environnement Pesticides : un frein de sénateurs - Vosges Matin

Environnement Pesticides : un frein de sénateurs - Vosges Matin | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it

« Au Sénat, on n’est pas dans le heurt frontal comme à l’Assemblée nationale. On travaille beaucoup plus dans la réflexion, sans objectif dogmatique sous-jacent », commente Jean-François Husson en écho à l’adoption à l’unanimité de ce rapport et de la bonne centaine de recommandations qui l’accompagnent dont la plupart ont immédiatement fait battre le tocsin derrière les murs de la forteresse du lobby de l’agrochimie. Risques pour la santé sous-évalués, suivi des produits après leur mise sur le marché (AMM) imparfaitement assuré, protections de l’utilisateur pas à la hauteur… On retrouve dans le document le même florilège de critiques qui avait motivé l’adoption du plan Ecophyto 18 lors du Grenelle de l’environnement.

 

Vœux pieux ?

 

Une mesure phare du « New deal » vert sous l’éteignoir : l’ambition de réduire de 50 % les quelque 62.000 tonnes de pesticides divers et variés confiés aux sols de France chaque année s’est enlisée dans les labours.

En 2011, le marché a progressé de près de 2 % (17 % pour les seuls herbicides) et généré un chiffre d’affaires de 1,9 milliard d’euros. « On sait qu’on se heurte à un phénomène d’inertie, qu’il sera difficile de changer les habitudes », convient le sénateur de Meurthe-et-Moselle, « mais on peut y arriver, malgré les lobbies, en donnant par exemple plus de moyens à la recherche ».

En 2010, une étude de l’Inra avait démontré qu’il était possible de réduire de 30 % l’utilisation de cette chimie sans perte de revenu pour les agriculteurs et sans modifier les systèmes de culture.

Alors ? « Le rapport préconise de former des agronomes et des entomologistes aux techniques alternatives, comme il insiste sur le besoin d’orienter d’avantage les aides publiques vers l’agriculture biologique », ajoute l’élu lorrain. Mais la filière bio reste à la traîne, loin des 6 % de la surface agricole utile de l’Hexagone que lui promettait le Grenelle… Jean-François Husson le sait, ce travail, qui sera débattu en janvier au Sénat, ne sera pas de trop pour tenter de modifier ce « culte du traitement » qui imprègne les terroirs. Comme il sait aussi que l’objectif d’atteindre le « risque zéro » pour la santé, celle des agriculteurs en premier, évolue en terrain miné. « Mais », ajoute-t-il, « il faut parfois accepter d’être minoritaire pour avancer ».

 

Actuellement en France, une quarantaine de cas seulement de maladies chroniques liées à l’usage de phytosanitaires est reconnue comme maladies professionnelles…

more...
No comment yet.
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

Le Titanic apicole - Syndrome d'effondrement des abeilles

Le Titanic apicole - Syndrome d'effondrement des abeilles | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it

VIDEO DE 2009 - QU'EST CE QUI A CHANGE DEPUIS? RIEN!
( attendre 30 secondes environ avant le démarrage du film)

A METTRE EN LIEN AVEC CECI:

 

Enrobage des semences avec des phyto : avis favorable de l'Anses

 

L'Anses a rendu le 1er octobre un avis favorable sur le projet d'arrêté relatif aux conditions d'enrobage des semences par des produits phytopharmaceutiques, sous réserve de la prise en compte d'un certain nombre de remarques.

 

Le projet d'arrêté fixe les conditions applicables au traitement ou à l'enrobage de semences de maïs, colza, sorgho, tournesol, céréales à paille, protéagineux et betterave industrielle, avec un produit phyto à fonction insecticide ou fongicide, ainsi qu'à l'utilisation des semences enrobées. Ces exigences visent à réduire les émissions de poussières au cours de ces étapes afin de limiter les impacts sur l'environnement.

 

Ce projet est une réécriture de l'arrêté du 13 janvier 2009 avec les modifications suivantes : élargissement du champ de l'arrêté à d'autres semences que le maïs, définition de la notion d'infrastructure professionnelle de traitement ou d'enrobage, détermination précise des quantités maximales de poussière pouvant être émises pour chaque espèce concernée. Le projet d'arrêté prend en compte la directive 2010/21 relative à la clothianidine, au thiaméthoxam, au fipronil et à l'imidaclopride.

 

http://www.actu-environnement.com/ae/news/semences-enrobage-phyto-projet-arrete-avis-favorable-Anses-16847.php4#xtor=ES-6

more...
No comment yet.
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

Monsanto dépense des millions de dollars pour empêcher l'étiquetage des OGM - États-Unis - Basta !

Monsanto dépense des millions de dollars pour empêcher l'étiquetage des OGM - États-Unis - Basta ! | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it

 

 

Le 6 novembre, les électeurs américains n’éliront pas seulement leur président mais devront également se prononcer sur une série de référendums. En Californie, l’un des plus disputés et commentés est le référendum sur la Proposition 37 [1], qui vise à imposer un étiquetage obligatoire des produits destinés à l’alimentation humaine contenant des OGM. Pour le mouvement Right to Know (« le droit de savoir ») à l’initiative de cette proposition, le but de cette mesure est de « faire respecter le droit fondamental du peuple de Californie à être pleinement informés si les aliments qu’ils achètent et qu’ils consomment sont génétiquement modifiés ». Cette proposition de loi fait suite au recueil de plus d’un million de signatures dans le cadre de la pétition Just Label It (« il suffit de l’étiqueter ») au printemps 2011.

 

(...)

 

44 millions de dollars pour le « non »

 

La perspective d’un étiquetage n’est donc pas du goût des géants de l’agrochimie et de l’agroalimentaire. Ils tentent de faire barrage au texte à coups de millions de dollars.

 

Les six plus grandes compagnies mondiales de pesticides sont les plus grosses contributrices des opposants à la proposition 37 [3]. Monsanto, BASF, Bayer, Dow Chemical, DuPont et Syngenta ont dépensé plus de 21 millions de dollars depuis août 2012 en campagnes publicitaires et en mailing.

Monsanto a notamment dépensé huit millions de dollars en neuf versements. « On ne peut s’empêcher de mettre ces sommes en rapport avec l’argument que ces mêmes entreprises ne pourraient supporter les coûts des recherches plus poussées sur l’innocuité de leurs produits », relève Christophe Noisette de l’association Inf’Ogm. Par comparaison, l’étude récente de l’équipe du chercheur Séralini sur la toxicité du maïs génétiquement modifié NK603 a coûté 3,2 millions d’euros (lire nos précédents articles). D’autres entreprises, liées à l’agro-alimentaire, ont aussi versé des sommes importantes, comme Coca Cola, PepsiCo, Nestlé, KraftFood, Mars, Unilever ou Mc Cain.

CLIQUEZ L'IMAGE POUR LIRE L'ARTICLE INTEGRALEMENT

 

 

more...
No comment yet.
Rescooped by Bee Api? from EntomoNews
Scoop.it!

Les abeilles sauvages de hautes montagnes menacées

Les abeilles sauvages de hautes montagnes menacées | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it

Le changement climatique affecte la biodiversité et met en péril les abeilles sauvages des hautes montagnes. Les chercheurs de l’université de Würzburg et des biologistes, les professeurs Bernhard Hoiss, Jochen Krauss et Ingolf Steffan-Dewenter, ont étudié les abeilles dans un espace naturel du parc national de Berchtesgaden.

 

Le devenir des abeilles sauvages du parc national

Les glaciers fondent, les terres dégèlent, les plantes endémiques disparaissent car elles souffrent du réchauffement de la terre et les abeilles sauvages se terrent dans les sous-sols, à la recherche d’un peu de fraîcheur. Les montagnes du parc national de Berchtesgaden s’élèvent de 600 à 2.000 mètres d’altitude. Les explorateurs de l’université de Würzburg ont répertorié 87 espèces d’abeilles sauvages dans le parc national. Parmi celles-ci, 19 sont des bourdons.

 

Les colonies d’abeilles vivant à basse altitude sont plus importantes, car les prés situés en hauteur se sont réchauffés. Les colonies s’entassent en communautés, elles s’organisent et créent des nids souterrains, à la recherche d’un peu fraîcheur. Les abeilles qui s’établissent dans les hauteurs alpines ont un espace de pollinisation réduit, elles ne disposent que d’une faible zone de distribution et d’alimentation.

En effet, les fleurs sont désormais utilisées par les autres abeilles pour se nourrir. Ainsi, Bernhard Hoiss commente: «La réduction de la concurrence pourrait contraindre les abeilles sauvages [espèces endémiques] adaptées à la montagne, à disparaître, par contre, celles des plaines qui aiment la chaleur deviendraient dominantes dans les espaces alpins». Ainsi, la survie des abeilles sauvages spécialisées dans les hauteurs alpines serait en péril. Et pour les pays situés à des latitudes élevées, l’effet est le même, comme par exemple le nord de la Scandinavie.

Les répercussions sur la flore

 

La perte programmée des abeilles sauvages aura une incidence sur la pollinisation, car les espèces végétales endémiques sont riches et rares dans ces régions, elles pourraient bien disparaître. Nous savons en effet que la pollinisation faite par les insectes tels que les abeilles, contribue à la croissance de 66% des cultures mondiales utilisées pour la production à l’intention des hommes. La pollinisation contribue à la vie de la plupart des espèces végétales sauvages, soutiennent les chercheurs de l’université de Würzburg, en Allemagne.

 

 


Via Bernadette Cassel
more...
No comment yet.
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

Elles disparaissent!

MA RUCHE AU CANADA

Un phénomène inquiétant, la disparition des abeilles, partout dans le monde, les scientifiques tentent de comprendre mais en vain!
L'équipe d'Autrement Vu s'est rendue chez un apiculteur de chez-nous!
Journaliste: Marie-Josée Lavoie
Caméra: Denys Dubé

more...
No comment yet.
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

Qu'est ce que l'agroécologie ? - Sciences - France Culture

Qu'est ce que l'agroécologie ? - Sciences - France Culture | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it

A LIRE ET A ECOUTER

Le terme agroécologie ne fait pas encore vraiment partie des dictionnaires.

 

Il a pourtant été utilisé pour la première fois en 1928 par Basil Bensin, un agronome américain d’origine russe.

En 1995, Miguel Altieri, professeur à l’université de Berkeley en donne la définition suivante : « L'agroécologie est la science de la gestion des ressources naturelles au bénéfice des plus démunis confrontés à un environnement défavorable ».

Aujourd’hui, cette approche déborde le domaine des pays pauvres et défavorisés sur le plan climatique.

Ainsi, dans le documentaire de Marie-Monique Robin intitulé « Les moissons du futur » et diffusé sur Arte le 16 octobre, on voit des agriculteurs japonais ou allemands utiliser les principes de l’agroécologie. Sur France Culture, Aurélie Luneau a parlé de ce documentaire dans son émission en invitant son auteur pour La Marche des sciences du 18 octobre.

more...
No comment yet.
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

Deux agriculteurs américains témoignent des méfaits des OGM - Rue89

Deux agriculteurs américains témoignent des méfaits des OGM - Rue89 | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it

TEMOIGNAGE

« Les OGM détruiront votre modèle d’agriculture familiale s’ils sont adoptés ! »

 

C’est en substance le message que sont venus porter en France deux agriculteurs américains « repentis » des OGM. L’un, Wes Shoemyer, petite barbichette, grand sourire et chevalière frappée d’un symbole franc-maçon, dirige une exploitation de 1 200 hectares dans le Missouri, l’Etat abritant le siège de Monsanto.

 

Elu démocrate au sénat du Missouri, il est en lutte contre « l’accaparement monopolistique de l’agriculture par une poignée de firmes ».

 

A ses cotés, Wendel Lutz, la cinquantaine débonnaire du typique « mid-west farmer », l’air tragique en plus de l’homme en résistance.

 

Ils ont été invités à témoigner par Greenpeace afin de raconter « leur réalité ».

 

Solidement installé au fond de sa chaise, Wes Shoemyer raconte :

« Avant l’introduction des OGM, nous utilisions déjà l’herbicide Roundup pour brûler les mauvaises herbes, c’était miraculeux ! Entre 1996 et 2001, au moins 80% des agriculteurs ont adopté ce système des OGM. »

 

L’élu reproche aujourd’hui à Monsanto d’avoir mis en place une stratégie de capture du marché avec des prix attrayants, en particulier sur le Roundup, pour ensuite organiser l’envolée des prix.

Il est inquiet de voir « les agriculteurs payer de plus en plus cher, non plus pour financer la recherche ou améliorer leur production, mais pour s’acquitter d’un brevet contrôlé par une seule compagnie ».

 

(...)

En guise d’avertissement final, Wes Shoemyer lance :

 

« Si la France ou l’Union européenne adoptaient les OGM, cela aurait un impact majeur sur les campagnes. Si vous voulez de grandes fermes en monoculture, si vous souhaitez vider les zones rurales de leurs habitants, alors vous adoptez le modèle OGM. C’est cela l’expérience américaine : une agriculture sans agriculteur contrôlée par des entreprises multinationales ! »

more...
No comment yet.
Scooped by Bee Api?
Scoop.it!

Mise à jour des laboratoires agréés troubles des abeilles - Apivet.eu

Mise à jour des laboratoires agréés troubles des abeilles - Apivet.eu | Abeilles, intoxications et informations | Scoop.it

INFO

 

Voici la liste mise à jour au 11/10/2012 par la DGAL des laboratoire agrées pour le dispositifs européen (pour les 6 départements pilotes) ainsi que pour le dispositif national de surveillance des troubles des abeilles. (Merci au Dr Eric Vautor)

 

Source : Direction générale de l'alimentation Service de la Coordination des actions sanitaires Sous direction du pilotage des ressources et des actions transversales Bureau des laboratoires et de la coordination des contrôles officiels

more...
No comment yet.