Madagascar
7.9K views | +0 today
Follow
Madagascar
Sélection des articles du web sur Madagascar
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by MSRakotonirainy
Scoop.it!

Toulouse Madgascar. Projection du film Zanak Tany Aux enfants de la Terre

Toulouse Madgascar. Projection du film Zanak Tany Aux enfants de la Terre | Madagascar | Scoop.it
Projection le 20 novembre à 19h30, à la salle Alban Minville, au 1 place Martin Luther King, 31100 Toulouse (métro Bellefontaine) du film documentaire...
more...
No comment yet.
Scooped by MSRakotonirainy
Scoop.it!

Madagascar en un coup d'oeil

Madagascar en un coup d'oeil | Madagascar | Scoop.it
Madagascar, où se tient mercredi le premier tour de l'élection présidentielle, est une grande île de l'océan Indien, premier producteur de vanille au monde et un des pays les plus pauvres, secoué par des crises politiques à répétition. - Biodiversité exceptionnelle - Madagascar est la quatrième plus grande île au monde, avec une surface de 587.000 km2 pour près de 25 millions d'habitants (Banque mondiale).  Elle est régulièrement balayée par des cyclones et des tempêtes tropicales. En janvier dernier, le cyclone Ava y a fait 51 morts et 22 disparus. En mars 2017, Enawo avait déjà causé près de 80 morts. L'île jouit d'une biodiversité exceptionnelle qui suscite des trafics d'espèces animales et végétales dont certaines sont menacées de disparition: bois de rose, tortues, lémuriens, reptiles, hippocampes, corail noir...  - Crises politiques à répétition - Cette ancienne colonie française devient indépendante en 1960, sous la présidence de Philibert Tsiranana. Didier Ratsiraka, instigateur de la "révolution socialiste malgache", accède à la tête du pays en 1975. Après un mouvement de contestation en 1991-1992, il quitte le pouvoir, qu'il retrouve fin 1996. De décembre 2001 à juillet 2002, une crise post-électorale dégénère en affrontements armés entre partisans du maire d'Antananarivo, Marc Ravalomanana, et de Didier Ratsiraka.  M. Ravalomanana est déclaré vainqueur de la présidentielle, son prédécesseur s'exile en France. Marc Ravalomanana est réélu fin 2006, mais son pouvoir est de plus en plus contesté. En janvier 2009, le maire d'Antananarivo Andry Rajoelina, en conflit avec le régime, réunit plus de 20.000 personnes dans la capitale. Des manifestations émaillées de violences secouent l'île pendant plusieurs semaines. En mars, Marc Ravalomanana transmet les pouvoirs à un directoire militaire, qui les remet à Andry Rajoelina, lequel prend la présidence d'une transition non élue en attendant l'organisation d'élections. En décembre 2013, Hery Rajaonarimampianina est élu lors d'une présidentielle, sans M. Ravalomanana ni M. Rajoelina interdits de candidature dans le cadre d'un plan de sortie de crise. Entre avril et juin 2018, l'île est confrontée à une nouvelle crise avec une vague de manifestations de l'opposition, qui réclame le départ du président Rajaonarimampianina, accusé de vouloir faire taire ses rivaux à quelques mois des élections.  Pour sortir de l'impasse, la Haute cour constitutionnelle (HCC), la plus haute juridiction du pays, ordonne la nomination d'un nouveau Premier ministre et d'un gouvernement d'union nationale.  - Vanille, saphirs et malnutrition -  Depuis 2016, Madagascar enregistre une croissance annuelle supérieure à 4% mais les récoltes de ce pays essentiellement agricole, notamment le riz, ont été affectées par des catastrophes naturelles qui ont poussé les prix alimentaires à la hausse, note la Banque mondiale. En revanche, Madagascar a bénéficié de l'envolée des cours de la vanille, dont elle génère 80% de la production mondiale.  L'île fournit aussi 40% de la production mondiale de saphirs. Malgré la croissance, le pays affiche un taux d'extrême pauvreté de 76,2% en 2017. La moitié des enfants de moins de cinq ans souffrent de malnutrition chronique, un phénomène attribué par des experts à une trop grande dépendance vis-à-vis du riz.  Madagascar est le 5e pays au monde pour le nombre d'enfants non scolarisés. A chaque hiver austral, l'île connaît une épidémie de peste, qui a été plus virulente et a gagné les villes en 2017, provoquant plus de 200 morts.    (sources: AFP, Banque mondiale)
more...
No comment yet.
Scooped by MSRakotonirainy
Scoop.it!

« Le candidat qui a le plus d’argent peut s’offrir une visibilité » dans les médias malgaches

« Le candidat qui a le plus d’argent peut s’offrir une visibilité » dans les médias malgaches | Madagascar | Scoop.it
Madagascar, un nouveau départ ? (2). En période de campagne électorale, l’accès aux télévisions et radios privées de la Grande Ile est payant. Et les prix se sont envolés.
more...
No comment yet.
Scooped by MSRakotonirainy
Scoop.it!

Présidentielle à Madagascar : Ravalomanana et Rajoelina se défient dans les rues d’Antananarivo –

Présidentielle à Madagascar : Ravalomanana et Rajoelina se défient dans les rues d’Antananarivo – | Madagascar | Scoop.it
Marc Ravalomanana et Andry Rajoelina, deux des principaux candidats au premier tour de l'élection présidentielle à Madagascar ont réuni samedi 3 novembre des dizaines de milliers de partisans chacun dans la capitale Antananarivo à quatre jours du scrutin prévu le 7 novembre.
more...
No comment yet.
Scooped by MSRakotonirainy
Scoop.it!

A Madagascar, une présidentielle dominée par le sentiment d’abandon de la population

A Madagascar, une présidentielle dominée par le sentiment d’abandon de la population | Madagascar | Scoop.it
Les trois favoris, tous anciens chefs de l’Etat, se disputent un électorat dont la grande majorité continue de vivre dans une extrême pauvreté.
more...
No comment yet.
Scooped by MSRakotonirainy
Scoop.it!

Madagascar : Une présidentielle test pour consolider la démocratie

Madagascar : Une présidentielle test pour consolider la démocratie | Madagascar | Scoop.it
Un des candidats à la présidentielle à Madagascar, Marc Ravalomanana, salue ses partisans à Antananarivo le 3 novembre 2018 ©AFP/ RIJASOLO Les Malgaches sont appelés aux urnes mercredi pour le premier tour de la présidentielle, où trois anciens chefs de l’État font figure de favori, un scrutin test pour cette île extrêmement pauvre coutumière des crises post-électorales. Depuis l’indépendance de la Grande Ile en 1960, rares sont les élections qui n’ont provoqué « ni contestations radicales ni violences post-électorales », note l’Observateur malgache de la vie publique (Sefafi). « L’enjeu de l’élection cette année est de consolider la paix » après les crises politico-militaires sanglantes de 2002 et 2009 et les tensions du printemps dernier autour de lois électorales contestées, explique Sahondra Rabenarivo, membre de cette association. Mercredi, 36 candidats sont en lice pour la magistrature suprême. Parmi eux, figurent quatre anciens présidents, plusieurs ex-Premiers ministres, deux pasteurs ou encore un chanteur très populaire. Une profusion de candidats qui témoigne, selon le Sefafi, de « la faiblesse des partis politiques » dans cette démocratie fragile. Mais la bataille se joue avant tout entre trois hommes, tous anciens présidents – Marc Ravalomanana (2002-2009), Andry Rajoelina (2009-2014) et Hery Rajaonarimampianina (2014-septembre 2018) -, selon les observateurs et un sondage interdit de parution à Madagascar fin septembre. Hery Rajaonarimampianina semble cependant avoir perdu récemment du terrain, avec la défection de plusieurs députés et d’un de ses anciens conseillers. Dans l’un des pays les plus pauvres au monde, la priorité des électeurs se résume à l’accès à l’eau et l’électricité, la lutte contre le chômage et la lutte contre l’insécurité. « On attend le branchement à l’électricité et on veut de l’eau potable dans nos maisons », explique Marie Raholiharilala, qui casse toujours, à 60 ans, des pierres de granit dans une carrière sur les hauteurs d’Antananarivo. « Le peuple malgache souffre au-delà de ses forces. En quarante-huit ans, j’ai vu ce pays s’enfoncer d’année en année », s’indigne le père Pedro, qui travaille aux côtés des plus démunis dans la capitale. « La pauvreté n’est pas tombée du ciel, elle a été créée par les politiciens de ce pays » qui possède d’énormes « ressources minières », lance-t-il. En campagne, les candidats à la présidentielle partagent tous la même vision à long terme : le développement de Madagascar. Mais ils « promettent monts et merveilles (…) sans dire comment », regrette Mme Rabenarivo. Distribution de machines à coudre  Dans la capitale Antananarivo, sur les panneaux d’affichage électoraux en bois, rares sont les affiches des candidats outsiders. Elles ont été déchirées et les petits candidats n’ont pas les moyens d’en recoller quasi quotidiennement, contrairement aux trois favoris. Ces trois-là écrasent la concurrence en matière de visibilité et de moyens déployés : des hélicoptères pour sillonner le pays aux infrastructures routières déplorables, des chaînes de télévision qui diffusent les spots de campagne de leurs candidats, des SMS envoyés aux électeurs… La directrice de Transparency International Initiative Madagascar (TIMM), Ketakandriana Rafitoson, se dit « écoeurée » par les distributions de cadeaux pour acheter les électeurs : des tee-shirts et des casquettes bien sûr, mais aussi du carrelage, du parquet ou encore des machines à coudre. « Risques de dérapage »  La présidentielle doit aussi permettre de « régler, par la voie des urnes, les comptes de 2009″ entre les deux frères ennemis Ravalomanana et Rajoelina, interdits de se présenter en 2013, explique Mme Rabenarivo. Après des semaines de violences sanglantes en 2009, le président Ravalomanana avait cédé le pouvoir à l’armée qui l’avait confié au tout jeune Rajoelina, maire de la capitale. Mais en début de cette année, les deux rivaux ont fait cause commune contre le régime Rajaonarimampianina, accusé de vouloir faire taire l’opposition. Les manifestations ont fait deux morts et la fronde populaire qui a duré plusieurs semaines a débouché sur la formation d’un gouvernement d’union nationale, mettant fin à l’instabilité. Aujourd’hui, les principaux acteurs de cette crise se retrouvent en compétition pour la présidentielle. La campagne a été calme, mais « les risques de dérapages » existent, préviennent les observateurs. « Il est très important que le résultat soit crédible (…) et que le troisième accepte » de ne pas être qualifié pour le second tour le 19 décembre, souligne Mme Rabenarivo. Une vingtaine de candidats ont par ailleurs dénoncé de nombreuses irrégularités, selon eux, sur les listes électorales et appelé en vain à un report de l’élection. Les favoris se sont tus sur le sujet, mais pourraient l’exploiter en cas de défaite, préviennent les observateurs. Avec AFP.
more...
No comment yet.
Scooped by MSRakotonirainy
Scoop.it!

La sélection malgache se qualifie pour la première CAN de son histoire

La sélection malgache se qualifie pour la première CAN de son histoire | Madagascar | Scoop.it
Madagascar s'est qualifié pour la CAN pour la première fois de son histoire. La sélection malgache s'est même offert le luxe d'être la première nation qualifiée sur le terrain après le Cameroun, pays-hôte, assuré de participer.
more...
No comment yet.
Scooped by MSRakotonirainy
Scoop.it!

Présidentielle à Madagascar: une élection aux allures de revanche

Présidentielle à Madagascar: une élection aux allures de revanche | Madagascar | Scoop.it
GEOPOLIS - 36 candidats sont en lice pour l’élection présidentielle du 7 novembre. Parmi eux, 4 anciens chefs d’Etat: Hery Rajaonarimampianina (2013-2018), Andry Rajoelina (2009-2014), Marc Ravalomanana (2002-2009) et Didier Ratsiraka (1975-2002). Une élection aux allures de revanche pour ces rivaux. La campagne a débuté avec son lot de scandales susceptibles (une fois encore?) de déraper en crise politique. Les Malgaches vont désigner les 7 novembre et 13 décembre 2018 (2nd tour) leur prochain président de la République. Malgré la croissance économique retrouvée, le pays affiche toujours un taux d'extrême pauvreté proche de 75% et le pouvoir d’achat n’a guère progressé depuis 1960. La moitié des enfants de moins de cinq ans souffrent de malnutrition chronique et un très grand nombre ne sont pas scolarisés. Ce sont pourtant les responsables de cet échec économique et politique qui sont «donnés grands favoris» pour recueillir le vote des Malgaches. Avec la présence de quatre anciens présidents de la République, le débat risque d’être confisqué par les poids lourds de la politique malgache. Ils sont les seuls à avoir les moyens financiers et les troupes militantes pour mener une campagne forte sur l’ensemble de la Grande île. Les Malgaches ont le choix entre 36 candidats, mais il sera difficile de se renseigner sur les programmes et les idées de chacun. Si la population aspire au renouvellement de la classe politique, la pléthore de candidats complique son choix. Sitôt donné le coup d'envoi officiel de la campagne électorale, Andry Rajoelina (44 ans), Marc Ravalomanana (68 ans) et Hery Rajaonarimampianina (59 ans) ont déployé caravanes, banderoles et slogan. Vieilles rivalités Les rivalités entre les trois principaux prétendants ont vite ressurgi à l'approche d'une élection aux allures de revanche. En 2013, Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana avaient été interdits d’élection. La candidature de l'amiral Didier Ratsiraka avait également été invalidée par la Cour électorale spéciale. PDG d'un grand groupe agroalimentaire, Marc Ravalomanana avait été contraint à la démission par un coup de force de l'armée après de violentes manifestations de rue inspirées par le maire d'alors de la capitale Antananarivo, Andry Rajoelina. Celui-ci lui a succédé, avec la bénédiction des militaires, à la tête d'un régime de transition non-élu jusqu'en 2014. Rajoelina et son frère ennemi Ravalomanana avaient été interdits de candidature dans le cadre d'un «plan de sortie de crise». C'est l'ex-ministre des Finances Hery Rajaonarimampianina qui a alors tiré les marrons du feu pour accéder à la magistrature suprême.  .  Election ouverte ou crise politique La campagne électorale s’annonce une fois encore tendue dans la Grande île, avec ses premières polémiques et scandales. Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana ont dénoncé une inégalité de traitement à cause du défaut d’autorisation de vol d’hélicoptère qu’ils souhaitent utiliser pour leur campagne électorale. Plus sérieux, la polémique autour d'un accord de pêche et d’aquaculture signé (en catimini, dit l’opposition) le 5 septembre 2018 à Pékin, pour un montant de 2,7 milliards de dollars. Construction de chantiers navals, intégration d'une flotte de 330 navires… les informations disponibles sur le contenu du contrat sont plutôt maigres. La société civile a demandé à connaître les termes du contrat, mais les représentants de la partie malgache signataire affirme qu'il est impossible de dévoiler le contenu de l'accord puisqu'il s'agit d'une initiative privée avec des entreprises privées. De leurs côtés, le ministère des Pêches et l'Office national pour l'environnement ont indiqué n'avoir jamais été consultés pour cet énorme contrat. Le fait de conclure sans que les agences concernées n'aient été consultées donne matière à questionnement. «Tout ce flou-là nous prête à croire que c'est quand même une histoire qui est liée à la corruption et puisque nous entrons dans la campagne électorale, il faudrait clarifier aujourd'hui toutes les situations opaques dans lesquelles les candidats sont impliqués», affirme Ketakandriana Rafitoson, directrice exécutif de Transparency International à Madagascar. Une pétition en ligne pour demander la révocation de l'accord avec Pékin a été lancée il y a dix jours. Cette polémique rappelle le contrat pour l’achat de 1,3 millions d’hectares de terres arables par la société coréenne Daewo, une affaire qui avait fait tombé Marc Ravalomanana en 2009. Lors de son premier discours de campagne, le président sortant Hery Rajaonarimampianina a déclaré qu’il souhaite une «victoire immaculée (propre)» et interpellé les électeurs à ne pas se laisser acheter leur voix par les autres candidats. Malgré la bonne humeur apparente de ce début de campagne, l’inquiétude persiste. Dans l’histoire politique malgache, les élections présidentielles ont régulièrement fini en crise politique. Les Malgaches croisent les doigts pour que l’élection du 7 novembre se déroule dans le calme. 22 candidats sur 36 ont déjà mis en doute la transparence et la crédibilité du scrutin, remettant notamment en cause la composition des listes électorales.
more...
No comment yet.
Scooped by MSRakotonirainy
Scoop.it!

La crevette, cet « or rose » dont Madagascar ne voit pas la couleur

La crevette, cet « or rose » dont Madagascar ne voit pas la couleur | Madagascar | Scoop.it
Les Ismail père et fils, « rois des gambas » dans la Grande Ile, ont recours à des circuits financiers offshore pour les millions de dollars tirés de l’exportation des crustacés.
more...
No comment yet.
Scooped by MSRakotonirainy
Scoop.it!

Tokyo Sangyo : les Japonais à la conquête de Madagascar

Tokyo Sangyo : les Japonais à la conquête de Madagascar | Madagascar | Scoop.it
Filiale du groupe Mitsubishi, Tokyo Sangyo, une des grandes maisons de commerce japonaises, a décidé d’étendre ses activités dans la Grande Île.
more...
No comment yet.
Scooped by MSRakotonirainy
Scoop.it!

L'ART DE MADAGASCAR - Policultures

L'ART DE MADAGASCAR - Policultures | Madagascar | Scoop.it
Madagascar est à découvrir au Musée du Quai Branly. La France s’est empressée d’oublier la Grande Île qui fut l’une de ses colonies.Elle l’a conquise à (...)...
more...
No comment yet.
Scooped by MSRakotonirainy
Scoop.it!

Le fantôme dans l'île

Le fantôme dans l'île | Madagascar | Scoop.it
Venus de Madagascar et du continent, 'libérés' sur un éperon planté dans l’Atlantique, quelques Africains, rejoints par des Chinois et des Européens Venus de Madagascar et du continent, 'libérés' sur un éperon planté dans l’Atlantique, quelques Africains, rejoints par des Chinois et des Européens...
more...
No comment yet.
Scooped by MSRakotonirainy
Scoop.it!

Le récital malgache se poursuit sur le National de pétanque d’Amiens

Le récital malgache se poursuit sur le National de pétanque d’Amiens | Madagascar | Scoop.it
Le National de pétanque a été remporté pour la quatrième année consécutive par une triplette de Madagascar, ce dimanche à la Hotoie.
more...
No comment yet.
Scooped by MSRakotonirainy
Scoop.it!

Présidentielle à Madagascar: marée humaine à Antananarivo pour deux des favoris

Présidentielle à Madagascar: marée humaine à Antananarivo pour deux des favoris | Madagascar | Scoop.it
Deux des principaux candidats au premier tour de l’élection présidentielle à Madagascar ont réuni samedi des dizaines de milliers de partisans chacun dans la capitale Antananarivo à quatre jours du scrutin, ont constaté des journalistes de l’AFP.
more...
No comment yet.
Scooped by MSRakotonirainy
Scoop.it!

Madagascar : quatre ex pour un fauteuil présidentiel –

Madagascar : quatre ex pour un fauteuil présidentiel – | Madagascar | Scoop.it
Le 7 novembre, cinq ans après la dernière élection, à laquelle ils n’avaient pu participer, les anciens présidents Marc Ravalomanana et Andry Rajoelina en découdront dans les urnes. Pour pimenter le tout, Hery Rajaonarimampianina et Didier Ignace Ratsiraka seront aussi de la partie.
more...
No comment yet.
Scooped by MSRakotonirainy
Scoop.it!

Madagascar: Hery Rajaonarimampianina demande plus de temps - RFI

Madagascar: Hery Rajaonarimampianina demande plus de temps - RFI | Madagascar | Scoop.it
Les trois poids lourds de la politique malgache tenu leurs derniers meetings ce week-end, alors que la campagne se termine ce lundi 5 novembre.Après...
more...
No comment yet.
Scooped by MSRakotonirainy
Scoop.it!

Madagascar : les craintes de fraudes au cœur de la campagne présidentielle –

Madagascar : les craintes de fraudes au cœur de la campagne présidentielle – | Madagascar | Scoop.it
La fin de la campagne pour l’élection présidentielle malgache du 7 novembre a été marquée par des accusations de fraudes de la part d’une partie des candidats. Certains assurent même avoir des preuves de l’existence d’électeurs fictifs.
more...
No comment yet.
Scooped by MSRakotonirainy
Scoop.it!

Présidentielle à Madagascar : un dernier week-end de meetings –

Présidentielle à Madagascar : un dernier week-end de meetings – | Madagascar | Scoop.it
Les trois favoris à la présidentielle malgache ont tenu meeting pour le dernier week-end de la campagne. L’occasion pour eux de vanter leurs mesures phares.
more...
No comment yet.
Scooped by MSRakotonirainy
Scoop.it!

Pour qu’il y ait de l’eau potable dans les écoles de Madagascar - Bourges (18000) - Le Berry Républicain

Pour qu’il y ait de l’eau potable dans les écoles de Madagascar - Bourges (18000) - Le Berry Républicain | Madagascar | Scoop.it
Les trois clubs Rotary de Bourges ont organisé, hier, à la halle au blé, un rassemblement de voitures anciennes et de prestige, au profit de Ghimao. Une association qui installe l’eau potable dans des écoles de Madagascar.
more...
No comment yet.
Scooped by MSRakotonirainy
Scoop.it!

Madagascar: Antananarivo victime d'un violent orage de grêlons

Madagascar: Antananarivo victime d'un violent orage de grêlons | Madagascar | Scoop.it
Le sud et l'Est de l'île de Madagascar ont subi un très violent orage ce lundi aux alentours de 16 heures, comme le révèle L'Express de Madagascar. Le déluge a duré près de quarante minutes dan...
more...
No comment yet.
Scooped by MSRakotonirainy
Scoop.it!

L'Institut de médecine tropicale teste de nouveaux traitements contre la lèpre - Santé - LeVif.be

L'Institut de médecine tropicale teste de nouveaux traitements contre la lèpre - Santé - LeVif.be | Madagascar | Scoop.it
L'Institut de médecine tropicale d'Anvers mène une étude clinique sur près de 150.000 personnes ayant été en contact avec des patients lépreux. L'objectif est d'arrêter la maladie dans les deux pays les plus touchés, les Comores et Madagascar.
more...
No comment yet.
Scooped by MSRakotonirainy
Scoop.it!

Madagascar : un pharmacien franco-indien enlevé

Madagascar : un pharmacien franco-indien enlevé | Madagascar | Scoop.it
Le propriétaire de la Pharmacie Principale à Tananarive a été enlevé, samedi en début d'après-midi, à Ivandry un quartier pourtant ultra-surveillé. Les cinq ravisseurs ont agi en plein jour et ont fait usage de leurs armes pour protéger leur fuite. ...
more...
No comment yet.
Scooped by MSRakotonirainy
Scoop.it!

Madagascar : Nouveau kidnapping d'un Karane

Madagascar : Nouveau kidnapping d'un Karane | Madagascar | Scoop.it
Sabir Molou, le patron de la Pharmacie principale à Antananarivo, la capitale de Madagascar, a été kidnappé à 13H20 devant son domicile collé à la résidence de France.
more...
No comment yet.
Scooped by MSRakotonirainy
Scoop.it!

Madagascar : « L’élection présidentielle, un test de maturité démocratique » – Le Sénégal de la Téranga dans le Web

Madagascar : « L’élection présidentielle, un test de maturité démocratique » – Le Sénégal de la Téranga dans le Web | Madagascar | Scoop.it
La prochaine élection présidentielle est un « test de la maturité démocratique », a déclaré l’observatoire de la vie publique Sefafi lors d’une conférence de presse tenue dans la capitale vendredi. Abandonnant ses habituelles critiques massacrantes envers la situation socio-politique et économique de la nation, ce membre des organisations de la société civile de Madagascar se livre dans un exercice de mise en garde et d’éloges envers le processus démocratique dans le pays. « Cette élection revêt une importance capitale à Madagascar », déclare-t-il en rappelant que seules les élections de 1993 et de 1996 n’ont pas provoqué des contestations radicales et ne sont pas suivies de violences dans le pays. La prochaine présidentielle « apporterait la preuve aux citoyens, à la classe politique et à la communauté internationale que Madagascar fait désormais partie des nations démocratiques apaisées, soucieuses d’instaurer un Etat de droit ». Concernant la campagne électorale, cette société civile appelle notamment à la « sagesse et retenue de Rivo Rakotovao », président de la République par intérim, à ne pas faire campagne au vu comme la loi en vigueur l’exige. Les textes y afférents interdisent également aux autres hauts fonctionnaires de l’Etat, dont les membres du gouvernement, de faire campagne. « Avec 36 candidats en lice, des dérives sont à craindre si le scrutin n’est pas bien encadré » s’inquiète également le Sefafi. Pour l’éviter, il faut que les électeurs aient accès à leur programme par tous les moyens pour qu’ils puissent « affiner leur choix sur des bases rationnelles ». Les médias en sont exceptionnellement exhortés pour participer à la présentation de ce programme. Les candidats ne sont pas obligés de signer la charte de non-violence proposée par le conseil pour le Fampiavanana Malagasy, « mais les citoyens attendent d’eux qu’ils fassent preuve de retenue et condamnent toute violence », lance le Sefafi qui attend à ce que les candidats « mènent des débats démocratiques à la hauteur des enjeux : vision de société préconisée, défense du programme proposé, lutte contre la pauvreté et l’insécurité, stratégie de développement économique ». « Le bulletin unique qui regroupera ces 36 figures devrait être dévoilé au public le plus tôt possible et son utilisation expliquée en détail pour éviter les erreurs de manipulation, portes ouvertes aux fraudes en tous genres ». Parce que pour le Sefafi, « l’éducation électorale est une étape indispensable pour garantir la sincérité du scrutin, alors qu’elle est trop souvent négligée chez nous ». A ce propos, la CENI a déjà annoncé que des milliers de spécimens de bulletins uniques ont été distribués aux organisations de la société civile la semaine dernière et qu’à partir de la semaine prochaine, son personnel participe à une campagne de sensibilisation et de formation sur l’utilisation de ce bulletin. Pour la bonne tenue de l’élection, il demande à la CENI de communiquer les informations nécessaires sur le déroulement du scrutin. C’est le cas, entre autres, du nombre exact et de la localisation des bureaux de vote, la distribution des cartes d’électeurs et la possibilité d’accès aux résultats des votes en ligne. Le Sefafi rappelle par ailleurs qu’en dehors de la présidentielle, d’autres élections vont venir l’année prochaine et il ne faut pas les perdre de vue. Ce sont les législatives d’avril 2019 et communales d’août 2019. « L’élection d’un Président ne suffit pas à garantir la bonne marche des affaires étatiques. Les législatives et les communales constituent même les échéances électorales les plus importantes ». Arena R. – madagascar-tribune   Afrique Monde Related Posts:
more...
No comment yet.
Scooped by MSRakotonirainy
Scoop.it!

Agora des coopérations internationales à Toulouse

Agora des coopérations internationales à Toulouse | Madagascar | Scoop.it
La 8e édition de l'Agora des coopérations et des solidarités internationales organisée par Occitanie Coopération à l'Hôtel de Région le 18 octobre...
more...
No comment yet.