Les activités marketing manquent d'efficacité sur les médias sociaux | Webmarketing & Communication digitale | Scoop.it

Pas de vrai business model... et des entreprises françaises génétiquement programmées pour déployer une communictation de masse. Selon une étude de Pitney Bowes Software près de 70 % des décideurs marketing estiment que les médias sociaux représenteront un quart des budgets marketing en 2013, mais ils ne les maîtrisent pas encore. 

Index Thématique Marketing Marketing Direct Stratégie de fidélisation Stratégie de conquête Les canaux Veille et tendance Études Marché Tribunes Juridique Fabrication - routage La vie des agences E-business - e-commerce Data Création Magazines Voir le sommaire N°162 - novembre Lire tous les articles Découvrir le magazine S'abonner Acheter la version numérique Voir le sommaire N°160 - 11 Lire tous les articles Découvrir le magazine S'abonner Acheter la version numérique Versions numériques Boutique   Offre speciale d'abonnement Vivez au coeur du marketing !

Stratégie, conquête et fidélisation pour 165 € seulement !

Profitez-en !
Accueil L'Actu Marketing Actualités Marketing & MD Les actualités Marketing et MD

Veille et tendance > Études

Les activités marketing manquent d'efficacité sur les médias sociaux

Par Emilie Kovacs, 19/11/2012

Près de 70 % des décideurs marketing estiment que les médias sociaux représenteront un quart des budgets marketing en 2013, mais ils ne les maîtrisent pas encore. C'est ce que révèle une étude mondiale réalisée par Vanson Bourne pour Pitney Bowes.

Commenter Envoyer par mail Imprimer Partager À lire aussi Idée business : les boutiques australiennes, Lorna Jane, se connectent aux réseaux sociaux Réseaux sociaux : les entreprises en décalage avec les attentes des consommateurs ? Community manager: quel profil pour votre PME? « Les réseaux sociaux font partie du mix marketing » La social fidélisation fait son apparition

Pour 70 % des décideurs marketing, les médias sociaux représenteront un quart des budgets marketing en 2013. C'est ce que révèle l'étude mondiale réalisée par le cabinet Vanson Bourne pour Pitney Bowes Software (1). Cependant, les consommateurs seront-ils au rendez-vous? Car seul un quart d'entre eux (26 %) les utilise pour suivre des marques ou entreprises. Et 78 % des personnes interrogées s’en servent avant tout pour rester en contact avec leurs amis et leur famille.

En revanche, les recommandations d'amis sont très bien accueillies : 68 % des personnes interrogées ont déjà fait des recherches sur des entreprises qui leur ont été recommandées et 15 % ont même effectué un achat auprès de ces dernières.

Les marques "suivies" séduisent

A noter que les marques « suivies » par les fans et autres followers se portent plutôt bien. Les messages marketing qu’elles envoient sont en effet perçus positivement par près de la moitié des membres des médias sociaux (48 %). A l'inverse, 40 % des personnes interrogées indiquent qu'elles seraient vite agacées si elles recevaient des messages de la part d'entreprises qu'elles ne suivent pas.

Pour les consommateurs, le spam et les bannières et encarts de publicité sont les pires expériences sur les médias sociaux. Encore plus inquiétant : 65 % des consommateurs déclarent qu'ils arrêteraient d'utiliser une marque dont le marketing les agacerait ou les importunerait.

"Il n'existe pas de business model"

"Pour les directeurs marketing, il est encore difficile d'être performant sur les réseaux sociaux car il n'existe pas de business model. Aussi, chacun essaie de faire au mieux sans avoir de réel retour sur investissement. Il faut dire que les entreprises françaises sont globalement génétiquement programmées pour déployer une communication de masse", souligne Thierry Teisseire, directeur général Europe du Sud de Pitney Bowes Software.