Malgré une diffusion en recul en début d'année (-10,7% en janvier-février, selon l'OJD), Libération table sur un chiffre d'affaires en progression de 5% en 2013, après 60 millions d'euros réalisés en 2012. «Nous pouvons donc investir cette année dans la sortie d'un magazine de fin de semaine. Il ne sera pas un "attrape-pub", car nous dépendons moins que d'autres titres des recettes publicitaires», annonce dans Le Figaro Philippe Nicolas, coprésident de Libération, dont la nouvelle organisation sera présentée le 19 juin. Le dirigeant explique aussi que le titre dégagera des moyens financiers en 2013 après avoir remboursé 60% de sa dette.


Via Pascale Luca