Web 2.0 et société
Follow
Find
13.3K views | +0 today
 
Scooped by BeerBergman
onto Web 2.0 et société
Scoop.it!

The Machine and the Ghost

The Machine and the Ghost | Web 2.0 et société | Scoop.it
Moralizing Technology: Understanding and Designing the Morality of Things  By Peter-Paul Verbeek  (University of Chicago Press, 183 pp., $25) JUST WEST OF SEOUL, on a man-made island in the...

***

Article sur la notion du 'Internet of things", le web des objets, avec l'exemple d'une ville qui est complètement créé autour le concept de sensors et de caméras qui mesurent, analysent, croisent et restituent des données qui devraient rendre notre quotidien plus facile ou fluide. Vous connaissez les notions de "body area network" - "sociometers" - "honest signals" - "smart grid" - "ambient intelligence" ? Va falloir les comprendre, car c'est un des enjeux de l'avenir : voulons-nous oui ou non une telle société ?

more...
No comment yet.
Web 2.0 et société
La société en mouvement « 2.0 » : quels enjeux, quelles opportunités, quel avenir ?
Curated by BeerBergman
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by BeerBergman
Scoop.it!

Les nouvelles technos ne détruisent pas le cerveau, elles s’y adaptent ! « InternetActu.net

InternetActu.net est un site d'actualité consacré aux enjeux de l'internet, aux usages innovants qu'il permet et aux recherches qui en découlent.
BeerBergman's insight:

Quel bonheur, cet article ! Juste une citation :

 

"Pour Sebastian Dieguez, ce qu’il faut retenir de ces démonstrations, c’est que nous devons laisser la nature nous inspirer. Qu’il faut puiser dans nos compétences cognitives spécifiques et exploiter les failles de notre cerveau. Notre créativité ne repose pas sur le libre arbitre ou l’aléatoire, mais sur les biais, préjugés et habitudes de notre cerveau. Ce sont elles qu’il faut exploiter !

Un discours très relativiste, qui remet en perspective bien des craintes que génèrent les nouvelles technologies et qui permet encore au neuroscientifique de pointer du doigt que la vitesse, l’accélération, l’infobésité dont nous sommes censés être les victimes ne se construisent pas contre nous, mais s’adaptent à nos capacités. “Si quelque chose est trop rapide pour nous, nous ne l’adopterons pas. Nous ne sommes pas submergés, nous savons très bien ignorer ce qui ne nous intéresse pas.”"

more...
Gilles Le Page's curator insight, March 1, 2013 2:25 AM

article à rapprocher du super bouquin "Les Neurones de la lecture" du neuropsychologue Stanislas Dehaene : http://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Neurones_de_la_lecture

BeerBergman's comment, May 15, 2013 4:39 AM
Merci Le Page Gilles !
wilney taris's curator insight, November 25, 2014 11:20 AM

H

Rescooped by BeerBergman from actions de concertation citoyenne
Scoop.it!

10 systèmes de VOTE pour faire PARTICIPER vos étudiants en classe

10 systèmes de VOTE pour faire PARTICIPER vos étudiants en classe | Web 2.0 et société | Scoop.it

A quoi ça sert de faire voter ses étudiants en classe? Non mais quelle drôle d’idée complètement farfelue ?! Le vote est une forme d’interactivité qui, comme toutes formes d’interactivité, possède des propriétés et des vertus miraculeuses sur l’apprentissage. J’ai abordé plus amplement ces bienfaits dans un précédent billet intitulé « Rendre des étudiants actifs en amphi: quelques activités d’apprentissage actif à faire en amphi et sans matériel». Je vais en rappeler ici quelques uns :

Faire voter les étudiants au début du cours, pour…


– Prendre connaissance du niveau initial des étudiants, de manière à adapter son enseignement en fonction de leurs acquis;


– Partir de leurs représentations ou de leurs préjugés pour introduire une nouvelle notion;


– Susciter leur intérêt en posant une question énigmatique ou problématique;


– Faire un rappel, se remettre en mémoire, les notions abordées lors de la séance précédente.

Faire voter les étudiants au milieu du cours, pour…


– Maintenir l’attention des étudiants, qui a tendance à décliner fortement après 10mn d’écoute passive. Le vote permet de faire une pause ludique pour réveiller leurs neurones  ;
– Rendre l’étudiant actif et acteur, il participe à son apprentissage pour une meilleure appropriation des connaissances ;


– Favoriser la discussion et la collaboration entre pairs. On peut leur demander de réfléchir et de voter en binôme sur une question. La technique d’Eric Mazure est également envisageable: 1) les étudiants votent individuellement une première fois; 2) ils échangent entre eux sur leurs réponses; 3) ils votent une seconde fois individuellement. Je rédigerai prochainement un post sur les bénéfices de la pairagogie (l’apprentissage par les pairs);


– Faire participer tous les étudiants et pas seulement les deux étudiants du premier rang.

Faire voter les étudiants vers la fin du cours, pour…


– Vérifier la compréhension des étudiants et pouvoir réajuster son enseignement la séance d’après si la notion n’a pas été bien comprise. Il peut s’agir d’une question ou d’un exercice d’application.


– Favoriser le rappel, et donc l’appropriation, des principales notions qui ont été abordées lors de la séance.




Via Veille Tice VanGogh, association concert urbain
more...
RESENTICE's curator insight, June 9, 3:08 AM

Différents systèmes de vote à utiliser en classe allant du système hors connexion internet (PLICKERS utilisé dans  le réseau RESENTICE)au boitier de vote en passant au système nécessitant une connextion internet (SOCRATIVE utilisé également dans le réseau RESENTICE)...ainsi que des liens utiles

association concert urbain's curator insight, June 11, 3:43 AM


Laetitia Gerard, PhD
@laetitiagerard

- Docteur en Sciences de l'éduc - Consultante internationale en pédagogie universitaire et formation des doctorants - Auteure de 'doctorat:un rite de passage'

 France
Willem Kuypers's curator insight, June 15, 3:05 AM

De plus en plus utilisé en classe, un système de vote pour faire participer et faire travailler le groupe.

Scooped by BeerBergman
Scoop.it!

Être humain à l'ère de l'hyperconnectivité - YouTube

Le mercredi 3 juin de 18h à 19h, nous accueillons Nicole Dewandre pour une conférence en ligne. Nicole Dewandre est conseillère à la Direction générale «Rése...
BeerBergman's insight:

Excellente conférence, pleine d'humanité, sur être humain à l'ère de l'hyperconnectivité.

more...
No comment yet.
Scooped by BeerBergman
Scoop.it!

L’impact d’Internet sur le fonctionnement du marché du travail - UP Magazine

L’impact d’Internet sur le fonctionnement du marché du travail  - UP Magazine | Web 2.0 et société | Scoop.it
Le numérique a profondément bouleversé nos sociétés. Le marché du travail n’est pas resté à l’écart : on peut dire qu’il existe aujourd’hui un « marché du travail en ligne » et les outils numériques sont de plus en plus
more...
No comment yet.
Scooped by BeerBergman
Scoop.it!

84% du partage social généré par Facebook

84% du partage social généré par Facebook | Web 2.0 et société | Scoop.it
Ce sont des chiffres impressionnants qu’édite ShareThis dans sa nouvelle étude, Q1 2015 Consumer Sharing Trends Report. Facebook rassemblerait à lui seul 84% des partages sociaux du 1er trimestre 2015 (+11,9% en un an). La deuxième place est occupée par Twitter avec 5,8% des partages, devant Blogger, qui en génère 4,8%.

Pinterest, Reddit, LinkedIn et les emails, quant à eux, affichent des taux anecdotiques… Les réseaux sociaux Twitter et Pinterest sont en recul par rapport aux chiffres de l’an dernier.
more...
No comment yet.
Scooped by BeerBergman
Scoop.it!

Twitter n'est pas un réseau social

Twitter n'est pas un réseau social | Web 2.0 et société | Scoop.it
Comment utilisez-vous Twitter ? Appartenez-vous au clan des tweeteurs, véritables virtuoses du 140 caractères ou à celui des lecteurs, consommateurs passifs de l’information instantanée ? En 2011, Twitter avançait que 40% des utilisateurs actifs ne tweetaient jamais. Il y a fort à parier qu’en 4 ans cette tendance ce soit renforcée.
more...
No comment yet.
Scooped by BeerBergman
Scoop.it!

Petite histoire des couleurs de nos écrans - Rue89

Petite histoire des couleurs de nos écrans - Rue89 | Web 2.0 et société | Scoop.it
Oui, c’est aussi lié à cette idée du « monde algorithmique » (« algorithmic lifeworld ») que je développe.

Si une grande partie de notre culture visuelle est générée par les mathématiques et les algorithmes, qu’est-ce que ça dit de notre mode de pensée ? Si nous utilisons les maths, une façon rationnelle de diviser des chiffres, pour comprendre les relations qui nous unissent et le monde qui nous entoure, qu’est-ce que ça change ? Qu’est-ce que ça change par rapport aux modèles antérieurs où la poésie, la nuance, le romantisme... jouaient un rôle plus important ?

Je pense que chez les jeunes artistes qui travaillent avec les couleurs numériques, dans le « glitch », il y a moins de romantisme, de sens d’enchantement. C’est souvent plus décalé, plus ironique, plus cynique... parce qu’ils travaillent avec un médium qui impose des paramètres très rigides sur ce qu’il est possible de faire.
BeerBergman's insight:

Article très intéressant, malgré un brin de "romantisme du passé" !

more...
No comment yet.
Scooped by BeerBergman
Scoop.it!

Decentralization as a mean of empowerment

Decentralization as a mean of empowerment | Web 2.0 et société | Scoop.it
A good thing, however, is that there are more and more actors trying to solve challenges through this process of interchange. Among them is the EU as a global player which recently brought the Collective Awareness Platforms for Sustainability and Social Innovation (CAPS) call into practice. This demonstrates that also government agencies increasingly support processes to create awareness of problems and possible solutions which request collective efforts and enable new forms of social innovation. Distributed knowledge creation and data from real environments is at the center of their interest to empower people.

Also investors move empowerment and decentralization more into focus as a next macro trend. Fred Wilson from Union Square Ventures underlines for example during his talk at Le Web the need to transform bureaucratic hierarchies into technology driven networks. He clearly sees the need to “unbundle” or in other words to decentralize everything that we see tied into today’s’ platforms. The new social dynamic that will result from this process will be more then ever driven by societal empowerment and behavioural learning processes enabled through the interplay of global knowledge and local action – or in one word: decentralization.
more...
No comment yet.
Scooped by BeerBergman
Scoop.it!

Michel Serres : "Google vole la propriété à grande échelle" - leJDD.fr

Michel Serres : "Google vole la propriété à grande échelle" - leJDD.fr | Web 2.0 et société | Scoop.it
PARTIE 3 : LE NUMERIQUE - Dataire, Google, tour Eiffel. Rencontre avec Michel Serres, l’auteur de Petite Poucette, vendu à 200.000 exemplaires, sort cette semaine Le Gaucher boiteux. Entretien en t...
BeerBergman's insight:

OK, pas dans l'ordre, mais cet autre ordre est bien aussi :-).

more...
No comment yet.
Scooped by BeerBergman
Scoop.it!

«La cybersécurité n'est pas un frein à la transformation numérique mais un préalable»

«La cybersécurité n'est pas un frein à la transformation numérique mais un préalable» | Web 2.0 et société | Scoop.it
Le DSI doit tout d'abord instiller une culture de la méfiance en interne. On l'a vu dans les récents cas de cybercrime, les salariés sont souvent le maillon faible d'une politique de sécurité. Le plus souvent à leur insu. Les hackers misent sur leur complicité involontaire, dans ce que l'on appelle l'ingénierie sociale. Il suffit d'introduire une clé USB sans en vérifier l'origine ou d'ouvrir la pièce jointe d'un mail d'un expéditeur non identifié pour ouvrir une porte dérobée.
BeerBergman's insight:

Un serious game pour veiller sur les comportements qui mettent la cybersécurité en danger...

more...
No comment yet.
Scooped by BeerBergman
Scoop.it!

We're All Video Companies Now | WIRED

We're All Video Companies Now | WIRED | Web 2.0 et société | Scoop.it
Like BuzzFeed and Facebook, Spotify reportedly wants to start showing you videos. That might be great news for you.
more...
No comment yet.
Scooped by BeerBergman
Scoop.it!

L’illectronisme, nouvel illettrisme ?

L’illectronisme, nouvel illettrisme ? | Web 2.0 et société | Scoop.it
La culture numérique valorise l'essai, le tâtonnement, l'erreur et la découverte, et aussi la confrontation permanente ave
more...
MediaLearn's curator insight, May 26, 6:21 AM

La maîtrise des savoirs fondamentaux passe par la lutte contre l'Illettrisme

Scooped by BeerBergman
Scoop.it!

A Spreadsheet Way of Knowledge

A Spreadsheet Way of Knowledge - Backchannel - Medium
A generation ago, a tool unleashed the power of business modeling—and created an entrepreneurial boom
BeerBergman's insight:

Read this 1984 article on the - then newly arrived - spreadsheets !  Excerpt.

***

"There is no doubt that the electronic spreadsheet saves time and provides insight; there is no doubt that even greater benefits will one day be derived from these grids. Yet all these benefits will be meaningless if the spreadsheet metaphor is taken too much to heart. After all, it is only a metaphor. Fortunately, few would argue that all relations between people can be quantified and manipulated by formulas. Of human behavior, no faultless assumptions – and so no perfect model — can be made."

more...
No comment yet.
Scooped by BeerBergman
Scoop.it!

What Your Klout Score Really Means | WIRED

What Your Klout Score Really Means | WIRED | Web 2.0 et société | Scoop.it
At first, I marveled at the folks with scores soaring up into the seventies and eighties. These were the “important” people—big media personalities and pundits with trillions of followers. But after a while I noticed that they seemed stuck in an echo chamber that was swirling with comments about the few headline topics of the social media moment, be it the best zinger at the recent GOP debate or that nutty New York Times story everybody read over the weekend.

Over time, I found my eyes drifting to tweets from folks with the lowest Klout scores. They talked about things nobody else was talking about. Sitcoms in Haiti. Quirky museum exhibits. Strange movie-theater lobby cards from the 1970s. The un-Kloutiest’s thoughts, jokes, and bubbles of honest emotion felt rawer, more authentic, and blissfully oblivious to the herd. Like unloved TV shows, these people had low Nielsen ratings—no brand would ever bother to advertise on their channels. And yet, these were the people I paid the most attention to. They were unique and genuine. That may not matter to marketers, and it may not win them much Klout. But it makes them a lot more interesting.
BeerBergman's insight:

A 2012 story about Klout - peeking into history, but with some basic truths about mankind :-).

more...
No comment yet.
Rescooped by BeerBergman from Machines Pensantes
Scoop.it!

IDENTITÉ numérique : Dossier complet avec approche pédagogique - NetPublic

IDENTITÉ numérique : Dossier complet avec approche pédagogique - NetPublic | Web 2.0 et société | Scoop.it

Qu’est-ce que l’identité numérique ? Comment la présenter comme thème d’actualité, comprendre ses enjeux et en faciliter une approche pédagogique dans le cadre de l’enseignement, de la formation et de la sensibilisation des publics (élèves, enseignants, animateurs d’EPN, professionnels et grand public) ?

Elie Allouche (‎Directeur adjoint du CANOPÉ de Créteil, chargé du numérique éducatif) propose un dossier complet sur la notion d’identité numérique qui répond précisément aux questions mentionnées ci-dessus : l’identité numérique : document de travail.


Via association concert urbain
more...
No comment yet.
Scooped by BeerBergman
Scoop.it!

La France et le Numérique : nouveau baromètre INOP'S - UP Magazine

La France et le Numérique : nouveau baromètre INOP'S - UP Magazine | Web 2.0 et société | Scoop.it
La France et le Numérique : INOP’S publie les résultats de son baromètre sur les Entreprises de Service du Numérique (ESN).INOP’S est une entreprise française qui s’est donné pour mission de rétablir le lien entre PME et
more...
No comment yet.
Scooped by BeerBergman
Scoop.it!

« Le numérique déroutant » : l’impact du digital sur les PME, question de survie et opportunité sans précédent - UP Magazine

« Le numérique déroutant » : l’impact du digital sur les PME, question de survie et opportunité sans précédent - UP Magazine | Web 2.0 et société | Scoop.it
Le secteur du numérique et la numérisation de l’économie représentent des opportunités considérables pour les PME et toutes les entreprises françaises. La France a des atouts indéniables, au premier rang desquels la qual
more...
No comment yet.
Scooped by BeerBergman
Scoop.it!

Les robots vont-ils vraiment détruire 3 millions d’emplois d’ici 2025?

Les robots vont-ils vraiment détruire 3 millions d’emplois d’ici 2025? | Web 2.0 et société | Scoop.it

"Non, votre voisin de bureau ne sera pas un robot humanoïde dans dix ans. Toutefois, la transformation numérique et la robotisation sont des sujets à prendre au sérieux dès aujourd’hui, à en croire une étude du cabinet de conseil Roland Berger intitulée «Les classes moyennes face à la transformation digitale» dévoilée ce week-end par le Journal du dimanche puis rendue publique dans son intégralité ce lundi.
«Quand on parle des robots, le sujet est toujours positif autour de l’innovation, de la création et de l’avènement du numérique. La réalité est autre», affirme à 20 Minutes, Hakim El Karoui en charge de l'étude.
Le virage du numérique, coûteux pour les classes moyennes 
Les entreprises sont en effet obligées d’embrasser ce virage du numérique depuis le début des années 2000 pour ne pas rater celui de la croissance. Un virage qui n’est pas sans coût social, la numérisation des tâches poussant vers la sortie des catégories entières de salariés. 42% des métiers en France pourraient connaître une automatisation d’ici 20 ans, selon le cabinet qui s’appuie sur une étude de l’Université d’Oxford de 2013."

more...
No comment yet.
Scooped by BeerBergman
Scoop.it!

Code is Law – Traduction française du célèbre article de Lawrence Lessig

Code is Law – Traduction française du célèbre article de Lawrence Lessig | Web 2.0 et société | Scoop.it
Ce n’est pas entre régulation et absence de régulation que nous avons à choisir. Le code régule. Il implémente – ou non – un certain nombre de valeurs. Il garantit certaines libertés, ou les empêche. Il protège la vie privée, ou promeut la surveillance. Des gens décident comment le code va se comporter. Des gens l’écrivent. La question n’est donc pas de savoir qui décidera de la manière dont le cyberespace est régulé : ce seront les codeurs. La seule question est de savoir si nous aurons collectivement un rôle dans leur choix – et donc dans la manière dont ces valeurs sont garanties – ou si nous laisserons aux codeurs le soin de choisir nos valeurs à notre place.

Car c’est une évidence : quand l’État se retire, la place ne reste pas vide. Les intérêts privés ont des objectifs qu’ils vont poursuivre. En appuyant sur le bouton anti-Étatique, on ne se téléporte pas au Paradis. Quand les intérêts gouvernementaux sont écartés, d’autres intérêts les remplacent. Les connaissons-nous ? Sommes-nous sûrs qu’ils sont meilleurs ?
BeerBergman's insight:

Un vieux texte, pour rappel. 

more...
No comment yet.
Scooped by BeerBergman
Scoop.it!

lazooz.org » Blog

lazooz.org » Blog | Web 2.0 et société | Scoop.it
At the heart of this operation lies real-time ridesharing, enabling people with private cars to share a ride they are already taking, with others traveling the same route. The benefit of these rides will not be commercial profit, but rather, sharing the costs of the drive as well as experiencing the joy which comes from social matching between driver and rider. Not only will rider and driver share the expense of the journey, but it will create friendships and relationships between like-minded people while reducing the amount of traffic on the road.
BeerBergman's insight:

Borrowing from Kant's ideas that only non-commercial relations between people are morally "good" (Picard and Buchberger, 2013) La'Zooz uses the same discourse as Coachsurfing and other mediating non-commercial platforms, excluding any negative experiences as they can occur in hospitality situations. Interesting concept though !

more...
No comment yet.
Scooped by BeerBergman
Scoop.it!

Michel Serres : "La plupart des politiques ne savent rien du monde moderne" - leJDD.fr

Michel Serres : "La plupart des politiques ne savent rien du monde moderne" - leJDD.fr | Web 2.0 et société | Scoop.it
Dans un restaurant j’ai été abordé récemment par un ancien Premier ministre qui me saute dessus et me dit, "j’ai bien étudié ce que vous disiez et depuis quelques jours, je me mets à pianoter…" Je n’ai rien dit. Je ne suis pas méchant, pour quoi faire? Que la plupart des politiques ne sachent rien du monde moderne, c’est effrayant et impressionnant.
BeerBergman's insight:

Et voilà le premier article des trois.

more...
No comment yet.
Scooped by BeerBergman
Scoop.it!

Michel Serres : "Google vole la propriété à grande échelle" - leJDD.fr

Michel Serres : "Google vole la propriété à grande échelle" - leJDD.fr | Web 2.0 et société | Scoop.it
Réseau
L’arrivée des nouvelles technologies a changé le schéma. Un schéma en réseau, ce n’est plus un schéma en pyramide. C’est autant de récepteurs que d’émetteurs. Tout le monde émet, et tout le monde reçoit. Cela change tout. J’étais récemment à un congrès d’oncologie. Un professeur spécialisé dans le cancer du sein disait qu’il avait plus appris sur les tweets de ses patientes qu’à la fac. Toute l’information concernant la douleur, les progrès de la thérapeutique était infiniment plus complète sur le Twitter de ses patientes… Il n’apprenait à la fac que les formats généraux sur les cancers du sein. Là, il avait des informations décisives sur les cancers du sein de Jeanne, Pierrette… et de toutes les autres. L’information individuelle a changé tous les métiers. Le mien depuis longtemps : il y a trente ans, quand j’entrais dans un amphi, il était certain que les 300 étudiants en face de moi ne savaient rien de ce que j’allais dire. Mais maintenant, ils ont tapé le sujet de mon cours sur Internet. Mon métier doit changer.
BeerBergman's insight:

Serres aborde ici la question de la méthodologie scientifique : quels sont nos apprentissages provenant d'un ensemble d'acteurs : devons-nous passer par les approches de mécanismes sociaux ("social mechanisms") ou inventer une autre façon d'étudier le monde afin d'arriver à des conclusions qui pourraient éventuellement inspirer la politique ?

more...
No comment yet.
Scooped by BeerBergman
Scoop.it!

Et si on enseignait vraiment le numérique ?

Et si on enseignait vraiment le numérique ? | Web 2.0 et société | Scoop.it
Face à cet ensemble de bouleversements, l'école, le collège, le lycée et l'université doivent être les garants d'une citoyenneté numérique et dépasser l'ère de la didactique des légos, celle d'une unique approche "par compétence" comme le propose le B2i et autres "certificats informatiques et internet". On n'apprend pas la citoyenneté numérique comme on apprend le code de la route. A tout le moins, l'obtention dudit code de la route ne saurait se dispenser de cours de ... conduite accompagnée.

Former à Facebook, à Google, à Twitter est certes encore utile mais lorsque ces outils disparaîtront ou seront remplacés par d'autres, à quoi cela aura-t-il servi ? Il existe pourtant une solution simple : il faut enseigner la publication. De sa naissance jusqu'à sa mort, le web fut et demeurera un média de la publication.
more...
No comment yet.
Scooped by BeerBergman
Scoop.it!

"L’État est plus proche d’une entreprise de la Silicon Valley que ne l’est une PME industrielle", affirme Henri Verdier

"L’État est plus proche d’une entreprise de la Silicon Valley que ne l’est une PME industrielle", affirme Henri Verdier | Web 2.0 et société | Scoop.it
Dans la préface de cette deuxième édition vous indiquez de façon assez inattendue qu’il existe une "proximité entre entreprendre et gouverner", soit entre l’action publique et privée finalement. C’est très provocateur. Mais où se situe cette proximité ?
Il existe un danger qui menace la puissance publique. Trop souvent, les administrations essaient d’imiter ce qu’elles imaginent que font les entreprises, en se concentrant sur le "ROI" ou sur la "fonction RH". Or, regardez bien les grands patrons de la Silicon Valley, comme Bezos ou Zuckerberg, ils évoquent plutôt les grands politiques, voire parfois des conquérants, comme Alexandre le Grand ou Napoléon. Prenons un simple exemple. J’ai rencontré un jour le responsable du projet Google Voice, un service de Google qui n’a pas vraiment décollé. Il me montrait son projet et ce qu’il voulait faire était véritablement intéressant. À un moment, je lui demande quel est son modèle économique, comment il va monétiser. Et là il me répond, quasiment méprisant : "on se pose la question de la monétisation à partir de 100 millions d’utilisateurs, pas avant". Peut-être était-ce du storytelling marketing. Mais même dans ce cas, sa réponse est intéressante. Elle signifie qu’il faut se concentrer sur la qualité d’un service ou d’une expérience utilisateur. Si on réussit, il y aura toujours un moyen de créer de la valeur. Et ça, ce pourrait être très proche du politique. 
Par ailleurs, je confirme que ce n’est pas le statut, public ou privé, qui permet de prédire la capacité d’innovation d’une organisation. Bien des entreprises sont des quasi-administrations, et bien des agents publics sont de véritables entrepreneurs, y compris, par exemple, des directeurs d’écoles primaires.
more...
No comment yet.
Scooped by BeerBergman
Scoop.it!

Antonin Léonard : "Un âge 2 de l'économie collaborative se dessine"

Antonin Léonard : "Un âge 2 de l'économie collaborative se dessine" | Web 2.0 et société | Scoop.it
On est tiraillés. Beaucoup de personnes impliquées dans OuiShare pensent qu'il ne suffit plus de créer les conditions du débat mais qu'il faudrait aussi prendre position et influer ce débat. Ne pas se positionner comme de simples experts neutres, mais également comme des militants. Cela dit, il est clair qu'on veut faire évoluer le monde vers plus de progrès social et davantage d'égalité. Et qu'on se demande dans quelle mesure l'économie collaborative peut y contribuer.
BeerBergman's insight:

Très intéressant, article à lire !

more...
No comment yet.