Web 2.0 et société
14.4K views | +0 today
Follow
Web 2.0 et société
La société en mouvement « 2.0 » : quels enjeux, quelles opportunités, quel avenir ?
Curated by BeerBergman
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by BeerBergman
Scoop.it!

A quoi rêvent les sociologues des algorithmes? - Telos

A quoi rêvent les sociologues des algorithmes? - Telos | Web 2.0 et société | Scoop.it
Par delà cette course effrénée en faveur de la visibilité et du ciblage, Dominique Cardon met en évidence les dérives auxquelles conduisent certains choix algorithmiques. Par exemple, celui de PageRank : l’agrégation du jugement par les pairs pour classer les sites conduit, par l’accumulation de jugements croisés (les uns et les autres se citent mutuellement), à « des effets d’exclusion et de centralisation de l’autorité ».
BeerBergman's insight:

ON dirait presque que les scientifiques opèrent comme les algorithmes :-).

"Par delà cette course effrénée en faveur de la visibilité et du ciblage, Dominique Cardon met en évidence les dérives auxquelles conduisent certains choix algorithmiques. Par exemple, celui de PageRank : l’agrégation du jugement par les pairs pour classer les sites conduit, par l’accumulation de jugements croisés (les uns et les autres se citent mutuellement), à « des effets d’exclusion et de centralisation de l’autorité ». - 

more...
No comment yet.
Rescooped by BeerBergman from Société
Scoop.it!

Sex with robots will become reality by 2050, author claims

Sex with robots will become reality by 2050, author claims | Web 2.0 et société | Scoop.it
IT’S Saturday night, 2050. You switch on some music, turn down the lights and flick the switch to ON. No need for dinner or even a clean shirt because tonight, you’re romancing a robot.

Via Société Française de Prospective, La Métropole de Lyon- M3
BeerBergman's insight:
sujet intéressant et sérieux, sur lequel on devrait se pencher plus largement
more...
No comment yet.
Scooped by BeerBergman
Scoop.it!

Justine Sacco, ou les infortunes de la vertu en ligne

Justine Sacco, ou les infortunes de la vertu en ligne | Web 2.0 et société | Scoop.it
Sur son blog, le sociologue des réseaux Antonio Casilli propose, sous le titre sadien «Justine ou les infortunes de la vertu», une analyse intéressante de cet évènement dont il estime qu'il révèle «le sens hypertrophié de la justice» à l'oeuvre sur Internet:
«Nous sommes incités à participer en ligne parce "quelqu'un a tort sur Internet", pour citer le célèbre dessin de xkcd, et par le désir de prouver que nous avons raison. Un fossé moral et sémantique se creuse quand avoir raison ne veut plus dire que nous fournissons des informations valides sur les réseaux sociaux, mais signifie la rectitude intrinsèque de notre contribution. [...] Toute l'affaire Justine Sacco peut être regardée comme une façon de réaffirmer une sorte de supériorité morale sur un méchant pris au hasard.»
BeerBergman's insight:

Suite sur le #shaming

more...
No comment yet.
Scooped by BeerBergman
Scoop.it!

L’oeil de la vie privée « InternetActu.net

L’oeil de la vie privée « InternetActu.net | Web 2.0 et société | Scoop.it

Elles correspondent parfaitement à ce que le sociologue Nathan Jurgenson (@nathanjurgenson) a appelé l’oeil de Facebook en référence à l’oeil de la caméra des photographes : voir les choses en fonction de leur “partageabilité”. Pour le sociologue, nous avons un attachement différent au présent quand nous ne sommes pas préoccupés par sa documentation. A l’inverse, à l’heure des réseaux sociaux, la documentation est toujours une préoccupation. C’est pourquoi quand nous vivons une expérience, nous avons désormais tendance à la prendre en photo et à la partager. Pour paraphraser Susan Sontag qui disait que “tout existe pour aboutir à une photographie”, on peut dire que de plus en plus ce que nous faisons existe pour finir sur Facebook. “J’ai été habitué à voit le monde en termes de ce que je peux poster sur l’internet”.

BeerBergman's insight:

Réflexions autour d'un dispositif de prise de photos automatisée et l'expérience de la vie plus ou moins privée. 

more...
No comment yet.
Scooped by BeerBergman
Scoop.it!

Prendre une photo comme on dépose une offrande | Louise Merzeau

Prendre une photo comme on dépose une offrande | Louise Merzeau | Web 2.0 et société | Scoop.it
Car la prise de vue aujourd’hui peut être compassionnelle, comme elle est d’autres jours conversationnelle, festive ou ludique. Tendre l’appareil vers l’autre, ce n’est pas lui voler son image, mais lui donner mon attention, lui adresser mon regard.
BeerBergman's insight:

Très beau texte de Louise Merzeau sur la signification que la prise de photo peut avoir aussi... Cela fait du bien, après toutes les connotations négatives autour de ce phénomène qu'on entend depuis des années !

more...
No comment yet.
Scooped by BeerBergman
Scoop.it!

Faut-il interdire les photos de vacances?

Faut-il interdire les photos de vacances? | Web 2.0 et société | Scoop.it
Avant de sombrer dans la dépression, il convient de tempérer cette psychologie de comptoir par le rappel de quelques fondamentaux des sciences sociales, comme le constat que la présentation de soi, loin d’une pure manifestation de notre sincérité naturelle, est un exercice de négociation complexe avec ce que nous imaginons que la société attend de nous. Tout comme Louis XIV ne pouvait s’exhiber qu’en se soumettant aux règles de l’étiquette, les premiers albums photo du XIXe siècle nous montrent déjà un univers imaginaire fait de beaux mariages, de vacances heureuses et d’enfants souriants – mais jamais d’enterrements, de maladies ou d’accidents. Cacher ces malheurs n’est pas un défaut moral, mais au contraire l’observance de règles sociales élémentaires, qui stipulent de ne pas imposer à des inconnus la part fâcheuse de sa vie.
BeerBergman's insight:

Excellente article, à lire.

more...
No comment yet.
Scooped by BeerBergman
Scoop.it!

Michel Serres : "Google vole la propriété à grande échelle" - leJDD.fr

Michel Serres : "Google vole la propriété à grande échelle" - leJDD.fr | Web 2.0 et société | Scoop.it
Réseau
L’arrivée des nouvelles technologies a changé le schéma. Un schéma en réseau, ce n’est plus un schéma en pyramide. C’est autant de récepteurs que d’émetteurs. Tout le monde émet, et tout le monde reçoit. Cela change tout. J’étais récemment à un congrès d’oncologie. Un professeur spécialisé dans le cancer du sein disait qu’il avait plus appris sur les tweets de ses patientes qu’à la fac. Toute l’information concernant la douleur, les progrès de la thérapeutique était infiniment plus complète sur le Twitter de ses patientes… Il n’apprenait à la fac que les formats généraux sur les cancers du sein. Là, il avait des informations décisives sur les cancers du sein de Jeanne, Pierrette… et de toutes les autres. L’information individuelle a changé tous les métiers. Le mien depuis longtemps : il y a trente ans, quand j’entrais dans un amphi, il était certain que les 300 étudiants en face de moi ne savaient rien de ce que j’allais dire. Mais maintenant, ils ont tapé le sujet de mon cours sur Internet. Mon métier doit changer.
BeerBergman's insight:

Serres aborde ici la question de la méthodologie scientifique : quels sont nos apprentissages provenant d'un ensemble d'acteurs : devons-nous passer par les approches de mécanismes sociaux ("social mechanisms") ou inventer une autre façon d'étudier le monde afin d'arriver à des conclusions qui pourraient éventuellement inspirer la politique ?

more...
No comment yet.
Scooped by BeerBergman
Scoop.it!

Les Inrocks - Le "shaming", ou quand un simple tweet peut ruiner votre vie

Les Inrocks - Le "shaming", ou quand un simple tweet peut ruiner votre vie | Web 2.0 et société | Scoop.it
Pour Ronson, ces mèmes de Twitter ressemblent beaucoup aux lynchages publics infligés aux criminels jusqu’au XIXe siècle, aux Etats-Unis mais aussi en Europe. Aujourd’hui, l’acharnement des internautes et des médias semble avoir remplacé le pilori et les coups de fouet. Certes, la sentence n’est pas la même ; aucun dommage physique n’est causé (quoique…). Mais on expose au monde entier (et non plus aux seuls habitants du village) les “crimes” de personnes inconnues. On les oblige alors à faire face à l’humiliation publique, et à leur propre honte. “Shaming” signifie humiliation en anglais, et il pourrait bien désigner ce nouveau lynchage sur le web.
BeerBergman's insight:

Quand la vie numérique se révèle plus "réelle" que juste virtuelle, et que les normes sociales devraient s'imposer... Retour sur des affaires de #shaming

more...
No comment yet.
Scooped by BeerBergman
Scoop.it!

Where the Hell is Matt? is back [VIDEO] - Tnooz

Where the Hell is Matt? is back [VIDEO] - Tnooz | Web 2.0 et société | Scoop.it
The Where the Hell is Matt? phenomenon started way back in the good ol' days of 2006, when game designer and traveller Matt Harding filmed himself dancing in locations around the world.
BeerBergman's insight:

La série de vidéos de Matt Harding, sur lequel Jennie Germann Molz a écrit un passage intéressant dans son livre "Travel Connections" : elle explore le lien avec l'authenticité et la façon dont la récupération d'un phénomène à la base authentique a été récupéré par le marketing.

more...
No comment yet.
Scooped by BeerBergman
Scoop.it!

Petite sociologie de la signalétique : Les coulisses des panneaux du métro

Petite sociologie de la signalétique : Les coulisses des panneaux du métro | Web 2.0 et société | Scoop.it
La signalétique peut apparaître comme un objet d’études anodin, elle est pourtant un ingrédient essentiel des pratiques de mobilité contemporaine. Les différents éléments qui la composent (panneaux, plans, icônes, flèches, typographie…) marquent les espaces de transport d’un système complet d’aide au déplacement et donnent corps aux entreprises qui en ont la charge. Son système de signes n’est pas neutre, il possède les attributs d’une langue spécifique relative à un réseau de transport, et ...
BeerBergman's insight:

La signalétique a profondément changé dans un monde mobile : voici un livre libre de droit sur ce sujet. A lire !

more...
No comment yet.