Web 2.0 et société
Follow
Find tag "justice"
12.1K views | +0 today
Web 2.0 et société
La société en mouvement « 2.0 » : quels enjeux, quelles opportunités, quel avenir ?
Curated by BeerBergman
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by BeerBergman
Scoop.it!

German court orders Uber to suspend services across the country

German court orders Uber to suspend services across the country | Web 2.0 et société | Scoop.it
It’s not the first ban Uber’s faced in Germany, but it is the first country-wide ban and the stakes are much higher this time — up to €250,000 per infraction, plus possible jail time.
BeerBergman's insight:

Je vais essayer de reprendre l'écriture (#procrastination #procrastination) mais voici une dernière, le scoop de la journée. #digiwar

more...
No comment yet.
Scooped by BeerBergman
Scoop.it!

Légiférer, interdire... Booking assigné en justice ! | La Tribu(ne) Ohayon

Légiférer, interdire... Booking assigné en justice ! | La Tribu(ne) Ohayon | Web 2.0 et société | Scoop.it
Booking assigné en justice ! Légiférer, interdire... Est-ce la bonne réponse à apporter ?
BeerBergman's insight:

Et ma réaction à l'article...

***

Montebourg oublie que Gîtes de France pratique les mêmes commissions, alors qu'ils sont subventionnés en plus et opèrent en toute légalité. Jusqu'il y a pas longtemps, il était interdit de publier une annonce sur une autre plateforme que la leur, quand on était en service réservation. J'ai essayé à deux reprises à y rentrer, mais la directrice ne voulait pas de moi, car mes prix étaient trop élevés selon elle.... Juste un petit rappel des faits du genre "l'exception Française".

Je suis aujourd'hui un hébergeur multi-canal : pas de label français car accès à une clientèle qu'ils n'arriveront jamais à atteindre (néerlandaise) par mes propres moyens et gouvernance compliquée à comprendre pour l'étrangère que je suis, airbnb, booking. Le dernier m'apporte du business quand je le souhaite et pas plus, mais c'est d'un grand réconfort, car je n'ai rien d'autre à faire que préparer mes logements, accueillir et établir une facture et la plateforme m'apporte des clients en avant et arrière saison. 
La réalité est hybride, multi-canal et assigner Booking en justice est un acte idéologique à la Française. N'oubliez pas que le paysage touristique français ne consiste pas uniquement d'hôteliers ! Les hôteliers râleront deux fois, maintenant que Booking est partie à l'assaut des gîtes... et qu'ils remplissent bien leurs lits avec la plateforme. Et qu'ils en sont assez contents (selon les premières réactions que j'ai pu obtenir en tant que formateur dans la filière touristique).

D'ailleurs, je me déplace souvent pour mon autre travail, et les propos des hôteliers sont assez positifs au final, à ma grande surprise. 
Je pense donc qu'une vraie étude scientifique s'impose (qualitatif et quantitatif), pour en savoir un peu plus. Juste pour dire que Montebourg aurait mieux fait de financer une telle étude avant de prendre position et de pointer du doigt "ces plateformes étrangères" encore une fois. Dans la situation actuelle, c'est la dernière chose dont nous avons besoin...

more...
No comment yet.
Scooped by BeerBergman
Scoop.it!

Why Uber must be stopped

Why Uber must be stopped | Web 2.0 et société | Scoop.it
The touted start-up is proving to be the embodiment of unrestrained hyper-capitalism. What happens when it wins?
BeerBergman's insight:

Now that a federal judge in Germany prohibited Uber to exercice in their country, the #digiwar as it is called by some, is back on stage. What do we think about its operating ways and how do we relate to labor and rights, is an important question to be addressed. Ecxerpt.

***

"So here’s what’s going to happen. Society is going to realize that power as great as Uber’s needs to be checked. Uber, by virtue of its own success, will demonstrate where the lines need to be drawn for the general good. When Uber is the only game in town, the necessity for comprehensive requirements for commercial insurance and background checks will be obvious. When Uber starts using its logistics clout and unlimited investment capital to go after UPS and Hertz and FedEx, regulators will start wondering about antitrust issues.

It’s probably too soon to cry out “Break up Uber.” The company hasn’t won yet. But the smart money is on Uber (by definition, if you consider Google and Goldman Sachs, two prominent Uber investors, to be “smart”). When we allow capitalism to play out without rules, and learn anew how labor gets exploited under that scenario, we may recall why we had rules in the first place.

more...
No comment yet.