Web 2.0 et société
14.6K views | +0 today
Follow
Web 2.0 et société
La société en mouvement « 2.0 » : quels enjeux, quelles opportunités, quel avenir ?
Curated by BeerBergman
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by BeerBergman
Scoop.it!

Quels impôts pour l'argent gagné sur Airbnb, Blablacar et les autres plateformes de l’économie collaborative ?

Quels impôts pour l'argent gagné sur Airbnb, Blablacar et les autres plateformes de l’économie collaborative ? | Web 2.0 et société | Scoop.it
ÉCONOMIE - Le rapport Terrasse fait 19 propositions pour "prendre le tournant de l’économie numérique" et la soumettre à l’impôt.
BeerBergman's insight:
Le rapport Terrasse sur l'économie de partage
more...
No comment yet.
Scooped by BeerBergman
Scoop.it!

Se prêter des livres entre particuliers, une fraude pour l'industrie du livre

Se prêter des livres entre particuliers, une fraude pour l'industrie du livre | Web 2.0 et société | Scoop.it
Les fondateurs de Booxup, application de partage de livres papier, ne s'attendaient certainement...
BeerBergman's insight:

Que dire... La transition digital va être rude !

more...
No comment yet.
Scooped by BeerBergman
Scoop.it!

lazooz.org » Blog

lazooz.org » Blog | Web 2.0 et société | Scoop.it
At the heart of this operation lies real-time ridesharing, enabling people with private cars to share a ride they are already taking, with others traveling the same route. The benefit of these rides will not be commercial profit, but rather, sharing the costs of the drive as well as experiencing the joy which comes from social matching between driver and rider. Not only will rider and driver share the expense of the journey, but it will create friendships and relationships between like-minded people while reducing the amount of traffic on the road.
BeerBergman's insight:

Borrowing from Kant's ideas that only non-commercial relations between people are morally "good" (Picard and Buchberger, 2013) La'Zooz uses the same discourse as Coachsurfing and other mediating non-commercial platforms, excluding any negative experiences as they can occur in hospitality situations. Interesting concept though !

more...
No comment yet.
Scooped by BeerBergman
Scoop.it!

To grow in emerging markets, Uber goes low-tech

Almost 90% of monetary transactions in the country, according to India’s central bank, are conducted via cash. In 2014, only about 3% of the country’s monetary transactions took place through electronic mode. That stands in stark contrast to economies like the US—a major market for Uber—where non-cash payments account for more than 70% of transactions.
more...
No comment yet.
Rescooped by BeerBergman from Pulse of the Collaborative Economy
Scoop.it!

How the sharing economy will develop in 2015

How the sharing economy will develop in 2015 | Web 2.0 et société | Scoop.it
The sharing economy has grown exponentially in the past few years to the point where it has impacted nearly all industries.

Via jean lievens, LIsa Gansky
more...
miracletrain 夢想驛站's curator insight, December 22, 2014 6:40 AM

The unstoppable rise of the Sharing Economy, it could be the Internet's most divisive revolution.

Nimber's curator insight, January 13, 2015 12:51 PM

Featuring yours truly in the logistics bit.

Scooped by BeerBergman
Scoop.it!

La taxe de séjour hôtelière touchera aussi les sites d'échanges d'appartement

La taxe de séjour hôtelière touchera aussi les sites d'échanges d'appartement | Web 2.0 et société | Scoop.it
Les nouveaux barèmes prévoient une hausse pour les hôtels à partir de trois étoiles.
BeerBergman's insight:

Non mais je rêve ! Airbnb est une plateforme, pas une nouvelle forme d'hébergement ! Les hébergements sur airbnb (et les plateformes du même type) sont comparables à des chambres d'hôtes et des gîtes (type clévacances pour ceux qui se trouvent en ville). Prélever directement sur la plateforme serait la même chose que prélever directement Gîtes de France, ou Clévacances. Ce qu'il faudrait faire, est de prélever directement chez l'hébergeur. 

more...
No comment yet.
Scooped by BeerBergman
Scoop.it!

Réduire la consommation grâce à l’économie du partage | Forum Vies Mobiles

Réduire la consommation grâce à l’économie du partage | Forum Vies Mobiles | Web 2.0 et société | Scoop.it
Forum Vies Mobiles
BeerBergman's insight:

Paula Bialski on the sharing economy

more...
No comment yet.
Scooped by BeerBergman
Scoop.it!

Kamer: regels aanpassen voor Uber en Airbnb

Kamer: regels aanpassen voor Uber en Airbnb | Web 2.0 et société | Scoop.it
De overheid moet de bestaande regels aanpassen of nieuwe regels introduceren om deeleconomiebedrijven als Uber en Airbnb een kans te geven op de ...
BeerBergman's insight:

Ander land, andere gewoonten. 

***

"Dat is grof geschetst de wijze waarop politiek Den Haag het fenomeen deeleconomie ziet. Het verbieden van bijvoorbeeld Uber en Airbnb is niet aan de orde. 'Integendeel, ze zijn nodig om de gevestigde verhoudingen op te schudden', zegt D66-Kamerlid Kees Verhoeven. 'Oude spelers krijgen er nieuwe concurrenten bij, dus de consument heeft meer keuze.'
***
Maar, verwoordt Verhoeven het Kamerbrede gevoel, die nieuwe aanbieders moeten zich wel aan de regels houden.
***
En als die er niet zijn, omdat het wetboek nog niet is ingericht op een digitale deelsamenleving, dan moeten er nieuwe regels komen."

more...
No comment yet.
Scooped by BeerBergman
Scoop.it!

Kunt u mij de weg naar Airbnb vertellen, meneer?

Kunt u mij de weg naar Airbnb vertellen, meneer? | Web 2.0 et société | Scoop.it
Jeroen Wollaars, verslaggever bij NOS Nieuws, schrijft wekelijks een column in Het Parool over media en de ontwikkelingen in de digitale wereld. Voor ...
BeerBergman's insight:

Een verfrissende journalistieke kijk op de Airbnb ervaringswereld. Wat mij betreft is het antwoord nog niet helemaal geformuleerd, want ingewikkeld (is het normaal dat het ingewikkelder lijkt te worden als je er meer vanaf weet?). Citaat.

***

"Daar trekt de volgende toerist een rolkoffer door de straat. En eerlijk is eerlijk: ik mis buurman B. Hij zit dit weekend weer bij z'n schoonouders. Ik mis het wijntje met hem op de stoep. De laatste roddels uit de straat. Mijn eigen unieke Amsterdamervaring. Verkocht voor iets van tussen de tien- of twintigduizend euro per jaar. Ben je nou gek of geniaal als je daar wel of niet aan meedoet?"

more...
No comment yet.
Rescooped by BeerBergman from la consommation collaborative
Scoop.it!

TrocMaison.com + EatWith

TrocMaison.com + EatWith | Web 2.0 et société | Scoop.it
TrocMaison.com est fier de vous annoncer son partenariat avec EatWith, une incroyable société qui vous donne la possibilité de manger comme chez vous loin de chez vous.

Via Emilie Morcillo
BeerBergman's insight:

Il existe déjà de nombreux exemples de plateformes pour aller manger "chez l'habitant" et en voilà une nouvelle combinaison : échanger de maison et manger chez un habitant loin de chez vous. Cela va faire du bruit :-).

more...
No comment yet.
Scooped by BeerBergman
Scoop.it!

Mesh - the pulse of the sharing economy

Mesh - the pulse of the sharing economy | Web 2.0 et société | Scoop.it
A WORLD COMMUNITY AND ECONOMY WHERE ACCESS TRUMPS OWNERSHIP.
BeerBergman's insight:

A dedicated portal to sharing economy and its 9119 companies in 130 countries...

more...
No comment yet.
Scooped by BeerBergman
Scoop.it!

'Airbnb: kosmopolitische middenklasse geniet, plattelander mokt'

'Airbnb: kosmopolitische middenklasse geniet, plattelander mokt' | Web 2.0 et société | Scoop.it
Is de populariteit van airbnb symbool voor de delende economie van de 21ste eeuw? 'Airbnb brengt meer welvaart, maar niet noodzakelijk grotere ...
BeerBergman's insight:

Airbnb doet van zich  spreken... Meindert Fennema's artikel plaatst de "stedelijke, kosmopolitisch ingestelde en hedonistische middenklasse die profiteert en geniet" tegenover "de proletarische achterhoede, de plattelander en de angstige nationalist" die "verongelijkt (is) en mokt". Ik zou het zo niet willen stellen, maar het is een visie. 

***

"Deelnemers aan airbnb lijken op elkaar. Zij zijn vaak jong en afkomstig uit de middenklasse; hun wens om geld te verdienen is groter dan hun gevoel van privacy; zij reizen vaak en graag; zij wonen in een grote stad en willen graag vakantie houden in een grote stad in een ander land."

***

"De delende economie is gecommercialiseerd; dat is een belangrijk verschil met vroeger. De delende economie is geïnternationaliseerd; ook dat is een groot verschil met vroeger. De delende economie is omvangrijker geworden en zal heel snel groeien. Dat is misschien wel het belangrijkste verschil met vroeger. Ook Marktplaats.nl heeft ons leven al enorm veranderd en de digitalisering van ons sociale leven staat nog in de kinderschoenen. Vakantie brengt sommige mensen bij elkaar en verandert zo de wereld."

more...
No comment yet.
Scooped by BeerBergman
Scoop.it!

Économie collaborative : « La solution n’est pas dans un excès de réglementation »

Économie collaborative : « La solution n’est pas dans un excès de réglementation » | Web 2.0 et société | Scoop.it
Quand le système D à la française se trouve saisi par la technologie et offre des perspectives de croissance et d’accroissement du niveau de vie des citoyens, tout en mutualisant des sources de pollution et en générant de « licornes » à vocation internationale, il est temps que les pouvoirs publics s’inspirent a minima de la devise de Jean Cocteau : « puisque ces mystères me dépassent, feignons d’en être l’organisateur ».
more...
No comment yet.
Scooped by BeerBergman
Scoop.it!

Airbnb and Uber’s sharing economy is one route to dotcommunism

Airbnb and Uber’s sharing economy is one route to dotcommunism | Web 2.0 et société | Scoop.it
Peer-to-peer platforms have changed the game. Make them cheap or free, and it would be way of reinventing the economy to deliver participation and choice alongside social justice
more...
No comment yet.
Scooped by BeerBergman
Scoop.it!

Antonin Léonard : "Un âge 2 de l'économie collaborative se dessine"

Antonin Léonard : "Un âge 2 de l'économie collaborative se dessine" | Web 2.0 et société | Scoop.it
On est tiraillés. Beaucoup de personnes impliquées dans OuiShare pensent qu'il ne suffit plus de créer les conditions du débat mais qu'il faudrait aussi prendre position et influer ce débat. Ne pas se positionner comme de simples experts neutres, mais également comme des militants. Cela dit, il est clair qu'on veut faire évoluer le monde vers plus de progrès social et davantage d'égalité. Et qu'on se demande dans quelle mesure l'économie collaborative peut y contribuer.
BeerBergman's insight:

Très intéressant, article à lire !

more...
No comment yet.
Scooped by BeerBergman
Scoop.it!

Et maintenant, vers l'ubérisation de l'Etat lui-même ?

Et maintenant, vers l'ubérisation de l'Etat lui-même ? | Web 2.0 et société | Scoop.it
La conséquence la plus positive du phénomène d'ubérisation est une remarquable élévation du niveau de qualité du service - pensons aux taxis qui n'ont jamais fait autant d'efforts pour se moderniser. En matière politique, un peu plus de concurrence pourrait sans doute être profitable, suscitant une saine amélioration du « service » fourni pas nos représentants. Prenons donc ce sérieux défi lancé à l'action publique telle que nous la connaissons comme une opportunité d'en améliorer l'efficacité.
BeerBergman's insight:

Même si je ne suis pas d'accord (ou plus précisément, si j'ai des interrogations quant à la première partie de cet article) avec tout ce qu'il écrit ici (genre, la juxtaposition de "assurances, santé, retraite, éducation, sécurité" comme suggérer que ce sont tous des domaines où l'état devrait intervenir pour en décider les normes - et à côté, une vision franco-française vs vision américaine, là où il y a d'autres modèles qui pourraient inspirer la France par exemple, mais bref...), je trouve que cet article a sa place sur mon Scoop.it. Voilà, à lire.



more...
No comment yet.
Scooped by BeerBergman
Scoop.it!

Co-voiturage : pourquoi l’État tient tant à savoir qui vous faites voyager et à quel prix | Contrepoints

Co-voiturage : pourquoi l’État tient tant à savoir qui vous faites voyager et à quel prix | Contrepoints | Web 2.0 et société | Scoop.it
Le fond de l’affaire, pour le dire de manière abrupte, c’est la volonté de l’État de taxer. S’il souhaite réguler, c’est pour mieux prélever. Or, chacun comprend qu’il est difficile de fiscaliser une transaction entre deux particuliers, pour des montants limités. Le plus simple pour la puissance publique est donc d’interdire cette activité et de créer ainsi un statut légal spécifique dont les bénéficiaires sont connus de l’administration. La protection des consommateurs n’est pas vraiment en cause : il serait possible d’imaginer qu’elle soit garantie sans interdiction générale et absolue.

En protégeant certains modes d’exercice (sommairement : les taxis) et en interdisant d’autres (le co-voiturage rémunéré), le régulateur entretient des rentes. Il garantit à certains ce qu’il refuse à d’autres : le droit de travailler. Ce faisant, il limite la concurrence et assure à un groupe des revenus qui devraient être distribués entre des acteurs plus nombreux.
BeerBergman's insight:

Il est clair que la relation au travail a subi de grandes métamorphoses et que les excès libertaires devraient mener à des réflexions sérieuses. Mais on peut penser également que l'excès étatiste ne peut que générer des excès libertaires. (Qu'est-ce que l'excès, d'ailleurs ?)

Mais à l'heure actuelle on soupçonne un état qui ne reconnaît pas les vraies raisons des changements et évolutions et qui n'agît que sur la forme. Au risque de favoriser les lobbies et de générer encore plus d'incompréhension de la part des citoyens, en leur refusant une autonomie qui semble de plus en plus nécessaire à la survie. Ca me rappelle le titre du livre de Pierre Clastres "La société contre l'état" - on y est déjà ?

more...
No comment yet.
Scooped by BeerBergman
Scoop.it!

Jean GADREY » Blog Archive » Jeremy Rifkin, l’Internet des objets et la société des Barbapapa

Jean GADREY » Blog Archive » Jeremy Rifkin, l’Internet des objets et la société des Barbapapa | Web 2.0 et société | Scoop.it
Ce système hypothétique d’abondance planétaire à coût très faible repose sur une hypothèse centrale sans laquelle il ne tient pas debout : les énergies (renouvelables) vont « devenir pratiquement gratuites » à terme. Aucun autre « spécialiste » que Rifkin ne dit cela dans le monde ! Tous disent que l’énergie restera chère, renouvelable ou pas, parce que certes le soleil et le vent sont gratuits, mais les panneaux photovoltaïques, les éoliennes, les réseaux électriques intelligents et toutes les autres techniques, exigent des matériaux, des métaux et des terres rares qui sont et seront chers, et même de plus en plus. Cela ruine le modèle techno-économique « hors-sol » de Rifkin, aussi bien pour cette nouvelle production 3D que pour sa vision de robots prenant la place de l’essentiel du travail humain.
BeerBergman's insight:

Tout le monde ne croit pas en Jeremy Rifkin - j'ai de grands doutes également. Mais voilà un professeur en économie qui parle. A lire. Extrait.

***

"Quand Télérama et d’autres mettent en avant ce qu’il y a de plus sympa chez Rifkin, le rôle des « communs », le dépassement de la propriété, le partage, l’économie collaborative, pourquoi ne creusent-ils pas le modèle techno-économique ahurissant qui chez lui conditionne tout cela ? N’y a-t-il pas d’autres voies, celles d’une société post-croissance non moins solidaire, non moins axée sur les biens communs à préserver, qui émerge dans le « million de révolutions tranquilles » de Bénédicte Manier, dans les « villages Alternatiba » et ailleurs, sans délire high tech et productiviste ?

***

Je termine par une remarque d’économiste banalement matérialiste et stupidement attaché aux faits : la part de la consommation de biens susceptibles d’être fabriqués avec des imprimantes 3D « à une échéance prévisible » (une notion refusée par les futurologues, qui voient bien au-delà du raisonnablement prévisible, ce qui leur permet de prendre beaucoup de libertés avec les contingences matérielles…) représente à mon sens, en étant très « optimiste », moins de 10 % de la « consommation effective » des Français aujourd’hui. Cette dernière est composée à plus de 70 % de services et à environ 10 % de biens agricoles et alimentaires, autant de productions qui échappent pour l’essentiel à la logique de l’impression 3D. Je fonde cette estimation sur le tableau détaillé de la structure de la consommation effective des ménages selon l’Insee."

more...
No comment yet.
Scooped by BeerBergman
Scoop.it!

Taxis-VTC : les nouvelles règles du jeu

Certes, les VTC vont devoir composer avec de nouvelles contraintes. Les véhicules disponibles ne pourront, par exemple, pas être géolocalisés par le biais d’une application sur smartphone, alors que cela devrait bientôt être le cas pour les taxis. En outre, les chauffeurs relèveront du code des transports, et non plus de celui du tourisme, ce qui les contraindra, pour démarrer, à justifier comme les taxis d’une capacité financière de 1.500 euros par véhicule. De quoi amener Yves Wesselberger, cofondateur de Snapcar, à parler d’une « mauvaise loi, qui introduit des freins artificiels à l’activité. »
BeerBergman's insight:

Affaire à suivre...

***

"Certes, les VTC vont devoir composer avec de nouvelles contraintes. Les véhicules disponibles ne pourront, par exemple, pas être géolocalisés par le biais d’une application sur smartphone, alors que cela devrait bientôt être le cas pour les taxis. En outre, les chauffeurs relèveront du code des transports, et non plus de celui du tourisme, ce qui les contraindra, pour démarrer, à justifier comme les taxis d’une capacité financière de 1.500 euros par véhicule. De quoi amener Yves Wesselberger, cofondateur de Snapcar, à parler d’une « mauvaise loi, qui introduit des freins artificiels à l’activité. »

En savoir plus sur http://www.lesechos.fr/industrie-services/tourisme-transport/0203786280178-la-nouvelle-loi-ne-bridera-pas-le-developpement-des-vtc-face-aux-taxis-1044249.php?9mgPCPfq05aLC4ei.99"

more...
No comment yet.
Scooped by BeerBergman
Scoop.it!

Comment la Maif veut tirer parti de l’essor de l’économie du partage

Comment la Maif veut tirer parti de l’essor de l’économie du partage | Web 2.0 et société | Scoop.it
La Maif veut s’ouvrir de nouveaux horizons. Comme il l’annonce aux « Echos », l’assureur vient de prendre, pour 2,6 millions d'euros...
BeerBergman's insight:

Quand l'économie de partage intéresse un assureur... #coconstruction

more...
No comment yet.
Scooped by BeerBergman
Scoop.it!

Uber Drivers Forum

Uber Drivers Forum | Web 2.0 et société | Scoop.it
Uber Drivers Forum - UberPeople.NET
BeerBergman's insight:

To see what producers for uber think about #uber :-)

more...
No comment yet.
Scooped by BeerBergman
Scoop.it!

From Zipcar to the Sharing Economy

From Zipcar to the Sharing Economy | Web 2.0 et société | Scoop.it
How peer-to-peer marketplaces are "reengineering" consumption.
BeerBergman's insight:

More on sharing economy.... Excerpt.

***

"In 2013, corporate America will need to pay very close attention to this new paradigm. The terms “collaborative consumption” and “sharing economy” might seem more reminiscent of flower power than of Gordon Gekko, but the business threats they embody are very real. For companies in a growing number of industries, it’s no longer sufficient if you leverage digital technologies to rationalize and optimize your internal production. If your business relies on a model of consumption that is inefficient for your consumers, chances are that there’s already a new sharing economy marketplace that is looking to streamline it for them."

more...
No comment yet.
Scooped by BeerBergman
Scoop.it!

Ne prenons pas (tous) les scouts numériques de l’économie collaborative pour de naïfs altruistes

Ne prenons pas (tous) les scouts numériques de l’économie collaborative pour de naïfs altruistes | Web 2.0 et société | Scoop.it
L’économie collaborative ou sharing economy bouleverse les modes de production et de consommation. Mais ses évangélistes ne peuvent masquer la contradiction fondamentale de ce mouvement: il sera soit le dépassement du capitalisme, soit exactement l’inverse. Internautes de tous pays, au boulot.
BeerBergman's insight:

Article intéressant, tentant d'esquisser les points de vue différents sur les principes de l'économie de partage.

more...
No comment yet.
Scooped by BeerBergman
Scoop.it!

And Now for a Bit of Good News . . .

And Now for a Bit of Good News . . . | Web 2.0 et société | Scoop.it
From taxi rides to overnight stays, the sharing economy is growing rapidly, and creating a village where your reputation is everything.
BeerBergman's insight:

Meindert Fennema's article in De Volkskrant was a reaction to Friedman's article about Airbnb. You might want to read it, because it is more detailed and contextualised than the excerpts in Fennema's article might suggest :-). 

***

"The short answer is that Airbnb understood that the world was becoming hyperconnected — meaning the technology was there to connect any renter to any tourist or businessperson anywhere on the planet. And if someone created the trust platform to bring them together, huge value could be created for both parties. That was Airbnb’s real innovation — a platform of “trust” — where everyone could not only see everyone else’s identity but also rate them as good, bad or indifferent hosts or guests. This meant everyone using the system would pretty quickly develop a relevant “reputation” visible to everyone else in the system.

***

Take trusted identities and relevant reputations and put them together with the Internet and suddenly you have 120,000 people staying in Brazilians’ homes instead of hotels at the World Cup. "

***

"But what happens to “ownership?”

There used to be a romanticism about ownership, because it meant you were free, you were empowered,” Chesky answered. “I think now, for the younger generation, ownership is viewed as a burden. Young people will only want to own what they want responsibility for."

more...
No comment yet.