Placé en redressement judiciaire depuis septembre, le distributeur de jeux vidéo devrait mettre la clé sous la porte fin janvier, menaçant de laisser 750 salariés sur le carreau. Plusieurs offres de reprise partielle ont été déposées.