Venezuela
Follow
Find
38.6K views | +43 today
Scooped by jlcrcfx
onto Venezuela
Scoop.it!

Venezuela : pénurie de produits alimentaires de base

Venezuela : pénurie de produits alimentaires de base | Venezuela | Scoop.it

Au Venezuela, depuis quelques jours, les étals de supermarché sont vides. Certains produits alimentaires de base comme l’huile, le sucre ou le lait, manquent. Le pays est habitué depuis quelques années à ces pénuries, mais depuis début janvier, le phénomène est plus important et survient dans un contexte particulier du fait de l’absence du président Hugo Chavez, en soin à Cuba depuis un mois et demi.

more...
No comment yet.
Venezuela
Le Venezuela dans la presse et les blogs francophones
Curated by jlcrcfx
Your new post is loading...
Scooped by jlcrcfx
Scoop.it!

Que trouverez-vous sur cette page?

Que trouverez-vous sur cette page? | Venezuela | Scoop.it

Cette page Scoop.it reprend les nouvelles du Venezuela publiées dans la presse et les blogs francophones.

 

Le travail de sélection, édition et "curation" est effectué par Jean-Luc Crucifix, redacteur du blog venezueLATINA (http://venezuelatina.com).

 

Le principal critère de sélection utilisé est la qualité et/ou l’originalité de l’information, indépendamment de sa tonalité ou couleur politique. Lorsqu’un même sujet est traité par une multiplicité de sources, c’est la version la plus complète qui est choisie. S’il s’agit d’un sujet controversé, les différents points de vue sont publiés.

 

Seul un extrait (jugé le plus significatif) de chaque information est publié ici. Pour accéder à l’article original et complet, cliquez sur le titre.

 

Une page Facebook (https://www.facebook.com/venezuelatina), un compte Twitter (https://twitter.com/venezuelatina) et un blog (http://venescope.wordpress.com/) sont associés à cette page et signalent les publications qui y sont faites.

more...
No comment yet.
Scooped by jlcrcfx
Scoop.it!

Littérature du Venezuela : A César ce qui est à Chirinos

Littérature du Venezuela : A César ce qui est à Chirinos | Venezuela | Scoop.it

Qu’a été le Venezuela pour nos romanciers ? Pour les romantiques, une compilation d’anecdotes de littérature picaresque et de genre ; pour les positivistes, un catalogue de tares raciales héréditaires aggravées par le métissage ; pour ceux de gauche, une étincelante violence prométhéenne. Néanmoins, au cours du dernier tiers du XXème siècle, se profile un genre narratif qui tente de récupérer une image du pays dépourvue de confrontation avec un projet sociopolitique à grande échelle. J’aime l’appeler la telluricité personnelle : le retour à la terre natale, ceci non pas selon la perspective du réformiste qui revient sous la forme d’un prédicateur, mais de celle d’un homme qui ne s’est jamais séparé spirituellement de sa région, au point de ne faire qu’une seule chose avec elle.

more...
No comment yet.
Scooped by jlcrcfx
Scoop.it!

Les barrios ne descendent pas

Les barrios ne descendent pas | Venezuela | Scoop.it

Il y a peu, un matin de mars, je recevais un journaliste européen, parmi tous ceux qui visitent le Venezuela lorsqu’il fait l¨actu¨. Certains d’entre eux visitent les médias pour recueillir des témoignages et des opinions qui les aident à se faire une idée plus complète de la situation du pays pour les reportages, chroniques ou articles qu’ils doivent envoyer dans leurs pays. A une de ses questions, j’ai parlé des ¨guarimbas¨ (barrages violents des militants de droite), de leur composition de classe, de leur localisation à Caracas et dans d’autres villes, toujours dans des secteurs où vivent des familles de classe moyenne et gouvernées par des maires de partis d’opposition, ainsi que de leur éventuel financement, qui fait aujourd’hui l’objet d’une enquête du Parquet.

 

Le bureau du directeur de Últimas Noticias possède de grandes baies vitrées qui donnent sur de vastes zones de Petare, avec ses collines peuplées de barrios(quartiers populaires) et d’immeubles résidentiels et industriels. Le journaliste me les montra et m’interrogea “Et là ? Ils ne montent pas de guarimbas ?”

 

Je lui ai expliqué. Dans ces barrios, quartiers populaires, pas de guarimbas, pas de barrages, pas de violences. Malgré leurs efforts, ils n’ont pas réussi à attirer les jeunes ni à les enrôler. Le journaliste ne comprenait pas. Si les violences visaient la pénurie, la faim, les mauvaises conditions de vie, etc… comme l’affirment les médias internationaux, jusqu’á en faire l’image même du Venezuela pour la majorité de ceux qui vivent hors de notre pays -, pourquoi les plus pauvres de Caracas étaient-ils absents de ces manifestations, pourquoi ne participaient-ils pas aux actes de violence ?

 

Le fait qu’il y ait une meilleure protection sociale pour les pauvres – grâce aux énormes investissements – et qu’aujourd’hui – y compris les personnes âgées – vivent mieux qu’il y a 10 ou 15 ans, explique pourquoi les barrios, soit 80 % de la population, ne sont pas descendus des collines pour se joindre aux manifestations de la classe moyenne; ni à la version pacifique d’un secteur majoritaire de la droite, ni à la version violente.

 

J’ignore ce que le journaliste écrivit pour son journal.

more...
No comment yet.
Scooped by jlcrcfx
Scoop.it!

Le Venezuela veut exporter 1 million de barils de pétrole par jour en Chine

Le Venezuela espère augmenter à un million de barils par jour (mbj) ses exportations de pétrole en Chine, les deux partenaires discutant pour ce faire d'une série d'investissements, a annoncé lundi le président vénézuélien Nicolas Maduro.

Nous avons un objectif (...) qui est de parvenir à un million de barils par jour exportés vers la Chine, a déclaré M. Maduro à l'issue d'une rencontre avec le ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Li, en tournée dans la région. 

Nous mettons en place les conditions d'investissements nécessaires pour atteindre cet objectif, a-t-il ajouté.

La Chine est le deuxième marché derrière les Etats-Unis pour le Venezuela, pays disposant des plus importantes réserves prouvées de pétrole au monde. En 2013, il a officiellement exporté 626.000 barils/jour vers la Chine.

M. Maduro n'a pas donné de délai pour atteindre l'objectif de 1 mbj. S'il était atteint, la Chine deviendrait le premier destinataire du pétrole vénézuélien, devant les Etats-Unis, qui ont reçu en 2013 une moyenne de 800.000 b/j.

more...
No comment yet.
Scooped by jlcrcfx
Scoop.it!

Venezuela, Ukraine... : il vaut mieux lire le Monde qu'être aveugle

Venezuela, Ukraine... : il vaut mieux lire le Monde qu'être aveugle | Venezuela | Scoop.it

Le Monde de cet après-midi nous apprend, sous la plume de son désinformateur en chef pour l'Amérique Latine, Paulo F. Paranagua, (avec une initiale de "middle name" à l'américaine pour faire plus chic) que "Voluntad Popular" (l'organisation de Leopoldo Lopez, le chef de la droite dure vénézuélienne) est un parti de ... centre-gauche... Mais oui, il fallait simplement oser et PFP est un homme qui ose tout (c'est même à ça qu'on le reconnaît). Sans doute PFP souffre-t-il d'une hallucination désorientatrice créée par l'adjectif "popular" comme dans Partido Popular (ou dans UMP). Le reste de l'article est à l'avenant, portrait idyllique d'un "beau gosse" (sic) qui attrape vaillamment la queue des taureaux dans les fêtes rurales (la terre ne ment pas). La maman du dit Lopez ayant sévi dans le gouvernement "social-démocrate" de Carlos Andres Perez, le fiston est forcément de "centre-gauche" aussi (les milliers de victimes du Caracazo doivent se retourner dans leurs tombes).

more...
No comment yet.
Scooped by jlcrcfx
Scoop.it!

Venezuela : Nicolas Maduro a réussi à fracturer son opposition

Venezuela : Nicolas Maduro a réussi à fracturer son opposition | Venezuela | Scoop.it

Le président vénézuélien, Nicolas Maduro, continue à prouver son habileté politique, malgré une situation économique et sociale plus que problématique, avec une inflation qui risque d’atteindre les 75% cette année, des taux de pénuries de produits de base si élevés que la banque centrale a renoncé à les publier, unecroissance qui n’a pas dépassé 0,7% en 2013 et qui devrait péniblement atteindre 0,5 % en 2014 selon le FMI.

 

Nicolas Maduro est parvenu malgré tout à faire gagner le PSUV (Parti socialiste unifié du Venezuela) aux élections locales de décembre 2013 et, après deux mois de manifestations violentes qui ont fait plus de 40 morts, il vient de provoquer l’explosion de son opposition entre les jusqu’au-boutistes qui réclament son départ et les modérés qui acceptent de dialoguer avec lui pour trouver une sortie à la crise.

more...
No comment yet.
Scooped by jlcrcfx
Scoop.it!

Venezuela: manifestation pour la «résurrection de la démocratie»

Venezuela: manifestation pour la «résurrection de la démocratie» | Venezuela | Scoop.it

Des centaines d'opposants ont manifesté à Caracas pour réclamer, ce dimanche de Pâques, «la résurrection de la démocratie» et protester contre le président Nicolas Maduro, confronté depuis plus de deux mois à un fort mouvement de mécontentement.

more...
No comment yet.
Scooped by jlcrcfx
Scoop.it!

Lettre au médiateur du Monde, par Maurice Lemoine

Lettre au médiateur du Monde, par Maurice Lemoine | Venezuela | Scoop.it

Monsieur le médiateur,

 

Avez-vous conscience que votre quotidien accorde infiniment plus d’importance, en nombre de signes, d’articles, de pages (et de virulence) – examinez vos archives récentes, vous serez surpris du résultat ! –, à « la répression sans états d’âme » (28 mars) des étudiants et opposants vénézuéliens par le gouvernement de Nicolas Maduro qu’à (par exemple) la condamnation à mort, le 24 mars, de 529 partisans de l’ex-président égyptien Mohamed Morsi, pour des violences commises durant l’été 2013 ? C’est pourtant ce que tout lecteur du Monde, même moyennement attentif, peut constater. Curieuse disproportion…

 

Que votre collaborateur Paulo A. Paranagua mène une croisade personnelle et haineuse contre la gauche latino-américaine – et en particulier celle qui gouverne à Caracas, au terme d’élections reconnues par la communauté internationale – est son droit le plus strict. Qu’il entraîne Le Monde – en témoigne votre éditorial « Les Vénézuéliens dans l’impasse du “chavisme” » (11 mars) – dans sa dérive obsessionnelle participe d’un pic de pollution médiatique particulièrement préoccupant.

more...
No comment yet.
Scooped by jlcrcfx
Scoop.it!

[Audio] Venezuela: quand les riches font la révolution

[Audio] Venezuela: quand les riches font la révolution | Venezuela | Scoop.it

Les quartiers chics de Caracas sont le théâtre de nombreux soulèvements contre le socialisme de Nicolas Madura et feu Hugo Chavez. Ces soulèvements, prémices d'une révolution, ont déjà coûté la vie à 39 personnes. Qui sont ces manifestants, qualifiés de "riches" par le gouvernement vénézuélien? Qui sont ces hommes et ces femmes qui constituent la nouvelle opposition au Venezuela? Et que veut-elle? L'émission "Quinze minutes" est allée à la rencontre de manifestants, d'experts et de dirigeants politiques de l'opposition pour mieux comprendre les raisons et les enjeux de la révolte. Un reportage de Pierre Bratschi réalisé par Cyril Delemer.

more...
No comment yet.
Scooped by jlcrcfx
Scoop.it!

Venezuela : le gouvernement rationne les achats en supermarché

Venezuela : le gouvernement rationne les achats en supermarché | Venezuela | Scoop.it

Le Venezuela, englué dans une crise économique de grande ampleur, a décidé de rationner les achats dans ses supermarchés. Une vingtaine de denrées de base sont concernées par cette mesure, dont le poulet, le lait… 

Face à une crise économique sans précédent dans laquelle s’est embourbé le pays, le gouvernement vénézuélien a décidé de mettre en place un système de rationnement des denrées de base. En clair, une sorte de carte de ravitaillement électronique a été créé afin de limiter le nombre d’achats par personne. Le Nouvel Observateur précise qu’il s’agit une "carte d’approvisionnement assuré", munie d’une identification biométrique que les consommateurs doivent utiliser à chacune de leurs courses. En clair, un éventail d’environ 20 produits, dont le lait, le riz, l’huile, la farine, le sucre ou encore le papier toilette, sont rationnés et vendus au compte-goutte dans les supermarchés du pays.
more...
No comment yet.
Scooped by jlcrcfx
Scoop.it!

Venezuela: Maduro, l'homme qui était trop petit pour succéder au géant

Venezuela: Maduro, l'homme qui était trop petit pour succéder au géant | Venezuela | Scoop.it

Depuis le 12 février, jour de la jeunesse au Venezuela, des manifestations d'opposants aurégime de Nicolas Maduro, le successeur d'Hugo Chavez, font rage dans les rues de la capitale et des autres grandes villes du pays. Les manifestants dénoncent notamment l'insécurité et la situation de pénurie de biens de première nécessité. Mais entre les lignes du témoignage de Jean Carlos Guerra, étudiant vénézuélien de 18 ans et chaviste, perce également une grande déception face à l'échec de Nicolas Maduro à succéder à Hugo Chavez - l'homme qui a profondément marqué la mémoire nationale - en bien ou en mal.


Pour Grace, immigrée vénézuélienne aux Etats-Unis, et Joshua, Vénézuélien, tous deux étudiants en France, Maduro ne sait pas être président. Ces deux anti-chavistes rient de Maduro, qui utilise la figure de Chavez pour se légitimer car il ne sait pas se légitimer tout seul: le président actuel prétend par exemple qu'il avait senti la présence de Chavez après sa mort sous la forme d'un petit oiseau venu lui parler et le désigner comme son successeur. Joshua insiste sur la trace physique et indélébile qu'a laissé Chavez dans le pays: les bâtiments sont couverts de sa signature, de son visage peint ou de la phrase "Chavez vive la lucha sigue" (Chavez vit la lutte continue).


Le témoignage des ces trois étudiants illustre dans tous les cas la force de polarisation de la société vénézuélienne. Entre chavistes et anti-chavistes, entre ceux qui ont décidé de partir et ceux qui sont restés, la politique est très présente dans la vie des Vénézuéliens, et l'arrivée de Maduro au pouvoir n'a visiblement pas réconcilié les deux camps. Le souvenir de Chavez, idéalisé ou méprisé, idolâtré ou honni, plane sur le pays, comme un fantôme qui empêcherait le Venezuela de tourner la page.

more...
No comment yet.
Scooped by jlcrcfx
Scoop.it!

Venezuela: le parcours d'obstacles du président Maduro, au pouvoir depuis un an

A l'heure de boucler sa première année de mandat à la tête du Venezuela, Nicolas Maduro se trouve fragilisé à la fois par une crise économique de plus en plus aiguë et une vague de protestation qui pointe sa mauvaise gestion depuis plus de deux mois.

Elu de justesse suite au décès d'un cancer de Hugo Chavez, l'ancien chauffeur de bus et syndicaliste a d'emblée annoncé qu'il poursuivrait la révolution socialiste bolivarienne de son mentor, qui prévoit la redistribution de la rente pétrolière aux plus démunis et un fort interventionnisme de l'Etat sur l'économie.

Dès son investiture le 19 avril 2013, il s'était fixé pour objectifs de juguler les maux les plus criants du pays : une inflation avoisinant les 30% et une criminalité en hausse, estimée à alors à 17.000 homicides annuels pour une nation de 30 millions d'habitants.

Las, malgré beaucoup d'annonces choc et d'offensives lancées par le dauphin de Hugo Chavez pour tenter d'infléchir ces tendances, la situation ne cesse de se dégrader depuis.


Les chiffres et le malaise social sont effrayants, assure à l'AFP la psychologue sociale Colette Capriles, auteur de La révolution comme spectacle. On constate une désintégration du statu quo qu'il y avait sous Chavez (...) un manque de clarté dans la gestion, un manque de projet, estime-t-elle.

Car si M. Maduro poursuit dogmatiquement l'héritage de son prédécesseur et fait tous les efforts pour endosser son costume -jusqu'à parfois plagier son phrasé et ses attitudes-, beaucoup d'observateurs notent qu'il n'a le charisme ni le pragmatisme qui permettaient à Chavez de rassembler au delà du parti socialiste au pouvoir.

Maduro, pourant considéré comme un modéré à son arrivée au pouvoir, a gouverné par l'extrémisme et pour l'extrémisme, assure Carmen Beatriz Fernandez, de l'institut Datanalisis, regrettant qu'il n'ait pas davantage cherché plus d'amplitude pour gouverner plus facilement.

more...
No comment yet.
Scooped by jlcrcfx
Scoop.it!

Venezuela : 17 femmes meurent en se faisant grossir les fesses

Venezuela : 17 femmes meurent en se faisant grossir les fesses | Venezuela | Scoop.it

Le mannequin Vanity Wonder a failli mourir après avoir développée une infection à la suite d’une série d’injections illégales. Perdre ta vie pour de grosses fesses ? En vaut-il vraiment la peine? 

 

La tendance pour les derrières tout en courbes ne montre aucun signe de ralentissement , avec les femmes à travers les États-Unis et le monde, au péril même de leur vie en ayant recours aux procédures de marché noir pour faire grossir leurs fesses.


Au Venezuela , plus d’une douzaine de femmes sont mortes suite à des injections pour faire grossir leurs fesses, mais cela n’a pas empêché la procédure illégale d’être effectuée par des praticiens comme « Dr Gus », qui , pour 300 $ , injecte les arrières des jeunes femmes avec des bio polymères dans son  appartement à Caracas.

 

Dr Gus n’est pas dissuadé de sa pratique illégale par la vague de décès – 17 au Venezuela en 2013 – liée à des injections de ce genre. «Ces femmes meurent parce qu’elles vont chez tous ceux qui peuvent les injecter . Je suis médecin et je sais ce que je fais  » 

more...
No comment yet.
Scooped by jlcrcfx
Scoop.it!

Le président colombien Santos qualifie le mouvement d'Alvaro Uribe de ¨néo-nazi¨et ¨néo-fasciste¨

Le président colombien Santos qualifie le mouvement d'Alvaro Uribe de ¨néo-nazi¨et ¨néo-fasciste¨ | Venezuela | Scoop.it

Ce n’est plus un secret pour personne (même si des médias comme Le Monde (France) croient encore pouvoir le cacher à leurs lecteurs) : l’insurrection de l’extrême-droite au Venezuela, déguisée en ¨révolte étudiante¨, est en grande partie soutenue, formée, financée, armée par le paramilitarisme colombien. Certains des assassins professionnels ont été arrêtés au Venezuela en train de diriger les opérations en compagnie de relais vénézuéliens tels que Gabriel Alejandro Reyes, d’ailleurs sous le coup d’un mandat d’arrêt d’Interpol pour… narcotrafic.

 

Le style est facile à reconnaître : campagne de terreur et assassinats sélectifs contre des organisations populaires, attentats contre des services publics, assortie d’une guerre psychologique quotidienne sur les réseaux sociaux.

 

L’ ex-président colombien Álvaro Uribe, impliqué dans d’innombrables crimes contre l’humanité, reçoit régulièrement les leaders de la droite dure vénézuélienne (comme Leopoldo Lopez) et n’a jamais caché le but de ces réunions : renverser le gouvernement bolivarien par la violence faute de pouvoir le faire par la voie électorale.

 

C’est dans ce contexte que prennent tout leur poids les déclarations faites à la BBC par le président (conservateur) colombien Juan Manuel Santos à propos des méthodes du réseau Uribe, alors que la campagne présidentielle bat son plein en Colombie.

more...
No comment yet.
Scooped by jlcrcfx
Scoop.it!

Le combat de Teodoro Petkoff pour les libertés au Venezuela

Le combat de Teodoro Petkoff pour les libertés au Venezuela | Venezuela | Scoop.it

Teodoro Petkoff est un des premiers à faire la distinction entre les deux gauches latino-américaines, la gauche populiste et la gauche républicaine, dans un ouvrage publié en 2005 (Las dos izquierdas, Alfadil) : « une gauche archaïque, conservatrice, faussement radicale, autoritaire et messianique », représentée par Chavez et ses alliés « bolivariens » ; opposée à « une gauche moderne », capable de combiner « le réformisme avancé, la sensibilité sociale, le développement économique équitable et l'élargissement de la démocratie », au pouvoir au Chili, au Brésil et en Uruguay.


« Nicolas Maduro essaye d'affirmer son leadership en utilisant un langage agressif, disqualifiant les opposants, parce qu'il tente de reproduire le modèle de pouvoir chaviste, confie Petkoff. Mais Chavez avait un style conforme à sa personnalité, tandis que Maduro est un imposteur, devenu président par hasard, à cause de la maladie et la mort de son mentor. Maduro n'a ni la force militaire de Chavez ni sa popularité. Pendant des années, il n'était qu'un bureaucrate. »


« Les Cubains n'ont pas imposé Maduro, ce genre de décision revenait à Chavez, il ne recevait pas d'ordres. Maduro a été choisi parce que il était le plus inoffensif, contrairement à Diosdado Cabello, le président de l'Assemblée nationale. Diosdado joue son propre jeu, mais se garde d'entrer en conflit ouvert avec Maduro, surtout maintenant. Pour défendre le chavisme ils doivent étouffer toute divergence. Leur rivalité larvée s'exprimera le moment venu. D'autant plus que l'érosion permanente de l'électorat chaviste se poursuivra.»


more...
No comment yet.
Scooped by jlcrcfx
Scoop.it!

Venezuela: Maduro veut relancer la production pour surmonter la crise

Venezuela: Maduro veut relancer la production pour surmonter la crise | Venezuela | Scoop.it

Contesté dans la rue, le président vénézuélien, Nicolas Maduro, devait lancer mardi une nouvelle "offensive économique" et "une révolution fiscale" destinée à faire décoller la production du pays, qui importe quasiment tout ce qu'il consomme, alimentant inflation et pénuries.
Son pays étant extrêmement dépendant des importations, dans un contexte de hausse de laconsommation mais d'affaiblissement de l'appareil productif, M. 

 

Maduro doit surmonter "les difficultés économiques" que subissent ses 30 millions de compatriotes et qui attisent une mobilisation antigouvernementale ayant fait 41 morts depuis début février.


L'objectif affiché est de "produire plus, produire mieux, d'assouplir les mécanismes qui empêchent la production dans le pays", a déclaré lundi le président Maduro.


A cette fin, les mesures devraient reposer sur trois piliers: évaluer la production des secteurs prioritaires (qui restent à définir), analyser le système d'approvisionnement et fixer des "prix justes" en complément d'autres mesures en ce sens prises en novembre dans l'espoir de freiner une inflation exponentielle.


Mais la perspective de nouveaux contrôles préoccupe les secteurs économiques alors que se multiplient ces derniers temps les inspections de prix débouchant sur des amendes ou des fermetures de commerces.


Lundi, le président de la Banque centrale, Nelson Merentes, a tenté de rassurer le secteur privé en assurant que le gouvernement travaillerait "de façon coordonnée" avec les entrepreneurs pour venir à bout de cette période de "faible croissance" et d'"envolée de l'inflation".


Pour 2014, le gouvernement s'est fixé un objectif de croissance de 4% du Produit intérieur brut et une inflation comprise entre 26 et 28%. En 2013, la croissance a été estimée par les autorités à moins de 3%, mais les chiffres définitifs ne sont pas encore connus. 


Le Fonds monétaire international (FMI) table pour sa part sur une récession de 0,5% pour 2014 et de 1% en 2015.

more...
No comment yet.
Scooped by jlcrcfx
Scoop.it!

Le Vénézuela : Ukraine de l’Amérique latine

Le Vénézuela : Ukraine de l’Amérique latine | Venezuela | Scoop.it
Alors que les pays occidentaux sont impuissants face à la Russie en Ukraine, les pays d'Amérique latine pourraient exercer une influence réelle dans la crise politique, économique et humaine qui frappe le Vénézuela. Encore faudrait-il que ces pays se dotent de ce qui leur manque : un projet et du courage.

Le problème est qu’aucun gouvernement d’Amérique latine, à l’exception de Panama, ne souhaite s’engager dans ce bourbier. Les trois principaux, en raison de leur taille – l’Argentine, le Brésil et le Mexique – ont trop peur des conséquences : le Brésil, que ses entreprises perdent des contrats, le Mexique, que les Vénézuéliens financent l’opposition à la réforme du secteur énergétique et l’Argentine, la perte d’un allié qui en sait trop.

 

Les deux autres pays qui pourraient intervenir, la Colombie et le Chili, refusent de le faire pour des raisons différentes. Le président colombien a besoin de la coopération du président vénézuélien Maduro dans le cadre des négociations avec les guérilleros de la FARC ; et la nouvelle présidente chilienne, Michelle Bachelet, a toujours eu un faible pour le chavisme et ses bouffonneries.

more...
No comment yet.
Scooped by jlcrcfx
Scoop.it!

Les violences aux Mexique et Venezuela: restitution du projet Vivemex le 29 avril

Les violences aux Mexique et Venezuela: restitution du projet Vivemex le 29 avril | Venezuela | Scoop.it

L'INHESJ, l'EHESS et le CSFRS organisent le 29 avril, de 9h30 à 12h30, à l'Ecole militaire, un colloque ouvert au public dans le cadre de la restitution du projet VIVEMEX (violences au Venezuela et au Mexique).

 

Quelles sont les formes et les logiques de la violence en Amérique latine ? Quelles sont les stratégies de l’État pour y faire face, notamment au travers du recours à l’armée ? Le projet VIVEMEX dresse un panorama des violences dans ces deux pays, compare les logiques à l’œuvre et aide à comprendre pourquoi les stratégies développées par les gouvernements respectifs échouent à enrayer la spirale de la violence.

more...
No comment yet.
Scooped by jlcrcfx
Scoop.it!

Des projets pour le Venezuela

Des projets pour le Venezuela | Venezuela | Scoop.it

Un puits pour aider au développement de la culture de l’aloe vera. Tel est le projet que mène l’association Carora France pour cette année.

 

Cette structure a été créée en 2002, à Cluny. Elle veut participer au développement de programmes d’aide à l’insertion de jeunes en difficulté au Venezuela.

 

Pour ce faire, elle associe des jeunes Vénézuéliens séropositifs à la mise en valeur d’un terrain agricole. Le but est de créer une micro-entreprise avec la culture de l’aloe vera (pour financer le fonctionnement d’une fondation d’un centre d’accueil destiné à la protection des malades du sida et de la drogue). La construction s’est achevée en 2010, financée à hauteur de 25 % par Carora France (5 500 €), qui a ensuite versé 1 500 € (son reliquat de trésorerie) pour l’achat d’une pompe afin d’irriguer la plantation.

 

Mais le développement de cette culture est limité par les faibles ressources en eau. Alors, l’association clunisoise, en sommeil depuis 2007, a décidé de se relancer. Une assemblée générale s’est tenue pour débattre de nouveau projets. Il s’agirait d’abord de créer un puits. Un travail qui s’effectuerait de jeunes universitaires en France et au Venezuela. Ce projet est porté par des élèves ingénieurs de l’Ensam (Cluny et Paris), avec la collaboration d’un étudiant vénézuélien en 3e année.

more...
No comment yet.
Scooped by jlcrcfx
Scoop.it!

Commune Carlos Escarra, comme le vent dans la nuit : un an de présidence Maduro

Commune Carlos Escarra, comme le vent dans la nuit : un an de présidence Maduro | Venezuela | Scoop.it

Ce 19 avril 2014, Nicolas Maduro vient d’accomplir sa première année de Président de la République. Mauvais perdants, Le Monde ou le Figaro (France) mettent en ligne des performances tournées dans des quartiers huppés par quelques dizaines de militants de droite avec des légendes telles que ¨les vénézuéliens protestent pieds nus contre Maduro¨ ou ¨les vénézuéliens se dénudent contre Nicolas Maduro¨.


La réalité est que 95 % des vénézuéliens sur 99 % du territoire vaquent à leur travail, profitent du Festival International de Théâtre de Caracas ou de leurs vacances à la plage ou à la montagne; que les partis de la droite traditionnelle ont fini par s’asseoir à la table de dialogue proposée par Maduro sous l´égide des chanceliers de l’UNASUR et ont accepté de collaborer aux plans de sécurité et de développement économique. Malgré sa stratégie de violence anti-électorale, malgré l’appui des États-Unis et du paramilitarisme colombien, malgré l’aval sans précédent des médias internationaux, l’extrême-droite n’a récolté que la désapprobation de la grande majorité, comme l’indiquent les sondages privés, et est resté confinée à quelques quartiers riches. Il est, par contre, une critique précieuse, que les grands médias ne relaient jamais, celle de citoyen(ne)s qui tentent d’édifier contre toutes sortes d’obstacles, la démocratie participative au Venezuela.

more...
No comment yet.
Scooped by jlcrcfx
Scoop.it!

Venezuela : Maduro, bilan d'un an sans Chavez

Venezuela : Maduro, bilan d'un an sans Chavez | Venezuela | Scoop.it

Il y a tout juste un an, Nicolas Maduro prêtait serment devant l’Assemblée nationale vénézuélienne et prenait son poste de Président de la République, malgré les contestations de l’opposition. Successeur du charismatique Hugo Chavez, il arrivait à la tête de l’Etat dans un contexte mouvementé ; aujourd’hui, il doit faire face à une grave crise qui a déjà fait 41 morts. Bilan d’un an de gouvernance avec Olivier Folz, enseignant à l’université de Lorraine et membre du GEIVEN (Groupe d'études interdisciplinaire sur le Venezuela).

more...
No comment yet.
Scooped by jlcrcfx
Scoop.it!

Dialogue entre le gouvernement et l'opposition: vers une sortie de crise ?

Dialogue entre le gouvernement et l'opposition: vers une sortie de crise ? | Venezuela | Scoop.it

Depuis le 4 février dernier, le Venezuela est secoué par de violentes manifestations antigouvernementales qui ont fait 41 de morts et des centaines de blessés à travers le pays. Pour la première fois, le gouvernement de Nicolas Maduro et plusieurs leaders de la coalition d'opposition de la Table de l'Unité démocratique (MUD) ont ouvert le dialogue la semaine dernière pour discuter d'une sortie crise. Un premier pas pour débloquer la situation ? Éléments de réponse d'Olivier Folz, enseignant à l'Université de Lorraine, spécialiste du Venezuela auteur de « Le Venezuela d'Hugo Chavez : bilan de quatorze ans de pouvoir »

more...
No comment yet.
Scooped by jlcrcfx
Scoop.it!

Un an après son arrivée au pouvoir, Nicolas Maduro face à la crise

Un an après son arrivée au pouvoir, Nicolas Maduro face à la crise | Venezuela | Scoop.it

Le 19 avril 2013, Nicolas Maduro a été investi président du Venezuela. Le successeur d’Hugo Chavez avait remporté de justesse la présidentielle avec moins de deux points d’avance sur le candidat de l’opposition, Henrique Capriles. Douze mois plus tard, Nicolas Maduro est confronté à une crise aux facettes multiples.


Mais l'héritage d'Hugo Chavez est lourd à porter pour Nicolas Maduro. Et ceci non seulement en raison du mythe entourant la figure du fondateur de la « révolution bolivarienne », un mythe dans lequel le nouveau président doit trouver et prendre sa place. C’est surtout l’héritage économique, politique et social d’Hugo Chavez qui donne à son successeur du fil à retordre.

more...
No comment yet.
Scooped by jlcrcfx
Scoop.it!

VENEZUELA : Òù la conspiration par sabotage économique montre ses limites !

VENEZUELA : Òù la conspiration par sabotage économique montre ses limites ! | Venezuela | Scoop.it

Les pertes qui se chiffrent en millions et les dégâts au patrimoine générés par les foyers violents à des centaines de petits, moyens et grands commerçants de l’avenue Las Americas de la capitale de l’état de Mérida ont suscité un virage dans le discours de déstabilisation de la Chambre de Commerce et d’Industrie de cet état, situé à l’ouest du pays.

 

La direction de l’organisation corporative a pris une position politique, le 25 février dernier, par un communiqué dans lequel ils se joignent à la désobéissance à l’ordre Constitutionnel en vigueur, soutiennent le « départ » que des secteurs d’extrême droite promeuvent pour tenter de déposer par la violence et des actes terroristes la gouvernement de Nicolas Maduro, élu par la majorité du peuple.

 

Cependant, 1 mois et demi a passé et des groupes de vandales se sont abattus sur la population et les commerçants avec le barrage des avenues Las Americas et Los Proceres.

 

Face à cette situation, Marcos Delgado, le président de la Chambre de Commerce de l’état, a informé que les estimations préliminaires indiquent des pertes qui se chiffrent en millions pour les commerces situés dans ce secteur.

 

« En définitive, appeler à la violence est appeler à une guerre civile et ce n’est la bonne voie pour aucun pays », souligne le président de la corporation commerciale qu’on a consulté à propos des appels persistants aux actions de rue diffusés sur les réseaux sociaux par des porte-paroles de l’organisation Volonté Populaire.

 

Aujourd’hui, les groupes de choc ont affecté plus de 300 commerçants et des milliers d’habitants avec ce que la Chambre de Commerce décrivait en février dernier comme « des protestations pacifiques des glorieux étudiants et de la société civile », selon le communiqué.

 

Dans la zone, estimée à 3 km carrés, qui entoure les avenues Las Americas et Los Proceres, au moins 11 réduits violents empêchent la libre circulation, réduisant le droit au travail, à la santé, à la paix et à l’éducation de milliers d’habitants de Mérida.

 

Dans les 900 km restants de superficie de l’état, le peuple conserve son rythme de vie normal malgré la pénurie de fournitures et la congestion de la circulation provoquée par le barrage des deux artères importantes par des groupes violents. 

more...
No comment yet.
Scooped by jlcrcfx
Scoop.it!

Barbade / Venezuela. Lettre ouverte de David Comissiong à Vivian-Anne Gittens, rédactrice en chef du Journal « Nation »

Barbade / Venezuela. Lettre ouverte de David Comissiong à Vivian-Anne Gittens, rédactrice en chef du Journal « Nation » | Venezuela | Scoop.it

David Comissiong, est Barbadien. C’est un anti-impérialiste et un progressiste convaincu. Il a très activement participé en février dernier, en Guadeloupe, aux 1éres Rencontres Caribéennes sur les Réparations. Observateur attentif de la vie de son pays, et de celle des nations de la Caraïbe il a adressé une « Lettre ouverte » à Vivian-Anne Gittens, rédactrice en chef de « Nation » quotidien barbadien conservateur et anti-chaviste.

more...
No comment yet.
Scooped by jlcrcfx
Scoop.it!

Venezuela: les galeries marchandes, du consumérisme aux villages fantômes

Venezuela: les galeries marchandes, du consumérisme aux villages fantômes | Venezuela | Scoop.it

Vitrines vides, magasins sans marchandises, horaires d’ouvertures réduits : les centres commerciaux au Venezuela travaillent au ralenti en raison des nombreuses limites imposées par le gouvernement sur l’accès aux devises, les marges de bénéfices ou le montant des loyers.

 

Dans le pays disposant des plus importantes réserves de pétrole au monde, où le consumérisme effréné est habituellement la norme, même depuis l’avènement il y a 15 ans du socialisme à la mode «chaviste», les centres commerciaux les plus courus font de plus en plus figure de villages fantômes, alignant leur cortège de boutiques vides ou fermées.

 

«Les centres commerciaux sont comme une façade du pays et celui qui vient au Venezuela se rendra compte que de 2013 à aujourd’hui, il y a eu une détérioration du secteur, c’est le chaos», estime pour l’AFP Claudia Itriago, responsable de la Chambre vénézuélienne des centres commerciaux (Cavececo).

 

Le changement s’est accéléré depuis novembre, après que M. Maduro a émis un décret imposant des règles drastiques au secteur marchand, limitant par exemple les marges bénéficiaires à 30% et enjoignant les commerçants à baisser leurs prix jusqu’à 70%.

 

«Après ces baisses, il ne nous est plus rien resté, nous avons sorti tout ce que nous avions et nous n’avons aucune date pour l’arrivée de nouveaux vêtements», témoigne ainsi la gérante d’une enseigne Zara.

 

Les réassorts sont une gageure au Venezuela, qui importe quasiment tout ce qu’il consomme, alors que sévit un strict contrôle des changes rendant l’accès au dollar, nécessaire pour importer, très difficile.

.

more...
No comment yet.