Mox : puisque tout va mal, continuons ! | # Uzac chien  indigné | Scoop.it

 

Observatoire du nucléaire - http://observ.nucleaire.free.fr/rev-presse-2012-07-1.htm

Revue de presse n°6 - Par Stéphane Lhomme
Semaine du vendredi 6 au jeudi 12 juillet 2012

 

Mox : puisque tout va mal, continuons !

 

Articles (ou plutôt « publi-reportages ») du Midi-Libre ( http://bit.ly/OTRWMf ), du Dauphiné Libéré ( http://bit.ly/PFjoi5 ), de la Provence ( http://bit.ly/Ou9Cup ) et de l'Usine nouvelle ( http://bit.ly/L8F3sI ).

 

Opération de propagande d'Areva en faveur du fameux MOX. Ce combustible nucléaire contient du plutonium : il est donc encore plus dangereux que le combustible « ordinaire » (ne contenant « que » de l'uranium) et a par exemple aggravé les conséquences de la catastrophe de Fukushima.

 

Pourtant, on cherchera vainement la moindre remarque désagréable dans les articles des trois quotidiens régionaux qui ont couvert (disons plutôt « relayé ») cette opération de com, de même que dans le papier de l'Usine nouvelle, toujours là lorsqu'il s'agit de tresser des louanges à l'atome.

Ces 4 « articles » retranscrivent consciencieusement la prose du Président d'Areva, à savoir que Fukushima n'a causé aucun tort à l'industrie nucléaire, que le monde entier s'arrache le MOX, qu'Areva se porte à merveille, etc.

 

Mais c'est probablement l'article du Midi libre qui gagne ce concours de complaisance. En effet, la présence de MOX dans un des réacteur accidentés de Fukushima y est... carrément valorisée : « L'un des réacteurs de Fukushima utilisait d'ailleurs ce combustible, dont un seul assemblage peut alimenter en électricité une ville de 100 000 habitants pendant un an. Le Mox est donc un produit extrêmement puissant » Areva ronronne de plaisir...

 

A noter aussi : les deux députés PS (et ultra-pronucléaires) que l'on peut voir sur la photo avec le Président d'Areva viennent d'être élus avec le soutien dès le premier tour d'Europe Ecologie Les Verts (EELV), qui a aussi pris soin d'exclure les deux militantes vertes (et antinucléaires) qui s'étaient présentées quand même...


Via Résistances & Alternatives