Comment penser une interaction homme-machine par essence dégradée? Qui n’existe que dans le mouvement, la rupture, l’attente?

Via Carbon IT