Il y a une vie après la sidérurgie. C'est le pari que prend l'Université de Liège (ULg) : vu la mort définitive de la "phase à chaud" d'ArcelorMittal en région liégeoise, le recteur de l'ULg, Bernard Rentier, a réuni toutes les facultés pour cogiter sur une reconversion économique pour les bâtiments ainsi laissés à l'abandon.