Michel Hansenne, professeur de Psychologie à l'Université de Liège, commente le nouveau phénomène de "nomophobie" (pour "no mobile phobia"), cette peur de ne pas pouvoir consulter son téléphone mobile.