TV CONNECTED WEB
Follow
2.8K views | +0 today
Scooped by C Delphes
onto TV CONNECTED WEB
Scoop.it!

The Good Wife: Martha Plimpton to Return as the Cunning Patti Nyholm

The Good Wife: Martha Plimpton to Return as the Cunning Patti Nyholm | TV CONNECTED WEB | Scoop.it
The return of Patti Nyholm (Martha Plimpton) to The Good Wife means Alicia Florrick (Julianna Margulies) could be in for her toughest courtroom battle yet.
more...
No comment yet.
TV CONNECTED WEB
Entertainment, Games shows, Realtv,
Curated by C Delphes
Your new post is loading...
Rescooped by C Delphes from Mon Community Management
Scoop.it!

#TDF2014 : un Tour de France résolument connecté !

#TDF2014 : un Tour de France résolument connecté ! | TV CONNECTED WEB | Scoop.it
“On ne pouvait pas y échapper, l’été sera sportif ou ne sera pas ! Après le déploiement des dispositifs digitaux de la Coupe du Monde de Football au Brésil, la communication du Tour de France 2014 décide elle aussi de ne pas passer inaperçue.”
Via Jean-Jacques Roland, Cecile Verdier
more...
No comment yet.
Rescooped by C Delphes from (Media & Trend)
Scoop.it!

Endemol France veut accélérer sur la fiction et le numérique

Endemol France veut accélérer sur la fiction et le numérique | TV CONNECTED WEB | Scoop.it
“ La filiale française de la société de production mise sur ses points forts : le jeu, le divertissement et la télé-réalité, et veut se renforcer en fiction. Un an et demi après son arrivée à la tête d’Endemol France, Nicolas Coppermann, finalise la mise en place de sa nouvelle organisation, dont il attend qu’elle génère beaucoup de croissance à l’avenir. La société de production, filiale du groupe néerlandais qui a créé « Big Brother », mise toujours sur ses points forts : la télé-réalité (« Secret Story »), le jeu (« Money Drop ») et le divertissement (« Miss France »).Et entend bien se développer sur la fiction et le numérique. « On veut continuer à croître sur l’ensemble de notre segment, et surtout sur la fiction et le digital », a indiqué ce matin Nicolas Coppermann. Objectif : « entre 3 % et 4 % de croissance de notre activité par an. Et pourquoi pas 10 % à terme ! », a-t-il lancé. Le fait est qu’Endemol France est en retard sur la fiction, si l’on compare les évolutions des autres filiales dans le monde. Au plan mondial, la fiction, c’est 25 % de l’activité du groupe américain. Dans l’hexagone où Endemol n’a fait que quelques téléfilms, cela reste marginal. Mais le groupe compte bien se rattraper avec « L’Emprise », un téléfilm pour TF1, racontant l’histoire d’une mère de famille accusée de meurtre par son mari. C’est la première fois, qu’Endemol signe avec la Une pour une fiction. « La fiction doit représenter 20 % à 25 % du chiffre d’affaires d’ici trois à quatre ans », a souligné Nicolas Coppermann. D’autres projets devraient donc être développés. et des acquisitions de sociétés de production spécialisées en fiction ne sont pas à exclure. De nouvelles chaînes YouTube Au sein des futurs projets de la société, le numérique tient une place importante. En fin d’année passée, Endemol a décidé d’investir 30 millions d’euros dans la vidéo en ligne, dans le monde. Il a réservé 2 à 3 millions d’euros pour la France où Endemol possède notamment la chaîne Youtube « It’s Big » ou encore « KickOn ». Trois nouvelles chaînes sur YouTube vont être lancées sur l’actualité du divertissement, sur la musique et le jeu vidéo et une autre sur une web-série comique. « A terme, le numérique va représenter 10 % à 15 % du chiffre d’affaires », selon le patron d’Endemol France. Il ne représente pas grand chose aujourd’hui. ”Si la fiction et le numérique ont vocation à prendre plus de poids à l’avenir, c’est aussi parce que Endemol est challengé sur son cœur de métier. L’an dernier il s’est fait ravir la place de premier producteur de programmes de flux (jeux, magazines...) par Lagardère. « Notre métier c’est de créer des marques et de faire en sorte qu’elles deviennent des marques mondiales », encore expliqué Nicolas Coppermann. Les filiales d’Endemol en Turquie, en Israel, en Allemagne ou en Espagne ont su créer des formats qui se sont exportées. Pas la France. « On se bat pour que cela soit le cas aussi », assure ce dernier. Côté projets, les équipes travaillent notamment sur l’adaptation de « The extra Mile », l’un des formats star d’Endemol, sur le développement d’un grand jeu d’aventure, d’une série-réalité type « Les Anges » ou « Les cht’is », ou encore sur un « talent show » nouvelle génération.
Via Virginie Colnel
more...
No comment yet.
Rescooped by C Delphes from (Media & Trend)
Scoop.it!

Bruno Patino : «France Télévisions doit rouvrir le chantier du divertissement»

Bruno Patino : «France Télévisions doit rouvrir le chantier du divertissement» | TV CONNECTED WEB | Scoop.it
Un an et demi après sa nomination à la tête des programmes de France Télévisions, Bruno Patino fait le bilan de son action. Les échecs de l'access prime time sur France 2 ne doivent pas occulter les succès rencontrés par la fiction française et les documentaires sur les chaînes du groupe. France 2 doit renouer avec les grands divertissements. LE FIGARO. - Regardez-vous les matchs des Bleus sur TF1? Bruno PATINO. - Oui, je regarde chaque match. Pourquoi France Télévisions n'a-t-il pas acheté des matchs, comme en 2010? Cela ne s'est pas présenté comme cela. La problématique des événements sportifs sur les chaînes en clair se pose avec de plus en plus d'acuité. France Télévisions essaie déjà de maintenir ses grands événements comme les Jeux olympiques, Le Tour de France, Roland-Garros, le rugby, l'athlétisme et la natation. Face à TF1, qui fait 60 % de part d'audience avec le foot, on fait de la contre-programmation. Ainsi, face au match France-Suisse, France 3 a programmé «Musique en fête», du lyrique à Orange, et la chaîne s'est classée deuxième derrière TF1. Les audiences se redressent. France Télévisions est-il sorti de son annus horribilis? L'arbre de l'access prime time sur France 2 cache la forêt de ce qui va bien sur les chaînes de France Télévisions. Il est vrai que nous avons eu des difficultés sur l'access de France 2, mais nous n'avons pas été les seuls à en rencontrer sur cette case. Je reconnais les erreurs sur l'access et j'en prends ma part de responsabilité, mais aujourd'hui, Thierry Thuillier a remis tout cela en ordre. En revanche, il ne faut pas oublier que l'access de France 3 cartonne et que celui d'Anne-Sophie Lapix sur France 5 se porte très bien. “ « Nous devons être capables d'imposer des formats ambitieux comme “The Voice” » ”Quel est votre bilan dans les programmes? Il est très positif sur bien des points. Nous avons réalisé la meilleure saison en fiction sur France 2 depuis 2011, la meilleure saison en fiction sur France 3 depuis 2012, la meilleure saison des documentaires en prime time de France 2 depuis 2010, la meilleure saison des documentaires en prime sur France 5 depuis la création de la chaîne. Et le tout avec des fictions et des documentaires produits en France. Les audiences de prime time progressent sur nos chaînes. Même s'il est vrai qu'en raison de la fragmentation des audiences, l'audience générale de France Télévisions n'échappe pas au tassement car les nouvelles chaînes de la TNT progressent, ainsi que la consommation des autres écrans. Quels sont les chantiers qu'il reste à entreprendre? France Télévisions doit rouvrir le chantier du divertissement et des grands formats de flux. Nous devons être capables d'imposer des formats ambitieux comme «The Voice», mais pour cela il faut que nous disposions de temps et de cases horaires adéquates. Nous discutons déjà avec de grands producteurs sur ce sujet. France Télévisions n'a pas été très actif dans le mercato audiovisuel. Notre but n'est pas d'animer le mercato. L'an dernier, nous avions recruté Anne-Sophie Lapix, qui a connu un grand succès sur France 5. D'ailleurs, elle va voir son rôle accru sur France Télévisions, car elle présentera «Mots croisés» sur France 2 tous les quinze jours. Pour la rentrée, nous avons énormément de nouveautés à présenter et nous intégrons régulièrement de nouveaux visages sur nos antennes. Vous le verrez dans les prochains jours. La valse des patrons a déstabilisé France 2 et France 3. Comment gérer autant de départs? Être patron des antennes et des programmes, ce n'est pas forcément une sinécure. Moi, je m'inscris dans une perspective de travail sur la longue durée. Quand je dirigeais France 5, je fonctionnais en tandem avec Pierre Block de Friberg, qui est maintenant le directeur de l'antenne et des programmes de France 5. Sur France 4, nous avons installé Tiphaine de Raguenel, car il fallait incarner le changement de la chaîne. Par ailleurs, j'espère bien que Thierry Thuillier sera à la tête de France 2 pour longtemps. Enfin, à titre personnel, j'ai regretté le départ de Thierry Langlois de France 3, mais sa remplaçante, Dana Hastier, est sur la chaîne depuis longtemps et nous partageons beaucoup d'idées en commun. Martin Ajdari a quitté la direction, et on a beaucoup parlé de votre éventuel départ. Est-ce une fin de règne à France Télévisions? J'essaie de faire progresser les antennes au jour le jour. Mon but n'est pas de durer, mais de faire des choses qui dureront après moi. Dès le départ, c'était mon objectif. On sait que les mandats à France Télévisions prennent fin, mais l'important est de passer le témoin à d'autres. Quel bilan faites-vous de votre stratégie numérique? “ « Francetv info est entré durablement dans le top 5 des sites d'information » ”Depuis quatre ans, j'ai construit une stratégie dans le numérique qui s'inscrit dans la durée. Nous disposons de 42 millions de budget pour les éditions numériques. Si on y ajoute les achats de droits et les infrastructures numériques en régions, ce budget atteint une soixantaine de millions. Avec cela, nous avons réussi à faire beaucoup de choses. D'une part, nous avons développé tous les services de télévision de rattrapage sur tous les écrans. En octobre 2010, il y avait 5 millions de vidéos vues par mois, maintenant nous sommes à 120 millions par mois. C'est une vraie réussite. D'autre part, nous avons développé des offres thématiques. Sur l'information, nous n'existions pas il y a quatre ans et aujourd'hui francetv info est entré durablement dans le top 5 des sites d'information. Par ailleurs, nous avons mis en ligne une offre culturelle, «Culturebox», qui a vu son audience progresser de 122 % en un an. Le sport, l'éducation, la jeunesse sont aussi de belles thématiques. Tout cela permet de récolter des recettes publicitaires. En 2014, elles atteindront entre 30 et 32 millions d'euros, et la publicité numérique est en hausse de 52 % par rapport à l'année dernière. Elles ne couvrent pas encore les coûts, mais aucune structure de France Télévisions ne voit ses dépenses couvertes uniquement par la publicité. Notre groupe est en partie financé par la redevance. Que cette redevance serve aussi aux Français qui utilisent d'autres écrans que celui de la télévision me semble normal. Êtes-vous un homme du numérique plutôt que de programmes? Du numérique, j'en fais depuis dix-huit ans ; de l'édition, depuis vingt-cinq ans. En arrivant de France 5 à la direction des programmes des chaînes de France Télévisions, il y a des choses que je connaissais moins bien que d'autres avant, comme la télévision de divertissement. En revanche, je connaissais les gens qui la connaissent et j'ai travaillé avec eux. Soyez sûr que j'ai vraiment pris goût à tous les genres de programmes. Êtes-vous candidat à la succession de Rémy Pflimlin, dont le mandat s'achève en août 2015? Il y a un an et demi, j'ai déjà répondu à cette question par la négative. Je maintiens cette réponse aujourd'hui. Qu'allez vous faire après? Je n'en sais absolument rien.
Via Virginie Colnel
more...
No comment yet.
Rescooped by C Delphes from (Media & Trend)
Scoop.it!

Séries télé: Pourquoi les saisons raccourcissent-elles?

Séries télé: Pourquoi les saisons raccourcissent-elles? | TV CONNECTED WEB | Scoop.it
Les fictions de 22 ou 24 épisodes, standard des «networks» américains, ont de moins en moins la cote outre-Atlantique… Passées de mode, les saisons interminables? Le mot d’ordre semble être «faire court» dans le monde des séries télé ces dernières années. La fiction de Marc Cherry «Devious Maid», lancée il y a dix jours sur M6, compte 13 épisodes par saison. Même chose pour «Under the Dome», diffusée l’an dernier. Autre exemple: la version US de «The Following», dont les deux saisons font 15 épisodes. Les deux dernières séries sont pourtant diffusées sur les «networks» américains (ABC, CBS, NBC, Fox), qui nous ont habitués depuis des décennies aux saisons de 22 épisodes. Pourquoi la tendance est-elle de se calquer sur le modèle des séries du câble (AMC, FX, TNT, Showtime, HBO) et des séries britanniques, systématiquement moitié plus courtes? Pour limiter les risques. En raccourcissant leurs séries de moitié, les chaînes qui les diffusent limitent les risques et frais en cas d’audiences non satisfaisantes. Pour suivre le nouveau tempo. Huit à treize épisodes peuvent être regardés quasiment à la suite. Le public reste dans le tempo. «Toute l’industrie est en mutation. Aujourd’hui, tout le monde sait que bientôt, tous les contenus pourront être "streamés" (regardés en ligne). On cherche probablement le meilleur moyen de lancer sa série très rapidement sur le marché et sur Internet. En tournant moins d’épisodes, c’est plus facile», a expliqué à 20 Minutes Michael Hirst, créateur de la série «Vikings» (9 épisodes), rencontré au Festival de télévision de Monte-Carlo. Et en diffusant tout d’un bloc, l’audience a moins de chances de s’effriter. Pour pouvoir tenir le coup. Le New York Daily News rapporte que le scénariste américain Mike Kelley a tenté de persuader ABC que sa série «Revenge» devait être limitée à 13 épisodes par saison et non 22. Cette norme est trop épuisante. Le créateur de «Desperate Housewives» Marc Cherry indique de son côté qu’il était «complètement lessivé» à la fin de la série: «Pour un scénariste, la pression peut être écrasante.» Pour éviter le remplissage. Vingt-quatre épisodes impliquent un nombre impressionnant de «cliffhangers» pour garder le public en haleine. Des rebondissements superficiels dont certains scénaristes comme Michael Hirst («Vikings») veulent pouvoir se passer le plus possible. Faire 22 épisodes dilue la fiction, pour Mike Kelley («Revenge»). Neil Landau, auteur du guide The TV Showrunner's Roadmap, qui enseigne l'écriture et la production TV à UCLA, assure à 20 Minutes que le modèle du câble et des séries anglaises «est mieux pour les scénaristes». «Les séries sont désormais pensées comme un long film de 10 heures», nous indique le directeur général de OCS, Guillaume Jouhet, qui a l’habitude de rencontrer des producteurs à Los Angeles. Pour s’adapter aux acteurs. Comme pour «True Detective», dont la première saison avait réuni Matthew McConaughey et Woody Harrelson, les séries courtes peuvent attirer des stars du cinéma à la télévision. Le tournage est limité dans le temps (5 ou 6 mois de tournage contre 8 à 9 mois pour 22 épisodes) et permet aux acteurs de mener à bien d’autres projets. Autre cas de figure, la grossesse de l’actrice Anna Paquin en 2012, qui avait poussé le créateur de «True Blood» à raccourcir la saison 6. Pour créer l’événement. La série ne sera à l’antenne qu’un temps limité chaque saison. Quelle meilleure opportunité pour les chaînes de marquer le coup?
Via Virginie Colnel
more...
No comment yet.
Rescooped by C Delphes from Social TV is everywhere
Scoop.it!

Analyse du buzz autour des séries TV en France

Analyse du buzz autour des séries TV en France | TV CONNECTED WEB | Scoop.it
“ Digimind a réalisé une étude portant sur plus 530 000 mentions en français à propos de 50 séries TV sur le web, les réseaux sociaux.”
Via Phil Khattou, Ludovic Bostral
more...
No comment yet.
Scooped by C Delphes
Scoop.it!

NASA Releases Beautifully Colorized Image of the Sun

NASA Releases Beautifully Colorized Image of the Sun | TV CONNECTED WEB | Scoop.it
NASA's Solar Dynamics Observatory (or SDO) just released this beautiful, painterly image of the Sun. The SDO was designed to help us understand the Sun's influence on Earth and near-Earth space by studying the solar atmosphere. In this photo, NASA's sun-gazing spacecraft spotted an unusual series of eruptions forced by fast "puffs" from the Sun's outermost atmosphere, the corona, into interplanetary space. The eruptions took place about once every three hours for three days, starting from January 17, 2013.
"Looking at the corona in extreme ultraviolet light we see the source of the puffs is a series of energetic jets and related flares," said Nathalia Alzate, a solar scientist at the University of Aberystwyth in Wales. "The jets are localized, catastrophic releases of energy that spew material out from the sun into space. These rapid changes in the magnetic field cause flares, which release a huge amount of energy in a very short time in the form of super-heated plasma, high-energy…
more...
No comment yet.
Scooped by C Delphes
Scoop.it!

"Jeux dangereux à l'Elysée", le livre-choc. Sexe, mensonges et politique : le calvaire des "femmes de"

"Jeux dangereux à l'Elysée", le livre-choc. Sexe, mensonges et politique : le calvaire des "femmes de" | TV CONNECTED WEB | Scoop.it
La journaliste Catherine Rambert a interrogé des femmes et ex-femmes de ministres pour mieux révéler la face sombre de ces mariages qui implosent sous les ors de la République.
more...
No comment yet.
Scooped by C Delphes
Scoop.it!

Une prothèse réalisée au FabLab de Rennes

Une prothèse réalisée au FabLab de Rennes | TV CONNECTED WEB | Scoop.it
more...
No comment yet.
Scooped by C Delphes
Scoop.it!

YO !

YO ! | TV CONNECTED WEB | Scoop.it
more...
No comment yet.
Rescooped by C Delphes from Revue de presse forcément très subjective
Scoop.it!

S'immerger dans la vie d'un inconnu avec une appli | SoonSoonSoon.com

S'immerger dans la vie d'un inconnu avec une appli | SoonSoonSoon.com | TV CONNECTED WEB | Scoop.it
“ 20 Day Stranger est une application qui vous invite à partager, via votre téléphone, la vie d'un anonyme à l'autre bout du monde. Pendant 20 jours...”
Via Christophe Tisseyre
more...
Christophe Tisseyre's curator insight, June 24, 7:53 AM

Et là, t'as pas de bol, et tu tombes sur Kardashian ou Ribéry :p

Rescooped by C Delphes from Domotique, robotique et objets connectés sur le Net
Scoop.it!

8 parodies Google Glass en vidéos | Lunettes connectées

8 parodies Google Glass en vidéos | Lunettes connectées | TV CONNECTED WEB | Scoop.it
“Les 8 meilleurs parodies Google Glass en vidéos : entretien d'embauche, premier jour de classe ou encore scène de ménage.”
Via Mau
more...
No comment yet.
Scooped by C Delphes
Scoop.it!

"Notre industrie est maltraitée" - AGENCE - l'ADN

"Notre industrie est maltraitée" - AGENCE - l'ADN | TV CONNECTED WEB | Scoop.it
more...
No comment yet.
Scooped by C Delphes
Scoop.it!

Happy pour eux !

Happy pour eux ! | TV CONNECTED WEB | Scoop.it
more...
No comment yet.
Rescooped by C Delphes from Tv connectée, Transmedia, Webdoc et nouvelles écritures
Scoop.it!

Comment un banquier américain imagine le Futur de la TV

Comment un banquier américain imagine le Futur de la TV | TV CONNECTED WEB | Scoop.it
“Terence Kawaja vient de publier une présentation sur sa vision sur le futur de la TV”
Via Phil Khattou
more...
Phil Khattou's curator insight, July 8, 3:50 AM

Il y a des présentations à voir et d'autres à encadrer 
Celle-ci fait clairement partie de la seconde catégorie.

Très simplement, sans trop de jargon technique ... bref un très bon début pour comprendre la convergence entre la TV et le digital.

Scooped by C Delphes
Scoop.it!

Les filles d'Hitchcock en Louboutin

Les filles d'Hitchcock en Louboutin | TV CONNECTED WEB | Scoop.it
more...
No comment yet.
Rescooped by C Delphes from (Media & Trend)
Scoop.it!

Canal+ veut faire du « Petit Journal » un « JT » complet pour la nouvelle génération

Canal+ veut faire du « Petit Journal » un « JT » complet pour la nouvelle génération | TV CONNECTED WEB | Scoop.it
Entretien. Maxime Saada, directeur général adjoint du groupe, promet des nouveautés pour la rentrée. Alors que le géant américain de la vidéo à la demande (VoD) Netflix prépare son arrivée en France, Canal+ renforce son modèle généraliste payant avec une offre plus diversifiée. Maxime Saada, directeur général adjoint du groupe chargé des chaînes payantes, décrypte. Quel bilan faites-vous de la saison qui se termine pour Canal+ ? Nous avons fait une bonne saison dans un marché très concurrentiel et compte tenu du fait que nous avons profondément renouvelé notre grille en septembre 2013. « Le Petit Journal », « Salut les Terriens » ou « La Nouvelle Edition » ont réalisé leurs meilleures saisons en termes d'audience. Les nouveautés comme « Le Supplément » ou « Le Tube » ont trouvé leurs marques et nos séries françaises – « Tunnel » ou « Mafiosa » – ont bien marché. L'arrivée d'Antoine de Caunes à la tête du « Grand Journal » n'a pas relancé l'audience. Y aura-t- il des changements à la rentrée ? Avec Antoine de Caunes, nous avons stabilisé l'audience du « Grand Journal », ce qui n'était pas gagné. Là aussi, le bilan est positif. Il n'existe pas de proposition équivalente ailleurs. Mais l'émission va encore évoluer. Nous allons densifier la quantité d'informations, amener plus de conviction et d'humeur. C'est pour cela que nous avons recruté Natacha Polony. Allez-vous garder « Le Before » malgré de mauvaises audiences ? C'est une case compliquée et nous ne nous attendions pas à faire beaucoup d'audience. « Le Before » est avant tout une pépinière, un espace de création. C'est là que nous avons lancé « La Connasse ». Nous continuons donc l'émission, avec des changements. Si nous avions arrêté les programmes qui ont eu du mal à démarrer, la moitié des talents de la chaîne n'aurait jamais éclos. Il y a une valeur dans la continuité. La concurrence au sein du groupe Canal+ avec D8 vous gêne-t-elle, notamment en avant-soirée ? Ce serait gênant si nous proposions la même chose. Mais « Le Grand Journal » et « Touche pas à mon poste » sont deux émissions différentes, donc il n'y a pas de concurrence. Et nous avons au sein du groupe les deux talk-shows les plus puissants. Par ces temps de fébrilité chez nos concurrents, c'est un véritable atout. L'arrivée de Netflix menace-t-elle votre modèle ? Il y a une fragilité pour tous les acteurs audiovisuels. Nous l'avons atténuée en développant un modèle généraliste. Nous sommes dans une logique d'acteur culturel avec une offre diversifiée. Notre modèle repose aussi bien sur le cinéma, qui reste le premier motif d'abonnement, que sur le sport ou la création originale avec des séries fortes qui s'exportent et qui font que les majors américaines veulent travailler avec nous. Netflix est sur une logique de catalogue avec quelques séries événementielles comme « House of Cards ». Le vrai sujet pour nous, c'est l'équité de traitement face à des acteurs qui ne participent pas au financement de la culture en France. On regarde la télévision de plus en plus à la demande. Comment Canal+ s'adapte-t-elle ? La télévision linéaire reste fondamentale, mais la consommation en rattrapage devient très significative. Sur Canal+ à la demande, il y a eu, en six mois, 50 millions de commandes de films, soit plus que le marché français de la VoD. C'est un tournant. Chaque mois, plus de 15 millions de programmes sont regardés en rattrapage. Pour une série comme « Mafiosa », c'est 2,5 millions de téléchargements dont 100 000 la nuit du lancement. Il faut toujours innover, accompagner les contenus à l'antenne avec des applications pour tablettes et mobiles comme nous le faisons avec le foot, le rugby et bientôt la formule 1. Dans les usages disruptifs, la diffusion de la série « 24 heures » en simultané avec les Etats-Unis pour la première fois en France est un succès avec 300 000 téléspectateurs en pleine nuit. La justice a débouté Canal+ face à beIN Sports. Cela va-t-il relancer la guerre des droits sportifs ? Nous avons eu un jugement défavorable mais nous restons persuadés que la logique de fair-play financier finira par s'imposer. Cela s'est toujours vérifié et je ne vois toujours pas de perspectives de rentabilité pour beIN Sports. Concernant les droits, nous avons sécurisé tous les feuilletons qui nous intéressent, la Ligue 1, la Premier League anglaise et la Ligue des champions, le Top 14 et la formule 1. Quelles seront les nouveautés de la rentrée qui est aussi celle des 30 ans de la chaîne ? Nous allons pousser les curseurs plus loin pour chaque programme. Avec Yann Barthès, nous voulons par exemple que « Le Petit Journal » devienne un « JT » complet pour la nouvelle génération. Il traitera de tous les sujets. Nous allons aussi multiplier les soirées événementielles autour de nos séries et émissions. En novembre, nous proposerons une programmation spéciale pour les 30 ans de la chaîne avec du cinéma, du sport, et le retour de la série « Engrenages ». Il y aura aussi le retour des « Revenants » et de « Borgia » et des créations comme « Versailles », ou « Le Bureau des légendes » d'Eric Rochant.
Via Virginie Colnel
more...
No comment yet.
Rescooped by C Delphes from Mon Community Management
Scoop.it!

Audi crée le 24h du Mans façon Twitter en vous défi de répondre à ses tweets pendant 24h

Audi crée le 24h du Mans façon Twitter en vous défi de répondre à ses tweets pendant 24h | TV CONNECTED WEB | Scoop.it
“Pour les 24h du Mans, Audi crée une superbe course Twitter déplayoé via une jolie opération digitale basée sur des questions/réponses pendant 24h”
Via EstellePierrot, Jean-Jacques Roland, Cecile Verdier
more...
No comment yet.
Rescooped by C Delphes from Social TV is everywhere
Scoop.it!

The myth of second screening and 4 other surprising takeaways from Ad Age's new social media survey

The myth of second screening and 4 other surprising takeaways from Ad Age's new social media survey | TV CONNECTED WEB | Scoop.it
“ Ad Age’s new social media survey came out today, polling 1,682 executives at marketing and media agencies. Drawing from a comprehensive pool of respondents, it held five surprising takeaways about ...”
Via Ludovic Bostral
more...
No comment yet.
Scooped by C Delphes
Scoop.it!

Monty Python's Ministry Of Silly Walks Smartphone Game | Geekologie

Monty Python's Ministry Of Silly Walks Smartphone Game | Geekologie | TV CONNECTED WEB | Scoop.it
This is a video preview of Monty Python's Ministry Of Silly Walks, The Game. It's a $1 iPhone and Android app in which the player controls John Cleese as Mr. Teabag in an attempt to silly walk around London...
more...
No comment yet.
Scooped by C Delphes
Scoop.it!

Les français, les marques et la musique

Les français, les marques et la musique | TV CONNECTED WEB | Scoop.it
more...
No comment yet.
Scooped by C Delphes
Scoop.it!

Un abribus en LEGO

Un abribus en LEGO | TV CONNECTED WEB | Scoop.it
more...
No comment yet.
Rescooped by C Delphes from Social TV is everywhere
Scoop.it!

Series et Social TV : Des dispositifs originaux sur les réseaux sociaux

Series et Social TV : Des dispositifs originaux sur les réseaux sociaux | TV CONNECTED WEB | Scoop.it
“ Alors qu'en France le sport et les téléréalités françaises génèrent beaucoup d'engagement sur internet, les séries américaines (beaucoup plus populaires et médiatisées) font de l'ombre aux séries Made in France. Cependant, en termes de social TV, l'Hexagone sait se montrer créatif et original. Retour sur 3 cas de stratégie digitale bien menées.”
Via Veille digitale, Mediabrands Business Intelligence, Ludovic Bostral
more...
Veille digitale's curator insight, June 23, 4:12 PM

Un article qui revient sur les dispositifs innovants de la social TV "...L’engagement des internautes est tellement fort qu’elles survient même après l’interruption du programme sur les chaînes."

Rescooped by C Delphes from Art, Web & Design
Scoop.it!

1914 / 1918 - La Grande Guerre à travers les arts

1914 / 1918 - La Grande Guerre à travers les arts | TV CONNECTED WEB | Scoop.it
“Un documentaire interactif de Adrien Minard, Pierre-Henri Gibert et Cellules (14-18 La Grande Guerre à travers les arts - an interactive documentary.”
Via Jean-Jacques Roland
more...
No comment yet.
Scooped by C Delphes
Scoop.it!

Chupa Chups colore ta langue

Chupa Chups colore ta langue | TV CONNECTED WEB | Scoop.it
more...
No comment yet.
Scooped by C Delphes
Scoop.it!

Les pingouins montrent le chemin

Les pingouins montrent le chemin | TV CONNECTED WEB | Scoop.it
more...
No comment yet.