[Eng] La vérité explosive derrière la fusion à Fukushima | independent.co.uk | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it

Par David McNeill à Tokyo et Jake Adelstein

 

(traduction) C'est l'un des mystères de la crise nucléaire en cours au Japon : quels dommages le tremblement de terre a t-il infligé aux réacteurs de la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi avant que le tsunami ne survienne ?

 

Les enjeux sont élevés: si le séisme a structurellement compromis la centrale et la sécurité de son combustible nucléaire, alors tous les réacteurs similaires au Japon pourraient devoir être arrêtés. Avec la quasi-totalité des 54 réacteurs du Japon soit hors ligne (dans ce cas de 35) ou en arrêt programmé d'ici avril prochain, la question de la sécurité structurelle plane sur toute discussion au sujet de leur redémarrage.

 

L’opérateur TEPCO (Tokyo Electric Power Co ) et le gouvernement du Japon ne sont guère des arbitres fiables dans cette controverse. « Il n'y a pas eu de fusion», a répété le porte-parole du gouvernement Yukio Edano dans les jours suivants le 11 Mars. L’alors président de TEPCO, Masataka Shimizu, a déclaré contre toute attente «Ce fut un désastre imprévisible». Cinq mois après la catastrophe, nous savons maintenant que la débâcle était déjà en cours lorsque M. Edano parlait. Et loin d'être imprévisible, la catastrophe a été maintes fois prévenue par des mises en garde de l'industrie.

 

Après des mois de mensonges et de désinformation, une histoire est apparue: c’est le séisme qui a assommé (knocked out) la centrale électrique, arrêtant le refroidissement de ses six réacteurs. Le tsunami a alors inondé les générateurs de secours de la centrale nucléaire 40 minutes plus tard, interrompant tout refroidissement et entrainant la chaine d’événements qui allait causer la première triple fusion au monde.

 

(...)