Japon : séisme, t...
Follow
Find tag "the-mainichi-daily-news"
366.2K views | +9 today
Publications terminées (sauf commémoration annuelle), mais gardons cette histoire en mémoire ... jusqu'à la prochaine catastrophe ? | @japon_tsunami
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Suggested by prestant
Scoop.it!

[Eng] Plus de 100,000 habitants de la préfecture de Fukushima ne peuvent pas retourner chez eux | The Mainichi Daily News

[Eng] Plus de 100,000 habitants de la préfecture de Fukushima ne peuvent pas retourner chez eux | The Mainichi Daily News | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it

(traduction) Une enquête du Mainichi a établi que plus de 100.000 habitants de la préfecture de Fukushima ne sont toujours pas en mesure de retourner dans leurs municipalités en raison de la catastrophe nucléaire en cours à la centrale nucléaire de Fukushima n ° 1

 

À la fin du mois d'août, un total de 101 931 résidents de 12 villes et villages de la préfecture de Fukushima qui sont soumis à une série de mesures d'évacuation étaient  forcés de vivre en dehors de leurs municipalités. Certains endroits près de la centrale nucléaire paralysée sont estimés avoir une contamination par des doses de rayonnement cumulatives de plus de 500 millisieverts par an, ce qui diminue l'espoir des habitants d'un proche retour.

 

Même les zones éloignées de l'usine souffrent toujours d'une forte baisse du nombre de touristes et sont atones financièrement, soulignant l'impact de la crise nucléaire qui sévit dans la préfecture de Fukushima six mois après  le séisme et le tsunami du 11 Mars qui l'ont déclenché.

 

Le Mainichi Shimbun a demandé 12 municipalités dans les zones de non-droit, les zones d'évacuation prévue, et la zone de préparation d'évacuation d'urgence combien de leurs résidents avaient été évacués vers d'autres municipalités à compter du 31 août. La ville de Minamisoma recense la plupart des personnes évacuées, à 25.184, suivie par la ville de Namie avec 20.115.

 

(...)

more...
No comment yet.
Suggested by prestant
Scoop.it!

[Eng] 3 travailleurs de la centrale de Fukushima brûlés par des radiations beta | The Mainichi Daily News

[Eng] 3 travailleurs de la centrale de Fukushima brûlés par des radiations beta | The Mainichi Daily News | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it

(traduction) TEPCO a annoncé qu'au moins deux travailleurs de la centrale nucléaire accidentée de Fukushima n ° 1 ont été brûlés par plus de 15 mSv  de rayonnement bêta le 28 août.

 

Deux des hommes ont commencé à remplacer les pièces d'un système de décontamination de l'eau contaminée par des substances radioactives quand ils ont été irradiés. Un autre travailleur également présent a probablement absorbé une forte dose de rayonnement, et son niveau d'exposition est en cours de vérification. Les hommes seront soumis à des tests de diagnostic qui débutent le 30 août pour évaluer leur état.

 

Selon l'annonce TEPCO du 29 août, les trois hommes ont commencé à remplacer les filtres sur le système de décontamination entre 10 et 11h30 le 28 août, tirant des composants immergés pour remplacer les filtres.  L'exposition aux rayonnements bêta maximale pour les travailleurs au cours de cette tâche est plafonnée à 15 mSv, mais deux des hommes ont absorbé des doses supérieures, l'un 23,4 et l'autre 17,1 mSv.

 

Les rayons bêta sont un type de rayonnement qui peut pénétrer à travers la peau et dans le corps, et l'exposition totale est légalement limitée à 1000 mSv (soit donc 1 Sv). Les trois hommes impliqués avaient remarqué qu'ils avaient dépassé la limite de 15 mSv pour leur tâche le 28 août, mais ne l'avaient pas signalé à leur superviseur avant le lendemain parce qu'ils pensaient que le niveau d'exposition était dans les limites légales.

 

"Ils faisaient le remplacement pour la première fois ; aussi l'inexpérience pourrait avoir joué un rôle, mais je tiens à examiner si nous devons améliorer nos procédures et les équipements", a déclaré Junichi Matsumoto, porte parole de TEPCO .

more...
prestant's comment, August 30, 2011 8:08 AM
NB : Le pavé noir est une des images associées à l'article !
Suggested by prestant
Scoop.it!

[Eng] Les efforts doivent aider le Gouv à atteindre l'objectif d'une renaissance dans la région de Tohoku | The Mainichi Daily News

[traduction] Près de 9000 personnes ayant perdues leurs maisons dans le grand tremblement de terre et le tsunami du Japon vivent encore dans des centres d'évacuation. La promesse antérieure du Premier ministre, Naoto Kan, que la construction d'installations d'hébergement temporaire serait terminée à la mi-août , période d'Obon,  a été repoussé à Septembre.

 

Afin de s'assurer que les personnes vivant dans des abris pendant de longues périodes ne sont pas obligés d'endurer le froid dans des abris une fois de plus, les gouvernements centraux et locaux doivent travailler pour soulager la situation du logement avant la chute. En outre, des mesures doivent être prises pour réduire les tracasseries administratives qui pourraient devenir un obstacle potentiel pour fournir à ceux qui ont déménagé dans des installations d'hébergement temporaire et privés logements locatifs, le soutien dont ils ont besoin.

(...)

more...
No comment yet.
Scooped by Pascal Faucompré
Scoop.it!

Une carte montre des points avec de hauts niveaux de radiation à proximité de la centrale de Fukushima | The Mainichi Daily News

Une carte montre des points avec de hauts niveaux de radiation à proximité de la centrale de Fukushima | The Mainichi Daily News | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it

Le ministère des sciences a publié vendredi une carte sur une estimation du rayonnement cumulé, cinq mois après que la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi , ait été paralysée,  qui montre une ville voisine avec un haut niveau de rayonnement.

 

 

En donnant des estimations spécifiques pour 50 emplacements dans la zone de non-entrée pour la première fois, le ministère a indiqué qu'une dose cumulée de  rayonnement de 278 millisieverts a été estimée pour un emplacement dans la ville de Okuma, à 3 kilomètres au sud-ouest de l'usine en difficulté.

 

La limite annuelle d'exposition de rayonnement pour les gens ordinaires est de 1 millisievert. Le gouvernement a exhorté les personnes vivant dans les zones autour de l'usine où l'exposition annuelle est susceptible de dépasser 20 millisieverts d'évacuer.

 

Les estimations pour la période de cinq mois ont été variées, avec plusieurs  millisieverts de rayonnement cumulatif pour certains endroits, même dans la zone de interdite.

 

Les données seront ainsi utilisées comme un guide lors de l'examen de la levée de l'interdiction d'entrée dans le futur, selon le ministère de l'Education, Culture, Sports, Science et Technologie, qui supervise les lectures.

 

Le gouvernement envisage également de permettre aux évacués des zones situées dans un rayon de 3 km de l'usine de rentrer chez eux temporairement.

 

Le rayonnement cumulé sur la période d'un an à partir du début de la catastrophe devrait atteindre entre plusieurs millisieverts et plus de 500 millisieverts aux 50 endroits dans la zone de non-entrée.

 

En dehors de la zone d'exclusion, les radiations cumulatives dans la ville de Namie, à 22 km au nord-ouest de l'usine, a été estimé à 115 millisieverts sur la période de cinq mois, le plus élevé parmi les endroits à l'extérieur de la zone, soit l'équivalent de 229 millisieverts sur une période de 12 mois .

 

La carte de rayonnement cumulé est basé sur des mesures prises à 4283 emplacements, avec un accent sur la préfecture de Fukushima.

 

- - - - -

 

Nota : malheureusement je ne retrouve plus la liste !

more...
No comment yet.
Suggested by prestant
Scoop.it!

(perspectives) |Eng] Le chef du centre de radio-isotopes de l'Université de Tokyo appelle à une décontamination rapide | The Mainichi Daily News

(perspectives) |Eng] Le chef du centre de radio-isotopes  de l'Université de Tokyo appelle à une décontamination rapide | The Mainichi Daily News | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it

(traduction)  

 

"70.000 personnes sont dans l'errance après avoir évacué de leurs maisons. Que diable fait la Diète ?" Tatsuhiko Kodama, 58 ans, chef du Centre de radio-isotopes de l'Université de Tokyo , debout devant le Comité de Santé, du Travail et des Affaires sociales de la Chambre des représentants à la fin de Juillet et en colère a réprimandé le gouvernement pour sa molle politique contre les radiations dans un discours qui a attiré une forte réponse. Le Dr. Kodama est un spécialiste dans le traitement du cancer, mais il est également connu comme une "chercheur orienté vers l'action » qui est engagé dans les opérations de décontamination à Minamisoma, préfecture de Fukushima . Dans une interview avec le Mainichi, le Dr Kodama parlé de ce qu'il pense que le gouvernement devrait faire.

 

Question:

 

Vous avez souligné que les méthodes existantes sont insuffisantes pour faire face à la situation actuelle. Pouvez-vous expliquer?

 

Réponse:

 

Selon nos estimations, les matières radioactives rejetées par la centrale nucléaire de Fukushima n ° 1 , en équivalent uranium, s'élève à 20 fois le rayonnement libéré par le bombardement atomique d'Hiroshima. De plus, le rayonnement diminue à un rythme beaucoup plus lent qu'après la bombe "A". Lorsque la quantité de rayonnement est faible, il suffit de considérer le rayonnement sur le point incriminé. Mais lorsque le volume total est énorme, nous devons penser à comment les particules se dispersent. Cela arrive de manière non-linéaire, ce qui est très difficile à calculer scientifiquement, car la concentration est susceptible de se produire dans des endroits imprévisibles. Cela va continuer à arriver, comme lorsque la paille pour le bétail a été contaminé par le césium, et lorsque la contamination a été trouvée dans le thé et le paillis de feuilles.

 

 

Q: Comment doit-on faire face à la contamination des aliments?

 

R: Avec l'état de l'art-technologique, nous pouvons utiliser des détecteurs d'imagerie pour évaluer la contamination des aliments en grandes séries. Le Japon est le leader mondial dans ce type de technologie. Les fabricants disent qu'ils ne peuvent faire ces machines en trois mois. Mais le gouvernement n'a rien fait. Riz et fruits de mer seront bientôt un problème. Pour maintenir la sécurité alimentaire, nous avons un besoin urgent de développer des dispositifs de mesure à l'état de l'art, de les fournir à chaque municipalité et de mettre en place des opérations de type "lignes-de-montage" pour détecter la contamination.

 

 

Q: Les familles avec enfants sont inquiets du rayonnement autour de leurs maisons et leurs écoles. Que devraient-ils faire?

 

R: Je suggère que des "escadrons de détection sur-le-champ" et  des "centres d'appel" soient mis en place dans chaque municipalité de la zone sinistrée. Quand un appel arrive, 20 ou 30 minutes pourraient être consacré à faire le tour avec l'appelant et en vérifiant les maisons et partout où les enfants passent leur temps. Les emplacements de haut niveau de rayonnement devraient être décontaminés en une fois. A Minamisoma, de nombreuses familles ont évacué leurs enfants et ont brisé leurs familles ce faisant, mais certaines régions près de la côte ont un rayonnement relativement bas et sont sûres pour les enfants.  Nous devons être conscients de ces faits, et les équipes sur-le-champ devraient être là pour aider à la décontamination d'urgence.

 

 

Q: Différents experts ont des opinions différentes sur de faibles doses de l'exposition aux radiations internes, et cela ajoute à la confusion. Pourquoi est-ce ainsi?

 

R: Le cancer est causé par des mutations de gènes multiples sur une période de plusieurs décennies. Après Tchernobyl, il a fallu 20 ans pour confirmer la statistique d'incidence accrue des cancers de la thyroïde chez les enfants. Nous ne saurons que bien plus tard, alors plutôt que de décider maintenant si il est sûr ou non, l'important est de se consacrer à "la mesure et à la décontamination".

 

 

Q: Vous avez dit dans votre discours à la Diète que les opérations devraient être divisées en deux types: la décontamination d'urgence localisée et la décontamination permanente de régions entières. Pouvez-vous préciser?

 

R: Pour rendre l'environnement sécuritaire pour les enfants, nous menons des décontamination d'urgence d'endroits comme les écoles maternelles. Mais l'eau que nous utilisons pour laver les gouttières restera dans l'environnement, et il ya une limite à ce que nous pouvons faire pour baisser les niveaux de rayonnement avec des mesures d'urgence. La décontamination permanente va fournir une solution à ces problèmes fondamentaux, mais ce sera un immense projet qui appelle à la création d'un "centre de décontamination de recherche" d'une certaine sorte pour évaluer le problème ainsi que le coût. Le Japon va vraiment avoir à se jeter dans le projet et apporter sa meilleure technologie de décontamination à Fukushima. Les méthodes de décontamination devraient être discutées avec les résidents locaux. Et nous ne devons pas laisser devenir un projet de travaux publics liés à des droits acquis. La situation financière du Japon ne nous permet pas le luxe de dépenser des milliards de yens pour ensuite dire : "Désolé, nous n'avons pas pu poursuivre la décontamination"

 

 

Q: Le gouvernement va beaucoup trop lentement, si on considérz qu'il s'agit d'une urgence réelle. Que pensez-vous?

 

R: Après la décontamination, nous ne pouvons pas simplement laisser la terre contaminée trainer, alors nous l'emballons dans des fûts et la ramenons à Tokyo, ce qui est en fait illégal. C'est parce que les lois existantes ne prévoient pas de situations de ce genre. Comment pouvons-nous protéger nos enfants lorsque nos mains sont liées par des lois anciennes ? J'ai demandé à des politiciens à promulguer de nouvelles lois, de sorte que nous puissions nettoyer une partie du rayonnement qu'ils ont déclenché. Je veux dire, qu'est-ce qu'ils ont fait pendant toutes ces quatre mois? Tests de contamination des aliments, des escadrons de la décontamination et des centres d'appel, la décontamination d'urgence, la décontamination permanente - ce sont les quatre choses que je demande.

 

(...)

 

- - -

 

Photo : Mainichi (Tatsuhiko Kodama)

more...
ivanhoe's comment, August 20, 2011 6:05 PM
Que voilà une position claire, sensée et réaliste. Merci d'avoir traduit cet article.
Suggested by Marie Normandie
Scoop.it!

[Eng] ¥ 2.500.000.000.000 en "argent nucléaire" distribués aux gouvernements locaux depuis 1966 | The Mainichi Daily News

[Eng] ¥ 2.500.000.000.000 en "argent nucléaire" distribués aux gouvernements locaux depuis 1966 | The Mainichi Daily News | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it

(traduction) Un décompte par le Mainichi montre que les gouvernements locaux ont reçu au moins 2,5 trillions de yens (environ 22,7 milliards €) en "argent nucléaire" sous la forme de subventions, de taxes foncières et autres paiements fixes depuis le début de la production d'énergie nucléaire au Japon en 1966, .

 

Mais le total est très certainement bien plus élevé car de nombreux gouvernements locaux ne sont communiquent pas les données sur les taxes liées au foncier et les dons issus de l'énergie nucléaire.

 

Le Mainichi a compilé le décompte basé sur les données de l'Agence des ressources naturelles et l'énergie, qui opère sous le ministère de l'Economie, du Commerce et de l'Industrie, et des entretiens avec des gouvernements locaux.

 

Sur les 2,5 trillions de yens, environ  2,5 milliards de yens, environ 36,6%  (¥ 915.000.000.000 ) provenaient de subventions basées sur les trois lois nationales "Développement des sources d'énergie" , promulguées en 1974, alors que 35,6%  (¥ 892.000.000.000)  provenaient des impôts fonciers fixes que les cités, les villes et villages ont infligé aux les opérateurs des centrales nucléaires.

 

(...)

 

Le village de Tomari, à Hokkaido, siège de l'usine nucléaire de Tomari, tire 50% de ses revenus de l'argent-nucléaire, et d'autres gouvernements locaux qui  accueillent des centrales nucléaires sont également fortement tributaires de l'argent-nucléaire. Si le Japon mène une campagne pour arrêter le nucléaire, ces gouvernements locaux vont souffrir énormément de dommages financiers.

 

- - - -

 

Pour aller plus loin : En complément de cet article proposé par Marie, je vous suggère également la lecture d'un articl du Wall Street Journal datant du 30 Mai : http://nyti.ms/kaOTVh "Au Japon , une culture qui promeut la dépendance nucléaire". On pourrait presque se demander si la lecture de cet article n'a pas inspiré les recherches dont il est fait état ici !

more...
Marie Normandie's comment, August 19, 2011 4:53 PM
Encore une question : le nom du sculpteur dont l'oeuvre illustre l'article du Mainichi ? Merci d'avance .
prestant's comment, August 19, 2011 5:16 PM
@marie : Gustav Eberlein
Marie Normandie's comment, August 19, 2011 5:32 PM
Merci ...euh! non, puisque j'ai déjà dit d'avance en posant la question!!!!!!!!!!
Scooped by Pascal Faucompré
Scoop.it!

[eng] [edito] La tâche est urgente de restaurer les villes natales et leur environnement pour les sinistrés |The Mainichi Daily News

[eng] [edito] La tâche est urgente de restaurer les villes natales et leur environnement pour les sinistrés |The Mainichi Daily News | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it

(traduction)

 

Le poète Ryoichi Wago a écrit sur Twitter

« Des radiations tombent sur nous. C’est une nuit silencieuse » sous le titre "Shi-no-Tsubute" ("La Pierre des Poèmes").

« Que représente votre ville natale pour vous ? Ma ville natale est tout pour moi ».

 

Les messages que Wago, un résident de Fukushima, a commencé à poster sur Twitter peu après que le séisme et le tsunami du Grand Est Japonais du 11 Mars ait frappé sa ville natale ont attiré de plus en plus l’attention du public. Il est apparu comme un conteur qui fournit des informations en temps réel sur la catastrophe naturelle et la crise nucléaire (…).

 

Dans ses messages, Wago, qui est aussi un professeur de langue Japonaise à l’école supérieure Hobara – Date, préfecture de Fukushima - a exprimé son angoisse et sa colère contre les fuites radioactives de la centrale nucléaire de Fukushima, tout en diffusant des informations sur les dommages que la catastrophe a causé à la région de Sanriku et en écrivant à propos de son attachement émotionnel à sa ville natale de Fukushima et à la ville de Minamisoma ( préfecture de Fukushima), où il a commencé à travailler comme professeur.

 

Ce poète contemporain a commencé à être bien connu des japonais et ses œuvres ont été publiées (…) sous forme d’anthologie.

 

« Furusato » ( « Ville natale »), une chanson traditionnelle japonaise est à présent identifiée comme une chanson pour exprimer de la sympathie et pour encourager les habitants des zones touchées par la catastrophe. Le ténor espagnol Placido Domingo, qui est venu au Japon à la suite du 11 Mars, a chanté la chanson en Japonais, impressionnant son auditoire japonais.

 

A la suite de la catastrophe, le mot “furusato” a gagné le cœur de nombreux personnes au Japon. “furusato” ne signifie pas seulement la place où on nait et grandit. Cela signifie aussi l’endroit qui a un environnement naturel, une communauté du quartier et des gens qui nous sont familiers. Tout ceux dont le “furusato” a été dévasté par la catastrophe espère avec angoisse restaurer ces choses importantes qu’ils ont perdu.

 

(…)

 

-----

lien http://bit.ly/nsDaLF pour le « furusato » chanté par Placindo Domingo le 10 Avril ; discours très délicat du ténor en introduction ; à 1’40 pour le chant ; à 4’10 on entend le public qui chante avec ! et 2mn d’applaudissements et  la jeune cantatrice qui chante avec le ténor pleure.

 

Illustration : timbres japonais pour que le message vous arrive :-) !

more...
Marie Normandie's comment, August 15, 2011 6:32 PM
Message bien arrivé ! Merci la Poste japonaise...qui distribue le courrier dimanche compris .
Scooped by Pascal Faucompré
Scoop.it!

[Eng] Des réfugiés du désastre peinés par la perte de contact avec les ancêtres pendant le festival 'Obon' des morts | The Mainichi Daily News

[Eng] Des réfugiés du désastre peinés par la perte de contact avec les ancêtres pendant le festival 'Obon' des morts | The Mainichi Daily News | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it

La mi-août est traditionnellement un temps solennel au Japon. C’est le moment où une partie importante du pays fête « Obon » - c'est-à-dire le festival des morts – quand les gens retournent à leurs communautés d’origine pour marquer leur respect aux ancêtres, nettoyant les pierres tombales et priant pour leurs âmes. C’est aussi le moment où ces âmes sont supposées visiter leurs anciennes maisons familiales pour passer quelques jours avec leurs descendants.

 

Cette année, cependant, avec des communautés entières emportées par le tsunami du 11 Mars ou bien de sinistres villes fantômes à cause de la crise nucléaire de Fukushima, il y a eu beaucoup de personnes privées de leur communion annuelle avec les défunts de la famille, à la fois les ancêtres et ceux décédés dans le récent désastre.

 

Certains, cependant, ont fait leur possible pour donner leur dû aux âmes des morts.

 

Le 13 Août, un groupe de personnes a été trouvée amenant des pierres tombales en bois dans le sable, allumant de l’encens et ornant de fleurs à un endroit sur la côte à Minamisoma, préfecture de Fukushima, au nord de la centrale accidentée de Fukushima. Cette zone ensablée était auparavant un cimetière, dont les pierres tombales ont été emportées par le tsunami.

 

« Cela pourrait être préférable de déplacer les stèles dans un endroit plus sûr » , dit un homme dont la maison à proximité a également été emportée le 11 Mars. «Cependant, je ne veux pas être séparé de cet endroit où des gens sont venus priés pour leurs ancêtres depuis des générations. C’est une décision difficile. »

 

(…)

more...
No comment yet.
Suggested by Prestant IV
Scoop.it!

[Eng] Un atelier dans une ville dévastée par le tsunami trouve un second usage aux vieux parapluies | The Mainichi Daily News

[Eng] Un atelier dans une ville dévastée par le tsunami trouve un second usage aux vieux parapluies | The Mainichi Daily News | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it

(traduction) MINAMISANRIKU, Miyagi – Ici un atelier apporte sa petite contribution pour rendre la vie meilleure dans les logements temporaires destinés aux réfugiés du désastre en transformant les éléments de vieux parapluies en rideaux extérieurs pour protéger du soleil et de la pluie.

 

«Après le séisme et le tsunami, j'ai pensé à ce que nous, qui sommes dans les beaux arts, pourrions faire pour aider», explique le styliste et le chef du «Projet Casa », Hoko Inoue, agé de 26 ans. « J'espère que les gens aiment créer des choses en utilisant des parapluies qui n'avaient nulle part où aller. »

 

L'atelier rassemble des parapluies cassés ou non réclamés dans la région de Tokyo, les désassemble et expédie les matériaux dans les zones sinistrées. Le personnel coud les marchandises sur place. L'atelier dit qu’en plus d'être résistant à l'eau, le matériel offre également une isolation remarquablement bonne.

 

(...)

more...
Marie Normandie's comment, August 15, 2011 6:38 PM
J'espère qu'ils ont pu récupérer aussi d'autres couleurs que le noir des parapluies des très sérieux "sarariiman" ...mais le noir ne fait-il pas chanter toutes les autres couleurs ? alors chantaons sous la pluie !
Scooped by Pascal Faucompré
Scoop.it!

[Eng] Le gouverment pressé de prendre des mesures appropriées pour assurer la sécurité (sanitaire) du riz | The Mainichi Daily News

[Eng] Le gouverment pressé de prendre des mesures appropriées pour assurer la sécurité (sanitaire) du riz | The Mainichi Daily News | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it

(traduction)

 

Le gouvernement est placé sous une pression croissante pour assurer la sécurité alimentaire alors que la confiance des consommateurs dans ce qu'ils mangent a considérablement diminué en raison de la crise en cours à la centrale nucléaire de Fukushima frappée par le tsunami (NDLR et par le séisme).

 

Le gouvernement doit prendre rapidement des mesures alors que le riz est actuellement récolté dans la préfecture de Chiba et d'autres zones où le riz est cultivé plus tôt que dans d'autres districts.

 

Les préoccupations des consommateurs concernant la sécurité alimentaire ont augmenté après que les gouvernements nationaux et locaux n'ont pu empêcher du bœuf contaminé par du césium radioactif provenant de la centrale nucléaire d'arriver sur le marché.

 

(...)

 

---

 

photo : Mainichi

more...
No comment yet.
Suggested by Marie Normandie
Scoop.it!

[eng] Où en est actuellement le travail volontaire dans les zones sinistrées ? | The Mainichi Daily News

[eng] Où en est actuellement le travail volontaire dans les zones sinistrées ? | The Mainichi Daily News | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it

(traduction)  Le Mainichi Shinbun répond aux questions les plus courantes des lecteurs sur l'état actuel du travail volontaire dans les régions dévastées par les séisme et tsunami du 11 mars.

 

Question :

 

J'ai entendu dire que le nombre de volontaires était insuffisant dans ces régions très durement touchées par les catastrophes du 11 mars. Est-ce vrai ?

 

Réponse :

 

Il est vrai que ces zones dévastées, qui s'étendent sur une très vastge région, se battent pour obtenir suffisamment de "ressources humaines". Le genre d'aide demandée est aussi variable, et il est moins fait appel à des volontaires qui viennent quelques jours comme main d-oeuvre pour nettoyer les décombres et la boue. Bien sûr, ceci est un travail très important, mais la demande actuelle porte plutôt sur l'assistance liée au mode de vie que sur l'assistance physique.

 

Q: Quels exemples du travail volontaire fait récemment peut-on donner ?

 

R :Deux exemples :  nettoyer les photographies  tachées de boue, écouter et enregistrer les récits des victimes du désastre. Aider aussi pour les manifestations et les fêtes  locales. Sur les sites des centres de volontaires et des organisations à but non lucratif des zones sinistrées,  le genre de travail demandé ainsi que l'endroit, sont précisés.

 

Q : Combien de volontaires sont-ils déjà venus depuis la survenue du  désastre ?

 

R : Selon le Conseil National Japonais du Bien-Etre, le nombre enregistré dans les centres de volontaires des trois préfectures les plus durement touchées  de Iwate, Miyagi et Fukushima était de 54 700 en mars, 148 200 en avril, 168 000 en mai, 127 000 en juin, et 121 700 en juillet, soit un total d'environ 620 000volontaires sur quatre mois et demi.

 

Il faut également savoir que des dizaines de milliers de membres d'organisations à but non lucratif ont travaillé sans être enregistrés dans les centres de volontaires.

Le nombre de volontaires est cependant environ la moitié seulement des 1,7 million de volontaires qui avaient aidé durant 3 mois, après le grand séisme du Hanshin en1995, selon les statistiques du gouvernement de la préfecture de Hyogo.

 

Q : Pourquoi cela ?

R : Une  raison  importante est que, cette fois-ci,  l'accès aux zones sinistrées est plus difficile à partir de la métropole (Tokyo) et de ses environs, d'où vient la majeure partie des volontaires.  Cela veut dire que beaucoup plus d'argent a été dépensé pour le transport et le logement. Dans le cas du séisme du Hanshin, les volontaires pouvaient venir d'Osaka ou de Kyoto, vers les zones dévastées, aider, et retourner chez eux dans la journée.

 

Q : Existe-t-il une quelconque aide financière pour les volontaires ?

R : De façon générale , les volontaires doivent couvrir leurs propres dépenses d'équipement, de voyage, de nourriture et de logement. Cependant quelques municipalités  et des organisations sans but lucratif, ont frété des bus au départ de Tokyo ou de gares proches vers les zones sinistrées. Certaines compagnies ont aussi offert des réductiosn sur les billets de retour par cars de tourisme.

 

Entretien réalisé par Seiji Toshima.

 

légende photo: Volontaires en train de cuire de l'anguille pour des résidents de Rikuzentakata, préfecture d'Iwate , le 21 juillet.

 

more...
No comment yet.
Scooped by Pascal Faucompré
Scoop.it!

[Eng] Plus de 1.000 animaux à l'état sauvage dans la zone interdite proche de la centrale nucléaire de Fukushima | The Mainichi Daily News

[traduction] Fukushima, Japon (Kyodo) - Plus de 1000 bovins sont devenus sauvages et sont en liberté dans la zone de non-entrée des 20 kilomètres de l'usine d'énergie nucléaire paralysée de Fukushima Daiichi, selon un décompte récent de bétail dans la région par le gouvernement préfectoral de Fukushima.

 

Presque tous les porcs et les poulets de la région sont apparemment morts de faim,  a déclaré le gouvernement préfectoral lors d'une réunion, du Parti libéral démocratique de Fukushima ce mardi.

 

Il y avait environ 33 500 animaux - 30 000 porcs et 3500 bovins- et environ 440 000 volailles au mois d'août l'année dernière.

(...)

more...
RK's comment, September 1, 2011 4:47 AM
bravo ils ont laissé crever de faim les animaux au lieu de les abattre "à la russe". Décidemement les Japonais ont vraiment peu de considérations pour la vie humaine et animale.
Suggested by prestant
Scoop.it!

[Eng] TEPCO vise plus de 10% de hausse des tarifs de l'électricité | The Mainichi Daily News

[Eng] TEPCO vise plus de 10% de hausse des tarifs de l'électricité | The Mainichi Daily News | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it

 

TOKYO (Kyodo) -

traduction : Tokyo Electric Power Co. envisage d'augmenter les tarifs de l'électricité de plus 10% parce que son passage du nucléaire à la production d'énergie thermique après l'accident à la centrale nucléaire de Fukushima a conduit à une flambée des coûts du carburant, selon ce que des sources proches du dossier ont déclaré dimanche .

 

La facture moyenne d'un ménage abonné à TEPCO était de ¥ 6.776 (61 €) en Septembre (NDT 2010 ?) . En cas d'augmentation de 15% , il va s'ajouter 1,000 yens (9 €) pour la facture mensuelle.

 

Les services publics de l'électricité (NDT assurés par des exploitants privés répartis par région) ont un système automatique qui prend en compte les évolutions  dans les coûts en combustibles pour les répercuter aux consommateurs. Mais le dernier plan de TEPCO est une révision complète de son système de tarification qui requiert l'approbation du gouvernement, selon les sources.

 

TEPCO peut déposer une demande auprès du ministère de l'Economie, du Commerce et de l'Industrie dès Octobre , ce qui lui permettrait d'augmenter les redevances pour les utilisateurs d'énergie au printemps prochain. Ce sera la première demande de révision à grande échelle en 31 ans.

 

Cependant le gouvernement est réticent à voir une telle hausse parce qu'il imposerait un fardeau supplémentaire sur les entreprises et les ménages, déjà confrontés à des conditions économiques de plus en plus difficiles depuis le séisme et le tsunami de Mars.

 

TEPCO va donc intensifier ses efforts pour réduire les coûts fixes et de carburant afin d'obtenir l'approbation du gouvernement pour la hausse, toujours selon les sources.

 

 

Un jury indépendant désigné par le gouvernement étudie les conditions d'affaires de TEPCO et évalue les actifs et les coûts.

 

(...)

more...
No comment yet.
Scooped by Pascal Faucompré
Scoop.it!

[Eng] La peur des radiations a frappé Fukushima sur plusieurs fronts | The Mainichi Daily News

[Eng] La peur des radiations a frappé Fukushima sur plusieurs fronts | The Mainichi Daily News | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it

Fukushima - Cet été, certains parcs dans cette préfecture sont dépourvus d'enfants, les parents  les ayant envoyé dans des camps au loin, où ils peuvent jouer dehors sans se soucier des radiations de la centrale nucléaire de Fukushima n ° 1 .

 

Le 8 Août, un groupe de jeunes enfants et de plus grands a pris un bus dans la ville de Date, une des villes où des zones avec des hauts niveaux de radiations ont été mesurés. Les étudiants ont été invités par un groupe de soutien de la préfecture à un programme de deux semaines dans la préfecture d'Aichi au sud ouest (...).

  

Hiroaki Nagasho, 36 ans, qui a inscrit  sa petite fille pour participer au voyage d'Aichi, a déclaré: «Je voulais la laisser jouer dehors autant qu'elle voulait et relâcher le stress accumulé."

 

Une femme de 41 ans qui a eu deux filles qui participent a dit, "Je suis inquiet de ce qu'il faut faire lorsqu'elles reviendront . Ce n'est pas facile pour les déplacer vers une autre école."

 

En date du 15 Juillet, 7672 élèves du primaire et collégiens avaient été transférés dans des écoles de la préfecture. Pendant la pause estivale, qui se poursuit, 1081 autres ont été transférés. En outre, environ 2.000 enfants dans les écoles maternelles privées ont été déplacés hors de la préfecture.

 

Au 28 Juillet, le nombre total de personnes qui avaient évacué de la préfecture était à 48 903. (NDT sauf erreur 2,5% de la population)

 

- - - -

 

Illustration : art dans les cultures , dans la préfecture d'Aichi. http://bit.ly/pKSw50

 

more...
Pascal Faucompré's comment, August 22, 2011 5:37 AM
Un article recyclé pour la énième fois par le Mainichi :(
Prestant IV's comment, August 22, 2011 10:08 AM
oui mais toutes ces expériences individuelles sont autant de petites bougies d'espoir et de réconfort qui brillent.
Suggested by prestant
Scoop.it!

(perspectives) [Eng] L'expansion des énergies renouvelables proposée dans un projet de loi, une étape incontournable pour le Japon | The Mainichi Daily News

(perspectives) [Eng] L'expansion des énergies renouvelables proposée dans un projet de loi, une étape incontournable pour le Japon  | The Mainichi Daily News | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it

Un projet de loi exigeant des fournisseurs d'énergie l'achat d'énergies renouvelables à des prix fixes doit passer à la Diète. Alors que de nombreux défis restent à relever, la mise en place d'un système énergétique durable est quelque chose que le Japon ne peut pas éviter, et nous apportons notre soutien à ce développement.

 

Selon le projet de loi proposé, les fournisseurs d'énergie, opérateurs de services publics vont acheter l'électricité produite à partir de sources d'énergie renouvelables comme l'énergie solaire, éolienne et géothermique, coût que les services publics pourront alors ajouter aux factures d'électricité des consommateurs. Les fournisseurs jusqu'ici n'ont acheté que le surplus d'énergie à partir de systèmes solaires à domicile, mais le passage du projet de loi oblige les services publics à l'achat de l'électricité générée par des prestataires extérieurs qui produiraient uniquement à des fins de vente aussi bien.

 

L'objectif initial du projet de loi était de réduire les émissions de gaz à effet de serre. Cependant, après le Grand tremblement de terre et le tsunami du 11 Mars dans l'Est du Japon qui a déclenché une crise nucléaire à la centrale de Fukushima n ° 1 , le projet a pris une toute nouvelle signification. Comme les circonstances actuelles diffèrent considérablement d'avec le moment où le projet a été établi, il est tout naturel que le projet de loi ait été révisé.

 

Les prix auxquels les opérateurs du service public de l'énergie achèteront l'électricité seront fondé sur les délibérations menées par une commission tierce, dont les membres devront être approuvés par la Diète. Une condition nouvelle a également été ajoutée au projet de loi assurant la mise en œuvre de mesures d'aide les industries qui consomment de grandes quantités d'électricité.

 

Tant la transparence dans le processus de fixation des prix de l'électricité que d'offrir des considérations spéciales pour les industries qui seront grandement affectées par les développements sont cruciaux.

 

Les prix doivent être suffisamment élevés pour fournir une incitation aux sociétés privées ou à d'autres parties pour se lancer dans les affaires de production d'énergie. S'ils sont trop hauts , cependant, les suppléments d'électricité nouvelle pourraient poser trop de fardeau sur les consommateurs d'énergie à grande échelle, ce qui pourrait alors entraîner une décroissance de l'industrie et du chômage . Aussi, les prix doivent trouver le juste équilibre.

 

(...)

 

more...
No comment yet.
Suggested by prestant
Scoop.it!

Des questions demeurent sur les risques, malgré la reprise des opérations à la centrale nucléaire de (Tomari-)Hokkaido | The Mainichi Daily News

Des questions demeurent sur les risques, malgré la reprise des opérations à la centrale nucléaire de (Tomari-)Hokkaido | The Mainichi Daily News | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it

(traduction) Des questions demeurent quant à la pertinence de l'évaluation des risques du réacteur n ° 3 de la centrale nucléaire de Tomari - de la "Hokkaido Electric Power Co." - dont les activités commerciales ont repris après le feu vert donné par le gouverneur de Hokkaido Harumi Takahashi le 17 août.

 

Dans un geste rare, le réacteur avait été  plus de cinq mois en  "opération d'ajustement"  - un des phases de la dernière étape des inspections régulières .

 

Le gouvernement exige que les fournisseurs d'électricité procédent à une évaluation primaire des tests de stress sur les réacteurs comme condition préalable pour réactiver les réacteurs nucléaires lors des inspections régulières.

 

Les réacteurs nucléaires en pleine opération sont soumis à une évaluation secondaire.

 

Le réacteur n ° 3 de Tomari générait en fait de l'énergie électrique à pleine capacité, même si il faisait l'objet d'inspections régulières. Par conséquent, le fournisseur (HEPCO) ainsi que les régulateurs du gouvernement ont rendu un jugement délicat quand ils ont décidé de passer à des opérations commerciales.

 

Toutefois, la question essentielle n'est pas de savoir le réacteur devrait être soumis à une évaluation primaire ou secondaire. Gardant à l'esprit une leçon à tirer de la crise en cours à la centrale nucléaire de Fukushima n ° 1 frappée par le tsunami, l'exploitant de l'usine de Tomari ainsi que les régulateurs du gouvernement auraient dû procéder à la meilleure évaluation du risque et fournir une explication suffisante à la communauté locale et au grand public. Ils auraient ensuite dû statuer sur la reprise des opérations commerciales du réacteur.

 

Néanmoins, la confusion des procédures de reprise des opérations commerciales au réacteur n ° 3 de Tomari a montré que les gouvernements centraux et locaux et les services publics ont décidé de reprendre ses activités commerciales sans s'appuyer sur les résultats de leur meilleure évaluation des risques .

 

Au contraire, cela a donné au public l'impression que la réponse des gouvernements nationaux et locaux a été politiquement motivée, écartant les discussions sur la sûreté du réacteur. Une telle réponse ne peut ni assurer la sécurité des résidents locaux, ni gagner la confiance du public.

 

Les mesures de sécurité que les fournisseurs d'énergie (opérateurs de service public) ont mis en œuvre à leurs centrales nucléaires suite à l'accident de Fukushima sont simplement des mesures palliatives. C'est également le cas avec le déploiement par  Hokkaido Electric Power de véhicules équipés de groupes électrogènes, de pompes d'urgence et de machines-outils lourdes en cas de catastrophe naturelle pour enlever les décombres de l'usine de Tomari, ainsi que sa mise en place des procédures de largage d'hydrogène à partir du bâtiment de  son réacteur.

 

(...)

more...
No comment yet.
Scooped by Pascal Faucompré
Scoop.it!

[Eng] Pour une ferme aquatique, une digue est construite avec des débris du tsunami | The Daily Yomiuri

[Eng] Pour une ferme aquatique, une digue est construite avec des débris du tsunami | The Daily Yomiuri | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it

(traduction) Iwate - Des débris du tsunami du 11 Mars sont utilisés pour construire une ferme à ormeaux et un brise lame à l'extérieur du Port de Tari dans le district de Taro à Miyako. 

 

La préfecture cherche à faire d'une pierre deux coups (en anglais  "tuer deux oiseaux avec une pierre" :-) ) : éviter le coût de se débarasser des debris et également contribuer au développement de l'industrie des fermes aquatiques.

 

Les consommateurs seront probablement en mesure de tester les "ormeaux de la reconstruction" dans quelques années.

 

Une digue côtière de 10 m de hauteur et d'autres équipements dans le district de Taro ont été détruits par le tsunami et il en est résulté une grande quantité de débris.

 

(...)

 

- - -

 

Merci à Marie Normandie pour l'article

more...
No comment yet.
Scooped by Pascal Faucompré
Scoop.it!

[eng] L'arrêt d'une centrale thermique d'Osaka menace l'alimentation électrique de la région | The Mainichi Daily News

[eng] L'arrêt d'une centrale thermique d'Osaka menace l'alimentation électrique de la région | The Mainichi Daily News | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it

(traduction)

 

Osaka – KEPCO (Kansai Electric Power Co.) a annoncé le 14 Août que la production d’énergie est stoppée à la centrale thermique n°2 de Sakaiko après la découverte d’un dommage sur la turbine à gaz

 

L’arrêt de la centrale à Sakai, préfecture d’Osaka, devrait nuire à la fourniture d’électricité dans la zone de distribution de l’exploitation lors des pointes de consommation de l’été. La production ne devrait pas pouvoir reprendre avant plusieurs mois.

 

(…)

 

- - - -

 

NB : l'illustration provient du site KEPCO qui à part ses bilans financiers vous propose des informations financières. :-(

more...
Marie Normandie's comment, August 15, 2011 6:33 PM
Illustration = les autoroutes de l'électricité ?
Scooped by Pascal Faucompré
Scoop.it!

[Eng] Des habitants dans une ville touchée par le tsunami s'unissent pour mettre des lanternes sur l'eau | The Mainichi Daily News

[Eng] Des habitants dans une ville touchée par le tsunami s'unissent pour mettre des lanternes sur l'eau | The Mainichi Daily News | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it

NATORI, Miyagi - Des habitants dans cette ville dévastée par le tsunami se sont rassemblés pour organiser un événement aux lanternes flottantes après qu’il ait failli être annulé.

 

La mise sur l’eau des lanternes, réalisée pour les esprits des morts, est normalement organisée par l’association pour le tourisme de la ville. Cet été, cependant, la ville est très occupée avec les travaux résultant du tremblement de terre et du désastre, et une annulation de l’événement semblait très probable.

 

Des habitants de la district d’Yuriage , qui ont subis des dégâts particulièrement importants (NDT cf http://bit.ly/oRaRFs ), pensent alors que cette année la mise à l’eau des lanternes aurait une signification particulière à cause des lourdes pertes en vie à cause du tsunami du 11 Mars. Vingt cinq résidents se réunirent pour créer un comité d’organisation et ont travaillé pour faire de ce jour une réalité.

 

(…)

 

photo Mainichi

more...
No comment yet.
Suggested by Prestant IV
Scoop.it!

[eng] Une compagnie de taxi reprend la route après avoir perdu toute sa flotte dans le tsunami | The Mainichi Daily News

[eng] Une compagnie de taxi reprend la route après avoir perdu toute sa flotte dans le tsunami | The Mainichi Daily News | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it

(traduction) Après avoir perdu l'intégralité de sa flotte de voitures dans le séisme dévastateur et le tsunami qui ont frappé le nord est du Japon le 11 Mars, une compagnie de taxi a fait son retour ans la ville d'Otsuchi dans la préfecture d'Iwate.

 

La compagnie de taxi ("jours heureux") utilise à présent trois véhicules fournis gracieusement par la fédération nationale des associations de taxi. Le moment reste difficile, cependant, avec des ventes qui ont chuté à 30% du chiffre d'affaires que réalisait auparavant l'entreprise. Néanmoins, Yasuhiko Iwasaki, 36 ans, directeur de la société a un fort désir de continuer, inspiré par la persévérance montrée par son père, qui a poursuivi le nettoyage après le tsunami, jusqu'à sa mort récente.

  

(...)

 

photo Mainichi

more...
No comment yet.
Scooped by Pascal Faucompré
Scoop.it!

[Eng] Comment la récolte de riz de cette année est-elle radiocontrôlée pour le césium? | The Mainichi Daily News

[Eng] Comment la récolte de riz de cette année est-elle radiocontrôlée pour le césium? | The Mainichi Daily News | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it

(traduction)

 

 Le Mainichi répond aux questions que beaucoup de lecteurs se posent sur les contrôles de césium radioactif qui sont réalisés sur les récoltes de riz de cette année.

 

Question: Il y aura bientôt la saison de récolte du riz. Que fait-on pour vérifier le césium radioactif?

 

Réponse: Le Ministère de l'Agriculture, des Forêts et des Pêches (acronyme anglais MAFF) demande à Tokyo et à 16 préfectures (NDT : sur un total de 47) de faire des vérifications double pour le césium radioactif, une fois avant et une fois après la récolte. Comme le riz est un aliment de base, il revient de réaliser ce traitement supplémentaire. Le gouvernement national et les gouvernements locaux (NDT : correspond au périmètre des préfectures) sont déterminés à retenir le riz qui serait contaminé avant qu'il ne puisse atteindre le marché.

 

Q: Les livraisons de légumes et de feuilles de thé ont été interdits dans certaines zones ? Est-ce qu’on s’attend à trouver du riz contaminé par du césium radioactif?

 

R: La situation avec le riz semble être un peu différente. Les légumes trouvés avec des niveaux de rayonnement au-delà des limites acceptées et la paille utilisée pour nourrir les animaux qui a été impliquée dans l'apparition de bœuf contaminé étaient dans les champs et les rizières en Mars, quand la catastrophe de la Fukushima n ° 1 centrale nucléaire a débuté et les fuites de rayonnement étaient probablement à leur plus haut. Ces produits agricoles ont extérieurement exposés aux substances radioactives.

La récolte de riz, par contre, n'a pas été planté qu’un certain laps de temps après, et ce qui est craint c’est moins l'exposition externe que l'exposition interne, due à l’absorption de césium radioactif provenant des rizières contaminées.

 

Q: Combien de matières radioactives absorbent les plants de riz ?

 

R: La quantité de matières radioactives prise dans les sol diffère selon le type de culture, mais selon le MAFF, la concentration de césium dans le riz pourrait être d'environ un dixième de celle du sol dans lequel il est cultivé. Pour empêcher le riz de dépasser une limite de 500 becquerels par kilogramme, le gouvernement a interdit en avril la plantation dans un parc agricole de la préfecture de Fukushima qui avait un sol avec des concentrations de césium dépassant 5000 becquerels.

Il y a aussi des données de recherche qui suggèrent que la quantité réelle d'absorption du césium dans le riz est inférieure à la valeur proposée par le MAFF.

 

Q: Pourtant, il y a des endroits loin de la centrale nucléaire où des niveaux élevés de rayonnement ont été trouvés. Est-ce que cela sera vraiment OK?

 

R: Pour l'instant, on ne peut pas dire avec certitude que du riz avec des niveaux de rayonnement dépassant la limite temporaire de 500 becquerels par kilogramme ne sera pas découvert. Les gouvernements nationaux et locaux doivent faire leurs contrôles aussi étroits que possible pour assurer la sécurité de cet aliment de base et empécher que du riz contaminé arrive sur le marché.

 

(Réponses par Eisuke Inoue, « City News Department »)

 

---

 

Merci à Marie Normandie d'avoir signalé le sujet

 

Illustration : Utilisation des terres japonaises
(rouge : double récolte - riz et blé / saumon : récolte unique - riz / marron : récolte unique – blé / vert : forêt) Source : Columbia University, 2009

more...
Prestant IV's comment, August 15, 2011 10:35 AM
L'article parle de la faible probabilité théorique de trouver du riz contaminé au delà du seuil de 500 Bq / Kg que des moyens précis mis en oeuvre pour assurer le contrôle sanitaire spécifique au delà de la réglementation ?!
Suggested by Prestant IV
Scoop.it!

[eng] Une mére de famile prise entre la menace de la radioactivité et l'éparpillement de sa famille | The Mainichi Daily News

[eng] Une mére de famile prise entre la menace de la radioactivité et l'éparpillement de sa famille  | The Mainichi Daily News | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it

(traduction) Une mère dont la maison est dans une zone où des niveaux élevés de radiation ont été détectés est pris entre le désir d'évacuer et de vouloir rester avec ses parents et les autres membres de sa famille.

 

«Ma famille sera dispersée. Pourrons-nous jamais revivre à nouveau ensemble?" se demande Kaori Sato, agée de 24 ans.

 

Sa maison est située dans un "hot spot", une zone de niveaux de rayonnement relativement élevé, et le gouvernement a recommandé qu'il soit évacué. Le 7 août, un appartement dans la ville de Fukushima, où Sato, son mari Toshiaki (28 ans), et sa petite fille Rin pourraient vivre a été proposé, mais il ne pouvait pas accueillir toute sa famille.

 

Actuellement vivant sous le même toit que Sato, il y a sa grand-mère de 84 ans qui est alitée, sa plus jeune sœur de 21 ans qui a une paralysie cérébrale et est habituellement dans un établissement de soins, mais revient à la maison le week-end - ses parents et quatre animaux de compagnie.

 

(...)

 

 

more...
Prestant IV's comment, August 14, 2011 5:14 PM
C'est tout à fait un choix cornélien !
Marie Normandie's comment, August 14, 2011 6:34 PM
et c'est celui d'une majorité de Japonais ....pour lesquels la "prise en charge" des ascendants ou collatréraux handicapés n'est ni une obligation, ni un devoir, mais un acte évident et "sacré" qui ne saurait se discuter, même si cela est quelquefois très lourd...et j'en ai des exemples actuellement dans mon entourage.