Japon : séisme, t...
Follow
Find tag "the-guardian"
374.7K views | +104 today
Publications terminées (sauf commémoration annuelle), mais gardons cette histoire en mémoire ... jusqu'à la prochaine catastrophe ? | @japon_tsunami
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Suggested by prestant
Scoop.it!

[Eng] La catastrophe de Fukushima : ce n'est pas fini | Le Guardian

[Eng] La catastrophe de Fukushima : ce n'est pas fini | Le Guardian | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it

(traduction) C'est un courriel d'un vieil ami qui m'a conduit vers les champs de tournesol irradiés de Fukushima. Je n'avais pas entendu parler de Reiko-san, depuis 2003, quand j'ai quitté mon poste en tant que correspondant du Guardian à Tokyo. Avant cela, l'éditeur de magazine avait été la source de nombreux commentaires sur les tendances sociales astucieuses au Japon. En avril, elle m'a contacté à l'improviste. J'ai été content sur le coup, puis inquiet.

 

Le message de Reiko a commencé dans le style traditionnel japonais avec une référence à la saison et son état d'esprit. L'éloquence est typique. Le ton inhabituellement inquiétant: «C’est désormais le temps du printemps à Tokyo et les cerisiers sont en fleurs. Sur ma petite terrasse qui fait office de jarin, les plantes – des tulipes, des roses et des fraises - me disent que la nouvelle saison est arrivée. Mais de toutes les façons, ils me rendent tristes, car je sais qu'ils ne sont pas les mêmes que l'année dernière. Ils sont tous contaminés. "

 

Reiko a poursuivi en décrivant comment tout avait changé dans la foulée de l'accident nucléaire de Fukushima le mois précédent. La vie quotidienne ressemblait à de la science-fiction. Elle portait toujours un masque et un parapluie pour se protéger contre la pluie noire. Chaque conversation était au sujet de l'état des réacteurs. Dans le supermarché, où elle avait l’habitude de se rendre pour acheter des produits frais, à présent elle recherchait de la nourriture cuite – « le plus vieux, le plus sûr à présent ». Elle a exprimé des craintes pour son fils, de la colère contre le gouvernement et de la méfiance profonde pour les discours rassurants entendus dans les media traditionnels. «Nous sommes mal informés. Nous sommes mal informés,» at-elle répété. «Notre problème est dans la société. Nous devons nous battre contre elle. Et cela semble aussi difficile que la lutte contre ces réacteurs."

 

Elle m'a demandé de revenir et de rendre compte de cette histoire. Cinq mois plus tard, c'est ce que j'ai essayé de faire. A conduire près des villes contaminées de Fukushima, des côtes dévastées d'Iwate et à parler à des personnes évacuées à Tokyo, j'ai rarement ressenti une telle responsabilité dans l'écriture d'une histoire. Reiko et d'autres amis japonais semblaient attendre non seulement après une couverture journalistique, mais également le jugement d'un étranger sur la grande question qui pèse sur leur esprit: le Japon est encore un pays sûr ?

 

(…)

 

Photographie: Jeremie Souteyrat

Sachiko Masuyama, 29 ans, dans son nouvel appartement à Tokyo au 29ème étage. Ella a quitté sa maison de Minami-Soma (Fukushima prefecture), à 25km de la centrale nucléaire en Mai. (...)

more...
No comment yet.
Scooped by Pascal Faucompré
Scoop.it!

[Eng] Dans Fukushima – guide interactif | The Guardian

[Eng] Dans Fukushima – guide interactif | The Guardian | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it

(traduction corrigée le 21/08) Plus tôt ce mois-ci, Kazuma Obara est devenu le premier à photojournaliste à accéder sans autorisation à la centrale électrique et il a produit un aperçu exclusif de la vie à l'intérieur de l'établissement.

 

more...
Etienne Servant's comment, August 20, 2011 6:51 AM
A Fukushima Information on préfère ceux qui se cachent sous des bâches pour faire un scoop ...
prestant's comment, August 20, 2011 8:26 AM
Pour se forger une opinion, il faut lire des sources diverses...

Et à le lire, vous risquez tout de même de voir que le journaliste émet des remarques "désobligeantes".
Scooped by Pascal Faucompré
Scoop.it!

[Eng] Le plan de crise Fukushima du gouvernement britannique, basé sur plus de fuites qu'à Tchernobyl | The Guardian

[Eng] Le plan de crise Fukushima du gouvernement britannique, basé sur plus de fuites qu'à Tchernobyl | The Guardian | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it
Le gouvernement britannique a fait un plan d'urgence à la hauteur de la crise nucléaire de Fukushima, qui prévoit un "scénario raisonnable du pire des cas" de propagation des rayonnements de Tchernobyl, les nouveaux documents ayant été publiés à l'émission The Guardian Show.

L'évaluation GRIM a été utilisée pour étayer les plans de l'ambassade britannique à Tokyo de diffuser des pilules d'iode de protection aux expatriés et visiteurs. Il a également associé les plans détaillés de Cobra, le comité d'urgence du gouvernement, à des équipes spécialisées qui se démènent pour contrôler la contamination radioactive des passagers de retour du Japon dans les aéroports britanniques .
(...)
more...
No comment yet.
Scooped by Pascal Faucompré
Scoop.it!

[Eng] Toutes les données sur la centrale de Fukushima Daiichi | guardian.co.uk

[Eng] Toutes les données sur la centrale de Fukushima Daiichi | guardian.co.uk | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it
Le Japon est la course pour prendre le contrôle de la crise à l'usine nucléaire de Fukushima. Où les données les plus détaillées proviennent? Mise à jour quotidienne

Le séisme de magnitude 9,0 et le tsunami qui suit sur ​​Mars 11 a vu une ruée des fonctionnaires de prendre le contrôle de centrales électriques dans le nord-est du pays et ont été sous pression pour régler la situation. Mercredi dernier, a marqué deux mois depuis la catastrophe du Japon , ce qui apporte un nouvel accent sur ​​l'état des affaires dans le pays.

Il est en passe de devenir l'une des catastrophes les plus coûteuses du monde, Jonathan Watts a écrit:
(...)
more...
Pascal Faucompré's comment, May 16, 2011 5:12 PM
je vous laisse analyser tout ça ...
Scooped by Pascal Faucompré
Scoop.it!

[Eng] Les survivants du tsunami au Japon: défiance et dignité au milieu du désastre | The Guardian

[Eng] Les survivants du tsunami au Japon: défiance et dignité au milieu du désastre | The Guardian | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it
[google trad] Chacun des dizaines de milliers de survivants du Japon catastrophe du tsunami »a une histoire unique à raconter. Certains pleurent la mort d'enfants, conjoints, parents ou amis. La plupart ont perdu leurs maisons et entreprises. Et tous sont unis par une dignité qui a frappé les journalistes en visite, les travailleurs humanitaires et le public du monde entier à regarder toutes les étapes de la pire crise du Japon dans son histoire d'après-guerre. Au cours des prochains mois, le Guardian suivra sept survivants qui tentent de mettre la tragédie du 11 Mars derrière eux et à reconstruire leurs vies et leurs collectivités. Du professeur de danse personnes âgées qui s'occupent d'enfants orphelins à l'homme d'affaires d'inspiration, ce sont des gens ordinaires qui, dans un terrifiant quelques minutes, ont vu leur vie transformée par la catastrophe.
(...)
more...
No comment yet.
Scooped by Pascal Faucompré
Scoop.it!

Fukushima Daiichi : le visage des héros | CentPapiers

Fukushima Daiichi : le visage des héros | CentPapiers | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it

Le journaliste japonais Kazuma Obara a souhaité visiter l’intérieur de la centrale de Fukushima Daiichi afin d’y rencontrer ceux qui y vivent tous les jours, qu’il considère comme des héros. Bravant sa propre peur de la radioactivité, il a réussi à s’introduire dans le site nucléaire. Cela n’a été possible que grâce à l’aide d’un contact qui y travaille et qui veut que le monde sache dans quelles conditions lui et les autres ouvriers travaillent.

 

Kazuma Obara a recherché vainement au Japon un journal qui accepte de publier ses photos. Il s’est donc tourné vers l’Europe et a trouvé The Guardian. En avez-vous entendu parler en France dans les médias ? L’info a été brièvement reprise par quelques journaux en ligne, sans plus… En revanche, une télévision allemande a réalisé une interview du journaliste.

(...)

--

NB : nous avions publié l'article original du Guardian  ici : http://bit.ly/mRhC5X

--

[Edit] pour rappel, en commentaire le traduction de l'interview par cheech68 via Marie Normandie.

more...
Pascal Faucompré's comment, August 31, 2011 4:31 AM
Merci mesdames pour vos observations complémentaires :-))
prestant's comment, August 31, 2011 5:43 AM
Il faudrait suggérer à notre ami allemand de traduire en anglais la video de la ZDF. On pourrait la traduire en français ensuite; où alors on me passe le script en allemand et je m'en occupe mais je n'ai pas le temps de remettre à plat video vers texte.
Marie Normandie's comment, August 31, 2011 8:08 AM
Voici la traduction faite par Cheech68 du post August 28 3h51PM

"Lui , voulait se faire sa propre idée sur la catastrophe de Fukushima et ainsi du même coup faire des photos pour le monde entier . Lorsque Katsuma Obara se mit à prendre des photos des ruines de Fukushima ,ce qu'il a d'abord ressenti , c'est la peur .
"Par exemple pour ces hommes , qui sont confrontés à des taux très élevés de radiations ,mangent ,fument et tout ça sans masque de sécurité . Pourtant sur chaque mur étaient inscrits les taux de radioactivité allant de 10 , 16 ,à 18 micro-sieverts par heure . Etant donnés des taux de radioactivité si élevés , c'était pour moi assez bizarre de voir tous ces travailleurs et certains restant même uniquement en simples sous-vêtements .
En comparaison ,la radioactivité moyenne en Allemagne est de 0,2 micro-sieverts de l'heure .
De plus , il fait extrêmement chaud dans ces habits de protection , et de ce fait beaucoup de travailleurs épuisés se seraient évanouis .Entre autre ,certains d'en eux n'avaient vraiment pas l'air d'être du métier .Il y avait là-bas beaucoup de jeunes hommes , avec leurs joues encore bien rouges , comme sils venaient juste d'être sortis de l'université . J'en ai vu beaucoup d'entre eux , lorsque peu avant venait d'être détectée une fuite mesurée à 10 sieverts par heure . Il me fût clair que Tepco cachait délibérément beaucoup d'informations .
Mais Nôtre gouvernement devrait être censé obligé Tepco à dire tout ce qui peut concerner la sûreté des travailleurs."
Le gouvernement prétend détenir toutes les informations nécessaires en ce qui concerne Tepco ,mais lorsque nous voulons le confronter pour la première fois à ces images , il montre quelques signes d'hésitation.
"Bon ,oui ,nous aimerions bien continuer à être attentif , en ce qui concerne les conditions de travail , mais s'il existe des choses comme Vous venez de me les montrer , alors il faut en faire rapport au gouvernement . "
Mais le gouvernement ne semble plus seulement ne plus être maître de la situation pas à l'intérieur des ruines Fukushima , également à l'extérieur de la centrale , elle n'arrive pas à maitriser la situation , mais ils ne veulent pas perdre espoir , tel que ce qu'un travailleur a marqué sur la centrale de Fukushima : "Fukushima , n'abandonnes jamais !!! "
A 80 km des taux élevés de radioactivité de la centrale , elle rencontre des taux de radioactivité relevés pour les enfants .
Des tests sur les aliments ne sont pratiqués que sporadiquement et les cours d'écoles contaminées sont retournées pour être remélangées avec la terre, 30 cm plus bas .
Alleen Mioko Smith , Anti-nucléaire Action Verte Japon :
" Ces bébés et enfants vivant dans de telles conditions devraient être évacués , mais le gouvernement insiste sur le fait qu'ils devraient et doivent rester là . A travers cela , nous voyons une violation des droits de l'homme vis à vis des enfants . "
Une commission de l' U.N est censée aller vérifier l'état de la situation sur-place .
On dirait que c'est seulement maintenant que les Japonais commencent à réaliser l'ampleur de la catastrophe . "


August 29, 2:20 AM

Suggested by prestant
Scoop.it!

[Eng] Les gitans du nettoyage, recrues du nettoyage de Fukushima | The Guardian

[Eng] Les gitans du nettoyage, recrues du nettoyage de Fukushima | The Guardian | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it
[google trad] Des milliers d'ingénieurs et d'ouvriers ont été attirés par des salaires plus élevés et un sens du devoir

Le soleil a à peine levé à Iwaki-Yumoto, lorsque des groupes d'hommes en blanc T-shirts et pantalons camionnette lumière bleue clignotante apparaissent dans la lumière du soleil, échangeant le confort de leur chambres climatisées de l'humidité acharnée d'un été japonais.

Quatre mois après le début de la pires la crise nucléaire au monde depuis Tchernobyl, cette station thermale au nord-est du Japon a été transformé en dortoir pour les 2.000 hommes qui sont venus de partout du pays pour prendre part à l'effort de nettoyage à 30 miles de l'usine de Fukushima Daiichi.
(...)

[Edit] Un autre article du Guardian sur le sujet : http://bit.ly/qhrIY0
more...
Marie Normandie's comment, July 13, 2011 7:46 PM
Journée ordinaire d'hommes ordinaires pour un travail extra-ordinaire.
Contrainte principale : le port de tenue "hermétique" alors que la chaleur est insupportable. Peur d'être malade à cause de la chaleur, non des radiations.
Les motivations : sens du devoir, gains considérés comme importants, et pour certains, au chômage ou vivant de petits boulots : " avant, on ne leur avait jamais donné leur chance "!!!!!!!
Excellent article.
Pascal Faucompré's comment, July 14, 2011 4:19 AM
Un autre article du Guardian sur le sujet : http://bit.ly/qhrIY0
Marie Normandie's comment, July 14, 2011 8:19 PM
Merci pour les bonnes lectures du présent ! mais c'est la Guardian , quand même .....on aurait pu parier sur la qualité.
Scooped by Pascal Faucompré
Scoop.it!

[Eng] Les salariés japonais invités à changer leur garde-robe | The Guardian

[Eng] Les salariés japonais invités à changer leur garde-robe | The Guardian | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it
[Google trad] Dans le cadre des efforts d'économie d'énergie du pays, les travailleurs officiers japonais sont invités à porter des chemises hawaïennes et des sandales de réduire le besoin de climatisation

Lorsque le tremblement de terre a frappé la côte nord-est du Japon en Mars, la crise à la centrale nucléaire de Fukushima et plusieurs autres centrales de production thermique a déclenché une baisse de l'énergie de sortie. En conséquence, les compagnies d'électricité ont été ordonnancement des coupures d'électricité et les entreprises ont réduit l'utilisation par les tamisant les lumières et en éteignant les sièges de toilettes chauffées, ainsi que l'installation d'énergie ampoules basse. En avril, le gouverneur de Tokyo, Shintaro Ishihara, a suggéré de cette ville de nombreux distributeurs automatiques être débranché, en disant: «Pourquoi ne [vous] juste cool ce genre de produits dans votre réfrigérateur à la maison?" (...)
more...
No comment yet.
Scooped by Pascal Faucompré
Scoop.it!

[video] La radioactivté à Fukushima ne parvient pas à dissuader les producteurs de lait | guardian.co.uk [Eng]

[Google trad] Dans la zone de la radioactivité, sous le vent de la centrale nucléaire du Japon dévasté, les agriculteurs expliquent pourquoi ils ne peuvent pas laisser leurs vaches en dépit des craintes de contamination
more...
No comment yet.