Japon : séisme, tsunami & conséquences
419.2K views | +193 today
Follow
Japon : séisme, tsunami & conséquences
Publications terminées (sauf commémoration annuelle), mais gardons cette histoire en mémoire ... jusqu'à la prochaine catastrophe ? | @japon_tsunami
Your new post is loading...
Suggested by Prestant IV
Scoop.it!

[eng] {billet} Le Japon peut-il arrêter le nucléaire ? Nous verrons en Mai prochain * David Pilling | todayonline.com

[eng] {billet} Le Japon peut-il arrêter le nucléaire ? Nous verrons en Mai prochain * David Pilling | todayonline.com | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it

(traduction) Ne dites à personne que je l'ai dit, mais les lumières sont encore allumées à Tokyo. Banal, me direz-vous. Mais les deux tiers des centrales nucléaires du Japon sont à l’arrêt. Les températures estivales étouffantes ont dépassé les 32°C (NDT 90 degrés °F), mettant une pression supplémentaire sur l'approvisionnement en énergie en diminution.

 

Si l’énergie nucléaire est réellement aussi vitale pour l’économie japonaise comme il a été indiqué, comment se fait-il alors que le pays ne soit pas arrêté ?

 

L’énergie nucléaire représente habituellement 30% des besoins en électricité du Japon. Avant le tremblement de terre et le tsunami de Mars qui ont causé la pire crise nucléaire depuis Tchernobyl, l’idée était de porter ce ratio à 50% d’ici 2030. Cela aurait signifié ajouter au moins 14 nouveaux réacteurs aux 54 déjà en fonctionnement.

 

A présent Mr Naota Kan, le Premier Ministre, a suggéré que le Japon doit planifier la fin de l’énergie nucléaire. Le public, inquiet après les radiations depuis l’accident nucléaire dans l’air et dans la nourriture, semble l’approuver. Suivant comment la question est posée, des sondages montre 70% ou plus de japonais qui sont à présent contre l’énergie nucléaire.

 

Bien sûr, si vous demandiez « appréciez vous d’être assis dans le noir ? », la réponse serait différente.

 

(…)

 

David Pilling est le rédacteur en chef de l'édition Asie du  Financial Times.

 

-------

 

NB : l'échéance de Mai proposée dans le titre est expliquée dans la suite de l'édito : d'ici là toutes les centrales auront dû s'arrêter pour une maintenance technique. Et donc se posera pour toutes la question de leur redémarrage.

more...
No comment yet.
Scooped by Pascal Faucompré
Scoop.it!

Fukushima, J+60 : le Japon censure à la chinoise | Réseau Sortir du Nucléaire

Fukushima, J+60 : le Japon censure à la chinoise | Réseau Sortir du Nucléaire | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it
Alors que la Chine censurait il y a quelques semaines le terme “fuite nucléaire“ sur le principal site de micro-blogging en Chine afin de « freiner la propagation des craintes et rumeurs » liées à la catastrophe de Fukushima et à ses rejets radioactifs, le Japon semble s'engager sur la même voie. 60 jours après la catastrophe de Fukushima, le Réseau "Sortir du nucléaire" s’alarme de cette situation digne des régimes les plus autoritaires, et exhorte le gouvernement nippon à communiquer de manière claire et transparente sur les conséquences sanitaires de la catastrophe nucléaire.

Quelques jours après la catastrophe de Fukushima, Pékin censurait le terme “fuite nucléaire“ sur le Twitter chinois, afin de « freiner la propagation des craintes et rumeurs » liées à la catastrophe de Fukushima (1). C'est à peu de chose près en ces termes que le gouvernement japonais justifie la censure qu'il vient d'imposer aux distributeurs d'accès à internet et chaînes câblées.

Des mesures prises pour « assurer la sécurité et la tranquillité des régions sinistrées »
(...)

[PS : je teste cet article pour voir si je suis censuré au Japon ...]
more...
pitokyo's comment, May 12, 2011 10:05 PM
j'habite tokyo, et suis quotidiennement votre page.<br/>pas de censure visiblement
Pascal Faucompré's comment, May 13, 2011 1:06 AM
Merci pour l'info :-)
Scooped by Pascal Faucompré
Scoop.it!

Catastrophe de Fukushima - Refusons l'exposition des enfants japonais à des doses élevées de radioactivité | HNS-info

Extrait d'une lettre de Réseau "Sortir du nucléaire"

À l’attention de M. Yasuo SAITO, Ambassadeur du Japon en France

Votre Excellence,

En France comme en Allemagne, 20 mSv/an est le seuil maximal d’irradiation recommandé pour "les personnes affectées à des travaux sous rayonnements ionisants", c’est-à-dire pour les travailleurs du nucléaire. Au Japon, la loi sur les normes du travail interdit aux personnes de moins de 18 ans de travailler dans ces conditions. De plus, les nourrissons et les enfants sont plus vulnérables que les adultes aux effets sanitaires néfastes de la radioactivité.

Or, le 19 avril 2011, le gouvernement japonais a décidé de relever de 1 mSv/an à 20 mSv/an la norme de radioprotection pour les écoles de la préfecture de Fukushima. Permettre que des enfants soient exposés à de telles doses de rayonnements est révoltant et inhumain.

Nous condamnons fermement cette décision intolérable. C’est pourquoi, M. Saito, nous demandons instamment l’annulation immédiate de cette décision du gouvernement nippon autorisant l’exposition des enfants japonais à des doses de radioactivité pouvant atteindre 20 mSv/an.

Actuellement, 75 % des écoles élémentaires et intermédiaires de la préfecture de Fukushima présentent des niveaux de contamination tels qu’elles relèvent de « zones de contrôle des rayonnements » (0,6 microSv/h ou plus). Pire encore, 20 % des écoles relèvent de « zones individuelles contrôlées sur l’exposition » (2,3 microSv/h ou plus) et présentent une situation radiologique extrêmement dangereuse.
(...)
more...
No comment yet.