Japon : séisme, t...
Follow
Find tag "riz-contaminé"
364.1K views | +4 today
Publications terminées (sauf commémoration annuelle), mais gardons cette histoire en mémoire ... jusqu'à la prochaine catastrophe ? | @japon_tsunami
Your new post is loading...
Suggested by Mulotine de la Mulotière
Scoop.it!

Fukushima, le tabou de la contamination alimentaire | Le Point

Fukushima, le tabou de la contamination alimentaire | Le Point | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it
Hiroshi Motoki retient son souffle. Devant lui, 300 000 mètres carrés de rizières vert foncé sont prêts à la récolte, à Iwaki, à 34 kilomètres seulement de la centrale de Fukushima-Daiichi. D'ici à deux semaines, ce jeune fermier entrepreneur saura si le niveau de radiation de son riz le forcera à changer d'activité. "Nous allons conduire des tests via des instituts indépendants, car la population n'a pas confiance en ceux du gouvernement." En un trait, Hiroshi, 35 ans, résume le dilemme des agriculteurs de la région comme la peur rentrée des consommateurs de tout l'archipel.

 

(...)

more...
No comment yet.
Suggested by Marie Normandie
Scoop.it!

[Eng] Des radiations détectées dans du riz | NHK-English

[Eng] Des radiations détectées dans du riz | NHK-English | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it

(traduction ) La préfecture d'Ibaraki , au Nord de  Tokyo, a indiqué qu'elle a détecté de faibles montants de cesium radioactif dans des échantillons de plantes collectés dans un  champ de la préfecture.

 

La préfecture a testé du riz  prélevé de rizières dans 3 endroits de la ville d'Hokota.

 

23 Bq de Ce-134 et 29 Bq de Ce-137 ont été détecté dans le riz d'un des trois endroits.

(NDT : on supposera que c'est 23 Bq / Kg et 29 Bq / Kg respectivement ?)

 

C'est la première fois que du Cesium radioactif est détecté dans du riz après l'accident nucléaire de Mars.

 

Le Ministre de l'Agriculture a dit que le niveau de radiation détecté dans le riz de cette ville est bien en deçà de la limite gouvernementale, et que cela ne pose aucun danger pour la santé.

 

La préfecture prévoir de conduire des tests de radiations après que le riz de la ville aurait été récolté.

 

-- --

  

NB : les pages publiées par la NHK ne sont pas pérennes ; copie intégrale.

 

Merci à Marie d'avoir proposé cet article.

 

Commentaires : Que dit le ministre de la Santé ? Pourquoi une ville et une seule ? Qu'en pense le maire !? Le fait même que le riz ne soit pas épargné par la radiation va amener à quelle réaction ?

more...
Marie Normandie's comment, August 19, 2011 6:32 AM
@prestant
C'est le taux légal édicté unilatéralement par le gouvernement, mais a-t-il été relévé après le 11 mars, j'avoue ne pas m'en souvenir ?
Le boeuf au césium aurait été servi aux restaurants scolaires sur la zone de Yokohama à 80000 (quatre ving mille) enfants ..mais rien vu dans la presse seulement transmis par mes contacts habituels sur place :
http://furuyayasuhiko.blog15.fc2.com/blog-entry-591.html
Avec tout le stress accumulé , vaut-il mieux aller en librairie chercher la documentation imposssible à trouver ailleurs ou se faire porter pâle ?......Si dans les années 50/60 il ne fallait "pas désespérer Billancourt " il semble que les politiques soient bien en train de désespérer le Japon !
Etienne Servant's comment, August 19, 2011 8:52 AM
Un gramme de césium 137 pur présente une radioactivité de 3,26 TBq.
Dans l'environnement, on le trouve rarement seul. Les déchets radioactifs, ou les retombées d'essais nucléaires atmosphériques ou de l'accident de Tchernobyl ainsi que de celui de la Centrale nucléaire de Fukushima Daiichi peuvent également contenir du césium 135 (à très longue période radioactive), du césium 134 (période de 2 ans), mais le césium 137 (période de 30 ans) compose l'essentiel des formes du césium libérées à ces occasions.
Le césium 137 est particulièrement toxique et écotoxique. Il affecte a priori tous les êtres vivants et d'autant plus qu'ils sont jeunes.
Sa toxicité est chimique, mais elle résulte surtout et probablement presque essentiellement de ses propriétés radiologiques .
Pour ce qui concerne les effets radiatifs et ionisants, on peut distinguer l'exposition externe, et l'exposition interne. Cette dernière est beaucoup plus dangereuse, car la toxicité du césium inhalé ou ingéré est fortement exacerbée par le fait que le césium 137 est un analogue du potassium ; Ceci fait qu'il est rapidement assimilé, dans n'importe quelle partie de l’organisme, d’où il ne sera éliminé qu’avec une période biologique de 70 jours environ. Dans un même environnement, l'enfant, qui a des besoins en potassium plus important que l'adulte, en absorbe et en fixe plus que ce dernier.
Alors fixer un taux acceptable pour ce genre de poison à retardement ...
Marie Normandie's comment, August 19, 2011 9:16 AM
@Etienne Servant
Merci de tous ces renseignements fort précis que je connaissais pour partie.
Ce que je souhaiterais retrouver ce sont les dites "normes" légales avant le 11 mars à titre comparatif, revues à la hausse comme le reste en cas de situation de crise ou pas ? certainement dans les paperasseries de différents ministères....et si cela révélait déjà des "fuites" méconnues ? sait-on jamais ...
ainsi que les normes légales européennes, (voir aussi les normes douanières de la CEE) car cela a bien dû être sujet d'étude ou de parution type Lancet ou Nature depuis Tchernobyl.
Si vous trouvez, je suis preneur ! Merci d'avance .
Scooped by Pascal Faucompré
Scoop.it!

[Eng] La Pref. de Fukushima Pref. montre comment sont réalisés les tests de radioactivité sur le riz | The Mainichi Daily News

[Eng] La Pref. de Fukushima Pref. montre comment sont réalisés les tests de radioactivité sur le riz | The Mainichi Daily News | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it

[traduction] Le gouvernement préfectoral de Fukushima a invité lundi les médias pour leur montrer comment elle teste le riz local sur les substances radioactives, avec le recadrage des échantillons préliminaires sur du riz brun d'un champ de la ville de Tanagura.

 

Les tests de pré-récolte de riz dans 48 des 59 municipalités de la préfecture sont conçus pour identifier les domaines qui nécessitent des examens intensifs dans les tests post-récolte, a t-on expliqué. Les 11 autres municipalités n'ont pas de cultures en raison de leur emplacement dans la zone de non-entrée près de la centrale nucléaire en crise de Fukushima Daiichi.

(...)

more...
No comment yet.