Japon : séisme, tsunami & conséquences
462.1K views | +3 today
Follow
Japon : séisme, tsunami & conséquences
Publications terminées (sauf commémoration annuelle), mais gardons cette histoire en mémoire ... jusqu'à la prochaine catastrophe ? | @japon_tsunami
Curated by Vie toxique
Your new post is loading...
Scooped by Vie toxique
Scoop.it!

Mais où sont les villageois d’Iitate ?

Mais où sont les villageois d’Iitate ? | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it

Dans la préfecture de Fukushima, une terre où peu de gens retournent.
 
Les ordres d’évacuation ont été levés dans la majeure partie du village d’Iitate, mais où sont donc les villageois ..?
 
Un article de David McNeill et Chie Matsumoto – Iitate, Préfecture de Fukushima
 
Article original publié le 13 mai 2017 sous le titre: «In Fukushima, a land where few return. The evacuation orders for most of the village of Iitate have been lifted. But where are the people? » sur le site Japan Times

(...)

Vie toxique's insight:
Share your insight
more...
No comment yet.
Scooped by Vie toxique
Scoop.it!

[6 ans] Fukushima: Greenpeace met en garde les évacués autorisés à rentrer chez eux

[6 ans] Fukushima: Greenpeace met en garde les évacués autorisés à rentrer chez eux | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it
Le gouvernement japonais s’apprête à décréter de nouveau habitable Iitate, une des localités évacuées après l’accident de Fukushima en mars 2011, mais sans avoir calculé les radiations sur le long terme auxquelles seraient exposées les personnes y retournant, a affirmé mardi Greenpeace.

« Des valeurs relativement élevées de rayonnements, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur des maisons de la localité d’Iitate, montrent un risque inacceptable d’exposition pour les citoyens s’ils y retournent », s’alarme dans un communiqué l’organisation écologiste, qui a effectué des milliers de mesures dans les différentes zones d’Iitate (maisons et leurs alentours, routes, champs, forêts).
more...
No comment yet.
Suggested by prestant
Scoop.it!

[Eng] Plus de 100,000 habitants de la préfecture de Fukushima ne peuvent pas retourner chez eux | The Mainichi Daily News

[Eng] Plus de 100,000 habitants de la préfecture de Fukushima ne peuvent pas retourner chez eux | The Mainichi Daily News | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it

(traduction) Une enquête du Mainichi a établi que plus de 100.000 habitants de la préfecture de Fukushima ne sont toujours pas en mesure de retourner dans leurs municipalités en raison de la catastrophe nucléaire en cours à la centrale nucléaire de Fukushima n ° 1

 

À la fin du mois d'août, un total de 101 931 résidents de 12 villes et villages de la préfecture de Fukushima qui sont soumis à une série de mesures d'évacuation étaient  forcés de vivre en dehors de leurs municipalités. Certains endroits près de la centrale nucléaire paralysée sont estimés avoir une contamination par des doses de rayonnement cumulatives de plus de 500 millisieverts par an, ce qui diminue l'espoir des habitants d'un proche retour.

 

Même les zones éloignées de l'usine souffrent toujours d'une forte baisse du nombre de touristes et sont atones financièrement, soulignant l'impact de la crise nucléaire qui sévit dans la préfecture de Fukushima six mois après  le séisme et le tsunami du 11 Mars qui l'ont déclenché.

 

Le Mainichi Shimbun a demandé 12 municipalités dans les zones de non-droit, les zones d'évacuation prévue, et la zone de préparation d'évacuation d'urgence combien de leurs résidents avaient été évacués vers d'autres municipalités à compter du 31 août. La ville de Minamisoma recense la plupart des personnes évacuées, à 25.184, suivie par la ville de Namie avec 20.115.

 

(...)

more...
No comment yet.
Suggested by Prestant IV
Scoop.it!

[Eng] (video) Des avocats fournissent des consultatons gratuites aux réfugiés | NHK English

[Eng] (video) Des avocats fournissent des consultatons gratuites aux réfugiés | NHK English | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it

(traduction) Un groupe d'avocat de Tokyo fournit des consultations gratuites par téléphone aux personnes contraintes d'évacuer leur ville de résidence après le désastre du 11 Mars.

 

Les avocats ont commencé à recevoir dimanche matin des appels à leur  bureau situé à Shinjuku, Tokyo.

 

Une femme qui est partie de la préfecture de Fukushima à Tokyo avec les 5 membres de sa famille a demandé si ils pouvaient prétendre recevoir une aide financière si ils déménagent vers un logement plus grand que celui où ils sont jusqu'à présent.

 

Le professionnel de la législation qui a pris son dossier lui a fourni des informations sur les municipalités quifournissent des logements privés comme résidence temporaire.

 

L'avocat Kiyoshi Morikawa qui dirige le groupe a indiqué que les évacués deviennent fort inquiets à propos de leur maison et de leur dépenses de subsistance étant donné que des centres de réfugiés ferment à présent cinq mois après le désastre.

 

Il a dit qu'il aimerait que les réfugiés se sentent libres de consulter les professionnels.

more...
No comment yet.
Scooped by Vie toxique
Scoop.it!

Japon: les hébergements, plus ou moins confortables, des déplacés | Yahoo! Actualités

Environ 137.000 Japonais séjournent dans des écoles, des gymnases et des salles municipales depuis le séisme et le tsunami dévastateurs du mois dernier. Les conditions de vie varient fortement selon les centres d'hébergement.

Tous les réfugiés souffrent du manque d'intimité mais certains jouissent d'un relatif confort matériel tandis que d'autres, plus proches des régions sinistrées, patientent dans un cadre spartiate. Beaucoup dorment sur des sols durs, manquent de couvertures et frôlent l'overdose de nouilles instantanées.
(...)
more...
No comment yet.
Scooped by Vie toxique
Scoop.it!

Pourquoi est-il aberrant d'obliger les réfugiés de Fukushima à retourner chez eux ?

Pourquoi est-il aberrant d'obliger les réfugiés de Fukushima à retourner chez eux ? | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it

Shinzô Kimura est professeur associé à l’Université de médecine Dokkyô, laboratoire international d’épidémiologie, annexe de Fukushima.

more...
No comment yet.
Scooped by Vie toxique
Scoop.it!

Les revenants de Fukushima

Les revenants de Fukushima | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it

Cinq ans après la catastrophe, la vie reprend difficilement son cours aux alentours de la centrale. Ceux qui reviennent vivent au gré des opérations de décontamination. Les autres, les « réfugiés du nucléaire », affrontent l’hostilité et la jalousie.

(...)

more...
No comment yet.
Scooped by Vie toxique
Scoop.it!

Six mois après le séisme, constatation de la Caritas : « l’hiver arrive pour 100.000 évacués. ... l Chrétienté.info

« L’hiver est tout proche et il s’agira d’une saison rude. Il est donc essentiel que le nouveau gouvernement gère les aides et l’accueil des évacués plus rapidement et plus efficacement ». C’est en ces termes, confiés à l’Agence Fides, que le Père Daisuke Narui, Directeur exécutif de la Caritas Japon présente au nouveau gouvernement du Premier Ministre Yoshihiko Noda les attentes et les espoirs relatifs à la difficile phase de reprise qui concerne plus de 100.000 évacués à six mois du séisme et du tsunami qui ont bouleversé le Japon le 11 mars dernier.


Selon les chiffres de la police japonaise, le séisme a fait 15.774 victimes outre les 4.227 personnes qui sont encore portées disparues. Le nombre des sans-abri a dépassé les 410.000 évacués des zones touchées par le séisme et par le tsunami alors que 84.000 autres ont dû quitter leurs habitations parce qu’elles se trouvaient dans la zone de la centrale nucléaire de Fukushima, endommagée par le désastre. Six mois après le séisme, environ 90.000 personnes se trouvent encore sous des tentes ou dans des logements temporaires et 10.000 campent dans des écoles ou dans des édifices publics. Plus de 15.000 personnes ne peuvent revenir chez elles parce que leur domicile se trouve dans un rayon de 20 Km de la centrale nucléaire déclaré « zone radioactive ».

 

more...
No comment yet.
Scooped by Vie toxique
Scoop.it!

Japon, l’archipel des déplacés | Libération

[reportage] Ils ont tout perdu lors du tsunami ou ont abandonné ce qu’ils possédaient dans la zone interdite de Fukushima… Paroles de «réfugiés intérieurs», dans un pays traumatisé.

Sept semaines après, et pourtant… Comme au lendemain du tsunami, le pays, traumatisé, vit toujours un état d’urgence qui ne dit pas son nom. Les jietai (les forces d’autodéfense) semblent dépassées. Le nombre de morts et de disparus paraît encore très sous-estimé et le flot de déplacés affole jusqu’aux humanitaires rompus aux exodes massifs. «Les chiffres disent des choses, mais ne disent pas tout», résume un des 136 000 sinistrés recensé. Les 660 000 foyers sans eau, les 209 000 ménages sans courant ne suffisent pas…
more...
No comment yet.
Scooped by Vie toxique
Scoop.it!

Les réfugiés de Fukushima, nouveaux « hibakusha » du Japon | Enviro2B

Les réfugiés de Fukushima, nouveaux « hibakusha » du Japon | Enviro2B | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it
Suite à l'évacuation d'une zone de sécurité de 20 km autour de la centrale japonaise de Fukushima, plusieurs dizaines de milliers de personnes ont dû tout abandonner pour rejoindre des centres d'hébergement. Or, ces centres commencent à refuser les habitants des environs de la centrale, de peur des radiations qu'ils pourraient émettre et d'une éventuelle contamination pour les autres.

Alors qu'ils ont déjà tout perdu et qu'ils ont sans doute été exposés à d'importantes doses de radiations, le calvaire continue pour les habitants de la région de Fukushima. Ils doivent désormais se munir d'un certificat officiel prouvant qu'ils ne sont pas contaminés sous peine d'être exclus des ...
more...
No comment yet.