Japon : séisme, tsunami & conséquences
461.1K views | +0 today
Follow
Japon : séisme, tsunami & conséquences
Publications terminées (sauf commémoration annuelle), mais gardons cette histoire en mémoire ... jusqu'à la prochaine catastrophe ? | @japon_tsunami
Curated by Vie toxique
Your new post is loading...
Suggested by prestant
Scoop.it!

(photo) Gros plan TEPCO sur le dispositif de mesure de prélévement des poussières pour les réacteurs 1 et 3 | TEPCO

(photo) Gros plan TEPCO sur le dispositif de mesure de prélévement des poussières pour les réacteurs 1 et 3 | TEPCO | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it

Sans commentaire.

 

http://bit.ly/oaalS5

more...
trifouillax's comment, September 10, 2011 10:59 AM
Après les tentes, les parasols ? LOL
prestant's comment, September 11, 2011 6:43 AM
Dispositif mis en place à l'entrée du bâtiment réacteur 1 le 11/9
Scooped by Vie toxique
Scoop.it!

[photos] De nouvelles images des centrales Daiichi et Daiini - Tepco - août 2011 | Facebook

[photos] De nouvelles images des centrales Daiichi et Daiini - Tepco - août 2011 | Facebook | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it

Tepco nous fournit de nouvelles photos prises entre le 28 et 29 août dans les centrales de Fukushima Daiini et Daiichi.

 

Ici un échantillontage de poussière sur l'unité 1 de la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi (le 29/08).

Vous reconnaîtrez le fameux "vieux fusil" (perche) qui a servi notamment dans la prise de mesure entre les réacteurs 3 et 4 lors de la découverte de radioactivité supérieure à 1msv/h début août.

more...
No comment yet.
Scooped by Vie toxique
Scoop.it!

[Eng] Comment les prévisions de retombées ont échoué pour une ville | WallStreetJournal

[Eng] Comment les prévisions de retombées ont échoué pour une ville | WallStreetJournal | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it

(traduction) Dans l'après-midi du 12 Mars, 24 heures après qu'un tsunami ait paralysé le complexe nucléaire Fukushima Daiichi au Japon, quelque 700 résidents de la ville côtière de Namie étaient réunis dans une école primaire juste à l'extérieur de la zone d'évacuation de 6,2 miles (10 Km) décrétée par le gouvernement. Les enfants jouaient dans la cour de l'école, les adultes promenaient leurs chiens et les bénévoles cuisaient des boulettes de riz et de la soupe à l'extérieur. Avec des téléphones portables hors service et sans télévision, bien peu avaient la moindre idée de la menace augmentant rapidement posée par  la centrale voisine.

 

Retour à Tokyo, cependant, des drapeaux rouges surgissaient dans un immeuble de bureaux quelconques en dehors de la zone centrale d'affaires, qui abrite un des centres nerveux du Japon pour répondre à une catastrophe nucléaire. Là-bas un système informatique  appelé Speedi, a utilisé les données météorologiques en temps réel pour  prédire comment le rayonnement allait se propager dans le cas d'un accident, crachant pour le gouvernement des cartes à utiliser pour sortir les gens du danger.


Cet après-midi, le système a généré une prévision de mauvais augure pour Namie:  si la radiation devait s'échapper à l'usine, le vent allait souffler directement à travers la ville de 21 000 habitants, au-delà du périmètre de sécurité de 10 Km et juste au-dessus de l'école. Mais cette information n'a jamais atteint les habitants, selon Tamotsu Baba, le maire.

 

A 15h36, le réacteur de l'usine n ° 1 a explosé, rejetant un haut panache radioactif.

 

"J'ai entendu un bruit énorme dans la direction de la centrale nucléaire et j'ai su immédiatement qu'elle avait explosé», se souvient Toshio Konno, un vendeur au détail âgé de 60 ans qui se tenait debout dans la cour de récréation. Il raconte qu'il a " immédiatement sauté dans sa voiture et s'est dirigé dans la direction opposée. Personne ne m'a dit quoi faire. C'était à moi de me protéger."

 

Cependant, beaucoup de gens réunis à l'école n'ont pas réalisé ce qui s'était passé, et la plupart n'ont pas quitté pendant quelques heures de plus.

 

(...)

 

- - - -

 

(l'article sera accesible suivant votre niveau de consultation du WallStreetJournal)

 

NB : EX-SKF présente cet article sous un titre nettement plus cru " Wall Street Journal: Comment le gouvernement japonais a laissé tomber les habitants de Namie (Fukushima Préfecture)  " ; la reformulation du titre du WSJ m'a amené à proposer l'article initial. Lien EX-SKF http://bit.ly/r692XH .

 

 

more...
trifouillax's comment, August 18, 2011 12:47 PM
Bonjour, le NYT avait déjà évoqué l'incident dans son édition online du 8/8 : http://www.nytimes.com/2011/08/09/world/asia/09japan.html?_r=2&pagewanted=all Je ne sais pas si vous aviez transmis l'info, le titre du papier était beaucoup plus critique : "Le Japon dissimule des données nucléaires, plaçant des habitants dans une situation critique". Le titre de l'onglet de page NYT est d'ailleurs : "Colère au Japon après la rétention de prévisions de retombées radioactives.

Cordialement,
Suggested by prestant
Scoop.it!

Gros plan TEPCO sur la structure pour le réacteur #1 | TEPCO

Gros plan TEPCO sur la structure pour le réacteur #1 | TEPCO | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it

Le montage de la structure est terminé.

 

Photo sur site TEPCO = http://bit.ly/oboVNW

 

- - - - de notre fidèle contributrice Marie - - - -

 

Sur FNN :

 

Le samedi 10/09 TEPCO a annoncé que l'assemblage complet de la structure acier du bâtiment #1 était terminé.

 

Sa hauteur est d'environ 54m et sa largeur de 47m.

 

Dès samedi matin l'installation des panneaux polyester a débuté. Le bâtiment devrait être entièrement couvert pour octobre.

 

Les travaux de préparation pour le bâtiment #3, dont la toiture a été détruite par une explosion d'hydrogène ((NDLR : plus de toiture : oui ; mais que dire des structures ?), ont commencé.

 

Quant au bâtiment #4 le début en est prévu pour mi-octobre.

 

Ces couvertures ont pour but premier d'éviter la propagation de matières radio-actives.

 

more...
nuckelchen's comment, September 10, 2011 8:32 PM
puh, looks a bit to strong and heavy builded for a downed reactor.
and as the chernobyl Sarkophag nr1 had shown,
don't fix the Sarkophag direct on the reactor buildings....manohman
i will bet that they will start them up in 2012...
nuckelchen's comment, September 11, 2011 12:18 AM
http://www.youtube.com/watch?v=39vxeuYiJK8
Vie toxique's comment, September 11, 2011 5:07 PM
@nuckelchen : merci pour cette vidéo.
J'ai 2 autres remarques :
- concernant le sablage des parois. A priori cette façade ne l'est pas, pourquoi ? ne vont-ils pas sabler avant la pose des parois ? sachant que le sable à pour but de fixer les particules radioactives
- concernant l'étanchéité des parois : d'après ce que je vois, le point faible de ce système (hormis le fait que ce soit un passoire à moyen terme et une cheminée à particules en ce moment) , les angles vont être des points de fuite délicats à traiter.

Maintenant que les parois se montent, je suis curieux de voir comment celles-ci seront montées (et jointées) et surtout de voir enfin du personnel travailler depuis cette tepcam ...
Scooped by Vie toxique
Scoop.it!

[Eng] TEPCO: La température du réacteur No1 en repli | NHK WORLD English

[Eng] TEPCO: La température du réacteur No1 en repli | NHK WORLD English | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it

(traduction)  L'exploitant de la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi explique que tous les thermomètres du réacteur n ° 1 en difficulté ont enregistré des températures inférieures à 100 degrés Celsius.

 

Tokyo Electric Power Company, ou TEPCO, a déclaré samedi que les 19 thermomètres au réacteur n ° 1 ont montré des températures en dessous de 100 °C à partir de 11 h vendredi. Il ajoute que la condition stable était inchangée 12 heures plus tard.

 

Dans le cadre de ses efforts visant à mettre l'usine sous contrôle, TEPCO a travaillé pour obtenir l'arrêt à froid des réacteurs n ° 1, 2 et 3. Les températures des réacteurs doivent constamment rester en dessous de 100 degrés.

 

TEPCO dit que ses efforts pour refroidir les réacteurs commencent à porter leurs fruits.

 

Mais afin de réaliser effectivement l'arrêt à froid, l'exploitant a d'autres objectifs à accomplir, l'un étant d'être capable de maintenir des conditions stables, même si une urgence survient.

 

TEPCO a également indiqué que les 2 autres réacteurs sont restés supérieurs à la référence de 100°C ,  à  11 heures ce samedi.

 

Les trois réacteurs étaient en opération lorsque le séisme et le tsunami de Mars ont frappé la centrale.

 

--------

 

NB : Les pages de nouvelles NHK ne sont pas pérennes ; traduction intégrale.

 

Remarque : c'est certes un pas appréciable, pré signalé dans notre revue d'hier (http://bit.ly/poFImw) , mais à ce stade, la situation et la localisation exacte du combustible initialement dans le réacteur #1 n'est pas formellement établie, sinon qu'il a fondu ...

more...
DL's comment, August 21, 2011 6:56 PM
Rq pertinente : la température diminue peut être parce que le corium s éloigne des capteurs, vers les profondeurs...