Japon : séisme, t...
Follow
Find tag "namie"
364.8K views | +6 today
Publications terminées (sauf commémoration annuelle), mais gardons cette histoire en mémoire ... jusqu'à la prochaine catastrophe ? | @japon_tsunami
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Pascal Faucompré
Scoop.it!

[Eng] Les fonctionnaires de la ville évacuée appellent au démarrage précoce de la décontamination | asahi.com

[Eng] Les fonctionnaires de la ville évacuée appellent au démarrage précoce de la décontamination | asahi.com | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it

[traduction] Namie, Préfecture de Fukushima - La lecture des radiation sur un chemin de gravier près d'une autoroute à environ 10 kilomètres de la centrale nucléaire Fukushima n°1 était de 76,0 microsieverts par heure.

 

A proximité du complexe de réunion Omaru, située parmi les rivières de rizières encerclant les montagnes, le dosimètre a enregistré 52,0 microsieverts, plus de 13 fois la norme du gouvernement de 3,8 microsieverts par heure indiqué pour évaluer si une évacuation est nécessaire.

 

Shigeyuki Ito, 59 ans, fonctionnaire de la ville Namie envoyé a mesurer le rayonnement dans la municipalité abandonnée, regard baissé. Les responsables avaient espéré mesurer une réduction marquée des radiations dans la région quand je les ai accompagnés pour une étude des rayonnements le 2 septembre. Au contraire, il a été conseillé, pour ma propre sécurité, de revenir avec la camionnette qui nous avait amenés là.

 

À d'autres endroits dans les montagnes dans l'ouest de Namie, le rayonnement reste élevé. Les niveaux dans d'autres zones sont inconnus car les glissements de terrain ont empêchés les fonctionnaires de la ville de les atteindre.

(...)

--

NB : un long reportage au sein de la zone d'exclusion conseillée qui rèvêle encore une fois l'étendue du niveau des radiations.

more...
No comment yet.
Scooped by Pascal Faucompré
Scoop.it!

Une carte montre des points avec de hauts niveaux de radiation à proximité de la centrale de Fukushima | The Mainichi Daily News

Une carte montre des points avec de hauts niveaux de radiation à proximité de la centrale de Fukushima | The Mainichi Daily News | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it

Le ministère des sciences a publié vendredi une carte sur une estimation du rayonnement cumulé, cinq mois après que la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi , ait été paralysée,  qui montre une ville voisine avec un haut niveau de rayonnement.

 

 

En donnant des estimations spécifiques pour 50 emplacements dans la zone de non-entrée pour la première fois, le ministère a indiqué qu'une dose cumulée de  rayonnement de 278 millisieverts a été estimée pour un emplacement dans la ville de Okuma, à 3 kilomètres au sud-ouest de l'usine en difficulté.

 

La limite annuelle d'exposition de rayonnement pour les gens ordinaires est de 1 millisievert. Le gouvernement a exhorté les personnes vivant dans les zones autour de l'usine où l'exposition annuelle est susceptible de dépasser 20 millisieverts d'évacuer.

 

Les estimations pour la période de cinq mois ont été variées, avec plusieurs  millisieverts de rayonnement cumulatif pour certains endroits, même dans la zone de interdite.

 

Les données seront ainsi utilisées comme un guide lors de l'examen de la levée de l'interdiction d'entrée dans le futur, selon le ministère de l'Education, Culture, Sports, Science et Technologie, qui supervise les lectures.

 

Le gouvernement envisage également de permettre aux évacués des zones situées dans un rayon de 3 km de l'usine de rentrer chez eux temporairement.

 

Le rayonnement cumulé sur la période d'un an à partir du début de la catastrophe devrait atteindre entre plusieurs millisieverts et plus de 500 millisieverts aux 50 endroits dans la zone de non-entrée.

 

En dehors de la zone d'exclusion, les radiations cumulatives dans la ville de Namie, à 22 km au nord-ouest de l'usine, a été estimé à 115 millisieverts sur la période de cinq mois, le plus élevé parmi les endroits à l'extérieur de la zone, soit l'équivalent de 229 millisieverts sur une période de 12 mois .

 

La carte de rayonnement cumulé est basé sur des mesures prises à 4283 emplacements, avec un accent sur la préfecture de Fukushima.

 

- - - - -

 

Nota : malheureusement je ne retrouve plus la liste !

more...
No comment yet.
Scooped by Pascal Faucompré
Scoop.it!

[Photo] Et pendant ce temps là ... à Namie Fukushima | toshiya-watanabe

[Photo] Et pendant ce temps là ... à Namie Fukushima | toshiya-watanabe | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it

Cette photo a été prise le 12 juin à Namie Fukushima, située dans une zone d'exclusion de la centrale de Daiichi. On peut donc penser que la situation à cet endroit n'a pas changé !

 

D'autres photos dans cette galerie : http://bit.ly/4xiuGo

more...
No comment yet.
Scooped by Pascal Faucompré
Scoop.it!

[Eng] Radioactivité détectée dans les champs supérieure que sur l'asphalte | NHK WORLD English (+vidéo)

[Eng] Radioactivité détectée dans les champs supérieure que sur l'asphalte | NHK WORLD English (+vidéo) | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it
[google trad] Une enquête du gouvernement a trouvé des niveaux plus élevés de radioactivité sur ​​les champs et les forêts que sur l'asphalte des trottoirs dans les villes à environ 10 kilomètres de l'usine de Fukushima Daiichi nucléaire.

Le Cabinet scientifique de radioactivité du ministère a surveillée pendant plus de 10 jours dès le 13 Juin 13, 400 emplacements dans les villes Namie et Tomioka, la zone interdite de 20 kilomètres. L'enquête fut réalisée sur Namie gare, à environ 8 kilomètres de l'usine, et la station de Tomioka , à environ 10 kilomètres de l'usine.

Les mesures ont été faites à un centimètre et un mètre au-dessus du sol. Le plus haut niveau à Tomioka a été détectée sur une route non pavée à 2 km au nord-ouest de la station, où la lecture au point d'un centimètre était de 39,1 microsieverts par heure.
(...)
more...
sab's comment, July 2, 2011 9:57 AM
C'est comme à Tchernobyl: toutes les routes sont plus ou moins ok car l'asphalte ne retient pas trop la radioactivité mais aller pic-niquer dans l'herbe c'est toujours pas possible!
Marie Normandie's comment, July 2, 2011 10:20 AM
Oui, mais pour certaines rizières c'est "prévu" puisqu'il a été demandé aux agriculteurs de repiquer le riz pour "décontaminer " les sols, dans le même esprit que planter des champs de tournesol.<br/>L'autre question est de savoir si les rizières plus au sud permettront des récoltes suffisantes pour assurer l'auto-suffisance alimentaire de l'archipel.
Pascal Faucompré's comment, July 2, 2011 10:34 AM
@Marie Normandie. : effectivement pour le riz. Mais que vont-ils faire des récoltes ? Comment va être éliminé ce riz ? Dans des sacs pour protéger les zones côtières ? Ou pour le Darfour déchargé par Kouchner pour la photo ?
Scooped by Pascal Faucompré
Scoop.it!

[Eng] Le Maire de la ville Namie près de Fukushima fustige l'ex président de Tepco | Japan Today

[google trad] Le maire de Namie, une ville située dans le voisinage de l'usine d'énergie nucléaire de Fukushima Daiichi, a critiqué l'ancien président de Tokyo Electric Power Co, ce vendredi, pour avoir démissionné de son poste trop tôt.

Le Maire, Tamotsu Baba, dit à Masataka Shimizu lors d'une réunion de bureau temporaire de Namie à Nihonmatsu dans la préfecture, «Ne pensez vous pas que se retirer après l'accident était la meilleure chose à faire?" .
more...
Pascal Faucompré's comment, July 1, 2011 10:40 AM
Autrement dit : un capitaine doit-il quitter le navire quand le bateau coule ?
Scooped by Pascal Faucompré
Scoop.it!

[Eng] Forte accumulation de radiations : 17,000 microsieverts à Namie Fukushima | Kyodo News

[google trad] L'intensité de rayonnement accumulées dans Namie, à 30 kilomètres de l'usine de Fukushima Daiichi paralysé l'énergie nucléaire, dans les trois semaines au vendredi s'élevait à 17.010 microsieverts, selon un décompte publié par le ministère de la science samedi.

Les niveaux accumulés pendant la période à partir de Mars 9850 à 23 se microsieverts par Iitate et 495 microsieverts par Minamisoma, deux près de l'usine, il a dit. Les lectures comparer avec le niveau de 1000 microsieverts que les gens ordinaires au Japon peut s'attendre à être exposés à plus d'un an.
(...)
more...
No comment yet.
Suggested by prestant
Scoop.it!

[Eng] La contamination des sols dans 34 emplacements de Fukushima dépasse le niveau de la zone de confiscation/zone fermée de Tchernobyl | EX-SKF

[Eng] La contamination des sols dans 34 emplacements de Fukushima dépasse le niveau de la zone de confiscation/zone fermée de Tchernobyl | EX-SKF | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it

[traduction] Dans un endroit, le niveau de contamination est plus de 10 fois le niveau de Tchernobyl.

 

Quelle surprise. A présent que le Premier Ministre Kan est parti, le gouvernement  laisse passer au compte goutte les informations qu'il avait retenu parce qu'il minimisait et même attaquait les rapports de sols hautement contaminés mesurés par des entités privées, y compris des groupes de citoyens.

 

L'endroit le plus contaminé trouvé jusqu'ici est Okuma-machi, où se trouve la centrale nucléaire: 29.460.000 Bq /m2 par du césium-134 et du césium-137 associés, 15.450.000 Bq / m2 pour le seul césium-137.

 

La zone confisquée / fermée après l'accident de Tchernobyl a est fixée dans des endroits dont le niveau de césium-137 dans le sol dépassait 1.480.000 Bq / m2. Le niveau de césium-137 dans l'emplacement d'Okuma-machi est 10 fois celui de la zone confisquée/fermée de la catastrophe de Tchernobyl.

 

** Du Yomiuri Shinbun (03:05 JST 30/08/2011):

 

(Texte japonais)

 

La contamination des sols à la suite de l'accident de la centrale nucléaire de Fukushima I a été communiqué lors de  la réunion du 29 août au ministère de l'Éducation et des Sciences.

 

(Texte japonais)

 

L'enquête a révélé 34 sites dans 6 municipalités dépassant le niveau de la zone de confiscation / zone fermée de l'accident de Tchernobyl (1,48 millions de Bq/m2 de césium-137 dans le sol). Le but de cette enquête était de comprendre l'exposition aux radiations des résidents. Le Premier ministre Kan a dit le 27 août qu'il pourrait y avoir des endroits où les habitants ne seraient pas en mesure de revenir pour un long moment. Les données d'enquête valide le commentaire du premier ministre.

 

(Texte japonais)

 

Selon l'enquête, la plus haute concentration en césium-137 dans le sol au 14 Juin a été à Okuma-machi dans la préfecture de Fukushima, au sein de la zone d'évacuation totale, à 15,45 millions de Bq / m2. Si elle est combinée avec du césium-134, la concentration de césium radioactif était de 29.460.000 Bq / m2.

 

(Texte japonais)

 

Un total de seize emplacements dans quatre municipalités (Okuma-machi, Futaba-machi, Namie-machi, Tomioka-machi) a dépassé les 3.000.000 Bq / m2  pour la concentration en césium-137. La zone avec la haute concentration en césium-137 s'étend au nord-ouest de la centrale nucléaire. Au total, six municipalités, y compris Iitate-mura et Minami Soma Ville avaient les emplacements qui ont dépassé le niveau de césium-137 de la zone confiscation / zone fermée de Tchernobyl . Le Ministère a mesuré les échantillons de sol  à environ 2200 endroits.

 

** fin de citation

more...
Poip's comment, August 29, 2011 4:39 PM
Les premiers cancer suite à ce genre d'accident nucléaire apparaissent après combien de mois?
prestant's comment, August 29, 2011 4:44 PM
Pour la thyroïde, 5 ans selon un indication du grand docteur qui dit qu'il faut sourire pour éviter le cancer (et qui depuis a changé de discours).
Scooped by Pascal Faucompré
Scoop.it!

[Eng] Comment les prévisions de retombées ont échoué pour une ville | WallStreetJournal

[Eng] Comment les prévisions de retombées ont échoué pour une ville | WallStreetJournal | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it

(traduction) Dans l'après-midi du 12 Mars, 24 heures après qu'un tsunami ait paralysé le complexe nucléaire Fukushima Daiichi au Japon, quelque 700 résidents de la ville côtière de Namie étaient réunis dans une école primaire juste à l'extérieur de la zone d'évacuation de 6,2 miles (10 Km) décrétée par le gouvernement. Les enfants jouaient dans la cour de l'école, les adultes promenaient leurs chiens et les bénévoles cuisaient des boulettes de riz et de la soupe à l'extérieur. Avec des téléphones portables hors service et sans télévision, bien peu avaient la moindre idée de la menace augmentant rapidement posée par  la centrale voisine.

 

Retour à Tokyo, cependant, des drapeaux rouges surgissaient dans un immeuble de bureaux quelconques en dehors de la zone centrale d'affaires, qui abrite un des centres nerveux du Japon pour répondre à une catastrophe nucléaire. Là-bas un système informatique  appelé Speedi, a utilisé les données météorologiques en temps réel pour  prédire comment le rayonnement allait se propager dans le cas d'un accident, crachant pour le gouvernement des cartes à utiliser pour sortir les gens du danger.


Cet après-midi, le système a généré une prévision de mauvais augure pour Namie:  si la radiation devait s'échapper à l'usine, le vent allait souffler directement à travers la ville de 21 000 habitants, au-delà du périmètre de sécurité de 10 Km et juste au-dessus de l'école. Mais cette information n'a jamais atteint les habitants, selon Tamotsu Baba, le maire.

 

A 15h36, le réacteur de l'usine n ° 1 a explosé, rejetant un haut panache radioactif.

 

"J'ai entendu un bruit énorme dans la direction de la centrale nucléaire et j'ai su immédiatement qu'elle avait explosé», se souvient Toshio Konno, un vendeur au détail âgé de 60 ans qui se tenait debout dans la cour de récréation. Il raconte qu'il a " immédiatement sauté dans sa voiture et s'est dirigé dans la direction opposée. Personne ne m'a dit quoi faire. C'était à moi de me protéger."

 

Cependant, beaucoup de gens réunis à l'école n'ont pas réalisé ce qui s'était passé, et la plupart n'ont pas quitté pendant quelques heures de plus.

 

(...)

 

- - - -

 

(l'article sera accesible suivant votre niveau de consultation du WallStreetJournal)

 

NB : EX-SKF présente cet article sous un titre nettement plus cru " Wall Street Journal: Comment le gouvernement japonais a laissé tomber les habitants de Namie (Fukushima Préfecture)  " ; la reformulation du titre du WSJ m'a amené à proposer l'article initial. Lien EX-SKF http://bit.ly/r692XH .

 

 

more...
trifouillax's comment, August 18, 2011 12:47 PM
Bonjour, le NYT avait déjà évoqué l'incident dans son édition online du 8/8 : http://www.nytimes.com/2011/08/09/world/asia/09japan.html?_r=2&pagewanted=all Je ne sais pas si vous aviez transmis l'info, le titre du papier était beaucoup plus critique : "Le Japon dissimule des données nucléaires, plaçant des habitants dans une situation critique". Le titre de l'onglet de page NYT est d'ailleurs : "Colère au Japon après la rétention de prévisions de retombées radioactives.

Cordialement,
Scooped by Pascal Faucompré
Scoop.it!

[photo] Dans la zone interdite à Namie Fukushima | toshiya watanabe

[photo] Dans la zone interdite à Namie Fukushima | toshiya watanabe | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it
Une galerie de photos prises dans la zone évacuée de Fukushima en juin 2011 : http://bit.ly/4xiuGo
more...
No comment yet.
Scooped by Pascal Faucompré
Scoop.it!

[photo] Namie dans la zone interdite de Fukushima | toshiya watanabe

[photo] Namie dans la zone interdite de Fukushima | toshiya watanabe | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it
Photo réalisée dans la zone évacuée de Fukushima le 12/06 à Namie à 8km de la centrale de Fukushima Daiichi.

D'autres photos ici : http://bit.ly/4xiuGo
more...
Lufilau's comment, July 1, 2011 5:51 PM
sur les photos on peut voir du riz qui pousse dans les rizières de Soma du 12/06/11 soit à 38KM de Daichï !!!! et je croie pas dans mes souvenirs que c'est dans la zone "test" de plantation du riz :-((
Scooped by Pascal Faucompré
Scoop.it!

[Eng] Rapport express de radioactivité par un photojournaliste à Fukushima | Japan Nuclear Crisis

Le photojournaliste Munesuke Yamamoto est allé à Fukushima avec son nouveau compteur Geiger ukrainien aujourd'hui. Par tweets, il a mesuré le rayonnement dans la ville Kawamata, Iitate et Tsushima puis dans la ville de Namie. Plus tard, il s'est réuni avec son collègue photojournaliste Morizumi Takashi, et ils ont eu de mesure similaire. Puis ils sont tombés sur un groupe de responsables préfectoraux qui mesurait les radiations . Eux aussi obtenu le même nombre.
(...)

more...
No comment yet.