Japon : séisme, t...
Follow
Find tag "mesures"
373.6K views | +129 today
Publications terminées (sauf commémoration annuelle), mais gardons cette histoire en mémoire ... jusqu'à la prochaine catastrophe ? | @japon_tsunami
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Pascal Faucompré
Scoop.it!

[vidéo] Près de 6 mois après, quel impact sur la santé ? | France24

[vidéo] Près de 6 mois après, quel impact sur la santé ? | France24 | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it
Près de six mois après l’accident nucléaire à Fukushima, la santé des habitants de la région fait l’objet de toutes les attentions et de toutes les craintes.

 

Le spectre de Tchernobyl est effectivement dans les esprits, les japonais se rendent par milliers dans les hôpitaux passer des tests de radioactivité.

(...)

--

NB : un très rare reportage vidéo sur le sujet à voir absolument.

--

PS : le médecin interviewé à l'hôpital de Minami Soma reste bien trop optimiste, à mon humble avis !

more...
julien's comment, December 12, 2011 7:24 AM
Bonjour,

Sidéré de l'inconscience de nos dirigeants qui choisissent
de se cacher derrière un retour à la bougie ...

Alors que se déroule un spectacle incroyable à nos yeux :
Un train spécial cherchant à jeter ses poubelles dangereuses!

Ce danger va rester sur notre planète pendant 10.000 ans.
comme si les Egyptiens avaient conservé les momies avec
de la radio activité il y a plus de 5.000 ans.

Notre micro période allant de 1970 à 2050 (maximum je le souhaite)
laissera 80 années de poubelles exceptionnelles qui feront parler tous
les humains jusqu'en 12.050.

Quel cadeau super égoiste, au nom de l'emploi et du confort personnel.

Citoyens de droite ou de gauche (en conscience avec vous même) votez
pour le candidat qui propose une sortie lente, mais ferme du nucléaire !

il en va de la survie de notre petit jardin a tous   "la terre"
Scooped by Pascal Faucompré
Scoop.it!

[Eng] Étude: Des habitants de Fukushima exposés à des niveaux alarmants de rayonnement | AJW by The Asahi Shimbun

[Eng] Étude: Des habitants de Fukushima exposés à des niveaux alarmants de rayonnement | AJW by The Asahi Shimbun | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it

[traduction] Les résidents d'un rayon de 30 kilomètres de la centrale nucléaire de Fukushima n ° 1 ont été exposés à hauteur de 50 milisieverts* de radiation pendant deux mois après le début de la crise, selon des chercheurs de l'Université de Hirosaki.

 

Même après avoir été évacués, certains sont censés avoir des lectures de 68 milisieverts par an, soit plus de trois fois le chiffre fixé par le gouvernement central quand il a ordonné l'évacuation.

 

Les chercheurs ont estimé que les niveaux de rayonnement dans la région au cours des deux mois avant les évacuations avait atteint 50 millisieverts.

 

Ses résidents de la zone Akougi de Namie qui sont restés dans la préfecture, seraient exposés à des radiations à un niveau de 190 millisieverts par an, selon l'évaluation de l'équipe.

 

Un document de recherche sur cette enquête a été publié dans le rapport de la science de la British journal scientifique Nature, publiée le 7 septembre.

(...)

--

* l'article n'indique pas le "cycle" de la mesure en milisieverts (heure ou an). On suppose que c'est par an.

more...
No comment yet.
Scooped by Pascal Faucompré
Scoop.it!

[Eng] Les fonctionnaires de la ville évacuée appellent au démarrage précoce de la décontamination | asahi.com

[Eng] Les fonctionnaires de la ville évacuée appellent au démarrage précoce de la décontamination | asahi.com | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it

[traduction] Namie, Préfecture de Fukushima - La lecture des radiation sur un chemin de gravier près d'une autoroute à environ 10 kilomètres de la centrale nucléaire Fukushima n°1 était de 76,0 microsieverts par heure.

 

A proximité du complexe de réunion Omaru, située parmi les rivières de rizières encerclant les montagnes, le dosimètre a enregistré 52,0 microsieverts, plus de 13 fois la norme du gouvernement de 3,8 microsieverts par heure indiqué pour évaluer si une évacuation est nécessaire.

 

Shigeyuki Ito, 59 ans, fonctionnaire de la ville Namie envoyé a mesurer le rayonnement dans la municipalité abandonnée, regard baissé. Les responsables avaient espéré mesurer une réduction marquée des radiations dans la région quand je les ai accompagnés pour une étude des rayonnements le 2 septembre. Au contraire, il a été conseillé, pour ma propre sécurité, de revenir avec la camionnette qui nous avait amenés là.

 

À d'autres endroits dans les montagnes dans l'ouest de Namie, le rayonnement reste élevé. Les niveaux dans d'autres zones sont inconnus car les glissements de terrain ont empêchés les fonctionnaires de la ville de les atteindre.

(...)

--

NB : un long reportage au sein de la zone d'exclusion conseillée qui rèvêle encore une fois l'étendue du niveau des radiations.

more...
No comment yet.
Scooped by Pascal Faucompré
Scoop.it!

[Eng] Safecasting au Mont Fuji | Safecast

[Eng] Safecasting au Mont Fuji | Safecast | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it

[traduction] Du 25 août au 28 j'ai fait un séjour en famille en voiture, contournant le Mont Fuji et séjournant en passant par les cinq lacs et Fuji dans la région de Hakone-, essentiellement des emplacements dans un cercle autour du mont Fuji.

 

Depuis le départ de mon domicile, près de Shimo-Kitazawa à Setagaya, Tokyo j'ai monté un inspecteur MedCom bGeigie SafeCast équipé d'un GPS et d'une carte SD studio pour enregistrement de base. En d'autres termes ce modèle ne nécessite pas un PC séparé, et il est très automatisé dans son fonctionnement (sauf que vous devez retirer la carte SD et déplacer les fichiers sur un ordinateur et les envoyer en pièce jointe à SafeCast).

(...)

--

NB : un séjour qui n'a finalement pas révélé de hot spot mais qui a permis de lier l'utile à l'agréable.

more...
No comment yet.
Scooped by Pascal Faucompré
Scoop.it!

Mesure de la contamination des eaux et des sols | La catastrophe de Fukushima

Mesure de la contamination des eaux et des sols | La catastrophe de Fukushima | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it

A la centrale de Fukushima Daiichi l’hyptohèse concernant l’explosion d’hydrogène du réacteur n° 4 le 15 mars qui aurait été provoquée par de l’hydrogène provenant du réacteur n°3 semble se confirmer d’après TEPCO.

 

En plus du peu de dommages que semble avoir subi le combustible de la piscine du réacteur n°4, les mesures des taux de contamination des filtres des tuyaux d’échappement des gaz vont également dans ce sens.

(...)

more...
Ralala's comment, September 4, 2011 5:42 PM
(Copie du commentaire déposé sur le site laterredabord.fr)
Bonjour,

TEPCO mène le monde entier en bateau. La théorie de l’explosion d’hydrogène du BR-4 par de l’hydrogène provenant du BR-3 ne tient pas debout.

Et cela peut être démontré, et en photos, s’il vous plaît.

Alors d’après TEPCO, l’hydrogène issu de la thermolyse de l’eau et de l’attaque des gaines en zirconium aurait quitté le BR-3 (parce que l’enceinte de confinement était trop pressurisée, donc on envoie tout ça dehors pour sauvegarder le confinement : c’est une « base » de la « sûreté nucléaire » : « Ah, le contenu est radioactif pour des milliers d’années. Bah tant pis, on mettra des cheminées hautes pour pas trop polluer le site… « ).

Donc la merde pressurisée du BR-3 quitte le confinement via une soupape auto-commandée, pour donc aller …dans la cheminée haubanée située entre les BR-3 et les BR-4.

Et là, pas de bol, l’hydrogène serait allé dans le BR-4, ce qui aurait mené le bâtiment à la ruine, sans pour autant ruiner la piscine. Ben voyons.

Alors déjà, les cheminées sont construites pour amener des fluides vers le conduit d’évacuation, avec un système de coudes. L’extrême légèreté de l’hydrogène fait que le risque de reflux accidentel n’est pas possible en soit.

Mais là où ça devient bigrement intéressant, c’est qu’en fait le tube de collecte des gaz issus de l’enceinte de confinement du BR-3 s’est retrouvé brisé lors de l’explosion du BR-3, des tronçons entier en jaquette inox bien brillants (plus de 2,50 mètres de diamètre) se sont retrouvés A TERRE, à proximité immédiate du BR-3, les blocs ont été détachés et broyés/aplatis par la chute des gravats.

Les photos :
http://cryptome.org/eyeball/daiichi-npp/pict5.jpg

http://cryptome.org/eyeball/daiichi-npp/pict10.jpg

http://cryptome.org/eyeball/daiichi-npp/pict7a.jpg

MAIS SURTOUT :
http://img683.imageshack.us/img683/7845/fuku3.jpg
Et là, on voit bien que le BR-4 est encore « intact » extérieurement, mais que le tube d’amenée des fluides à la cheminée est rompu !

Alors, bizarrement, on a donc un grand vide au dessus du Drywell autre fois fermé par un dôme de confinement :

On aboutit donc à ça avant le séisme qui a tout foutu par terre, RAPPEL important, le tsunami n’a fait qu’enfoncer un clou déjà irrémédiablement plié :
http://www.nucleartourist.com/images/rflg-fl2.jpg

Bon, ici, le dôme est sagement posé sur le plancher d’opérations.
http://cryptome.org/eyeball/daiichi-npp2/pict66.jpg

Ah, il y a de la vapeur qui continue de sortir, pendant plusieurs jours, semaines, mois ?

regardez les vidéos de Fuku1live pour vous faire une idée. 6 mois après, le réacteur 4 fume toujours, et la piscine est noyée et plus ou moins refroidie…

La date de l’explosion du BR-4 n’est pas connue et reste obscure. Alors qu’on demande pas la Lune…

En tout cas, lors de la vidéo montrant l’explosion du BR-3, le BR-4 n’explose pas simultanément.

Et quand bien même le BR-4 se serait chargé progressivement d’hydrogène, celui-ci n’aurait fait « que passer ». ET POUR CAUSE :

Le BR-4 a été complètement inondé par TEPCO qui était en train de faire la maintenance du réacteur lui-même.

Et pour accéder au réacteur, il faut démonter le fond elliptique de l’enceinte de confinement, en ouvrant le plancher d’opérations.

On a donc une enceinte de confinement INOPÉRANTE au moment de la catastrophe.

Et pourtant le BR-4 a pété pour être dans un état structurel bien pire que le BR-1, alors que le BR-1 fonctionnait et que le BR-4 était en arrêt froid.

La source d’énergie, c’est celle du réacteur du BR-4, qui a lui aussi fondu. Les combustibles contenus dans le réacteur sont placés dans des piscines, celles-ci DOIVENT être refroidies.

A partir du moment où ces combustibles font bouillir l’eau et que le circuit de refroidissement est inopérant, la pression monte inexorablement, obligeant la cuve du réacteur à dépressuriser dans l’enceinte de confinement, qui était grande ouverte.

Comme le refroidissement n’a pas pu être fait, le combustible contenu dans le réacteur 4 a lui aussi fondu, la cuve du réacteur n’étant pas encore ouverte.

Il faut dire que dans le fatras du plancher d’opérations et la compression des images envoyées par le T-Hawk, on a du mal à s’y repérer :
http://www.houseoffoust.com/fukushima/DroneVid4_15/a_r4_side5.jpg

En fait, tout le sort du réacteur 4 est sur cette photo :
http://www.houseoffoust.com/fukushima/DroneVid4_15/a_r4_sfp6.jpg

Est-ce que le dôme du réacteur a été démonté, ou pas ?
Les Japonais étant fans du « 5S », tout est toujours mis à sa place. Et avant de changer le combustible, il faut ouvrir l’écluse pour permettre le passage des barres de combustible du réacteur jusqu’à la piscine :
http://www.houseoffoust.com/fukushima/reactor4_insideplain.jpg

Or ici, sur le réacteur 4, l’écluse a été trouvée fermée. Et heureusement !
Sinon, l’eau de la piscine serait descendu bas, très bas.

Et comment voulez-vous la remplir, il faudrait pour ça noyer le Drywell. Et comment y arriver avec un Tonneau des Danaïdes ?

Si cette écluse avait été ouverte, les barres de la piscine n°4 auraient TOUTES fondues.

Alors, oui, les barres semblent en bon état :
http://www.youtube.com/watch?v=QVqfPCsl2AA

Mais il ne faut pas oublier que la terre tremble toujours, que le réacteur 4 s’est incliné et s’est enfoncé partiellement dans le sol. Des tuyaux de jonction avec la SdM doivent être rompus ou en tension :
http://enenews.com/wp-content/uploads/2011/05/lean1.jpg

La piscine ne restera pas étanche éternellement, il y a des ions chlorures (1944 ppm aux dernières nouvelles du 20 Août), ces Cl- attaquent l’inox de la piscine DES LE SEUIL DE 50 ppm FRANCHI. L’inox est également employé pour les structures des assemblages de combustible, les ions chlorures attaquent aussi le zirconium des gaines. Et l’écluse peut très bien lâcher au niveau des joints ou de sa géométrie :
http://img.over-blog.com/300×224/4/37/62/00/blog-italien/r4-source-mainichi4.jpg

Images sources : http://mainichi.jp/select/jiken/graph/20110630/index.html

Ce point-là est un défaut majeur de tout les réacteurs dans le monde. La « marche » restante étant très faible ! :
Ici, en Suisse à Leibstadt : http://img.ibtimes.com/www/data/images/full/2011/03/17/75371-dd.jpg

Vous trouvez que ça ne colle pas au sujet ?
Regardez le plan hi-res de Way, pour la centrale-jumelle d’Oyster Creek (1968) : http://tweetsareforbirds.com/current/wp-content/uploads/2011/03/no40_oyster_creek.png
Alors ?

Dès qu’il y a de la vapeur au niveau des crayons de combustible, cette faible densité de matière ne freine pas les neutrons aussi bien que de l’eau liquide, ça s’emballe (la fission !) et très vite. C’est valable pour le réacteur comme pour la piscine.

Je crois qu’au niveau du réacteur 4, après l’explosion du BR-3, que les combustibles contenus dans le réacteur 4 ont eux aussi fondus.

Alors, la vraie question, c’est comment le BR-4 fait pour encore contenir de l’eau, telle que vue sur la page du Mainichi ?

Alors, si le corium s’est soudainement retrouvé mêlé aux centaines de mètres cubes d’eau (puisque cuve percée), il y a eu une explosion de vapeur qui a fracturé tout le bâtiment, au vu des photos disponibles, uniquement au dessus du plancher d’opération, pas en dessous.

Le plancher d’opérations s’élève à 2 « tablettes de béton », la 2ème reprend le toit-terrasse.

Une bonne vue ici de cette caractéristique de construction, on remarquera que les tiges de ferraillage sont restée bien à l’extérieur de leur positionnement antérieur :
http://www.chrismartenson.com/files/u4/Reactor_4_bent_rods_3-17-2011_12-08-44_PM.jpg

Et donc quand on analyse cette photo, on se rend compte que l’explosion a fait sauter une bonne partie du bâtiment au dessus et EN DESSOUS de ce plancher :
http://www.houseoffoust.com/fukushima/NEW_4_down.jpg

Et les parois « intactes » à droite de la défonce du côté droit de l’image, c’est la piscine de combustibles « Spent Fuel Pool ».

Seulement, pour arriver à un niveau de destruction pareil, à part l’énergie du réacteur, quoi d’autre a pu faire sauter le BR-4 ???

On remarquera aussi sur cette image que du contenu dans le bâtiment semble dégueuler par l’ouverture dans le béton, comme s’il y avait eu une « grosse chasse d’eau » :

https://lh6.googleusercontent.com/-nGtLcfPt6Lo/TYDDWBJJOfI/AAAAAAAAESY/LbhZshvwSK8/Fukushima+3+and+4.png

Encore plus visible ici : http://i1213.photobucket.com/albums/cc469/antonl1/Drawing2.jpg

Pour rappel, le combustible usé est placé en piscine pendant 40 ans pour des réacteurs à eau bouillante ou des réacteurs à eau pressurisée : on attend de dépasser la demi-vie du césium-137 majoritaire pour commencer à voir la température des assemblages baisser un peu.

Mais ceux-ci restent très chauds et extrêmement radioactifs pour des milliers d’années.

Pour du combustible MOX (combustible nucléaire au plutonium, appelé Pluthermal aux Us et au Japon) équipant 22 (bientôt 23 avec l’EPR qui va tourner avec 100% de MOX) de nos centrales en France, il faut 100 ans de piscine.

Voilà le vrai secret du réacteur 4.

Et TEPCO essaye de nous induire en erreur, c’est manifeste ici.
http://totallycoolpix.com/wp-content/uploads/2011/18042011_inside_fukushima/fukushima_016.jpg

On a donc 4 réacteurs percés par leurs combustibles en fusion, partielle ou complète (je pense pour la dernière hypothèse). Mais certainement pas 3 comme claironné partout.

Je n’ai pas compté ici le cas des piscines et de la piscine commune du site, plus les morceaux rougeoyants de corium projetés ça et là…

Bien à vous.
Scooped by Pascal Faucompré
Scoop.it!

Les ambigüités - volontaires - des relevés de radioactivité au fil des pays - partie 1/2 | Gen4

Les ambigüités - volontaires - des relevés de radioactivité au fil des pays - partie 1/2 | Gen4 | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it

Notre amie Aimelle évoquait récemment la difficulté particulière de lire, de comprendre et d'apprécier les données de mesure de radioactivité. Numérateurs et dénominateurs variables, unités changeantes, conversions délicates, magnitudes (1) dérangeantes, calculs complexes, comparaisons délicates, erreurs possibles... La liste de griefs est longue, nous allons tenter de démontrer que leur lecture est loin d'être maîtrisable par le citoyen moyen, logiquement inquiet de savoir si la situation est "normale" sur le plan de la radioactivité à proximité de son emplacement.

 

Ces ambigüités et autres complexités ne sont pas obligatoirement destinées à faire en sorte que personne n'y comprenne rien - cela, c'est le résultat mais non l'intention - mais de se ménager des possibilités d'esquives de situations dangereuses ou embarrassantes. J'y reviendrai à la fin de la seconde partie du papier.

 

Nous illustrerons cette problématique par un petit tour d'horizon de différents systèmes civils d'alerte ou de contrôle de radiations.

(...)

--

[information à prendre avec précaution]

more...
No comment yet.
Suggested by prestant
Scoop.it!

[Eng] Ma première expérience avec le rayonnement de Fukushima | NOT TO BE FORGOTTEN

[Eng] Ma première expérience avec le rayonnement de Fukushima | NOT TO BE FORGOTTEN | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it

[traduction] Hier, j'ai  fait face à mon premier défi majeur. Les choses sont un peu difficiles. J'ai été en train de faire des recherches et de travailler avec un groupe de bénévoles et l'expérience de la PLUIE ROUGE (pluies acides) sur le Compteur Geiger n'était pas prévu. Nous avons dû prendre refuge dans le temple. Essayer de convaincre un groupe de bénévoles de l'Université que la pluie qui tombait sur nos têtes était acide et radioactive a été beaucoup plus difficile qu'il n'y paraît. Apparemment, le typhon qui était annoncé a apporté plus que ce qui était attendu dans le Tohuku par les prévisions.

 

Au moment où il a commencé à pleuvoir, ma peau a commencé à brûler; j'ai couru à la voiture pour obtenir mon compteur Geiger qu'Internationale Medcom m'a gracieusement offert. Quand je l'ai allumé il a rapidement commencé à sauter de 100CPMs à 400. Il a commencé à monter assez rapidement;  à environ 300CPM nous nous sommes arrêtés de travailler, à 1200, oui c'est vrai que j'ai dit 1200, nous étions tous assis dans le temple, à l'abri de la pluie. Nous avons été piégé pendant environ trois heures. J'ai fini par prendre une sieste.

(...)

more...
Marie Normandie's comment, September 1, 2011 6:06 PM
Actuellement (0h03) les enregistremeents en continu (particuliers) à Fukushima ville sont en nette hausse par rapoort à hier (monté il y a 30 secondes environ à 0,56µSv/h) et Iwaki (au sud Fukushima Daiichi) reste stable autour de 0,10µSv/h
http://atmc.jp/geiger/
cheech68's comment, September 2, 2011 7:40 PM
Il me semble avoir posé la question il y a quelques jours , si les radiations qui retombaient ne pouvaient pas brûler la peau et je pense que je n ' étais pas si loin de la vérité .Sous forme de pluies acides certes , mais radioactives et qui semblent brûler l'épiderme .
Suggested by prestant
Scoop.it!

[Eng] La contamination des sols dans 34 emplacements de Fukushima dépasse le niveau de la zone de confiscation/zone fermée de Tchernobyl | EX-SKF

[Eng] La contamination des sols dans 34 emplacements de Fukushima dépasse le niveau de la zone de confiscation/zone fermée de Tchernobyl | EX-SKF | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it

[traduction] Dans un endroit, le niveau de contamination est plus de 10 fois le niveau de Tchernobyl.

 

Quelle surprise. A présent que le Premier Ministre Kan est parti, le gouvernement  laisse passer au compte goutte les informations qu'il avait retenu parce qu'il minimisait et même attaquait les rapports de sols hautement contaminés mesurés par des entités privées, y compris des groupes de citoyens.

 

L'endroit le plus contaminé trouvé jusqu'ici est Okuma-machi, où se trouve la centrale nucléaire: 29.460.000 Bq /m2 par du césium-134 et du césium-137 associés, 15.450.000 Bq / m2 pour le seul césium-137.

 

La zone confisquée / fermée après l'accident de Tchernobyl a est fixée dans des endroits dont le niveau de césium-137 dans le sol dépassait 1.480.000 Bq / m2. Le niveau de césium-137 dans l'emplacement d'Okuma-machi est 10 fois celui de la zone confisquée/fermée de la catastrophe de Tchernobyl.

 

** Du Yomiuri Shinbun (03:05 JST 30/08/2011):

 

(Texte japonais)

 

La contamination des sols à la suite de l'accident de la centrale nucléaire de Fukushima I a été communiqué lors de  la réunion du 29 août au ministère de l'Éducation et des Sciences.

 

(Texte japonais)

 

L'enquête a révélé 34 sites dans 6 municipalités dépassant le niveau de la zone de confiscation / zone fermée de l'accident de Tchernobyl (1,48 millions de Bq/m2 de césium-137 dans le sol). Le but de cette enquête était de comprendre l'exposition aux radiations des résidents. Le Premier ministre Kan a dit le 27 août qu'il pourrait y avoir des endroits où les habitants ne seraient pas en mesure de revenir pour un long moment. Les données d'enquête valide le commentaire du premier ministre.

 

(Texte japonais)

 

Selon l'enquête, la plus haute concentration en césium-137 dans le sol au 14 Juin a été à Okuma-machi dans la préfecture de Fukushima, au sein de la zone d'évacuation totale, à 15,45 millions de Bq / m2. Si elle est combinée avec du césium-134, la concentration de césium radioactif était de 29.460.000 Bq / m2.

 

(Texte japonais)

 

Un total de seize emplacements dans quatre municipalités (Okuma-machi, Futaba-machi, Namie-machi, Tomioka-machi) a dépassé les 3.000.000 Bq / m2  pour la concentration en césium-137. La zone avec la haute concentration en césium-137 s'étend au nord-ouest de la centrale nucléaire. Au total, six municipalités, y compris Iitate-mura et Minami Soma Ville avaient les emplacements qui ont dépassé le niveau de césium-137 de la zone confiscation / zone fermée de Tchernobyl . Le Ministère a mesuré les échantillons de sol  à environ 2200 endroits.

 

** fin de citation

more...
Poip's comment, August 29, 2011 4:39 PM
Les premiers cancer suite à ce genre d'accident nucléaire apparaissent après combien de mois?
prestant's comment, August 29, 2011 4:44 PM
Pour la thyroïde, 5 ans selon un indication du grand docteur qui dit qu'il faut sourire pour éviter le cancer (et qui depuis a changé de discours).
Scooped by Pascal Faucompré
Scoop.it!

Fukushima Dai-ichi : aucune trace de césium détectée dans l'eau de mer, près du réacteur numéro 3 | NHK WORLD French

Selon l'opérateur de la centrale nucléaire Fukushima Dai-ichi, aucune trace de césium radioactif n'a été enregistrée samedi dans l'eau de mer autour du réacteur numéro 3. C'est la première fois que la substance n'est pas détectée depuis le début des contrôles.

 

Autour du réacteur numéro 2, les niveaux de césium étaient légèrement inférieurs à ceux enregistrés la veille.

 

La Compagnie d'électricité de Tokyo, Tepco, surveille la concentration des substances radioactives dans l'eau de mer aux abords des conduites d'eau de la centrale, mais également au large.

 

L'eau de mer prélevée samedi près de la conduite du réacteur numéro 2 contenait 0,077 becquerels de césium-134 par centimètre cube, soit 1,3 fois plus que les normes gouvernementales de sécurité.

 

En avril, le niveau de césium-137 enregistré près de la conduite d'eau du réacteur numéro 2 atteignait un niveau 1,1 million de fois supérieur à la norme.

 

Depuis, la densité a décliné et elle se stabilise ces derniers temps.

 

L'eau de mer prélevée près de la conduite du réacteur 3 ne contenait aucune trace de césium-134 ou de césium-137.

--

PS : le système de classification des articles de NHK ne permettant pas de retrouver les articles anciens, je publie désormais intégralement leurs articles, pour la postérité !

more...
Etienne Servant's comment, August 29, 2011 5:47 AM
Article rédigé à la NHK par Patoupatou et Minimiz !
Scooped by Pascal Faucompré
Scoop.it!

[Eng] Des niveaux élevés de césium trouvés dans des incinirateurs de 7 préfectures | Kyodo News

[traduction] Des poussières et de cendres d'incinérateurs avec trop de césium radioactif pour lui permettre d'être enterré ont été trouvé sur 42 installations de Tokyo, Chiba, Iwate et trois autres préfectures ainsi que Fukushima, d'après le ministère de l'Environnement samedi.

 

Le résultat d'une étude réalisée sur469 installations dans 16 préfectures, dans le nord et l'est du Japon depuis la fin de Juin signalé par un groupe d'experts au ministère considère comment permettre à la poussière et des cendres contenant plus de 8000 becquerels de césium par kilogramme d'être enterré.

 

Le gouvernement a déjà décidé de laisser la poussière et les cendres contenant 8000 becquerels de césium ou moins d'être enterrés dans des sites d'élimination des déchets sur des terrains non-constructibles.

more...
Vincent Cantin's comment, August 28, 2011 3:55 AM
Les terrains non constructibles ... c'est a dire ? A part les sites d'elimination, les parcs, les forets et les reserves naturelles, je ne vois pas trop ce que cela veut dire.
Scooped by Pascal Faucompré
Scoop.it!

EXCLUSIF. Fukushima : la carte du désastre | NouvelObs.com

EXCLUSIF. Fukushima : la carte du désastre | NouvelObs.com | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it

Face au silence des autorités concernant l'impact exact de la catastrophe nucléaire, des physiciens indépendants ont décidé de faire une carte qui montre que des régions dites "sûres" sont gravement contaminées.

 

Quel est l'impact exact de la catastrophe nucléaire ? Quelles sont les zones les plus touchées, celles qu'il faudra sceller, celles que l'on pourra tenter de décontaminer ? Aussi étonnant qu'il paraisse, les autorités japonaises n'ont à ce jour fourni aucune réponse. Ce sont des physiciens, indépendants de la puissante industrie nucléaire, qui ont décidé de s'atteler à la tâche, arrachant non sans mal l'autorisation d'effectuer cette cartographie.

(...)

--

Source : filliquet

more...
No comment yet.
Scooped by Pascal Faucompré
Scoop.it!

[Eng] Les tests du riz ne montrent aucune contamination à Fukushima | The Japan Times Online

[Eng] Les tests du riz ne montrent aucune contamination à Fukushima  | The Japan Times Online | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it

[traduction] Fukushima - Aucune substance radioactive n'a été trouvée dans le riz nouvellement récolté dans la préfecture de Fukushima, d'après les responsables préfectoraux jeudi.

 

Les riziculteurs de la préfecture, qui hébergent  la centrale nucléaire Fukushima n ° 1 fuyante, et les régions environnantes sont très préoccupées par la contamination potentielle. Le riz de la récolte de cette année doit atteindre le marché dans les prochains mois au milieu des inquiétudes accrues du public sur la sécurité alimentaire.

(...)

--

NB : Tokyo Electric Power Co.  a défendu jeudi sa décision de retenir les résultats de ses calculs de la  prédiction en 2008 qu'un tsunami supérieur à 10 mètres pourvait frapper la centrale nucléaire de Fukushima n ° 1 des , en disant qu'elle ne voyait pas pourquoi faire connaître une projection fondée sur un multitude d'hypothèses.

 

(Ben voyons !!!)

more...
No comment yet.
Suggested by Prestant IV
Scoop.it!

Premières résultats d'analyse sur les piscines 1 à 4 | Fukushima Daiichi

Premières résultats d'analyse sur les piscines 1 à 4 | Fukushima Daiichi | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it

Pour mémoire il convient de lire comme suit : 2,3 E+07

c'est 2,3 x "10 puissance 7" donc c'est 2,3 x 10.000.000 = 23.000.000.

 

On va dire que le bain de pied n'est pas trop conseillé puisque la dose limite est < 100 Bq / L.

 

A suivre pour des commentaires éclairés ?

more...
Pascal Faucompré's comment, August 26, 2011 11:34 AM
@Ralala : nous sommes évidemment disposé à publier ici tout article sur le sujet. L'éclairage de vos compétences devrait ravir les quelques centaines de lecteurs quotidiens de ce topic. Il suffit juste de cliquer sur suggest pour ouvrir un post. Je crois que notre spécialiste de Fukushima (Prestant IV) va se mettre en contact avec vous pour en discuter ...
Etienne Servant's comment, August 26, 2011 11:40 AM
Voila Ralala vous avez le choix nous reprendrons avec plaisir vos publications où qu'elles soient publiées...
prestant's comment, August 26, 2011 7:20 PM
Dans son courrier au METI du 26 courant , TEPCO rend compte de la robustesse des réacteurs 2,5,6. A propos du 2, il est fait mention que certes des "panneaux volatiles" ont été soufflés. Ce type de panneaux est fait pour sauter en présence d'un souffle intérieur (dans les silos par exemple) pour que la surpression s'évacue. Reste à savoir l'origine de la surpression.
Scooped by Pascal Faucompré
Scoop.it!

[Eng] Un expert demande des contrôles sur les plantes et animaux sauvages | NHK WORLD English

[Eng] Un expert demande des contrôles sur les plantes et animaux sauvages | NHK WORLD English | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it

[traduction] Un expert japonais demande des vérifications détaillées sur les plantes et les animaux sauvages de la contamination radioactive, après la récente découverte de niveaux élevés de radioactivité dans une variété de champignon et un sanglier.

 

Suite à l'accident nucléaire de Fukushima, le gouvernement central a mis des limites de sécurité sur les substances radioactives dans la nourriture. En date de samedi, il a passé au crible près de 20.000 produits alimentaires. Ce nombre comprend les éléments analysés par les autorités préfectorales.

 

En Mars et Avril, des légumes et du lait cru ont été trouvés avec des niveaux dangereux de radiation. Mais récemment, les niveaux de radiation, quand elle sont détectées, n'ont pas dépassé les normes de sécurité.

 

En attendant, le 3 Septembre, une espèce de champignon trouvé dans une forêt dans la préfecture de Fukushima a été découvert contenant 28 000 becquerels de césium radioactif par kilogramme, un montant bien supérieur à la limite de sécurité. Un sanglier a également trouvé avec des quantités de rayonnement d'environ 6 fois la limite de sécurité.

 

Le professeur Yasuyuki Muramatsu de l'université de Gakushuin explique que le césium radioactif sur le sol et les feuilles tombées dans les forêts est facilement absorbé par les champignons et plantes comestibles. Il dit que des animaux sauvages comme les sangliers accumulent des niveaux élevés de rayonnement en mangeant des champignons et des plantes contaminées.

 

Le professeur ajoute que des études détaillées devraient être effectuées sur les plantes et les animaux sauvages afin d'examiner l'impact de l'accident nucléaire sur ceux-ci, parec que la faune et de flore sauvages à travers l'Europe avaient été affectées par les radiations de l'accident de Tchernobyl.

 

Vidéo sur NHK English : http://bit.ly/m4eAkL

 

--

NB : le système de classification des articles de NHK ne permettant pas de retrouver les articles anciens, les articles sont désormais intégralement publiés, pour la postérité !

more...
No comment yet.
Scooped by Pascal Faucompré
Scoop.it!

A Fukushima, les étudiants face aux dures réalités de la catastrophe nucléaire | AJW by The Asahi Shimbun

A Fukushima, les étudiants face aux dures réalités de la catastrophe nucléaire | AJW by The Asahi Shimbun | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it

[traduction] Après la pire catastrophe du Japon depuis la Seconde Guerre mondiale, restant suspendu comme un nuage noir sur la nation, Kiyoshi Sasaki a pensé qu'il n'y avait pas de meilleur moment pour enseigner à ses élèves sur les dangers de contamination des rayonnements.

 

C'est ce qui explique la vue des étudiants deMeiken Junior High School à Koriyama, Préfecture de Fukushima, mesurant les niveaux de radiation sur des dosimètres dans la cour de l'école dans le cadre d'activités parascolaires le 5 septembre.

 

Les étudiants d'autres écoles dans la préfecture tentent également d'être aux prises avec les réalités du rayonnement suivant la catastrophe à la Fukushima n ° 1 centrale nucléaire, le long de la côte.

 

Sasaki, 55 ans, conseiller au club de son école des sciences naturelles, a rappelé que trois mois après la crise nucléaire, il a demandé aux étudiants de première année dans une classe de science s'ils voulaient en apprendre davantage sur le rayonnement.

(...)

--

PS : il faut noter le travail remarquable de ce professeur (ainsi que d'autres nommés dans l'article) qui a notamment permis de rassembler des données parallèles aux chiffres officiels et va peut être créer des vocations ...

more...
Lufilau's comment, September 8, 2011 1:00 AM
@vincent dit comme cela c'est sûr çà c'est pas possible, mais c'est insupportable de les voir tous rester dans ce coin et je sais bien que la fuite n'est pas la solution............
Vincent Cantin's comment, September 8, 2011 1:03 AM
Moi je pense justement que la fuite des civils est la solution la plus simple.
Lufilau's comment, September 8, 2011 1:13 AM
Mais pour aller où ? juste à des doses plus "supportable" et après on en revient à qu'est ce qu'ils mangent ? etc......
Quand tu voies que certaines n'arrivent encore pas à accepter que leur femme ou autres membres de leur familles est morte au bout de 6 mois comment tu peux faire comprendre aux gens qui sont perturbé mentalement de fuire?! Ni toi ni moi n'avons la solution "miracle"
Scooped by Pascal Faucompré
Scoop.it!

[Eng] La Pref. de Fukushima Pref. montre comment sont réalisés les tests de radioactivité sur le riz | The Mainichi Daily News

[Eng] La Pref. de Fukushima Pref. montre comment sont réalisés les tests de radioactivité sur le riz | The Mainichi Daily News | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it

[traduction] Le gouvernement préfectoral de Fukushima a invité lundi les médias pour leur montrer comment elle teste le riz local sur les substances radioactives, avec le recadrage des échantillons préliminaires sur du riz brun d'un champ de la ville de Tanagura.

 

Les tests de pré-récolte de riz dans 48 des 59 municipalités de la préfecture sont conçus pour identifier les domaines qui nécessitent des examens intensifs dans les tests post-récolte, a t-on expliqué. Les 11 autres municipalités n'ont pas de cultures en raison de leur emplacement dans la zone de non-entrée près de la centrale nucléaire en crise de Fukushima Daiichi.

(...)

more...
No comment yet.
Scooped by Pascal Faucompré
Scoop.it!

[Eng] Des champignons sauvages à Fukushima testés à 28.000 Becquerels/kg de césium radioactif | EX-SKF

[traduction] «Ce n'est pas plus de la nourriture, c'est simplement des matières radioactives», explique le jeune homme de la station de mesure de la radioactivité de Fukushima Ville qui parlait de ces champignons radioactifs dans le programme allemande de la ZDF diffusé le 9 août.

 

Les champignons sauvages récoltés dans cette ville de Fukushima sont les aliments testés dont j'ai noté le plus de césium radioactif à ce jour après l'accident de Fukushima : 28 000 becquerels par kilogramme.

 

Selon les données de la préfecture de Fukushima, 13000 becquerels / kg de césium-134 et 15 000 becquerels / kg de césium -137 ont été détectés sur des champignons.

 

La ville, de Tanakura-machi, est située à environ 73 kilomètres au sud de la centrale de Fukushima, le Yomiuri Shinbun (03/09/2011):

(...)

--

Source : Prestant

more...
No comment yet.
Scooped by Pascal Faucompré
Scoop.it!

[Eng] Étude: la propagation de radiations élevées continue au nord-ouest de Fukushima | asahi.com

[traduction] Les retombées radioactives de la centrale de Fukushima n ° continuent de rester élevées dans certaines régions, même si près de six mois se sont écoulés depuis les explosions qui ont secoué l'usine.

 

Une équipe du gouvernement a publié le 1er septembre les résultats des tests de surveillance qui ont été réalisées entre le 4 Juillet et le 20 août.

 

Les mesures ont été prises sur 2696 emplacements dans la zone de non-entrée, situées dans un rayon de 20 kilomètres de la centrale nucléaire, et dans la zone d'évacuation prévue, s'étendant au-delà de ce rayon au nord-ouest. Les niveaux de radiation ont été mesurés à des hauteurs de 1 mètre et 1 centimètre au-dessus du sol.

 

Dans la zone de non-entrée, le plus haut niveau à la hauteur de 1 mètre était de 139 microsieverts par heure dans le quartier d'Ottozawa d'Okuma ville, à environ 1 km au sud-ouest de la centrale nucléaire.

 

Le niveau maximum à la hauteur de 1 cm était de 368 microsieverts par heure dans Matsuzaku, un quartier dans la ville de Futaba, à environ 4 km à l'ouest de la centrale.

 

Dans la zone d'évacuation prévu, le plus haut niveau de rayonnement à la hauteur de 1 mètre a été de 41,3 microsieverts par heure à Hirusone, un quartier de la ville de Namie, à environ 22 km au nord-ouest.

 

--

PS : j'ai traduit volontairement l'intrégralité de l'article, compte tenu de l'importance de l'information.

more...
No comment yet.
Scooped by Pascal Faucompré
Scoop.it!

Une concentration de Cs-137 estimée à "plus de" 3 Millions de Becquerel / m2 à 30 Km du site de Fukushima Daiichi | gen4

Une concentration de Cs-137 estimée à "plus de" 3 Millions de Becquerel / m2 à 30 Km du site de Fukushima Daiichi | gen4 | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it

Comme indiqué avant-hier, la nouvelle carte de contamination des sols au Césium-137 publiée par le METI (relevés du 14/6) inclut un "spot" supérieur à 3 MBq/m2 (et non 0.3 Mbq/m2 comme indiqué initialement dans l'article) au-delà de la zone d'évacuation "recommandée" des 30 Km. La carte présentée ci-contre présente l'avantage d'être en Anglais et d'indiquer les noms des localités concernées.

 

Il s'agit d'un chiffre absolument effarant : plus de 3 millions de Becquerel au mètre carré à 30 Km du site, c'est deux fois plus que le relevé maximum de contamination effectué à proximité immédiate du site de Tchernobyl en 1986 ! (source UNSCEAR)

(...)

--

source : Prestant

more...
No comment yet.
Scooped by Pascal Faucompré
Scoop.it!

[JPN] Le site officiel de la préfecture de Fukushima des mesures de radioactivité | fukushima-radioactivity.jp

[JPN] Le site officiel de la préfecture de Fukushima des mesures de radioactivité | fukushima-radioactivity.jp | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it

Voici le site officiel de la préfecture de Fukushima qui présente une carte (mashup Google Map) interactive des points de mesures de radioactivés dans la préfecture et au-delà même de la zone des 20 km.

A mettre dans vos favoris ...

more...
No comment yet.
Scooped by Pascal Faucompré
Scoop.it!

[JPN] Nouvelle carte de mesures de radioactivité officielle | asahi.com

[JPN] Nouvelle carte de mesures de radioactivité officielle | asahi.com | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it

Le gouvernement publie une carte de la répartition de césium 134 et 137 à 100km à la ronde de Fukushima.

--

Source : journaliste AFP au Japon via twitter

--

[Edit NHK] : Le ministère japonais de l'Education et des Sciences a identifié des terrains près de la centrale nucléaire de Fukushima où les niveaux de radiation sont supérieurs aux normes d'urgence définies par l'AIEA, l'Agence internationale de l'énergie atomique.

 

Le ministère a publié lundi une carte, localisant les terrains contaminés. En juin et en juillet, il avait procédé à une enquête sur la présence de césium radioactif à quelque 2200 endroits, principalement dans la préfecture de Fukushima.

 

La carte fait apparaître 29,46 millions de becquerels de césium sur un terrain d'un mètre carré à un endroit dans le village d'Okuma, à quelques centaines de mètres de la centrale. Ce chiffre dépasse la norme, définie par l'AIEA à 10 millions de becquerels par mètre carré, en vertu de laquelle la population doit être évacuée temporairement.

La récente enquête a identifié plus de terrains contaminés en dehors des zones interdites d'accès définies par le gouvernement.

more...
No comment yet.
Scooped by Pascal Faucompré
Scoop.it!

Fukushima versus Tchernobyl | Une toile pour vous

Fukushima versus Tchernobyl | Une toile pour vous | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it

Pour comparer l'étendue de la contamination des deux catastrophes, il est nécessaire de faire la relation entre les unités utilisées. Débit de dose pour Fukushima et contamination au km2 pour Tchernobyl.

 

Valeurs en Bq/km2:

0,3*10E12 - 0,6*10E12 - 1*10E12 - 3*10E12 - 6 à 30*10E12

(...)

more...
No comment yet.
Scooped by Pascal Faucompré
Scoop.it!

[Eng] Japon réduit les limites d'exposition aux rayonnements pour les enfants | Japan Today

[traduction] Le Japon a abaissé vendredi les limites d'exposition de rayonnement pour les enfants à moins d'un millisievert par an à l'école en raison de problèmes de santé dans le sillage de la crise nucléaire de Fukushima.

 

Le ministère de l'éducation a livré l'instruction à toutes les écoles à travers le pays, y compris Fukushima, où des niveaux élevés de rayonnement ont été libérés par l'usine nucléaire de Fukushima Daiichi paralysée par le séisme et le tsunami du 11 Mars.

 

Après l'accident, le Japon a soulevé la limite d'exposition pour les adultes et les enfants de un à 20 millisieverts par an, correspondant au niveau d'exposition maximale pour les travailleurs de l'industrie nucléaire dans de nombreux pays.

 

Le mouvement a suscité l'indignation et les parents à Fukushima avait appelé le gouvernement à des limites inférieures à l'école, en affirmant que les enfants font face à un risque plus élevé de radiations avec plus de risque de cancers et autres maladies que les adultes.

(...)

more...
No comment yet.
Scooped by Pascal Faucompré
Scoop.it!

[Eng] Le volume des demandes de filtrage de rayonnement pour la nourriture au-delà de la capacité des installations actuelles | The Mainichi Daily News

[Eng] Le volume des demandes de filtrage de rayonnement pour la nourriture au-delà de la capacité des installations actuelles | The Mainichi Daily News | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it

[traduction] SENDAI - Dans Miyagi et Fukushima préfectures, où l'interdiction du gouvernement central sur les expéditions de bovins a été levée et les tests couvrant tous les bovins ont été adoptés, les labos privées avec outils de dépistage des produits alimentaires à la contamination radioactive sont surchargés de demandes des producteurs agricoles, des distributeurs et consommateurs, en plus des tests sur le riz fraîchement récoltés.

 

Dans la préfecture de Miyagi, où le dépistage de bœuf pour le césium radioactif a été intensifié, quatre laboratoires privés travaillent à un rythme de 100 vaches par jour. Selon un responsable de la division du bétail du gouvernement préfectoral, le dépistage de bœuf pour le rayonnement ne peut pas être retardé pour accommoder le besoin croissant de tester le riz récolté, parce de nombreux éleveurs de bovins ont actuellement atteint l'âge optimal.

(...)

--

NB : un longue article qui détaille le travail des laboratoires de test et leur difficulté à faire face à la demande de dépistage.

more...
No comment yet.
Suggested by Prestant IV
Scoop.it!

Qui veut gagner des neutrons ?

Qui veut gagner des neutrons ? | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it

Voici les grands moyens employés pour analyser la radioactivité dans l'air au dessus du réacteur #3.

 

more...