Japon : séisme, t...
Follow
Find tag "mer"
364.1K views | +0 today
Publications terminées (sauf commémoration annuelle), mais gardons cette histoire en mémoire ... jusqu'à la prochaine catastrophe ? | @japon_tsunami
Your new post is loading...
Suggested by Bee Api?
Scoop.it!

Japon : quand les fonds marins se fissurent | Le Point

Japon : quand les fonds marins se fissurent | Le Point | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it
Le submersible japonais Shinkai 6500 a rapporté en août d'impressionnantes images de ce qui paraît être une conséquence sous-marine du séisme du 11 mars 2011.
more...
Poip's comment, September 12, 2011 10:57 AM
Merci, je n'avais pas vu cela.
Marie Normandie's comment, September 12, 2011 11:55 AM
@Uncas
l'an dernier ? euh ! je vais m'asseoir, réfléchir à la question, compulser documents et dossiers et..vous rendrai réponse dès demain matin à la première heure....mais , à priori, le topic a été mis en route le 11 mars 2011...alors, devinez !
Bee Api?'s comment, September 12, 2011 12:44 PM
Humour Marie, humour surréaliste, au train où vont les choses et dans une extrême paranoïa spacio-temporelle entretenue par la dissimulation et les mensonges qui se dévoilent, on aurait appris cette catastrophe 1 an après... Oulah! je me surmène le mulot moi, à demain!
Scooped by Pascal Faucompré
Scoop.it!

Mesure de la contamination des eaux et des sols | La catastrophe de Fukushima

Mesure de la contamination des eaux et des sols | La catastrophe de Fukushima | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it

A la centrale de Fukushima Daiichi l’hyptohèse concernant l’explosion d’hydrogène du réacteur n° 4 le 15 mars qui aurait été provoquée par de l’hydrogène provenant du réacteur n°3 semble se confirmer d’après TEPCO.

 

En plus du peu de dommages que semble avoir subi le combustible de la piscine du réacteur n°4, les mesures des taux de contamination des filtres des tuyaux d’échappement des gaz vont également dans ce sens.

(...)

more...
Ralala's comment, September 4, 2011 2:42 PM
(Copie du commentaire déposé sur le site laterredabord.fr)
Bonjour,

TEPCO mène le monde entier en bateau. La théorie de l’explosion d’hydrogène du BR-4 par de l’hydrogène provenant du BR-3 ne tient pas debout.

Et cela peut être démontré, et en photos, s’il vous plaît.

Alors d’après TEPCO, l’hydrogène issu de la thermolyse de l’eau et de l’attaque des gaines en zirconium aurait quitté le BR-3 (parce que l’enceinte de confinement était trop pressurisée, donc on envoie tout ça dehors pour sauvegarder le confinement : c’est une « base » de la « sûreté nucléaire » : « Ah, le contenu est radioactif pour des milliers d’années. Bah tant pis, on mettra des cheminées hautes pour pas trop polluer le site… « ).

Donc la merde pressurisée du BR-3 quitte le confinement via une soupape auto-commandée, pour donc aller …dans la cheminée haubanée située entre les BR-3 et les BR-4.

Et là, pas de bol, l’hydrogène serait allé dans le BR-4, ce qui aurait mené le bâtiment à la ruine, sans pour autant ruiner la piscine. Ben voyons.

Alors déjà, les cheminées sont construites pour amener des fluides vers le conduit d’évacuation, avec un système de coudes. L’extrême légèreté de l’hydrogène fait que le risque de reflux accidentel n’est pas possible en soit.

Mais là où ça devient bigrement intéressant, c’est qu’en fait le tube de collecte des gaz issus de l’enceinte de confinement du BR-3 s’est retrouvé brisé lors de l’explosion du BR-3, des tronçons entier en jaquette inox bien brillants (plus de 2,50 mètres de diamètre) se sont retrouvés A TERRE, à proximité immédiate du BR-3, les blocs ont été détachés et broyés/aplatis par la chute des gravats.

Les photos :
http://cryptome.org/eyeball/daiichi-npp/pict5.jpg

http://cryptome.org/eyeball/daiichi-npp/pict10.jpg

http://cryptome.org/eyeball/daiichi-npp/pict7a.jpg

MAIS SURTOUT :
http://img683.imageshack.us/img683/7845/fuku3.jpg
Et là, on voit bien que le BR-4 est encore « intact » extérieurement, mais que le tube d’amenée des fluides à la cheminée est rompu !

Alors, bizarrement, on a donc un grand vide au dessus du Drywell autre fois fermé par un dôme de confinement :

On aboutit donc à ça avant le séisme qui a tout foutu par terre, RAPPEL important, le tsunami n’a fait qu’enfoncer un clou déjà irrémédiablement plié :
http://www.nucleartourist.com/images/rflg-fl2.jpg

Bon, ici, le dôme est sagement posé sur le plancher d’opérations.
http://cryptome.org/eyeball/daiichi-npp2/pict66.jpg

Ah, il y a de la vapeur qui continue de sortir, pendant plusieurs jours, semaines, mois ?

regardez les vidéos de Fuku1live pour vous faire une idée. 6 mois après, le réacteur 4 fume toujours, et la piscine est noyée et plus ou moins refroidie…

La date de l’explosion du BR-4 n’est pas connue et reste obscure. Alors qu’on demande pas la Lune…

En tout cas, lors de la vidéo montrant l’explosion du BR-3, le BR-4 n’explose pas simultanément.

Et quand bien même le BR-4 se serait chargé progressivement d’hydrogène, celui-ci n’aurait fait « que passer ». ET POUR CAUSE :

Le BR-4 a été complètement inondé par TEPCO qui était en train de faire la maintenance du réacteur lui-même.

Et pour accéder au réacteur, il faut démonter le fond elliptique de l’enceinte de confinement, en ouvrant le plancher d’opérations.

On a donc une enceinte de confinement INOPÉRANTE au moment de la catastrophe.

Et pourtant le BR-4 a pété pour être dans un état structurel bien pire que le BR-1, alors que le BR-1 fonctionnait et que le BR-4 était en arrêt froid.

La source d’énergie, c’est celle du réacteur du BR-4, qui a lui aussi fondu. Les combustibles contenus dans le réacteur sont placés dans des piscines, celles-ci DOIVENT être refroidies.

A partir du moment où ces combustibles font bouillir l’eau et que le circuit de refroidissement est inopérant, la pression monte inexorablement, obligeant la cuve du réacteur à dépressuriser dans l’enceinte de confinement, qui était grande ouverte.

Comme le refroidissement n’a pas pu être fait, le combustible contenu dans le réacteur 4 a lui aussi fondu, la cuve du réacteur n’étant pas encore ouverte.

Il faut dire que dans le fatras du plancher d’opérations et la compression des images envoyées par le T-Hawk, on a du mal à s’y repérer :
http://www.houseoffoust.com/fukushima/DroneVid4_15/a_r4_side5.jpg

En fait, tout le sort du réacteur 4 est sur cette photo :
http://www.houseoffoust.com/fukushima/DroneVid4_15/a_r4_sfp6.jpg

Est-ce que le dôme du réacteur a été démonté, ou pas ?
Les Japonais étant fans du « 5S », tout est toujours mis à sa place. Et avant de changer le combustible, il faut ouvrir l’écluse pour permettre le passage des barres de combustible du réacteur jusqu’à la piscine :
http://www.houseoffoust.com/fukushima/reactor4_insideplain.jpg

Or ici, sur le réacteur 4, l’écluse a été trouvée fermée. Et heureusement !
Sinon, l’eau de la piscine serait descendu bas, très bas.

Et comment voulez-vous la remplir, il faudrait pour ça noyer le Drywell. Et comment y arriver avec un Tonneau des Danaïdes ?

Si cette écluse avait été ouverte, les barres de la piscine n°4 auraient TOUTES fondues.

Alors, oui, les barres semblent en bon état :
http://www.youtube.com/watch?v=QVqfPCsl2AA

Mais il ne faut pas oublier que la terre tremble toujours, que le réacteur 4 s’est incliné et s’est enfoncé partiellement dans le sol. Des tuyaux de jonction avec la SdM doivent être rompus ou en tension :
http://enenews.com/wp-content/uploads/2011/05/lean1.jpg

La piscine ne restera pas étanche éternellement, il y a des ions chlorures (1944 ppm aux dernières nouvelles du 20 Août), ces Cl- attaquent l’inox de la piscine DES LE SEUIL DE 50 ppm FRANCHI. L’inox est également employé pour les structures des assemblages de combustible, les ions chlorures attaquent aussi le zirconium des gaines. Et l’écluse peut très bien lâcher au niveau des joints ou de sa géométrie :
http://img.over-blog.com/300×224/4/37/62/00/blog-italien/r4-source-mainichi4.jpg

Images sources : http://mainichi.jp/select/jiken/graph/20110630/index.html

Ce point-là est un défaut majeur de tout les réacteurs dans le monde. La « marche » restante étant très faible ! :
Ici, en Suisse à Leibstadt : http://img.ibtimes.com/www/data/images/full/2011/03/17/75371-dd.jpg

Vous trouvez que ça ne colle pas au sujet ?
Regardez le plan hi-res de Way, pour la centrale-jumelle d’Oyster Creek (1968) : http://tweetsareforbirds.com/current/wp-content/uploads/2011/03/no40_oyster_creek.png
Alors ?

Dès qu’il y a de la vapeur au niveau des crayons de combustible, cette faible densité de matière ne freine pas les neutrons aussi bien que de l’eau liquide, ça s’emballe (la fission !) et très vite. C’est valable pour le réacteur comme pour la piscine.

Je crois qu’au niveau du réacteur 4, après l’explosion du BR-3, que les combustibles contenus dans le réacteur 4 ont eux aussi fondus.

Alors, la vraie question, c’est comment le BR-4 fait pour encore contenir de l’eau, telle que vue sur la page du Mainichi ?

Alors, si le corium s’est soudainement retrouvé mêlé aux centaines de mètres cubes d’eau (puisque cuve percée), il y a eu une explosion de vapeur qui a fracturé tout le bâtiment, au vu des photos disponibles, uniquement au dessus du plancher d’opération, pas en dessous.

Le plancher d’opérations s’élève à 2 « tablettes de béton », la 2ème reprend le toit-terrasse.

Une bonne vue ici de cette caractéristique de construction, on remarquera que les tiges de ferraillage sont restée bien à l’extérieur de leur positionnement antérieur :
http://www.chrismartenson.com/files/u4/Reactor_4_bent_rods_3-17-2011_12-08-44_PM.jpg

Et donc quand on analyse cette photo, on se rend compte que l’explosion a fait sauter une bonne partie du bâtiment au dessus et EN DESSOUS de ce plancher :
http://www.houseoffoust.com/fukushima/NEW_4_down.jpg

Et les parois « intactes » à droite de la défonce du côté droit de l’image, c’est la piscine de combustibles « Spent Fuel Pool ».

Seulement, pour arriver à un niveau de destruction pareil, à part l’énergie du réacteur, quoi d’autre a pu faire sauter le BR-4 ???

On remarquera aussi sur cette image que du contenu dans le bâtiment semble dégueuler par l’ouverture dans le béton, comme s’il y avait eu une « grosse chasse d’eau » :

https://lh6.googleusercontent.com/-nGtLcfPt6Lo/TYDDWBJJOfI/AAAAAAAAESY/LbhZshvwSK8/Fukushima+3+and+4.png

Encore plus visible ici : http://i1213.photobucket.com/albums/cc469/antonl1/Drawing2.jpg

Pour rappel, le combustible usé est placé en piscine pendant 40 ans pour des réacteurs à eau bouillante ou des réacteurs à eau pressurisée : on attend de dépasser la demi-vie du césium-137 majoritaire pour commencer à voir la température des assemblages baisser un peu.

Mais ceux-ci restent très chauds et extrêmement radioactifs pour des milliers d’années.

Pour du combustible MOX (combustible nucléaire au plutonium, appelé Pluthermal aux Us et au Japon) équipant 22 (bientôt 23 avec l’EPR qui va tourner avec 100% de MOX) de nos centrales en France, il faut 100 ans de piscine.

Voilà le vrai secret du réacteur 4.

Et TEPCO essaye de nous induire en erreur, c’est manifeste ici.
http://totallycoolpix.com/wp-content/uploads/2011/18042011_inside_fukushima/fukushima_016.jpg

On a donc 4 réacteurs percés par leurs combustibles en fusion, partielle ou complète (je pense pour la dernière hypothèse). Mais certainement pas 3 comme claironné partout.

Je n’ai pas compté ici le cas des piscines et de la piscine commune du site, plus les morceaux rougeoyants de corium projetés ça et là…

Bien à vous.
Scooped by Pascal Faucompré
Scoop.it!

[Eng] Des radiations excessives trouvés dans des organismes marins près de la centrale nucléaire du Japon | CRI English

[traduction] Des échantillons biologiques, prélevés dans des eaux à l'est du Pacifique occidental dans le région de Fukushima au Japon, montrent des niveaux de rayonnement excessifs, indique un communiqué de l'Administration d'Etat de la Chine d'Etat mercredi.

 

L'administration a suggéré aux agences gouvernementales d'intensifier les tests de rayonnement de produits marins dans les eaux ciblées pour protéger la santé publique en Chine.

 

Selon la déclaration, les niveaux de strontium-90, un isotope radioactif du strontium, dans les calmars sont 29 fois plus élevé que le niveau moyen d'échantillons prélevés sur les eaux côtières de la Chine.

 

Ceci indique que ces eaux ont été clairement affectés par les matières radioactives qui a fui de la centrale nucléaire de Fukushima paralysé pendant le séisme et le tsunami du 11 Mars, indique le communiqué.

(...)

--

NB : de l'Argentum-110m et du césium-134 et 137 ont également été trouvé en quantités largement supérieures aux normes.

more...
No comment yet.
Suggested by Prestant IV
Scoop.it!

[eng] Le nombre de jeunes ormeaux s'effrondre dans la préfecture de Miyagi après le tsunami | The Mainichi Daily News

[eng] Le nombre de jeunes ormeaux s'effrondre dans la préfecture de Miyagi après le tsunami | The Mainichi Daily News | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it

Des chercheurs ont constaté que le nombre de jeunes ormeaux sauvages au large des côtes de la préfecture de Miyagi a diminué de plus de 90% à la suite de l'énorme tsunami déclenché par le tremblement de terre du 11 Mars dans le Grand Est du Japon.

 

Les scientifiques soupçonnent que la plupart des ormeaux ont été balayés de leurs aires d'alimentation par le tsunami.

 

"Nous craignons que le niveau de  capture ne se rétablira pas aux niveaux d'avant la catastrophe avant trois à cinq ans à partir de maintenant", explique Hideki Takami, chercheur principal à l'Institut de recherche du Tohoku de l 'agence para gouvernementale de recherche de la  pêche .

 

Dans leur enquête en Juin,  des chercheurs ont plongé entre deux et sept mètres de profondeur à 10 à 50 mètres au large du district Tomarihama d'Ishinomaki ( océan Pacifique) et du district Iwaisaki de Kesennuma pour vérifier le nombre de jeunes ormeaux sauvages.

 

Selon les statistiques compilées par le ministère de l'agriculture, des forêts et des pêches, Miyagi a été classée deuxième au niveau national en termes de prises d' ormeaux et à la quatrième place pour ses prises d'oursins pendant l'exercice 2008.

 

L'Agence prévoit de mener une enquête similaire dans la mer au large de la préfecture d'Iwate.

 --

(NDT : cet excellent mollusque fait partie de la cuisine japonaise;  ce mollusque est recherché à la fois pour ses qualités gustatives et sa nacre :-(  ).

"Nous craignons que les captures ne se rétablira pas avant la catastrophe niveaux jusqu'à trois à cinq ans à partir de maintenant", explique Hideki Takami, chercheur principal à l'Institut de recherche de Tohoku l'agence semi recherches gouvernementales pêche (FRA).

more...
Prestant IV's comment, August 10, 2011 10:23 AM
doublon de texte (qui se termine en principe avec le NDT)
Pascal Faucompré's comment, August 10, 2011 12:07 PM
@prestant : oups ! rectifié :-)
Marie Normandie's comment, August 10, 2011 5:43 PM
Mais que vont devenir les ama chères à Hokusai ?
Scooped by Pascal Faucompré
Scoop.it!

Le tsunami japonais provoque la formation d'icebergs | National Geographic (+vidéo)

Le tsunami japonais provoque la formation d'icebergs | National Geographic (+vidéo) | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it

En mars 2011, un séisme de magnitude 8,9 touchait le Japon. Mais il a aussi frappé la banquise de l’Antarctique et provoqué la formation d’imposants icebergs, selon Kelly Brunt, spécialiste de la cryosphère à la Nasa, et ses collègues du Goddard Space Flight Center, qui ont étudié des images du satellite Envisat de l’Agence spatiale européenne (Esa) et publié leurs conclusion dans le Journal of Glaciology.

 

Les puissantes vagues du tsunami ont porté, en dix-huit heures, la houle à 13 600 km de l’épicentre du séisme, jusqu’à l’Antarctique et à la banquise de Sulzberger. Les vagues ne mesuraient plus alors 30 cm, mais ont suffi pour rompre une plate-forme de glace d’une superficie d’environ 60 km2.

(...)

more...
Prestant IV's comment, August 9, 2011 1:50 PM
Inédit ! Merci.
Scooped by Pascal Faucompré
Scoop.it!

[Eng] Des débris du tsunami font lentement leur chemin en provenance du Japon vers la Californie | Montereycountyweekly.com

[Eng] Des débris du tsunami font lentement leur chemin en provenance du Japon vers la Californie | Montereycountyweekly.com | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it

[traduction] Monterey Bay Beachcombers, marquez vos calendriers pour l'été prochain. C'est alors que les premier des débris du séisme et le tsunami du 11 mars au Japon pourraient commencer à s'échouer sur nos rivages (USA).

 

Ou pas. Les experts ont des opinions différentes sur le chemin que va prendre les débris, et à quel rythme - de sorte que leurs prédictions sont livrés avec un océan de sel.

 

Nikolai Maximenko de l'Université de Hawaii Pacific International Research Center estime que leq débris rejoindront les îles Midway, dans six mois, les principales îles hawaïennes dans deux ans et la côte Ouest de l'Amérique du Nord en trois ans environ. La plupart d'entre eux sont susceptibles de  recirculer vers le sud de la North Pacific Garbage Patch, comme un tourbillon de toilette océanique où la litière s'accumule.

(...)

more...
cheech68's comment, August 4, 2011 3:27 PM
Tiens ,j'avais pu lire il y a quelques mois ,que 2 ans étaient nécessaires pour atteindre les côtes... d'Hawaï...et que 3 années supplémentaires étaient nécessaires pour atteindre la Californie ???
Pascal Faucompré's comment, August 4, 2011 3:31 PM
@cheech68 : les calculs ont dû s'affiner depuis ;-)
cheech68's comment, August 4, 2011 4:41 PM
J'ai du mal à comprendre comment ils font pour si souvent se tromper dans leurs calculs ,ces spécialistes ...???
Scooped by Pascal Faucompré
Scoop.it!

L'art des pêcheuses amas en péril | Japon Information

L'art des pêcheuses amas en péril | Japon Information | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it
On les appelle « Ama » littéralement « femmes » de « la mer ». Au Japon, ces plongeuses pêchent en apnée depuis plus de 2000 ans, une tradition.

Elles sont surtout connues pour les perles qu'elles ramassent, mais les amas plongent aussi, et surtout, à la recherche d'aliments: algues, homards, pieuvres, oursins, ormeaux et huîtres (renfermant parfois des perles).

Chaque année, dans la région de Kuji, au nord du Japon, les spectacles de plongeuses organisés pour les touristes ont lieu entre juillet et septembre. Cette année, ils ont démarré avec deux semaines de retard.

Les dommages causés par le tremblement de terre et le tsunami ont été moins importants à Kuji que dans d'autres villes côtières. Toutes les plongeuses ont été épargnées mais une grande partie de leurs costumes et de leurs accessoires traditionnels a été perdue et le centre dédié à leur art, le Centre Ama Kosode, a été détruit.
(...)
more...
Marie Normandie's comment, August 3, 2011 3:15 PM
Immortalisées par Hokusai et plus récemment par Iwase
http://bullesdejapon.wordpress.com/2010/01/17/bijins-de-la-semaine-8-les-vraies-pecheuses-de-perles-donjuku/
Pascal Faucompré's comment, August 3, 2011 3:20 PM
@Marie Normandie : très jolie tradition :-))
Scooped by Pascal Faucompré
Scoop.it!

Les eaux du Pacifique au large du Japon clairement affectées par la crise nucléaire | china radio international

Les eaux de la région du Pacifique Ouest à l'est et au sud-est de Fukushima du Japon sont clairement touchées par la matière radioactive qui fuit de la centrale nucléaire endommagée de Fukushima, selon un communiqué publié dimanche par le Bureau national des Affaires océaniques de Chine.

Les tests initiaux sur des échantillons collectés dans ces régions montrent que le césium 137 et 134 radioactifs ainsi que le strontium-90 ont été retrouvés dans tous les échantillons d'eau, indique le communiqué.

Selon le communiqué, en temps normal, le césium 134 ne peut être détecté dans l'eau de mer, et les quantités maximales de césium 137 et de strontium-90 détectées dans les échantillons sont respectivement 300 fois et 10 fois plus élevées que le niveau de radiation naturelle de base dans les eaux territoriales de Chine.

Le bureau a envoyé des experts pour surveiller l'impact de la crise de la centrale nucléaire Fukushima Daiichi dans le Pacfique Ouest et les eaux territoriales de la Chine.
more...
Marie Normandie's comment, July 31, 2011 3:33 PM
Après lecture attentive de cet article diffusé le 31/07/11 par CRI après communiqué du bureau national des affaires océaniques de Chine, je souhaiterais avoir des précisions sur les points suivants :
-diffusion des résultats des prélévements ,terminés le 4 juillet, pratiquement un mois plus tard : pourquoi ce long délai ? où sont faites les analyses ? ils ne reflètent pas l'état actuel .....résultats exprimés en quelles untiés ?
-il est écrit "eaux à l'est et sud-est Fukushima (préfecture ou centrale Daiichi?) sont clairement touchées ..:
.lieu(x) des prélèvements par rapport à Daiichi, profondeur, distance des côtes
-tous les échantillons d'eau : nombre ?
-niveau de radiation naturelle de base dans les eaux territoriales de la Chine : quel est ce taux? quelles eaux territoriales ....mer de Chine orientale ou/et méridionale ?
Les résultats fournis par des organismes officiels ou privés (et quelquefois bien différents ) font état de ces renseignements, indispensables pour pouvoir les comparer entre eux, mais également en voir l'évolution au cours du temps.
Ces affirmations péremptoires manquent, pour le moins quand même, d'un peu de "consistance". Wait and see......
Scooped by Pascal Faucompré
Scoop.it!

[Eng] Nouvelle feuille de route et un meilleur système de décontamination à Fukushima | IEEE Spectrum

[Eng] Nouvelle feuille de route et un meilleur système de décontamination à Fukushima |  IEEE Spectrum | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it
(...)*
Le gouvernement japonais a été vivement critiqué par ses voisins la Corée du Sud et la Chine pour avoir autorisé TEPCO de décharger plus de 11.000 tonnes de ce qu'elle décrit comme «de l'eau contaminée à faible niveau» dans l'océan Pacifique au début d'avril. Le gouvernement s'excuse de ne pas avoir informé ses voisins de l'action, disant qu'il était confronté à une situation d'urgence et a dû faire place à de l'eau plus fortement contaminées sur le site qui était en danger de fuites dans l'océan.
--
* NB : cet article donne des informations pour la plupart déjà connues ici, sauf cette partie (il me semble)
more...
No comment yet.
Scooped by Pascal Faucompré
Scoop.it!

[Eng] Le Petit Journal de Fukushima Daiichi | TEPCO

[Eng] Le Petit Journal de Fukushima Daiichi | TEPCO | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it
[google trad] (en image la densité de radioactivité d'eau de mer autour de l'écran à barres de l'unité 3 - à l'intérieur de la clôture du limon)

CP n°1
Le 22 Juillet 2011, nous avons effectué un échantillonnage de l'eau de mer à proximité du canal d'amenée des réacteurs 1 à 4 de la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi et avons analysé les échantillons. En conséquence, certaines matières radioactives ont été détectées comme décrit dans l'exposition. En conséquence, aujourd'hui, nous avons rapporté le résultat de l'analyse à l'Agence de sûreté nucléaire et industrielle et le gouvernement de la préfecture de Fukushima.

Doc 1 : Les résultats des analyses des nucléides, de matières radioactives dans l'eau de mer de la station Fukushima Daiichi énergie nucléaire, le faible tirant d'eau de quai, Unité 1-4 écran, et le canal d'amenée d'eau d'unités 1-4 (PDF) : http://bit.ly/qLWBoy
Doc 2 : Densité radioactivité de l'eau de mer (PDF) : http://bit.ly/psyHEw

--
CP n°2 (http://bit.ly/o7KZeg)
En tant que résultat de l'analyse de l'échantillon Nuclide en matière de sous-drains (eau souterraine obtenue et gérée dans le site) à proximité des bâtiments de turbine de Fukushima Daiichi centrale nucléaire recueillis le 22 Juillet, les matières radioactives ont été détectées, comme indiqué dans l'attachement et aujourd'hui, nous avons signalé au CSRN et le gouvernement de la préfecture de Fukushima.

Doc 1 :Résultats des analyses de radionucléides du Sous-drains (PDF) : http://bit.ly/nd4DLY
Doc 2 : Densité de la radioactivité sous-drain (PDF) : http://bit.ly/nKcNBN

--
CP n°3 (http://bit.ly/rnKSDG )
Le 22 Juillet 2011, nous avons effectué un échantillonnage afin d'évaluer la propagation de matières radioactives dans l'océan qui ont été détectés à Fukushima Daiichi centrale nucléaire. Depuis des matières radioactives ont été détectées comme indiqué dans la pièce jointe, aujourd'hui, nous avons informé le CSRN et le gouvernement de la préfecture de Fukushima des résultats. En ce qui concerne quatre points d'échantillonnage à la zone côtière et 6 points d'échantillonnage à zone extracôtière, qui ont été planifiées pour être prise hier, nous avons effectué un échantillonnage de seulement 2 points à la zone côtière en raison de mauvaises conditions météorologiques.

Doc 1 : Résultats de l'analyse des nucléides, de l'eau de mer (PDF) : http://bit.ly/oKKM06
Doc 2 : Densité radioactivité de l'eau de mer (PDF) : http://bit.ly/q4lQvu

--
CP n°4 (http://bit.ly/qNv2Ei)
Le 22 Juillet 2011, nous avons effectué des analyses des nucléides, de matières radioactives contenues dans l'air qui ont été recueillies sur le site de Fukushima Daiichi centrale nucléaire le jour même. En conséquence, certaines matières radioactives ont été détectées comme décrit dans l'annexe. En conséquence, aujourd'hui, nous avons résumé les résultats et les ont signalés le CSRN et le gouvernement de la préfecture de Fukushima Nous avons effectué d'échantillonnage pour une analyse de plutonium contenu dans l'air le 11 Juillet. En conséquence, aucun de plutonium a été détecté comme décrit dans l'annexe.

Doc 1 :Résultat de l'analyse des nucléides des matières radioactives dans l'air au site de la centrale nucléaire de Fukushima Stations (PDF) : http://bit.ly/nqctxW
Doc 2 :Résultat de l'analyse des nucléides, de plutonium dans l'air au site de Fukushima Daiichi centrale nucléaire (PDF) : http://bit.ly/qhtepK
Doc 3 : Fukushima Daiichi nucléaire Résultats Power Station de poussière Nuclide analyse (PDF) : http://bit.ly/oOJ1QU
Doc 4 : Fukushima Daini nucléaire Résultats Power Station de poussière Nuclide analyse (PDF) : http://bit.ly/nNMzsH

--
PS : pour retrouver le petit Journal de Fukushima, tag "Petit Journal" : http://bit.ly/rrsA5g
more...
Pascal Faucompré's comment, July 23, 2011 1:27 PM
J'ferai pas ça tous les jours ;-)
Mais ça vaut le coup d'y regarder de plus près ...
Marie Normandie's comment, July 23, 2011 1:50 PM
et dans l'air ? les prélèvements avec le drone surveillé par Azo et Lufilau ? les analyses ne sont peut-être pas encore terminées .... ne pas mettre lacharrue avant les boeufs de...Fukushima !
Marie Normandie's comment, July 23, 2011 3:01 PM
Ce sont les résultats pour l'air des prélèvements du 22 ( le drone vu par Azo ) et non du 23 .Si j'en crois l'actualité , de nouveaux prélèvements seraient en corus , donc pour le 24 en ce moment ??????? intérêt de la surveillance quotidienne de l'air ? les pluies diluviennes sont passées ...
Scooped by Pascal Faucompré
Scoop.it!

[Eng] L'enfoncement des terres provoqué par le séisme menace l'elevage des pétoncles | The Mainichi Daily News

[Eng] L'enfoncement des terres provoqué par le séisme menace l'elevage des pétoncles | The Mainichi Daily News | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it
[google trad] Ofunato, Iwate - Les jeunes pêcheurs se sont efforcés de faire revivre leur élevage de pétoncles, principale industrie locale qui prospérait avant le séisme et le tsunami du 11 Mars, mais l'enfoncement des terres causée par le séisme perturbe le redémarrage de leur activité lucrative.

La zone de déchargement du port de pêche de Koishihama qui s'étend sur environ 70 mètres a coulé d'environ 70 centimètres, après l'ampleur du tremblement de terre de magnitude 9.0, et donc les pêcheurs sont incapables de décharger leur pétoncles ici. Atsushi Sasaki, 40 ans, représentant d'un groupe de jeunes de la coopérative de pêche Ryori, a déclaré: «Nous voulons vraiment au moins que certaines d'entre elles soient réparées."
(...)
more...
No comment yet.
Scooped by Pascal Faucompré
Scoop.it!

note d’information sur l’impact sur le milieu marin des rejets radioactifs consécutifs à l’accident | IRSN

note d’information sur l’impact sur le milieu marin des rejets radioactifs consécutifs à l’accident | IRSN | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it
Une forte contamination radioactive du milieu marin s’est produite après l’accident survenu dans la centrale nucléaire de Fukushima Dai-ichi. Elle a pour principale origine le déversement direct d’eaux contaminées depuis la centrale, qui a duré environ jusqu’au 8 avril, et dans une moindre mesure les retombées dans l’océan d’une partie des radionucléides rejetés dans l’atmosphère entre le 12 et le 22 mars.

A proximité immédiate de la centrale, les concentrations dans l’eau de mer ont atteint fin mars et début avril jusqu’à plusieurs dizaines de milliers de becquerels par litre (Bq/L) pour les césiums 134 et 137 et même dépassé 100 000 Bq/L pour l’iode 131. L’iode 131 a rapidement diminué en raison de sa période radioactive courte (8 j) et les résultats de mesure sont passés sous la limite de détection fin mai. Les concentrations en césium ont commencé à décroitre dans cette zone à partir du 11 avril, pour atteindre fin avril une valeur proche de 100 Bq/L, puis de quelques dizaines de Bq/L en juin. Les radionucléides dissous dans l’eau de mer continuent d’être transportés par les courants marins et de se disperser dans les masses d’eau océaniques sur des distances très importantes, à des concentrations de plus en plus faibles. Le césium radioactif restera détectable durant plusieurs années à l’échelle du Pacifique Nord, mais à des concentrations très faibles (environ 5000 fois plus faibles que la concentration en potassium 40, radionucléide naturel présent en permanence dans l’eau de mer).

Les radionucléides qui se fixent sur les particules en suspension dans l’eau entraînent une contamination des sédiments superficiels, notamment sur le littoral proche de la centrale où une contamination des sédiments a été mesurée fin avril et confirmée par de nouvelles mesures en mai et en juin.
(...)

Télécharger la note d’information de l’IRSN du 11 juillet 2011 : « Synthèse actualisée des connaissances relatives à l’impact sur le milieu marin des rejets radioactifs du site nucléaire accidenté de Fukushima Daiichi » (document pdf) : http://bit.ly/r0iD4A
more...
No comment yet.
Scooped by Pascal Faucompré
Scoop.it!

[Eng] Le Port d'Onahama à Fukushima en crise par peur de la contamination du bonite | sacbee.com

[google trad] Le site clé de déchargement de la bonite dans la région de Tohoku, Onahama Port de Iwaki, Préfecture de Fukushima, est dans une situation désespérée en raison de la crise nucléaire en cours, car les pêcheurs évitent le port de peur que leurs captures soient considérées de provenance de la préfecture contaminée.

Onahama est l'un des plus grands ports de pêche dans la préfecture de Fukushima, et la saison des bonites est actuellement à son apogée. Touchés par le tsunami du 11 mars, le port du marché aux poissons a rouvert il ya un mois, mais pas un bateau de pêche a déchargé depuis ses prises là-bas.
(...)
more...
No comment yet.
Scooped by Pascal Faucompré
Scoop.it!

[Eng] Les fuites de radiations dans la mer atteignent 15 000 térabecquerels à l'extérieur de la centrale de Fukushima | The Mainichi Daily News

[Eng] Les fuites de radiations dans la mer atteignent 15 000 térabecquerels à l'extérieur de la centrale de Fukushima | The Mainichi Daily News | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it

[traduction] Des chercheurs estiment que la quantité de substances radioactives qui ont été déversées dans la mer près de l'usine de Fukushima Daiichi paralysée entre Mars le 21 et le 30 avril ont totalisé 15 000 térabecquerels, a anooncé jeudi une entité qui a dirigé les travaux de recherche.

 

L'estimation se compare aux 4700 térabecquerels d'iode radioactif et de césium que l'exploitant de l'installation, Tokyo Electric Power Co., avait estimé avoir filtré dans la mer entre le 1er et le 6 avril suite une fuite d'eau du réacteur n ° 2 à la centrale après le séisme et le tsunami du 11 mars.

(...)

more...
No comment yet.
Scooped by Pascal Faucompré
Scoop.it!

Fukushima Dai-ichi : aucune trace de césium détectée dans l'eau de mer, près du réacteur numéro 3 | NHK WORLD French

Selon l'opérateur de la centrale nucléaire Fukushima Dai-ichi, aucune trace de césium radioactif n'a été enregistrée samedi dans l'eau de mer autour du réacteur numéro 3. C'est la première fois que la substance n'est pas détectée depuis le début des contrôles.

 

Autour du réacteur numéro 2, les niveaux de césium étaient légèrement inférieurs à ceux enregistrés la veille.

 

La Compagnie d'électricité de Tokyo, Tepco, surveille la concentration des substances radioactives dans l'eau de mer aux abords des conduites d'eau de la centrale, mais également au large.

 

L'eau de mer prélevée samedi près de la conduite du réacteur numéro 2 contenait 0,077 becquerels de césium-134 par centimètre cube, soit 1,3 fois plus que les normes gouvernementales de sécurité.

 

En avril, le niveau de césium-137 enregistré près de la conduite d'eau du réacteur numéro 2 atteignait un niveau 1,1 million de fois supérieur à la norme.

 

Depuis, la densité a décliné et elle se stabilise ces derniers temps.

 

L'eau de mer prélevée près de la conduite du réacteur 3 ne contenait aucune trace de césium-134 ou de césium-137.

--

PS : le système de classification des articles de NHK ne permettant pas de retrouver les articles anciens, je publie désormais intégralement leurs articles, pour la postérité !

more...
Etienne Servant's comment, August 29, 2011 2:47 AM
Article rédigé à la NHK par Patoupatou et Minimiz !
Scooped by Pascal Faucompré
Scoop.it!

Mesures de radioactivités des poissons du port d'Onahama, province de Fukushima | ACRO

Mesures de radioactivités des poissons du port d'Onahama, province de Fukushima | ACRO | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it

Mesures de radioactivité Argent110m, Tellure129, Iode131, Césium134 et 137, sur des poissons du port d'Onahama, province de Fukushima (23 mai 2011 et 23–24 juillet 2011) prélevés par Greenpeace auprès de pêcheurs. Ils sont tous contaminés, certains ont une concentration totale en césium radioactif qui dépasse 500 Bq/kg, la limite fixée par les autorités japonaises pour la nourriture.

 

--

PS : en référence à cet article du Mainichi : http://bit.ly/oGTfzn

Plus d'info sur Greenpeace.org : http://bit.ly/nAMDKz

more...
Aquablog's comment, August 11, 2011 2:10 AM
Bonjour Pascal,

Je reviens de congé et je m’étonne que Greenpeace et l’ACRO découvrent que du poisson radioactif se retrouve dans le commerce alors qu’il affiche des taux au-dessus de la limite légale de 500 bq de césium/kg…

Depuis fin mars 2011, le Ministère de l’agriculture et de la pêche japonais (MAFF) donne la situation des taux de radioactivité des différentes espèces halieutiques débarquées depuis la région de Tokyo jusqu’à Hokkaïdo, Cliquer http://www.jfa.maff.go.jp/e/inspection/index.html

A ce jour, 23 espèces de poissons, crustacés, coquillages et algues dépassent la limite légale de 500 Bq de césium par kg de chair dans la préfecture de Fukushima, voir la carte de la MAFF publiée le 3 août 2011,
cliquer : http://www.jfa.maff.go.jp/e/inspection/pdf/110803_map_en.pdf

Le paradoxe japonais : Des espèces de poisson contaminées, mais pas d’interdiction de vente !!!

J’avais écrit un article à ce sujet fin juillet sur mon blog « Regard sur la Pêche et l’Aquaculture » : Fukushima : Bœufs radioactifs, baleines contaminées et toute la vie marine…. Le 11 juillet, 18 espèces étaient pointées par le ministère japonais…. Voir la liste détaillée dans mon post…. http://aquaculture-aquablog.blogspot.com/2011/07/fukushima-boeuf-baleine-radioactif-vie.html

Merci pour votre travail,
Philippe Favrelière
Scooped by Pascal Faucompré
Scoop.it!

Greenpeace : du césium radioactif en quantité excessive dans les poissons de Fukushima | The Mainichi Daily News

Greenpeace : du césium radioactif en quantité excessive dans les poissons de Fukushima | The Mainichi Daily News | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it

[traduction] TOKYO (Kyodo) - Les poissons capturés dans un port à environ 55 kilomètres de l'usine de Fukushima Daiichi contenait du césium radioactif à des niveaux dépassant la limite permise, a indiqué le groupe environnemental Greenpeace mardi.

 

Les échantillons prélevés à Onahama port de Iwaki, Préfecture de Fukushima, à la fin de Juillet, notamment une espèce de sébaste ont eté mesuré à  1 053 becquerels par kilogramme. La lecture, la plus élevée parmi les échantillons, est bien au-delà de la limite fixées par le gouvernement de 500 becquerels par kilogramme, selon une étude menée par le groupe environnemental.

 

D'autres échantillons, qui étaient toutes des truites rock, ont été mesurées entre 625 et 749 becquerels par kilogramme, dépassant à nouveau la limite provisoire.

(...)

NB : Greenpeace a présenté une pétition au Premier ministre Naoto Kan, mardi, soulignant la nécessité de maintenir la consommation des aliments contenant des niveaux élevés de matières radioactives à un minimum.

more...
No comment yet.
Scooped by Pascal Faucompré
Scoop.it!

[Eng] Une étude sur l'impact des séismes sur l'écosystème pour faciliter la reconstruction | Nikkei.com

[traduction] Earthwatch Japon et Ernst & Young Shinnihon LLC uniront leurs forces pour étudier les écosystèmes qui ont été ravagé sur la côte-nord du pays par le séisme et tsunami.

 

L'organisation à but non lucratif affiliée aux États-Unis est réputée pour ses recherches sur le terrain. Elle se penchera sur la croissance de la vie marine, les insectes et autres organismes dans le sable et sur les fonds pour obtenir quelques informations sur le rétablissement de l'écosystème. Les 10 millions de yens initiaux nécessaires à l'étude proviendront de Ernst & Young Shinnihon.

(...)

more...
No comment yet.
Scooped by Pascal Faucompré
Scoop.it!

[Eng] TEPCO va construire une paroi de confinement de l'eau de mer au large de la centrale de Fukushima | asahi.com

[Eng] TEPCO va construire une paroi de confinement de l'eau de mer au large de la centrale de Fukushima | asahi.com | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it
Tokyo Electric Power Co. va installer un mur de 800 mètres de long à l'extérieur de la centrale nucléaire paralysée de Fukushima n ° 1 pour empêcher les eaux souterraines radioactives de s'écouler dans la mer.

Le mur sera achevé deux ans après le début de sa construction entre la mi-Octobre et la mi-Janvier, a déclaré le 1er août un responsable de Tepco avec une avance sur le planning initial.

Des plaques d'acier seront mis en place à plusieurs mètres du rivage de protection existants, et la zone à l'intérieur du nouveau périmètre sera récupérée.

Le mur sera coulé à environ 30 mètres de profondeur à travers les strates perméables - où sont les des flux des eaux souterraines - de la roche.
(...)
-
Image Tepco - PDF ici : http://bit.ly/oMID9k
more...
No comment yet.
Scooped by Pascal Faucompré
Scoop.it!

[Photo] Principe de base concernant le mur Bouclier pour empêcher l'eau de fuir vers la mer - Tepco - août 2011 | Facebook

[Photo] Principe de base concernant le mur Bouclier pour empêcher l'eau de fuir vers la  mer - Tepco - août 2011 | Facebook | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it
Comme annoncé dans la «Feuille de route vers la restauration de l'accident de la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi " du 19 Juillet 2011, nous avons considérer la construction du mur bouclier pour empêcher la contamination d'eau de mer plus loin en eaux souterraines, soit l'étape 2.

Nous avons maintenant décidé de pré-installer un mur de bouclier d'eau en face de la mer, des murs existants de l'unité 1 à 4, pour éviter la contamination d'eau de mer plus loin en eau souterraine. Nous allons améliorer le design dans un stade précoce, et commencer la construction au sein de l'Étape 2.

Document Tepco (pdf) : http://bit.ly/oMID9k
--
Source : Prestant
more...
prestant's comment, August 1, 2011 2:29 PM
éviter la contamination de l'eau de mer par l'eau dans les soubassements , ce qui revient à reconnaitre qu'elle est là pour un paquet de temps ... et peut être pas seulement l'eau ...

Car enfin combien de temps pour faire ce bouclier, versus combien de semaines pour traiter l'eau contaminée ?

Marie Normandie's comment, August 2, 2011 2:34 AM
@prestant
n'avez-vous pas l'art et la manière de poser des questions fort indiscrètes ? dans ce monde si feutré que l'information ne peut que s'y perdre à travers l'épaisseur du béton....comme certainement bien d'autres choses.
Scooped by Pascal Faucompré
Scoop.it!

[Eng] Un sous-marin trollé au fonds marins pour trouver des indices du séisme de 9.0 | The Daily Yomiuri

[google trad] Un équipage d'un sous-marin en haute mer va mener des recherches ciblées sur les fonds marins autour de la zone épicentrale du tremblement de terre du Grand Est du japon à compter du samedi, a-t-on appris.

Ce sera la première tentative dans le monde à envoyer un navire submersible habité dans le but d'étudier la zone autour du foyer d'une magnitude du tremblement de terre-9 dans les six mois de sa survenance.

Selon la Japan Agency for Marine-Earth Science et technologie, la recherche par le Shinkai 6500, qui peut descendre à une profondeur allant jusqu'à 6500 mètres, sera conduite le 14 août. Le Shinkai sondera les fonds marins dans une zone près de la fosse du Japon, à une profondeur de 1.600 mètres à 7.500 mètres au large des préfectures d'Iwate, Miyagi et Fukushima. Le sous-marin fera des observations de la topographie et la géologie du fond marin et des organismes en haute mer.
(...)
more...
No comment yet.
Scooped by Pascal Faucompré
Scoop.it!

[Eng] La première plage ouverte pour l'été dans la préfecture sinistrée d'Iwate | The Mainichi Daily News

[Eng] La première plage ouverte pour l'été dans la préfecture sinistrée d'Iwate | The Mainichi Daily News | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it
Kuji, Iwate - Une plage a été ouvert pour la saison estivale le 24 Juillet, devenant ainsi la première parmi les préfectures sinistrées de Iwate, Miyagi et Fukushima à le faire depuis le 11 Mars séisme et le tsunami.

L'ouverture de la plage Funado ravis les enfants locaux, qui se sont réunis depuis ce matin, même si la température à Kuji le 24 Juillet atteint seulement 22,9 degrés Celsius.
(...)
more...
Pascal Faucompré's comment, July 25, 2011 3:14 PM
Je voulais terminer cette journée sur une bonne note. Mais je ne peux m'empêcher de penser à l'éventuelle radioactivité ou pollution (hydrocarbures ou autres) de l'eau et aux débris (voir cadavres) remontants de la catastrophe.
Scooped by Pascal Faucompré
Scoop.it!

[Eng] Les ostréiculteurs français rendent la faveur au Japon | Japan Today

[Eng] Les ostréiculteurs français rendent la faveur au Japon | Japan Today | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it
[google trad] Deux fois au cours des 40 dernières années, des ostréiculteurs français ont été sauvés par leurs collègues, de la côte Pacifique Nord du Japon . Après le tsunami du 11 Mars, ils ont décidé qu'il était temps de retourner la faveur.
La semaine dernière, ils ont lancé un effort d'aide pour aider les ostréiculteurs qui ont tout perdu lors du séisme puis que les fonds marins ont envoyé un énorme tsunami fonçant dans le nord du Japon, détruisant les villes et toute leur subsistance.
Une cargaison de sept tonnes d'équipement de ferme ostréicole, des bouées, des cordes et des vêtements de pêcheurs sont arrivés de Charente-Maritime et de la Bretagne dans l'ouest de la France à l'aéroport international Narita de Tokyo.
(...)
more...
Pascal Faucompré's comment, July 20, 2011 2:59 AM
Dommage que les ostréiculteurs du bassin d'Arcachon, qui ont aussi bénéficié de l'aide du Japon, n'aient pas participé à cette action.
Marie Normandie's comment, July 20, 2011 3:37 AM
Allons, allons, ne jamais désespérer de l'humanité....le bassin d'Arcachon ? les ostréiculteurs doivent se hâter lentement !
Scooped by Pascal Faucompré
Scoop.it!

Baleines, algues, moules : océan radioactif au large de Fukushima | Planete89 - Rue.89.com

Baleines, algues, moules : océan radioactif au large de Fukushima | Planete89 - Rue.89.com | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it
Quatre mois après le séisme et le tsunami qui ont ravagé les côtes nord-est du Japon, la centrale nucléaire de Fukushima, détruite, vomit encore chaque jour d'importantes quantités de radioactivité dans l'environnement.

A cause des tonnes d'eau déversées lors d'une improvisation de la dernière chance pour refroidir les réacteurs blessés, c'est l'océan tout proche qui a surtout récupéré les radioéléments.
(...)
more...
No comment yet.
Scooped by Pascal Faucompré
Scoop.it!

Il ne fait pas bon être une baleine au Japon | Metro

Il ne fait pas bon être une baleine au Japon | Metro | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it
Comment les géants des mers ont-ils été affectés par le tsunami et la catastrophe nucléaire du 11 mars au Japon? C'est la question que pose l'ONG Robin des bois à la commission baleinière internationale, qui se réunit lundi à Jersey.

"Au sommet de la chaîne alimentaire"
L'association de défense de l'environnement s'inquiète d'abord des conséquences des rejets radioactifs massifs en mer au large de Fukushima. "Les baleines sont au sommet des chaînes alimentaires marines et leurs voies de contamination sont multiples : contact permanent avec la radioactivité artificielle, ingestion de plancton, de proies et de déchets contaminés, transmission de la radioactivité aux ...
more...
No comment yet.