[Eng] Des traces de soufre radioactif mesurées à Scripps Pier* révèlent l'étendue de la fuite de la centrale endommagée de Fukushima | lajollalight.com | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it

(traduction) Des chimistes de l'atmosphère à l'UCSD (University of California, San Diego ) ont rendu-compte de la première mesure quantitative de la quantité de rayonnement qui a fuit de la centrale nucléaire endommagée à Fukushima au Japon, après le séisme et le tsunami dévastateurs plus tôt cette année.

 

Leur estimation, présentée le 15 Août dans le pré édition en ligne de la revue « Proceedings of the National Academy of Sciences » est basé sur un signal transmis à travers l’océan pacifique quand les opérateurs de la centrale accidentée ont dû se résoudre à refroidir les réacteurs avec de l’eau de mer.

 

“Dans toute catastrophe, il y a toujours quelque chose à apprendre en analysant ce qui s’est passé” dit l’auteur référent Mark Thiemens, doyen de la Division de Sciences Physiques à l’UCSD. « Nous avons été capable de dire combien de neutrons ont fuit de ce noyau quand il a été exposé ».

 

Le 28 Mars, 15 jours après que les opérateurs aient commence à pomper de l’eau de mer dans les réacteurs et les piscines contenant du combustible radioactive, le groupe de Thiemens a observé un pic sans précédent dans le niveau de soufre radioactif dans l’air à « La Jolaa ». Ils ont établi que le signal venait de la centrale nucléaire accidentée.

 

Sur une période de quatre jours, se terminant le 28 Mars, ils ont mesuré 1501 atomes de soufre radioactif dans des particules de sulfate par m3 dans l’air, le plus haut qu’ils aient jamais vu en deux ans d’enregistrement sur le site.

 

Même des intrusions de la strastosphère – des événements rares qui apportent des atomes radioactifs de soufre produits naturellement à la surface de la Terre - avait produit des pics de seulement 950 atomes par m3 dans l’air à ce site.

 

(...)

 

- - -

 

Lien vers l'abstract : http://bit.ly/oronL2 

 

* : vous aurez compris que « Scripps Pier » est à San Diego , Californie, USA

 

Crédit Image : Gerardo Dominguez (coauteur)

 

- - -

 

Commentaire :  je pense qu'il faut lire l'article plus pour le côté police scientifique que pour la précision et la subtilité des calculs qui ne sont évidement pas présenté.