Japon : séisme, tsunami & conséquences
461.7K views | +5 today
Follow
Japon : séisme, tsunami & conséquences
Publications terminées (sauf commémoration annuelle), mais gardons cette histoire en mémoire ... jusqu'à la prochaine catastrophe ? | @japon_tsunami
Curated by Vie toxique
Your new post is loading...
Suggested by prestant
Scoop.it!

[Eng] Fukushima et le droit de la mer (Partie I) : Marquette University Law School Faculty Blog

[traduction] Il ya 2 jours, la NISA (agence de régulation nucléaire japonaise) a divulgué les estimations du volume de matières radioactives qui s'est échappé du réacteur du complexe de Fukushima depuis le séisme et le tsunami de Mars. L'agence estime que le volume des déchets radioactifs émis par le césium est environ 168 fois supérieur à celui de la bombe atomique larguée sur Hiroshima à la fin de la Seconde Guerre mondiale, et que les volumes d'iode radioactif et de strontium sont environ 2,5 fois plus élevés. Tous sont cancerigènes, et les isotopes de césium et de strontium peuvent persister dans l'environnement pendant des décennies.

 

Les estimations sont vraiment alarmantes. Certains ont soutenu que l'impact sur les êtres humains sera limité car la grande majorité du matériel est tombé ou déversés dans l'océan, où il se dispersera et sera substantiellement dilué. Mais la dilution n'est pas pour rassurer. Compte tenu de la longue demi-vie de certains de ces matériaux, il est à craindre raisonnablement que le rayonnement de Fukushima va endommager les habitats marins pendant des années et, à son tour, nuire aux citoyens du Japon et d'autres pays proches.

 

Bien qu'il n'en ait pas été discuté dans les médias, la fuite de rayonnement peut également violer le droit international. La Convention des Nations Unies sur le droit de la mer, qui est entré en vigueur en 1994, exige que les Etats-membres, comme le Japon, de prendre des mesures pour prévenir et contrôler la pollution dans les océans. Une de ses dispositions pour les États est de prendre les mesures nécessaires "pour prévenir, réduire et maîtriser la pollution du milieu marin", y compris la pollution impliquant la libération "de substances toxiques, nuisibles ou nocives, en particulier celles qui sont persistantes, à partir de sources terrestres. "Une autre disposition stipule que les membres doivent « prendre toutes les mesures nécessaires pour prévenir, réduire et maîtriser la pollution du milieu marin résultant de l'utilisation des technologies sous leur juridiction ou leur contrôle ».

(...)

more...
Marie Normandie's comment, August 29, 2011 7:06 AM
A part les USA pour la côte ouest peu de réactions des instances internationales à ce sujet.
Les pays voisins surtout Chine, Corée du Sud ont bien émis quelques craintes (prélèvements réalisés par la Chine cf tags),...mais peut-être ne sont-ils pas au-dessus de tout soupçon pour la pollution par d'autres substances. ?
Où en sont les projets de construction par Tepco du "mur du Pacifique" devant Daiichi ?
Scooped by Vie toxique
Scoop.it!

[Eng] Une étude juridique offre un premier aperçu global des questions de responsabilité en lien avec l'accident nucléaire de Fukushima | Max-Planck-Gesellschaft

[traduction] Des réclamations attendus avec des dommages estimés à plus 90 milliards d'euros, l'accident nucléaire de Fukushima représente la plus grande affaire de responsabilité dans l'histoire japonaise. Les demandes d'indemnisation sont attendus à partir de diverses catégories de victimes, y compris les travailleurs des usines évacuées et les citoyens, les agriculteurs et les pêcheurs touchés, et des représentants de l'industrie et le tourisme.

 

Nonobstant la responsabilité illimitée imposée aux opérateurs nucléaires sous la loi japonaise, des paiements forfaitaire de l'État ont été initiées dans le cadre de procédures extrajudiciaires.

Le fardeau économique relève donc essentiellement sur le trésor, mais aura également un impact sur les institutions financières requises par le gouvernement pour rendre le soutien financier nécessaire; d'autres fournisseurs d'énergie peuvent être tenus de supporter ce fardeau financier, avec ainsi pour conséquence des consommateurs qui pourraient finalement se confronter à des prix élevés de l'énergie. Ce sont quelques-unes des conclusions d'une étude nouvellement diffusée de l'Unité de japonais à l'Institut Max Planck de comparatifs et de droit privé international.

(...)

more...
No comment yet.