Japon : séisme, tsunami & conséquences
420.0K views | +309 today
Follow
Japon : séisme, tsunami & conséquences
Publications terminées (sauf commémoration annuelle), mais gardons cette histoire en mémoire ... jusqu'à la prochaine catastrophe ? | @japon_tsunami
Your new post is loading...
Scooped by Pascal Faucompré
Scoop.it!

Fukushima Daiichi en 2016 : état de la centrale et impacts sur la santé et l'environnement

Fukushima Daiichi en 2016 : état de la centrale et impacts sur la santé et l'environnement | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it

Cinq ans après l'accident de Fukushima, le Japon poursuit les actions de reprise de contrôle de la centrale et de maîtrise des rejets radioactifs. Au niveau international et en France, l’accident a conduit à renforcer les dispositions de sûreté et à lancer de nouveaux programmes de recherche.
 
Cinq ans après l’accident à la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi, les efforts se poursuivent pour maîtriser les installations dans un contexte toujours difficile lié à une connaissance encore limitée de l'état des réacteurs et des bâtiments endommagés. Ces actions s’inscrivent dans un plan à long terme qui doit aboutir au démantèlement de la centrale d’ici 30 à 40 ans.
(...)

more...
No comment yet.
Scooped by Pascal Faucompré
Scoop.it!

Fukushima-Daiichi, point de situation IRSN au 5 août 2011 | Energie 2007.fr

Fukushima-Daiichi, point de situation IRSN au 5 août 2011 | Energie 2007.fr | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it
L'IRSN a publié un nouveau Point de la situation relatif à l'accident survenu à la centrale de Fukushima Daiichi.

 

La situation des réacteurs apparaît stabilisée, estime l'IRSN, "les grandes quantités d’eau saumâtre et fortement contaminée présentes dans les parties basses des bâtiments diminuant progressivement".

S'agissant des cœurs des réacteurs 1, 2 et 3, l'IRSN observe que "les investigations visant à évaluer (leur état) se poursuivent. Après être intervenus dans le bâtiment du réacteur n°1, des opérateurs de Tepco ainsi que des robots ont pu pénétrer dans le bâtiment du réacteur n°3, après évacuation des débris présents autour du bâtiment et gênant l’accès. De très forts débits de dose ont été relevés dans le bâtiment turbine 1 ainsi qu’à proximité de la cheminée du réacteur 3."

(...)

more...
Prestant IV's comment, August 9, 2011 2:34 PM
version Energie2007.fr "Les piscines d’entreposage des six réacteurs et la piscine d’entreposage du site sont refroidies"

version IRSN : Les piscines d’entreposage des six réacteurs et la piscine d’entreposage du site sont refroidies, soit par des systèmes existants, soit par apport d’eau externe pour compenser l’évaporation"

cependant que TEPCO jamais ne communique sur l'état courant de la piscine #1 dont on sait que jusque là elle ne réclame rien.
Pascal Faucompré's comment, August 9, 2011 3:42 PM
Comme quoi, on n'est jamais mieux servi que par soi-même. la prochaine fois, je publierai directement le CP IRSN.
Scooped by Pascal Faucompré
Scoop.it!

Synthèse des informations disponibles sur la contamination radioactive de l’environnement terrestre japonais provoquée par l’accident de Fukushima Daiichi | IRSN

Synthèse des informations disponibles sur la contamination radioactive de l’environnement terrestre japonais provoquée par l’accident de Fukushima Daiichi | IRSN | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it
Synthèse des informations disponibles sur la contamination radioactive de l’environnement terrestre japonais provoquée par l’accident de Fukushima Daiichi...

L’IRSN recueille et analyse régulièrement les données publiées relatives à la contamination de l’environnement terrestre après l’accident survenu à la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi. Cette note d'information de l'IRSN fournit un état des données récemment acquises, permettant d’actualiser la note d’information du 25 mai consacrée à ce sujet.
--
Télécharger la note d'information de l'IRSN : "Synthèse des informations disponibles sur la contamination radioactive de l’environnement terrestre japonais provoquée par l’accident de Fukushima Daiichi" (document pdf) : http://bit.ly/o45uJS
more...
Pascal Faucompré's comment, July 13, 2011 12:07 PM
l'IRSN nous refourgue ses vieilles données ! Le schéma ci-dessus date d'avril ! Heureusement que certains veillent pour vous donner des infos à jour (merci Marie N.)
Marie Normandie's comment, July 13, 2011 12:32 PM
Voilà Pascalf49 qui m'ôte la parole de la bouche...ou presque car en fait j'allais proposer de comparer les données des uns et des autres.
Je sais que les personnes sur place qui font des mesures de taux de radioactivité tous les jours (trajet maison, gare, lieu de travail, différents endroits fréquentés, et différentes pièces à l'intérieur de la maison) à peu près dans les mêmes conditions et en notant les variations météo ont des résultats qui se rapprochent beaucoup plus de ceux faits par le municipalités. Mais il peut y avoir un "hot spot" à 200mètres d'une zone à taux pratiquement normal. Ceci continue d'alimenter une certaine anxiété surtout pour les parents.
Autre référence absente : quels étaient les taux réels de radio-activité aux mêmes endroits le 10 mars 2011 ?
Scooped by Pascal Faucompré
Scoop.it!

note d’information sur l’impact sur le milieu marin des rejets radioactifs consécutifs à l’accident | IRSN

note d’information sur l’impact sur le milieu marin des rejets radioactifs consécutifs à l’accident | IRSN | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it
Une forte contamination radioactive du milieu marin s’est produite après l’accident survenu dans la centrale nucléaire de Fukushima Dai-ichi. Elle a pour principale origine le déversement direct d’eaux contaminées depuis la centrale, qui a duré environ jusqu’au 8 avril, et dans une moindre mesure les retombées dans l’océan d’une partie des radionucléides rejetés dans l’atmosphère entre le 12 et le 22 mars.

A proximité immédiate de la centrale, les concentrations dans l’eau de mer ont atteint fin mars et début avril jusqu’à plusieurs dizaines de milliers de becquerels par litre (Bq/L) pour les césiums 134 et 137 et même dépassé 100 000 Bq/L pour l’iode 131. L’iode 131 a rapidement diminué en raison de sa période radioactive courte (8 j) et les résultats de mesure sont passés sous la limite de détection fin mai. Les concentrations en césium ont commencé à décroitre dans cette zone à partir du 11 avril, pour atteindre fin avril une valeur proche de 100 Bq/L, puis de quelques dizaines de Bq/L en juin. Les radionucléides dissous dans l’eau de mer continuent d’être transportés par les courants marins et de se disperser dans les masses d’eau océaniques sur des distances très importantes, à des concentrations de plus en plus faibles. Le césium radioactif restera détectable durant plusieurs années à l’échelle du Pacifique Nord, mais à des concentrations très faibles (environ 5000 fois plus faibles que la concentration en potassium 40, radionucléide naturel présent en permanence dans l’eau de mer).

Les radionucléides qui se fixent sur les particules en suspension dans l’eau entraînent une contamination des sédiments superficiels, notamment sur le littoral proche de la centrale où une contamination des sédiments a été mesurée fin avril et confirmée par de nouvelles mesures en mai et en juin.
(...)

Télécharger la note d’information de l’IRSN du 11 juillet 2011 : « Synthèse actualisée des connaissances relatives à l’impact sur le milieu marin des rejets radioactifs du site nucléaire accidenté de Fukushima Daiichi » (document pdf) : http://bit.ly/r0iD4A
more...
No comment yet.
Scooped by Pascal Faucompré
Scoop.it!

[vidéo] Conférence Accident de Fukushima : état des lieux et conséquences de l'accident 1er partie | Ajioss

Bruno Cessac de l'IRSN
« Accident de Fukushima : état des lieux et conséquences de
l'accident sur l'environnement et les populations »
→Lieu : Ambassade de France au Japon → début 14h - fin: 15h40

2nd partie : http://bit.ly/qRiI2k
more...
Lufilau's comment, July 8, 2011 2:33 AM
le gars dit <<vous suivez les informations>> !!!!!!!!!!! quand on sait comment les gens sont informés ................
Scooped by Pascal Faucompré
Scoop.it!

Contribution de l’IRSN au rapport du groupe de travail « Solidarité Japon » de l’Académie des Sciences

Contribution de l’IRSN au rapport du groupe de travail « Solidarité Japon » de l’Académie des Sciences | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it
L’IRSN a apporté son concours au groupe de travail « Solidarité Japon » mis en place par l’Académie des Sciences pour analyser l’accident de la centrale de Fukushima Daiichi et en tirer les leçons d’un point de vue scientifique.


Le rapport du groupe de travail conclut à la nécessité pour les organismes publics de recherche comme l’IRSN de disposer des ressources nécessaires « pour entreprendre leurs propres recherches concernant les innovations en matière de sûreté ». Il conclut également sur le rôle que doivent jouer les experts pour éclairer le débat démocratique sur l’avenir de l’électricité nucléaire en explicitant clairement les enjeux et les diverses options, « en gardant au premier plan les exigences de sûreté ».


L’Institut s’est pour sa part engagé sur cette voie depuis son premier contrat d’objectifs, notamment à travers la publication de ses avis sur son site internet, ses actions d’ouverture vers la société et sa politique d’information du public.

> Télécharger le rapport « Solidarité Japon » sur le site internet de l’Académie des Sciences : http://bit.ly/iWZBgq
more...
No comment yet.
Scooped by Pascal Faucompré
Scoop.it!

[opinion] Sciences : Accident nucléaire : «Il faut imaginer l'inimaginable»  | LeFigaro.fr

[opinion] Sciences : Accident nucléaire : «Il faut imaginer l'inimaginable»  | LeFigaro.fr | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it
Jacques Repussard, directeur de l'Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire, tire les leçons de Fukushima. ...

Three Mile Island, Tchernobyl, Fukushima : pour le patron de l'IRSN, la probabilité de survenue d'un accident grave a été sous-estimée. Seul un investissement massif dans la technologie et la sûreté permettra, selon lui, de maintenir la confiance dans l'énergie nucléaire. Cela passe, notamment, par la fermeture progressive des centrales vieillissantes : une pierre dans le jardin d'EDF.

LE FIGARO. - Vous avez dit récemment qu'un accident grave pourrait se produire en moyenne une fois tous les dix ans dans le monde. Cela fait froid dans le dos…
more...
No comment yet.
Scooped by Pascal Faucompré
Scoop.it!

Point de situation du 10 juin 2011de la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi au Japon | IRSN

Point de situation du 10 juin 2011de la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi au Japon | IRSN | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it
I. Situation des réacteurs
- La stabilisation de la situation
Les réacteurs1 1, 2 et 3 de la centrale de Fukushima-daiichi continuent à être refroidis par injection
d’eau douce (environ 5 m3/h pour les réacteurs 1 et 2, environ le double pour le réacteur 3) directement dans les cuves contenant les combustibles (circuit dit « ouvert », avec apport permanent d’eau). Une injection d’azote est effectuée dans l’enceinte de confinement du réacteur 1 pour maintenir l’inertage de l’enceinte et éviter ainsi tout risque de combustion d’hydrogène. La même action est envisagée pour les enceintes des réacteurs 2 et 3, mais n’a pas encore pu être mise en oeuvre par TEPCO. Les réacteurs sont ainsi stabilisés et les prochains progrès
concerneront l’installation d’échangeurs de chaleur permettant de refroidir les coeurs en circuit dit « fermé », c’est-à-dire sans injection permanente d’eau (TEPCO annonce une telle disposition pour mi-juin dans le cas du réacteur 2). Le passage à un circuit fermé permettra de limiter l’accumulation d’eau contaminée dans le fond des bâtiments.
(...)

La suite sur ce pdf : http://bit.ly/lRHUtw
more...
No comment yet.
Scooped by Pascal Faucompré
Scoop.it!

Point Informations pour les résidents français au Japon | IRSN

Point Informations pour les résidents français au Japon | IRSN | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it
(Sauf événement significatif survenant sur la centrale de Fukushima Dai-Ichi et ayant un impact
sur son environnement, ce bulletin ne sera plus mis à jour.)

Les rejets radioactifs accidentels provenant de la centrale de Fukushima Dai-Ichi ont causé une pollution radiologique sur une partie du territoire terrestre et maritime, concernant principalement les préfectures de Fukushima, Tochigi, Ibaraki et Miyagi. Les informations et recommandations fournies dans ce bulletin ont pour objectif d’aider à limiter autant que possible les expositions à cette pollution environnementale persistante.
Des rejets radioactifs dans l’air continuent probablement d’être émis par la centrale de Fukushima
Dai-Ichi mais ils ne conduisent pas à une exposition significative de la population. Après la dispersion des rejets atmosphériques émis entre le 12 et le 23 mars, le risque principal d’exposition à court terme était celui lié à la consommation d’aliments contaminés par les retombées atmosphériques et les rejets directs en mer. Dans le milieu terrestre, les denrées les plus sensibles
à cette pollution radioactive sont les légumes à feuilles (ainsi que les feuilles de thé) ou toute production d’origine végétale et le lait des animaux qui consomment de l’herbe ou du fourrage contaminé. Aujourd’hui, la contamination radioactive de ces denrées a globalement diminué (notamment celle due à l’iode 131) mais doit continuer d’être surveillée. Dans le milieu marin, la pollution radioactive en cours de dispersion entraîne une contamination des espèces végétales et animales qui y sont exposées. Ainsi, certaines espèces de poissons (lançons japonais) débarqués dans les ports situés au sud de la centrale de Fukushima Dai-Ichi ont présenté des concentrations en radionucléides ayant atteint jusqu’à 25 fois le niveau maximal admissible pour leur commercialisation.
(...)

Le document complet en pdf ici : http://bit.ly/l7iGSj
more...
No comment yet.
Scooped by Pascal Faucompré
Scoop.it!

Grosse erreur de la CRIIRAD sur le nuage de Fukushima. Mauvaise interprétation ou tentative délibérée de manipulation? | LePost.fr

Grosse erreur de la CRIIRAD sur le nuage de Fukushima.  Mauvaise interprétation ou tentative délibérée de manipulation? | LePost.fr | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it
A en croire le blog Sciences de Libération, la CRIIRAD se serait majestueusement trompé sur l'évaluation de la radioactivité en France du nuage de Fukushima.

Celle-ci a accusé l'IRSN d'avoir fourni des données sous-évaluées. Voici la réponse de l'organisme:
(...)
more...
No comment yet.
Scooped by Pascal Faucompré
Scoop.it!

La CRIIRAD et l'IRSN polémiquent sur la radioactivité due à Fukushima | {sciences²} - Libération.fr

La CRIIRAD et l'IRSN polémiquent sur la radioactivité due à Fukushima | {sciences²} - Libération.fr | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it
La CRIIRAD a violemment accusé l'IRSN d'avoir menti aux Français et au gouvernement sur la date d'arrivée de la contamination radioactive de Fukushima en France.

L'accusation débouche sur la demande à François Fillon et à André-Claude Lacoste (le président de l'Autorité de sûreté nucléaire) de l'ouverture d'une "enquête" sur ce dysfonctionnement supposé. L'accusation, souligne t-on à l'IRSN est extrêmement grave puisqu'elle met en cause l'honnêteté et sincérité non seulement de l'Institut mais également des ingénieurs et techniciens qui réalisent les mesures et rédigent les bulletins d'information. Puisqu'il s'agit d'une question de santé publique, dans un cadre réglementaire, si l'accusation était vraie, l'affaire relevait carrément de la forfaiture et du tribunal. On mesure donc...
more...
No comment yet.
Scooped by Pascal Faucompré
Scoop.it!

Fukushima: l'IRSN réfute les allégations sur la date d'arrivée du nuage | Romandie.com

L'Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN) a réfuté jeudi les allégations de la Criirad (Commission de recherche et d'information indépendantes sur la radioactivité) mettant en doute la date d'arrivée en France du nuage radioactif de Fukushima.

L'IRSN regrette l'interprétation de la Criirad sur les données disponibles. (...) Un simple échange aurait permis de lever toute ambiguïté concernant l'interprétation des résultats mis à disposition du public, a estimé l'Institut dans un communiqué.

L'association avait affirmé mercredi que la France a été contaminée dès le 22 mars par le nuage provenant de la centrale nucléaire de Fukushima, à la suite du séisme et du tsunami du 11 mars, soit deux jours avant la date indiquée par l'IRSN.
(...)
more...
No comment yet.
Scooped by Pascal Faucompré
Scoop.it!

Japon : gestion des évacuations, radiations... l'alarme | Greenpeace

Japon : gestion des évacuations, radiations... l'alarme | Greenpeace | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it
De plus en plus d’experts, de tous horizons, de Greenpeace à l’IRSN, tirent la sonnette d’alarme sur la situation des populations à proximité de la centrale de Fukushima.

Grave contamination marine révélée par Greenpeace

Greenpeace révèle aujourd’hui les résultats des analyses effectuées sur des échantillons marins en provenance de la côte de Fukushima.
(...)
more...
No comment yet.
Scooped by Pascal Faucompré
Scoop.it!

Ce qui se passe vraiment à la centrale nucléaire de Fukushima | Rue89

Ce qui se passe vraiment à la centrale nucléaire de Fukushima | Rue89 | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it

Alors qu'un fort séisme de magnitude 6,8 s'est produit ce vendredi au large de la préfecture de Fukushima, la question reste posée : comment s'y retrouver, cinq mois après le séisme...

 

- - --

Une revue par Sophie Verney-Caillat, journaliste de Rue-89, avec le concours de Martial Jorel, directeur de la sûreté des réacteurs de l'Institut français de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN)

 

more...
No comment yet.
Suggested by prestant
Scoop.it!

« A Fukushima, encore 100 000 tonnes d’eau contaminée à traiter » | Ecologie Blog - Le Monde

« A Fukushima, encore 100 000 tonnes d’eau contaminée à traiter » | Ecologie Blog - Le Monde | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it
Plus de quatre mois après l'accident nucléaire de Fukushima, la tension médiatique est quelque peu retombée sur la centrale accidentée. Les médias se concentrent actuellement sur les niveaux de radioactivité dans la région et les risques liés à la consommation de nourriture. Mais de moins en moins d'informations filtrent sur l'état d'avancement des opérations de stabilisation et de décontamination du site. Le point avec Franck Bigot, responsable de l'évaluation de la sûreté des réacteurs nucléaires à l'Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN).
(...)
more...
prestant's comment, July 30, 2011 8:36 AM
Les commentaires relèvent à juste titre des imprécisions et erreurs.

Le toit dont il est question c'est pour protéger le haut du réacteur #1 et pas le #3.

Quand au circuit fermé pour le refroidissement des réacteurs, comment dire, on nous l'a déjà faite !?! Moi je dis : fonctionnement en autarcie.
Marie Normandie's comment, July 30, 2011 11:50 AM
Ce "papier" du monde parait être la copie conforme d'un document déjà lu à plusieurs reprises. Copié/collé du dossier de presse remis lors de l'entretien ?
Par contre, comme souvent , intéressant de prendre connaissance des commentaires ....
Scooped by Pascal Faucompré
Scoop.it!

Japon - Communiqué de presse n°32 du 12 juillet 2011 | Autorité de sûreté nucléaire

Japon - Communiqué de presse n°32 du 12 juillet 2011 | Autorité de sûreté nucléaire | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it
I. La situation de la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi

L’injection d’eau douce dans les réacteurs 1 à 3 et les piscines d’entreposage du combustible de ces réacteurs se poursuit en circuit fermé. L’injection d’eau dans la piscine d’entreposage de combustible du réacteur 4 a toujours lieu en circuit ouvert.

Pour traiter les effluents générés par les actions de refroidissement du combustible, l’exploitant a mis en service une installation de décontamination des eaux, fournie pour partie par Areva.

Les dernières analyses japonaises montrent que le combustible des réacteurs 1 à 3 a fondu rapidement après le début de l’accident. Le combustible fondu peut se retrouver en fond de cuve, ce qui risque d’entraîner leur percement.

Une injection d’azote est effectuée dans l’enceinte de confinement des réacteurs 1 et 2 pour prévenir les risques d’explosion d’hydrogène. Cette action, également prévue pour le réacteur 3, est retardée en raison des conditions d’intervention.
(...)
more...
Pascal Faucompré's comment, July 12, 2011 11:43 AM
Etrange ! L'IRSN et l'ASN s'entendent pour sortir leurs communiqués, à sujet différents, certes, mais en même temps. Quelle est la différence entre ces 2 organismes ?
Scooped by Pascal Faucompré
Scoop.it!

[Eng] Les niveaux d'eau contaminés commence à diminuer à Fukushima Daiichi | Nuclear Energy Institute

[Eng] Les niveaux d'eau contaminés commence à diminuer à Fukushima Daiichi | Nuclear Energy Institute | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it
[Google trad] Tokyo Electric Power Co. poursuit les préparatifs pour stabiliser de l'enceinte de confinement primaire du réacteur 3 de Fukushima Daiichi . La société utilise une caméra du robot monté pour vérifier si un joint de pénétration est convenable pour l'injection d'azote qui va aider à stabiliser les conditions de l'intérieur de la cuve du réacteur.

TEPCO est également vérifier les niveaux de radiation, qui ont diminué de moitié après l'installation des plaques d'acier sur le sol de la zone de travail à l'intérieur du bâtiment réacteur. Toutefois, les niveaux de radiation dans le bâtiment sont toujours en hauteur, à 5 rem par heure.

TEPCO fait son chemin dans la réduction du volume de l'eau contaminée sur le site. Dans la dernière semaine, le système de filtration de l'eau nouvelle a traité plus de 13 000 tonnes d'eau. Le recyclage de l'eau traitée par les systèmes de refroidissement a également commencé la semaine dernière, et le taux d'accumulation de l'eau est en train de s'inverser.

La société affirme que niveaux d'eau dans les caves des bâtiments réacteur pourrait chuter de plus de trois pieds par mois. Environ 120.000 tonnes d'eau se sont accumulés dans les caves de l'établissement et dans les installations de stockage.
(...)

--
L'IRSN a publié également un bulletin d'information le 08 juillet en pdf ici : http://bit.ly/p2a0KR
more...
prestant's comment, July 8, 2011 6:18 PM
Qu'on ne nous dise pas à ce stade que l'eau qui sort du retraitement est parfaitement décontaminée !

Car si il faut en croire les propres données TEPCO publiées (en japonais http://bit.ly/oAhAMX ) cette semaine, la décontamination décontamine assurément mais pas vraiment l'iode 131 .

Par contre, celle ci diminue naturellement chaque 8 jours de moitié.

Mors des mesures du 5/7, on était encore à 11.250 (onze mille deux cent cinquante) fois la dose maximale légale.

Je suis par conséquent étonné que cet aspect ne soit pas évoqué.

En regardant à nouveau les données, je me dis que TEPCO procéde à un tour de passe passe sur l'iode 131 ces temps ci; car en fait pour la décontamination ils affichent "ND" , comme aujourd'hui sur la piscine #3. Sauf que donc le ND avant décontamination c'est 200.000 fois la dose maxi légale ! Alors le "non détectable" c'est un gros mensonge . Mais c'est le mensonge dont ils ont besoin pour prétendre bien décontaminer !!

En réalité c'est d'ici fin Octobre que l'iode 131 reviendrait tout seul au taux légal sur la base du taux publié dans le document cité.


Ensuite, il est étonnant qu'ils ne doivent pas publier sur les taux de radiation des boues qui sortent; ils doivent dire "c'est pas à nous, c'est à Areva ou à Machin "dont on n'est pas responsable ? Et les autres : on n'est pas japonais : botus et mouche cousue ?


Petit à petit le couvercle de l'opacité redescend ?
ubick's comment, July 8, 2011 6:58 PM
je confirme l'analyse de Prestant, d'après ce que j'ai appris sur des sites de radioprotection. La radioactivité ne disparait pas d'un coup de baguette magique. Et quand on sait qu'il est prévu de recycler ces boues dans des matériaux de construction, ça fait froid dans le dos...
Marie Normandie's comment, July 8, 2011 8:21 PM
Tepco et consorts ont eu l'habitude, depuis bientôt 4 mois on ne peut pas s'aveugler à penser le contraire, de communiquer sur le mode de la transparence obscure ou de l'obscurité transparente..si la situation n'était aussi préoccupante on pourrait prendre le temps de déterminer la meilleure formule..mais plus maintenant .<br/>Cette façon de faire semble commune à tous les opérateurs quand on reprend l'historique des très nombreux incidents qui ont émaillé la maintenance des 54 réacteurs nippons. Le syndrome du sarcophage ?<br/>ND : ces deux lettres sont retrouvées quotidiennement dans l'analyse de l'air (communiqués officiels) de grandes villes à 2 hauteurs différentes mais fixes, pour césium et iode radio-actifs...étonnant surtout quand les mesures faites par les particuliers ne correspondaient pas , étaient le plus souvent le double , même quelquefois triple (hot spots)..jusqu'au jour où des résidents ont découvert que seuls les rayonnements gamma étaient mesurés mais ni césium ni iode n'étaient recherchés ..donc, à moins d'un radio nucléide suicidaire qui serait venu avec sa pancarte : "parlez de moi SVP j'existe" on ne peut éventuellement trouver que ce que l'on cherche...l'information filtre mais soit tardive, soit incomplète soit même les deux.<br/>a part essayer de recouper ses sources, qu'y faire ?<br/>Les boures récupérées ne seront peut-être pas employées dans les matériaux de construction si leur taux n'excède pas la dose maximale officielle , ce qu'il est facile de faire par un tour de passe passe en mélangeant savamment avec d'autres déchets non radio-actifs...<br/>Quant aux responsabilités respectives , comments sont-elles déterminées dans les contrats signés ? et peu de personnes doivent avoir lu ces précieux documents ....
Scooped by Pascal Faucompré
Scoop.it!

Fukushima : « Il faudra plusieurs années avant de pouvoir pour démonter les installations » | Enviro2B

Fukushima : « Il faudra plusieurs années avant de pouvoir pour démonter les installations » | Enviro2B | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it
Thierry Charles, directeur de la sûreté des installations nucléaires, et porte-parole de l’Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire, commente la situation à la centrale de Fukushima Daiichi, plus de trois mois après le début de la catastrophe japonaise.


Quelle est aujourd’hui la situation sur place à la centrale de Fukushima Daiichi ?

On peut dire que la situation est aujourd’hui stabilisée. Les cœurs des 3 premiers réacteurs, dont une partie a fondu, continuent à être refroidis en permanence. Une partie du combustible fondu s’est écoulé dans des cuves percées et du corium s’est vraisemblablement répandu dans l’enceinte de confinement.

Pourquoi cette catastrophe n’a-t-elle touchée que 3 des 6 réacteurs de cette centrale ?
(...)
more...
No comment yet.
Scooped by Pascal Faucompré
Scoop.it!

Fukushima : l'IRSN répond à la CRIIRAD | {sciences²}

Fukushima : l'IRSN répond à la CRIIRAD | {sciences²} | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it
Ce matin, l'Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire a publié un texte répondant aux critiques émises par la CRIIRAD sur son activité.

Ces critiques (lire ici) étaient extrêmement virulentes, accusatoires et se concluaient par une demande de «commission d'enquête» auprès du Premier ministre et du Président de l’Autorité de Sûreté Nucléaire sur les «dysfonctionnements» allégués.

Dysfonctionnements d'une particulière gravité, s'ils étaient avérés, puisque selon la CRIIRAD ....
more...
Pascal Faucompré's comment, June 17, 2011 4:14 PM
J'ai dû déjà publié un post à ce sujet. Mais ce journaliste fait généralement des articles très complets et pertinents ...
Scooped by Pascal Faucompré
Scoop.it!

Position de l’IRSN sur les critiques de la CRIIRAD relatives à la surveillance environnementale en France après l’accident de Fukushima | IRSN

Position de l’IRSN sur les critiques de la CRIIRAD relatives à la surveillance environnementale en France après l’accident de Fukushima | IRSN | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it
La CRIIRAD a critiqué publiquement les résultats de la surveillance radiologique environnementale du territoire national au moment du passage des masses d’air légèrement contaminées provenant du Japon à la suite de l’accident nucléaire de Fukushima.

Sans avoir pris le moindre contact préalable avec l’Institut, l’association accuse dans les faits l’IRSN d’avoir négligé de mesurer la composante gazeuse de la contamination atmosphérique en iode radioactif, de s’être trompé de 48 heures dans l’estimation de l’arrivée des premiers signes de contamination, et d’avoir volontairement sous-estimé les pics de concentration en iode sur certaines parties du territoire, en particulier dans le sud-ouest.

Ces accusations sont infondées, voire à caractère diffamatoire. Elles reposent sur des raisonnements erronés, la CRIIRAD n’avançant en appui de ses thèses aucune mesure différente de celles publiées par l’IRSN.
(...)
more...
Lufilau's comment, June 17, 2011 1:39 AM
Friburg en Allemagne à des taux très surprenants. Pas le temps de détailler mais si vous avez le temps d'aller regarder leur petits points bleus vous comprendrez a+
Scooped by Pascal Faucompré
Scoop.it!

Fukushima : les conseils de l'IRSN pour les résidents au Japon | {sciences²}

Fukushima : les conseils de l'IRSN pour les résidents au Japon | {sciences²} | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it
L'Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire vient de publier son "dernier" bulletin d'information pour les résidents français au Japon.

En qualifiant de "dernier" ce bulletin, l'IRSN fait un double pari : que les travaux conduits à la centrale de Fukushima permettent d'éviter toute nouvelle émission importante de radioactivité; et que les informations dont il dispose sur la contamination actuelle soient suffisantes pour déterminer des consignes définitives pour la protection des résidents français - permanents ou de passage - au Japon.
(...)
more...
Marie Normandie's comment, June 10, 2011 9:57 AM
Cela va-t-il suffire à convaincre les résidents ? Permettez-moi d'en douter fortement ! et c'est sans compter le risque toujours possible d'un nouveau séisme endommageant encore plus Daiichi et qui serait alors un élément à prendre en compte pour de nouvelles recommandations....
Scooped by Pascal Faucompré
Scoop.it!

Point de situation de la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi au Japon | IRSN

Point de situation de la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi au Japon | IRSN | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it
Ce bulletin est basé sur les informations rendues publiques sur la situation de la centrale de Fukushima Daiichi.

I. Situation des réacteurs

La stabilisation de la situation

Les réacteurs[1] 1, 2 et 3 de la centrale de Fukushima-daiichi continuent à être refroidis par injection d’eau douce (entre 6 et 15 m3/h) directement dans les cuves contenant les combustibles. Une injection d’azote est effectuée dans l’enceinte de confinement du réacteur 1 pour éviter tout risque de combustion d’hydrogène. La même action était envisagée pour les enceintes des réacteurs 2 et 3 mais n’a pas été mise en œuvre par TEPCO. La situation est ainsi stabilisée et les prochains progrès concerneront l’installation d’échangeurs de chaleur permettant de refroidir les cœurs en « circuit fermé », c’est-à-dire sans injection permanente d’eau (TEPCO annonce une telle disposition pour mi-juin dans le cas du réacteur 2).
(...)
more...
prestant's comment, June 1, 2011 1:41 PM
Pourquoi ils causent toujours ? N'est ce pas ingérent ?

N'y a t'il pas de l'autocensure dans certains aspects non abordés ou si peu ?

Finalement mieux vaut suivre scoop-it !
Scooped by Pascal Faucompré
Scoop.it!

[opinion] Peut-on faire confiance à l’IRSN ? | Le blog de Fukushima

[opinion] Peut-on faire confiance à l’IRSN ? | Le blog de Fukushima | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it
[le contenu de ce blog n'engage que son auteur]

Mis à mal par l’accusation de rétention d’information dénoncée le 25 mai par la CRIIRAD (1), l’IRSN essaie de se défendre. Bien maladroitement semble-t-il. Son communiqué, paru dès le lendemain, essaie de réécrire l’histoire en sa faveur.
more...
No comment yet.
Scooped by Pascal Faucompré
Scoop.it!

[Eng] Rapport d'évaluation des doses de radioactivité sur la population de Fukushima | IRSN

[Eng] Rapport d'évaluation des doses de radioactivité sur la population de Fukushima | IRSN | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it
Rapport en anglais [pdf] ici : http://goo.gl/F2h3E
more...
No comment yet.
Scooped by Pascal Faucompré
Scoop.it!

Point de situation du 25 mai 2011 de Fukushima Daiichi au Japon | IRSN

Point de situation du 25 mai 2011 de Fukushima Daiichi au Japon | IRSN | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it
I. Situation des réacteurs

La stabilisation de la situation

Les réacteurs[1] 1, 2 et 3 de la centrale de Fukushima-daiichi continuent à être refroidis par injection d’eau douce (entre 6 et 15 m3/h) directement dans les cuves contenant les combustibles. Une injection d’azote est effectuée dans l’enceinte de confinement du réacteur 1 pour éviter tout risque de combustion d’hydrogène. La même action sera réalisée ultérieurement dans les enceintes des réacteurs 2 et 3. La situation est ainsi stabilisée et les prochains progrès concerneront l’installation d’échangeurs de chaleur permettant de refroidir les cœurs en « circuit fermé », c’est-à-dire sans injection permanente d’eau (TEPCO annonce une telle disposition pour mi-juin dans le cas du réacteur 2).


L’évaluation de l’endommagement des cœurs des réacteurs 1, 2 et 3

(...)
Conclusion
En tout état de cause, un des enjeux importants sera l’évacuation, dès que possible, des combustibles entreposés dans les piscines des réacteurs 1 à 4, ce qui nécessitera, a minima, un à deux ans. Le démantèlement complet des installations et l’assainissement du site s’étaleront sur 10 à 20 ans, eu égard à l’ampleur des actions à réaliser.
more...
Lufilau's comment, May 26, 2011 11:46 AM
surtout en étant positif et si il ne se passe rien entre temps bien sûr !!!!