Japon : séisme, t...
Follow
Find tag "interview"
369.6K views | +62 today
Publications terminées (sauf commémoration annuelle), mais gardons cette histoire en mémoire ... jusqu'à la prochaine catastrophe ? | @japon_tsunami
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Pascal Faucompré
Scoop.it!

Rencontre avec "Monsieur T.S.", technicien à la centrale de Fukushima | Nouvel Obs.com

Rencontre avec "Monsieur T.S.", technicien à la centrale de Fukushima | Nouvel Obs.com | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it

Comment entrer en contact avec un ouvrier travaillant actuellement sur le site de la centrale nucléaire de Fukushima ? Via le syndicat des employés de Tepco ? Impossible : ce syndicat-maison est entièrement inféodé à TEPCO, reçoit ses ordres de la direction de la compagnie nucléaire. Depuis le désastre de Fukushima, les ordres sont de ne pas parler aux médias.

 

J’ai tenté une voie de traverse : un petit syndicat indépendant, qui n’a pas de liens avec TEPCO. Il a fallu mobiliser plusieurs personnes de la direction pour obtenir finalement le contact d’un ouvrier. Celui-ci a une trentaine d’années et se fait appeler "Monsieur T.S." On me prévient que "Monsieur T.S." ne donnera pas son vrai nom. C’est lui qui a choisi la date de la rencontre, ainsi que le lieu, une arrière-salle de salon de thé à Iwaki, petite ville située à 30 kilomètres au Sud de la centrale de Fukushima. "Monsieur T.S." a précisé à notre intermédiaire qu’il ne parle pas l’anglais, et que je devais en conséquent venir à Iwaki avec un interprète.

(...)

--

NB : M. TS travaille comme technicien depus dix ans en tant que salarié chez TEPCO, pour différentes centrales. - A lire absolument.

--

PS : "on n’a pas de prises de sang, pas d’analyses d’urines, pas de mesures particulières en cas de chaleur. Or on sait que la chaleur augmente les risques. Il n’y a pas non plus de dépistage de cancer…"

"Pour l’instant, ils s’en tiennent à nos méthodes japonaises. Je trouve qu’on n’a pas assez de contacts avec des ingénieurs étrangers."

more...
prestant's comment, September 12, 2011 4:09 PM
+1
Scooped by Pascal Faucompré
Scoop.it!

"Il y a de la rétention d'informations à Fukushima" | LePoint.fr

"Il y a de la rétention d'informations à Fukushima" | LePoint.fr | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it
Bruno Chareyron, responsable du laboratoire de la Criirad, revient sur les conséquences de la catastrophe après un voyage au Japon.

 

Six mois après le séisme du 11 mars, Bruno Chareyron, ingénieur en physique nucléaire, responsable du laboratoire de la Criirad (Commission de recherche et d'information indépendantes sur la radioactivité), fait le point sur la catastrophe de Fukushima, sa gestion et ses conséquences.

 

Le Point.fr : Vous vous êtes rendu au Japon fin mai-début juin, qu'est-ce qui vous a le plus frappé ?

 

Bruno Chareyron : La situation de contamination. Dans la ville de Fukushima, qui se trouve à près de 65 kilomètres de la centrale, on mesurait encore des taux de radiation dix à vingt fois supérieurs à la normale ! Les atomes radioactifs sont retombés au sol et ils sont toujours là au moment où nous parlons. Leur rayonnement est tellement puissant qu'il traverse les murs et irradie les gens même à l'intérieur des bâtiments, y compris au quatrième étage des buildings !

 

Comment qualifier l'ampleur de la catastrophe de Fukushima par rapport à celle de Tchernobyl ?

(...)

--

(en image : L'ingénieur en physique nucléaire Bruno Chareyron et des volontaires de la Criirad effectuent des mesures dans la cour d'une école de Fukushima : les sols sont devenus de véritables déchets radioactifs. © Criirad)

 

 

more...
No comment yet.
Scooped by Pascal Faucompré
Scoop.it!

[Eng] Interview : Enson Inoue révèle son voyage-secret à la centrale nucléaire de Fukushima | mmafighting.com

[Eng] Interview : Enson Inoue révèle son voyage-secret à la centrale nucléaire de Fukushima | mmafighting.com | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it

[traduction] Depuis le séisme et le tsunami dévastateur du 11 Mars,  l'ancien champion poids lourd Shooto et fiert vétéran Enson Inoue a inlassablement fourni des efforts de charité, à plusieurs reprises en voyageant au nord du Japon pour aider directement les personnes dans le besoin.

 

Les travaux d'Inoue ont aidé d'innombrables personnes et apporté un éclairage nécessaire à  la situation dans Fukushima et les zones touchées par les catastrophes. Ce travail a été si coûteux que Inoue sacrifia sa gym, ses animaux de compagnie pour des dépenses en temps et en argent d'un montant incroyable.

 

Lors de son dernier voyage, Enson Inoue a fait le plus grand sacrifice de tous - il a risqué sa vie en voyageant à un des endroits les plus dangereux sur terre. S'exprimant exclusivement avec MMA Combat, Enson Inoue décrit son voyage, visite secrète, directement dans la zone d'évacuation hautement radioactive de Fukushima et sa à centrale lourdement endommagée.

(...)

--

NB : interview qui détaille en tout point les difficultés rencontrées par les résidents de cette zone d'exclusion conseillée, son passage à la centrale, sa vision de la zone, l'enseignement qu'il en retire.

 

Pour ceux qui suivent le topic régulièrement, vous reconnaitrez certainement cet ex-champion dans cet article déjà paru le 6/08 : http://bit.ly/o0Nqg8

more...
kna's comment, September 4, 2011 6:55 PM
Je ne pense pas que le gars de la webcam ait le gabarit d'un poids lourd tel que Enson Inoue.
A propos de physique, avez-vous essayé de rester le bras tendu à fixer un point fixe pendant 20 minutes ?
Lufilau's comment, September 5, 2011 1:59 AM
@Kna justement tenir le bras tendu 20 min c'est digne d'1 champion..... non ? A moins que c'est un montage ?...........
Fred's comment, September 5, 2011 2:58 AM
Concernant l'illustre inconnu, il suffit peut-être de lui demander.
Dans cet article du 06 04 2011, Enson Inoue donne son adresse mail.
http://www.mmafighting.com/2011/04/06/enson-inoue-discusses-charity-work-life-in-evacuation-centers/
En fin d'article
Scooped by Pascal Faucompré
Scoop.it!

Un Tahitien dans l’apocalypse | La Dépêche de Tahiti

Un Tahitien dans l’apocalypse | La Dépêche de Tahiti | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it

Depuis 2005, Éric Servan Schreiber (qui porte le nom de son père fa’a’amu, Jean-Louis) est responsable à Paris de la cellule événementielle vie associative et culturelle, de la Délégation de la Polynésie française. Auparavant, il était professeur de fitness dans plusieurs Clubs Méd. en Europe et en Asie. Le Japon est son pays de prédilection et ce, d’autant plus qu’il a récemment épousé une vahine nippone. Il a retrouvé son bureau du boulevard Saint-Germain, après quelques jours passés au Japon dans les ruines d’une petite ville ravagée par le tsunami. Volontaire pour une mission d’aide, il raconte l’horreur… avant d’y retourner.

 

LdT : Comment est venue l’idée de s’impliquer dans cette aide au Japon ?

(...)

--

NB : un article qui a quelques jours, mais qui méritait d'être présent ici pour le témoignage apporté.

more...
cheech68's comment, September 1, 2011 7:20 AM
Témoignage tellement poignant que les larmes ont du mal à sécher .
Comment peut-on laisser les choses en arriver là ???
Pour les morts ,il est malheureusement trop tard , mais les survivants , qu'est ce que le monde attend pour leur venir en aide ?
Un seul étranger sur les lieux pour aider ces gens ???
Vous rendez-vous bien compte ???
Honte à nos gouvernements , Honte à nous de laisser de telles choses se produire !!!
Ces gens là ont tous vécu l' Apocalypse le 11 mars dernier , nous sommes en septembre et PERSONNE pour leur venir en aide , sous prétexte de QUOI ??? !!! De Fukushima ???
Comme si le séisme et le tsunami n'avaient pas suffit , il a fallu rajouter Fukushima pour que personne n'aille là-bas ???
Cette personne qui s'est rendue sur-place et qui a aidé du mieux qu' elle a pu , mérite d'être l'exemple à suivre par tous les gouvernements de chaque nation impliquée de près ou du loin dans le programme diabolique du nucléaire !!!
Ëtre SOLIDAIRE , pas seulement pour signer les contrats , mais AUSSI pour venir en aide à la population , en cas où les choses tournent mal !!!
Je suis à la fois choqué , attristé et en colère à l'idée de m'imaginer ce que , tout seul ,ce pauvre polynésien a du rencontrer comme épreuves douloureuses à surmonter , en essayant d'aider toutes ces personnes abandonnées !!!

cheech68's comment, September 1, 2011 9:10 AM
Et oui , un homme ça pleure aussi . J'irais même jusqu'à dire que c'est ce qui nous fait rester humain . Je ne parle pas de pleurer sur son propre sort mais de pleurer du malheur des autres . Je suis persuadé que le fait de rassembler 10. 000 hommes qui pleureraient toutes les larmes de leur coeur pour une cause commune , feraient plus d'effets que toutes les armes du monde , mais cela n'engage que moi .
Scooped by Pascal Faucompré
Scoop.it!

[vidéo] L'Inspecteur de GE Nuclear Sugaoko Kei parle de Fukushima ... | laborvideo

[traduction] Un inspecteur de General Electric pour les centrales nucléaires, Kei Sugaok,a a été l'un des inspecteurs de l'usine de Fukushima Daiichi en 2000. Il a remarqué une fissure dans le refroidisseur de vapeur qu'il a filmé. Tokyo Electric Power Company TEPCO a demandé de supprimer cette partie de l'interview qui est maintenant illégale aux États-Unis. Il l'a rendu publique et certains salariés de TEPCO ont été congédiés. Il pensait que les choses allaient changer, mais rien ne fit. En qualité de dénonciateur, il a également été mis à pied par General Electric et a lutté pour obtenir la vérité sur ces centrales dangereuses. Sugaoka a inspecté des centrales dans le monde entier, y compris à Taiwan et en Europe.

--

NB : une interview qui date du 5 mai (publié le 06/06) mais qui n'a à ce jour que 2000 visites.

 

Source : Prestant

--

PS : j'émets quelques réserves sur les propos de ce personnage, qui semble un peu trop sûr de lui pour être tout à fait honnête. Mais ce n'est qu'un sentiment personnel, non argumenté !

more...
bettys's comment, August 23, 2011 3:26 AM
Effectivement, le comportement n'est pas du tout japonais pour la bonne raison que cet homme doit vivre aux USA depuis belle lurette ! sans parler de la maitrise de la langue !! il n'a de japonais que son nom...donc, pas de reserve pour moi !
Scooped by Pascal Faucompré
Scoop.it!

[Eng] [video] Christopher Busby: des radiations comme à Tchernobyl à Tokyo | RT

Commentaire : On ne présente plus Christopher Busby qui intervient régulièrement à propos du nucléaire; il est interviewé par la chaine russe RT sur les derniers développements. Il déclare notamment avoir mesuré lors de son dernier voyage à Tokyo des concentrations très élevées en Cesium 137.

 

En anglais.

- - -

Merci à cheech68 pour le lien

more...
Marie Normandie's comment, August 18, 2011 6:36 AM
Quelle est la date de cet enregistrement . Pas réussi à trouver ! Noté simplement "mis en ligne 17 août by Russia Today".
Russia Today présentation : "The channel is government-funded but shapes its editorial policy free from political and commercial influence." ???
prestant's comment, August 18, 2011 7:49 AM
@marie, je pense que l'interview date d'hier car les faux-vrais "geysers" sortis sur le net il y a peu sont évoqués.
Marie Normandie's comment, August 18, 2011 10:39 AM
@prestant
certainement, j'ai retrouvé le précédent entretien auquel je pensais : la cravate rouge, le berêt basque sont tellement typiques....et dont la moitié environ comportait les mêmes images,normal puisqu'il s'agissait du même sujet ! et sur you Tubecomme il n'est pas rare d'avoir plusieurs fois la même vidéo avec des liens différents.
D'ailleurs les "fumerolles" controversées, se seraient-elles noyées dans les brouillards maritimes ou envolées sur les ailes du vent vers le Pacifique ? un scoop ? le vent l'emportera !
Scooped by Pascal Faucompré
Scoop.it!

[vidéo] Thom Hartmann: Fukushima...que n'avez-vous pas entendu et pourquoi ? | RT [Eng]

Près de cinq mois après le séisme et le tsunami la centrale nucléaire de Fukushima au Japon deverse toujours ses radiations.  Tokyo Electric Power Company a déclaré qu'il a détecté des niveaux plus élevés de radiation à ce jour dans l'installation nucléaire paralysé -Enregistrement dix mille millisieverts par heure - le niveau maximal que les appareils peuvent même mesurer. Les mesures ont été prises juste à l'extérieur des conduits de ventilation entre les réacteurs un et deux - les réacteurs que nous avons vu exploser dans les semaines après le séisme et le tsunami. Donc que se passe-t-il ici? Pensez-vous que la crise nucléaire au Japon est en aggravation après 5 mois? Pour faire la lumière sur cette question Kevin Kamps - Nuclear Waste Watchdog de Beyond Nuclear


--


NB : il est possible d'obtenir la traduction en sous-titrage (beta) français à partir du bouton cc dans le menu de la vidéo (près 360 à droite). Il faut pour ça d'abord visionner la vidéo sur le site de Youtube (cliquer sur YouTube en bas à droite)

more...
No comment yet.
Scooped by Pascal Faucompré
Scoop.it!

[témoignage] Kotoé a vécu Fukushima comme un tremblement intérieur | ouest-france.fr

[témoignage] Kotoé a vécu Fukushima comme un tremblement intérieur | ouest-france.fr | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it
Entretien avec Kotoé Makino, artisteet danseuse japonaise.

Née à Tokyo, cette Japonaise de 34 ans est arrivée en Bretagne il y a trois ans et s'est établie à Peumerit-Quintin depuis un an. Cinq mois après la catastrophe de Fukushima, elle raconte comment elle a vécu, à distance, ces événements.
Toute votre famille et beaucoup de vos amis vivent à
Tokyo.

Comment avez-vous vécu l'annonce de la catastrophe de Fukushima ?
Ça a été un choc terrible. Je ne pouvais le partager avec personne tellement cette douleur était intense. C'était comme un tremblement de terre dans mon corps. J'ai mis plusieurs jours à émerger. Depuis, j'ai une sorte de désespoir. Mes parents ne savaient pas s'ils allaient mourir dans 24 heures ou dans cinq jours. Personne ne savait rien.

Cette angoisse a-t-elle poussé les Japonais au repli ou à l'entraide ?
(...)
more...
No comment yet.
Scooped by Pascal Faucompré
Scoop.it!

[Eng] Fukushima un tueur silencieux du futur - expert | Herald Sun

[Eng] Fukushima un tueur silencieux du futur - expert | Herald Sun | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it
[google trad] La catastrophe nucléaire de Fukushima JAPON est un tueur silencieux qui va faire des victimes pour les années à venir, d'après un militant anti-nucléaire de Tokyo.

Rikiya Adachi, qui donne également des conférences sur les études sur la paix à l'Université nationale du Japon, a récemment visité la région au nord de la capitale japonaise qui avaient été touchées par l'accident nucléaire par des niveaux élevés de rayonnement.

Il explique qu'il est inquiétant de voir encore beaucoup de gens qui vivent à proximité de la zone d'exclusion, malgré les risques graves pour leur santé après la catastrophe nucléaire déclenché par un séisme et le tsunami le 11 Mars.
(...)
more...
No comment yet.
Suggested by prestant
Scoop.it!

"Tepco a accompli un travail titanesque" | Challenges.fr

"Tepco a accompli un travail titanesque" | Challenges.fr | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it
Interview de Bruno Adhémar, chef de projet de l'installation de décontamination des eaux usées nécessaire au refroidissement de la centrale nucléaire de Fukushima Dai-Ichi pour Areva.

Bruno Adhémar était le chef de projet de l'installation de décontamination des eaux usées nécessaire au refroidissement de la centrale nucléaire de Fukushima Dai-Ichi pour Areva. Si tous les Japonais, du chauffeur de taxi au Premier ministre, connaissent le nom d'Areva, c'est grâce à lui et à une soixantaine de volontaires travaillant à Tokyo et à Fukushima, assistés d'une dizaines d'interprètes japonais et d'une centaine de collaborateurs en France. En moins de trois mois, ils ont installé avec les jJaponais de Tepco ce qu'il faut d'ordinaire deux ans à mettre en place. Bruno Adhémar revient sur ces semaines historiques. Il rend hommage au travail de Tepco et de ses partenaires sur le terrain, en complète opposition avec le portrait qu'en firent les médias et la classe politique depuis le 11 mars.

Comment s'est déroulée la mission d'Areva à Fukushima ? (...)
more...
Pascal Faucompré's comment, July 12, 2011 12:22 PM
une lobotomisation tu crois ?
prestant's comment, July 12, 2011 2:24 PM
Franchement, je ne comprends pas qu'un parait-il journaliste publie de tels propros sans poser quelques questions.

A mettre dans la rubrique "perles" !<br/>Et même collier de perles.
Marie Normandie's comment, July 12, 2011 4:48 PM
Mais le "journaliste" a fait comme bon nombre de ses confrères : entretien téléphonique de quelques minutes de façon à faire un "chapeau" pour présenter l'affaire puis a passé en article le dossier de presse Areva qui lui avait été communiqué...le quotidien actuel...sans jeu de mots!
Scooped by Pascal Faucompré
Scoop.it!

Commentaire : tests de résistance des centrales nucléaires | NHK WORLD French

Le commentaire est aujourd'hui consacré aux fameux tests de résistance que le gouvernement souhaite effectuer dans toutes les centrales de l'Archipel. Nous avons interrogé Tetsuo Ito, qui dirige l'Institut de recherche nucléaire de l'Université du Kinki.

Radio Japon
Le premier ministre Naoto Kan a déclaré que ces tests devaient êtres effectués avant le redémarrage des réacteurs désactivés pour inspections de routine. Qu'en pensez-vous ?

Tetsuo Ito
Les compagnies d'électricité soumettent au gouvernement les modalités de construction des réacteurs nucléaires pour obtenir son accord. Avant leur démarrage, les nouveaux réacteurs sont par ailleurs soumis à des contrôles similaires à ces tests de résistance.

Après l'accident de Fukushima, les opérateurs de centrales privées et les instances de régulation ont reconfirmé la sécurité de leurs équipements. Le gouvernement estimait alors que les réacteurs désactivés pouvaient être relancés sans danger.

Je m'étonne donc de la dernière annonce de M. Kan, qui ne précise pas quel genre de test il envisage désormais.

RJ
Selon l'Agence de sûreté nucléaire et industrielle, ces nouvelles précautions seraient uniquement destinées à rassurer les personnes vivant au voisinage des centrales. De quels genres de tests pourrait-il s'agir ?

TI
Je suppose qu'il s'agit avant tout de contrôler la sécurité globale, et non partielle, des réacteurs.

Il convient donc de tester leur résistance aux séismes et aux tsunamis, ainsi qu'aux attaques terroristes qui pourraient notamment être menées par voie aérienne. Il est important de procéder à des simulations pour évaluer la sûreté des équipements en pareil cas.

Les opérateurs des centrales japonaises ont bien sûr envisagé les risques sismiques, l'Archipel étant particulièrement exposé. Mais les risques de tsunami ont été sous-évalués. Il importe donc de procéder à de nouveaux tests, en prévoyant notamment des sources parallèles d'alimentation électrique dans des zones élevées ou moins exposées aux tsunamis. Les tests de résistance proposés par le gouvernement pourraient ainsi s'avérer utiles, si elles permettent véritablement de renforcer les dispositifs déjà en place.

C'était le commentaire de Tetsuo Ito, directeur de l'Institut de recherche nucléaire de l'Université du Kinki.

--
PS : le système de classification des articles de NHK World French ne permettant pas de retrouver les articles anciens, j'ai décidé de publier intégralement leurs articles, sauf si une version anglaise avec vidéo est disponible.
more...
No comment yet.
Scooped by Pascal Faucompré
Scoop.it!

[vidéo] La vie quotidienne à Fukushima: «c'était comme visiter une autre planète» [Eng]

Jan Beranek, qui est avec une équipe de militants de Greenpeace enquête sur les retombées de la catastrophe nucléaire de Fukushima, raconte que les japonais sont encouragés à retourner à leurs vies normales inconscients des dangers auxquels ils font face dans la zone contaminée. «Personnellement, je trouve ça très inquiétant, car d'une part vous voyez les autorités japonaises obliger les gens et la société de revenir à la normale ...
Et pourtant dans le même temps il ya des niveaux toujours très élevés de rayonnement et la contamination du sol , et aussi potentiellement dans la nourriture ", a déclaré le militant à RT. "C'est tout simplement incroyable, car à ces niveaux d'exposition, cela pose certainement un risque pour la vie et la santé de la population. Si vous tracez un parallèle avec la catastrophe de Tchernobyl, quand les Soviétiques ont effectivement décidé d'évacuer tous les habitants de l'endroit, où le rayonnement a trois ou quatre fois plus faible que ce que nous voyons à Fukushima Ville aujourd'hui ", a ajouté Beranek, qui a personnellement visité la région de Tchernobyl après la catastrophe de 1986.
(...)
more...
No comment yet.
Scooped by Pascal Faucompré
Scoop.it!

Fukushima : « Il faudra plusieurs années avant de pouvoir pour démonter les installations » | Enviro2B

Fukushima : « Il faudra plusieurs années avant de pouvoir pour démonter les installations » | Enviro2B | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it
Thierry Charles, directeur de la sûreté des installations nucléaires, et porte-parole de l’Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire, commente la situation à la centrale de Fukushima Daiichi, plus de trois mois après le début de la catastrophe japonaise.


Quelle est aujourd’hui la situation sur place à la centrale de Fukushima Daiichi ?

On peut dire que la situation est aujourd’hui stabilisée. Les cœurs des 3 premiers réacteurs, dont une partie a fondu, continuent à être refroidis en permanence. Une partie du combustible fondu s’est écoulé dans des cuves percées et du corium s’est vraisemblablement répandu dans l’enceinte de confinement.

Pourquoi cette catastrophe n’a-t-elle touchée que 3 des 6 réacteurs de cette centrale ?
(...)
more...
No comment yet.
Scooped by Pascal Faucompré
Scoop.it!

[vidéo] Près de 6 mois après, quel impact sur la santé ? | France24

[vidéo] Près de 6 mois après, quel impact sur la santé ? | France24 | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it
Près de six mois après l’accident nucléaire à Fukushima, la santé des habitants de la région fait l’objet de toutes les attentions et de toutes les craintes.

 

Le spectre de Tchernobyl est effectivement dans les esprits, les japonais se rendent par milliers dans les hôpitaux passer des tests de radioactivité.

(...)

--

NB : un très rare reportage vidéo sur le sujet à voir absolument.

--

PS : le médecin interviewé à l'hôpital de Minami Soma reste bien trop optimiste, à mon humble avis !

more...
julien's comment, December 12, 2011 7:24 AM
Bonjour,

Sidéré de l'inconscience de nos dirigeants qui choisissent
de se cacher derrière un retour à la bougie ...

Alors que se déroule un spectacle incroyable à nos yeux :
Un train spécial cherchant à jeter ses poubelles dangereuses!

Ce danger va rester sur notre planète pendant 10.000 ans.
comme si les Egyptiens avaient conservé les momies avec
de la radio activité il y a plus de 5.000 ans.

Notre micro période allant de 1970 à 2050 (maximum je le souhaite)
laissera 80 années de poubelles exceptionnelles qui feront parler tous
les humains jusqu'en 12.050.

Quel cadeau super égoiste, au nom de l'emploi et du confort personnel.

Citoyens de droite ou de gauche (en conscience avec vous même) votez
pour le candidat qui propose une sortie lente, mais ferme du nucléaire !

il en va de la survie de notre petit jardin a tous   "la terre"
Scooped by Pascal Faucompré
Scoop.it!

[Eng] Kan: je ne pouvais pas laisser TEPCO se retirer de la catastrophe de Fukushima | asahi.com

[Eng] Kan: je ne pouvais pas laisser TEPCO se retirer de la catastrophe de Fukushima | asahi.com | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it

[tradution] Naoto Kan, a été informé par son ministre de l'industrie à 3 heures, quatre jours après le début de la crise à la centrale nucléaire de Fukushima n ° 1 , par l'exploitant de l'usine, Tokyo Electric Power Co., qui proposait de se retirer de l'établissement sinistré.

 

Dans sa première interview depuis sondéparts ses fonctions, l'ancien premier ministre a déclaré à The Asahi Shimbun le 5 septembre qu'il avait brièvement regardé le gouffre dans lequel les réacteurs nucléaires endommagé pourraient avoir été abandonnés.

 

«Je pensais:« Que se passerait-il si (TEPCO) se retirait ? "Si nous avions quitté l'usine sans surveillance, tout aurait fondu et les choses auraient pu aller bien au-delà de Tchernobyl," Kan a dit.

« Retrait » "Le mot n'était pas dans mon esprit. La chose importante était de savoir comment nous pouvions, à tout prix, ramener la situation sous contrôle", a déclaré Kan.

(...)

--

PS : Naoto Kan continue de vider son sac quelques jours après sa démission. Incroyable, qu'un homme d'état se confie aussi vite. Il avait vraiment besoin de se justifier ! En tout cas, une interview à charge contre Tepco, dans laquelle Kan nous énumère les différentes erreurs de l'exploitant de Fukushima.

more...
No comment yet.
Scooped by Pascal Faucompré
Scoop.it!

Commentaire : prévention des catastrophes dans les centrales nucléaires | NHK WORLD French

Pour le commentaire du jour, nous avons demandé à Tetsuo Ito, directeur de l'Institut de recherche sur l'énergie nucléaire de l'université du Kinki, de nous éclairer sur la prévention des accidents dans les centrales, au lendemain de la crise de Fukushima.

 

Radio Japon
Comment améliorer les mesures de prévention de telles catastrophes ?

 

Tetsuo Ito
Jusqu'à l'accident nucléaire de Fukushima, il me semble que le gouvernement et les opérateurs de centrales avaient tendance à prendre les mesures de prévention à la légère. Ils pensaient par exemple qu'une défaillance de toutes les sources énergétiques était hautement improbable et qu'il fallait environ 6 heures, dans le pire des cas, pour rétablir pleinement l'électricité. Pourtant, la centrale de Fukushima s'est trouvée privée d'énergie durant une période bien plus longue.

Il importe donc de mieux se prémunir contre les accidents dans toutes les centrales du pays, en installant notamment plusieurs générateurs diesel de secours, placés en lieux sûrs ou en hauteur, à l'abri des tsunamis.

Lors de l'accident survenu en mars, un camion équipé d'un générateur a bien été mobilisé sur le site nucléaire de Fukushima, mais il n'a pas pu être utilisé en raison de l'incompatibilité des connecteurs. Je pense que l'opérateur avait négligé de confirmer le bon fonctionnement des équipements de la centrale.

Les exploitants de tous les complexes nucléaires doivent donc vérifier, durant les exercices de simulation, combien de temps les générateurs diesel de secours sont susceptibles d'alimenter les circuits de refroidissement. Il convient également de vérifier que les valves de ventilation, qui permettent de relâcher la pression des réacteurs, peuvent être opérées manuellement en cas de panne d'électricité.

 

RJ
L'accident nucléaire de Fukushima a donné lieu à d'importants rejets radioactifs, y compris dans les zones habitées. Quel est le meilleur moyen de faire face à la contamination radioactive ?

 

TI
D'aucuns estiment que le gouvernement n'a pas su mettre à profit son système de prévision informatique, conçu pour repérer les mouvements et la densité des substances radioactives. Il s'agit d'un système de prévision de diffusion des radiations, appelé SPEEDI.

Les experts savaient comment utiliser ce système mais l'organe gouvernemental en charge des accidents nucléaires manquait de personnel compétent. Il importe donc que les spécialistes du système soient associés aux décisions gouvernementales, afin que le premier ministre soit mieux secondé.

Jusqu'à présent, me semble-t-il, le gouvernement et les opérateurs n'étaient pas vraiment disposés à expliquer, aux personnes qui vivent aux abords des centrales, les principes de base de la radioactivité et de l'exposition aux radiations. Car les autorités craignent que les riverains finissent par redouter le danger que représentent les centrales nucléaires.

Il est toutefois important de sensibiliser la population aux termes techniques les plus élémentaires, en explicitant notamment les notions de sieverts ou de becquerels. Il convient également d'apprendre à éviter l'exposition à la radioactivité, en restant calfeutré à domicile en cas de radiations élevées ou par temps pluvieux.

 

C'était le commentaire de Tetsuo Ito, directeur de l'Institut de recherche sur l'énergie nucléaire de l'université du Kinki.

--

PS : le système de classification des articles de NHK ne permettant pas de retrouver les articles anciens, les articles sont désormais intégralement publiés, pour la postérité !

more...
No comment yet.
Scooped by Pascal Faucompré
Scoop.it!

Commentaire : objectifs et procédures de décontamination | NHK WORLD French

Le ministre japonais chargé de la crise nucléaire, Goshi Hosono, a annoncé au début du mois que le gouvernement envisageait d'entamer en septembre les opérations de décontamination, ou d'élimination des matériaux radioactifs, dans les zones affectées par l'accident à la centrale nucléaire Fukushima Dai-ichi. Plusieurs municipalités de la préfecture de Fukushima se sont déjà engagées dans des travaux de décontamination.

 

Aujourd'hui, nous avons demandé à l'ex-président de la Commission japonaise de l'énergie atomique, Shunichi Tanaka, un expert en radiation, de nous parler de la décontamination et des problèmes qui risquent de se poser.

 

Radio Japon
M. Tanaka, vous avez été impliqué dans les opérations de décontamination prônées par la municipalité de Date depuis juin et avez éliminé des substances radioactives des écoles et habitations locales. Qu'avez-vous fait exactement ?

 

Shunichi Tanaka
Nous avons décontaminé avec les habitants trois fermes en juillet. Les substances radioactives sont présentes dans les gouttes de pluie et s'attachent à la surface de divers objets. Aussi, le moyen le plus efficace de décontaminer a été d'enlever physiquement les parties contaminées d'une façon ou d'une autre.

En ce qui concerne les jardins, nous avons enlevé la surface du sol sur une profondeur de 1 à 2 cm. L'herbe a été prélevée avec le sol, en coupant les racines à environ 1 cm de profondeur. Comme le béton et les briques sont pleins de petits trous remplis de substances radioactives, nous avons demandé à des experts de gratter leur surface à l'aide d'outils spéciaux.

 

Radio Japon
Dans quelle mesure la décontamination a-t-elle été nécessaire ?

 

Shunichi Tanaka
Nous sommes partis de l'idée que tous les lieux touchés par la pluie radioactive devaient être décontaminés. En ce qui concerne le césium, le principal contaminant, une zone d'un rayon de 50 à 70 m devrait être décontaminée pour réduire le risque d'exposition aux radiations pour les habitants d'une maison située au centre.

En juillet, 40 personnes ont été mobilisées pendant trois jours pour la décontamination d'une zone entourant les trois fermes. Mais les niveaux de radiation dans les maisons elles-mêmes ont baissé seulement de moitié par rapport aux niveaux précédents.

Pour restaurer les niveaux d'avant l'accident, tous les objets contaminés entourant une structure doivent être éliminés. Par exemple, toutes les branches des arbres proches doivent être coupées et le toit et les poteaux électriques proches doivent être remplacés. C'est pratiquement impossible.

 

Radio Japon
Alors comment devrait-on effectuer la décontamination ?

 

Shunichi Tanaka
Le gouvernement et les municipalités concernées devraient discuter avec les habitants affectés et leur expliquer dans quelle mesure les niveaux de radiation devront être réduits, en soulignant les difficultés possibles. Les habitants devraient savoir que l'exposition aux radiations pourra se poursuivre même après la décontamination, bien qu'à des niveaux non nocifs pour la santé.

Il est naturel que les habitants souhaitent que les conditions d'avant l'accident soient restaurées, mais il faudra définir des objectifs réalisables de réduction de la radioactivité, si l'on veut décontaminer toutes les zones affectées.

--

PS : le système de classification des articles de NHK World French ne permettant pas de retrouver les articles anciens, je publie désormais intégralement leurs articles, sauf si une version anglaise avec vidéo est disponible.

more...
Pascal Faucompré's comment, August 23, 2011 3:19 AM
Cette interview démontre bien que la tâche est tellement titanesque qu'il en devient ridicule d'y dépenser toute son énergie (et des budgets colossaux) pour préserver une zone qui va rester irradiée pour des décennies. Il va bien falloir se résoudre à évacuer !
Suggested by Marie Normandie
Scoop.it!

Commentaire : avenir de l'énergie marémotrice | NHK WORLD French

Commentaire : avenir de l'énergie marémotrice | NHK WORLD French | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it

 A la suite de l'accident nucléaire de Fukushima, provoqué par le séisme et le tsunami du 11 mars, la communauté internationale compte de plus en plus sur les énergies renouvelables pour remplacer le nucléaire.

 

Dans le cadre d'une série de commentaires intitulée "Energies renouvelables en première ligne", nous interrogeons les experts du monde entier sur les dernières inovations en la matière et sur les potentialités des diverses ressources à exploiter.
Ce quatrième volet de la série est consacré à l'énergie marémotrice, qui exploite les mouvements de l'eau créés par le flux et le reflux et par le mouvement alternatif des marées.

Le Centre européen de l'énergie marine, situé dans les îles britanniques d'Orkney, est à la pointe des études orientées vers l'usage de l'énergie marémotrice. Aujourd'hui, son directeur général Neil Kermode répond à nos questions sur les perspectives offertes par ce procédé.

 

- -

 

Radio Japon

Votre institution, le Centre européen de l'énergie marine, mène des recherches très poussées sur l'énergie marémotrice. Comment parvenez-vous à générer de l'électricité à partir des vagues et des marées ?

 

Neil Kermode


Parlons d'abord de la turbine utilisée à cet effet. Si vous l'observez, elle vous fera penser à la partie avant d'un moteur d'avion. Elle est dotée d'un disque pourvu de pales qui entre en rotation au passage de l'eau. Des bobines sont disposées à l'extérieur des pales et l'écoulement de l'eau à travers la turbine génère l'électricité.

 

 

RJ

Quels obstacles faut-il surmonter pour mettre en pratique ce procédé ?

 

NK

Il y a de nombreux défis à relever. La principale difficulté consiste à ancrer les machines dans les fonds marins, car l'extraordinaire puissance des marées est suceptible de les emporter. Autre difficulté : les marées se produisent en zones littorales, mais personne ne vit dans la mer. Il en va de même pour les vagues. C'est aux abords des côtes les plus exposées qu'elles sont imposantes mais ce sont généralement des espaces où aucune ville, aucune habitation n'est construite. Il convient donc de transporter l'énergie de la mer vers les zones d'habitation.

 

 

RJ

Pensez-vous que nous pourrons recourir à l'énergie marine dans un avenir proche ?

 

NK

Sans aucun doute. Ce sera difficile et cela prendra du temps mais je suis persuadé que nous y parviendrons. La technique est très récente. Nous devons apprendre à la maîtriser et c'est d'autant plus intéressant. Mais je pense que d'ici quatre ou cinq ans, nous verrons de plus en plus de machines générer de l'électricité dans la mer et que cette énergie sera profitable au réseau.
Dans les 10 ou 15 années à venir, ces machines équiperont toutes les zones littorales de la planète.

 

 

C'était le commentaire de Neil Kermode, directeur général du Centre européen de l'énergie marine, situé au Royaume-Uni.

 

 - - -

 

Les articles NHK n'étant pas conservé en ligne, ils sont intégralement recopiés

 

- - -

 

Prolongez la lecture avec cet autre article connexe dont est issu l'illustration : http://bit.ly/nL3fsl

more...
Elisabeth Paul-Takeuchi's comment, August 18, 2011 7:03 PM
Good job !
Suggested by Prestant IV
Scoop.it!

[Eng] [podcast] fichier à télécharger : interview par SolarIMG d'Arnie Gundersen | SolarIMG

[Eng] [podcast] fichier à télécharger : interview par SolarIMG d'Arnie Gundersen | SolarIMG | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it

Le fichier mp3 contient une interview récente d'Arnie Gundersen.

 

Différents points autour de fukushima sont abordés :

 - évolution de la centrale

 - relation entre doses de contamination et nombre de cancers

- ....

 

En langue anglaise !

more...
No comment yet.
Scooped by Pascal Faucompré
Scoop.it!

[Eng] Si vous avez une question sur Fukushima, mon père est ingénieur nucléaire | AGU Blogosphere

[Eng] Si vous avez une question sur Fukushima, mon père est ingénieur nucléaire  | AGU Blogosphere | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it
[traduction] Au fil des jours écoulés, j'ai reçu quelques demandes d'interviewer pour mon père, un ingénieur nucléaire, sur la catastrophe de la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi , qui a été dans l'info encore récemment en raison des radiations élevées.

J'ai essayé d'amadouer mon papa en faisant une interview de mise à jour au sujet de Fukushima pour le mois passé, mais son travail et son calendrier de voyage (ainsi que mon propre travail et calendrier de voyage) ont rendu difficile cette interview. Nous avons tous les deux un été extrêmement occupé.

Cependant, nous avons enfin planifier une interview de mise à jour. Nous prévoyons de réaliser l'entrevue dans la prochaine semaine. Mon père va faire des recherches sur les prochains jours. Dans l'interview qu'il donnera une mise à jour générale sur les progrès ont été faits ou fait, à Fukushima au cours des cinq derniers mois.

Il répondra également à 10-12 questions. J'ai quelques questions, et j'ai aussi reçu quelques questions par courriel. Si vous avez une question à propos de Fukushima que vous aimeriez demander à mon père, un ingénieur nucléaire, s'il vous plaît poster un commentaire ci-dessous ou envoyez-moi un email (georneys blog à Gmail)
(...)
--
NB : j'espère retrouver l'interview de cet éminent intervenant (Gundersen ?) pour vous la diffuser.
En attendant, si vous avez des questions ...
more...
kna's comment, August 6, 2011 5:27 AM
@cheech : très probablement non, mais bien malin qui peut le dire, vu qu'il n'y a pas vraiment de précédent, on ne parle que de simulations et de théorie.. Fatalement le corium cède de sa chaleur à son environnement, et se refroidit, tend à se solidifier. Mais dans quelles mesures, quel laps de temps ? Mystère.. A Tchernobyl, cela a donné le "pied d'éléphant", mélange de combustible fondu et de sable vitrifié :
http://www.dailymotion.com/video/x33dcz_under-the-tchernobyl-reactor-4_news.
Le "syndrôme chinois", corium qui s'enfonce dans le sol vers le centre de la Terre, et finit même par ressortir de l'autre côté en Chine, n'est qu'une boutade popularisée par le film du même nom en 79.
En tous cas, prétendre 5 mois après qu'on a officiellement aucune information sur ces 3 coriums, ça me semble.. prendre les gens pour des c**s.
kna's comment, August 6, 2011 5:47 AM
@Pascalf : je crains que la réponse ne soit - dramatiquement - facile à trouver : ne rien dire, pour ne pas déclencher de panique dans la population ni de levée de boucliers sur place et à l'international, ce qui obligerait à des mesures d'évacuations et d'exclusions de grande ampleur. Ce qui, avant de penser à la catastrophe humanitaire, serait déjà une catastrophe financière, coûts des opérations ET indemnisations des victimes. Cata pour TEPCO, pour le gouvernement, pour les mafias incrustées dans ces milieux. Cata pour la bourse, Japonaise, internationales..
Personne parmi tous les pro-nucléaires concernés de par le monde (ce qui englobe bien entendu les industries nucléaires US, Françaises, l'AIEA, etc...) n'a intérêt à ce que Fukushima continue à faire parler de lui.
C'est beau le nucléaire hein ?
Mais si, regardez... http://www.youtube.com/watch?v=I2yCG5IDuBk
cheech68's comment, August 6, 2011 8:10 PM
Pour ce qui est de la pénétration du corium à travers le béton ,à la vitesse d'un mètre par heure ,j'en avais effectivement aussi entendu parlé ,mais tout au début de la crise et puis plus rien ...???
Et comme Kna le suggère,le fait que absolument aucune information concernant le corium n'est donnée ,et que surtout pratiquement aucune question n'est posée à ce sujet ,laisse suspecter que Tepco doit en savoir beaucoup plus qu'ils veulent bien nous le laisser croire ...
Scooped by Pascal Faucompré
Scoop.it!

[vidéo] Intervention du Ministre Hosono au sujet des évacuations 1/2 | sengoku1904

Intervention du Ministre récemment nommé (après le scandale du précédent), Goshi Hosono, chargé du dossier nucléaire.

Part2 : http://bit.ly/n1ynFi

La vidéo est en japonais et traduite sur la voix de droite en anglais : stéréo obligatoire !
--
NB : l'interview est ponctuée de reportages
more...
Lufilau's comment, July 23, 2011 6:19 PM
Quel bel homme !!!!!! sa change des plus âgés........... combien de temps va t'il être ministre ? le temps nous le dira............
Scooped by Pascal Faucompré
Scoop.it!

Commentaire : Reconstruire des villes résistantes aux catastrophes naturelles | NHK WORLD French

Quatre mois se sont écoulés depuis le séisme et le tsunami du 11 mars. Pourtant, plus de 110 000 personnes sont toujours contraintes de vivre loin de leur domicile. Dans notre commentaire d'aujourd'hui, le professeur Fumihiko Imamura, du Centre de recherche sur le contrôle des catastrophes de l'université du Tohoku, nous explique les leçons tirées du désastre et comment elles sont mises à profit dans les efforts de reconstruction.

Tout d'abord, à quels problèmes les régions sinistrées sont-elles confrontées aujourd'hui?

Fumihiko Imamura :
Quatre mois ont passé depuis le séisme, mais de nombreuses répliques continuent de secouer la région si bien que le risque de tsunami ou de glissement de terrain reste encore élevé. Les projets de reconstruction en sont au stade de la discussion et il faudra encore du temps avant de pouvoir prendre des mesures spécifiques et d'obtenir une vision globale de la situation.

Radio Japon :
En tant que membre du comité gouvernemental en charge d'examiner les projets de reconstruction consécutifs au désastre du 11 mars, pouvez-vous nous dire quels sont les sujets à l'ordre du jour pour remettre sur pied les localités sinistrées ?

Fumihiko Imamura :
Nous souhaitons élaborer des mesures susceptibles de minimiser les risques en cas de catastrophe naturelle encore plus importante, en d'autres termes, des mesures permettant de sauver des vies humaines.

Après cette expérience, nous devons construire des villes plus solides et capables de résister aux inondations provoquées par un tsunami. Le risque qu'une telle catastrophe se reproduise demeure élevé dans les zones déjà frappées. L'idéal serait donc de ne reconstruire les habitations que dans des endroits en altitude.

Par le passé, des maisons ont déjà été reconstruites dans des lieux plus élevés. Mais les populations locales, comme les pêcheurs, ont fini par déplacer leur domicile sur le littoral avec les conséquences que l'on connaît. Il est important de ne pas répéter la même erreur.

Autrefois, les lieux de travail et de résidence pouvaient difficilement être séparés. Mais aujourd'hui, on peut pallier au problème en construisant des routes. Un nouveau système de transport utilisant des véhicules électriques a été proposé pour relier les zones côtières à l'intérieur des terres.

Radio Japon :
Nous venons d'entendre le professeur Fumihiko Imamura, du Centre de recherche sur le contrôle des catastrophes de l'université du Tohoku. Il nous a expliqué comment des villes susceptibles de résister aux catastrophes naturelles pourraient être reconstruites après le 11 mars.
--
PS : le système de classification des articles de NHK World French ne permettant pas de retrouver les articles anciens, j'ai décidé de publier intégralement leurs articles, sauf si une version anglaise avec vidéo est disponible.
more...
No comment yet.
Scooped by Pascal Faucompré
Scoop.it!

[vidéo] Conférence Accident de Fukushima : état des lieux et conséquences de l'accident 1er partie | Ajioss

Bruno Cessac de l'IRSN
« Accident de Fukushima : état des lieux et conséquences de
l'accident sur l'environnement et les populations »
→Lieu : Ambassade de France au Japon → début 14h - fin: 15h40

2nd partie : http://bit.ly/qRiI2k
more...
Lufilau's comment, July 8, 2011 2:33 AM
le gars dit <<vous suivez les informations>> !!!!!!!!!!! quand on sait comment les gens sont informés ................
Scooped by Pascal Faucompré
Scoop.it!

[vidéo] Alexis, de retour du Japon | Rimcast

[vidéo] Alexis, de retour du Japon | Rimcast | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it
Rimcast a réalisé une interview vidéo du fameux Alexis (coup de gueule censuré sur YouTube) à son retour en France.
more...
Pascal Faucompré's comment, July 4, 2011 3:48 PM
J'ai l'impression, vous me direz, si je me trompe, que ce monsieur, raconte beaucoup d'inepties. Il est certainement très remonté contre le nucléaire, mais il faut faire attention à la désinformation !
Je laisse le soin aux pros de faire leur interprétation...
peyote's comment, July 4, 2011 7:43 PM
salut,hier soir j ai pris le temps de regarder ( surtout d écouter ) l entretient en entier ( un peu plus de 90 minutes si je ne me trompe ) , eh ben j ai trouvé ca intéressant ,mais ca ne m a pas empêché d avoir la même sensation que toi sur certains points. en meme temps je ne suis pas un pro..voila bonne continuation en tout cas
ubick's comment, July 4, 2011 8:59 PM
Il est sur qu'Alex n'est pas un spécialiste, comme la majeure partie de la population, et fait des erreurs (cf "piscines de plutonium"). Mais on peut constater autant d'inepties dans la bouche de certains spécialistes qui ont accès aux mass-médias. Les problèmes sont surtout la circulation de l'information et la liberté d'expression. Quel que soit son avis, il a le droit de l'exprimer sans être censuré. La désinformation existe des deux cotés, pro et antis pour simplifier, mais un seul aspect est censuré, par exemple les vidéos d'Alex sur Youtube. Pour trainer sur des forums techniques je peux vous assurer que les vrais spécialistes sont très circonspects et inquiets, mais rien ne transpire dans les médias. Et pratiquement personne dans les médias ne dénonce la désinfo en provenance du milieu nucléaire. La parole sur le nucléaire n'est pas libre, au Japon comme en France. Comme le dit un célèbre aphorisme, je ne suis peut-être pas d'accord avec ce que dit Alex, mais je me battrais pour qu'il puisse le dire. A ma connaissance, aucun site lo"conspirationiste"sur la fin du monde en 2012 ou la supposée attaque nucléaire du Japon n'a été censuré, alors que des bloggeurs autour de Fukushima sont inquiétés. Pour ma part je trouve ce genre de "signal" inquiétant pour l'information.
Scooped by Pascal Faucompré
Scoop.it!

[Eng] Makoto Iokibe : construire l'avenir | Eurobiz.jp

[Eng] Makoto Iokibe : construire l'avenir | Eurobiz.jp | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it
[google trad] En tant que président de la nouvelle commission de reconstruction du Japon, Makoto Iokibe supervise le plan pour la reconstruction des zones dévastées par le séisme et le tsunami du 11 Mars. Iokibe, président de l'Académie de défense nationale du Japon à Yokosuka, la préfecture de Kanagawa, s'est prononcé en faveur de hausses d'impôts et a appelé à une plus grande implication des entreprises étrangères et des individus dans le long processus de reconstruction. S'appuyant sur son expérience du plan de reprise de Kobe après le séisme de 1995, Iokibe prévoit des villes sures et écologiquement rationnelles.

Les autorités en ont-elles assez fait pour aider le peuple du Tohoku?

Je suis allé à Tohoku un mois après la catastrophe et à nouveau deux mois plus tard. La différence dans l'espace de ce mois a été très clair. La première fois la côte était sombre et hostile, des villes entières étaient détruites, et les seules personnes dans les rues étaient des soldats essayant de déblayer les routes. Les citoyens étaient tous dans des centres d'évacuation. J'ai visité le premier lot de logements temporaires de Rikuzentakata, préfecture d'Iwate, mais partout il n'y avait aucun sens de l'activité humaine.
(...)
more...
No comment yet.