Une nouvelle étude de la NASA pointe vers un possible lien entre HAARP et le séisme (et le tsunami) au Japon | InfoGuérilla.fr | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it
(NaturalNews) des données récentes publiées par Dimitar Ouzounov et ses collègues du Goddard Space Flight Center de la NASA dans le Maryland mettent en évidence certaines anomalies atmosphériques étranges au dessus du Japon quelques jours avant le séisme et le tsunami du 11 Mars. Un réchauffement apparemment inexplicable et rapide de l’ionosphère au-dessus de l’épicentre a atteint un maximum trois jours seulement avant le tremblement de terre, selon les observations par satellite, ce qui suggère que l’énergie émise par les émetteurs utilisés dans le High Frequency Active Auroral Research Program (HAARP) peut avoir été responsable de l’induction du séisme.

Publiés dans la revue Technology Review du Massachusetts Institute of Technology (MIT), les résultats sont présentés à côté d’une théorie différente, appelée « couplage lithosphère-atmosphère-ionosphère », qui avance l’hypothèse selon laquelle le chauffage de l’ionosphère pourrait avoir été causé par l’imminence du tremblement de terre, car la ligne de faille a relaché du radon radioactif. Cette théorie, bien sûr, n’est pas vraiment prouvée, mais est plutôt présentée comme une explication possible pour la présence d’électrons de haute densité et d’émission de rayonnement infrarouge qui ont été observés.
(...)