Japon : séisme, t...
Follow
Find tag "humanité.fr"
368.2K views | +9 today
Publications terminées (sauf commémoration annuelle), mais gardons cette histoire en mémoire ... jusqu'à la prochaine catastrophe ? | @japon_tsunami
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Suggested by Prestant IV
Scoop.it!

Fukushima: "le gouvernement refuse d'admettre la gravité de la situation" | Humanite

Fukushima: "le gouvernement refuse d'admettre la gravité de la situation" | Humanite | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it

Cinq mois se sont écoulés depuis la catastrophe nucléaire de Fukushima, mais la crise est loin d'être terminée et sa gestion controversée. Une expatriée, doctorante en éthnologie, spécialiste du Japon, témoigne de la confusion et de la désinformation qui règnent au pays du soleil levant.

 

Pour Elodie, le gouvernement reste sourd face aux revendications des habitants des zones exposées. Elle tient un blog depuis le 26 mai, qui fait état de la situation au Japon. Pour elle, les démissions et les remplacements, qui ne cessent d'agiter le gouvernement japonais, ne change pas le problème de fond. Les habitants et surtout les enfants des zones irradiées ne sont pas évacués.

(...)

more...
Marie Normandie's comment, August 11, 2011 5:52 PM
Pas de nouveauté et surtout quelques erreurs :
-le département de Chiba n'est pas à côté de Fukushima qui est encadré , pour la façade Pacifique (on parle de pêche ...) par celle de Miyagi au nord et celle de Ibaraki au sud...ce qui fait une certaine distance , il suffit de regarder une carte du Japon ! enfin erreur mineure
-thé produit à Shizuoka, et j'entends bien dernière récolte de mai 2011 , dans quelles villes ou endroits et en particulier Tokyo est-il vendu "sans aucun problème" ? d'ailleurs un envoi a été refusé par les douanes françaises , mais pas d'autres que je sache ...allez donc demander au Palais des Thés, Mariage frères et bien d'autres ..donc erreur de généraliser à la production d'un département entier
-"le gouvernement vient de PASSER (?) une LOI pour censurer les « fausses rumeurs » sur Fukushima et surveiller tout ce qui se dit à ce propos sur Internet."
non , un gouvernemetn peut "passer" des recommandations (censure) , mais une loi dans tout pays démocratique pourvu d'une constitution et d'un parlement est votée par ce dit parlement à savoir pour le Japon Chambre Basse et Chambre Haute dont les majorités à l'heure actuelle sont différentes. C'est une "erreur" retrouvée un peu trop souvent depuis un mois...erreur volontaire ? désinformation ? par une spécialiste du Japon, doctorante ?
bernard's comment, August 11, 2011 9:42 PM
Le couple infernal...
L'appel d'offre venant du ministere de l'interieur cherchant une entreprise specialise dans la surveillance du net est bien reel,vu vos capacite de recherche ,ils y avaient des infos sur cela il y a de cela une quinzaine de jours.....
Marie Normandie's comment, August 12, 2011 4:05 AM
@bernard
Ces capacités de recherche vous sont offertes :il vous sufit d'aller dans "Tags" et chercher l'article correspondant qui a été posté lors de sa parution.
Si une surveillance du Net existe , comme dans bon nombre de pays dont le proche voisin chinois, aucune loi n'a encore été votée par le parlement , donc c'est une erreur de l'affirmer qui pourrait valoir à son auteur (journaliste responsable de l'entretien) des poursuites . Il existe une déontologie dans le journalisme comme dans n'importe quelle profession , boucher, restaurateur , boulanger, enseignant, médecin ou taxi,...un journaliste digne de ce nom vérifie ses sources avant de lancer l'anathème sur tout et n'importe quoi, et garde présent à l'esprit ces quelques mots de Voltaire : "Je ne suis pas d'accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu'à la mort pour que vous puissiez le faire". !
Ne pas confondre site d'information, d'opinion ( et toutes sont respectables à condition de respecter les autres et d'être exprimées honnêtement), encore moins blog ou billet d'humeur, et réseau social .
Votre situation actuelle au Japon, qui a dû basculer en quelques minutes, n'est certainement pas facile, mais pensez-vous être le seul ? 9000 expatriés français vivaient au Japon avant le séisme et je ne parle pas des autres communautés Européennes, Américaines, Australiennes, Coréennes , Chinoises ou Philippines .
Si le Net est surveillé , peut-être peut-on vous recommander simplement une certaine prudence dans vos propos en tant que résident étranger au Japon.
Scooped by Pascal Faucompré
Scoop.it!

Japon: "Debout!" pour aider les victimes des catastrophes | Humanite

Japon: "Debout!" pour aider les victimes des catastrophes | Humanite | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it
Rencontre avec Satoko Fujimoto, artiste japonaise résidant à Paris, qui co-organise une journée de soutien aux victimes de sa région d’origine, le Tohoku, dévastée coup sur coup par un séisme, un tsunami, et une catastrophe nucléaire.

Quand le séisme et le tsunami ont frappé le Tohoku, sa région d’origine au nord du Japon, Satoko Fujimoto est restée sonnée pendant une ...
more...
No comment yet.
Scooped by Pascal Faucompré
Scoop.it!

Les douanes ne sont pas des professionnels du nucléaire (FNME CGT et CGT Finances) | Humanite

L’accident nucléaire de Fukushima n’en finit pas de susciter les réactions les plus inattendues.

La récente décision de l’Administration des Douanes de confier à ses agents le contrôle radiologique des marchandises en provenance du Japon illustre à quel point la précipitation, l’émotion et l’absence de concertation peuvent conduire à des mesures prises en dépit du bon sens.

Ces contrôles, destinés à s’assurer de l’absence de contamination des conteneurs arrivant du Japon dans les ports du Havre et de Marseille, sont des...
more...
Pascal Faucompré's comment, May 31, 2011 12:00 PM
Un article un peu hors sujet mais symptomatique de l'état psychologique et de l'attitude des gens face aux conséquences de Fukushima.
Scooped by Pascal Faucompré
Scoop.it!

Tohoku, une région trois fois sinistrée | Humanite

Grenier à blé du Japon, la région du nord-est compte les morts du tsunami et tente de se reconstruire malgré les sombres auspices de la centrale nucléaire, toujours en péril.

Un mois après, les habitants du Tohoku, la région du nord-est du Japon touchée successivement par le séisme et le tsunami puis par une catastrophe nucléaire, sont toujours dans l'incertitude. 22 000 soldats sont encore sur place pour rechercher les corps, alors que le bilan fait état de plus de 28 000 morts et disparus - dont la moitié avait plus de soixante-cinq ans. Plus de 150 000 réfugiés vivent toujours ...
more...
No comment yet.