Japon : séisme, t...
Follow
Find tag "enfants"
365.7K views | +7 today
Publications terminées (sauf commémoration annuelle), mais gardons cette histoire en mémoire ... jusqu'à la prochaine catastrophe ? | @japon_tsunami
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Pascal Faucompré
Scoop.it!

[Eng] Plus de familles quittent Fukushima par crainte des rayonnements | Monsters and Critics

[traduction] Fukushima, Japon - Des dizaines de milliers d'habitants de la préfecture de Fukushima sont laissés dans le sillage de la crise nucléaire car ils craignaient les effets sanitaires des rayonnements, d'parès des responsables locaux.

 

La plupart d'entre eux voulaient éviter que leurs enfants soient exposés aux dangers des radiations pendant que des problèmes plus graves ont émergé de la crise à la station de Fukushima Daiichi.

 

L'usine a fui les matières radioactives, après avoir été frappé par le séisme et le tsunami du 11 mars. L'opérateur Tokyo Electric Power Co a eu du mal à la mettre sous contrôle.

 

Au 11 août, au moins 51 576 personnes avaient quitté Fukushima, dont la population est d'environ 2 millions de personnes, d'après les responsables préfectoraux.

 

Les groupes de citoyens sont préoccupés par certains symptômes qui apparaissent plus fréquemment chez les enfants.

 

«Certains enfants ont eu la diarrhée ou des saignements de nez à plusieurs reprises et d'autres ont développé un mal de gorge, dit Chieko Shiina, qui travaille au sein du réseau de Fukushima pour sauver les enfants de la radioprotection. «Certains enfants disent aussi qu'ils se sentent apathique et fatigué.

 

Elle craignait que plus d'enfants pouvaient développer de tels symptômes dans les prochains mois.

(...)

--

NB : un article traduit de Deutsche Presse-Agentur

more...
No comment yet.
Scooped by Pascal Faucompré
Scoop.it!

[Eng] Les écoles comme premier refuge pour les enfants en cas de désastre | The Daily Yomiuri

[traduction] Tirant les leçons du grand tremblement de terre de l'Est du Japon, un nombre croissant d'écoles envisagent de garder les élèves à l'école plutôt que de les laisser rentrer à la maison pour assurer leur sécurité dans l'éventualité d'une catastrophe similaire.

 

Tous les services de train ont été interrompus pendant plusieurs heures dans la zone métropolitaine de Tokyo après le tremblement de terre du 11 Mars, empêchant de nombreux parents de rentrer chez eux et les empêchant de confirmer l'innocuité ou la localisation de leurs enfants.

 

Le ministère de l'Education, de la Culture, des Sports, des Sciences et de la Technologie prévoit a lancé une commission d'expertsen Juillet, pour trouver de nouvelles lignes directrices lorsque les élèves doivent être remis aux parents dans de telles situations.

(...)

more...
No comment yet.
Scooped by Pascal Faucompré
Scoop.it!

[vidéo] Greenpeace appelle le nouveau PM japonais à retarder la rentrée scolaire des enfants de Fukushima | Greenpaece

[traduction]* Tokyo, le 29 août 2011 - Greenpeace a appelé aujourd'hui le nouveau Premier ministre du Japon (Yoshihiko Noda) à retarder l'a rentée scolaire du 1er Septembre des écoles à Fukushima City, après qu'une équipe de Greenpeace ait trouvé des dose du rayonnement dépassant les normes de sécurité internationales (1). L'organisation internationale de l'environnement a décrit l'annonce du gouvernement du nouveau «plan de décontamination" pour la grande région de Fukushima comme un retard déplorablement et inadéquate.

 

Le 17 août, 18 et 19, une équipe Greenpeace surveillait une école secondaire, préscolaire, et un garderie d'enfants, ainsi que plusieurs espaces publics à Fukushima City. L'équipe a constaté des débits de dose allant jusqu'à 1,5 mSv / h 1m du sol à une école en dépit d'avoir été décontaminés par les autorités, et jusqu'à 2 mSv / h à 1m dans un parc dans le centre-ville (2), montrant que les efforts officiels de nettoyage ne sont pas suffisants pour protéger la santé des enfants.

 

«Aucun parent ne devrait avoir à choisir entre l'exposition aux radiations et  l'éducation de leur enfant», a déclaré Kazue Suzuki, militant nucléaire de Greenpeace Japon. "Le long retard du plan de nettoyage (3) se mise en place trop peu trop tard - Le nouveau Premier ministre du Japon doit retarder le début de l'école, devra relocaliser immédiatement ceux des zones à haut risque, et mobiliser des milliers de travailleurs nécessaires pour obtenir une dose de rayonnement à des taux inférieur 1 mSv / an autant que possible (4) ».

(...)

--

NB : «Nous avons constaté une diminution notable de rayonnement dans un jardin d'enfants à Fukushima City, mais ce fut grâce aux efforts de décontamination des ONG", a déclaré Jan Vande Putte, spécialiste en rayonnement de Greenpeace international. "Cela montre qu'il est possible de réduire les niveaux d'exposition aux rayonnements pour les enfants, mais des mesures immédiates doivent être prises pour les retirer du mal."

--

* : traduction de l'article de Greenpeace consacré cette conférence de presse : http://bit.ly/qa6iIo

more...
No comment yet.
Scooped by Pascal Faucompré
Scoop.it!

[Eng] La peur des radiations a frappé Fukushima sur plusieurs fronts | The Mainichi Daily News

[Eng] La peur des radiations a frappé Fukushima sur plusieurs fronts | The Mainichi Daily News | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it

Fukushima - Cet été, certains parcs dans cette préfecture sont dépourvus d'enfants, les parents  les ayant envoyé dans des camps au loin, où ils peuvent jouer dehors sans se soucier des radiations de la centrale nucléaire de Fukushima n ° 1 .

 

Le 8 Août, un groupe de jeunes enfants et de plus grands a pris un bus dans la ville de Date, une des villes où des zones avec des hauts niveaux de radiations ont été mesurés. Les étudiants ont été invités par un groupe de soutien de la préfecture à un programme de deux semaines dans la préfecture d'Aichi au sud ouest (...).

  

Hiroaki Nagasho, 36 ans, qui a inscrit  sa petite fille pour participer au voyage d'Aichi, a déclaré: «Je voulais la laisser jouer dehors autant qu'elle voulait et relâcher le stress accumulé."

 

Une femme de 41 ans qui a eu deux filles qui participent a dit, "Je suis inquiet de ce qu'il faut faire lorsqu'elles reviendront . Ce n'est pas facile pour les déplacer vers une autre école."

 

En date du 15 Juillet, 7672 élèves du primaire et collégiens avaient été transférés dans des écoles de la préfecture. Pendant la pause estivale, qui se poursuit, 1081 autres ont été transférés. En outre, environ 2.000 enfants dans les écoles maternelles privées ont été déplacés hors de la préfecture.

 

Au 28 Juillet, le nombre total de personnes qui avaient évacué de la préfecture était à 48 903. (NDT sauf erreur 2,5% de la population)

 

- - - -

 

Illustration : art dans les cultures , dans la préfecture d'Aichi. http://bit.ly/pKSw50

 

more...
Pascal Faucompré's comment, August 22, 2011 5:37 AM
Un article recyclé pour la énième fois par le Mainichi :(
Prestant IV's comment, August 22, 2011 10:08 AM
oui mais toutes ces expériences individuelles sont autant de petites bougies d'espoir et de réconfort qui brillent.
Suggested by Marie Normandie
Scoop.it!

[eng] Les effets des radiations sur les glandes thyroïdes des enfants. | NHK WORLD English

[eng] Les effets des radiations sur les glandes thyroïdes des enfants. | NHK WORLD English | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it

(traduction) Une étude montre qu'une petite quantité d'iode radioactif a été détectée dans la glande thyroïde de centaines d'enfants de la préfecture de Fukushima. 

 

Le résultat a été rapporté samedi, lors d'une réunion de la Société Japonaise de Pédiatrie  à Tokyo.

 

Un groupe de chercheurs, sous la direction du Professeur Satoshi Tashiro de l'Université de Hiroshima,  a contrôlé la glande thyroïde de 1149 enfants de la préfecture après l'accident, en mars, de la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi.

 

De l'iode 131 a été détecté chez environ la moitié des enfants.

 

Lorsque la radio-activité de la thyroïde dépasse 100millisieverts, il y a un risque pour l'être humain , dit le professeur Tashiro, mais le taux le plus élevé retrouvé n'a été que de 35 millisieverts.

 

Selon ces résultats, le Professeur Tashiro pense improbable qu'un cancer de la thyroïde se développe ultérieurement, mais cependant des bilans de santé doivent être poursuivis de façon à parer à toute éventualité.

more...
cheech68's comment, August 14, 2011 12:19 AM
Oui,oui ...comme pour les autorités françaises,aussi ,le nuage de Tschernobyl n'a toujours officiellement pas atteint la France ...25 ans après....c'est pour ça qu'en Corse ,les médecins tirent la sonnette d'alarme en s'affolant de voir le nombres de nouveaux cas de thyroïde affluer dans leur cabinet !
Marie Normandie's comment, August 15, 2011 7:30 AM
@cheech68
petite précision : les médecins de Corse ou d'ailleurs ne voient pas des cas de thyroïde, qui est la glande , mais de maladies de la thyroïde (thyroïdites, tumeurs bénignes ou malignes) qui entrainent des dysfonctionnements mais sont loin d'être toutes de cause "nucléaire" !
Scooped by Pascal Faucompré
Scoop.it!

[Eng] Fukushima pourrait avoir un parc à thème sur l'énergie pour les enfants | CNN Go

[Eng] Fukushima pourrait avoir un parc à thème sur l'énergie pour les enfants | CNN Go | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it

[traduction] Quiconque suit l'évolution à Fukushima sait tout sur les désormais vénérés " kamikazes ", travailleurs rémunérés en cacahuettes pour nettoyer la centrale nucléaire de Daiichi, c'est donc avec un oeil attentif que nous saluons les nouvelles qu'une entreprise de loisirs vise à amener les enfants dans la région avec une approche quelque peu différente de la rédomption.

 

Kids City Japon, l'exploitant du KidZania, parc à thème de Tokyo, affirme qu'il prévoit de construire une usine d'énergie solaire à grande échelle dans la préfecture de Fukushima à seulement 25 kilomètres de la centrale infirme.

 

L'emplacement proposé est Minamisoma qui a été lourdement endommagé par le tsunami le 11 Mars. Certaines parties de la région sont encore à l'intérieur de la zone d'évacuation nucléaire.

 

C'est aussi la ville où le maire a diffuséé sur YouTube un reproche au gouvernement japonais , affirmant plus tard en Mars que son peuple avait été «abandonné» et «qu'on le laissait mourir».

(...)

more...
No comment yet.
Scooped by Pascal Faucompré
Scoop.it!

[Eng] Les écoles de Tokyo interdites d'utilisation des bacs à sable par crainte des radiations | The Mainichi Daily News

[Eng] Les écoles de Tokyo interdites d'utilisation des bacs à sable par crainte des radiations | The Mainichi Daily News | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it

[traduction] Un certain nombre d'écoles de Tokyo interdisent l'utilisation des jeux bacs à sable ou de doivent remplacer leur sable en raison des craintes de radiations , même si la capital est à plus de 200 kilomètres de centrale nucléaire estropiée de Fukushima n ° 1.

 

Bien qu'il n'y ait aucune norme établie par le gouvernement sur les niveaux de rayonnement dans les bacs à sable, on signale que les niveaux de rayonnement dépassant les normes fixés volontairement par les municipalités locales ont été détectées dans des bacs à sable dans les écoles de Tokyo. Les gouvernements locaux et les responsables scolaires intensifient leurs appels au gouvernement central pour élaborer une norme de sécurité à une date prochaine.

 

A Tokyo Katsushika Ward, les responsables ont mesurer des doses de rayonnement atmosphérique dans 378 bacs à sable dans les écoles maternelles, élémentaires et collèges et des parcs entre le 3 et 17 sur la demande des résidents. En conséquence, des doses de rayonnement dans 29 bacs de sable a dépassé le niveau de 0,25 microsieverts par heure fixée par le service pour sa limite propre sécurité sur la base des normes élaborées par la Commission Internationale de Protection Radiologique (CIPR) et d'autres organisations.

(...)

more...
No comment yet.
Scooped by Pascal Faucompré
Scoop.it!

[Eng] Japon réduit les limites d'exposition aux rayonnements pour les enfants | Japan Today

[traduction] Le Japon a abaissé vendredi les limites d'exposition de rayonnement pour les enfants à moins d'un millisievert par an à l'école en raison de problèmes de santé dans le sillage de la crise nucléaire de Fukushima.

 

Le ministère de l'éducation a livré l'instruction à toutes les écoles à travers le pays, y compris Fukushima, où des niveaux élevés de rayonnement ont été libérés par l'usine nucléaire de Fukushima Daiichi paralysée par le séisme et le tsunami du 11 Mars.

 

Après l'accident, le Japon a soulevé la limite d'exposition pour les adultes et les enfants de un à 20 millisieverts par an, correspondant au niveau d'exposition maximale pour les travailleurs de l'industrie nucléaire dans de nombreux pays.

 

Le mouvement a suscité l'indignation et les parents à Fukushima avait appelé le gouvernement à des limites inférieures à l'école, en affirmant que les enfants font face à un risque plus élevé de radiations avec plus de risque de cancers et autres maladies que les adultes.

(...)

more...
No comment yet.
Scooped by Pascal Faucompré
Scoop.it!

[Eng] Des enfants de Fukushima passent de la peur aux distractions | ABC News

[Eng] Des enfants de Fukushima passent de la peur aux distractions | ABC News | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it

(traduction) Une femme japonaise vivant en Australie aide des enfants vivant dans l'ombre de la crise nucléaire de Fukushima à oublier les soucis dont souffre leur région – au moins pour un petit moment.

 

Beaucoup de parents ont envoyé leurs enfants loin de Fukushima, au lendemain de la catastrophe Mars et la vie a aussi changé pour ceux qui restent, avec les jeux à l'extérieur fortement limités.

 

Tout en regardant la crise qui se poursuit se dérouler à son domicile à Sydney, Yukiko Hirano a décidé de lancer le projet « Séjour Arc en Ciel à Sydney ».

 

Le programme emmène les enfants loin de la peur nucléaire qui pèse sur leur vie au Japon et les amène à Sydney pour un séjour dans une maison de vacances.

 

«Mon ami, qui vit à Sydney, son neveu est venu après la catastrophe et elle prenait soin de lui, afin qu'il ait pas à rester dans un abri au Japon", a déclaré Mme Hirano à « ABC News Online ».

 

«Il est resté environ un mois. Au début, il était très nerveux, et souffrant d'un traumatisme, et après une semaine, il était souriant et parlait à sa tante. Il a commencé à devenir de nouveau normal. »

 

(...)

more...
No comment yet.