Japon : séisme, tsunami & conséquences
395.1K views | +119 today
Japon : séisme, tsunami & conséquences
Publications terminées (sauf commémoration annuelle), mais gardons cette histoire en mémoire ... jusqu'à la prochaine catastrophe ? | @japon_tsunami
Your new post is loading...
Scooped by Pascal Faucompré
Scoop.it!

[opinion] Des Japonais trop disciplinés | Contrepoints

[opinion] Des Japonais trop disciplinés | Contrepoints | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it

Pour de nombreux Japonais, le tsunami du 11 mars ne serait qu’un accident de parcours et tout serait depuis revenu à l’identique, hormis le questionnement à terme sur le ralentissement du programme nucléaire. Alors, trop disciplinés les Japonais ? Pas certain.

 

Je sais, c’est un lieu commun de dire que les Japonais sont disciplinés: il n’empêche que suite à l’arrêt de plusieurs centrales nucléaires depuis le tsunami du 11 mars dernier, la population a restreint spontanément la consommation d’électricité de 15%, sans que le gouvernement ne s’en mêle*. Il n’existe aucune interdiction ni règle mais seulement un mimétisme civique. L’été moins torride** qu’à l’ordinaire permet, il est vrai, de se passer de climatisation. Dans le métro, on monte les escaliers à pieds et les salarymen ont tombé la veste: j’en vois même qui se passent de cravate, un laisser-aller inédit ici.

 

Autre « divine surprise », les étudiants, la jeunesse se sont d’emblée précipités*** vers la région dévastée du Tohoku, inversant la perception que l’on avait communément au Japon, d’une génération repliée sur elle-même (dite Otaku) et indifférente au monde extérieur.

(...)

--

PS : Un article dont je ne peux commenter la totalité, mais où j'ai noté quelques contre-vérités :

* le gouvernement a largement imposé des réductions de consommations aux japonais, entreprises et a même changé l' organisation de travail de ses fonctionnaires (travail le dimanche).

** l'été a été très torride et il est encore !!

*** nombre d'étudiants auraient voulu pouvoir participer, mais les bourses universitaires dédiées à cette action ont été très limitées !

 

A vous de juger ...

more...
Marie Normandie's comment, August 25, 2011 11:36 AM
Je ne peux qu'être d'accord avec les réticences soulevées pour ces 3 points au moins....et allez surfer sur les tags , vous trouverez plus d'un post de référence !
-été torride ? oui s'il en fut selon JMA elle-même et résidents , natifs et étrangers de Fukuoka à Sendai . Pas de nouvelle au-delà vers le nord : Sapporo n'a pas répondu à ce sujet .
-les jeunes se sont précipités vers les zones sinistrées ?il me semble avoir lu un entretien de la NHK où il est précisé que les zones sinistrées ont bénéficié de la moitié seulement des aides reçues à Kobé (prise en charge de tous les frais par les aides, éloignement ddu vivier qu'est la métropole et ses environs, entre autres...........)
-demande expresse du gouvernement dès avril de réduire pour entreprises et particuliers de façon drastique la consommation d'électricité avec menace de coupure, même s'il m'a été chuchoté dans letuyau de l'oreille que les climatiseurs ont fonctionné à plein régime lors des journées de canicule à 38°....chut, je compte sur votre discrétion !
Godzilav's comment, August 26, 2011 1:36 AM
Effectivement on se demande d’où ce journaliste tire ses sources...
Ralala's comment, August 27, 2011 10:56 AM
mouais.

Quand les Japonais vont commencer à avoir des oedèmes cancéraux aux poumons et qu'après les cigales, les femmes accoucheront d'enfants monstrueux à la sauce Kerbala, je pense qu'ils auront compris l'étendue du problème qui se posera toujours à eux.

Sans compter que la contamination progresse et que les masses de corium se chargent doucement en Pu-239...
Scooped by Pascal Faucompré
Scoop.it!

[opinion] Des Japonais confiants | Contrepoints

[opinion] Des Japonais confiants | Contrepoints | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it
Il est des moments où une catastrophe fonde une génération nouvelle...

Le 11 mars 2011, l’histoire du Japon a été coupée en deux : il est des moments où une catastrophe fonde une génération nouvelle. Mais le Japon vu de l’intérieur ressemble peu au portrait morose que l’on en dresse ailleurs : Tokyo n’est pas une ville morte, la nation n’est pas abattue, ni en quête de coupables, ni d’un gouvernement fort qui redresserait le pays. Il est vrai qu’avant le 11 mars, la nation japonaise vivait un ...
more...
No comment yet.