8 août (Reuters) - Lorsque la Tokyo Grain Exchange, l'opérateur de la plus grande Bourse agricoles du Japon, pariait son avenir sur le commerce du riz, il ne s'attendait pas que les retombées radioactives joueraient sur la volatilité des décisions des investisseurs.

 

La bourse listera les contrats riz aujourd'hui pour la première fois depuis le début de la Seconde Guerre mondiale pour stimuler les volumes de signalisation et de profit. La reprise intervient alors que les craintes de retombées de l'usine de Fukushima Dai-Ichi peuvent se propager aux cultures après qu'il a été trouvé des bovins nourris avec de la paille de riz contaminée au césium.

 

"La catastrophe nucléaire ajoute aux facteurs qui pourraient influer sur les prix", a déclaré Takaki Shigemoto, analyste en matières premières à la société de recherche JSC Corp à Tokyo. «Le Riz à terme peut attirer les spéculateurs."

(...)