Japon : séisme, tsunami & conséquences
455.8K views | +121 today
Follow
Japon : séisme, tsunami & conséquences
Publications terminées (sauf commémoration annuelle), mais gardons cette histoire en mémoire ... jusqu'à la prochaine catastrophe ? | @japon_tsunami
Curated by Vie toxique
Your new post is loading...
Suggested by prestant
Scoop.it!

[Eng] TEPCO découvre des failles probablement actives près de Fukushima | NHK WORLD English

[Eng] TEPCO découvre des failles probablement actives près de Fukushima | NHK WORLD English | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it

Tokyo Electric Power Company suspecte qu’ il y a 5 failles actives à proximité de la centrale de Fukushima Daiichi qui pourraient affecter le site nucléaire si elles provoquaient une secousse telllurique.

 

TEPCO a fait la découverte après que le gouvernement japonais ait demandé aux exploitants et aux agences nucléaires de réexaminer les failles autour des centrales nucléaires.

 

La directive fait suite à un fort tremblement de terre le 11 Avril dernier à partir d'une faille à 50 kilomètres de l'usine de Fukushima considérée jusque là comme inactive.

TEPCO a déclaré mardi que des déformations géologiques ont été observées pour la première fois sur 5 failles, ce qui suggère qu'elles sont actives.

 

L'exploitant va continuer le forage pour enquêter sur les conditions, même si la firme croit que tout tremblement de Terre (qui en proviendrait) serait dans la norme de résistance sismique.

 

Outre TEPCO, deux agences nucléaires ont rapporté 9 failles à proximité d’installations nucléaires qui pourraient être actives dans la préfecture d'Ibaraki.

 

--

 

PS : le système de classification des articles de NHK ne permettant pas de retrouver les articles anciens, je publie désormais intégralement leurs articles, pour la postérité !

 

-- -- --

 

Illustration issue de : http://bit.ly/n4ObKh

 

more...
Etienne Servant's comment, August 31, 2011 3:12 AM
Tant va la cruche à l'eau qu'à la fin elle se brise...
Marie Normandie's comment, August 31, 2011 5:03 AM
D'après les architectes/ingénieurs bâtiments japonais, les constructions civiles sont prévues pour exister 20/30 ans . Après elles sont démolies , puisqu'on considère qu'elles ne répondent évidemment plus aux normes anti-sismiques en vigueur . Celles-ci sont revues annuellement et surtout après chaque séisme très important comme Kobé en 1995 ou Niigata en 2004, 2007 (cf en France les normes installations électriques qui seraient pratiquement obsolètes, si l'on s'en réfère au cahier des charges,après 5 ans, ainsi que les constructions ). Ceci explique, pour une part, que Tokyo soit un gigantesque chantier permanent.
Les centrales nucléaires ne relèvent pas des mêmes normes qui seraient plus contraignantes . C'est extrêmement difficile de se procurer, officiellement, le cahier des charges détaillées suivi lors de la construction d'une centrale qui n'est pas considéré au sens strict du terme comme un bâtiment civil.
Etienne Servant's comment, August 31, 2011 11:52 AM
http://www.dissident-media.org/infonucleaire/SV_n1038_mars2004.pdf
Suggested by Marie Normandie
Scoop.it!

[Eng] Des radiations détectées dans du riz | NHK-English

[Eng] Des radiations détectées dans du riz | NHK-English | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it

(traduction ) La préfecture d'Ibaraki , au Nord de  Tokyo, a indiqué qu'elle a détecté de faibles montants de cesium radioactif dans des échantillons de plantes collectés dans un  champ de la préfecture.

 

La préfecture a testé du riz  prélevé de rizières dans 3 endroits de la ville d'Hokota.

 

23 Bq de Ce-134 et 29 Bq de Ce-137 ont été détecté dans le riz d'un des trois endroits.

(NDT : on supposera que c'est 23 Bq / Kg et 29 Bq / Kg respectivement ?)

 

C'est la première fois que du Cesium radioactif est détecté dans du riz après l'accident nucléaire de Mars.

 

Le Ministre de l'Agriculture a dit que le niveau de radiation détecté dans le riz de cette ville est bien en deçà de la limite gouvernementale, et que cela ne pose aucun danger pour la santé.

 

La préfecture prévoir de conduire des tests de radiations après que le riz de la ville aurait été récolté.

 

-- --

  

NB : les pages publiées par la NHK ne sont pas pérennes ; copie intégrale.

 

Merci à Marie d'avoir proposé cet article.

 

Commentaires : Que dit le ministre de la Santé ? Pourquoi une ville et une seule ? Qu'en pense le maire !? Le fait même que le riz ne soit pas épargné par la radiation va amener à quelle réaction ?

more...
Marie Normandie's comment, August 19, 2011 9:32 AM
@prestant
C'est le taux légal édicté unilatéralement par le gouvernement, mais a-t-il été relévé après le 11 mars, j'avoue ne pas m'en souvenir ?
Le boeuf au césium aurait été servi aux restaurants scolaires sur la zone de Yokohama à 80000 (quatre ving mille) enfants ..mais rien vu dans la presse seulement transmis par mes contacts habituels sur place :
http://furuyayasuhiko.blog15.fc2.com/blog-entry-591.html
Avec tout le stress accumulé , vaut-il mieux aller en librairie chercher la documentation imposssible à trouver ailleurs ou se faire porter pâle ?......Si dans les années 50/60 il ne fallait "pas désespérer Billancourt " il semble que les politiques soient bien en train de désespérer le Japon !
Etienne Servant's comment, August 19, 2011 11:52 AM
Un gramme de césium 137 pur présente une radioactivité de 3,26 TBq.
Dans l'environnement, on le trouve rarement seul. Les déchets radioactifs, ou les retombées d'essais nucléaires atmosphériques ou de l'accident de Tchernobyl ainsi que de celui de la Centrale nucléaire de Fukushima Daiichi peuvent également contenir du césium 135 (à très longue période radioactive), du césium 134 (période de 2 ans), mais le césium 137 (période de 30 ans) compose l'essentiel des formes du césium libérées à ces occasions.
Le césium 137 est particulièrement toxique et écotoxique. Il affecte a priori tous les êtres vivants et d'autant plus qu'ils sont jeunes.
Sa toxicité est chimique, mais elle résulte surtout et probablement presque essentiellement de ses propriétés radiologiques .
Pour ce qui concerne les effets radiatifs et ionisants, on peut distinguer l'exposition externe, et l'exposition interne. Cette dernière est beaucoup plus dangereuse, car la toxicité du césium inhalé ou ingéré est fortement exacerbée par le fait que le césium 137 est un analogue du potassium ; Ceci fait qu'il est rapidement assimilé, dans n'importe quelle partie de l’organisme, d’où il ne sera éliminé qu’avec une période biologique de 70 jours environ. Dans un même environnement, l'enfant, qui a des besoins en potassium plus important que l'adulte, en absorbe et en fixe plus que ce dernier.
Alors fixer un taux acceptable pour ce genre de poison à retardement ...
Marie Normandie's comment, August 19, 2011 12:16 PM
@Etienne Servant
Merci de tous ces renseignements fort précis que je connaissais pour partie.
Ce que je souhaiterais retrouver ce sont les dites "normes" légales avant le 11 mars à titre comparatif, revues à la hausse comme le reste en cas de situation de crise ou pas ? certainement dans les paperasseries de différents ministères....et si cela révélait déjà des "fuites" méconnues ? sait-on jamais ...
ainsi que les normes légales européennes, (voir aussi les normes douanières de la CEE) car cela a bien dû être sujet d'étude ou de parution type Lancet ou Nature depuis Tchernobyl.
Si vous trouvez, je suis preneur ! Merci d'avance .