Japon : séisme, tsunami & conséquences
459.4K views | +2 today
Follow
Japon : séisme, tsunami & conséquences
Publications terminées (sauf commémoration annuelle), mais gardons cette histoire en mémoire ... jusqu'à la prochaine catastrophe ? | @japon_tsunami
Curated by Vie toxique
Your new post is loading...
Scooped by Vie toxique
Scoop.it!

Cinq ans après Fukushima, les villes fantômes du Japon

Cinq ans après Fukushima, les villes fantômes du Japon | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it

Le nord-est ravagé par le séisme, le tsunami et la catastrophe nucléaire du 11 mars 2011 se reconstruit difficilement et compte encore 174 000 personnes hébergées dans des logements provisoires.

(...)

more...
No comment yet.
Scooped by Vie toxique
Scoop.it!

Dialogue de sourds entre « auto-évacués » et les autorités

Les autorités ont organisé une réunion avec les « auto-évacués » de Fukushima qui vivent à Tôkyô. Il s’agit des personnes qui ont quitté les territoires contaminés sans être forcées à évacuer. Une partie d’entre elles bénéficient d’un logement gratuit, dont environ 5 700 à Tôkyô.

Rappelons que les autorités veulent cesser cette aide à partir de mars 2017, ce qui inquiète beaucoup les personnes concernées. Des mesures d’accompagnement financier sont prévues à la place.

(...)

more...
No comment yet.
Scooped by Vie toxique
Scoop.it!

Petite fete au lotissement pres de chez moi | Journal de Flo et ses Corgis (+vidéos)

Petite fete au lotissement pres de chez moi | Journal de Flo et ses Corgis (+vidéos) | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it

Dimanche dernier, le 28 août, apres etre allee le matin visiter le refuge des chiens et chats rescapes de la catastrophe, en fin d'apres-midi, comme il ne faisait pas trop trop chaud, j'ai emmene Nana et Uyanga pour la premiere fois au lotissement d'habitations provisoires qui est a 20-30mn de chez nous a pieds. Je savais qu'on y donnait une petite fete...

more...
No comment yet.
Scooped by Vie toxique
Scoop.it!

[Eng] Le grand centre d'évacuation de la préfecture de Fukushima fermé | The Mainichi Daily News

[Eng] Le grand centre d'évacuation de la préfecture de Fukushima fermé | The Mainichi Daily News | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it

[traduction] Koriyama, Fukushima - L'installation polyvalente "Big Palette Fukushima" à Koriyama, qui était devenue le plus grand refuge de la préfecture de Fukushima pour les évacués de la catastrophe du 11 Mars, s'est arrêtée de servir comme refuge le 31 août.

 

L'installation à un moment donné hébergeait 2500 personnes évacuées, principalement des résidents de la ville de Tomioka et de le village de Kawauchi, de la préfecture de Fukushima.

 

Il y restait 44 évacués qui séjournèrent dans l'établissement jusqu'à la dernière journée. Ils se préparaient à s'installer dans des logements temporaires, que le gouvernement emprunte à des maisons privées ou ailleurs.

more...
No comment yet.
Scooped by Vie toxique
Scoop.it!

[Eng] Les semis de Goya arrivent trop tard pour les habitants sinistrés à se développer pour combattre la chaleur | The Mainichi Daily News

[Eng] Les semis de Goya arrivent trop tard pour les habitants sinistrés à se développer pour combattre la chaleur |  The Mainichi Daily News | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it

Kamaishi, Iwate - Les personnes évacuées dans des logements temporaires dans les préfectures d'Iwate et Fukushima s'interrogent sur l'efficacité de la campagne "rideau vert" pour combattre la chaleur parce que les plants de gourde amère* (Goya) sont arrivés trop tard pour être plantés pour créer de l'ombre.

 

Avec la campagne, qui est soutenue par des subventions publiques, les deux préfectures ont commencé à distribuer des plants de Goya en août pendant le milieu de la chaleur estivale. Légume amère qui fournit également de l'ombre, la Goya se développeront pour devenir des rideaux verts dans un à deux mois.

 

Mais les évacués expliquent qu'ils n'ont pas besoin de plants de Goya , car il va faire froid à partir de maintenant, alors qu'un groupe de bénévoles ajoute que les coûts de distribution sont trop chers.

(...)

 

* traduction google trad

more...
Lufilau's comment, August 29, 2011 4:57 PM
Le goya est une sorte de concombre et en éffet le temps que ça pousse ils en auront plus besoin............
Marie Normandie's comment, August 29, 2011 5:22 PM
Dans d'autres préfectures du Kantô c'est en avril et mai que les semences de plantes grimpantes à développement rapide type volubilis ont été distribuées par les municipalités.... graines et dons suivent à peu près le même chemin : le plus lent, pour les populations qui sont le plus concernées ..
Scooped by Vie toxique
Scoop.it!

[Eng] Les habitants à moins de 3 km de la centrale de Fukushima ont pu rejoindre provisoirement leur domicile | The Mainichi Daily News

[Eng] Les habitants à moins de 3 km de la centrale de Fukushima ont pu rejoindre provisoirement leur domicile | The Mainichi Daily News | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it

[traduction] Les résidents  habitant dans un rayon de trois kilomètres la centrale nucléaire de Fukushima-n ° 1 ont commencé à rentrer chez eux pour un brève visite le 26 août, pour la première fois depuis le début de la catastrophe nucléaire.

 

Un total de 117 personnes de 64 ménages dans la ville de Futaba, préfecture de Fukushima ont fait une visite à leur domicile le 26 Aout. Dans la ville de Okuma, seuls les résidents de la maison de repos Soleil Okuma, leurs familles et le personnel de la maison étaient admissibles pour y retourner et 35 personnes ont demandé de le faire.

 

Les participants se sont réunis au gymnase de Hirono, préfecture de Fukushima, le 26 août, et se sont rendus dans la zone réglementée par le bus.

 

«Je suis heureux que nous puissions retourner temporairement dans nos maisons, mais si cela devient un endroit où on ne peut jamais revenir, je veux que le gouvernement nous le dise clairement" a déclaré Michiyo Suzuki, 38 ans, dont la maison est en Futaba.

(...)

more...
prestant's comment, August 26, 2011 5:10 PM
C'est leur tenue de sortie ? Vraiment ?
Vincent Cantin's comment, August 27, 2011 3:56 AM
Je ne me sens pas d'humeur a laisser cette pauvre Michiyo Suzuki dans l'incertitude, donc voila : a 3 km de la centrale, tu peux faire une croix sur ta maison.
Scooped by Vie toxique
Scoop.it!

[Eng] Retour temporaire de résidents au milieu des craintes de radiations | The Daily Yomiuri

[traduction] Les personnes évacuées des villes proches de la crise qui a frappé la centrale nucléaire de  Fukushima-n ° 1  feront leur premièr retour temporaire à leur maison vendredi, cinq mois après la catastrophe qui les a forcés à partir.

 

Les résidents de Futabamachi et Okumamachi préfecture de Fukushima, qui sont situés dans les trois kilomètres de la centrale estropiés, sont heureux pour leur tant attendu retour temporaire. Mais ils craignent que le gouvernement continue d'interdire aux résidents de pénétrer dans certaines zones à proximité de l'usine, comme cette résidente qui dit: "Nous pourrions jamais vivre dans notre maison [à nouveau]».

 

Mitsuko Nishiuchi, 49 ans, de Hosoya district Futabamachi, qui a évacué vers un ancien lycée, à  Kazo, préfecture de Saitama, est l'une des résidents qui a l'intention de rentrer chez elle vendredi. «Je veux ramasser les annuaires d'étudiants et des photos de mes filles", dit-elle.

 

La Maison des Nishiuchi, environ deux kilomètres au nord de la centrale nucléaire, a été détruit par un incendie en 2007. Le Nishiuchis ont reconstruit leur maison en 2008.

 

Les annuaires et les photos lui ont été données par les enseignants et les parents des camarades de classe de ses deux filles. Les amis des filles étaient attristées pour les Nishiuchis parce que toutes les photos avaient été perdus dans l'incendie de leur maison.

(...)

more...
No comment yet.
Scooped by Vie toxique
Scoop.it!

[Eng] Les personnes évacuées réticentes à quitter les refuges | The Daily Yomiuri

SENDAI - Cinq mois après le grand séisme de l'Est du Japon, un certain nombre de personnes évacuées restent réticentes à s'installer dans des logements temporaires, rendant certains gouvernements municipaux incapables de fermer les centres d'évacuation dans la préfecture de Miyagi.

 

Selon les autorités locales, environ 7300 survivants d'une catastrophe sont toujours en attente dans les refuges de la préfecture.

 

Parmi les 15 municipalités dans les zones côtières durement touchés par la catastrophe, huit  maintiennent des centres d'évacuation. Sur les huit, cinq municipalités ont été incapables d'assurer d'une date ferme de gfermeture des centres .

(...)

more...
No comment yet.
Scooped by Vie toxique
Scoop.it!

[Eng] 14.000 enfants Fukushima ont changé d'école suite à la catastrophe et la crise nucléaire | The Mainichi Daily News

[Eng] 14.000 enfants Fukushima ont changé d'école suite à la catastrophe et la crise nucléaire |  The Mainichi Daily News | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it

[traduction] Quelques 14 000 enfants qui fréquentaient les écoles publiques élémentaires et secondaires dans la préfecture de Fukushima, avant le séisme et le tsunami du 11 mairs et la crise nucléaire qui a suivi, ont changé depuis d'écoles ou vont en changer au cours des vacances d'été.

 

Une enquête menée par le Conseil préfectoral de l'éducation de Fukushima a révélé que 1081 étudiants ont dues sortir de la préfecture pendant les vacances d'été actuelles. Les craintes sur les radiations ont été cités dans les trois quarts de ces cas. Après le déclenchement de la crise de la centrale nucléaire de Fukushima n ° 1, de nombreux étudiants ont quitté les zones d'évacuation dans un rayon de 30 kilomètres de l'usine, mais il y aurait actuellement plus d'enfants qui quittent des zones non restreintes du centre de la préfecture de Fukushima.

(...)

 

[Edit] Un autre article intéressant du Mainichi sur la difficile décision des parents de se séparer de leurs enfants par crainte des radiations : http://bit.ly/p7cYTs

more...
No comment yet.
Scooped by Vie toxique
Scoop.it!

[Eng] Le Gouvt veut réduire de moitié en 2 ans la zone d'exposition aux radiations élevées annuelles | The Mainichi Daily News

[traduction] TOKYO (Kyodo) - Le gouvernement envisage de fixer un objectif de réduction de la  décontamination de moitié pour Mars 2013, le domaine dans lequel les habitants peuvent être exposés à plus de 20 millisieverts de rayonnement sur un an en raison de la crise nucléaire à la centrale de Fukushima Daiichi, selon des sources informées.

 

L'objectif de cette la période de deux ans après la crise nucléaire, déclenchée à l'usine par le Mars 11 touchée par le séisme et le tsunami, sera intégré dans un ensemble d'objectifs de décontamination clés, que le gouvernement devrait adopter et annoncer prochainement, toujours selon ces sources.

(...)

more...
No comment yet.
Scooped by Vie toxique
Scoop.it!

[Eng] L'ordre d'évacuation devrait être levé fin août | NHK WORLD English (+vidéo)

[Eng] L'ordre d'évacuation devrait être levé fin août | NHK WORLD English (+vidéo) | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it
[traduction] Le gouvernement annonce qu'il veut lever des avis d'évacuation dans quelques semaines pour les zones de 20 à 30 kilomètres de la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi.

Un calendrier de retour publié mercredi propose de lever l'avis d'évacuation dès ce mois-ci et au plus tard l'année prochaine puisque la situation à l'usine s'est améliorée (sic !). Le plan couvre les zones entre 20 et 30 kilomètres de l'usine.

Les résidents sont actuellement conseillé de rester à l'intérieur et se préparer à une évacuation d'urgence. De nombreux résidents ont été forcés d'évacuer, et les écoles et les hôpitaux sont fermés.

Le gouvernement dit qu'il va entamer des négociations avec les municipalités locales au plus tard cette semaine pour leur demander de dresser un plan de reconstruction.

Ces mesures devraient inclure décontamination pour la réouverture des hôpitaux, d'autres services publics et les cours d'école . Le gouvernement affirme qu'il va soutenir les autorités locales pour les aider auretour des habitants chez eux.
more...
Lufilau's comment, August 4, 2011 3:51 AM
et pourtant ils ne sont pas dans l'ignorance et là c'est pas la catégorie 8 ? c'est plus que Tchernobyl, car il y a la catégirie connerie humaine.........
Etienne Servant's comment, August 4, 2011 10:24 AM
Souvenez vous vous de la vidéo avec remise des échantillons d'urine des enfants,Pour les négociations avec les municipalités ils vont etre bien recus ...
cheech68's comment, August 4, 2011 6:13 PM
N'oublions jamais que si un tel accident se produisait en France ,il y a de fortes chances ,que ça se passerait de la même manière ,et comme tous ces Japonais ,faute de mieux,et après des mois de galères dans des campements précaires ,nous serions aussi à bout de nerfs et nous accepterions, sans plus attendre , de pouvoir regagner nôtre domicile ,au lieu de tout perdre définitivement ...hélas ...
Scooped by Vie toxique
Scoop.it!

[Vidéo] Témoignages par UnCanny Terrain à Fukushima | edmkoz [sous-titré en Eng]

Cette vidéo a été présentée à l'Institut du leadership stratégique de "Carry On Fukushima" programme à Tokyo le 21/07/11.

Il comprend les témoignages de producteurs de la zone autour de l'usine encore en fuite de la entrale nucléaire Fukushima Daiichi :
- Ohashi doit maintenantchercher en dehors de Fukushima pour les fournisseurs bio pour son pain. Il dit que nous devons apprendre à coexister avec la radioactivité.
- Suzuki et Fukumoto quittent la communauté agricole idyllique de Kaidomari pour vivre en équilibre avec la nature ailleurs.
- Hongo ne peut pas vendre son riz potentiellement contaminé cette année, mais qu'il mange lui-même.
- Yoshizawa veut sauver ses 300 vaches laitières irradiés d'une condamnation à mort.
- Yamamoto était un stagiaire agricole lorsque la catastrophe a frappé. Elle a décidé de rester en bénévole dans un centre d'évacuation.
- Yoshida est déterminée à rester et continuer à cultiver sur les terres de sa famille qui a cultivé ici pendant 200 ans.
--
NB : des témoignages, parfois poignants, de la dure réalité quotidienne de ces habitants de la région de Fukushima.
more...
No comment yet.
Scooped by Vie toxique
Scoop.it!

[Eng] Un "Village de tentes" de réfugiés de la catastrophe se prépare à lever le camp | The Mainichi Daily News

[Eng] Un "Village de tentes" de réfugiés de la catastrophe se prépare à lever le camp | The Mainichi Daily News | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it
[google trad] YAMAMOTO, Miyagi - Un camping pour les évacués de la catastrophe du Mars installé sur un ancien court de tennis va bientôt voir sa dernière tente emballé, laissant quelques traces parmi les personnes évacuées pendant cette période

Environ 40 personnes de 33 ménages évacués au camping après la catastrophe du 11 Mars, dont la plupart préférait ce site plutôt que des refuges pour leur vie privée et d'autres préoccupations.

Appelé le "village de tentes", le site parsemé de 15 tentes blanches doit être fermé le 30 Juillet, alros que les 11 personnes de six foyers toujours là ont trouvé un logement temporaire.
(...)
more...
No comment yet.
Scooped by Vie toxique
Scoop.it!

Les autorités veulent lever les ordres d’évacuer à Minami-Sôma

Les autorités veulent lever les ordres d’évacuer à Minami-Sôma à la fin avril 2016. Plus de 11 000 personnes sont concernées. Ce sera la première fois que cet ordre sera levé dans une zone dite de « restriction de résidence » où l’exposition externe était comprise entre 20 et 50 mSv/an. Mais elle est maintenant passée sous la limite de 20 mSv/an grâce à la décroissance naturelle et aux travaux de décontamination. Rappelons que cette limite correspond à la valeur la plus élevée des recommandations internationales et qu’elle n’est pas acceptée par beaucoup.

(...)

more...
No comment yet.
Scooped by Vie toxique
Scoop.it!

[Eng] Frères et sœurs de Fukushima s'adaptent à la vie loin de leurs parents | asahi.com

[Eng] Frères et sœurs de Fukushima s'adaptent à la vie loin de leurs parents | asahi.com | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it

[traduction] Yokote - Dans l'auberge Tonamikousen à l'extrémité d'une route étroite qui traverse les vergers de pommiers, Soichiro Inagaki, 10 ans, taquine sa sœur de 12 ans, Mao, sur un incident lors du festival du bassin d'aviron.

 

Leur cousine Yuhi Goto, 12 ans, essaie de voir les photos du festival sur un appareil photo numérique, mais Mao le saisit, en disant: «Ne les regardez pas."

 

"Mao est tombé dans le bassin dans l'étang», explique Soichiro, la sœur aînée de Yuhi, Nohara, avec le sourire.

 

Mais l'ambiance n'était pas toujours si gai à l'auberge.

 

Mao et Soichiro vivaient dans Namie, la préfecture de Fukushima, quand le 11 Mars le séisme et le tsunami ont paralysé centrale nucléaire voisine de Fukushima n ° 1. La famille a immédiatement emballé une unique boîte de pommes et de couvertures dans leur voiture et ont fui la ville.

 

Après avoir déménagé d'un centre d'évacuation à l'autre, ils sont arrivés à l'auberge de leurs proches à Yokote, au nord-ouest de la préfecture de Fukushima.

(...)

--

PS : à lire absolument ! une tranche de vie qui touche malheureusement des milliers d'autres :(

more...
No comment yet.
Scooped by Vie toxique
Scoop.it!

[Eng] Fermeture des derniers centres d'évacuation d'Iwate | The Japan Times Online

[Eng] Fermeture des derniers centres d'évacuation d'Iwate  | The Japan Times Online | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it

[traduction] La préfecture d'Iwate est au premier rang des régions les plus touchées

 

Les résidents des quatre derniers centre d'évacuation à Iwate ont commencé à les quitter mercredi alors que des responsables sont prêts à fermer tous les centres publics de la préfecture avant la fin de la journée.

 

Iwate est le premier à le faire parmi les trois préfectures les plus durement touchées par le séisme et et le tsunami du 11 Mars.

 

En date de mardi après-midi, 17 personnes vivaient encore dans des abris, tous situés dans la ville de Yamada. Le 13 Mars une pointe de 54 429 personnes évacuées ont trouvé refuge dans d'Iwate, avec un maximum de 399 centres disponibles le 19 Mars.

 

La plupart des refuges publics dans la préfecture de Fukushima ont également fermé mercredi, alors que 3930 personnes étaient toujours dans 143 abris dans la préfecture de Miyagi ce mardi, selon les autorités préfectorales.

(...)

more...
No comment yet.
Scooped by Vie toxique
Scoop.it!

[Eng] Les victimes de la catastrophe espèrent une aide de Noda | The Daily Yomiuri

[traduction] Les survivants du séisme et le tsunami du 11 Mars espérent du Premier Ministre élu Yoshihiko Noda qu'il les écoutera et fera tout son possible pour reconstruire les zones sinistrées.

 

Un survivant, Katsuo Sasaki, 62 ans, évacués de Okumamachi, préfecture de Fukushima, près de la centrale nucléaire paralysée de Tokyo Electric Power Co. est logé dans une auberge ryokan à Kitakata dans la même préfecture après la catastrophe.

 

«Je veux [que Noda] écoute ce que les victimes de catastrophes ont à dire et faire ce qu'il peut pour reconstruire [les zones]», a déclaré M. Sasaki.

Sasaki explique qu'il s'est mis en colère quand il a entendu le Premier ministre sortant, Naoto Kan  samedi quand il a annoncé que des sols et des débris contaminés seraient entreposés dans les installations d'élimination intermédiaires dans la préfecture. Kan a également dit qu'il y aura probablement des zones où les résidents évacués ne pourront pas rentrer chez zux pendant une longue période en raison de la sévère contamination radioactive.

(...)

more...
No comment yet.
Suggested by prestant
Scoop.it!

[Eng] Les résidents de Fulushima déplorent les commentaires de Naoto Kan | The Daily Yomiuri

[traduction]* Les résidents de la préfecture de Fukushima ont exprimé leur colère face aux commentaires du Premier ministre sortant Naoto Kan disant que certaines zones proches la centrale nucléaire de Fukushima n ° 1 resteront inhabitable pendant un long moment.

 

Lors d'une rencontre avec le gouverneur de Fukushima, Sato Yuhei le samedi, Kan a dit, "Il y a la possibilité que les résidents de certaines régions ne seront pas en mesure de [retour et] y vivre pendant un long moment."

 

Les commentaires de Kan ont offensé les résidents de Futabamachi et Okumamachi préfecture de Fukushima, où la centrale est située.

 

"Le gouvernement n'a même pas essayé de décontaminer les zones. Nous sommes consternés", a déclaré un résident local.

 

«Les zones avec des niveaux de rayonnements élevés sont dispersées. Je veux lui demander sur quel motif il a pu dire que les zones qui resteront inhabitables "," a déclaré Tomoe Unuma, 36 ans.

(...)

--

* traduction Pascalf49

more...
No comment yet.
Suggested by prestant
Scoop.it!

[Eng] Des parents d'une ville proche de la centrale nucléaire de Fukushima peu enclins à revenir chez eux | The Mainichi Daily News

[Eng] Des parents d'une ville proche de la centrale nucléaire de Fukushima peu enclins à revenir chez eux | The Mainichi Daily News | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it

[traduction] Les résidents qui ont évacué une ville proche de la centrale nucléaire accidentée " Fukushima n ° 1"  se demandent s'ils devraient rentrer chez eux, même après la fin du classement en zone de "préparation d'évacuation" .

 

Plus de 90% des habitants d' irono, ville de la préfecture de Fukushima, ont quitté la ville aprés qu'elle ait été placée dans la zone de préparation d'évacuation d'urgence à la suite des fusions à la centrale de Fukushima en Mars.

 

La désignation, qui a touché les zones dans les 20 à 30 kilomètres de la centrale, devrait être levée dès Septembre (NDT : sauf erreur partiellement).

 

«Même après que la désignation aura été levée, je suppose que les personnes plus jeunes avec des enfants ne reviendront pas à la ville», dit un résident.

 

Beaucoup de parents et de tuteurs sont apparemment réticents à rentrer au plus tôt à la maison avec leurs enfants s'inquiétant des matériaux radioactifs.

 

Le 25 août,  l'école primaire d'Hirono a repris la classe pour la première fois en cinq mois dans des salles de classe empruntée de l'école primaire Chuodai Minami dans la ville préfectorale d'Iwaki, mais il n'existe aucun plan pour l'école pour revenir à ses locaux d'origine dans un avenir prévisible.

 

«Vous pouvez avoir des doutes, mais nous allons faire de notre école un bonne école en exerçant et en étudiant avec beaucoup d'énergie», a déclaré le principal de l'école primaire d'Hirono pendant une cérémonie d'ouverture en présence de 65 élèves.

 

(...)

 

«Considérant l'avenir de mes petits-enfants, je ne peux pas leur dire de revenir bientôt. Mais il n'y aura pas d'avenir pour la ville, sans le retour des jeunes», a déclaré un commerçant de 74 ans, qui vend du matériel pour les travailleurs des usines nucléaires en face de la gare Hirono.

 

"Si les choses devaient rester comme elles sont, notre ville finirait par devenir une "réserve de vieux" (granny dumping ground) " " a déclaré un coiffeur de 66 ans.

 --

 Illustration Mainichi :  Une aire de jeux vide dans la ville d'Hirono, préfecture de Fukushima, le 25 Août

more...
No comment yet.
Scooped by Vie toxique
Scoop.it!

[Eng] Les réfugiés du Nucléaire luttent pour faire face à un avenir incertain | The Japan Times Online

[Eng] Les réfugiés du Nucléaire luttent pour faire face à un avenir incertain | The Japan Times Online | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it

[traduction] Comme des milliers d'autres personnes, la vie de Miwa Kamoshita a été bouleversée lorsque le 11 Mars le tsunami a frappé la centrale nucléaire de Fukushima n ° 1, conduisant elle et sa famille à évacuer volontairement leur maison à Iwaki, à quelque 40 km au sud de la centrale infirme.

 

Lors des cinq derniers mois, Kamoshita et ses deux enfants ont vécu une vie en exil, déménageant à cinq reprises - de la maison d'un parent à Yokohama pour un appartement dans la banlieue ouest de Tokyo, de l'Akasaka Grand Prince Hôtel dans un autre hôtel à Shibuya Ward et, enfin, dans un appartement à Chiyoda Ward à la fin de Juillet que le gouvernement métropolitain a mis à disposition jusqu'à la fin de Juillet prochain.

 

Bien Kamoshita est soulagée d'avoir une demeure sûre pour les 12 prochains mois, la famille n'a aucune idée où ils vont aller lorsque la date de sortie arrivera, toujours incapable de comprendre comment établir une vie familiale stable maintenant ruinée par la catastrophe nucléaire.

(...)

NB : un long article qui détaille, par des témoignages, la difficulté des réfugiés à se reconstruire après l'évacuation de la zone interdite de Fukushima.

more...
No comment yet.
Scooped by Vie toxique
Scoop.it!

[Eng] La crise nucléaire de Fukushima laisse une ville brisée | VONews.com (+vidéo)

[Eng] La crise nucléaire de Fukushima laisse une ville brisée | VONews.com (+vidéo) | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it

[traduction] La ville japonaise de Minamisoma a été durement touchée par le séisme et le tsunami en Mars. La catastrophe a tué plusieurs centaines de résidents. Des dizaines de milliers ont ensuite été forcés à évacuer les réacteurs à la centrale de Fukushima Daiichi nucléaire, qui se trouve à seulement 30 km, c'est le début de la crise.

 

Et la plupart des résidents qui restent se sentent comme abandonnés par le gouvernement japonais.

L'herbe et le riz sauvage ont empiétés la route menant à la zone d'évacuation de Fukushima.

 

La ville est déserte à part un seul bus, à bord ils sont quelques-uns, des anciens habitants de cette région, désormais vêtus de combinaisons de protection. Pendant trois heures précieuses, ils sont  autorisés à rentrer dans leurs foyers. Après avoir collecté les objets de valeur, documents, animaux abandonnés, ils sont une fois de plus escortés à l'extérieur.

(...)

--

NB : un reportage poignant qui nous rappelle à quel point cette situation de crise est douloureuse pour ces évacués du nucléaire !

more...
Lufilau's comment, August 10, 2011 3:15 AM
les personnes n'y vont que 3H mais les gardes (policiers) j'espère qu'eux aussi se relais car toute la journée devant la barrière des 30 km........
J'ai vu dans le reportage des plantes qui ressemblaient drôlement à celle de Daiichi alors je vous dirais ce que c'est après vérification !
Scooped by Vie toxique
Scoop.it!

[Eng] Les conseils d'évacuation à l'extérieur de la zone des 20km de la centrale vont être levés | Kyodo News

[Eng] Les conseils d'évacuation à l'extérieur de la zone des 20km de la centrale  vont être levés | Kyodo News | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it

[traduction] Le gouvernement prévoit de lever l'avis d'évacuation en cas d'urgence pour les résidents hors de la zone d'exclusion de 20 km autour de la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi touchée par la crise, d'après des sources gouvernementales mardi.

 

Le gouvernement va également permettre à des personnes évacuées dans la zones à 3 km de l'usine de retourner dans leurs foyers temporairement.

 

Bien que les deux mouvements se feront plus tard ce mois-ci, le gouvernement va respecter la décision du calendrier de mise en œuvre des autorités locales.

--

NB : une information révoltante que j'avais déjà évoqué ici (http://bit.ly/ncAcNW) ou là (http://bit.ly/rr2wnx) et qui se confirme aussi sur la Mainichi : http://bit.ly/ov8lel

more...
No comment yet.
Scooped by Vie toxique
Scoop.it!

Le gouvernement pourrait autoriser les évacués à de brèves visites dans la zone d'exclusion | NHK WORLD French

Le gouvernement japonais pourrait autoriser les évacués dont les maisons sont proches de la centrale nucléaire Fukushima Dai-ichi à rentrer temporairement chez eux.

 

En réponse à l'accident nucléaire de mars, le gouvernement avait mis en place une zone d'exclusion de 20 km autour du complexe. Plus tard il avait permis de brèves visites aux habitants dont les maisons étaient situées entre 3 et 20 km de la centrale. Mais les visites dans un rayon de 3 km avaient été interdites.

 

Le gouvernement explique qu'il effectue actuellement des préparatifs pour que ces habitants puissent rentrer temporairement chez eux car les réacteurs de la centrale sont refroidis de manière stable et les niveaux de radiation baissent.

 

Le gouvernement entamera bientôt des contrôles détaillés de la radioactivité dans la zone afin d'assurer la sécurité des évacués pendant leur retour.

--

PS : le système de classification des articles de NHK World French ne permettant pas de retrouver les articles anciens, je publie désormais intégralement leurs articles, sauf si une version anglaise avec vidéo est disponible.

more...
No comment yet.
Scooped by Vie toxique
Scoop.it!

[Eng] Un évacué du désastre nucléaire contribue à la lumière par l'énergie solaire | asahi.com

[Eng] Un évacué du désastre nucléaire contribue à la lumière par l'énergie solaire | asahi.com | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it
[google trad] Générer de l'électricité à sa famille grâce à l'énergie solaire et des éoliennes de petite taille bien que vivant près de la centrale nucléaire de Fukushima n ° 1, pour Hisayuki Sakagami pourrait avoir été une fois considéré comme un peu bizarre.

Aujourd'hui, il est considéré comme prémonitoire, devenant l'alarme des risques de l'énergie nucléaire après la catastrophe de Tchernobyl et pour consacrer sa vie à l'énergie renouvelable.

Bien que Sakagami a été forcé d'évacuer de son domicile après la crise du nucléaire qui s'est déroulée en Mars, il s'est occupé à aider les victimes avec les seuls moyens que lui et ses pairs avaient.

Ils ont récemment installé 24 panneaux solaires sans frais dans les centres d'évacuation des zones sinistrées des préfectures d'Iwate et de Miyagi.
(...)
more...
No comment yet.
Scooped by Vie toxique
Scoop.it!

[Eng] 10% des résidents étrangers ont quitté les préfectures sinistrées | The Japan Times Online

[Eng] 10% des résidents étrangers ont quitté les préfectures sinistrées  | The Japan Times Online | Japon : séisme, tsunami & conséquences | Scoop.it
Le nombre de résidents étrangers à Iwate, Miyagi et Fukushima préfectures a diminué de 10,5 pour cent à 30 092 entre la fin de Décembre et la fin de Mars, selon le ministère de la Justice.

Ces trois préfectures ont été les plus durement touchés par le tremblement de terre et le tsunami du 11 Mars.

Le nombre d'étrangers a baissé de 1,9 pour cent à l'échelle nationale pendant la même période .

«Beaucoup d'étrangers renvoyés dans leur pays après la catastrophe ne sont pas retournés au Japon car préoccupés par la crise nucléaire de l'la centrale de Fukushima n ° 1, d'après un fonctionnaire du Bureau du ministère de l'immigration.
(...)
more...
Marie Normandie's comment, July 30, 2011 12:12 PM
Toujours le même problème :"The health ministry plans to permit the use of simpler detectors providedd they clear its standards, the offical said"....d'accord pour la contamination foin, paille, sols...mais pas la contamination interne du cheptel...alors attendre d'obtenir le matériel coûteux, permettant d'examiner quelques animaux /jour : "Mais le matériel nécessaire est onéreux, environ 257 000 dollars pièce. Et le nombre de bêtes pouvant être controlées par un appareil est limité." (Post July 29 à 3h54 pm)...sans oublier que les relargages de Daiichi, pendant ce temps, continuent .
Tepco ne peut continuer à affirmer, selon la feuille de route initiale, que les réacteurs seront stabilisés pour fin 2011.