Tricoter, détricoter l'indétricotable
34 views | +0 today
Follow
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Rescooped by Marie-Charlotte BAILLY from Culture des Sciences et des Techniques
Scoop.it!

La vulgarisation, fabrique du consentement

Le Monde.fr - 1er site d'information. Les articles du journal et toute l'actualité en continu : International, France, Société, Economie, Culture, Environnement, Blogs ...

Via Anaïs LE
more...
Anaïs LE's curator insight, June 20, 2013 5:42 PM

Un article très critique envers la vulgarisation scientifique.

Nath B's curator insight, June 21, 2013 6:18 AM

Extraits : "Il ne s'agit dès lors plus d'instruire, mais de communiquer, de légitimer des projets coûteux, et d'éviter la question qui tue : si ces recherches sont faites au nom du public, pour le bien public, et avec l'argent public, pourquoi n'avons-nous, public, aucun levier politique dessus ?"

 

"Nous pouvons refuser [...] cette vulgarisation du consentement, fausse émancipation qui parque l'opinion publique dans une zone où elle n'empiète pas sur la sphère politique. Sinon, sous prétexte de les instruire, les moutons seront bien gardés."

Joanna J.'s curator insight, July 5, 2013 8:54 AM

A méditer...

Rescooped by Marie-Charlotte BAILLY from PLASTICITIES « Between matter and form, between experience and consciousness, the active plasticity of the world »
Scoop.it!

Théorie de la mimesis générale II

Théorie de la mimesis générale II | Tricoter, détricoter l'indétricotable | Scoop.it

"La tendance mimétique observée chez l’humain, son panurgisme généralisé peut s'expliquer en concevant l'individu comme un écosystème d’habitudes. Nous l’avons vu dans la première partie, la structure en cycle perception-action fait de l’habitude une machine à reproduire le comportement qui lui correspond, même d’un individu à l’autre. L’habitude n’est plus alors imitation de soi mais imitation tout court.... Mais on peut se représenter la mimesis comme beaucoup plus générale que cela encore étant donné qu’elle est repérable dans tous les domaines, bien au-delà du psychologique, au point qu’elle semble comme la gravitation : universelle ! En effet, la biologie, la chimie, la physique, de l’infiniment petit à l’infiniment grand, connaissent une abondance de phénomènes dits d’accrochage de cycles (oscillateurs) c’est-à-dire, très exactement le mécanisme qui engendre l’imitation lorsque deux cycles comportementaux viennent à interagir. Ce constat ouvre sur la perspective d’un être humain en constante dynamique de résonance avec un univers où les cycles de toute nature abondent. On voit ainsi se dessiner une continuité, voire même une unité entre l’un et l’autre. La question reste de savoir où situer ici les autistes..."


Via Marc Williams DEBONO (Plasticities Sciences Arts)
more...
No comment yet.
Rescooped by Marie-Charlotte BAILLY from Agence Smith
Scoop.it!

Culture et invention - Maison des Sciences de l'Homme Paris Nord

Culture et invention, Sous la direction de Jean-Hugues Barthélémy (MSH Paris-Nord) et Vincent Bontems (ENS Ulm)

 

 Le devenir-technique de la culture est-il ce qui peut nous faire passer de la "culture du travail" à une "culture de l'invention" ? Et si oui, selon quelles modalités? Telles sont les deux questions, de type socio-politique, que ce nouveau séminaire entend prioritairement traiter, en prolongeant pour cela les pistes tracées par Simondon dans "Du mode d'existence des objets techniques" (1958) mais aussi dans le Cours de 1965-66 intitulé "Imagination et invention". L'ère de l'information qu'anticipait Simondon est aujourd'hui devenue l'ère des réseaux numériques : la technique peut y entretenir une nouvelle relation à l'homme favorisant ce que Simondon appelait la "transindividualité". Mais cela ne pourra se faire qu'en renonçant à une certaine "culture du travail", qui rendait impossible la compréhension de la nature profonde de la réalité technique : la transindividualité, dont l'invention technique fournit le "support", s'oppose en effet à l'"inter-individualité" mise en œuvre par les relations de travail dominées par l'organisation productiviste. C'est déjà ce qu'annonçait la très longue "Note complémentaire" à "L'individuation à la lumière des notions de forme et d'information"(ILFI, 2005).


Via dm
more...
No comment yet.
Rescooped by Marie-Charlotte BAILLY from Médiation scientifique et culturelle
Scoop.it!

Knock Knock Doc la série web sur les doctorants

Knock Knock Doc  la série web sur les doctorants | Tricoter, détricoter l'indétricotable | Scoop.it
MyScienceWork a le plaisir de vous annoncer le lancement de sa série sur les doctorants. Découvrez à partir du 18 février, les 10 épisodes de la saison 1 de Knock Knock Doc qui seront diffusés chaque lundi.

Via Nath B
more...
No comment yet.
Rescooped by Marie-Charlotte BAILLY from Urbanisme
Scoop.it!

L’appropriation populaire pour régénérer espace public

L’appropriation populaire pour régénérer espace public | Tricoter, détricoter l'indétricotable | Scoop.it

L’espace public urbain est créateur d’émotions et de fantasmes divers. Lieu de croisements, de rencontres et d’échanges il nourrit les représentations collectives des habitant-e-s. Or ces représentations sont souvent faiblement nuancées : soit « l’espace » est considéré majoritairement par la population comme positif, c’est-à-dire qu’il est « bien vu » et « agréable », soit négatif quand il souffre d’une stigmatisation, lorsqu’il est « mal fréquenté » et semble dangereux à celui ou celle qui souhaite s’y aventurer de jour comme de nuit. Parce qu’il dépend en grande partie de l’appropriation individuelle et collective des individus (non prévisible à l’avance), l’aménagement d’un espace public urbain est souvent un élément difficile à prendre en compte dans les opérations d’urbanisme.


Via Lockall
more...
No comment yet.
Rescooped by Marie-Charlotte BAILLY from Culture des Sciences et des Techniques
Scoop.it!

Scepticisme scientifique: La vulgarisation scientifique est-elle une fabrique du consentement?

Scepticisme scientifique: La vulgarisation scientifique est-elle une fabrique du consentement? | Tricoter, détricoter l'indétricotable | Scoop.it

Via Anaïs LE
more...
No comment yet.
Scooped by Marie-Charlotte BAILLY
Scoop.it!

L’art au XXIe siècle sera engagé ou ne sera pas – De l’engagement au changement

L’art au XXIe siècle sera engagé ou ne sera pas – De l’engagement au changement | Tricoter, détricoter l'indétricotable | Scoop.it

Faire entendre sa voix, réintégrer un processus d’individuation (au sens jungien du terme : « le processus qui crée un individu psychologique, c’est-à-dire une unité autonome et indivisible, une totalité »), c’est retrouver une dynamique active, agissante.
Laurianne Corneille | Cordes et Âmes/Edito

more...
No comment yet.
Rescooped by Marie-Charlotte BAILLY from confettis
Scoop.it!

« Le Temps des amateurs » BERNARD STIEGLER

« Le Temps des amateurs » BERNARD STIEGLER | Tricoter, détricoter l'indétricotable | Scoop.it

Et s’il est vrai que les amateurs forment des communautés d’amateurs, et aiment à se rencontrer pour parler ensemble de ce qu’ils aiment, cette individuation psychique devient aussi une individuation collective à travers un processus de transindividuation – c’est cela qui constitue une époque, et dans ce processus, les tout premiers amateurs sont les artistes eux-mêmes. Un artiste « professionnel », c’est, tout comme un philosophe « professionnel », une contradiction dans les termes – et ceci est un problème propre à notre temps, où les « professionnels » se satisfont si lamentablement du consumérisme qui les coupe des amateurs, par où ils perdent eux-mêmes leur amour des œuvres.


Via Syndicat Potentiel Strasbourg, Xavier Leton
more...
Syndicat Potentiel Strasbourg's comment, March 27, 2013 8:19 PM
et je rajoute ce passage sont la conclusion s'applique selon moi à la pratique professionnelle artistique qui procéde d'un jugement de la connaissance et non d'un jugement de gout :
"Kant a développé une théorie esthétique du jugement de goût telle celui qui juge d’une œuvre (l’amateur d’art) ne peut pas argumenter son jugement. Un tel jugement n’est pas démontrable dit Kant. Si vous posez que l’objet de votre jugement est beau, cela veut dire que vous universalisez votre jugement : vous posez que tout le monde doit le trouver beau. S’il est beau, il est absolument beau : le beau n’est pas l’agréable. Et cependant, cet universel ne peut pas constituer un objet de savoir : son universalité ne peut pas être prouvée ni argumentée.

A la fin du XIXe siècle, Konrad Fiedler va contredire Kant [21]. Fiedler soutient contre Kant que si le jugement de goût est sans règle (n’est pas « déterminant » dirait Kant), parce que subjectif, il existe un jugement artistique, qui n’est pas un jugement du goût, mais un jugement de l’intellect : un jugement de connaissance."
La Marque du Nomade's comment, March 27, 2013 9:43 PM
ouais, évidemment, difficile de tout résumer en peu de mots, comme nous le faisons en ce moment, l'exercice est tout de même salutaire au niveau communicationnel,soyons ouvert. Mais justement, je ne pense pas définir l'artiste qui ne communique plus avec l'extérieur, au contraire, je pense à l'artiste qui communie avec les autres, conscient de son environnement et qui essaie de créer malgré les difficultées extérieures, qui sont grandes actuellement. Il faut que l'artiste prévoie, qu'il "survoie" dans sa création. Voilà pourquoi je considère qu'il est plus et au-delà de l'amateur quelque soit le sens qu'on veuille lui donner. Mais bon, merci de courageux entretien...
Xavier Leton's curator insight, March 30, 2013 6:22 AM

.../...

ceci est un problème propre à notre temps, où les « professionnels » se satisfont si lamentablement du consumérisme qui les coupe des amateurs, par où ils perdent eux-mêmes leur amour des œuvres.

 

Scooped by Marie-Charlotte BAILLY
Scoop.it!

Multitudes Web - 10. Le langage de l'individuation

Multitudes Web - 10. Le langage de l'individuation | Tricoter, détricoter l'indétricotable | Scoop.it
Marie-Charlotte BAILLY's insight:

Obscur, avez vous dit obscur???? Voici quelques clés lexicales pour comprendre le langage simondonien...

 

more...
No comment yet.