Travail et bienve...
Follow
Find
487 views | +0 today
 
Scooped by Jean-Philippe Bouchard
onto Travail et bienveillance
Scoop.it!

Santé et mieux-être: la maladie fait mal aux entreprises | Isabelle Massé | Économie

Santé et mieux-être: la maladie fait mal aux entreprises | Isabelle Massé | Économie | Travail et bienveillance | Scoop.it
Coûts en hausse des médicaments, employés stressés ou souffrant d'obésité... La maladie coûte cher aux entreprises. Celles qui voient leurs primes d'assurances...
more...
No comment yet.
Travail et bienveillance
Pour tout ce qui touche aux pratiques d'affaire qui prend en considération les besoins de tous
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Rescooped by Jean-Philippe Bouchard from La pleine Conscience
Scoop.it!

Mindfulness : comment la présence attentive contribue-t-elle au
mieux-être dans les organisations?

Mindfulness : comment la présence attentive contribue-t-elle au <br/>mieux-être dans les organisations? | Travail et bienveillance | Scoop.it
Simon Grégoire est directeur du Groupe de Recherche et d’Intervention sur la Présence Attentive (GRIPA) en plus d’être psychologue industriel-organisationnel et professeur à l’Université du Québec à Montréal. Ses recherches s’orientent autour des interventions basées sur la présence attentive et de leurs effets sur la santé psychologique. Afin d’en savoir plus sur ces approches prometteuses, nous avons interrogé cet expert sur les répercussions de la méditation en milieu de travail. Entrevue sur la présence attentive et ses bienfaits.

Tout d’abord, qu’est-ce que la présence attentive?

Il s’agit d’être attentif et vigilant à l’égard de ce qui se passe autour de nous, mais également à l’intérieur de nous-mêmes, et d’observer tout ça de façon bien particulière, c’est-à-dire avec curiosité, ouverture et bienveillance. En général, cet état de conscience ne nous est pas très familier, car nous sommes souvent en mode « pilote automatique », sans être vraiment conscients de nos pensées, de la façon dont on se sent, de nos émotions, de nos comportements automatiques… On a souvent le regard tourné vers l’extérieur parce qu’on a des livrables et des échéanciers à respecter. Mais il est tout aussi important de tourner le regard vers l’intérieur, surtout en contexte d’entreprise, et de porter une attention aux sensations, aux émotions, aux pensées qui nous habitent ou encore aux patrons de comportements que l’on met de l’avant.

Y a-t-il une différence entre la présence attentive, la pleine conscience et le mindfulness?

Non, ce sont des synonymes. L’expression « pleine conscience » est la plus commune, mais l’expression « présence attentive » est la plus stratégique pour nous au GRIPA. Non seulement cette traduction rend justice au terme anglais « mindfulness », mais nous avons également constaté qu’elle passe mieux en entreprise par rapport à « pleine conscience ». La pleine conscience a une connotation plus ésotérique tandis que la présence attentive est mieux reçue, car plus concrète.

Comment la notion de présence attentive a-t-elle émergé?

La présence attentive existe depuis plus de 2 500 ans. La tradition bouddhiste est très imprégnée de cette notion, évidemment, mais la présence attentive et la contemplation font aussi partie de quelques traditions philosophiques et psychologiques occidentales. Le concept n’est donc pas complètement nouveau.

En revanche, ce qui est nouveau depuis les années 1980, c’est l’appropriation de la tradition bouddhiste par la science moderne. Il y a un certain engouement dans la communauté scientifique pour la présence attentive. Les chercheurs ont commencé à s’intéresser à l’efficacité de la méditation sur des populations cliniques. Ensuite, dans les années 2000, ils ont étendu le champ de recherche à d’autres contextes, comme les écoles et les organisations. Il faut préciser que le contexte de ces recherches est séculier, c’est-à-dire complètement exempt de connotation religieuse.

Selon toi, pourquoi est-ce important de faire une place aux approches basées sur la présence attentive dans les organisations?

Dans les organisations, j’ai l’impression que l’on compare parfois l’employé à une plante. On suppose que si cette plante a suffisamment de nutriments, de soleil, d’eau et de vitamines, elle va grandir et s’épanouir. De la même manière, si l’employé bénéficie d’une autonomie, d’une latitude décisionnelle et d’une reconnaissance, il sera heureux et pourra s’épanouir. En général, je suis en accord avec cette métaphore. Plusieurs données probantes montrent d’ailleurs que l’environnement joue un rôle déterminant dans l’état de santé des employés.

J’ai toutefois la conviction que cette métaphore est incomplète. Je crois qu’une partie de notre stress, de notre insatisfaction, voire de notre détresse et de notre souffrance découle de ce qu’on fait avec les stresseurs qui sont dans notre environnement et de la façon dont on les interprète. Par exemple, on sait maintenant qu’une partie significative de notre stress vient du fait qu’on est littéralement pris dans notre tête : on est inquiet par rapport à ce qui s’en vient, on éprouve des regrets par rapport à ce qu’on a fait, on repasse sans cesse tout ce qu’il nous reste à faire… Toute cette activité mentale est exténuante. Nous sommes prisonniers du passé ou du futur, et il est très rare que nous soyons vraiment dans le moment présent.

Nous vivons à une époque où la charge de travail est lourde, la pression est forte et le rythme est effréné. On peut agir sur l’environnement (changer l’organisation du travail, par exemple), mais on peut aussi outiller les employés afin de créer un peu d’espace mental. Au GRIPA, nous invitons les travailleurs à ralentir, à trouver un sens à leur travail et à jalonner davantage l’avancement plutôt qu’à se montrer réactif ou agir par automatismes. Nous les incitons également à établir une cohérence entre leurs actions et leurs valeurs.


Quels sont les effets bénéfiques des interventions basées sur la présence attentive en milieu organisationnel?

Il y a beaucoup de recherches sur les approches basées sur la présence attentive. Les résultats montrent qu’il y a de nombreux effets bénéfiques sur la santé psychologique des employés : réduction du niveau de stress, d’anxiété et de fatigue de même qu’un meilleur niveau de gestion des priorités. Instaurer des interventions basées sur la présence attentive peut donc être bénéfique pour la santé psychologique des employés. Quelques études ont également démontré que la méditation pouvait augmenter le niveau d’empathie, d’écoute et de compassion chez les leaders. Les données sont encore fragmentaires, mais elles sont prometteuses. Au GRIPA, nous aimerions aussi étudier l’hypothèse selon laquelle la méditation favorise la créativité, l’innovation et la pensée divergente. Ce qu’il faut retenir, c’est que ces approches (de présence attentive) peuvent faire une différence et sont très faciles à intégrer dans les entreprises.

Comment les entreprises pourraient-elles intégrer ces approches?

Il y a différentes façons d’implanter ces initiatives basées sur la présence attentive. Les entreprises peuvent mettre en place des interventions plus ciblées, comme ce fut le cas lors de notre étude effectuée dans des centres d’appels à l’aide de capsules de méditation en version audio directement au poste de travail des employés. Il y a également des programmes formels pour les gestionnaires visant à appliquer et à instaurer une approche de méditation dans les pratiques de gestion. Au GRIPA, nous en sommes en ce moment à évaluer l’efficacité d’un programme élaboré pour promouvoir la santé et le mieux-être des employés. Des mesures simples peuvent aussi être mises en place. Par exemple, une des façons d’intégrer la présence attentive en milieu de travail consiste à prendre quelques minutes afin de « se déposer » avant une réunion. Le but est d’être frais et serein pour la réunion, ce qui n’est pas souvent le cas parce qu’on traîne habituellement le stress des autres tâches effectuées dans la journée.

De façon plus générale, il est possible d’encourager les employés à prendre des pauses. La concentration optimale n’est pas possible pendant huit heures de suite, si bien qu’il est bénéfique de prendre de petites pauses pour s’étirer, marcher, parler ou manger avec des collègues… Bref, ces initiatives n’entraînent pas de changements paradigmatiques. Il s’agit plutôt d’ajustements faciles à implanter qui, à long terme, assainissent le milieu de travail et permettent de mettre en place de bonnes et saines habitudes de travail.

Les entreprises peuvent-elles instaurer des initiatives basées sur la présence attentive afin d’améliorer la productivité de leurs employés?

Instrumentaliser ces approches constitue un piège, selon moi. Il ne faut pas perdre de vue que l’objectif de la présence attentive est le mieux-être : une meilleure connaissance de soi, un plus grand discernement, une tranquillité, une clarté, une distance, une lucidité… Si, au final, les gens sont plus efficaces, tant mieux. Mais ce n’est pas du tout l’intention derrière ces interventions.

Dans les entreprises, on me demande souvent d’ajouter des indicateurs de rendement et de performance aux études que je réalise. Mais je répète que ce n’est pas le but premier. Il faut être prudent quand on présente ces approches. Il ne faut pas les instrumentaliser pour qu’elles deviennent une autre stratégie de gestion parmi d’autres destinées à faire en sorte que les travailleurs soient plus productifs et efficaces.

Quelles sont les perspectives des recherches sur les interventions basées sur la présence attentive?

J’ai l’impression qu’il y a présentement un fort intérêt médiatique pour ces approches, mais je crois que l’attrait va diminuer. En revanche, je crois que l’intérêt scientifique va se maintenir. Au GRIPA, nous souhaitons commencer à utiliser des applications intelligentes en temps réel pour obtenir des données ayant une meilleure validité écologique. Nous voulons aussi utiliser des mesures physiologiques (comme le taux de cortisol) pour mieux comprendre l’impact de ces interventions sur le stress.

Mon souhait est que les organisations fassent plus de place à ces interventions dans l’avenir. Comme nous vivons à une époque d’urgence et d’instantanéité, notre rapport au temps m’apparaît malsain. Pour les employés et les organisations, nous aurions beaucoup à gagner à simplement ralentir quelque peu, et prendre le temps d’être plutôt que de faire…

Merci pour ces explications et bonne chance dans la suite de tes recherches.

Via Guillaume Rodolphe
more...
Gary Bamford's curator insight, January 20, 1:38 PM

add your insight ...

Pierre-Yves HOSTIN's curator insight, January 27, 4:34 AM

Quand nos cousins du Quebec observent les bienfaits de la mindfulness (pardon "presence attentive") dans les organisations.

Scooped by Jean-Philippe Bouchard
Scoop.it!

Les actes de violence au travail laissent de profondes traces - UdeMNouvelles

Les actes de violence au travail laissent de profondes traces - UdeMNouvelles | Travail et bienveillance | Scoop.it
UdeMNouvelles
more...
No comment yet.
Scooped by Jean-Philippe Bouchard
Scoop.it!

Diriger de manière harmonieuse

Diriger de manière harmonieuse | Travail et bienveillance | Scoop.it
Après avoir passé plusieurs années à vouloir diriger des entreprises comme un homme, l’avocate et femme d’affaires Janie Duquette s’est demandé s’il n’y avait pas une façon, plus féminine, de diriger.
more...
No comment yet.
Scooped by Jean-Philippe Bouchard
Scoop.it!

- Performer sans y laisser sa peau

- Performer sans y laisser sa peau | Travail et bienveillance | Scoop.it
Canoë Argent propose les dernières nouvelles économique et financière ainsi qu'une approche pratique pour économiser, investir et s'enrichir.
more...
No comment yet.
Scooped by Jean-Philippe Bouchard
Scoop.it!

Stratégie de la bienveillance: Juliette Tournand at TEDxRennes - YouTube

Stratégie de la bienveillance : Se dépasser, mais dans quel sens ? Strategy of the benevolence Conférence donnée dans le cadre de TEDxRennes 2012 sur le thèm...
more...
No comment yet.
Scooped by Jean-Philippe Bouchard
Scoop.it!

"La perte de sens dans la vie professionnelle est une pathologie liée à notre civilisation actuelle" - Capital.fr

"La perte de sens dans la vie professionnelle est une pathologie liée à notre civilisation actuelle" - Capital.fr | Travail et bienveillance | Scoop.it
Pour Pascal Chabot, philosophe, professeur à l'IHECS, à Bruxelles, un pouvoir excessif est donné aux entreprises dans nos sociétés. L'auteur de
more...
No comment yet.
Rescooped by Jean-Philippe Bouchard from communication non violente et méditation
Scoop.it!

La méditation pourrait aider les patrons à prendre de meilleures ... - Le Huffington Post

La méditation pourrait aider les patrons à prendre de meilleures ... - Le Huffington Post | Travail et bienveillance | Scoop.it
La méditation pourrait aider les patrons à prendre de meilleures ...
Le Huffington Post
VIE PROFESSIONNELLE - Qui a dit que la méditation était une pratique pour babas zinzins en quête de zénitude?

Via Louis Levy
more...
No comment yet.
Rescooped by Jean-Philippe Bouchard from Mindfulness-méditation de pleine conscience
Scoop.it!

L'épuisement, maladie de notre civilisation - Le Huffington Post

L'épuisement, maladie de notre civilisation - Le Huffington Post | Travail et bienveillance | Scoop.it
L'épuisement, maladie de notre civilisation
Le Huffington Post
En d'autres termes, ces pratiques - méditation, yoga, sommeil, renouvellement de soi-même, etc.

Via Muriel Lussignol
more...
No comment yet.
Rescooped by Jean-Philippe Bouchard from management commercial, RH et curiosités
Scoop.it!

"Un manager stressé est un manager stressant",

"Un manager stressé est un manager stressant", | Travail et bienveillance | Scoop.it
L'Usine Nouvelle
"Un manager stressé est un manager stressant", explique le ...
L'Usine Nouvelle
ENTRETIEN Du 10 au 14 juin, l'Agence nationale pour l'amélioration des conditions de travail (Anact) organise la semaine de la qualité de vie au travail.

Via Manuel Murgia
more...
Sylvie-Nuria Noguer's curator insight, June 11, 2013 8:11 AM

Accompagner les gestionnaires pour améliorer le bien-être en entreprise. C'est important.

Pierre-Yves HOSTIN's curator insight, June 19, 2013 8:15 AM

Qui l'eut cru?

Scooped by Jean-Philippe Bouchard
Scoop.it!

Partners for Mental Health | Au boulot et mal dans votre peau? Jetez un œil autour de vous, vous n'êtes pas seul.

more...
No comment yet.
Scooped by Jean-Philippe Bouchard
Scoop.it!

Santé mentale: Bell Canada passe aux actes | Samuel Larochelle | CV

Santé mentale: Bell Canada passe aux actes | Samuel Larochelle | CV | Travail et bienveillance | Scoop.it
Chaque année, 30% des arrêts de travail de courte durée sont associés aux problèmes de santé mentale. Au Canada, ils représentent un fardeau économique de 50,8...
more...
No comment yet.
Scooped by Jean-Philippe Bouchard
Scoop.it!

Misez sur un leadership fondé sur l'empathie

Misez sur un leadership fondé sur l'empathie | Travail et bienveillance | Scoop.it
Les nouvelles découvertes en neurosciences nous permettent d'enrichir nos connaissances sur le cerveau (gauche et droit )pour développer un leadership plus efficace parce que fondé sur un nouveau type d'empathie.
more...
Christophe CESETTI's comment, May 1, 2013 2:44 AM
ma compilation sur les sujets de l'empathie, l'altruisme, la compassion http://pear.ly/Yk9X
Pharmacomptoir / Corinne Thuderoz's comment, May 1, 2013 7:31 AM
Merci Christophe pour cette super compilation qui me fait decouvrir également Pealtress!
Christophe CESETTI's comment, May 1, 2013 7:44 AM
plaisir de partager Corinne ;-)
Scooped by Jean-Philippe Bouchard
Scoop.it!

Fête des voisins au travail: mieux connaître ses collègues | Hors cote

Fête des voisins au travail: mieux connaître ses collègues | Hors cote | Travail et bienveillance | Scoop.it
Connaissez-vous ou prenez-vous le temps de discuter avec votre voisin de cubicule et les autres collègues que vous croisez chaque jour dans l'ascenseur ou ailleurs au...
more...
No comment yet.
Rescooped by Jean-Philippe Bouchard from Empathy and Compassion
Scoop.it!

Three Ways Leaders Can Listen with More Empathy

Three Ways Leaders Can Listen with More Empathy | Travail et bienveillance | Scoop.it

Study after study has shown that listening is critical to leadership effectiveness. So, why are so few leaders good at it?
 

Too often, leaders seek to take command,
direct conversations, talk too much, or worry
about what they will say next in defense
or rebuttal.  

 

The ability and willingness to listen with empathy is often what sets a leader apart.  Hearing words is not adequate; the leader truly needs to work at understanding the position and perspective of the others involved in the conversation. 

 

In a recent interview, Paul Bennett, Chief Creative Officer at IDEO, advises leaders to listen more and ask the right question.  Bennett shared that “for most of my twenties I assumed that the world was more interested in me than I was in it, so I spent most of my time talking, usually in a quite uninformed way, about whatever I thought, rushing to be clever, thinking about what I was going to say to someone rather than listening to what they were saying to me.”

 

by John Coleman


Via Edwin Rutsch
more...
Chris Brown's curator insight, July 16, 2014 3:38 PM

A nice article that discusses three behaviors in empathic listening.  Each of these are areas that we should focus on to improve our connection through communications. 

Recognize verbal and non-verbal cues.

Process what you hear/see

Respond thoughtfully

Be sure to link to the article for more in depth information.  Well worth the time to read.   

donhornsby's curator insight, July 16, 2014 6:12 PM

(From the article): Overall, it is important for leaders to recognize the multidimensionality of empathetic listening and engage in all forms of behaviors.  Among its benefits, empathic listening builds trust and respect, enables people to reveal their emotions–including tensions, facilitates openness of information sharing, and creates an environment that encourages collaborative problem-solving.

Deborah Orlowski, Ph.D.'s curator insight, July 17, 2014 12:11 PM

Coleman suggests 3 simple ways anyone can be a more effective listener. They seem self-evident but I wonder how often we actually do them? Why not try them for yourself.  If you think you're already practicing them, check yourself to make sure you really are, not just thinking you are! 

Rescooped by Jean-Philippe Bouchard from Empathy and Compassion
Scoop.it!

How empathic are you?

How empathic are you? | Travail et bienveillance | Scoop.it

How empathic are you? 

 

They are:


Cognitive Empathy – this is about really understanding others, how they see the world, what their ‘model’ of the world is. Knowing how to talk and communicate with those others in such a way that leads to better performance.


Emotional Empathy – where an immediate sense of what is going on for others is felt.


Empathic Concern – knowing how others are thinking and feeling AND is predisposed and prepared to help. 

 


Via Edwin Rutsch
more...
No comment yet.
Scooped by Jean-Philippe Bouchard
Scoop.it!

Au-delà de l'égoïsme

Au-delà de l'égoïsme | Travail et bienveillance | Scoop.it
L'éclairage. L'aveuglement des apôtres de l'économie de la compassion, c'est de croire que l'égoïsme est la forme ultime du mal. Au-delà de l'égoïsme, il y a non pas la charité chrétienne ou l'empathie bouddhiste, mais le mal de l'amour-propre.
more...
No comment yet.
Rescooped by Jean-Philippe Bouchard from Coaching de l'Intelligence et de la conscience collective
Scoop.it!

L'empathie en pratique - animation de réunion et prise de décision

L'empathie en pratique - animation de réunion et prise de décision | Travail et bienveillance | Scoop.it
Les degrés d'accord sont l'un des outils pratiques de la communication empathique en milieu professionnel, et plus particulièrement en animation de réunion.

Via Philippe Olivier Clement
more...
LeCapCoaching's curator insight, January 10, 2014 5:16 AM

Plutôt qu'une méthode de prise de décision, cet outil me paraît réellement très intéressant pour générer plus d'adhésion et de cohérence par rapport à des décisions prises ou bien encore pour affiner et préciser des décisions.

Cet outil permet en effet de mesurer le degré d'acceptation d'une décision et de mettre en avant les éléments positifs qui sont perçus (en demandant aux personnes qui n'ont pas de réserves d'exprimer le côté positif qu'ils perçoivent) ainsi que les éléments négatifs (en demandant aux personnes qui ont pas de réserves d'exprimer leurs freins ou difficultés par rapport à la décision envisagée).

Si ces freins et difficultés sont pris en compte et permettent de manière itérative de transformer et d'améliorer la décision prise alors ont a toutes les chances d'aboutir à une BONNE décision ! Ce que j'appelle une bonne décision, c'est une décision qui va générer très peu de résistances lors de sa mise en oeuvre et qui sera appliquée de manière beaucoup plus efficace qu'un décision forcée ou imposée de façon autoritaire.

Ce qu'apporte l'empathie ici, c'est de nous faire tenir compte de l'inconfort de certains participants avec une décision et d'en tenir compte de façon sincère et authentique en passant plus de temps avec eux pour trouver une meilleure décision ! Ce temps sera ensuite largement récupéré car la décision finale dissipera très peu d'énergie en freins, résistances et bloquages lors de sa mise en oeuvre...

Claude Emond's curator insight, March 1, 2014 7:52 AM

L'empathie est essentielle à la confiance mutuelle au sein des équipes, des groupes et des communautés. Êtes vous d'accord?

Nadyne Tremblay's curator insight, October 4, 2014 7:24 PM

L'empathie appliquée au milieu professionnel. 

Rescooped by Jean-Philippe Bouchard from La pleine Conscience
Scoop.it!

Journée de la gentillesse - 13 novembre - Psychologies

Journée de la gentillesse - 13 novembre - Psychologies | Travail et bienveillance | Scoop.it
Psychologies présente La Journée de la Gentillesse. La bienveillance au travail. Les bonnes pratiques en entreprise. La gentillesse à l'école.

Via Guillaume Rodolphe
more...
Guillaume Rodolphe's curator insight, November 13, 2013 3:36 AM

La journée de la gentillesse, c'est aujourd'hui !

Scooped by Jean-Philippe Bouchard
Scoop.it!

Les salariés du Québec ayant accès à des pratiques de conciliation travail et vie personnelle présentent une meilleure santé mentale

Institut de la statistique - Historique et Mission
more...
No comment yet.
Scooped by Jean-Philippe Bouchard
Scoop.it!

Standard Life | L'insécurité d'emploi et une conciliation travail-famille difficile sont les premiers responsables des troubles de santé mentale en milieu de travail

more...
No comment yet.
Scooped by Jean-Philippe Bouchard
Scoop.it!

Réduire le stress en entreprise

Réduire le stress en entreprise | Travail et bienveillance | Scoop.it
Le stress des employés fait rage dans bon nombre d’entreprises. Rien qu’au Canada, cela engendrerait une perte de 235 millions de journées de travail par an. Un coût élevé qui pourrait être considérablement réduit avec un peu d’effort.
more...
No comment yet.
Rescooped by Jean-Philippe Bouchard from Accompagnement du changement, Management, Coaching et Formation
Scoop.it!

Partager ses émotions pour gagner en leadership - Les Échos

Partager ses émotions pour gagner en leadership - Les Échos | Travail et bienveillance | Scoop.it
Les Échos
Partager ses émotions pour gagner en leadership
Les Échos
Vous êtes du genre réservé, introverti et à ne pas dévoiler vos émotions au travail ?

Via Eric de Pommereau
more...
Eric de Pommereau's curator insight, June 4, 2013 1:20 PM

S'autoriser à exprimer une émotion peut changer l'image que vous avez auprès de votre équipe, et vous faire gagner la confiance de vos collaborateurs...

Sylvie-Nuria Noguer's curator insight, June 6, 2013 7:58 AM

Réhumaniser l'entreprise, une personne à la fois.

Scooped by Jean-Philippe Bouchard
Scoop.it!

C2-MTL: créativité, affaires...et empathie - actualites

C2-MTL: créativité, affaires...et empathie - actualites | Travail et bienveillance | Scoop.it
Le mensuel du marketing, de la publicité et des médias.
more...
No comment yet.
Rescooped by Jean-Philippe Bouchard from Art of Hosting
Scoop.it!

The Future of Work: the Art of Collaborative Leadership

The Future of Work: the Art of Collaborative Leadership | Travail et bienveillance | Scoop.it
The future of work as we know it is shifting from an outdated directive approach toward collaborative frameworks that inspire us to engage in new and different ways with our work and with each other.

Via F. Thunus
more...
Joan K. Goodrich's curator insight, January 16, 2014 10:40 AM

While collaboration may mean, "one for all, all for one" it doesn't mean we'll see it all the same.  It's the diversity of thought that I find so energizing during a collaborative effort.